La France à l’épreuve de sa démocratie

Imprimer Pin it!

Capture d’écran 2019-03-21 à 11.59.04.png

                                                                               capture d’écran: Europe1

De libertés, il en est souvent sinon beaucoup question ici et là.

On les brandit, on les défend, on les bafoue, on les sanctionne, on les réprime, tout le monde le sait, tout le monde s’en plaint, tout le monde se mobilise pour qu’elles soient respectées.

Or qu’en est-il, en réalité?

Si nos démocraties se prévalent de leur existence, au contraire d’autres régimes politiques, la question du sens à donner au terme de liberté serait vraiment à poser.

Car on le voit, en France en ce moment, comment la liberté s’exerce. On brûle, on saccage, on blesse, tantôt avec l’aval de lois, tantôt sans.

L’opinion dite publique a beau s’exprimer, s’indigner, la liberté d’enflammer une Eglise, St-Sulpice par exemple, la liberté d’enflammer un restaurant, le Fouquet’s, par exemple, la liberté d’enflammer un immeuble, une banque, cette liberté incendiaire s’exerce.

Tout comme celle d’éborgner des civils désarmés. Tout comme celle de pousser au suicide des policiers, des agriculteurs et tant d’autres pour lesquels l’avenir s’est profilé insurmontable.

Le temps consacré à en débattre sera-t-il en mesure de faire face à la volonté d’en découdre, de nombreuses personnalités s’interrogent à cet égard.

La France, à l’épreuve de sa démocratie, survit mais heurtée, blessée et de plus en plus, désabusée.

 

Commentaires

  • Transformer la France en dictature en moins de 6 mois c'est nouveau! Et (...) macron qui veut encore donner des leçons à tout le monde! (...)

  • Dominique Degoumois,

    Merci de votre participation à ce blog, merci aussi de ne pas formuler de prédictions qui relèvent de jugements sans modération.

  • Je prends la liberté à conseiller à toutes et à tous l'interview de Michel Serres sur l'autorité : https://youtu.be/GeJgTmZ9EBc

  • En effet, Pavel Katchalov, de quoi méditer après avoir suivi cet interview de Michel Serres de laquelle je vous remercie de nous avoir indiqué le lien.

  • La France souffre et la démocratie aussi. Il n'y a rien d'étonnant à cela. Dans la rue on trouve des manifestants, qui ne se sont pas exprimés au scrutin présidentiel et qui, désormais, font ce qu'ils font pour ce qu'ils ne savent dire. C'est la cinquième république qui agonise, victime des réformes successives qu'elle a subies, pour défendre les intérêts de quelques uns. La constitution du général de Gaulle et de Michel Debré, ne peut plus remplir sa fonction, celle d'un exécutif fort et le président de la République n'en serait plus le garant. Il y a aussi dans la rue des destructeurs, aguerris, qui trouvent ici un terrain favorable à l'anarchisme et au nihilisme. Alors, comme le disait le général sur un autre sujet, on peut s'agiter sur sa chaise, tel un cabri, mais ça ne change rien. Il faut rétablir l'ordre en France. Pour ceci, l'état dispose des forces de l'ordre les mieux entraînées au monde, pour peu qu'on les utilise comme il se doit. La suppression des grenades à effet de souffle, lors du précédent quinquennat, sonne le glas le l'ordre, soumettant au contact manifestants et forces de police. Naguère, dans le centre de formation de la gendarmerie de Saint-Astier, les polices du monde entier,venaient s'entraîner et s'imprimer des techniques françaises. Et que, grand dieu, on ne mette pas l'armée dans la rue, les plaies de la commune sont à peine refermées ...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel