Un véritable retour en arrière, déclare cette gynécologue et elle a raison d'alerter

Imprimer Pin it!

Slogan_IVG_Corbières.jpg

                                                                                     image @Wikipedia

La femme, ses droits à l’égalité, son droit à parler de ses règles, à se promener comme elle l’entend partout et quand elle le veut, à porter le voile ou tout autre signe qui l’identifierait si elle le souhaite, combien de fois n’a-t-on lu, vu ou entendu ces messages?

Pendant ce temps-là, en France, on apprend que le nombre de gynécologues par femmes diminue de manière drastique mais inquiétante tout autant.

Il faut lire cet article pour mesurer l’état de la situationOn y verra, entre autre, comment s’est exercée l’influence de l’Union Européenne et sa volonté d’harmoniser les diplômes et comment, par la lutte de femmes, deux ministres de la santé ont révisé leur copie.

Et puis, toujours pendant que ces femmes manifestent pour leurs droits à l’égalité salariale, pour leur droit à parler de leurs règles et à se promener comme elles l’entendent, à porter tel ou tel signe d’appartenance identitaire ou religieuse, ce site vous dira aussi ce qu’il en est en réalité:

Chaque heure en France, près de 9 personnes sont violées, soit 206 viols par jour

Alors oui, se battre pour ses droits est indispensable. Sauf que certains droits semblent mieux défendus que d’autres.

Et si celui de la femme d’être suivie par une ou un gynécologue ne retient pas plus l’attention que cela, l’égalité salariale, les livres sur les règles, les balades là où on le souhaite et comme on l’entend, le signe d’appartenance religieuse lui seront-ils d’un grand secours? 

Commentaires

  • S’agissant de la Suisse, voici ce qu’on pouvait lire début août 2011, sur la profession de gynécologue:

    https://www.letemps.ch/suisse/penurie-gynecologues-affecte-lhopital-cantonal

    Difficile de trouver des statistiques précises en lien avec ce qui est énoncé de la situation en France. Si quelqu’une ou quelqu’un en sait davantage, d’avance merci de nous en informer!

  • Vous ne verrez jamais de jeunes femmes voilées dans des discothèques la nuit! Leur droit de sortir entre filles librement la nuit, qui en parle???

  • Sans oublier les interruptions volontaires de grossesse qui, dans nombre de pays, sont remises en question même si la femme s'est retrouvée enceinte après un viol !

    Vous avez raison : un trop vrai retour en arrière !!!

    A lire : http://www.elle.fr/Societe/News/Le-droit-a-l-IVG-est-il-menace-3733291

  • Il ne faudrait peut-être pas oublier qu'il s'agit d'un phénomène général. Depuis toujours, les médecins sont âpres au gain. Et aujourd'hui, avec Tarmed, la médecine généraliste ne paie plus : ils sont obligés de passer la moitié de leur temps dans la paperasserie. Eh oui, nous vivons dans un système socialiste, et vous ne le voyez pas. La droite est soi-disant au pouvoir au Parlement, mais rien en Suisse ne se fait qui ne soit pas directement dirigé par les femmes socialistes. Si elles ont décidé de supprimer nombre de gynécologues, il faut croire qu'elles savent ce qu'elles font...
    En attendant, vous dans les villes, vous êtes surchargés de spécialistes, surtout étrangers, venus se faire des couilles en or chez vous, et nous, les ruraux que dans votre immense inculture - dont vous êtes si fiers...- vous appelez rupestres, nous nous apprêtons à vivre dans de véritables déserts médicaux...

  • "nous nous apprêtons à vivre dans de véritables déserts médicaux..."

    Toujours dans l'hyperbole, Géo. D'abord vous respirez le bon air frais des montagnes, vour êtes donc en meilleure santé que les citadins, ensuite une récente fréquentation du microcosme médical valaisan m'a montré que de Monthey à Brig vous avez parmi les meilleurs hépatologues du pays...

    http://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/cirrhose/quelle-specialite-concernee

  • ...«  de Monthey à Brig vous avez parmi les meilleurs hépatologues du pays... » écrivez-vous à l’adresse de Géo, Gislebert. Peut-être bien, le fait est que tout cela n’a pas grand chose à voir avec la disparition de gynécologue médicaux voulue par le désir d’harmonisation de l’Union Européenne et, encore plus inquiétant révélé par l’article que j’ai cité, que 40% de jeunes filles ne connaissent pas même l’existence de gynécologues médicaux... Autrement dit, ne sont pas suivies, avec tous les risques que cela comporte...

  • "D'abord vous respirez le bon air frais des montagnes" Ach, Gott verdamnt !
    HimmelKreuz Sakrament ! Blood and guts ! J'habite en face de Monthey, justement, et sa célèbre chimie. Toute ma vie en face de producteurs de phosgène. Bhopal, jamais entendu parler ? Chaque jour, de ce site, on voit six ou sept colonnes de fumées/vapeurs sortir de cheminées. Dans le sens du courant, à Massongex, cela pue tellement fort qu'on se demande s'il y a encore des êtres vivants là-bas, et si oui, pour combien de temps ?
    A côté de ça, une usine d'incinérations d'ordures, la Satom, c'est-à-dire une usine de production de dioxine. Oui, il y a des filtres, mais il y a toujours de la dioxine qui passe. Nobody is perfect...
    Les Raffineries du Rhône, louche entreprise libyenne donnée par chantage pour éviter les attentats terroristes palestiniens, ont cessé leurs activités de pollution intense de la vallée. Mais il y a encore tout le trafic de ces crétins du bout du lac qui vont dans leurs chalets en Valais tous les w-e...
    Chavalon a fermé. Faut dire que c'était prévu pour envoyer toutes les fumées chez les Français, aucun intérêt donc...
    Alors pour l'air pur...

  • « Alors pour l’air pur... » et pour le reste, Géo? Car dans votre premier commentaire, vous avez parlé de « femmes socialistes » du Parlement qui seraient à l’origine de la suppression des gynécologues en Suisse.

    Si l’article que j’indique en référence dans mon sujet fait état de l’Union Européenne et du combat mené par des femmes pour lutter contre sa décision qui avait, justement, consisté à supprimer des gynécologues médicaux, je serais curieuse des sources qui seraient les vôtres pour affirmer qu’en Suisse, ce serait les « femmes socialistes » qui seraient en cause.

    D’avance merci de vos références, Géo.

  • Bon, puisqu’il nous faut absolument être sérieux, rappelons que la gynécologie médicale est une spécialité spécifiquement française. On ne peut pas extrapoler à notre pays où n’existe que la spécialité de gynécologue-obstétricien. Mais il est vrai que chez nous le manque là aussi se fait sentir, surtout chez les « rupestres » des déserts médicaux. A Genève, nous sommes servis, merci.

    La spécificité française est clairement menacée, cela ne date pas d’aujourd’hui. Ce sont majoritairement des femmes qui exercent (à 90 %), elles se sont organisées en un comité de défense, voir les liens ci-dessous datant de 2007, l’autre tout récent de 2018.

    http://www.cdgm.org/article.php3?id_article=25

    http://www.cdgm.org/article.php3?id_article=158

    Le rôle des ces praticiennes, à la fois social et à cheval sur plusieurs spécialités médicales, est évidemment essentiel dans le domaine de la prévention et de l’information. Elles établissent une relation de confiance avec leurs patientes, en prenant le temps du dialogue. Importantissime dans le contexte social actuel de notre voisin.

  • H RF@ "je serais curieuse des sources qui seraient les vôtres pour affirmer qu’en Suisse, ce serait les « femmes socialistes » qui seraient en cause."
    Il y a eu des discussions chez nous (VD) sur la manière de gouverner. Quand ils étaient minoritaires, les socialistes (en l'occurrence, Pierre-Yves Maillard) ont admis qu'ils arrivaient toujours à faire passer leurs objectifs à eux, par simple manipulation, procédé dans lequel ils sont passé maîtres. En s'appuyant bien évidemment sur une presse qui leur est intégralement dévouée, en tout cas en Suisse romande. Aujourd'hui, comme vous le savez, ils sont largement majoritaires.

    Pour ce qui est de la France, on remarquait il y a peu avec un collègue commentateur à quel point un journal tel que le Figaro est devenu très gauchisant, ce qui est tout de même assez frappant. Sachant que Libé ou le Monde font de la propagande socialiste depuis 30-40 ans...
    Chez les socialistes, il n'y a plus maintenant que les femmes qui ont le pouvoir. Elles ne seront satisfaites que lorsqu'elles auront éliminé tous les hommes des postes à responsabilité.
    Or donc, l'Europe étant socialiste, il faut bien croire que les femmes socialistes ont décidé de ne pas soutenir la gynécologie. Parce que la majorité des gynécologues sont des hommes ? Probablement...
    Beaucoup de femmes se disent révoltées de cet état de fait. Je ne sais pas si c'est la majorité, celle-ci étant trop souvent silencieuse...
    Et donc, pour en revenir à l'essentiel, le problème n'est pas le manque de gynécologues, le problème c'est le manque de médecins. Notre pays s'est refusé pendant des décennies à en former suffisamment, cela se paie maintenant. Et donc on ouvre la porte aux médecins allochtones, formés on ne sait trop comment...
    Au CHUV à Lausanne, il y a quelques années (3 ou 4), ils ont eu un médecin camerounais qui a tué deux personnes après des erreurs professionnelles invraisemblables, selon une amie infirmière. Ils l'ont viré mais le type continue de sévir sans autre par ici. Bonne chance pour le futur...

  • "l'Europe étant socialiste,"
    Apparemment, pour géo est "socialiste" tout ce qui se trouve à la gauche de l'extrême droite.
    Le Figaro à gauche? Trop drôle. Dassault sans doute aussi...
    Libération et l'immonde qui ont fait la promotion du dictateur à gauche aussi... Ben voyons!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel