Julian Assange, suites de son arrestation

Imprimer Pin it!

A lire certains commentaires publiés après l’arrestation de Julian Assange, hacker pour les uns, journaliste pour les autres, violeur de secrets d’états aux Etats-Unis sinon de femmes en Suède, défenseur de la liberté d’expression, les suites de son arrestation demeurent plutôt imprévisibles.

Si l’on se fie aux déclarations faites par le Président de l’Equateurle fondateur de Wikileaks ne devrait pas être extradé vers un « pays dans où il se retrouverait face à la torture ou à la peine de mort ».

Ce qui n’empêche pas la multiplication de craintes émises ici et là. 

Au vu de tant d’inconnues qui entourent cette affaire, difficile de se prononcer. Nul doute néanmoins que de très nombreuses personnes doivent s’activer à faire valoir leurs priorités et leurs prérogatives.

Les luttes sont âpres entre les Etats et leurs services diplomatiques sont là pour les apaiser. Or dans le cas concret, il semble bien que tout se passe à un niveau autre.

Nombre de paramètres échappent pour être en mesure d’émettre le moindre avis ou pronostic possible.

 

Commentaires

  • Le Président de l Equator est un gros menteur!

    Pourquoi était-il obligé de déchoir Julien Assange de sa nationalité équatorienne ce qui a déclenché l escalade-domino de l affaire Julien Assange qui va être remis tôt ou tard à Trump!?

    Pardon, je suis bête! L'Équateur vient d obtenir tout récemment 10,2 milliards de dollars du FMI et de la Banque mondiale! Tout change alors!

    De surcroît, si ce Président en question n a pas l air d avoir compris ce qui s est passé en Grèce avec leur dette. Donc, il n a encore rien compris puisque que les Big Bank, la FMI et la BMM s enfichent royalement autant de la couleur politique de M. le Président ou celle de l opposition en Equator que d avoir remis indirectement Assange à Trump. Ce que ces banques, la FMI, la BM ne savent qu appliquer leur régle "Endettez un pays, n importe lequel et il est dans votre poche"

    Bien à vous.
    Charles 05

  • QUITO, Équateur - 12 avr. 2019 @ 14:31 -
    L'ancien et très apprécié président équatorien Rafael Correa a accusé la présidente équatorienne Lénine Moreno d'avoir suspendu l'asile du cyber-activiste Julian Assange afin d'obtenir un prêt du Fonds monétaire international (FMI). ) .

    Correa a déclaré qu'il existait des preuves de l'accord et que Moreno, que Correa avait choisi comme son successeur, avait promis de "remettre" Assange lors d'une réunion en 2017 avec Paul Manafort, ancien chef de campagne américain de Donald Trump.

    L'ancien président Correa, qui a rompu avec Moreno, a également commenté les visites du vice-président américain Mike Pence en Équateur.

    Moreno aurait alors promis «d'aider à isoler le Venezuela, à laisser la société pétrolière Chevron, une société qui aurait détruit la moitié de la forêt amazonienne, impunie, et à livrer Assange».

    Le mois dernier, le FMI a annoncé l’approbation d’un prêt de 4,2 milliards de dollars à l’Équateur. Le premier versement, de 652 millions de dollars, a déjà été payé.

    Correa soupçonne le président équatorien d'avoir pris la décision de retirer l'asile d'Assange après que WikiLeaks eut publié des documents sur les relations présumées de Moreno avec une société en faillite, INA Papers.

    L'ancien président a souligné que la société INA Papers avait été enregistrée en 2012, alors que Moreno en était toujours le vice-président.

    Selon le chef de l'État équatorien, la mesure visant à supprimer son asile répondait au comportement irrespectueux et agressif du journaliste, à ses déclarations hostiles et menaçantes contre l'Équateur et à de prétendues violations des conventions internationales, justifications jugées peu convaincantes par les partisans du cyber -activiste comme par plusieurs analystes.

    Assange, responsable de la publication des documents secrets du gouvernement américain, est la raison de la demande d'extradition. La grande inquiétude de ses avocats - et lui aussi - est que les autorités britanniques décident de l’envoyer aux États-Unis, où les conséquences juridiques de la perturbation de Washington sont encore incertaines.

    Assange sera en vidéoconférence pour la procédure de la prochaine audience d’extradition, prévue pour le 2 mai.

    Ce sera une session préliminaire d’un procès qui peut durer des mois, voire des années.

  • Wikileaks est devenu une machine politique. Les hackers désignent des cibles parce que le gouvernement ciblé ne leur convient pas.
    La déchéance est une conséquence de cela, parce qu'un pays se choisit sa diplomatie avec des gens plus ou moins fréquentables.

    Assange voulait être le 2eme président de l'Equateur en utilisant la menace. Il voulait dicter la politique étrangère de ce pays (pas de rapprochement avec les US, ...). Assange n'est plus dans so rôle de lanceur d'alerte.

    En l'expulsant, à terme, l'Equateur ne sera plus la cible des hackeurs.

    Assange, lanceur d'alertes, est devenu maître-chanteur, et son aura a chuté.

  • Merci et Bingo @Mme Eysette Catherine pour votre texte et aussi à Mme H.R.-F., sur l Equator, la FMI, Wikileaks et Julien Assange . ça remet un peu l église au milieu du village!

    Dans la même veine, si Julien Assange avait été le Boss de fesse-book et non pas de Wikileaks, il aurait vendu les coordonnées perso des face-bookiens comme le patron de Face Book, M. Mark Zuckerberg l avait fait et Assange aurait gagné un fric fou et sans aucune pénalité chose que M. J. Assange n a pas fait ce qui fermerait la gueu.. à quelques contributeurs-faussaires "anti-idées et anti-travail d Assange".

    Pour finir avec beauté, il y a un proverbe libanais qui dit"C est le chameau qui se moque et qui critique le bossu. Et si ce chameau pouvait voir sa bosse et son cou tordu, il tomberait mort de honte" CQFD.

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • Je crois que @Motus, comme d habitude, mélange et amalgame volontairement ou inconsciemment entre l Equator et le Venezuela bien qu ils ne sont pas les mêmes,CQFD!

  • Ce qui raconte Motus est du bavardage du café du commerce!

    Julien Assange a dévoilé des vérités sur ce que l armée américaine faisait comme massacre et génocide. Bien que les USA ont été faussement étiquetés comme les sauveurs exclusifs du monde contre les nazis lors de la 2ème guerre mondiale ce qui est partiellement et non pas totalement vrai. Ceux sont la Russie et la Chine qui ont payé le lourd prix de vaincre Hitler et ses alliés lors de la 2ème guerre mondiale.

    Après la fin de la 2 ème guerre mondiale, ceux sont 10 à 15 millions de morts causés par les USA et autre 10-15 millions indirectement par leurs alliés serpillières.

    Le pire est que l'interventionnisme américain au Moyen-Orient n a abouti qu à détruire et raser des pays entiers voire même l'expansion du terrorisme islamiste!

    En Libye, Sarkosy, Barroso, Goldamn Sachs, BHL et Kouchener et les USA leading Behind(=zéro soldat yankee à mourir...) avaient agressé la Libye alors que cette dernière n’a jamais été aussi proche des pays européens et Kadhafi ne menaçait pas ou plus nos valeurs mais sponsorisait la campagne de Sarkosy (voyez vous de qui je parle, Sarkosy est celui qui parle à peu près le Français), suivez mon regard!.

    La responsabilité occidentale est formelle dans les chaos Irakien, Libyen et Syrien et surement au Yémen ( un enfant de bas âge au Yémen meurt chaque 10 min depuis 3 ans...) .
    L autre pire est que les conséquences de l'interventionnisme américain au Moyen-Orient  est aussi l'expansion du terrorisme islamiste.

    La «flypaper strategy» ou la guerre des apprentis-sorciers américains et européens a été le plus criminel depuis 100 ans et même la CIA a plaidé coupable, mais le mal était fait. et le général Collin Powell le regrettera amèrement.

    Tout le monde sait que la plus grossière opération de désinformation géopolitique du XXe siècle a eu lieu contre l Irak et le résultat de cette guerre "propre" est qu Assange a dévoilé , entre autres, un bilan catastrophique et que la campagne de désinformation était mensongère en Irak et en Libye et qui a été fabriquée de toute pièce. Collin Powel en connaît des choses sur ce point!

    Rappelez vous que début avril 2019 coincidait avec le 16 ème anniversaire du génocide américain contre l Irak cité ci dessus ..

    Bien à vous.
    Charles 05

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel