Certains se souviennent...

Imprimer Pin it!

Bien des réactions ont suivi la manière qui a été retenue de célébrer le 75e anniversaire du débarquement de Normandie, il en a été fait mention ici-même.

Un petit retour sur l’Histoire n’est jamais vain, même si d’aucuns s’emploient sans relâche à la réécrire.

Il est significatif, à cet égard, de s’arrêter sur ces sondages effectués juste après la 2e guerre mondiale et ces dernières années , tant ils indiquent clairement combien l’opinion publique a été travaillée de sorte à modifier sa perception de l’Histoire

Les sondages valent ce qu’ils valent, bien sûr. Toutes les mémoires, néanmoins, ne sont pas encore atrophiées.

En voici pour preuve cet ouvrage, cité dans un article du grand quotidien français Le Figaro en septembre 2013 et que j’avais mentionné sur ce blog en son temps.

Les personnes  soucieuses de rendre compte de la manière la plus objective possible de réalités sensibles existent, saluons-le!

Et les média qui les relaient sont là aussi, merci à eux.

Commentaires

  • Excellent dossier préparé par les-crises.fr:
    https://www.les-crises.fr/6-juin-1944/

  • De votre lien du figaro:
    "Hitler aurait-il pu vaincre Staline? À cette question mille fois posée, Jean Lopez et Lasha Otkhmezuri répondent, prudemment, par l'affirmative,"
    Bien sûr que non. C'est méconnaître les Soviétiques et les Russes quand ils défendent leur patrie. Moscou? Ils auraient brûlé Moscou pour la seconde fois. Et ils auraient vaincu les envahisseurs comme la première fois. (En fait la première fois, c'était les Mongols avec la Horde d'Or qui finalement a aussi été vaincue.) La victoire n'est pas décidée par UN homme fut-il un génial stratège. Ca, c'est la vision du superhéros made in yankeeland aussi stupide que fausse. Joukov n'était pas partout sur un front de plus de 1200 km. Et les Soviétiques ont repoussé les boches sur tous les fronts. Dans un concert, il y a un chef d'orchestre, mais ce sont les musiciens qui jouent. Ceux qui gagnent une guerre ce sont d'abord ceux qui sont sur le terrain.

    Mais bon on peut écrire n'importe quoi du moment que c'est pour vendre.

    " Une folie qui explique aussi le déchaînement des soldats russes, ivres de haine et de vodka, à l'encontre des civils et des femmes ­allemandes. "
    Encore un mensonge. La réalité est toujours plus complexe que la propagande. Ici on nous ressort l'image du bolchévique avec le couteau entre les dents. S'ils avaient été "ivres de haine" il ne serait pas resté d'Allemands vivants là où l'armée rouge est passsée.

    Si vous voulez vous instruire, lisez plutôt ceci:
    https://www.veteranstoday.com/2019/06/06/overlord-the-unnecessary-invasion/

  • Daniel,

    Non, vous négligez bien des aspects qui apparaissent dans nombre d’articles ou autres études en lien avec ce sujet.

    Donc vous êtes trop restrictif lorsque vous estimez que «  Mais bon on peut écrire n'importe quoi du moment que c'est pour vendre. « 

    Vous avez vos sources, d’autres ont les leurs, certaines se contredisent ou ne se rejoignent pas sur tous les points, c’est normal. Entre Russes et/ou ex-Soviétiques, toutes celles et ceux qui ont étudié le sujet ne sont pas d’accord entre eux.

    Voici les premières lignes d’un article qui est réservé aux abonnés du journal mais qui suffisent à mesurer à quel point la situation a dû être ressentie de manière diverse:

    https://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Joukov-revele-que-les-Sovietiques-n-etaient-pas-surs-de-defendre-Moscou-_NG_-2010-05-06-550973

    Pour le reste, vous n’avez retenu de l’article du « Figaro » que ce qui vous arrangeait alors qu’il a au moins le mérite de remettre quelques pendules à l’heure.

    Quant à votre avant-dernier paragraphe, je vous propose de citer en entier celui dont vous n’avez sélectionné qu’un extrait sorti de son contexte. Voici donc l’ensemble:

    «  La folie racialiste de Hitler a bel et bien perdu la Wehrmacht dans son prétendu combat civilisateur à l'Est. Une folie qui explique aussi le déchaînement des soldats russes, ivres de haine et de vodka, à l'encontre des civils et des femmes ­allemandes. Et qui, comme le déclarera Joukov en 1945, «avaient un compte personnel à régler». C'est ainsi que près de deux millions d'Allemandes furent violées. Cruauté massive à laquelle Joukov ne trouvera rien à redire, lui qui, malgré une déstalinisation à laquelle il participera, ne démentira jamais son admiration pour Staline. »

  • Madame Richard-Favre,

    Il ne fait aucun doute qu'en quelques lignes il est impossible d'aborder "bien des aspects" d'un conflit qui a généré et continue de générer bien des articles, dont certains sont de la propagande anti-soviétique ou anti-russe.

    Je n'ai pas prétendu que Moscou ne pouvait pas être prise, puisque dans ce cas elle aurait été sans doute brûlée pour la seconde fois. Ce que je dis c'est que la prise de Moscou n'aurait pas suffi à l'Allemagne pour vaincre l'URSS. Mais bien sûr avec des "si" nous pouvons imaginer n'importe quoi. Et ce ne sont pas les généraux qui ont tenu Moscou, et Leningrad, et Stalingrad, mais les soldats au front. A moins d'être prophète nul ne peut prévoir à l'avance le sort d'une bataille. Sans doute seul Hitler était sûr du résultat. D'où sa défaite.

    Le contexte de la phrase citée est dans le lien que vous avez fourni. Je crois vos lecteurs assez grand pour ouvrir ce lien et vérifier le contexte de ma citation.

    Quand on publie des chiffres à la louche ("près de deux millions"), c'est qu'on n'en sait rien et qu'on se livre à de la propagande. Goebbels et ses méthodes sont passées par là.

  • En parlant des crises, où en êtes-vous avec votre procès contre Madame Cécile ? Le verdict ne devrait pas tomber sous peu ?

  • En effet, Volyemir Rastagulov, le verdict sera rendu ce 14 juin prochain, en d’autres termes et pour reprendre les vôtres » sous peu «  donc ...

Les commentaires sont fermés.