16/12/2018

Gilets de quelle couleur?

Capture d’écran 2018-12-16 à 12.50.40.png

                                                                                                         capture d’écran RTS

En voici une, de réalité connue.

Celle de la pollution causée par les cargos et leur transport de fret. Je vous invite à découvrir ce document pour comprendre ce qu’il en est.

Destiné à l’enseignement, il accompagne la diffusion en milieu scolaire d’un film dont la version originale est en anglais. De 83’, nous apprend-on, elle a été ramenée à 60’ en français. 

Mais comme, nous dit-on encore, le film serait dit « d’investigation », il prendrait parti et ne serait, de fait, pas « neutre ». Soit et c’est aussi bien de l’augmenter de références diverses.

Ce qui n’empêche pas de constater le coût global d’autant de pratiques alors que l’on se polarise sur certaines au détriment de celles qui ravagent espèces et milieux divers. 

Pour le reste, je vous laisse méditer ce passage...

En raison de la fonte des calottes polaires au nord de la Sibérie et du Canada, il sera possible, ces prochaines années, de raccourcir d’un tiers la durée du temps de transport.

Conclusion:

Le transport maritime de conteneurs tirera directement profit des changements climatiques qu’il entraîne.

Commentaires

Quelqu'un a remarqué qu'en France les bateaux et les avions sont dispensés de taxes sur les carburants qu'ils utilisent.

A noter qu'un chemin plus court réduira d'autant la consommation de ces carburants.

Je dis toujours que toutes les énergies fossiles qui pourront être extraites le seront et seront utilisées. Pourquoi? Parce qu'elles rapportent énormément et qu'elles sont à la base de notre mode de vie et de la puissance des Etats. Vouloir en diminuer la consommation par des taxes ou par la culpabilisation est d'une formidable hypocrisie. Les taxes touchent inégalement selon qu'une personne et riche ou pauvre. Pour faire la guerre, impossible de se passer de pétrole. Demandez à Speer et à la Standard Oil.

Il suffit d'imaginer ce qui résulterait pour notre mode de vie d'une augmentation brutale du prix du pétrole (ou de sa raréfaction) ce qui se produira un jour ou l'autre.

Nous courons joyeusement, confortablement à l'abîme.

Écrit par : Daniel | 16/12/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.