Cette femme, ce soir...

Imprimer Pin it!

Assise sur les marches d’une berge qui borde le lac Léman, des fils d’argent parsemaient sa chevelure châtain foncé.

De son être entier émanait une expression indéfinissable.

Engoncée dans une jupe de cuir marron et un haut en mousseline et résille noire, elle n’avait rien de provocant. Mais sa présence parmi les badauds avait quelque chose d’insolite.

Que vivait-elle, impossible de le savoir. Se dégageaient d'elle résignation et détermination en même temps.

A quoi?

Poser la question, c'est ouvrir la boîte de Pandore de tant d’existences qui s’accomplissent on ne sait comment, bien loin, en tous les cas, de ce qui s’énonce de discours altruistes et de déclarations solennelles. 

Commentaires

  • Il y a des moments comme ca ou il nous semble que l˙ange s`est posé un instant sur les marches a coté de notre éphémere infini.

  • L`ange sans message. L`ange du hasard, cousin germain de celui du bizarre.

  • Il suffit d''un regard, une posture, une expression pour être lié à une personne que l'on ne connait pas, pour une raison que l'on ignore, mais ça n'est jamais anodin. L'éphémère de la rencontre sera prolongé par la pensée, la réflexion et qui sait, une réponse aussi inattendue que cet instant.

  • J'aime ces points de suspension dont le texte est imprégné. C'est d'ailleurs un peu votre marque de fabrique si j'ose dire.
    Il laisse une immense marge pour imaginer quantité de scénarios.
    Tout le contraire de l'assommante litanie d'un J-D Michel dont Jean semble friand, qui s'appuie sur une bibliographie imposante et qui prétend démystifier le cerveau, à défaut de s'attaquer à l'esprit et la conscience qui sont, ma foi, des concepts ésotériques inaccessibles pour le moment. Dieu merci, serais-je tenté de dire.

  • Vos mots me touchent, Pierre. soyez-en vivement remercié!

    Cette femme, peut-être y reviendrai-je tant ce qu’elle exprimait renvoyait à l’indéfinissable, justement. Et oui, j’y suis sensible, vous l’avez parfaitement bien saisi.

    Et permettez-moi de vous dire que souvent, sur votre blog, j’ai pu lire votre égale sensibilité à cette part d’humanité qui échappe à toute théorie.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel