10/07/2015

1905-2015

image_preview

 

Il suffit d'écrire quelques lignes où apparaissent les termes d'"islam" ou de "ramadan" pour constater combien les réactions fusent quand elles ne sont pas orientées.

Alors que plusieurs sujets que j'ai traités évoquaient le principe de laïcité, voici que se dressent d'ardents défenseurs de je ne sais trop quelle cause pour accuser et agresser.

On comprend mieux comment des plans d'Etat se confectionnent, soudain, pour protéger certaines communautés au détriment d'autres. 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/04/18/christianophob...

Depuis que la loi de 1905 a séparé le pouvoirs des Eglises de celui de l'Etat, force est de constater, en effet, que certaines confessions religieuses parviennent mieux que d'autres à s'emparer de l'Etat pour faire valoir leurs droits.

Ainsi observe-t-on une religion se muer en "race" pour, ensuite et selon les besoins, en voir certaines pratiques relever du "patrimoine culturel français".

Non!

La langue est une institution sociale. En bafouer les fondements, c'est mépriser ses garants.

Oeuvrer à la paix inter-religieuse, c'est considérer islam, judaïsme et christianisme comme des confessions et non comme des "races" dont les pratiques relèveraient de quelconques "patrimoines cultuels".

Les mots ont un sens. 

 

28/06/2015

«Et je rappelle et je rappellerai toujours que les premières victimes de ce terrorisme sont les musulmans».

 

 

Monsieur le Premier Ministre,

Ces propos sont les vôtres et ont été cités dans un article paru sur le site du Dauphiné.com.*

Au risque de vous contredire, non, les premières victimes de ce terrorisme ne sont pas les musulmans.

Les premières victimes de ce terrorisme sont celles qui meurent, de fait.

Les premières victimes sont celles dont ce terrorisme prend la vie.

Les premières victimes sont celles dont la tête est tranchée.

Les premières victimes sont celles dont la tête tranchée a été fichée sur une grille.

Quant aux prochaines victimes, elles sont partout.

Monsieur le Premier Ministre, vous n'êtes certes et comme nul autre, tenu à l'impossible.

Mais nul, non plus, n'est tenu à déconsidérer la vie d'un innocent décapité.

Avec respect,

                                                                                                    Hélène Richard-Favre

 

http://www.ledauphine.com/isere-nord/2015/06/28/attentat-...
 
Lettre parue en page 13 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 30 juin 2015 et adaptée aux critères de la rubrique "Courrier" qui ne publie pas de Lettre ouverte.
 

23/06/2015

"Ce que nous vivons, vous le vivrez un jour"

 

7141624-10948398.jpg?v=1415124591

 

La prédiction est forte, elle a été prononcée par l'archevêque de Mossoul.

C'est le sénateur honoraire Bernard Seillier qui l'a citée lors de la manifestation de soutien organisée à Paris ce 20 juin dernier en faveur des Chrétiens d'Orient.*

De persécutions pour motifs religieux, l'Histoire n'en est pas avare, loin s'en faut.

Aujourd'hui, si les Chrétiens d'Orient meurent, disent leurs bourreaux, ils en connaissent les raisons.

D'ailleurs, ils ne sont pas les seuls à savoir pourquoi ils sont tués.

Tous les Charlie de janvier 2015 l'ont rappelé.

Mais ce 20 juin dernier?

L'égalité, la liberté et la fraternité les a laissés bien silencieux.

  

http://www.medias-presse.info/ce-que-vivent-les-chretiens...

15/06/2015

Mettre des églises vides à disposition du culte musulman

1138162.jpeg

 

Dalil Boubakeur, Président du Conseil français du culte musulman et Recteur de la Grande Mosquée de Paris était au micro de Jean-Pierre Elkabach ce lundi 15 juin. 

Auteur d'un ouvrage qui paraîtra dans quelques jours, intitulé Lettre ouverte aux Français, Dalil Boubakeur suggère que les églises chrétiennes vides ou abandonnées soient mises à profit des fidèles musulmans.

A cet égard et à l'appui de sa proposition, il évoque le cas de Clermont-Ferrand où une chapelle, restée des dizaines d'années inoccupée, a été mise à disposition par une congrégation de soeurs.

L'argumentation du Président du Conseil français du culte musulman va de la défense de la laïcité qui, je le cite, n'a jamais été la négation de la religion, jusqu'à dire ainsi que Chrétiens et Musulmans ont le même Dieu.

Par ailleurs et encore à l'appui de sa proposition, il explique comment la banlieue défavorisée crée la délinquance, qui, elle-même, encourage à la dérive et à la radicalisation qui a le plus souvent lieu en prison.

Autant d'éléments énoncés par Danil Boubakeur  qui intervenait aussi, ce même lundi 15 juin, dans le cadre d'une "instance de dialogue" créée par le gouvernement qui vise à montrer que l'islam n'est pas incompatible avec les valeurs de la République.

Outre le fait que la loi de 1905 interdit au gouvernement d'entrer en matière sur les affaires internes d'une religion, on se rappellera qu'en 2012, l'Eglise de St Eloi -en photo ci-dessus- avait été mise en vente et avait déjà intéressé le culte musulman pour, ensuite, intéresser une loge franc-maçonne.

L'identité de l'acheteur n'a jamais été révélée.*

http://www.europe1.fr/emissions/l-interview-politique/bou...

 

*http://www.leberry.fr/cher/actualite/pays/pays-de-vierzon...