En ce 31 décembre 2019...

Imprimer Pin it!

Dernier jour de l’année, chaque 31 décembre charrie son lot d’émotions, de pressions, de bilans ou autres « rétrospectives ».

On l’a vu, on le sait, celles-ci sont souvent le fait de sélections et de regards portés après coup sur tel ou tel moment de l’année ou tel ou tel « anniversaire ».

En soi, il n’y a rien de mal à se livrer à l’exercice, pourquoi s’en priver si cela permet de mettre un certain ordre dans les pensées?

Que ledit ordre soit ensuite remodelé selon d’autres paramètres, pourquoi pas.

Après tout, on n’ignore plus comment ce qui apparaît un jour sous tel angle peut, le lendemain vous sembler un peu ou tout autre.

Donc revenir sur une considération portée signe une souplesse d’esprit quand il ne s’agit pas d’opportunisme.

Dans ce sens, demeurer conscient que rien n’est jamais fixé ni déterminé à jamais offre une vision ouverte de la réalité. Sauf que nombre de personnes ne l’entendent pas ainsi.

Parce que le besoin d’enfermer la vie dans des lois et des principes leur importe.

Les unes et les autres sont nécessaires à la justice et à la morale. Reste juste à veiller à ce que les unes et les autres s’appliquent sans géométrie variable.

Et c’est bien souvent là que le bât blesse. Et n’est pas près de ne plus blesser tant les intérêts commandent nombre d’action dites « justes » ou « éthiques ».

Bref, de quoi encore débattre ici si vous le voulez bien! 

En attendant, meilleurs voeux à toutes et à tous et que 2020 vous réservent de belles surprises en contrepoint aux moments plus rudes à partager.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel