Le choc

Imprimer Pin it!

Imaginez, du jour au lendemain, vous apprenez que l’immeuble dans lequel vous vivez, pour certains depuis des dizaines d’années, risque ni plus ni moins de s’effondrer.

Depuis 55 ans qu’existe le bâtiment qui vous abrite, c’est seulement ces jours-ci que vous apprenez être en danger.

Avouez que vous avez eu l’immense chance de ne pas vous retrouver plus tôt au milieu de ruines!

Seulement voilà, vous ne l’entendez soudain plus ainsi lorsqu’on vous dit que vous avez une semaine pour quitter les lieux!

Oui, c’est ce qui a été annoncé aux 75 habitants de 26 appartements de cet immeuble. Sans compter les commerces, les cabinets de médecin, de dentiste et de physio ajoutés au salon de coiffure.

Tout ce monde doit partir et sans délai. 

Cette histoire vraie se passe dans la ville internationale de Genève aussi appelée Cité de Calvin. Inutile de dire que le choc est réel et bien présent. Et que les questions affluent.

Car dans la rue circulent piétons, cyclistes, automobilistes et transports en commun qui, semblent-ils, ne seraient pas concernés par un immeuble qui s’écroulerait sur la voie publique.

C’est le cauchemar et l’Etat sommeille

 

Commentaires

  • Et Genève de jalouser Marseille, mais que les piétons se rassurent, ils ont encore une semaine pour circuler librement dans la rue ... !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel