Ces amours qui vous rattrapent...

Imprimer Pin it!

Et voici à nouveau le monde culturel hexagonal sous tension. C’est que le 2 janvier prochain va sortir un livre consacré à une histoire d’amour qui n’en fut pas.

En bref, l’auteure y raconte une relation avec un écrivain dont les initiales sont G.M et que d’aucuns ont reconnues comme celles de Gabriel Matzneff.

Dans cette séquence télévisuelle, l’écrivain évoque nommément l’auteure du livre à paraître. Et raconte le nombre d’ouvrages qu’il a consacré à leur passion.

A l’écouter, on comprend que la jeune-fille est très éprise mais elle semble ne plus vraiment l’entendre ainsi.

La littérature n’a pas vocation à adouber toutes celles et ceux qui seraient hors la loi. Elle reconnaît des styles, elle les couronne de divers Prix.

Se pose une fois encore la question de savoir si « le style est l’homme-même » , comme le déclarait Buffon dont le propos a, par la suite subi toutes sortes de relectures.

Et si le style suffit à consacrer en dehors de tout autre jugement.

Une loi existe, cependant. S’applique-t-elle à toutes et à tous de la même façon, il semble que non tant courent encore de nombreux prédateurs.

 

Commentaires

  • De nombreux articles sont consacrés à cette affaire. Je vous laisse les découvrir sur internet si vous le souhaitez.

    Cet interview, je la découvre à l’instant mais je connaissais ce qu’on appelle la « spiritualité » de Gabriel Matzneff...

    https://www.youtube.com/watch?v=eAbXDPXxyCo

    A chacune et à chacun d’apprécier!

  • Cela dit, je ne suis pas du tout partisane de la chasse aux sorcières et je pense de l’auteure du livre à paraître qu’elle a pour elle l’époque.

    Tout comme l’a largement eue aussi pour lui Gabriel Matzneff.

  • Il ne s'agit pas de chasse aux "sorcières", mais à des criminels. L'époque à bon dos.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gabrielle_Russier

  • Daniel,

    L’époque, que vous le vouliez ou non, joue un grand rôle. Quand un courant porte, il fait que tout le reste passe à la trappe. La preuve par l’exemple, ici-même avec cet écrivain et l’entourage qui l’encensait et désormais l’évite au bas mot.

    Quant aux parents des jeunes amantes et amants de Gabriel Matzneff, ils sont restés bien silencieux et peu soucieux de ce que vivaient leurs progénitures...

    Alors?

  • "Quant aux parents des jeunes amantes et amants de Gabriel Matzneff"
    Correction:
    Quant aux parents des victimes de Gabriel Matzneff...

    La responsabilité des parents reste entière. D'abord en matière d'éducation. Car ces victimes sont d'abord victimes de leur éducation ou plutôt de son absence ou de sa carence, aussi affective.

    Ce que je peux vous dire c'est que ce qui est arrivé à certaines était arrivé à ma soeur (cf. tr par exemple), nos parents y auraient mis bon ordre immédiatement (et certains prédateurs auraient eu du souci à se faire). Mais voilà, une éducation en conscience et une affection parentale bien comprise est le meilleur des garde-fous.

    Pour l'époque: avez-vous ouvert le lien fourni?
    Il montre que l'époque n'était pas si laxiste que ça. Alors que plus récemment une certaine Brigitte...
    Comme d'habitude, ce n'est pas une question d'époque, mais de pouvoirs, de relations, de bourgeoisie, de prédation, de deux poids deux mesures, selon que vous soyez puissants ou misérables, fable connue.

    La loi ne s'applique pas de la même façon pour tous, quelle que soit l'époque, que vous le vouliez ou non. n le constate tous les jours, même au niveau international.

  • J’ai non seulement ouvert le lien que vous avez indiqué mais lu l’article. Je vais vous répondre.

    En attendant, vouliez-vous dire que /si/ « ce qui est arrivé à certaines était arrivé à ma soeur... » ou bien l’absence de « si » est voulue auquel cas, merci d’expliquer la raison du conditionnel qui suit « nos parents y auraient mis bon ordre.. »...

  • Daniel,

    Voici le sujet de blog que j’avais consacré à l’affaire qui est en de nombreux points comparable à une autre qui ne l’a pas été...

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/05/08/autres-temps-souvenirs.html

  • "En attendant, vouliez-vous dire que /si/ « ce qui est arrivé à certaines était arrivé à ma soeur... »"

    Oups! Oui, mea culpa! Le "si" est bien ce qu'il fallait comprendre et ajouté. Merci pour avoir pointé mon erreur.

    A propos des '"amours" comme ils figurent dans le titre de votre sujet: un vieux qui a des relations sexuelles avec DES mineurs n'aime pas ces mineurs, il les collectionne, il n'aime que lui-même comme un pervers narcissique et un prédateur sexuel.

    Alors non, ce n'est pas l'air du temps, ce n'est pas l'époque. Comme vous le dites-vous même en conclusion de votre sujet:
    "Une loi existe, cependant. S’applique-t-elle à toutes et à tous de la même façon, il semble que non tant courent encore de nombreux prédateurs."
    Et vous le disiez aussi à propos de Gabrielle Russié:
    "Dans une interview, un psychiatre italien estime que si l’idylle entre Brigitte encore Auzière à l’époque et Emmanuel Macron avait eu lieu en milieu ouvrier, elle aurait eu d’autres conséquences, plus proches de celles qui ont frappé la prof et son élève à Marseille, il y aura bientôt quarante ans."
    Une question de pouvoir, uniquement une question de pouvoir. Ni gm, ni rp ne sont en prison.

    Cet article indique ttrès clairement de quels soutiens le prédateur pédophile a bénéficié:
    https://www.la-croix.com/Culture/Lecrivain-Gabriel-Matzneff-rattrape-passe-2019-12-25-1201068455

    Tous complices du crime de pédophilie en ayant permis par leurs soutiens la continuation des crimes. On apprend que le père de Vanessa était absent. Les prédateurs sexuels savent parfaitement tirer profit de ce genre de situations.

    Si seulement Gabrielle Russié avait été (...)...
    Rappelons-nous le "troussage de domestique" de l'éditocrate jfk.
    Les soutiens à Polanski.
    Et je ne parle même pas d'Epstein. A côté Weinstein était un amateur.

    Voici le personnage:
    "Mais la désillusion est terrible quand V. comprend que G. collectionne depuis toujours les amours avec des adolescentes, et pratique le tourisme sexuel dans des pays où les mineurs sont vulnérables."
    Exemple:
    « Amoureusement, ce que je vis en Asie est très inférieur à ce que je vis en France, même si les petits garçons de onze ou douze ans que je mets ici dans mon lit sont un piment rare. Oui, un piment, mais seulement un piment : une épice, et non le plat de résistance »
    Ou l'autre comme un objet de consommation.
    Il n'est pas le seul à pratiquer ce genre de tourisme sexuel, fm aussi.

    De gm:
    "Une fille très jeune est plutôt gentille, même si elle devient très très vite hystérique, et aussi folle que quand elle sera plus âgée."
    Sympa, non?
    Ce type est un salopard de la pire espèce.

  • Merci du lien à l’article de « La Croix ». Oui, je savais tous ces soutiens et l’accueil si invraisemblable qui avait été réservé à Denise Bombardier que l’on entend et voit ci-après, chez Pivot:

    https://www.youtube.com/watch?v=H0LQiv7x4xs

    Pivot qui se retrouve lui aussi, un peu seulement, dans la tourmente et parle d’époque. Tout comme Vanessa Spingora dans l’article que vous nous avez indiqué quand elle énonce que «  je m’aperçois du courage qu’il a fallu à cette auteure canadienne pour s’insurger, seule, contre la complaisance de toute une époque. »

    Je vous concède que l’époque ne fait pas tout mais les milieux. Cependant, nier les époques si différentes que sont Mai 68 et ses suites et les années dites « #Metoo », on ne le peut pas...

    Pour le reste encore, les prédateurs se trouvent partout, aucune nation ni aucune religion n’y coupe. Ce qui diffère sont les protections que reçoivent ces pédophiles. Et là, alors, on entre dans un domaine aussi secret que risqué.

    Preuve en sont les réactions violentes qui ont suivi l’intervention de Denise Bombardier et ce qu’elle en rapporte. Preuve en est aussi le sort réservé à qui dénonce autant d’actes pédophiles qui ne devraient pas se savoir. Il en avait été question ici avec ce qui était arrivé à un journaliste qui s’était un peu trop approché du sujet...

  • ...et la récente interview de Mazneff sur RT France par Taddeï, vous l’avez suivie, Daniel? Pour une chaîne de télévision dite « pro-Kremlin », il y a de quoi surprendre, non?

  • "..et la récente interview de Mazneff sur RT France par Taddeï, vous l’avez suivie, Daniel?"
    J'ai écouté l'introduction justificative de Taddéï. Puis j'ai coupé. Il suffit de lire les auto-justifications et les auto-satisfactions de ce salopard pour ne pas avoir envie de perdre son temps plus longtemps. Un monstre d'égoïsme. Il joue maintenant à la victime! Qu'il se ferait casser la figure qu'il ne serait toujours pas une "victime". Ce type est un sociopathe incapable de la moindre empathie pour autrui. Il ne mérite même pas la prison, mais l'asile psychiatrique.

    « je m’aperçois du courage qu’il a fallu à cette auteure canadienne pour s’insurger, seule, contre la complaisance de toute une époque. »
    Non, non et non: la complaisance de ceux qui ont soutenu le monstre. Il faut les nommer. Ils ne sont pas anonymes. Il n'existe pas d'"époque" désincarnée, mais des décisions et des prises de position humaines, uniquement des décisions et des prises de position humaines. Chaque être humain est responsable de ses actes et de ce qu'il dit. Vouloir rejeter la responsabilité sur une "époque" ou sur un "air du temps", c'est passer sous silence - dans le cas présent - tous ceux qui ont soutenu ce sociopathe. Finalement c'est aussi soutenir ceux qui ont soutenu l'innommable. Et il ne s'agit que d'une clique qui a accès aux médias. Je suis persuadé que le peuple dans sa majorité l'aurait envoyé en prison. Seulement voilà, à l'"époque" il n'y avait pas internet et les médias étaient monopolisés par des caciques style Pivot et bien d'autre qui se défilent aujourd'hui comme des lâches. Voyez combien d'années Epstein a été protégé... Il travaillait pour le mossad...

    Je lis dans votre dernier lien que Pivot se défausse lui aussi sur l'"époque". Quelle hypocrisie! Incapable de faire son mea culpa! Pas un pour racheter l'autre. La littérature passait avant la morale!????? Seul quelqu'un sans sens moral peut s'exprimer ainsi. Il est possible de tout justifier si on entre dans ce genre de considérations. Comme si morale et littérature relevaient du même domaine. Le cinéma passe avant la morale: vive les snuff movies, alors???!!!

    Au sujet de RT. Je crois avoir compris que Taddéï avait carte blanche pour son émission, donc pas surpris par RT, mais par Taddéï qui n'a pas eu le courage de lui opposer une des ses victimes et un psychiatre et Denise Bombardier. Maintenant si ça peut aider à comprendre de quel monstre il s'agit...

    Denise Bombardier (à partir de 6'35"):
    https://www.youtube.com/watch?v=xwr-x6mf9mE

    "Ils vont t'assassiner." Pas une "époque", "ils". "Le milieu parisien". Il faut les nommer.

    "Mal baisée." Du même niveau que "le troussage de domestique" du même "milieu". Philippe Solers, le nietzschéolâtre, autrement dit ce qu'il y a de pis en matière politique et littéraire.

    Finalement ce type est impuissant et a besoin de chair fraîche pour bander.

  • Pour mettre les points sur les i:
    https://www.youtube.com/watch?v=F0aOHuU7TEw

    Et toutes ces affaires étouffées:
    Pizzagate
    Dutroux
    Disparues de l'Yonne avec à la clé l'assassinat d'un gendarme camouflé en suicide
    Etc.
    Un aperçu:
    https://www.alterinfo.net/PizzaGate-La-ruine-cachee-a-la-vue-de-tous_a127177.html
    https://revolutionvibratoire.fr/pizzagate-cet-atroce-scandale-pedophile-qui-pourrait-faire-tomber-tout-le-systeme/

  • "Il ne mérite même pas la prison, mais l'asile psychiatrique."

    Réflexion faite, la prison serait une meilleure solution. C'est qu'en prison, le milieu (qui n'est pas le "milieu parisien" complaisant) n'aime pas trop les violeurs d'enfants et les pédophiles... Au mieux il se ferait sodomiser, au pis toutes ses victimes pourront écrire leurs mémoires sans risquer de le "blesser".

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel