L’avenir du monde, à méditer...

Imprimer Pin it!

Capture d’écran 2019-02-13 à 12.51.58.png

                                                                            capture d’écran Facebook

J’ai reçu cette vidéo pour info, je vous la soumets.

Il s’agit de moments sélectionnés -autant dire pas neutres- d’une conférence tenue par Laurent Alexandre face à des étudiants de Polytechnique.

L’homme est le fondateur de Doctissimo et tient des chroniques dans Le Monde et L’Express. D’emblée, il se définit, « Je suis un horrible élitiste » déclare-t-il.

Cette manière de se présenter indique juste qu’il a intégré et reprends à son compte, un avis émis à son sujet. C’est là une stratégie discursive bien connue qui ne renvoie qu’à un usage rhétorique et rien de plus.

Cela dit, l’homme s’exprime comme, d’autres le font aussi, rien à dire, à chacun son point de vue. Ce qui interpelle, ici, est sa vision de l’avenir.

Elle offre de quoi méditer, je vous invite à y réfléchir et à en débattre...

 

Commentaires

  • C'est un facho qui ne dit pas que des conneries, mais par ses conneries, il détruit sa propre théorie.

    Beaucoup de gilets jaune sont trop limités intellectuellement pour séparer une logique d'action avec l'irrationalité qui les poussent à agir.
    Le populisme, c'est agir, et ensuite passer son temps a corriger, genre comme le stupide Maduro.

    Quant à la pseudo élite (étudiants), combien ont une intelligence qui va au-delà de la leçon apprise ? La majorité, ne font que répéter ce qu'ils ont appris, et leur champ d'innovation est limité. Seule une minorité dépasse ce seuil.
    Les théories à la mode que reprennent bêtement et sans réflexions des managers, est un exemple d'idiotie de ces élites.

    En l'état, les "élites" ne peuvent se prévaloir d'être assez intelligent pour imposer une domination fasciste, peut-être dans un million d'années avec un cerveau plus grand !
    Quant à ce type, il montre simplement, qu'intellectuellement il est à la ramasse, et que son titre dit bien qu'étude ne rime pas avec vrai intelligence. C'est un peu comme si un juif vantait le nazisme. On dirait un gourou qui aurait bien pu professer la supériorité d'une religion ou race.

    Et finalement, le monde est pour tous, Ce n'est pas l'efficacité d'une économie qui est importante, mais le bien-être. Tant que ce genre d'idiotie existe, on est loin d'avoir une société plus humaine.
    Ce qui rend heureux l'humain, c'est l'irrationalité positive des sentiments.

  • Merci Madame Richard-Favre pour cette vidéo.

    Visiblement plusieurs (dont l'auteur du commentaire sous la vidéo et motus) n'ont rien compris. Et c'est ça qui fait peur.

    Il dit quelque chose de très vrai: il y a de moins en moins besoin des petites mains, des travailleurs payés au lance-pierre pour des tâches répétitives. Ca a commencé avec les pompistes, et aujourd'hui (ou bientôt) plus besoin de personnel aux caisses des centres commerciaux ou des péages d'autoroute en France. Ou cela va-t-il s'arrêter? Plus besoin d'enseignants? Plus besoin de médecins? Comment vont vivre ceux qui auront de moins en moins de travail, parce ce travail sera remplacé par l'IA? Revenu universel?

    Il nous parle de la vision de Harari ("Sapiens", etc.) pour la démonter si ce n'est la démolir (ce que n'a pas compris motus). Rien de nouveau sous le soleil: c'était la vision de Nietzsche, reprise pas Hitler: une société de castes: des génies, des aristocrates, des soldats et le troupeau, sorte d'esclaves au service des autres castes.

    Bref, il nous parle d'une fracture sociale gigantesque qui est un "cauchemar politique" qu'il faut "casser". Et vive les Gilets Jaunes!

    Les dégâts dus à l'IA précéderont ses bienfaits et il n'est pas difficile d'être d'accord sur ce point. Il critique ceux qui se moquent des Gilets Jaunes. Micron bien sûr en premier (gaulois réfractaires, ceux qui ne sont rien, etc.).

    Puis-je terminer en disant à motus que quand on ne comprend rien à rien, il vaut mieux éviter de le montrer. Merci.

  • Ca a le mérite d’être cash.
    A la fin de son discours, le conférencier dégage un brin d’esprit humaniste, en proclamant qu’il ne faut pas se moquer des gilets jaunes, mais les aider. Ouf.
    A d’autres périodes de l’humanité, et au 20 siècle, on exterminait.
    Peut-cela viendra !

  • Si le peuple sent un malaise et manifeste, c’est qu’il y a de bonnes raisons.
    Il est important de ne pas sous-estimer, comme le fait cet imbécile, le corps social, qui pourrait lui donner de nombreuses leçons de vie.
    Une société ne fonctionne pas si il n’y a pas d’harmonie dans sa population.
    Voyez où ont mené la France, tous ces incapables Énarques-technocrates depuis plus de 40 ans..

  • "Il est important de ne pas sous-estimer, comme le fait cet imbécile, le corps social,"
    Allons bon, encore un qui n'a rien compris...

Les commentaires sont fermés.