En vol ...

Imprimer Pin it!

 

IMG_0225.jpg

                                                                                            photo @H.R.-F

Serait-il devenu à ce point osé, que dis-je, risqué  d’exprimer un point de vue qui appelle à la nuance et à la réflexion?

Dans le contexte actuel que nous vivons, il y a certes des récurrences dans les comportements qui font que, toujours on pourra dire que « rien ne change » « la nature humaine étant ce qu’elle est ... » et autres poncifs du genre souvent rappelés pour dire qu’en somme, il serait inutile de se lever contre certaines prises de position.

Il est évident que la nature humaine est ce qu’elle est.

Il est tout aussi vrai que l’Histoire nous en fournit tant d’exemples que l’on peut se fier à cette considération. Est-ce pour autant une raison de s’abriter derrière elle pour ne pas réagir? Certaines personnes vous diront que oui.

Or si, pour toutes sortes de raisons, il apparaît tentant de se résigner, refuser d’abandonner un combat, une lutte, est une marque d’engagement.

Mais pas un engagement d'ordre politique ni idéologique ou religieux, non, tout simplement d’ordre humain. Car cette même nature qui compterait les pires créatures qui soient ne se limite pas à elles seules dans son déploiement.

La variété des personnalités, la diversité des cultures, le relief des perceptions, c’est tout cela qu’on aplatit lorsque l’on catégorise au nom du bien et du mal.

Et ces chantres de l’ordre moral, si convaincus de leur rôle, entraînent à leur suite nombre de fidèles. A chacun ses choix, le leur leur appartient.

Tout autant en va-t-il des esprits critiques, réfractaires à suivre sans s’interroger la moindre.

Autant de questions à poser, autant de remarques à partager qui alimentent un débat, c’est tout cela de bon pour la pensée qui prise la réflexion et la liberté d’expression.

Tant rappelée par nombre de mouvements en faveur de telle ou telle cause, qu’elle le soit pour toutes et tous!

L’est-elle vraiment, la question a souvent été posée ici. 

Commentaires

  • Y sont de la mystique, la foi et le Seigneur.
    Il y a des différences entre eux. De l'unité aussi.
    L'un par sa chaire se nuit, et l'autre se sauve par elle.
    La perte de vue est l'incroyance, mais plus encore en est elle la saleté.

    Le Dieu regarde en bas ; les gens regardent en haut.
    Les intérêts de tous y sont, pourtant, divers.
    Le Dieu est-il organique formant un tout ? Oui. Et l'homme ?
    L'homme est plutôt congru.

    L'homme a son plafond,
    Qui se tient d'habitude pas trop ferme.
    Quand l'encenseur trouvera son coin au cœur,
    La vie déjà n'est plus visible au-delà du diable.

    Tel fut le Docteur Faust.
    Les mêmes furent Marlowe, Goethe, Tomas Mann et la foule
    Des chantres, des intellos, und, hélas,
    De leurs lecteurs du milieu de l'autre classe.

    Le même coulée efface les pistes,
    Comme - Donnerwetter - leurs fioles, idées et liens ...
    Dieu les en garde le temps de clamer " qu'on aille où? " --
    Pour ouïr ce qu'après eux criassent les Muses.

    Extrait de : « Les Trois heures dans un réservoir » par Joseph Brodsky, traduction française de P.K.

  • Merci de cet extrait de Joseph Brodski, Pavel Katchalov!

    Pour qui ne le connaîtrait pas, voici ce qu’en dit Wikipedia:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Brodsky

    En fait, il s’agit de « Deux heures,,, » Voici une lecture de Brodsky par lui-même:

    https://www.youtube.com/watch?v=yXxfvucXpIY

  • Sinon, et de manière plus prosaïque, la photo que j’ai retenue pour illustrer ce sujet a été prise quelque part entre Moscou et Genève...

  • Juste et bien écrit.

    Bon procès, on se réjouit de vous entendre à votre retour!
    Bonne chance

  • La patience nous manque à tous, surtout à moi:)

  • Mme H.R.-F.,

    Moscow? Aie Aie Aie ...

    En disant vous-même:"la photo que j’ai retenue pour illustrer ce sujet a été prise quelque part entre Moscou et Genève..." , vous avez commis un crime de lèse-majesté en malaxant imprudemment les deux villes de Genève et Moscow :)!
    ça ne se fait pas!! :)

  • C'est exactement ce genre de réflexions qui nous a amenés, mon fils et moi, à créer Eco-couches.ch pour lutter contre les déchets... Parce qu'on nous rebat les oreilles avec le changement climatique en tentant d'occulter le problème bien plus grave : la gestion des déchets (ce qui arrange bien les grands groupes qui n'ont aucune raison de lutter contre ce fléau puisque c'est leur fonds de commerce.

Les commentaires sont fermés.