03/09/2014

Ukraine, Russie, information

didduser.jpg


Invité de la rédaction de la RTS,  Monsieur Andreas Gross nous apprend que la Russie est la grande responsable de tout ce qui se passe en Ukraine ou peu s'en faut.

Mieux, Monsieur Gross exprime son inquiétude quant à une catastrophe nucléaire qui menacerait alors qu'il ne dit mot des projets nourris par le résident genevois aux trois passeports et néanmoins gouverneur de la province de Dniepropetrovsk évoqués ici-même.**

Tandis qu'il parle de sa rencontre en France avec le Président de la Douma, Sergueï Naryshkine, Andreas Gross, pourtant politicien suisse, répond ignorer l'annulation de la visite qui avait été prévue en Suisse du président de la Douma.

Et il faudrait accorder du crédit à ce politicien suisse qui n'est pas même au courant de ce qui se passe dans son propre pays?

Andreas Gross est ce parlementaire socialiste suisse auquel Mikhaïl Khodorkovski a exprimé - à la RTS aussi- toute sa reconnaissance de lui avoir rendu visite lors de sa détention.

http://www.rts.ch/video/info/journal-continu/5478258-mikh...

On comprend bien la reconnaissance exprimée par l'ancien détenu à son visiteur. On comprend tout autant ce que ce visiteur et néanmoins parlementaire suisse a saisi de la politique du Président russe. 

Rien d'autre que ce qui est repris en boucle par à peu près tous les médias occidentaux.

*  http://www.rts.ch/audio/la-1ere/programmes/l-invite-du-jo...


**http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/30/l-ennemi-a-aba...

La Suisse lave plus neutre

912335653.jpg

 

La récente visite, en France, du Président de la Douma Sergueï Naryshkine, n’a laissé personne indifférent mais n'a pas fait que des heureux.

 

Outre ce brûlot* lancé par le Comité Représentatif de la Communauté Ukrainienne en France, bon nombre de Suisses ont fait part de leur réaction sur les différents réseaux sociaux.

 

Entre ironie et amertume, on commente la décision du Président du Parlement suisse d’avoir considéré non bienvenue la visite de son homologue russe.**


Cependant, je vous invite à lire ci-dessous, le compte-rendu de cette rencontre organisée par l'association Dialogue franco-russe, créée en 2004 et présidée par le député UMP Thierry Mariani.

 

http://www.joellegarriaud.com/2014/09/crise-en-ukraine-re...

 

http://crcuf.fr/communique-de-presse/cp-2-septembre-2014

 

** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/15/suisse-russie-...


02/09/2014

Ceci n'est pas de l'humour

arton1006.jpg

 

Jusqu'à quand devrons-nous assister à la suite et à la poursuite de cette obstination à viser la Russie dans le grave conflit qui déchire l'Ukraine?

Plus de 2.000 morts et on continue d'accuser le même pays sans jamais évoquer la lourde implication occidentale auprès du gouvernement de Kiev.

On pourrait ne pas s'en inquiéter, sachant l'art consommé de certains relais médiatico-politiques si habiles à masquer la réalité de situations.

Or c'est de vies humaines dont il s'agit, de villages entiers qui sont détruits depuis des mois et des mois.

Quel media en a parlé sinon en usant et en abusant de rhétorique?*

Quel sont celles et ceux qui ont évoqué les horreurs perpétrées à Odessa dans la maison des syndicats?

Qui sait ce que vivent les populations russophones de l'Est de l'Ukraine auxquelles tous les communiqués officiels sont désormais délivrés en ukrainien?

Quand on a passé sa vie à travailler pour un pays qui vous méprise quand il ne vous tue pas, on a de quoi ne plus comprendre ce qui se passe.**

L'Occident se rend complice d'un génocide*** dont jamais plus il ne pourra dire qu'il ne "savait pas".

 

*  http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/05/03/rts-ukraine-la-rhetorique-a-l-oeuvre.html 
 
** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/09/01/за-что-pourquo...

***  http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/07/04/ukraine-democr...


01/09/2014

За что? Pourquoi?

201941278.jpg


Le 19:30 de la Radio Télévision Suisse romande de ce 1er septembre montre la rentrée des classes dans l'Est de l'Ukraine.*

Après divers témoignages recueillis, l'un d'eux évoque les tirs qui durent depuis le 7 août.

La personne qui en parle, pleure. Il s'agit d'une femme russophone.

Ses propos sont traduits par l'interprète du reportage. Mais lorsque cette femme, après avoir dit qu'on tirait, qu'on tuait, demande "за что" "pourquoi", l'interprète reste silencieuse.

Détail? Non.

Car ce "pourquoi" est LA question qui hante les habitants de cette région.

Je le sais de diverses de personnes qui ont des parents encore sur place ou qui se sont rendues dans cette province gouvernée par un résident genevois**

Tel est bien le drame qui se joue là-bas. Les habitants ne comprennent rien de ce qui leur arrive. Leur seule force, disent-ils, est qu'ils ont été habitués à vivre dans la pauvreté.

Pour qui a cru au Maïdan, la réalité est là. Plus crue encore tandis que les obus démocratiques de Kiev brûlent les terres et déciment les familles.

 

http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/6108842-ukrain...

 
** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/30/l-ennemi-a-aba...

30/08/2014

L'ennemi à abattre

putin.jpg?w=184&h=300

Pas un jour ne passe sans que l'on n'ait droit à la rhétorique médiatique mettant en cause le rôle de la Russie dans la guerre civile qui déchire l'Ukraine.

Pas un titre d'article, pas une interview ou peu s'en faut, qui ne tente de rendre la Russie coupable de tous les maux de l'Ukraine sinon de l'Occident, bientôt du monde entier.

Si la Suisse souhaite conserver son image de pays neutre, il serait temps qu'elle veille à préserver une cohérence dans ses démarches.

Fin janvier de cette année, La Tribune de Genève évoquait des manifestants pro-Maïdan appelant à geler les fonds d'un oligarque ukrainien proche du président déchu, Ianoukovich:

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/geneve-ukrainiens....

A cet égard, j'invite chacune et chacun de vous à lire l'article qui suit pour saisir ce qui se joue dans l'est de l'Ukraine.

Après cela, on se demandera qui est l'ennemi de qui et qui menace le plus la souveraineté de l'Ukraine et la neutralité de la Suisse.

En l'occurrence, c'est vers une catastrophe majeure qu'un résident fiscal suisse risque d'entraîner l'Ukraine et l'ensemble de ses voisins si rien ne le retient plus de réaliser son projet:

http://www.politicvisio.com/n31-france/article-guerre-civile-en-ukraine-l-europe-sous-la-menace-d-une-cat.html?id=10932

 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qui-gouverne-en-ukraine.html

27/08/2014

Minsk, incertain regard?

minsk.jpg?itok=cNU3izvu


A Minsk, ils se sont certes serré la main, le président russe et le président ukrainien.

Mais il suffit de comparer le regard lancé par Petro Porochenko à ses invités pour comprendre les enjeux de la situation.

 

http://coub.com/view/3233d


Si, au 19:30 de ce 26 août*, Darius Rochebin a relevé le regard de Vladimir Poutine "dardé sur Petro Porochenko", il laisse à Marc Allgower le soin de commenter celui de Petro Porochenko dont le journaliste mentionne que "le visage se ferme".

Comme euphémisme, difficile de trouver mieux.

Ensuite, toujours dans le sujet de la RTS, on apprend que les autorités de Kiev ont publié des vidéos de prisonniers russes.

Les conventions de Genève** évoquées au sujet des prisonniers ukrainiens que les défenseurs du Donbass ont fait défiler à Donetsk ne seraient-elles pas applicables ici?

La RTS floute certes le visage des prisonniers russes mais pourquoi les montre-t-elle?

Il est bien difficile de rester objectif, diront certains quand d'autres constateront qu'en effet, on montre ce qu'on peut comme on veut ou l'inverse.

 

http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/6094158-vladim...

 

** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/24/ukraine-le-def...

17:43 Publié dans Etats-Unis, Medias, Politique, Russie, Ukraine, Union Européenne | Tags : minsk, porochenko, poutine | Lien permanent | Commentaires (65) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

26/08/2014

La Russie comme on l'aime

7852355--672x359.JPG


Dans un article paru dans "Le Temps" de ce 26 août, Monsieur François Nordmann* ose une analyse "moins frileuse de la cris ukrainienne" que celle du Président suisse, Didier Burkhalter.

Avec tout le respect que l’on peut porter à la carrière de Monsieur François Nordmann, on eût attendu mieux de sa perception de la Russie.

L'envisager  en pays agresseur, alors que Monsieur Joe Biden et tant d'autres Américains et Européens à sa suite se sont précipités en Ukraine pour y destituer le Président Ianoukovich au nom de la démocratie, est une manière de considérer la situation.

Le problème est que la démocratie en Ukraine a fait des milliers de morts et débouché sur une situation humanitaire catastrophique.

Il n'en demeure pas moins que Monsieur Nordmann qualifie le discours russe d'"impérial" et considère que la Russie a commis un "acte d'agression" envers l'Ukraine.

De même voit-il la Crimée victime dudit "acte d'agression". 

Pareille considération de la situation ne peut qu'être le fait d'une russophobie patentée. Ce sentiment ne date certes pas d'hier mais qui honore-t-il?
 
 
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/6c89f2c0-2c85-11e4-9b2f-a...
 
 
* http://fr.wikipedia.org/wiki/François_Nordmann

23:18 Publié dans Etats-Unis, Europe, OSCE, Politique, Pouvoirs, Russie, Suisse, Ukraine, Union Européenne | Tags : ukraine, russie, etats-unis, ue | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

24/08/2014

Ukraine, le défilé de Donetsk

6087873.image?w=534&h=301


Voici que l'on commente ici ou là, le défilé dans l'Est de l'Ukraine où des "séparatistes pro-Russes" -selon la rhétorique occidentale- ont exhibé leurs prisonniers.

Rappeler tel ou tel accord ou autre Convention de Genève ou d'ailleurs pour juger, choque autant que l'image de ce défilé.

Pourquoi?

Parce que depuis des mois et des mois, aucun media occidental ou si peu, ne s'est ému des civils qui sont tombés par milliers sous les bombes du gouvernement de Kiev aidé de milices privées financées, entre autre, par un résident genevois.*

Qui a osé interroger les accords ou les conventions de Genève et d'ailleurs sur le droit de tuer en toute impunité?

Qui a rappelé ces accords ou autres conventions de Genève après le massacre d'Odessa?

Que a brandi un accord ou une convention quelconque pour réagir au génocide perpétré contre les Russophones de l'est de l'Ukraine?

Le seul constat livré par les images de ce défilé, décrié par certains, est que la violence a engendré la violence.

* http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/03/lettre-ouverte-aux-autorites-genevoises.html

Sujet publié en page 13 de l'édition papier de "La Tribune de Genève" du 27 août 2014 
 

22:38 Publié dans Etats-Unis, OSCE, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie, Ukraine, Union Européenne | Tags : donetsk, ukraine, ue, usa, russie | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

22/08/2014

Occident, la vie si je meurs

 

Teddijo_Ukraine_Obama_Poutine-6bd0e-7ed73.jpg

 

On s'émeut du sort odieux réservé à James Foley et on a bien raison.

Avoir fourni des armes à des groupes terroristes en Syrie et devoir désormais lutter contre eux en Irak tandis qu'ils menacent de décapiter un autre journaliste a de quoi préoccuper.

Pendant ce temps-là, par ailleurs et depuis des mois, chaque jour en Ukraine, des civils meurent, déchiquetés par les bombes démocratiques de Kiev. 

Une aide humanitaire russe a été annoncée, on a hurlé au loup.

On a bloqué le convoi, on a tergiversé, on a ajouté des morts aux morts et des blessés aux blessés.

Aujourd'hui, l'aide humanitaire est entrée en Ukraine, on accuse la Russie de l'avoir "envahie".

L'Occident est sur pied-de-guerre, la Russie sauve des vies.

 

http://fr.euronews.com/2014/08/22/convoi-russe-cela-ne-pe...

Triste ministre

matt-kenyon-30-january-006.jpg

http://rawwscoop.com/2014/03/02/in-ukraine-fascists-oliga...

 

Il a osé parler de la situation humanitaire en Ukraine.

Il a même osé la qualifier de "catastrophique".

http://fr.ria.ru/world/20140820/202209625.html 

 "Il", c'est Laurent Fabius, le ministre des Affaires Etrangères de la France.

Le même qui s'est toujours tant soucié du sort de l'Ukraine, victime du Président cependant légitimement élu, Victor Ianoukovich.

Le 23 février dernier, dans ce sujet, 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/02/23/ukraine-entre-...

je questionnais l'information livrée quant aux véritables enjeux de la situation.

Et je concluais ainsi:

Or c'est le peuple ukrainien lui-même qui va être en première ligne des conséquences de ces cris de victoire sinon de joie lancés après de tels reportages que celui que diffuse la RTS.

 

Merci, Monsieur Fabius. 

  

 

20/08/2014

Si le Tsar...

Taganrog_alexanderImonument.jpg


Dans la légende du "Grand Inquisiteur" -célèbre chapitre du non moins célèbre roman de Dostoievski, "Les frères Karamazov" - Ivan Karamazov lit à son frère Aliocha un poème qu'il a imaginé.

Celui-ci met en scène le retour du Christ sur Terre au plus fort du temps de l’Inquisition en Espagne.

A l’instar d’Ivan Karamazov, aucun personnage d'aucun roman ne semble avoir imaginé le Tsar Alexandre Ier revenir deux siècles après avoir signé, à Vienne, le traité par lequel il s’est porté garant de la souveraineté de la Suisse.

Dans la légende du "Grand Inquisiteur", l’apparition du Christ est décrite par Ivan Karamazov comme douce et discrète mais précise-t-il "chose étrange, tous le reconnaissent".

Certes et de manière diverse car ce retour n’est pas du goût de chacun et encore moins de celui de l’Inquisiteur, cela se conçoit. 

Aussi bien la réapparition en Suisse du Tsar Alexandre Ier susciterait-elle la controverse quant à l’accueil à lui réserver.

Entre respect,indifférence ou mépris du statut qu’il a accordé à la Suisse, celle-ci lui renverrait-elle l’image d’un pays dont les intérêts ont su -sinon dû- s’accommoder de ceux d’un entourage pressant.

La Suisse résiste à sa manière au courant russophobe qui traverse l’Occident mais non sans mal, il faut le dire.

Pour preuve, les dernières marques d'estime que la Suisse a portées envers la Russie par l'annulation de rencontres prévues dans le cadre du bicentenaire de leurs relations diplomatiques.

Ivan Karamazov n'a, pour l'heure, inspiré aucun personnage romanesque susceptible de rappeler sur Terre Alexandre Ier.

Bien lui en prenne et qu'hommage soit rendu, ici, à ce Tsar qui a pris en considération la Suisse et a su lui donner sa place en Europe.

 


19/08/2014

Ukraine, découverte inédite

DSCN1413.JPG


L'Ukraine a reconnu que le convoi humanitaire envoyé par la Russie en aide aux populations du Donbass dans l'est du pays était bel et bien...de l'aide humanitaire.

Depuis le temps que dure ce très mauvais feuilleton, on aura tout lu. Surtout la haute considération que l'Occident porte à la Russie.

Soupçonner tout et son contraire à propos de ce convoi est vraiment prendre les responsables russes pour des abrutis finis.

Comme s'ils n'avaient pas anticipé le raisonnement occidental. Comme s'il allaient entrer dans une telle tartufferie alors que des vies sont en jeu sinon déjà disparues.

Le comportement de Kiev et de ses alliés américano-européens bafoue tout sens de la dignité humaine.

Après cela, ces mêmes cyniques osent donner des leçons de morale et de bonne conduite au reste du monde?

Aucun cirque n'engagerait de tels pantins...

 

http://fr.ria.ru/presse_russe/20140818/202175712.html

http://www.20minutes.fr/monde/1427487-russie-prete-envoyer-convoi-humanitaire-ukraine
 
http://www.latribune.fr/actualites/economie/international...


01:12 Publié dans Avaries, Etats-Unis, Politique, Pouvoirs, Russie, Ukraine, Union Européenne | Tags : humanitaire, russie, ukraine, usa, ue | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

12/08/2014

Ukraine, tristes trophées

Granaten-gegen-das-Volk-Donbass-Ukraine-26.-5.-2014.jpg


Il n'y a pas si longtemps, le "rêve américain" rivalisait avec "l'avenir radieux".

Deux aspirations aux contours variés, deux modes de vie qui ont porté autant d'espoirs que de déconvenues..

Au nom de la "démocratie", l'hiver dernier à Kiev, le Maydan s'est enflammé.

Un Occident plus prompt que son ombre s'y est mobilisé et y a scandé sa volonté.

Pour l'heure, c'est au cauchemar qu'a droit l'Est de l'Ukraine.

Mais les coupables ont dores et déjà été désignés, les sanctions sont tombées.

Ce scénario serait grotesque si n'y étaient associées tant de vies humaines.

Tristes trophées d'une démocratie qui n'en porte que le nom, hommage leur soit rendu ici. 


11/08/2014

Qui menace les Etats-Unis?

 

image.jpg


Qui menace les Etats-Unis?

C'est Mikhaïl Gorbachev qui avait posé la question lors d'une interview qu'il avait accordée en septembre 2013 à Darius Rochebin, journaliste vedette de la RTS.*

Et maintenant, dans le cadre de la crise ukrainienne, qui menace qui, tandis que des centaines de milliers de réfugiés affluent en Russie?

L'est de l'Ukraine est bombardé depuis des mois pas les forces loyalistes de Kiev.

Pendant ce temps-là, des gouvernants occidentaux s'excitent autour de sanctions à adopter à l'encontre d'une  Russie considérée de plus en plus comme l'ennemie à abattre.

Le 13 août prochain, les dénommés " 7 Sages" du gouvernement suisse se prononceront sur les mesures à adopter ou non vis-à-vis de la Russie.

Que l'esprit de réflexion domine leur décision, c'est ce que leur souhaitent bien des citoyens ou autres "habitants" de la Suisse, pour reprendre la formulation du Président Didier Burkhalter lors de sa célébration de la Fête Nationale du 1er août dernier.

 

* http://www.rts.ch/info/monde/5177337-pour-mikhail-gorbatc...


06/08/2014

Psychose?

0-NMJNPxft-hacker-d70focus-1.png


Au tableau de la Russie, pourtant déjà chargé, peint par la classe politico-médiatique occidentale, s'ajoute maintenant le soupçon de piratage informatique qu'auraient opéré des hackers localisés quelque part entre le Kazakhstan et la Mongolie, selon le site de la RTS.

Si l'information est donnée au conditionnel, elle n'en est pas moins livrée en pâture aux Occidentaux avec reportage à la clé pour France 2 qui y consacre un sujet dans son 20 heures.

Cherchez l'erreur...à la minute 3'40

http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/j...

A la diffusion de la peur de prendre le relai de sanctions dont les instigateurs ont dû se rendre compte qu'ils risquaient bien d'en être les premiers lésés.

En février dernier, la RTS avait diffusé un reportage sur le sujet. Au hasard, pendant les JO de SOCHI....

Les hackers russes sont parfois utiles à un Occident jamais en peine de trouver des poux à ses "amis" russes. 

 

22:20 Publié dans Etats-Unis, Finance, Medias, Pouvoirs, Pratiques, Russie, Sécurité | Tags : hackers, russie, etats-unis | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

01/08/2014

Monsieur le Président, où est la neutralité de la Suisse?

burkhalter_poutine_600px.jpg

A l'occasion de la Fête Nationale suisse, le Président de la Confédération a accordé une interview à Pierre-Oliver Volet, journaliste de la RTS.

Après avoir expliqué comment il allait célébrer ce 1er août et pourquoi il tenait à s’adresser aux "habitants" de la Suisse et non à ses "concitoyens", le Président Burkhalter répond aux questions du journaliste qui lui demande ce qu'il dirait à différentes personnalités politiques dont Vladimir Poutine.

Le Président suisse maîtrise le lexique, force est de constater les choix qu'il opère pour s'exprimer. A cet égard,on se souvient de ce "Cher collègue" par lequel il s'était adressé au président russe qui l'avait invité au Kremlin en mai dernier.

Mais pour ce qui est de la neutralité que le tsar Alexandre Ier, l’un des signataires du Traité de Vienne, a accordée à la Suisse comme garantie de sa souveraineté, on aurait été heureux d’en voir rappelé le sens.

Or rien ne l'indique dans la réponse que Didier Burkhalter apporte à la question que lui pose le journaliste au sujet du président russe.

 
http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/6038701-1er-ao...

31/07/2014

Russie, l'Occident aux abois

poutine930_scalewidth_630.jpg

 

- Ouverture, ce 31 juillet 2014, d'une enquête publique sur la mort de Litvinenko, opposant russe empoisonné au polonium à Londres en 2006,

Lourdes sanctions économiques prises par l'Union Européenne et par les Etats-Unis à l'encontre de la Russie,

- 50 milliards de dollars d'amende infligée à la Russie pour indemniser les actionnaires du groupe pétrolier Ioukos, aujourd'hui démantelé et autrefois fondé par Mikhaïl Khodorkovski,

 - 250 millions d'euros exigés du Kremlin par le groupe punk Pussy Riot à titre de dommages et intérêts,

- Initiative visant à retirer à la Russie l'organisation de la Coupe du Monde de football de 2018

On attend la suite...

Pour l'heure, force est de constater que cet acharnement à l'encontre de la Russie semble de moins en moins faire l'unanimité en Occident.

Des personnalités de tous bords dénoncent une attitude irresponsable de la part de ce qui s'auto-proclame "communauté internationale".

Puissent ces voix être entendues avant de se figer en chant du cygne.

 

Sujet publié en page 16 de l'édition papier de "La Tribune de Genève" du 7 août 2014 

27/07/2014

Он не сможет - Il ne pourra pas

IMG_1867.jpg

                                            Traduction: Premier café russe en Crimée russe


A Simferopol,de toutes les personnes auxquelles j'ai parlé de l'intention du Président ukrainien, Petro Poroshenko, de récupérer la Crimée, pas une seule n'a eu d'autre réponse, oн не сможет- il ne pourra pas.

Et inutile de solliciter des arguments à l'appui,  oн не сможет- il ne pourra pas, est répété en boucle à tout autre demande de précision.

On y lit la fierté et la détermination autant que la joie d'être redevenu russe. Partout elle s'affiche. 

Certes, les tensions avec les Tatares existent et je les ai constatées. Or c'est bien elles que Kiev risque d'exploiter pour atteindre son but.

Que celui-ci favorise une guerre civile ne saura qu'ajouter du sang à celui qui inonde déjà l'est de l'Ukraine. Mais que ne ferait-on pour la démocratie? Les médias nous le rappellent chaque jour.

A l'envi et ad nauseam. 

                               

23:42 Publié dans Etats-Unis, Europe, Politique, Pouvoirs, Russie, Ukraine, Union Européenne | Tags : crimée, poroshenko, russie, ue, usa | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

25/07/2014

"Le Monde", l'immonde

4458982_3_6036_ill-4458982-50ff-778465_93734312fa5580e11a3249532b71f07e.jpg

A Varsovie, le 14 juillet. Alik Keplicz/AP photo publiée par "Le Monde" de ce 24 juillet 2014

 

L'arrogance de l'Union Européenne vis-à-vis de la Russie aurait pu friser le ridicule si elle n'avait été et n'était encore liée à tant d'événements aussi tragiques que ceux qui se déroulent en Ukraine.

De retour de Simferopol et de Moscou, j'ai mesuré une fois de plus combien l'Occident s'égare dans sa manière de traiter la Russie.

La posture prise par la plus grande partie de la classe politique et médiatique occidentale dénote un ethnocentrisme qui va bien au-delà, désormais, de sa seule inculture.

Sa déconsidération ostensible de la Russie prend, en effet, une dimension criminelle dès lors qu'elle encourage un parti pris mensonger et falsificateur.

Mais que l'Union Européenne poursuive la voie tracée par ses alliés états-uniens et ce n'est plus la Russie de Poutine qui lui répondra.

C'est la Russie elle-même.

 

20/07/2014

Deuil

deuil3.jpg

La tragédie du vol de la Malaysian Airlaines du 17 juillet dernier démontre une fois encore combien le citoyen ordinaire, d'où qu'il soit, se retrouve face aux hypothèses et autres accusations de de tous bords.

Le drame humain se mêle à l'exploitation de données dont rien n'indique que toutes soient fiables et crédibles.

Inutile de rappeler qu'en présence d'enjeux aussi lourds que ceux qui opposent la Russie à Ukraine, la vérité risque bien de tarder à s'établir.

Hommage soit rendu aux victimes d'un conflit qui ne les concernait pas.

 


13/07/2014

"Pourquoi est-ce que notre président assassine notre propre peuple?"

52.jpg

Tels sont les propos recueillis par un photographe américain en reportage à Donetsk, dans l'Est de l'Ukraine.*

Que fait Porochenko, pourquoi est-ce qu'il nous tue? 

Et que font nos médias? Pourquoi ne considèrent-ils pas ces faits?

Depuis le massacre perpétré à Odessa dans la maison des syndicats, bien des observateurs ont compris combien était flagrante la différence de traitement des victimes par la plupart des médias occidentaux. La Suisse ne fait pas exception.

Et pourtant, ce pays est en charge de la présidence de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE). 

Non seulement la Suisse se devrait de respecter la neutralité qui la fonde mais encore, de tenir son rôle et d'informer comme il se doit.

S'il arrive à la RTS de produire des reportages plus ou moins objectifs sur ce qui se passe dans l'est de l'Ukraine, force est de constater que la majorité des informations sont orientées et cachent mal l'obstination à viser la Russie.

Ce fait n'échappe pas à qui commente ici et là dans les forum ou autres réseaux sociaux et c'est tant mieux.

Car ni la Suisse ni l'Occident ne se résument encore à l'image dominante qu'en renvoient leurs médias. 

 

*  http://www.lecourrierderussie.com/2014/07/ukraine-america...

07/07/2014

Ukraine, qui est qui et qui fait quoi

slaviansk-ukraine.jpg

Slaviansk n'est pas "tombée", Slaviansk était menacée d'être rayée de la carte.

C'est pourquoi les forces de résistance ont choisi de quitter la ville alors qu'elle était déjà encerclée par les milices ukrainiennes.

Mais c'est à peine si l'on se féliciterait déjà, dans certains médias occidentaux, de ces "victoires" remportées par l'armée ukrainienne.

Cependant, Laurent Fabius, soudain, met quelques bémols et rappelle les efforts de Moscou en vue de pacifier la situation.

Qu'en fait le nouvel élu ukrainien?  

Il déclare dans un message diffusé à la télévision qu' il faut renforcer l'encerclement des terroristes. Poursuivre l'opération pour libérer les régions de Donetsk et de Lougansk.

Pour qui serait curieux de savoir qui entoure ce président, voici: 

http://www.les-crises.fr/porochenko-et-ses-amis/

04/07/2014

Ukraine, démocratie d'un génocide

images?q=tbn:ANd9GcT8Sp89UNhYjrb0Y-k8wmEX76UXPEtJMsu5f7zy0ou0h1vCV2ak

 

Ce qui se passe dans l'Est de l'Ukraine est déjà évoqué comme un génocide.

Bombardements sur des civils, villes bientôt totalement détruites obligent des centaines de milliers de réfugiés à quitter leur pays pour la Russie. 

Celle-ci, d'ailleurs, appelle les pays voisins de l'Ukraine à se mobiliser pour accueillir des réfugiés:

http://fr.ria.ru/world/20140703/201712343.html

Pendant ce temps-là, la plupart sinon tous les médias occidentaux persistent à user de rhétorique et à traiter de "rebelle" et de "séparatiste" une population locale soucieuse de défendre son sol, ses valeurs et et ses richesses.

Or à force d'être bombardée, qui plus est, à l'arme chimique, cette population risque bel et bien de disparaître.

Est-cela que visaient les promesses d'avenir radieux et démocratique scandées par la classe politique européiste venue en grand renfort soutenir les rêveurs pacifistes du Maïdan? 

 

Sujet paru en page 16 de l'édition papier de La Tribune de Genève de ce 11 juillet 2014


05/06/2014

Vladimir Poutine, les coulisses d'une interview

poutine-bouleau-elkabbach_scalewidth_630.jpg

Le président russe a été l'invité d'Europe 1 et de TF1 qui ont toutes deux diffusé l'entretien ce 4 juin au soir.

Ouvert, disert, sans langue de bois, c'est ainsi que Gilles Bouleau, le journaliste de TF1 évoque Vladimir Poutine.*

Il précise par ailleurs, qu'aucune consigne n'a été donnée concernant les questions.

Il ajoute aussi qu'aucune d'elles n'a été connue au préalable par le Président russe.

De quoi donner à réviser leur point de vue à quelques obstinés du préjugé.

Mais on le sait, les idées préconçues font souvent office de certitudes.

Le déroulement de l'interview est ponctué de quelques tensions du côté des journalistes, qui ont toutefois admis avoir été marqués par cette rencontre.

A suivre ici, les déclarations de Gilles Bouleau:


 http://videos.tf1.fr/infos/2014/gilles-bouleau-nous-racon...

 

 et là, l'interview de Vladimir Poutine:

http://videos.tf1.fr/infos/2014/poutine-invite-exceptionnel-de-tf1-et-d-europe-1-l-interview-integrale-8430256.html


01:33 Publié dans Etats-Unis, Europe, Information, Medias, Pouvoirs, Russie, Ukraine | Tags : poutine, interview, europe1, tf1 | Lien permanent | Commentaires (86) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

31/05/2014

Est de l'Ukraine, écho -libéral- de Moscou

0_b7037_27662c94_XL.jpg

Echo Moskvy (Echo de Moscou) est une radio russe indépendante créée en août 1990.

Un de ses slogans en donne en tous les cas le ton,  Radio libre pour gens libres.

Dans une interview qu'il a accordée à Echo Moskvy, le journaliste-écrivain Serguei CHARGOUNOV livre son point de vue sur la situation dans l'Est de l'Ukraine.

Serguei CHARGOUNOV est libéral.

Son point de vue est de fait d'une importance indéniable, tant on évoque dans les medias occidentaux, la présence russe en  Ukraine, la main de Moscou et, bien sûr, la propagande dont la Russie est seule capable alors que l'Occident, pour sa part, livre de l'information.

Les propos du journaliste-écrivain russe, Serguei CHARGOUNOV, ont été traduits en français par Laurence GUILLON.

Je tiens ici à saluer publiquement le travail considérable de traduction et d'information fourni par Laurence GUILLON qui n'est pas une inconnue pour les lectrices et les lecteurs de ce blog.

Merci Laurence, de leur donner ainsi accès à un point de vue dont ils auront tout loisir de mesurer s'il est à la solde du Kremlin.

http://www.echo.msk.ru/programs/personalno/1330134-echo/

http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/05/31/interview-sur-echo-moskva-de-lecrivain-et-journaliste-serguei-chargounov-par-laurent-guillon/


24/05/2014

"Nous sommes dans votre lit...


...Chère Europe, si vous pensez que nous sommes corrompus, n'aimeriez-vous pas savoir qui nous sommes et qui nous paie, ainsi que les faveurs que nous aimerions obtenir de vous?"

 _f1328_the_brussels_business_pascal_kerneis_autofahrt.jpg

C'est Craig Holman qui s'exprime ainsi. Craig Holman a porté la réforme du lobbying aux Etats-Unis.

Celle-ci  ne s'est toutefois pas réalisée en deux temps trois mouvements. Elle a nécessité une soixantaine d'années pour parvenir à sa version actuelle.

En 1996, l'Union Européenne a elle aussi adopté des mesures visant à encadrer les activités de lobbying. Cependant, elle y a procédé en s'inspirant du Lobbying Dsiclosure Act mais pas tel que modifié ces dernières années par le Congrès Américain.

C'est ainsi que des études comparatives récentes indiquent que la réglementation européenne est bien moins contraignante que celle des Etats-Unis.

En effet, l'inscription au registre des lobbyistes introduite dans l'UE est volontaire et ne s'applique qu'à la Commission.

Aux Etats-Unis, au contraire, l'inscription des lobbyistes est obligatoire et couvre aussi bien les instances exécutives que législatives. 

L'Union Européenne ne dispose dès lors d'aucun mécanisme de mise en force ni de surveillance.

Certes, des associations et autres collectifs se mobilisent pour imposer la transparence dans les activités des lobbyistes.

Y parviendront-elles?

Sur le sujet, à voir ou à revoir ce documentaire qui avait été diffusé en 2012 sur ARTE:

https://www.youtube.com/watch?v=dRgBEyPjzSc