30/12/2018

Un regard à méditer...

Capture d’écran 2018-12-30 à 19.17.29.png

Voici un entretien que je vous invite à découvrir.

Juan Branco, dont Wikipedia vous présente le parcours au cas où vous l’ignoreriez, est interviewé par Claude Mermet dans le cadre de l’émission de Là-bas si j’y suis.

L’homme est clair et parle d’un milieu qu’il connaît. Il vaut la peine de prendre le temps de visionner ces quelque 40 minutes

Il n’y a là aucune théorie de complot.

On y parle d’oligarchie, de clans politiques en voie de disparition, de la crise de 2008 et de ses conséquences sur tant de citoyennes et de citoyens.

Et puis, le regard qui est proposé pour considérer le mouvement des gilets jaunes est particulièrement intéressant et sensible.

A voir en accès libre jusqu’au 5 janvier.

 

Commentaires

Infiniment merci pour nous rappeler cette émission qui a été virée de franceinter parce qu'elle dérangeait le pouvoir. J'écoute et si j'ai quelque chose à ajouter je reviendrai ajouter un commentaire.

Écrit par : Daniel | 30/12/2018

Répondre à ce commentaire

Merci Hélène pour cette information.

Après avoir lu ces 112 pages sur Macron et son Crépuscule, je me suis dit que ce serait dommage que les gens n'aient pas connaissance de ces révélations. D'autant plus si on n'est pas Français et qu'on n'a pas eu la chance de faire ses hautes études dans une de ces écoles-fabrique d'élites en France.

Si les gens savaient, ils décupleraient leur colère contre cette bande de voleurs, de spoliateurs, de parasites... Il n'y a pas de mots assez forts pour qualifier tout le mal que ce gouvernement a fait au peuple et à la France.

On comprendra combien fait mal la trahison et le mépris du petit, des gens de rien et on finit par avoir un grand estime des Gilets Jaunes.
Je me répète peut-être. Même si le peuple n'a pas connaissance de tout parce qu'on lui cache tout, le peuple sait par instinct et intuition. L'intuition traduit en sentiment ce que l'on ne voit pas avec ses yeux mais qui existe bel et bien. On est étranger à la langue des castes dominantes mais on a compris ce qu'elles veulent du peuple. On sait qu'elles sont contre le peuple. Contre tous les peuples.

J'espère que les Gilets Jaunes tiendront encore le coup en janvier. Souhaitons leur une année de succès face à ce gouvernement de voleurs.
Bonne année aux Gilets Jaunes!

Encore mille fois merci Hélène, pour votre indéfectible présence.

Écrit par : Beatrix | 31/12/2018

Répondre à ce commentaire

Merci, Beatrix, de ce commentaire et oui, l’intuition « existe bel et bien » comme vous le relevez et c’est juste de l’évoquer ici.

Tous mes voeux à vous et aux vôtres!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 31/12/2018

Au sujet du comment et du quoi faire avec la crise des Gilets jaunes (G.J.), savez vous que M. Macron a quand même consulté, selon Mediapart(?!) et à plusieurs reprises un gros bras et une grosse tête, un grand politico-philosophe, un brave, un sage et une référence en la matière même en lui demandant comment sens-tu ce truc (truc, c est les G.J.) ....

https://francais.rt.com/france/57417-j-ai-un-peu-le-coeur-jaune-benalla-consulte-macron-crise-gilets-jaunes

Écrit par : Charles 05 | 31/12/2018

Répondre à ce commentaire

Merci du lien que vous indiquez à la fin de votre commentaire, Charles 05.

Le voici intégré à ce sujet-ci:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2018/12/31/france-syrie-une-analyse.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 31/12/2018

Les gilets jaunes représentent un formidable espoir pour la France, à condition de ne pas se laisser déborder par l'extrême-droite (je ne parle pas du parti de MLP) ou par les black-block, anarcho-terroristes sans foi ni loi.
Et qu'ils comprennent que ce n'est pas en cassant l'économie des petits commerçants qu'ils vont arriver à grand chose.
Alors, quels moyens d'action ?
1- Continuer de se rencontrer et d'échanger librement. Sans cela, pas d'issue.
2- Mettre sur pied une grève générale en France demandant la dissolution de l'Assemblée, par dessus la tête des syndicats pourris à la solde des arrivistes du PS et autres vendus pourris.
3- Faire un entrisme massif dans l'opposition aux farfelus godillots, selon les goûts de chacun. Le résultat exprimera la volonté générale...
Pas de parti GJ, ce serait une erreur massive !
4- Ne rien céder sur le RIC : c'est une évidence, ils ont 100% raison. Les modalités se négocieront à l'Assemblée...
Un mot d'ordre : A bas les Jacobins ! Vive la Bretagne bretonnante, vivent les Chtis, vive la diversité, vive la France ! La vraie !
Et vive le peuple français !
Charles de Gaulle était un homme politique immense. Mais sa constitution était faite pour lui et qui peut se comparer à de Gaulle ?

Écrit par : Géo | 31/12/2018

Répondre à ce commentaire

Alors là je suis le cul par terre! Presque complètement d'accord avec ce qu'écrit géo! Touché par la grâce, géo? Ou vous êtes allé faire un tour en France... Bravo, bravo.

"et qui peut se comparer à de Gaulle ?"
La réponse est évidente: Macron. Enfin il doit être le seul à le penser. Il ne lui reste plus qu'à aller à Baden-Baden.

"Les gilets jaunes représentent un formidable espoir pour la France,"
Oui.

" à condition de ne pas se laisser déborder par l'extrême-droite (je ne parle pas du parti de MLP) ou par les black-block, anarcho-terroristes sans foi ni loi."
Il y a de tout, mais je pense que la majorité (en tout cas dans les régions que j'ai visitées) était apolitique. Maintenant ils sont politisés dans le bon sens du terme. On assiste à une éducation politique hors-norme, à une prise de conscience qui n'a même pas eu lieu en 68.

"Et qu'ils comprennent que ce n'est pas en cassant l'économie des petits commerçants qu'ils vont arriver à grand chose."
Je suis persuadé que la majorité d'entre eux le sait.

"Alors, quels moyens d'action ?
1- Continuer de se rencontrer et d'échanger librement. Sans cela, pas d'issue.
2- Mettre sur pied une grève générale en France demandant la dissolution de l'Assemblée, par dessus la tête des syndicats pourris à la solde des arrivistes du PS et autres vendus pourris."
La pourriture concerne l'ensemble de la classe politique et syndicale. Il suffit de voir ce que s'autorisent certains dirigeants syndicaux: se servir plutôt que servir. Trop d'opportunistes.

"3- Faire un entrisme massif dans l'opposition aux farfelus godillots, selon les goûts de chacun. Le résultat exprimera la volonté générale..."
Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, car c'est entrer dans un moule. Et c'est comme cela que les énergies populaires sont muselées.

"Pas de parti GJ, ce serait une erreur massive !"
100% d'accord. Des opportunistes s'y sont déjà lancés.

"4- Ne rien céder sur le RIC : c'est une évidence, ils ont 100% raison. Les modalités se négocieront à l'Assemblée..."
Ou par un référendum. Depuis le départ, j'essaie d'expliquer à tous ceux que je rencontre que le succès du mouvement ne peut se traduire que par l'institution du RIC. Personne n'est en désaccord sur ce point. L'idée s'est magnifiquement répandue. Le pouvoir en est déjà à réfléchir à comment limiter ses effets.
Je dis aussi: n'oubliez jamais 2005 quand vous avez été méprisés, ravalés, néantisés.

Écrit par : Daniel | 31/12/2018

Répondre à ce commentaire

Sur le site de "Là Bas Si J'y Suis", on peut y lire des réactions très intéressantes d'un très bon niveau intellectuel et de conscience.

https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/Juan-Branco-desosse-Macron?message=76162&debut_comments-list=@76162#comment76162

J'ai lu aussi un billet du pasteur Vincent Schmidt présentant un livre d'Ingrid Riocreux. Comme quoi, la manipulation des intellectuels et des demi-élites est d'une aisance déconcertante.
Voici un poème de la plume d'un citoyen d'une France d'en bas dans son registre très populaire, il en fait le même constat avec sa didactique à lui, avec ses mots de tous les jours. Il a fort bien observé cette élite autoritaire. Ici, il donne à voir ce qu'il a amplement saisi. On nous balade et pour ceux qui ne se laisseraient pas faire, il n'y a que deux solutions: les salir et les diaboliser ou les prendre par la main ensuite forcer leur main. Les socialistes appelaient cela, déjà en 1992, les nouveaux standards. Qu'il s'agisse de culture, de morale, de politique ou d'humanité. L'HUMANITE ET SES NOUVEAUX STANDARDS. La belle affaire! Il y a aussi de nouveaux standard pour penser la justice ou l'égalité, mais de cela nous en parlerons à un autre moment.

http://www.florilege.free.fr/juke-box/montrer.php?item=tombeau-pour-une-touriste-innocenteLe

Think Tanks (principalement socialistes comme Terra Nova) ou Sinking Tanks? Qui ont travaillé pour nous. Qui nous égarent dans les fonds obscurs comme cette jeune femme s'est égarée dans la jungle des nouveaux standards de son humanité qui font tendances.

Écrit par : Beatrix | 31/12/2018

Répondre à ce commentaire

"J'ai lu aussi un billet du pasteur Vincent Schmidt présentant un livre d'Ingrid Riocreux. Comme quoi, la manipulation des intellectuels et des demi-élites est d'une aisance déconcertante." (Beatrix)


C'est aussi le sentiment que j'ai eu.
Quel propos de M Schmidt vous a paru le plus indicatif, ou ... déconcertant ?

Écrit par : Chuck Jones | 01/01/2019

Répondre à ce commentaire

La phrase de Beatrix peut se comprendre de différentes manières. En fait, on ne sait pas ce qu'elle veut dire. Qui manipule les intellectuels et les demi-élites ? Ingrid Riocreux ? Est-ce que Vincent Schmid fait partie des manipulés ? Rarement vu un commentaire aussi ambigu...

Écrit par : Géo | 01/01/2019

Répondre à ce commentaire

@Beatrix
Le lien (personne n'a relevé que le lien précédent ne marche pas?):
http://www.florilege.free.fr/juke-box/montrer.php?item=tombeau-pour-une-touriste-innocente
Terrible! Vraiment terrible! Quel poème!
Aussi en raison du double crime commis sur les pentes du Mt Toubkal...
Ou quand l'une des deux victimes avait posté auparavant un truc anti-islamophobie.
Ou quand la lucidité fout le camp.

"la manipulation des intellectuels et des demi-élites est d'une aisance déconcertante."
Peut se comprendre comme les intellectuels qui manipulent trop facilement...
Ou comme les intellectuels sont trop facilement manipulés...
Peu importe.
A mon avis de tels "intellectuels" n'en sont pas, mais des courtisans qui lèchent la main qui les paie. Un intellectuel se doit d'être critique vis-à-vis des divers pouvoirs.

Écrit par : Daniel | 01/01/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.