Triste

Imprimer Pin it!

Les tristes nouvelles se suivent et ne se ressemblent de loin pas.

Hier, je faisais part de ce qui était arrivé à un homme qui se bat dans le Donbass en tant que volontaire, ce jour, à la lecture de l’hommage que lui consacre Jean-Michel Olivier, c’est le décès de l’écrivain suisse Marie Gaulis que j’apprends.

Deux mondes bien différents que celui d’une guerre qui n’en finit pas de briser et de détruire des vies et celui de la littérature. Pourtant, ce sont là deux univers auxquels ma sensibilité me lie.

Marie Gaulis, je ne l’ai pas connue de façon personnelle.

Mais son livre, « Le royaume des oiseaux », je l’avais proposé au Jury du Prix Charmettes-Jean-Jacques Rousseau duquel j’étais membre et c’est cet ouvrage qui avait été primé.

C’était en 2016.

Les Editions ZOE m’avaient priée de rédiger une laudatioEn mémoire de Marie Gaulis, en pensée avec sa famille et ses proches, la voici:

« Le Royaume des oiseaux de Marie Gaulis ne se raconte pas. Il se vit, écrit Sabine Faulmeyer sur le site littérature-romande.net. Elle a raison. A travers l’évocation d’un lieu bien précis et au gré de ce que lui en livrent les différents personnages de ce roman, ce sont autant d’horizons spatio-temporels et socio-culturels qui s’ouvrent au lecteur. Or c’est de l’au-delà que proviennent les voix des personnages. Ainsi suspendues hors de temps, elles livrent leurs considérations, leurs sentiments ou autres impressions que leur inspire la vie menée dans ce château savoyard, épicentre du livre. Par la qualité de son style, par la richesse de son vocabulaire, par le rythme de son phrasé, Marie Gaulis invite son lecteur à la suivre dans cet univers dont la géométrie varie selon celle de tous les autres qui s’y côtoient, s’y rencontrent sinon s’y confrontent. »

 

Commentaires

  • La magie des livres, c'est qu'il vous garde en vie. Merci Hélène de me faire connaître cette femme, en cela, la mort fait partie intégrante de la vie et Marie Gaulis ne disparaîtra pas. La description que vous en faites ainsi que Jean-Michel Olivier me donne envie de découvrir son univers et lire ses livres. Elle est bien jeune néanmoins pour quitter ce monde et je partage la peine de ses proches et de ses lecteurs.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel