Un Maire au Président

Imprimer Pin it!

Capture d’écran 2019-01-03 à 20.17.36.png

Voici un Maire qui ne mâche pas ses mots.

Sur son blog partagé sur son profil Facebook, Hervé Feron s’adresse au Président dit de tous les Français.

Le message a été transmis par vidéo quelques heures avant qu’Emmanuel Macron ne s’exprime, le 31 décembre au soir, pour transmettre ses voeux.

Certes, les nouvelles technologies, comme on les appelle, permettent désormais le relai de prises de positions individuelles tout comme elles favorisent rassemblements et mouvements de toutes sortes.

Et en tant que tel, le fait est à relever et à saluer. Mais au-delà de l’effet produit par tel ou tel buzz, c’est l’impact à long terme qui doit être pensé.

Car se réjouir de dizaines de milliers de like, d’autant de partages et du million et quelque de vues est une chose mais mesurer la durée de l’impact, une autre.

Cette remarque ne prétérite en rien la force de l’intervention de ce Maire, tout au contraire. Mais la question se pose de son pouvoir d’action.

Car sauf mobilisation qu’elle entraînerait, elle risque de rester aussi vaine que tant d’autres prises de parole.

Cela dit, prendre la parole comme s’y emploie Hervé Feron, est toujours préférable à l’indifférence ou à la léthargie générale.

A suivre ...

Commentaires

  • "Comme des millions de Français, j'éteindrai ma télévision à ce moment précis pour ne pas vous entendre, c'est là une marque ostensible d'irrespect que j'assume."
    Tiens donc, je n'ai pas été le seul!

  • https://www.les-crises.fr/les-gilets-jaunes-vus-depuis-le-pays-den-bas-par-jean-claude-michea/

    Voici un autre homme (quel parcours dans les deux sens en quelques années) a pris la décision d'emménager dans une petit village de province. Cette France d'En Bas, invisible et payée d'ingratitude. Cet homme, J.C. Michéa, ne peut que constater et admettre les réalités que pointe ce maire.

    J'ai fait, personnellement, le choix de quitter Genève et le quartier populaire qui s'est gentrifié d'année en année où ses populations déjà "hors sol", venues d'ailleurs, hyper- branchées festoient tous les soirs après le travail et à la sortie des facultés pour oublier que leur aisance est et sera, pour beaucoup d'entre eux, éphémère si elle n'est pas déjà menacée ou en cours de se précariser.
    Je peux affirmer qu'ici, loin d'une première ville provinciale suisse, comme chez nos voisins alsaciens ou belfortins, les stigmates du mauvais traitement avant l'abandon se repèrent à l'oeil nu. Une paysannerie oubliée des dieux, les maisons à moitié en ruine, les rues désertes et mortes toute l'année. On venait de supprimer la poste dans mon village. Les transports en communs coûtent 13,20 chf pour 6 kilomètres aller/retour La désindustrialisation est galopante d'un côté comme de l'autre.

    "Vive les Gilets Jaunes" ces simples mots éclairent des visages d'un sourire d'amitié.

    J'étais à la caisse d'Intermarché, j'invitais un couple âgé à passer devant moi, vu qu'il n'avaient que trois articles et non pas un chariot plein. Le monsieur me fit remarquer que je n'ai pas l'accent français, il me demanda si je viens d'Alsace ou d'Allemagne. En plaisantant je lui dis que je suis Gilet Jaune, en tout cas, comme eux. Tout d'un coup, leurs visages s'éclairèrent et monsieur me tendit sa main en guise de salut pour être sur sa longueur d'onde et il me dit "vous êtes des nôtres" - j'avoue que cela me faisait chaud au cœur. Quelques minutes plus tard, nous nous fumes retrouvés à un dizaine à faire la fête imaginaire à Macron.
    Le couple venait de fêter le 86è anniversaire de madame, celui de monsieur avait déjà eu lieu il y a trois ans. Le couple est bien portant et jovial. Surtout très digne malgré la modestie d'une rente vieillesse de quelques 960 euros par mois. Ils ont vendu leur ferme familiale pour payer des dettes inévitables et vivent dans un HLM de deux pièces. Ainsi, ils ont dû faire le choix crucial de vivre encaserné mais ils ont chauffage et nourriture, tandis qu'à la ferme ils devaient choisir l'un ou l'autre. Heureusement, une de leurs filles, aide-soignante et mal payée, leur apporte ponctuellement quelque soutien.
    C'est vraiment le prix de la pauvreté! Que peut comprendre un Macron Jupiter, socialiste d'en haut, satellite de milliardaires et des banques?

    Le Gilet Jaune c'est plus que la couleur ou la coupe, c'est une vieille et profonde souffrance contenue. C'est de l'amertume et du ressentiment d'avoir été trahis, trompés, volés, maltraités et méprisés. C'est être victimes d'une violence inouïe d'état. Le traumatisme ne pourra pas se guérir avec de promesses légères. Il faudra des actes réparateurs.

  • Est ce que le mouvement des Gilets Jaunes n-est-il pas une interrogation si le Pouvoir en France est entre les mains du Peuple ou pas? A priori, non!

    Albert Camus a dit:"Quand on commence à céder sur le sens des mots, on cédera sur tout après".

    -------------------------

    "Évidemment que nous ne sommes pas en démocratie, c'est quoi la démocratie? C'est un régime dans lequel le demos a du kratos, le peuple a du pouvoir.»

    https://fr.sputniknews.com/france/201901031039523550-etienne-chouard-democratie-referendum-gilets-jaunes/

    -------------------------

    Bien à Vous et Bonne Année.
    Charles 05

  • La seule issue possible pour ce gouvernement, afin d’éviter une situation chaotique,
    est d’instituer la proportionnelle des partis à l’assemblée nationale et au sénat,
    respectant ainsi une certaine démocratie ...

  • C est sage et intéressant ce que vous dites @Richard Kohler:"La seule issue possible pour ce gouvernement, afin d’éviter une situation chaotique,
    est d’instituer la proportionnelle des partis à l’assemblée nationale et au sénat,respectant ainsi une certaine démocratie ..."

    Parlons en du rôle de l assemblée nationale et du sénat. Quand est-ce ces derniers ont été consultés en amont avant de pondre des lois et des décisions importantes?.

    Comment voudrait on demander au Pouvoir en France de respecter et chérir son peuple puisque la France est obligée de suivre ce que Bruxelles, Washington,
    le nouveau ordre mondial et le mondialisme sauvage puis l Otan lui autorisent ou pas de le faire?

    Sans sortir du sujet des Gilets Jaunes, je me rappelle bien que les décisions guerrières très importantes de la France, à tort ou à raison (à mes yeux à tort) en Afrique(Mali et Centrafrique) et/ou en Libye ou en Syrie et le Yémen, ont été interdites de débat à l Assemblée Nationale par exemple, dixit Sarkosy puis Hollande et n en parlons pas de Macron qui a suivi l ordre de Trump de bombarder la Syrie.

    Je suis triste de dire que la France est malade et que les remèdes prescrits par les "savants docteurs et les experts en expertologie" risqueraient en fin de compte de tuer ces "patients", hélas...

    Bien à Vous et Bonne Année.
    Charles 05

  • Demander au président de la république de lire son "allocution", alors que maire en question fermera son poste quand le président parlera montre jusqu'où peut aller l'incohérence.

    La France va au devant de problèmes plus graves encore que ceux de ces semaines dernières si elle continue de considérer à tous les échelons que la politique consiste en un affrontement où il y a un gagnant et un perdant.

    J'ai déjà eu l'occasion de l'écrire, Helvetius a dit "Les hommes sont tellement bêtes qu'une violence répétée finit par leur paraître un droit".

    Il semble qu'aussi bien la France d'en haut que celle d'en-bas soient prêtes à se prévaloir de ce "droit". Va-t-on vers des violences répétées ?

  • Que la France est malade est exactement ce qu'avait écrit et dit François Bayrou.
    Qui le soutint?

    Par le droit de s'exprimer... ne s'agit-il pas d'une astuce ou combine de plus pour inviter les citoyens "soulagés" d'avoir pu "parler" à rentrer chez eux?

    Qu'ils ont pu s'exprimer "sans que cela débouche sur quoique ce soit": quand en prendra-t-on conscience?

    Démonstration de ce qu'avancé présentement: Emmanuel Macron affirme qu'"il ne changera pas de cap" tout en étant "réceptif"!

  • Enfin, c est quoi cette Crise d insurrection en France (et bientôt en Suisse comme ailleurs?) des Gilets jaunes?!

    Cette situation nous fait rappeler de ce que le grand philosophe et politicien italien, Antonio Gramsci et fondateur du parti communiste italien (très rouge!) a dit au sujet des Crises dites d Insurrection puis de la Révolution surtout de la classe nommée, à l époque, comme une classe prolétaire et "pauvre". Il disait "que de telle crise doit tout d abord convaincre puis de contraindre".

    Je le cite:

    "Quand le vieux monde se meurt et le nouveau monde tarde à naître, c'est dans ce clair-obscur que surgissent les pires des monstres."

    Et il ajoute que: " La classe ouvrière doit produire" selon Gramsci, "ses propres références. Ses intellectuels, doivent être des «intellectuels organiques», doivent faire de la classe ouvrière la «classe politique» chargée d’accomplir la vraie révolution: c’est-à-dire une réforme éthique et morale complète. L’hégémonie, c’est l’addition de la capacité à convaincre et à contraindre".

    Et il ajoute:" Convaincre c’est faire entrer des idées dans le sens commun, qui est l’ensemble des évidences que l’on ne questionne pas".

    http://www.slate.fr/story/130298/antonio-gramsci-explique

    Bien à Vous et Vive les Gilets Jaunes.
    Charles 05

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel