Etats-Unis - Page 8

  • "Le Monde", l'immonde

    Imprimer Pin it!

    4458982_3_6036_ill-4458982-50ff-778465_93734312fa5580e11a3249532b71f07e.jpg

    A Varsovie, le 14 juillet. Alik Keplicz/AP photo publiée par "Le Monde" de ce 24 juillet 2014

     

    L'arrogance de l'Union Européenne vis-à-vis de la Russie aurait pu friser le ridicule si elle n'avait été et n'était encore liée à tant d'événements aussi tragiques que ceux qui se déroulent en Ukraine.

    De retour de Simferopol et de Moscou, j'ai mesuré une fois de plus combien l'Occident s'égare dans sa manière de traiter la Russie.

    La posture prise par la plus grande partie de la classe politique et médiatique occidentale dénote un ethnocentrisme qui va bien au-delà, désormais, de sa seule inculture.

    Sa déconsidération ostensible de la Russie prend, en effet, une dimension criminelle dès lors qu'elle encourage un parti pris mensonger et falsificateur.

    Mais que l'Union Européenne poursuive la voie tracée par ses alliés états-uniens et ce n'est plus la Russie de Poutine qui lui répondra.

    C'est la Russie elle-même.

     

  • Deuil

    Imprimer Pin it!

    deuil3.jpg

    La tragédie du vol de la Malaysian Airlaines du 17 juillet dernier démontre une fois encore combien le citoyen ordinaire, d'où qu'il soit, se retrouve face aux hypothèses et autres accusations de de tous bords.

    Le drame humain se mêle à l'exploitation de données dont rien n'indique que toutes soient fiables et crédibles.

    Inutile de rappeler qu'en présence d'enjeux aussi lourds que ceux qui opposent la Russie à Ukraine, la vérité risque bien de tarder à s'établir.

    Hommage soit rendu aux victimes d'un conflit qui ne les concernait pas.

     


  • "Pourquoi est-ce que notre président assassine notre propre peuple?"

    Imprimer Pin it!

    52.jpg

    Tels sont les propos recueillis par un photographe américain en reportage à Donetsk, dans l'Est de l'Ukraine.*

    Que fait Porochenko, pourquoi est-ce qu'il nous tue? 

    Et que font nos médias? Pourquoi ne considèrent-ils pas ces faits?

    Depuis le massacre perpétré à Odessa dans la maison des syndicats, bien des observateurs ont compris combien était flagrante la différence de traitement des victimes par la plupart des médias occidentaux. La Suisse ne fait pas exception.

    Et pourtant, ce pays est en charge de la présidence de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE). 

    Non seulement la Suisse se devrait de respecter la neutralité qui la fonde mais encore, de tenir son rôle et d'informer comme il se doit.

    S'il arrive à la RTS de produire des reportages plus ou moins objectifs sur ce qui se passe dans l'est de l'Ukraine, force est de constater que la majorité des informations sont orientées et cachent mal l'obstination à viser la Russie.

    Ce fait n'échappe pas à qui commente ici et là dans les forum ou autres réseaux sociaux et c'est tant mieux.

    Car ni la Suisse ni l'Occident ne se résument encore à l'image dominante qu'en renvoient leurs médias. 

     

    *  http://www.lecourrierderussie.com/2014/07/ukraine-americain-bombardements-civils/?utm_source=sidebar%20utm_medium=link%20utm_campaign=mostread

  • Ukraine, qui est qui et qui fait quoi

    Imprimer Pin it!

    slaviansk-ukraine.jpg

    Slaviansk n'est pas "tombée", Slaviansk était menacée d'être rayée de la carte.

    C'est pourquoi les forces de résistance ont choisi de quitter la ville alors qu'elle était déjà encerclée par les milices ukrainiennes.

    Mais c'est à peine si l'on se féliciterait déjà, dans certains médias occidentaux, de ces "victoires" remportées par l'armée ukrainienne.

    Cependant, Laurent Fabius, soudain, met quelques bémols et rappelle les efforts de Moscou en vue de pacifier la situation.

    Qu'en fait le nouvel élu ukrainien?  

    Il déclare dans un message diffusé à la télévision qu' il faut renforcer l'encerclement des terroristes. Poursuivre l'opération pour libérer les régions de Donetsk et de Lougansk.

    Pour qui serait curieux de savoir qui entoure ce président, voici: 

    http://www.les-crises.fr/porochenko-et-ses-amis/

  • Ukraine, démocratie d'un génocide

    Imprimer Pin it!

    images?q=tbn:ANd9GcT8Sp89UNhYjrb0Y-k8wmEX76UXPEtJMsu5f7zy0ou0h1vCV2ak

     

    Ce qui se passe dans l'Est de l'Ukraine est déjà évoqué comme un génocide.

    Bombardements sur des civils, villes bientôt totalement détruites obligent des centaines de milliers de réfugiés à quitter leur pays pour la Russie. 

    Celle-ci, d'ailleurs, appelle les pays voisins de l'Ukraine à se mobiliser pour accueillir des réfugiés:

    http://fr.ria.ru/world/20140703/201712343.html

    Pendant ce temps-là, la plupart sinon tous les médias occidentaux persistent à user de rhétorique et à traiter de "rebelle" et de "séparatiste" une population locale soucieuse de défendre son sol, ses valeurs et et ses richesses.

    Or à force d'être bombardée, qui plus est, à l'arme chimique, cette population risque bel et bien de disparaître.

    Est-cela que visaient les promesses d'avenir radieux et démocratique scandées par la classe politique européiste venue en grand renfort soutenir les rêveurs pacifistes du Maïdan? 

     

    Sujet paru en page 16 de l'édition papier de La Tribune de Genève de ce 11 juillet 2014


  • Vladimir Poutine, les coulisses d'une interview

    Imprimer Pin it!

    poutine-bouleau-elkabbach_scalewidth_630.jpg

    Le président russe a été l'invité d'Europe 1 et de TF1 qui ont toutes deux diffusé l'entretien ce 4 juin au soir.

    Ouvert, disert, sans langue de bois, c'est ainsi que Gilles Bouleau, le journaliste de TF1 évoque Vladimir Poutine.*

    Il précise par ailleurs, qu'aucune consigne n'a été donnée concernant les questions.

    Il ajoute aussi qu'aucune d'elles n'a été connue au préalable par le Président russe.

    De quoi donner à réviser leur point de vue à quelques obstinés du préjugé.

    Mais on le sait, les idées préconçues font souvent office de certitudes.

    Le déroulement de l'interview est ponctué de quelques tensions du côté des journalistes, qui ont toutefois admis avoir été marqués par cette rencontre.

    A suivre ici, les déclarations de Gilles Bouleau:


     http://videos.tf1.fr/infos/2014/gilles-bouleau-nous-raconte-les-coulisses-de-l-interview-de-poutine-8430152.html

     

     et là, l'interview de Vladimir Poutine:

    http://videos.tf1.fr/infos/2014/poutine-invite-exceptionnel-de-tf1-et-d-europe-1-l-interview-integrale-8430256.html


  • Est de l'Ukraine, écho -libéral- de Moscou

    Imprimer Pin it!

    0_b7037_27662c94_XL.jpg

    Echo Moskvy (Echo de Moscou) est une radio russe indépendante créée en août 1990.

    Un de ses slogans en donne en tous les cas le ton,  Radio libre pour gens libres.

    Dans une interview qu'il a accordée à Echo Moskvy, le journaliste-écrivain Serguei CHARGOUNOV livre son point de vue sur la situation dans l'Est de l'Ukraine.

    Serguei CHARGOUNOV est libéral.

    Son point de vue est de fait d'une importance indéniable, tant on évoque dans les medias occidentaux, la présence russe en  Ukraine, la main de Moscou et, bien sûr, la propagande dont la Russie est seule capable alors que l'Occident, pour sa part, livre de l'information.

    Les propos du journaliste-écrivain russe, Serguei CHARGOUNOV, ont été traduits en français par Laurence GUILLON.

    Je tiens ici à saluer publiquement le travail considérable de traduction et d'information fourni par Laurence GUILLON qui n'est pas une inconnue pour les lectrices et les lecteurs de ce blog.

    Merci Laurence, de leur donner ainsi accès à un point de vue dont ils auront tout loisir de mesurer s'il est à la solde du Kremlin.

    http://www.echo.msk.ru/programs/personalno/1330134-echo/

    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/05/31/interview-sur-echo-moskva-de-lecrivain-et-journaliste-serguei-chargounov-par-laurent-guillon/


  • "Nous sommes dans votre lit...

    Imprimer Pin it!


    ...Chère Europe, si vous pensez que nous sommes corrompus, n'aimeriez-vous pas savoir qui nous sommes et qui nous paie, ainsi que les faveurs que nous aimerions obtenir de vous?"

     _f1328_the_brussels_business_pascal_kerneis_autofahrt.jpg

    C'est Craig Holman qui s'exprime ainsi. Craig Holman a porté la réforme du lobbying aux Etats-Unis.

    Celle-ci  ne s'est toutefois pas réalisée en deux temps trois mouvements. Elle a nécessité une soixantaine d'années pour parvenir à sa version actuelle.

    En 1996, l'Union Européenne a elle aussi adopté des mesures visant à encadrer les activités de lobbying. Cependant, elle y a procédé en s'inspirant du Lobbying Dsiclosure Act mais pas tel que modifié ces dernières années par le Congrès Américain.

    C'est ainsi que des études comparatives récentes indiquent que la réglementation européenne est bien moins contraignante que celle des Etats-Unis.

    En effet, l'inscription au registre des lobbyistes introduite dans l'UE est volontaire et ne s'applique qu'à la Commission.

    Aux Etats-Unis, au contraire, l'inscription des lobbyistes est obligatoire et couvre aussi bien les instances exécutives que législatives. 

    L'Union Européenne ne dispose dès lors d'aucun mécanisme de mise en force ni de surveillance.

    Certes, des associations et autres collectifs se mobilisent pour imposer la transparence dans les activités des lobbyistes.

    Y parviendront-elles?

    Sur le sujet, à voir ou à revoir ce documentaire qui avait été diffusé en 2012 sur ARTE:

    https://www.youtube.com/watch?v=dRgBEyPjzSc