18/11/2015

La France

Presidentielle-aux-urnes-citoyens.jpg

La France est sous le coup de la terreur.

Sa quête de sens est vive.

La solidarité s'aiguise mais les haines tout autant.

La polémique enfle autour du terme de guerre.

La politique a repris ses quartiers.

Si guerre il devait y avoir, puisse-t-elle ne pas être civile!

La terreur a heurté.

Blessée, la France est encore sans réponse.

 

17/11/2015

Mort pour tous

 

deuil-enfant.jpg

La mort pour tous n'était pas au programme du candidat Hollande.

Pas davantage n'a-t-elle figuré à celui de son rival et prédécesseur.

Car il va de soi que la mort pour tous n'a rien d'une promesse de campagne.

Alors, de partout, surgissent des quêtes de sens.

Comment la mort a-t-elle pu ainsi frapper Paris?

On cite un tel ou tel autre qui se serait exprimé ici ou là et aurait prévenu.

De quoi?

Et pourquoi n'aurait-il été entendu?

La terreur qui s'est abattue sur la France a aussi frappé ailleurs.

Elle a endeuillé la Russie, elle a endeuillé le Liban.

La paix tombe et gagne autant de pays et de coeurs blessés!

 

https://www.youtube.com/watch?v=XTvw8r34eug

 

15/11/2015

Ces "terroristes" qui se recueillent

234745_600.jpg

                                                    http://denyaleto.livejournal.com/90374.html

 

Donetsk, dans le Donbass, au Sud-Est de l'Ukraine encore en guerre, a rendu hommage aux victimes des actes terroristes qui ont frappé Paris.

Le lieu où se sont recueillis les habitants de la ville ne relève d'aucun hasard.

Il s'agit de l'hôtel Park Inn où séjournent les représentants de l'OSCE.

Cet hôtel Park Inn est le seul endroit qui abrite une représentation internationale au sein de la République populaire de Donetsk.

Les étudiants et les habitants de la ville ont tenu à rester jusque tard dans la nuit pour exprimer soutien, voeux et pensées à Paris et à la France.

Cette noblesse de coeur, d'âme et d'esprit soit entendue!

 

14/11/2015

Pour la première fois de son Histoire

A-Paris-apres-les-attaques-le-recueillement.jpg

Pour la première fois de son Histoire, la France connaît des attentats kamikazes.

Ce genre d'actions, d'autres pays les vivent et les ont vécues de longue date.

Comparaison n'est pas raison.

Mais comparaison n'interdit pas de rappeler combien de vies ont été sacrifiées sur l'autel de la vengeance.

Face à la détermination aveugle revendiquée par les terroristes, la réalité de leurs actions ne laisse personne indifférent.

Si seulement politique et diplomatie avaient les réponses adéquates à apporter à de tels agissements, n'est-ce pas là le souhait de chacune et de chacun?

La France est en deuil.

 

06/11/2015

Charlie Hebdo, du sacre à la souillure

 

7224771.jpg

Charlie sacré, Charlie souille.

Par ses dessins relatifs au crash de l'Airbus 321 dans le Sinaï, Charlie affiche ses valeurs.

Après avoir ému la France et le monde, l'hebdomadaire offense.

Etre Charlie, c'est bafouer la mémoire de disparus.

Etre Charlie, c'est salir un pays plongé dans le deuil.

Etre Charlie, c'est soutenir le cynisme.

 

 

02/11/2015

Mise au point

nuits.png?itok=cLpt5Q4r

Qu’aimer la Russie, aujourd'hui, suscite la controverse est un euphémisme.

Lors de la récente interview qui m'a été demandée par la chaîne de télévision russe, LifeNews, la question m'a été posée de savoir si je subissais des pressions.

 

Sans hésiter, j'ai répondu par l’affirmative.

 

Dans cette Europe si démocratique, il semble bien, en effet, que toute voix qui refuse de diaboliser la Russie soit vouée à la moquerie, au mépris quand ce n’est pas à l’insulte.

 

Par mes études de russe, j'ai découvert l'ex-URSS au milieu et à la fin des années soixante-dix, par mon oeuvre littéraire traduite en russe et publiée à Moscou, c’est la Russie du milieu des années 2000 que j’ai retrouvée.

 

Jamais, je n'ai eu l'outrecuidance de me poser en spécialiste de la Russie ni d'un quelconque autre pays de ce monde. 

 

Si d'aucuns m'ont attribué cette compétence, c'est de leur propre chef.

 

Tout aussi bien m’a-t-on considérée comme naïve, ignare ou dans un autre registre, suppôt sinon agent du Kremlin.

 

Suissesse et Française d'origine, j'aime les valeurs qui m'ont été transmises.

 

Mais il me tient à coeur aussi, de partager avec mes compatriotes un regard sur la Russie qui soit moins orienté que celui qui domine la plupart de nos médias.

 

 

31/10/2015

La Russie en deuil

2af2d813da3585c9baf4ff086e6ec.jpg

A l'heure où un drame frappe la Russie, les condoléances présentées par le Président français à son homologue Vladimir Poutine l'honorent.

Mais au-delà de l'émotion, demeure le climat détestable que l'Occident a créé vis-à-vis de la Russie et de son Président.

A suivre les informations que sont censés livrer les médias occidentaux, force a été et reste de constater combien de faits ont été déformés ou passés sous silence pour convenir à une propagande qui ne dit pas son nom.

Désinformer sur la Russie comme s'y emploient de longue date trop de nos journalistes accrédités entache leur fonction et trompe leur public.

Puissent ces tenants de l'information, un jour, lever le voile qui masque leur regard et le monde s'en portera, peut-être, un peu moins mal.

 

Sujet paru en page 23 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 2 novembre 2015 sous le titre: La Russie à l’heure du deuil

 

20/10/2015

Russie-France-Suisse:l'incident est clos. Et pourtant...

XVM047b1448-76f3-11e5-a6eb-718dbd291e6e.jpg

L'incident diplomatique entre la Russie et la France, suite à la méprise de la première qui a cru voir un avion de chasse français approcher l'appareil qui transportait le président de la Douma à Genève, est clos.

Le fait est que la manière de rendre compte de cette affaire n'est pas toujours bienveillante, ni à l'égard de la Russie, ni envers la Suisse.

La Suisse entre dans des jeux qu'elle ne maîtrise pas et pour lesquels elle n'a pas la carrure, écrit Karine Bechet-Golovko sur son blog:

http://russiepolitics.blogspot.ru/2015/10/narychkine-et-l...

Lire ces propos ne fait pas vraiment plaisir.

Malheureusement, les tensions au sein desquelles la Suisse se retrouve alors que l'Occident met une telle pression sur la Russie rendent, parfois, sa politique difficile à lire.

L'an dernier, la Confédération Helvétique a joué un rôle non négligeable avec la présidence de Didier Burkhalter, tandis que la Suisse présidait, par ailleurs, l'OSCE.

De nombreux sujets de ce blog ont été consacrés à l'opportunité qui était offerte à mon pays de se situer au coeur des débats avec la Russie.

A lire les commentaires qui suivent certains articles -sinon leur intitulé- tel celui du quotidien suisse Le Matin, indiqué en lien ci-dessous, on mesure combien le sujet reste sensible et suscite la polémique.

Rêver d'entente entre les peuple resterait-il un voeu pieux?

http://www.lematin.ch/monde/europe/f18-suisse-serait-appr...
 
 
 

19/10/2015

La poignée de mains qui fâche

images?q=tbn:ANd9GcRAR0vkEgxjEF3v0y98jkVL8mh4twi6pawcCwVu9bppRt0d6WvJ

Voici pour qui voudrait savoir comment se passe l'avancée des relations entre la Russie et l'Ukraine.

Voici qui devrait plutôt apaiser que dresser encore et encore des murs de haine entre deux pays voisins.

Voici que laisse un espoir.

Voici qui, en même temps, révèle comment se comportent les plus radicaux en Ukraine.

A lire ici:

http://fr.sputniknews.com/international/20151019/10189235...
 

17/10/2015

Quel sort lui réservera François Hollande?

 

L'article s'intitule J'ai été licencié par tous les présidents...

Paru dans La Tribune de Genève de ce 16 octobre, il est signé Jean-Daniel Sallin et évoque Jean-Pierre Elkababach dont la réputation est résumée à son regard aiguisé sur les édiles de notre planète.

Soit.

Or voici qu'entre divers souvenirs ou autres anecdotes, Jean-Pierre Elkabbach évoque l'interview que Vladimir Poutine lui avait accordée, à lui et à Gilles Bouleau et dont il avait été rendu compte ici:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/05/vladimir-pouti...

Quand Elkabbach dit avoir été licencié par tous les présidents, à lire ce qu'il déclare du Président russe et qui figure ci-dessous en capture d'écran, on s'inquiéterait presque pour lui...

Capture d’écran 2015-10-17 à 00.07.16.png

http://www.pressreader.com/switzerland/tribune-de-geneve/...

  

08/10/2015

Propagande russe?

images?q=tbn:ANd9GcQ2TE8U1rHWj85L729Hn4K-ROXE9bVJm3382zpgaZw7hbMhdMLO

Le Canard enchaîné, journal satyrique français qui ne semble pas encore avoir eu l'honneur d'être traité de conspirationniste ou de complotiste, révèle quelques informations qui ne manqueront pas de faire réagir certaines âmes et autres bonnes consciences.

Combien sont celles et ceux qui, en effet et pour avoir osé émettre quelque réserve quant aux narratives de nos médias mainstream, ont eu droit à être taxé(e)s de complotistes ou de conspirationnistes?

Or voici que ce vénérable journal français révèle deux informations qui ne manquent pas d'intérêt.

La première, en une du Canard, nous apprend que 5'000 emplois sont en attente d'être supprimés par Air France alors que selon certains reportages, la suppression de 2'900 postes aurait été annulée, ce qui rendait incompréhensible la violence des manifestations.

La seconde, que les pilotes américains et alliés de la coalition opérant en Syrie et en Irak ont reçu l’ordre de ne jamais frapper les terroristes du groupe Front al-Nosra, la filiale syrienne d’Al-Qaïda et que cette interdiction est encore valable aujourd'hui.

L'information du Canard enchaîné relayée sur le site Spuniknews.com sera-t-elle démentie au prétexte de propagande russe?

http://fr.sputniknews.com/international/20151008/10186772...

 

07/10/2015

"On est chez nous"

4782699_6_8e84_le-directeur-des-ressources-humaines-d-air_8f32b50c0378c28a34887f24fbd49af4.jpg

Ce slogan "On est chez nous" a été martelé lors de la manifestation qui a mis aux prises les employés d'Air France et leurs dirigeants.

"On est chez nous" n'a toutefois pas fait le tour de la planète comme l'image ci-dessus.

La raison de ce slogan et de son occultation médiatique s'expliquerait par le fait que le Qatar soit de plus en plus présent au sein de la compagnie d'aviation sinon de la France elle-même.

On sait le nombre de biens de l'Hexagone devenus désormais qataris. Il en avait été question ici-même, il y a trois ans déjà: 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/09/24/quatar-du-nord-mali-a-paris.html

On se rappelle aussi la petite enveloppe solidaire distribuée à quelques personnalités françaises, tous horizons politiques confondus:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/06/06/quatar-solidarite.html

Que la France soit appréciée pour ses valeurs et ses biens semblerait rejoindre la nécessité de s'en défaire sans autre forme de procès.

"On est chez nous", slogan raciste, cri désespéré d'employés menacés ou appel à sauver ce qu'il reste encore d'Air France?

 

26/09/2015

Arabie Saoudite, entre idéaux des uns et crucifixions des autres

arabie_saoudite_drapeau_afp_str.jpg?itok=HUXKpoc0

Récemment, le représentant de l'Arabie Saoudite a été élu pour présider le groupe qui nomme les experts du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies.

Si la confusion a régné autour de cette nomination tandis que certains médias relayaient celle de l'Arabie Saoudite elle-même à la tête du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies, le fait qu'il s'agisse ni de l'Arabie Saoudite en tant que telle ni du Conseil des Droits de l'Homme en tant que tel non plus, nuance ladite nomination.

Il n'en demeure pas moins vrai qu'à la question de savoir si un dialogue reste envisageable avec l'Arabie Saoudite alors que celles et ceux qui le tentent sur place, subissent un sort peu enviable, la réponse paraît loin d'être acquise.

L'idéal, bien sûr, serait de persister à croire possible un échange de points de vue avec ce pays. C'est en tous les cas ce à quoi s'emploient certains, tel l'ancien ministre socialiste français de la culture, Jack Lang.

Dans une interview qu'il a accordée à la radio française Europe1, il s'en explique:

http://www.europe1.fr/politique/ali-al-nimr-jack-lang-ne-...

Pour le reste et s'agissant de la nomination du représentant de l'Arabie Saoudite à la Présidence du groupe qui nomme les experts du Conseil des Droits de l'Homme des Nations-Unies, l'article ci-dessous en rend compte d'une manière qui met aussi en cause la précipitation des médias à (dés)informer.

http://www.scoop.it/t/desinformation

25/09/2015

Quand Vladimir Poutine...

poutine.jpg

Voici qu'un journaliste, sur son blog*, n'hésite pas à mettre en avant le Président russe pour l'opposer à un parti politique français dont on a prétendu qu'il était soutenu par le même Président.

En fait, on le comprend bien, le sujet du billet de blog en question ne vise pas la grande humanité du Président russe. Ce dernier est juste utilisé pour s'en prendre au Front National dont un des élus veut fermer une Mosquée à Fréjus.

Non seulement cette mise en avant de Vladimir Poutine, soudain fréquentable défenseur de droits humains, relève du pur opportunisme mais encore, la comparaison établie entre Russie et France par rapport à l'Islam est malvenue.

En France, l'Islam n'a pas le même statut qu'en Russie où l'Islam est constitutif de l'Histoire du pays, ce qui n'est pas le cas de la France.

Pour le reste, lorsqu'il est fait mention des vaillants combattants musulmans envoyés par la France se battre contre Hitler pour dire tout le respect qui leur est désormais porté, peut-être et puisque le Président russe est cité en exemple, eût-il été bienvenu aussi, de rappeler les 25 millions de morts soviétiques qui ont permis à la France et au reste de l'Europe de ne pas devenir nazie.

http://continentpremier.blog.tdg.ch/archive/2015/09/23/co...
 
 

22/09/2015

Russie, "flotte ennemie"?

topelement.jpg

Dans les extraits de la conférence de presse tenue par George Friedman le 4 février dernier, entre autre aspects évoqués sur les stratégies à conduire pour garder la suprématie telle que la visent les Etats-Unis sur le reste du monde, il est question de flotte maritime.

Après s'être réjoui du fait que, pour la première fois dans l'Histoire, un pays avait à lui seul le contrôle des océans et de préciser à cet égard que les Américains pouvaient envahir les peuples mais les peuples ne peuvent nous envahir, Monsieur Friedman explique que la meilleure façon de vaincre une flotte ennemie est de l'empêcher de se construire.

Cherchez l'erreur... et les victimes collatérales de guerres menées contre les intérêts maritimes d'un pays auquel George Friedman, citant Pierre Lory, dit vouloir juste faire mal:

https://www.youtube.com/watch?v=emCEfEYom4A
 

22:11 Publié dans Air du temps, Etats-Unis, Europe, France, OTAN, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie | Tags : usa, russie, syrie, ukraine, mistral | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

15/09/2015

Choristes chrétiens interdits de visa en France

mains.jpg

Il faut le lire pour y croire et pourtant, c'est bel et bien vrai.

Voici un Choeur invité à donner un concert à Strasbourg, qui s'est vu refuser l'obtention de visas pour la France alors que ses membres étaient venus de Damas pour déposer leur dossier à l'Ambassade de France de Beyrouth.

http://m.culturebox.francetvinfo.fr/musique/musique-class...

Le christianisme, religion de ces choristes, serait-il soudain devenu subversif?

Certes, ils sont orthodoxes et proviennent d’un pays gouverné par un homme dont l'Occident ne cesse de viser la chute du régime sinon davantage encore.
 
Alors les portes de cette Europe des droits humains s'ouvrent grandes -quoique- pour accueillir les centaines de milliers de victimes de ce Président pourtant légitimement élu.
 
Difficile, dans ce cas, de recevoir des choristes venus de Damas...
 
Premier à fustiger la liberté d'expression de certains pays et la méfiance que lesdits pays observeraient à l'égard d'organisations qu'ils qualifieraient de douteuses, l'Occident, ici, a de quoi être fier.
 
Pays d'autant de Charlie, la France des droits humaines signe là son manifeste le plus parfait.
 

 

06/09/2015

Emotion sélective et culpabilisation

parlement_strasbourg.jpg

L'émotion sélective et la culpabilisation font bon ménage, en ce moment.

Il suffit, pour cela, de découvrir comment sont traitées les personnes qui osent dénoncer l'usage sinon l'abus fait de la photo d'un enfant et de sa mort pour s'en convaincre.

Cela se passe à côté de chez nous, entend-on dire de responsables politiques.

Et la guerre qui a encore lieu en Ukraine et qui ajoute les enfants morts aux morts quand elle ne les jette pas sur les routes de l'exil, combien s'en émeuvent et brandissent de photos pour alerter l'opinion sinon pour viser encore et encore la Russie?

Cela se passe à côté de chez nous, entonnent à l'unisson toutes celles et ceux qui se font l'écho de nobles pensées.

Et à Paris, l'affichage censuré d'un concert en soutien aux Chrétiens d'Orient décapités, qui s'en est offusqué sinon la CHREDO qui a dû se saisir de la justice pour obtenir gain de cause?

Et ce sont ces mêmes censeurs qui distribuent leurs bons et mauvais points à qui se joint ou non au cortège de suppliques et de soutiens aux victimes de guerres?

 

04/09/2015

Aylan, la photo

pho.jpg?itok=HoqTBwSE

 

Voici que le site Rue89/NouvelObs consacre un article à la publication manquée par nombre de grands titres de la presse française, de la photo qui a fait l'unanimité de sa consoeur britannique:

http://rue89.nouvelobs.com/2015/09/04/photo-daylan-quil-y-a-derriere-mouvement-recul-261056

Mobiliser ainsi l'attention sur la problématique des migrants dont les Syriens sont distingués en tant que réfugiés, relève d'un procédé qui n'est pas sans rappeler celui qui a oeuvré avec Charlie:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/01/16/du-massacre-au...

Rassembler autour d'une cause nécessite mots ou images qui frappent les esprits. Dans ce sens, la photo de cet enfant échoué sur une rive turque, a sans doute vocation à alerter sur l'exode syrien.

Parmi les solutions à lui apporter, ouvrir les coeurs européens ou comme l'a dit Claude Smadja, invité de l'émission Infrarouge, intervenir militairement pour que Monsieur Assad soit enfin enterré.*

Oui, tels sont les propos de cet homme qui n'a pas hésité à répéter plus tard dans l'émission: Je souhaite la mort de Monsieur Bachar el Assad.*

La messe est dite. 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/09/02/migrants-entre...

 

29/08/2015

"Le Temps" édition en ligne de ce 29 août, à Michel Danthe, journaliste

logo-les-sens-des-mots.jpg?w=700

Monsieur Michel Danthe cite mon sujet de blog:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/08/23/legion-d-honne...

dans un article mis en ligne sur le site du grand quotidien suisse "Le Temps" de ce 29  août 2015.

Sa lecture particulièrement orientée et tendancieuse de mes propos m'a obligée à y réagir. Ainsi lui ai-je écrit ce qui suit:

Monsieur,

Je vous remercie de me citer. La moindre des politesses eût été de m'en informer comme je m'y emploie moi-même lorsque je cite les propos d'une personnalité quelconque.

Quant à votre lecture de mon sujet, elle découle d'une grille qui vous arrange.

La nuance que j'apporte vous échappe à l'évidence mais lorsque l'on veut faire dire à autrui ce qu'il n'a pas dit, les moyens justifient la fin.

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre

 

Monsieur Danthe m'a alors répondu qu'il ne voyait pas "ce que la politesse viendrait faire là-dedans".

Outre une nouvelle incompréhension de sa part des démarches que je poursuis pour tout sujet qui évoque une personnalité que j'estime légitime d'informer des propos que je tiens sur elle, il ajoute ses propres déductions.

Le voici donc qui m'écrit que je prendrais peut-être "peur" de mes "propres idées" et de "l'écho qu'elles peuvent légitimement susciter dès lors elles sortent (sic! Je cite) du cercle sans doute plus confidentiel qui est le sien habituellement"

Et comme il ajoute que "c'est avec plaisir que je lirai sous votre plume l'explication de la nuance qui m'aurait échappé", je la lui ai indiquée. La voici:

Merci de votre réponse rapide, Monsieur.

Quand j’évoque la règle de politesse, je ne songe à rien d’autre qu’au fait que si je parle d’une personne, je l’en informe car j’estime juste de procéder ainsi.

Je ne vois donc en rien de quoi je devrais « prendre peur ». Je constate par contre fort bien que vous déformez le sens de mon propos. Car le fait d’avoir exposé une difficulté à "adhérer à ce qui a été raconté » n’a strictement rien à voir avec une perception complotiste de l’événement dont il est question.

Si vous n’établissez aucune nuance entre une difficulté à adhérer à un récit et son rejet pur et simple en tant qu’il serait « complotiste », j’en suis navrée pour vos compétences linguistiques.

Car si vous aviez lu mon sujet comme il se doit, vous auriez compris que cette difficulté que j’expose est conséquente à l’embrouillamini des versions livrées par les médias. Elle ne tombe dès lors pas d’un ciel duquel pleuvraient les complots comme vous voulez le laisser entendre au public qui vous lira.

Quant à votre manière de faire se rejoindre mon sujet et les commentaires qui le suivent, elle démontre bien dans quel esprit particulièrement orienté vous l’avez lu. 

Détourner son sens vous décrédibilise vous et ne saurait, dès lors, vous honorer.

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre

28/08/2015

"Le livre des psaumes de l'austérité de la Troïka"

bandiera_unione_europea_protesta.jpg

La formule est de Yanis Varoufakis.*

 

Invité à participer à la Fête de la Rose de Frangy-en-Bresse par Arnaud Montebourg, l'ancien ministre grec de l'économie s’est adressé au public. 

 

Notre continent a commencé à se réunir avec de nombreuses langues et des cultures différentes, mais il est en train de finir divisé par une monnaie commune.

 

La Grèce a capitulé, mais c'est l'Europe qui a été défaite.

 

Selon Yanis Varoufakis, si l’eurogroupe avait vraiment voulu réformer le système de son pays, il aurait discuté les propositions qu’il avait apportées à cet effet.

 

Or tel ne fut pas le cas, a-t-il indiqué avant de conclure que ce n’était pas une réforme qui était voulue pour la Grèce mais sa reddition.

 

Son propos est fort mais ne vise pas à apitoyer sur le sort de la Grèce. Au contraire, il alerte la conscience démocratique, non seulement française mais européenne aussi.

 

La stratégie de l’eurogroupe a consisté, selon l'ancien ministre grec, à faire traîner les négociations, à en imputer le blâme à la Grèce dont les propositions ont été jugées non crédibles, puis à lui poser un ultimatum sous la menace de la fermeture immédiate de la banque. 

 

Ce ne fut rien d'autre qu'un coup d'Etat, a-t-il déclaré.

 

Et d'évoquer la maxime du Dr Schäuble d'après laquelle, les élections ne sont pas autorisées à changer quoi que ce soit en Europe.

 

CQFD

 

*  http://blogs.mediapart.fr/blog/monica-m/250815/yanis-varo...

 

24/08/2015

Légion d'honneur aux sauveurs du Thalys

6770167.jpg

Ainsi donc les héros du Thalys seront-ils reçus, demain, à l'Elysée où le Président Hollande les décorera de la Légion d'honneur.

Ce serait sous la pression de nombreuses personnalités politiques et de citoyens que la décision aurait été prise.

Embrouillé dans sa narration, truffé d'heureuses coïncidences, le scénario du train reliant Amsterdam à Paris a été rejoué en diverses versions jusqu'à celle qui vaut décoration.

Avec tout le respect dû aux passagers du Thalys et à leurs sauveurs, il semble tout de même difficile d'adhérer à ce qui a été raconté.

Autant certains actes odieux ont-ils été relativisés que celui-ci aura été médiatisé, peut-être et pourquoi pas parce qu'il a été évité de justesse.

Cependant, à suivre les diverses réactions à cette affaire, elles oscillent entre scepticisme et admiration quant à son heureux dénouement.

Saura-t-on jamais ce que ce passager armé jusqu'aux dents, aura eu l'intention de faire dans le Thalys lorsqu'il y est monté à Bruxelles?

Le fait est que grâce à lui, la France décore, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne s'honorent et que le cinéma français n'a pas perdu Jean-Hugues Anglade.

 

18/08/2015

La France, entre premier décapité sur son sol et premiers chômeurs de l'affaire Mistral

Les-premiers-chomeurs-de-l-affaire-Mistral_article_landscape_pm_v8.jpg

Le 26 juin 2015 aura marqué le retour de la décapitation en France.

On se rappelle dans quelles conditions Hervé Cornara a été exécuté puis comment son bourreau a posté sur les réseaux sociaux un selfie où il s'affichait avec la tête de sa victime.

Ce retour de la décapitation en France a pu être considéré par d'aucuns comme cas isolé. Comment parer autrement à un tel acte qu'en en limitant la portée?

Le fait est qu'il a marqué les consciences et n'a pas arrangé l'état de la France.

Avec l'échec cuisant de l'affaire des Mistral dont il est ici rendu compte*, la France a dévoilé ses préférences.

A minimiser l'impact du djihad sur son sol et à maximaliser la menace russe loin de ses frontières, le compte est bon.

Car c'est bel et bien depuis la crise ukrainienne dont tout le mal a été attribué à Moscou que Paris joue à perte.

Pendant ce temps-là, une nouvelle convocation en justice a ravivé le funeste souvenir du premier nouveau décapité de France:

http://www.ledauphine.com/france-monde/2015/08/14/condamne...

 

*  http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Les-premiers-cho...
 

13/08/2015

Occident, Chine, Russie, points de vue en débat

9kollaj-098_Flag_of_Russia_021276_.jpg

Nier les tensions manifestes entre un certain Occident pétri de certitudes et la Russie dont il livre sa vision dans la majorité des médias dits mainstream, relèverait, soit de la candeur, soit de la mauvaise foi.

Les expliquer, plusieurs personnalités s'y emploient. Le recours à l'Histoire, le recours à la Culture, le recours à toutes sortes d'autres références et valeurs composent un ensemble de points de vue complémentaires.

S'il a été rappelé, ici, le rôle déterminant que la Russie a joué en 2013 dans le cadre de la tragédie syrienne, s'il a été aussi souligné le lien qui a existé entre elle et le début des événements qui ont mis l'Ukraine à feu et à sang, l'article ci-après va plus loin.

Parmi tout ce qu'on trouve et/ou ne trouve pas pour tenter de saisir le sens de certains graves événements qui secouent le monde actuel, il va de soi qu'il appartient à chacune et à chacun de trier.

C'est pourquoi je soumets ce point de vue qui date de mars 2015 mais qui n'est pas sans intérêt en dépit de son intitulé un peu catégorique:

http://arretsurinfo.ch/pourquoi-loccident-hait-il-poutine...
 

04/08/2015

L'Arabie saoudite, en 7e position des plus mauvais payeurs...

Capture d’écran 2015-08-04 à 15.35.57.png

La nouvelle polémique qui vise le roi d'Arabie saoudite -après les deux autres relatives à son séjour à Vallauris- concerne des frais médicaux impayés dont le montant s'élève à 3,7 millions d'euros.

Selon le site du Parisien et la capture d'écran qui figure ci-dessus, il ne s'agirait pas là d'une première.

La note en suspens des pays étrangers auprès des hôpitaux français s'élèverait à près de 120 millions d'euros fin 2014.

http://www.leparisien.fr/politique/video-l-arabie-saoudite-doit-3-7-meur-aux-hopitaux-de-paris-04-08-2015-4989303.php

Il est aussi précisé, qu'en France, on n'aurait pas l'habitude de réclamer et encore moins auprès d'Etats étrangers car on serait alors obligé de passer par le Quai d'Orsay.

Certes et comme cela a été évoqué ici ou là, on peut se rappeler tel ou tel contrat signé avec tel ou tel pays et les bénéfices qui en découlent. Mais dans ce cas, on tombe sous le régime du troc sinon d'échange de bons -ou de mauvais- procédés. 

Quitter un hôpital sans payer au prétexte de contrats avantageux signés avec son pays, figurerait-il soudain au registre des principes démocratiques?

Que n'a-t-on entendu de la Grèce dont on a tout dénoncé et son contraire pour expliquer la situation dans laquelle elle se trouvait! 

En attendant, en Grèce, les nouveaux misérables meurent, faute de médicaments sinon de soins.

 

25/07/2015

La Russie au-delà des clichés et du système: deux initiatives

0_16459f_e34e7388_orig.jpg

L'initiative prise par Thierry Mariani, ancien ministre de Nicolas Sarkozy, de se rendre en Crimée avec une délégation de parlementaires français n'a, bien sûr, pas l'heur de plaire à Laurent Fabius.

Pas davantage, non plus, n'est-elle du goût de Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale.

Rien d'étonnant à cela dès lors que celui-ci figure parmi les 89 personnalités européennes interdites de territoire russe suite aux sanctions européennes émises à l'encontre de la Russie.

Cependant, qu'à cela ne tienne, une autre initiative intitulée “Pour un nouveau dialogue avec la Russie” a été lancée, cette fois, par un groupe formé au Parlement Européen pour effectuer un voyage officiel à Moscou l'automne prochain.

Le magazine Le Point, outre la réaction offusquée de Bruno Le Roux, rend aussi compte d'un point de vue qui dénote un esprit d'ouverture plus marqué et qui tranche avec tout ce qui a pu être énoncé contre la Russie et son Président:

http://www.lepoint.fr/chroniques/tribune-renouer-avec-la-...

 

Sinon, une analyse plus poussée est proposée, ici:

http://www.dedefensa.org/article-une_br_che_dans_la_formi...
 
Son intérêt est loin d'être moindre et laisse envisager mieux qu'un simple coup de chaleur qui aurait saisi quelques parlementaires...
 

15/07/2015

"L'adversaire", du Bourget à l'Elysée

XVM1b171104-2a2f-11e5-ac0f-4d13fb802b48.jpg

Hier, lors de la traditionnelle interview du 14 juillet, François Hollande s'est félicité du compromis trouvé entre la Grèce et ses créanciers.

Aurait-il donc vaincu son adversaire

Son véritable adversaire?

Qui n'a pas de nom? 

Pas de visage? 

Pas de parti?

Qui ne sera pas élu et qui, pourtant, gouverne?

Cet adversaire, c'est le monde de la finance, déclarait le candidat Hollande le 22 janvier 2012 au Bourget.

https://www.youtube.com/watch?v=lh2JVxt6Ga8

Si le Président qu'il est devenu estime avoir mené ce combat qu'il annonçait pour être élu, cet adversaire peut le remercier.

Au peuple grec de savourer.

 

 

14/07/2015

L'offensive européenne

Odysseas_Elytis_1974.jpg

Grec, Prix Nobel de littérature en 1979, Odysséas Elytis s'était un jour exprimé sur l'avenir de l'Union Européenne.

C'était au début des années 1980, à Rome: 

Nous savons que l'idéal européen ne pourra pas se réaliser s'il ne prend pas appui, clairement, sur son socle spirituel, sur les bases des civilisations grecque et romaine, c'est-à-dire la Démocratie et le Droit, à quoi il faut ajouter l'esprit apporté par le christianisme.

Décédé en 1996 à Athènes, le poète aura sans doute déjà pu mesurer le peu d'écho que ses mots rencontraient auprès des instances de l'Union Européenne.

La voix d'Odysséas Elytis, comme celle de tant d'autres humains, a été étouffée.

Il appartient désormais à ses compatriotes d'affronter l'idéal européen qui leur est proposé.

A lire l'article ci-dessous, on peut conjecturer de diverses manières.

Il n'en demeure pas moins vrai que le peuple grec n'a pas encore capitulé.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/14/2143483-la-cri...
 

 

12/07/2015

"Le président de la République française est le Président de tous les Français, y compris des djihadistes."

2253101-jeune-demoiselle-recherche-un-djihadiste-mortel.jpg

 

Difficile de donner tort à Boualel Sansal, écrivain algérien dont l'interview est à lire ici:

http://www.leprogres.fr/lyon/2015/01/29/la-france-doit-se...

C'est au coeur même de nos démocraties qu'oeuvrent ces apôtres de la terreur. 

Partout, ils appliquent leurs principes et leurs lois si elles en sont.

Bien sûr qu'on peut toujours dire qu'à eux seuls, ils ne représentent pas "le mal".

Bien sûr que "le mal" est incarné par de nombreuses autres pratiques, nul n'est assez naïf pour croire que quelque régime que ce soit incarne le bien à lui seul.

Il s'agit toutefois de savoir quelles valeurs nous souhaitons.

Si celles portées par les djihadistes vous enchantent, dans ce cas, rien à dire.

Et ce ne sont pas les "larmes" de Bertrand Cazeneuve qui y changeront quoique ce soit.

Ce ministre a beau avoir été ému à l'enterrement d'Hervé Cornara, décapité le 26 juin dernier sur sol français, il n'en a pas moins déclaré que prôner le djihad n'était pas un délit.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/06/27/ce-n-est-pas-u...

 

11/07/2015

La réponse qui terrorise...

000_Nic6467901.jpeg

Le Consulat d'Italie au Caire, victime d'une explosion, ce matin, la réaction n'a pas tardé.

Calquée sur toutes les précédentes, elle a de quoi terroriser les terroristes.

Le ministre italien des affaires étrangères réagit sur Twitter par la formule habituelle ou une de ses variantes, "L'Italie ne se laisse pas intimider".

A l'évidence, de telles déclarations vont limiter les risques de prochaines agressions.

Quant à la France du Quai d'Orsay qui se tient "aux côtés de l'Egypte et de l'Italie", il est certain qu'elle offre par là un très puissant secours.

Combien de victimes, encore, pour que ces mouvances extrémistes agissent en toute impunité?

http://www.leparisien.fr/international/video-egypte-le-co...

 

NB: A l'instant, on apprend que l'Etat islamique revendique l'attentat: 

http://www.francetvinfo.fr/monde/attentat-au-caire/egypte...

 

10/07/2015

1905-2015

image_preview

 

Il suffit d'écrire quelques lignes où apparaissent les termes d'"islam" ou de "ramadan" pour constater combien les réactions fusent quand elles ne sont pas orientées.

Alors que plusieurs sujets que j'ai traités évoquaient le principe de laïcité, voici que se dressent d'ardents défenseurs de je ne sais trop quelle cause pour accuser et agresser.

On comprend mieux comment des plans d'Etat se confectionnent, soudain, pour protéger certaines communautés au détriment d'autres. 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/04/18/christianophob...

Depuis que la loi de 1905 a séparé le pouvoirs des Eglises de celui de l'Etat, force est de constater, en effet, que certaines confessions religieuses parviennent mieux que d'autres à s'emparer de l'Etat pour faire valoir leurs droits.

Ainsi observe-t-on une religion se muer en "race" pour, ensuite et selon les besoins, en voir certaines pratiques relever du "patrimoine culturel français".

Non!

La langue est une institution sociale. En bafouer les fondements, c'est mépriser ses garants.

Oeuvrer à la paix inter-religieuse, c'est considérer islam, judaïsme et christianisme comme des confessions et non comme des "races" dont les pratiques relèveraient de quelconques "patrimoines cultuels".

Les mots ont un sens.