27/05/2015

Oligarchie dénoncée là, laïcité défendue ici...le monde comme il va

 

Vivre-ensemble-dans-le-chaos_imagePanoramique500_220.jpg

On apprend par le magazine Forbes relayé par nombre de médias dont Le Monde que les milliardaires les plus riches de notre planète sont tous Occidentaux.

On comprend le besoin de tant de médias de sans cesse stigmatiser les oligarques russes dont le premier apparaît au 60e rang des plus grandes fortunes.

A Genève, au nom de la laïcité, décision a été prise par le Département de l'Instruction Publique de Genève d'interdire la participation active d'élèves à L'arche de Noé, de Benjamin Britten.

J'avais cité ici-même, 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/12/10/temp-8e351f3b0...

les propos de la Conseillère d'Etat en charge dudit département alors que se posait la question de la laïcité tandis qu'elle prêtait serment dans un lieu de culte protestant.

Selon elle, il y avait d'autres choses plus importantes pour lesquelles se battre.

 

 

 

 

13/05/2015

Criminel

justice%20haiti.jpg

Réglée en trois jours, voici qu'une affaire jugée en appel à Genève laisse certains dubitatifs sinon stupéfaits.

Accusé d'avoir ouvert le feu sur dix détenus d'une prison du Guatemala alors qu'il était chef des forces de l'ordre de ce pays, l'homme a été jugé à Genève car il était venu s'y installer du fait de sa double nationalité suisse et guatémaltèque.

Sans entrer dans les détails de ce dossier dont plusieurs irrégularités ont été dénoncées par la défense et continuent de la scandaliser, on retiendra les mots du procureur.

Celui-ci, en effet, a tenu à rappeler que Genève n'était pas un repère pour les criminels.

On est bien heureux de l'apprendre.

Reste encore à définir le statut de criminel.

 

22:06 Publié dans Etre, Genève, Justice, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Sécurité, société, Suisse, Ukraine | Tags : justice, genève, criminel | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

26/03/2015

Le sens du dialogue de Monsieur Hani Ramadan

739629MosqueChartresHaniRamadan.png


Je constate que la tentative d'échange que j'ai souhaitée avec Monsieur Hani Ramadan est restée vaine.

J'ai publié son commentaire sous le sujet de blog que je lui avais consacré, la réciproque ne s'est malheureusement pas vérifiée, Monsieur Ramadan n'a pas publié la réponse que je lui ai adressée sous le sujet de son blog qui m'est destiné nommément.

La voici donc puisqu'il semble que l'échange doive se dérouler par blogs interposés:

Monsieur,

Je vous remercie de ces propos que vous avez également déposés en commentaire sous mon dernier sujet de blog.Vous m'invitez à les "méditer longuement", soit. Et pourtant, est-ce bien nécessaire alors qu'ils démontrent une bien curieuse approche de l'Islam tandis que celui-ci ne devrait se résumer qu'à une seule race que vous citez dans vos propos.Comment les Musulmans du monde entier s'y reconnaîtraient-ils?La réduction que vous opérez ainsi ne peut, une fois encore, que confirmer cette déviance sémantique qui veut faire d'une religion une race à tout prix et à n'importe lequel.C'est pourquoi,à mon tour, je vous invite à reprendre la réflexion autour de ce sujet qui vous est adressé:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/03/25/reponse-a-mons...

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre


PS: Suite à ce sujet-ci, comme par miracle, mon commentaire a soudain été publié sous le sujet que Monsieur Hanni Ramadan m'a consacré. Je constate de sa part une mauvaise foi évidente qui ne l'honore pas.

J'en veux pour preuve le fait que lorsque j'ai écrit ce sujet de blog, seul le commentaire de "Moustapha" avait été publié.

Ni le mien, envoyé avant celui de "Moustapha" comme le démontre l'ordre dans lequel il apparaît désormais sous la rubrique "commentaires récents", ni celui de "bb" n'y figuraient.


Cette manière de procéder après coup en dit long et bien trop long.

Quant à la désagréable insistance de Monsieur Hani Ramadan à rappeler sans cesse ce terme de "racisme" pour même l'attribuer à mes propos comme en témoigne le commentaire qu'il vient de déposer sous ce sujet, il est aussi édifiant que navrant et je pèse mes mots.


12:43 Publié dans Air du temps, Genève, Humanité, Pratiques, Religions, société | Tags : hani ramadan, islam, racisme | Lien permanent | Commentaires (64) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

25/03/2015

Réponse à Monsieur Hani Ramadan

islam-is-not-a-race-it-is-a-religion.jpg


Monsieur,

Dans le sujet publié le sur votre blog,ce 23 mars 2015, je lis ceci:

Certains ont mis en avant l’argument selon lequel l’Islam étant une religion, le dénigrement de ses valeurs n’entrerait pas dans le registre de la discrimination raciale. A ceux-là, nous pouvons répondre en citant simplement cet extrait de la définition juridique qui nous a été transmis par le Bureau de l’intégration des Etrangers de Genève :« Par « discrimination raciale » on entend un traitement inégal, une remarque ou un acte de violence commis dans l’intention de rabaisser une personne sur la base de son apparence physique (“race”) ou de son appartenance à une ethnie, une nationalité ou une religion. »

Lorsque vous écrivez Certains ont mis en avant l'argument... et plus loinA ceux-là, nous pouvons répondre... je comprends que vous faites allusion au récent sujet que j'ai publié sur mon blog:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/03/18/l-islam-n-est-...

Si je me trompe, merci de me le dire.

Sinon, par le fait même de vous référer à cet extrait de la définition juridique qui vous aurait été transmis par le Bureau de l’intégration des Etrangers de Genève, vous ne répondez ni n'argumentez.Vous confirmez la dérive sémantique que je pointe.

Faire d'une religion l'équivalent d'une race déconsidère la valeur et de la première et de la seconde.

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre

12:26 Publié dans Air du temps, Avaries, Genève, Humanité, Pouvoirs, Pratiques, Religions, société | Tags : islam, racisme, religion | Lien permanent | Commentaires (39) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

20/02/2015

Grandeur et misère de la propagande occidentale

le-temps.png

On l'a bien compris, la Russie fait de la propagande quand l'Occident informe.

On le lit et l'entend à longueur de reportages, d'articles et autres interviews de russophiles avérés.

Pas plus tard que ce 12 février, le grand quotidien suisse, Le Temps, publie un article démontrant par A+B combien la chaîne de télévision russe, Pervyj Kanal oriente ses téléspectateurs.

Outre les poncifs habituels, surtout les comparaisons constantes avec l'ex-URSS, tout y est pour indiquer comment l'information se livre en Russie. Autant dire que nous devrions, nous autres citoyens suisses et occidentaux, nous réjouir de bénéficier de véritables informations, fiables et objectives.

Qui ose encore y croire?

Depuis des mois que la situation en Ukraine s'est aggravée, depuis des mois que des vies d'enfants, de civils ont été détruites, lesquels de nos médias en ont rendu compte? Souvent, ici, ce silence médiatique assourdissant a été relevé.

Face à un tel cynisme qui consiste à nier l'évidence de la situation catastrophique dans laquelle le gouvernement actuel a plongé l'Ukraine, on ne peut, ici, que dénoncer une pure manipulation de l'opinion publique.

Voici ce que pense une juriste ukrainienne de la situation dans son pays. A préciser que cette femme n'a jamais soutenu le président déchu, Viktor Ianoukovich:

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=D7rFIM6pW0o

14/02/2015

La députée et le gouverneur

Ihor_Kolomoyskyi2.jpg

                                                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Ihor_Kolomoïsky

Depuis ce qu'il a été convenu d'appeler les "accords de Minsk", les commentateurs de tous bords on délivré leurs analyses sinon leurs conclusions.

On aura déjà lu, vu et entendu tout et son contraire tandis que l'incertitude demeure quant à l'issue de la guerre qui déchire l'Ukraine.

Vue de l'extérieur, elle a suscité toutes sortes de réactions liées à la diversité des intérêts en jeu sinon aux partis pris et autres préférences idéologiques ou politiques.

Vue de l'intérieur, aussi, rien de plus logique.

Du nombre de points de vue exprimés par autant d'Ukrainiens d'un bord ou de l'autre de l'échiquier socio-politique, voici celui d'une députée du conseil régional de Dniepropetrovsk.    

https://www.youtube.com/watch?v=veZfkvso1QQ

Pour rappel, le gouverneur de ladite région de Dniepropetrovsk est ce résident genevois dont le prolongement du forfait fiscal devait être discuté en fin d'année 2014 par le Conseil d'Etat genevois:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/12/10/kolomoisky-au-...

A l'heure actuelle, rien ne semble avoir été publié de la décision prise en relation avec la compatibilité ou non des activités de cet homme qui ne se cache pas de financer des milices privées dans le sud est de l'Ukraine.

L'information à rendre à cet égard ne relève sans doute d'aucune priorité pour nos journalistes pourtant prompts à dénoncer tout ce qui irait à l'encontre de droits humains.

 

19/12/2014

"La Suisse par les Russes"... et par la Suisse

Alexei-Jawlensky-Road-in-Fussen-Snowy-Landscapen1.jpg

Il n'est pas inintéressant de lire différents compte-rendus de l'exposition qui vient de s'ouvrir au Château de Penthes, La Suisse par les Russes, regards artistiques et historiques, 1814-2014.*

Le rappel du rôle déterminant joué par le Tsar Alexandre Ier pour garantir à la Suisse sa souveraineté est le plus souvent relevé par les journalistes, bien s'en faut.

La précision selon laquelle l'exposition a été entièrement prise en charge par la Russie, est elle aussi mentionnée dans la plupart des articles publiés dans les grands quotidiens genevois, Le Temps, La Tribune de Genève et Le Courrier.

Le fait que la Confédération Helvétique n'ait apporté aucun soutien quelconque à cet événement doit sans doute avoir des raisons que la raison ne connaît pas.

Cependant, les conclusions -citées ci-dessous- des articles de nos trois grands quotidiens, donnent quelques pistes sur la perception bien peu neutre de cette non entrée en matière de la Suisse dans le cadre d'une manifestation culturelle qui, pourtant, la met à l'honneur.

L’exposition (...) ne prend guère le risque de l’histoire récente. Célébrer des relations diplomatiques incite sans doute à l’être soi-même.  (Le Temps)

Une opération qui redore l’image de ce pays, malmenée par l’actualité internationale.

(La Tribune de Genève)

Le parcours se conclut sur les exilés de l’après-Révolution (...). Pour les exilés de Vladimir Poutine, par contre, il faudra attendre le ­tricentenaire.

(Le Courrier)

http://www.penthes.ch/portfolio/la-suisse-par-les-russes-...


10/12/2014

Kolomoïsky au 19:30

91b07d72bd2c89f31cd8c93e1e77247e.jpg

Igor Kolomïsky sur la chaîne publique de la Radio Télévision Suisse (RTS), c'était ce soir, au téléjournal de 19:30.

Tout sourire, cet homme est jusqu'à nouvel avis résident genevois.

Sur le site de la RTS, en effet, on apprend que les Autorités Genevoises auront à se prononcer d'ici la fin de l'année, sur le fait de prolonger ou non le forfait fiscal dont bénéficie cet oligarque qui, par ailleurs, gouverne une province en Ukraine, celle de Dniepropetrovsk.

Que cet homme soit encore au bénéfice d'un forfait fiscal en Suisse alors que ce pays a présidé l'OSCE toute cette année 2014, tient à je ne sais quelle clause de la neutralité qu'elle doit, en particulier, au soutien sans faille du Tsar Alexandre Ier qui a tout mis en oeuvre à cette fin lors de la signature du Congrès de Vienne en 1815. 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/03/09/il-faut-poursu...

Parmi les très nombreux sujets que j'ai consacrés à la crise ukrainienne, nombre d'entre eux ont traité des espoirs que la présidence suisse de l'OSCE a fait naître.

Plusieurs d'entre eux ont aussi concerné la présence de ce résident genevois et néanmoins gouverneur en Ukraine dont les activités ne sont un mystère que pour qui le veut bien.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/10/04/geneve-ses-res...

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/30/l-ennemi-a-aba...

Il en va de la crédibilité de la Suisse et de ses principes de savoir comment elle les conçoit et entend les appliquer.

http://www.rts.ch/info/regions/geneve/6373501-en-russie-o...


15/11/2014

Une pensée pour Nabilla

Nabilla-a-la-Une-de-Paris-Match_article_landscape_pm_v8.jpg

On ne va pas juger Nabilla, elle le sera.

On ne va pas refaire son histoire, elle se poursuit.

Nier le phénomène qu'elle incarne ou le rejeter, c'est refuser la force qui oeuvre à son assise.

Solide ou non, sa réalité, Paris Match la confirme.

Nabilla s'impose comme figure d'un monde partagé bien au-delà de l'Hexagone, de Genève ou d'ailleurs.

Son univers, impitoyable ou non, rassemble.

Pour le meilleur ou pour le pire, il révèle.

Quoi, c'est selon.


13:14 Publié dans Air du temps, Culture, Destins, Etre, France, Genève, Justice, Medias, société | Tags : nabila, paris match, medias, phénomène | Lien permanent | Commentaires (30) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

04/10/2014

Genève, ses résidents, ses institutions

2014_Humaniser-la-guerre-gde-affiche.jpg

 

 

Genève vient de célébrer 150 ans de tradition humanitaire avec la fondation du CICR en 1863 et la première convention de Genève en 1864.

Ne serait-elle pas bien inspirée, dès lors, de s'interroger sur l'opportunité d'avoir sur son sol un résident qui ne se cache pas de financer des milices privées dans l'est de l'Ukraine?

De nombreux sujets de ce blog ont été consacrés aux activités hautement philanthropiques de ce bénéficiaire de forfait fiscal.*

L'attention des Autorités Genevoises a aussi été sollicitée par une lettre ouverte. Aucune réaction, aucune réponse n'ont suivi.

Pendant ce temps-là, souffrances, exils et morts ont continué de ravager l'est de l'Ukraine.

C'est pour lutter et oeuvrer contre tant de maux que Laurent Dupasquier, ce délégué suisse du CICR a décidé de s'engager.

Sa vie s'est arrêtée à Donetsk sous les coups d'un obus.

Hommage lui soit rendu ici.


http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qu...


 

02/10/2014

Un temps fort du journalisme

 

topelement.jpg

 

Darius Rochebin a pris l'initiative d'interroger Sergueï Naryshkine, Président de la Douma russe.

Présent à Genève pour participer à l'assemblée parlementaire de l'OSCE qui se tient ce vendredi 3 octobre, ce haut représentant de l'Etat russe a ainsi pu s'exprimer en réponse aux questions que lui a posées le présentateur et journaliste vedette du 19:30 de la RTS.

La qualité et l'importance de cet entretien sont à relever.

Dans un contexte international lourd qui ne cesse de stigmatiser la Russie, la parole que Darius Rochebin a décidé d'accorder à Sergeï Naryshkine est à considérer.

Ces 17 minutes 57 secondes d'interview s'interrompent de manière soudaine mais n'en constituent pas moins un temps fort du journalisme.

http://www.rts.ch/video/info/journal-continu/6192377-entr...
 
 

18/09/2014

Quand Madame Calmy-Rey se sent "accusée"

1a0016016426277ac6f1f30623771c57_f434.png


Salle comble hier, à l'Université de Genève pour écouter deux conférencières nous parler de la crise ukrainienne.*

Dans un cadre académique, les points de vue ont en général vocation à résulter d'analyses fines et étayées. 

Or en ce 16 septembre 2014, force  a été de constater que les deux exposés présentés se sont appuyés sur les mêmes arguments répétés à l'envi et repris en boucle depuis bientôt un an que dure la crise ukrainienne.

Du Maïdan au crash du MH17 sans oublier, bien sûr, le référendum de Crimée, c'est le procès de la Russie qui a été dressé ou peu s'en faut.

En aucun cas, l'Ukraine et ses gouvernements successifs depuis la destitution du Président Ianoukovich n'ont été mis en cause.

Pas un mot sur le massacre de la maison des syndicats d'Odessa en mai dernier.

Rien sur les performances d'un résident genevois et néanmoins gouverneur dans l'est de l'Ukraine

Silence total sur les assassinats de cinq journalistes et photographes russes.

L'intervention que j'ai risquée pour énoncer des faits tus par les conférencières, ne visait qu'à modérer leur aptitude à mettre la Russie en accusation.

Or l'une d'elle, a réagi à mon propos et m'a dit que je l'"accusais".

Il n'en était évidemment rien.

C'est le regard porté sur une situation que j'ai tenté d'élargir.

Car un rappel d'événements occultés n'équivaut pas à un acte d'accusation dirigé contre une personne.

Que cette distinction ait échappé en milieu universitaire est surprenant.

 

https://www.unige.ch/gsi/fr/actualites/lecon-douverture-2...

14/09/2014

84 ans, une vie

koffer.png


Mardi, elle partira.

Elle s'est résignée à quitter sa petite datcha.

Elle passera l'hiver chez des parents, dans un pays voisin de l'Ukraine.

Elle a travaillé toute sa vie dans cette région de Dniepropetrovsk.

Désormais, tous les courriers officiels et administratifs adressés à ses habitants sont en ukrainien.

Elle est russophone, âgée de 84 ans, elle n'a jamais parlé ukrainien.

On lui a traduit une circulaire reçue de l'administration qui prévient que la température dans les appartements et les maisons, cet hiver, ne dépasserait pas quatorze degrés.

Elle n'a pas eu envie, pour autant de quitter son foyer. Elle y a trop de souvenirs.

Mais quatorze degrés à l'intérieur, quand à l'extérieur, la température peut descendre jusqu'à moins vingt degrés...

Mardi, on viendra la chercher pour l'accompagner chez des parents qui l'accueilleront.

Elle y restera le temps nécessaire.

A qui, à quoi?

https://www.youtube.com/watch?v=e_DTCcRULCM

07/09/2014

Suisse-Ukraine, le titre et les cendres

1f8e4012e49c690b27e0485415fff13427e0efee.jpg


L'article date du 5 mars 2014.

Son intitulé est en allemand, il émane du très sélect hebdomadaire suisse Handelszeitung.

De référence internationale, tant dans les milieux économiques que dans ceux de la finance, quand ce journal titre: 

Schweizer Oligarch wird Gouverneur in der Ukraine,* 

on est en droit de s'interroger.

D'abord sur l'image donnée de ce Suisse, ensuite de celle de la Suisse et de sa manière d'appliquer le concept de neutralité. 

Plus personne n'ignore, désormais, comment cet oligarque suisse* entend régler le sort de la population du Donbass dans l'est de l'Ukraine.

Et qui n'en aurait encore aucune idée, voici de quoi lui en donner:  http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/30/l-ennemi-a-aba...

A l'heure où la Suisse ne semble pas avoir épuisé l'ensemble des atouts qui la caractérisent, à l'heure où la Suisse préside l'OSCE, à l'heure où la Suisse célèbre le bicentenaire de ses relations diplomatiques avec la Russie, comment intègre-t-elle à son image, celle de ce Suisse qui gouverne en Ukraine?

http://www.handelszeitung.ch/politik/schweizer-oligarch-w...


02/09/2014

Ceci n'est pas de l'humour

arton1006.jpg

 

Jusqu'à quand devrons-nous assister à la suite et à la poursuite de cette obstination à viser la Russie dans le grave conflit qui déchire l'Ukraine?

Plus de 2.000 morts et on continue d'accuser le même pays sans jamais évoquer la lourde implication occidentale auprès du gouvernement de Kiev.

On pourrait ne pas s'en inquiéter, sachant l'art consommé de certains relais médiatico-politiques si habiles à masquer la réalité de situations.

Or c'est de vies humaines dont il s'agit, de villages entiers qui sont détruits depuis des mois et des mois.

Quel media en a parlé sinon en usant et en abusant de rhétorique?*

Quel sont celles et ceux qui ont évoqué les horreurs perpétrées à Odessa dans la maison des syndicats?

Qui sait ce que vivent les populations russophones de l'Est de l'Ukraine auxquelles tous les communiqués officiels sont désormais délivrés en ukrainien?

Quand on a passé sa vie à travailler pour un pays qui vous méprise quand il ne vous tue pas, on a de quoi ne plus comprendre ce qui se passe.**

L'Occident se rend complice d'un génocide*** dont jamais plus il ne pourra dire qu'il ne "savait pas".

 

*  http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/05/03/rts-ukraine-la-rhetorique-a-l-oeuvre.html 
 
** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/09/01/за-что-pourquo...

***  http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/07/04/ukraine-democr...


01/09/2014

За что? Pourquoi?

201941278.jpg


Le 19:30 de la Radio Télévision Suisse romande de ce 1er septembre montre la rentrée des classes dans l'Est de l'Ukraine.*

Après divers témoignages recueillis, l'un d'eux évoque les tirs qui durent depuis le 7 août.

La personne qui en parle, pleure. Il s'agit d'une femme russophone.

Ses propos sont traduits par l'interprète du reportage. Mais lorsque cette femme, après avoir dit qu'on tirait, qu'on tuait, demande "за что" "pourquoi", l'interprète reste silencieuse.

Détail? Non.

Car ce "pourquoi" est LA question qui hante les habitants de cette région.

Je le sais de diverses de personnes qui ont des parents encore sur place ou qui se sont rendues dans cette province gouvernée par un résident genevois**

Tel est bien le drame qui se joue là-bas. Les habitants ne comprennent rien de ce qui leur arrive. Leur seule force, disent-ils, est qu'ils ont été habitués à vivre dans la pauvreté.

Pour qui a cru au Maïdan, la réalité est là. Plus crue encore tandis que les obus démocratiques de Kiev brûlent les terres et déciment les familles.

 

http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/6108842-ukrain...

 
** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/30/l-ennemi-a-aba...

30/08/2014

L'ennemi à abattre

putin.jpg?w=184&h=300

Pas un jour ne passe sans que l'on n'ait droit à la rhétorique médiatique mettant en cause le rôle de la Russie dans la guerre civile qui déchire l'Ukraine.

Pas un titre d'article, pas une interview ou peu s'en faut, qui ne tente de rendre la Russie coupable de tous les maux de l'Ukraine sinon de l'Occident, bientôt du monde entier.

Si la Suisse souhaite conserver son image de pays neutre, il serait temps qu'elle veille à préserver une cohérence dans ses démarches.

Fin janvier de cette année, La Tribune de Genève évoquait des manifestants pro-Maïdan appelant à geler les fonds d'un oligarque ukrainien proche du président déchu, Ianoukovich:

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/geneve-ukrainiens....

A cet égard, j'invite chacune et chacun de vous à lire l'article qui suit pour saisir ce qui se joue dans l'est de l'Ukraine.

Après cela, on se demandera qui est l'ennemi de qui et qui menace le plus la souveraineté de l'Ukraine et la neutralité de la Suisse.

En l'occurrence, c'est vers une catastrophe majeure qu'un résident fiscal suisse risque d'entraîner l'Ukraine et l'ensemble de ses voisins si rien ne le retient plus de réaliser son projet:

http://www.politicvisio.com/n31-france/article-guerre-civile-en-ukraine-l-europe-sous-la-menace-d-une-cat.html?id=10932

 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qui-gouverne-en-ukraine.html

02/07/2014

Oligarque et résident genevois arrêté par contumace

2014-06-12T160405Z_1056337777_GM1EA6C1UES01_RTRMADP_3_URKAINE-CRISIS-POROSHENKO-kUAC--645x400@MediTelegraphWEB.JPG


Si la Suisse n'a pas estimé utile d'entrer en considération sur les agissements charismatiques d'un de ses résidents, en l'occurrence genevois, la Russie s'en est chargée.*

Cet oligarque aux trois passeports, fier de déclarer dans les colonnes de La Tribune de Genève, qu'il finance des milices armées dans l'est de l'Ukraine dont il gouverne une des provinces, ne semble pas préoccuper la Confédération Helvétique. **

Quant à la radio télévision suisse -RTS-  elle préfère, elle aussi, consacrer son attention à une Russie dont elle s'évertue à traquer de quoi alimenter l'amour qu'elle lui porte.

Après avoir dit tout le bien qu'elle pensait des JO de Sochi, elle a poursuivi en usant de rhétorique pour couvrir la crise ukrainienne et en masquer ainsi les véritables enjeux.

Où est l'objectivité de l'information, où, la défense de droits humains si chère, pourtant, à nos indignés de la première heure?

 

http://french.ruvr.ru/news/2014_07_02/Un-tribunal-russe-a...

 

** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qu...

27/06/2014

RTS, un Russe en ligne de mire

2545TERRE%20LOUPE.jpg

Ce soir, dans le cadre du téléjournal de la RTS, on s'est intéressé aux fondations d'utilité publique.

On y a appris, entre autre, que depuis 2013, ces fondations étaient en forte expansion.

A l'heure actuelle, la Suisse en compterait près de 13.000.

Soit.

Or voici que sur ces milliers de fondations, une seule retient l'attention des journalistes.

Au hasard, celle d'un Russe.*

La destination humanitaire, culturelle ou pédagogique de ses fonds est avérée, elle n'en convainc pas pour autant la RTS. 

Le fonds de bienfaisance que ce "résident genevois" destinerait volontiers à la construction d'un mur doté de barbelés électrifiés entre l'Ukraine et la Russie rejoindrait-elle davantage les critères de référence de la RTS?

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qu...

 

http://www.rts.ch/info/suisse/5952893-les-fondations-prol...

23:46 Publié dans Culture, Genève, Information, Medias, Pouvoirs, Pratiques, Russie, Ukraine | Tags : rts, russie, ukraine | Lien permanent | Commentaires (21) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

23/06/2014

Ukraine, neutralité suisse oblige

media_xll_6708324.jpg

En février dernier, sitôt après la destitution de Viktor Ianoukovich, la Suisse décidait de geler ses avoirs.

Un de griefs, parmi d'autres imputés à l'ancien président ukrainien, était d'avoir donné l'ordre de tirer sur son peuple.

On a su ce qu'il en avait été, par la suite, dès lors que Madame Ashton confiait son inquiétude à Monsieur Paet:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/03/06/ukraine-sniper...

Pendant ce temps-là, un des compatriotes de Victor Ianoukovich, résident genevois et néanmoins gouverneur en Ukraine, ne se cache pas de financer des milices armées qui tirent sur son propre peuple. 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/03/lettre-ouverte...  
 
Amateurs de droits humains, s'abstenir.

 

 

21/06/2014

Suicidaire

-2_3.jpg

 

Au coeur de Genève, ce 20 juin, un enfant circule sur une trottinette, accroché a l'arrière d'un tram.

En face de lui, de l'autre côté du même tram, un adolescent s'y tient, lui, à vélo.

Un passant tente de raisonner l'enfant, en vain.

Je signale, pour ma part, le fait au premier conducteur de bus accessible, il me répond qu'il est on ne peut plus conscient du fait et m'explique qu'il peut, bien sûr, prévenir la centrale qui, de son côté, transmet à la police.

Le problème, ajoute-t-il, est qu'il ne se passe rien.

Aucune mesure n'est prise. 

A qui la faute?

 

11:05 Publié dans Air du temps, Avaries, Genève, Pratiques, Sécurité | Tags : circulation, sécurité, transports publics | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

18/06/2014

Temps présent, l'enfer est russe

images?q=tbn:ANd9GcQagM1yuUyh1R0jIeRRPy290lPwoqTwb7q38cg7tVC-rXNko1j6

 

Ce 17 juin, deux journalistes russes, ont été tués dans la région de Lugansk suite à l'attaque massive de zones ne contenant aucun objectif militaire. 

Pendant ce temps-là, l’émission « Temps présent » de la RTS qui a su, en son temps, parcourir en long et en large, la demeure du président destitué Ianoukovitch pour en montrer le faste à ses téléspectateurs, préfère, jeudi prochain, traiter de « l’enfer des homosexuels en Russie ».

Au moment où sévit une sanglante guerre civile dans l’Est de l’Ukraine, il va de soi qu’un reportage sur « l’enfer des homosexuels en Russie » est d’une actualité brûlante.

Alors que les victimes de la région de Donetsk sont des civils tombés sous les assauts de milices armées financées par un « résident genevois »*, force est de constater qu’une émission de la Radio Télévision Suisse romande ne se sent pas concernée.

 

http://www.courrierinternational.com/article/2014/06/17/d...
 
http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qui-gouverne-en-ukraine.html
 

15/06/2014

Ce Genevois qui gouverne en Ukraine

file36047158_67ede8e7.jpg

Il a déjà été question ici de ce résident genevois dans deux de mes précédents sujets.*

Oligarque aux trois passeports, cet homme se fait un plaisir d'ignorer les frontières. 

Sauf pour certaines d'entre elles qui selon lui, doivent être non seulement maintenues mais renforcées.

Et pas n'importe comment.

Non, les 2000 kilomètres qui séparent la Russie de l'un des trois pays desquels il a la nationalité, l'Ukraine, doivent être marqués par un mur.

Avec barbelés au sein desquels passera un courant.

Démocratique et électrique.

Igor Kolomoïski assure que la réalisation de ce symbole d'ouverture est réalisable en quelques mois.

Le financement sera pris en charge par le compte d'un fonds de bienfaisance.

Genève a de quoi être fière de son résident.

Avec un tel philanthrope, c'est l'humanisme qu'on assassine.


Sujet paru dans l'édition du 17 juin 2014 de La Tribune de Genève.Conformément à la déontologie, la rédaction s'est réservé le droit de choisir le titre. 

http://www.huffingtonpost.fr/2014/06/13/mur-ukraine-russi...


http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/03/lettre-ouverte-aux-autorites-genevoises.html

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/01/ce-genevois-qui-finance-l-armee-ukrainienne.html

13:54 Publié dans Europe, Finance, Genève, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie, Sécurité, Ukraine | Tags : ukraine, russie, genève, kolomoiski | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

12/06/2014

Droit bafoué? Genève en ligne de mire

47172652--672x359.JPG

La justice genevoise divise.

Loin de faire l'unanimité, le verdict prononcé le 6 juin dernier à l'encontre de l'ancien chef de la police nationale civile du Guatemala a ému diversement.

Aux uns de crier au scandale, aux autres de se féliciter d'un verdict rendu.

À l'heure ou une certaine Genève s'estime souvent légitimée à se poser en défenderesse de droits  bafoués un peu partout hors ses murs, à l'intérieur des siens, serait-elle moins regardante?

Aux irrégularités dénoncées haut et fort dans le cadre du procès intenté à l'encontre d'Erwin Sperisen par le Ministère public genevois, la défense a réagi.

Elle fait appel du jugement qui a condamné l'ancien chef de la police nationale civile du Guatemala à la prison à vie.


19:21 Publié dans Destins, Genève, Justice, Medias, Politique, Pouvoirs, Pratiques | Tags : sperisen, genève, justice | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

03/06/2014

Lettre ouverte aux Autorités Genevoises

                                                                                                                 

                                                                                                           Genève, le 3 juin 2014

 

Dans son édition de ce week-end où Genève commémorait son entrée dans la Confédération Helvétique, La Tribune de Genève accordait une pleine page au portrait d'un oligarque ukrainien, Igor Kolomoisky.

L’homme n’est pas un inconnu pour tous.

Sans doute doit-il l’être encore pour que la rédaction du grand quotidien genevois ait choisi de lui ouvrir ses colonnes.

En effet, l’article qui lui est consacré révèle les valeurs de cet homme qui ne se cache pas de financer les actions de l'armée ukrainienne. Normal, l'ennemi, c'est l'autre, celui qui veut détruire l'Ukraine. Au hasard, le président russe Vladimir Poutine, bien sûr.

Lui, Igor Kolomoisky, est au bénéfice d’un forfait fiscal et réside entre autre à Genève. Car outre le fait qu’il dispose de trois passeports qui lui permettent ainsi de voyager facilement dans l’Union Européenne, il a été nommé gouverneur de la région de Dniepropetrovsk.

Dans l’Est de l’Ukraine, depuis l’élection du nouveau président le 25 mai dernier, l’armée que finance ce « résident genevois » a tiré sur son peuple.

Mesdames, Messieurs, vous qui avez Genève à cœur, ne pensez-vous pas qu’il serait judicieux de s’interroger sur l’image que renvoie de notre ville, de notre canton et de notre pays, la présence sur son sol de ce financier des basses oeuvres?

Avec respect et considération,

 

                                                                                                          Hélène Richard-Favre

 

Sujet paru dans l'édition des 7-8-9 juin 2014 de La Tribune de Genève. Conformément à la déontologie, la rédaction se réserve le droit de choisir les titres et de réduire les lettres. Ce qui a été le cas pour ma lettre qui a été publiée avec, comme titre, L'oligarque aux trois passeports et a été réduite.                                                                                                               

01/06/2014

Ce "Genevois" qui finance l'armée ukrainienne

_74668534_kolomoisky1.jpg

Dans son édition papier de ce week-end festif où Genève commémore son entrée dans la Confédération Helvétique, La Tribune de Genève accorde -entre autres articles- une pleine page au portrait d'un oligarque ukrainien.

L’homme n’est pas un inconnu pour tous.

Sans doute doit-il l’être de lectrices et de lecteurs du quotidien genevois pour que sa rédaction estime bon de le leur faire découvrir.

L'homme soutient les actions de l'armée ukrainienne et ne s'en cache pas. Normal, l'ennemi, c'est l'autre, celui qui veut détruire l'Ukraine. Au hasard, le président russe, bien sûr.

Lui, Igor Kolomoisky, est au bénéfice d’un forfait fiscal, réside entre autre à Genève. Car il précise qu’il dispose de trois passeports qui lui permettent ainsi de voyager facilement dans l’Union Européenne.*

Que pense de ce citoyen "genevois", le Président de la Suisse et par ailleurs de l'OSCE, Didier Burkhalter?


http://www.dailymotion.com/video/x1wo7qc_kolomoisky-un-ba...

 * http://www.tdg.ch/economie/entreprises/L-oligarque--genev...

 

24/04/2014

"J'accuse"

Ukraine-la-Russie-privee-de-G.8_article_main.jpg

A suivre l'actualité liée à l'Ukraine, sans surprise, la Russie est dans le viseur de la plupart des grands medias occidentaux.

Et si d'aventure on se risque à remettre en cause certaines de leurs informations, voici qu'on verse dans la propagande, celle-ci ne pouvant et ne sachant bien sûr être que le fait de la Russie.

Pourtant, à observer les réactions qui suivent émissions ou  articles consacrés à la crise ukrainienne, force est de constater que nombre de commentaires n'abondent pas dans le sens voulu par les relais de la doxa états-unienne et de son inféodée Union Européenne.

Qui a raison, qui a tort n'est pas la seule question à se poser ici. Une autre mériterait autant d'intérêt sinon plus encore, celle de comprendre comment ces détracteurs avérés de la Russie de Poutine peuvent à ce point se barder de certitudes accusatrices.

Qui ose prétendre que Washington et Bruxelles mènent une politique angélique, pétrie de bonnes intentions?

Qui peut avancer que le sang ne tacherait aucune des mains de leurs dirigeants?

Il faut être bien naïf ou de la plus mauvaise foi pour estimer le mal ne résider que d'un côté.

Car si pour certains, la Russie doit être noircie, tous ne sont pas de cet avis et pensent qu'au contraire, il est impératif qu'on reste à son écoute.

A défaut, le pire est à redouter. 


13:17 Publié dans Avaries, Genève, Information, Medias, Politique, Pouvoirs, Pratiques | Tags : ukraine, washington, bruxelles, kiev, moscou | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

17/04/2014

A Genève, l'Ukraine.

donetsk_sightseeing.jpg

Ce 17 avril, les ministres des affaires étrangères russe, ukrainien, européen et américain se réunissent à Genève.

On annonce ces pourparlers entre Sergueï Lavrov, Andrij Dechtchitsa, Catherine Asthton et John Kerry comme difficiles. On va même jusqu'à en prédire l'échec.

C'est que la position russe déplaît.

Mieux, elle est le plus souvent présentée comme responsable de tous les maux de l'Ukraine et plus s'il en faut.

Certes, la manipulation de l'information semble devenue la règle sinon la norme pour bien des medias occidentaux.

Et se risque-t'on à évoquer d'autres points de vue que tous ont de fortes chances d'être taxés de propagande, russe, il s'entend.

Cependant pour qui souhaite se faire une idée de l'interview que le ministre des affaires étrangères russes a accordée, le 11 avril dernier à la chaîne de télévision Rossia 1,  en voici de larges extraits traduits en français par Le Courrier de Russie:

http://www.lecourrierderussie.com/2014/04/serguei-lavrov-partenaires-occidentaux/

Quant à la lecture de cet autre article publié ce 16 avril toujours par Le Courrier de Russie, elle ne manque pas d'intérêt non plus:

http://www.lecourrierderussie.com/2014/04/moscou-appelle-...

16/03/2014

Darius Rochebin, pardonnez-moi

Kouchner.jpg

J'ai beaucoup d'estime pour Darius Rochebin, journaliste et présentateur du journal télévisé de la Radio Télévision Suisse romande appelé aussi le 19:30.

J'en ai aucune, par contre, pour l'invité qu'il a accueilli sur le plateau de son émission Pardonnez-moi diffusée ce dimanche 16 mars 2014.

Le choix opéré par Darius Rochebin de convier sur son plateau Bernard Kouchner aurait-il eu des raisons qui auraient échappé à sa raison?

Le fait est que le sens critique du journaliste, souvent à l'oeuvre pour commenter l'actualité, semble bel et bien avoir été malmené par le besoin de s'entretenir avec cet ancien ministre des affaires étrangères de Nicolas Sarkozy.

Darius Rochebin a rappelé les 23 pages consacrées par Wikipedia à Bernard Kouchner qui, dans sa grande modestie ou son dégoût de lire ce qui s'écrit sur lui, a botté en touche.

Darius Rochebin a du talent. En l'occurrence, on peine à comprendre celui qui serait à saluer dans cette prestation télévisée diffusée sur la chaîne publique qu'est la RTS.

 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/08/18/l-eclat-de-rir...

10/12/2013

"Je le jure"

Gutenberg_Bible,_Lenox_Copy,_New_York_Public_Library,_2009._Pic_01.jpg

 
 

C'est face à la Bible, cet après-midi, que le nouveau Conseil d'Etat genevois prêtera serment.

Si les uns et les autres des Conseillers d'Etat récemment élus apprécient diversement cette tradition, il est intéressant de relever comment tous s'en accommodent.

On le sait, Paris a valu à Henri IV d'abjurer le protestantisme et de se convertir au catholicisme. 

Pour ce qui concerne Genève, Madame Emery-Torracinta reconnaît que la tradition qui veut qu'on prête serment sur la Bible puisse surprendre mais qu'il y a d'autres choses plus importantes pour lesquelles se battre.*

Difficile de donner du sens à ce propos.

On en retient toutefois la hiérarchie de valeurs établie par la socialiste qui relègue peut-être au détail de l'histoire une tradition à laquelle elle se prête. 

Antonio Hodgers, pour sa part, avait été de ceux qui, en 2001, avaient déposé un texte visant à modifier la prestation de serment afin qu'elle soit prêtée sur la Constitution genevoise et en aucun cas sur la profession de foi d'une religion.

Ce jour, le vert prêtera serment sur la Bible et n'y voit aucun problème même si la tradition est incohérente.

Comprenne qui pourra.

Quant à Mauro Poggia qui évoque la laïcité de l'Etat, il semblerait que prêter serment sur la Bible ne soit pas incompatible avec sa foi musulmane.

L'Etat vaut qui et quoi pour être gouverné à géométrie aussi variable de valeurs et de professions de foi?   

 
http://www.cath.ch/detail/le-nouveau-conseil-detat-genevo...