Femmes...la mondialisation en marche ou tais-toi?

Imprimer Pin it!

Grève des femmes, mouvements #metoo, #balancetonporc, quota de femmes réclamés partout ou peu s’en faut, liberté de porter le voile, autant de combats menés au nom de la femme parce qu’elle le vaut bien, sans doute...

Et cependant, l’excision, les mariages forcés, le droit à la succession qui les prive de toute revendication, autant de luttes qui se mènent par d’autres femmes dans des pays où songer à quelque quota ressemble à un horizon bien lointain...

Et tandis que dans nos contrées, défendre le port du voile serait respecter les pratiques religieuses au nom du principe de laïcité, dans la même veine, l’appel à la prière prononcé du haut de la chaire de la Cathédrale Saint-Louis des Invalides qui a fait réagir des militaires trouvera ses partisans.

Fort bien.

Dans ce cas, que les femmes qui se démènent pour des quota et se mettent en grève pour l’égalité de leurs droits avec ceux des hommes se rappellent que, sous ce voile défendu au nom de la laïcité, nombre de leurs semblables n’ont pas toutes fait ce choix de leur plein gré

Alors?

Harmoniser la défense des droits de la femme? Se détourner de leur incohérence? Oublier le cri de détresse d’autant de celles qui n’ont pas choisi la soumission? La mondialisation en marche ou tais-toi?

 

Commentaires

  • On est en face de la liberté individuelle face à la liberté d'un "clan" qui a ses propres règles avec comme conséquences par exemple, le voile pour des fillettes.
    Une partie de la gauche a enterré la liberté individuelle pour favoriser le "clan".

    La laïcité est un moyen d'aider à sortir d'une emprise. Que l'on veuille ou non, le salafisme s'apparente à une secte qui soumet ses disciples qui se croient libre.
    On ne peut pas obliger des gens à sortir d'une secte, mais on ne peut pas fermer les yeux sur le fait que la liberté n'est pas compatible avec les pressions psychologiques d'un milieu sur des enfants.
    Faire du salafisme une normalité, c'est condamner des fillettes à porter un voile puisque la référence sociale l'approuve.

    La grève des femmes sera très certainement accompagnée de voilées qui comme toutes sectes, mettra en avant la liberté individuelle alors que celle-ci est tenu par la secte.

    Il n'y a pas d'égalité, ni de liberté lorsqu'il y a pressions psychologiques.

    Que cette grève rappelle que cette égalité ne peut se faire sans la vraie liberté pour toutes.

  • Les soi-disant féministes qui défendent le port du voile sont pire que ceux qui le portent. C'est le fruit d'un combat que leurs prédécesseurs ont porté qu'ils offrent en pâture aux islamistes qui n'en demandent pas tant.
    Combien parmi eux se sont ils trouvées dans la situation de ces femmes qu'on soumet ? Aucun. Ils parlent de liberté sans savoir ce que c'est que de ne pas pouvoir en jouir, ils me font penser a des pyromanes qui vous expliquent comment éteindre le feu qu'ils alimentent de leur coupable ignorance.

Les commentaires sont fermés.