Genève - Page 5

  • Une pensée pour Nabilla

    Imprimer Pin it!

    Nabilla-a-la-Une-de-Paris-Match_article_landscape_pm_v8.jpg

    On ne va pas juger Nabilla, elle le sera.

    On ne va pas refaire son histoire, elle se poursuit.

    Nier le phénomène qu'elle incarne ou le rejeter, c'est refuser la force qui oeuvre à son assise.

    Solide ou non, sa réalité, Paris Match la confirme.

    Nabilla s'impose comme figure d'un monde partagé bien au-delà de l'Hexagone, de Genève ou d'ailleurs.

    Son univers, impitoyable ou non, rassemble.

    Pour le meilleur ou pour le pire, il révèle.

    Quoi, c'est selon.


  • Genève, ses résidents, ses institutions

    Imprimer Pin it!

    2014_Humaniser-la-guerre-gde-affiche.jpg

     

     

    Genève vient de célébrer 150 ans de tradition humanitaire avec la fondation du CICR en 1863 et la première convention de Genève en 1864.

    Ne serait-elle pas bien inspirée, dès lors, de s'interroger sur l'opportunité d'avoir sur son sol un résident qui ne se cache pas de financer des milices privées dans l'est de l'Ukraine?

    De nombreux sujets de ce blog ont été consacrés aux activités hautement philanthropiques de ce bénéficiaire de forfait fiscal.*

    L'attention des Autorités Genevoises a aussi été sollicitée par une lettre ouverte. Aucune réaction, aucune réponse n'ont suivi.

    Pendant ce temps-là, souffrances, exils et morts ont continué de ravager l'est de l'Ukraine.

    C'est pour lutter et oeuvrer contre tant de maux que Laurent Dupasquier, ce délégué suisse du CICR a décidé de s'engager.

    Sa vie s'est arrêtée à Donetsk sous les coups d'un obus.

    Hommage lui soit rendu ici.


    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qui-gouverne-en-ukraine.html


     

  • Un temps fort du journalisme

    Imprimer Pin it!

     

    topelement.jpg

     

    Darius Rochebin a pris l'initiative d'interroger Sergueï Naryshkine, Président de la Douma russe.

    Présent à Genève pour participer à l'assemblée parlementaire de l'OSCE qui se tient ce vendredi 3 octobre, ce haut représentant de l'Etat russe a ainsi pu s'exprimer en réponse aux questions que lui a posées le présentateur et journaliste vedette du 19:30 de la RTS.

    La qualité et l'importance de cet entretien sont à relever.

    Dans un contexte international lourd qui ne cesse de stigmatiser la Russie, la parole que Darius Rochebin a décidé d'accorder à Sergeï Naryshkine est à considérer.

    Ces 17 minutes 57 secondes d'interview s'interrompent de manière soudaine mais n'en constituent pas moins un temps fort du journalisme.

    http://www.rts.ch/video/info/journal-continu/6192377-entretien-avec-serguei-narychkine-president-de-la-douma.html
     
     
  • Quand Madame Calmy-Rey se sent "accusée"

    Imprimer Pin it!

    1a0016016426277ac6f1f30623771c57_f434.png


    Salle comble hier, à l'Université de Genève pour écouter deux conférencières nous parler de la crise ukrainienne.*

    Dans un cadre académique, les points de vue ont en général vocation à résulter d'analyses fines et étayées. 

    Or en ce 16 septembre 2014, force  a été de constater que les deux exposés présentés se sont appuyés sur les mêmes arguments répétés à l'envi et repris en boucle depuis bientôt un an que dure la crise ukrainienne.

    Du Maïdan au crash du MH17 sans oublier, bien sûr, le référendum de Crimée, c'est le procès de la Russie qui a été dressé ou peu s'en faut.

    En aucun cas, l'Ukraine et ses gouvernements successifs depuis la destitution du Président Ianoukovich n'ont été mis en cause.

    Pas un mot sur le massacre de la maison des syndicats d'Odessa en mai dernier.

    Rien sur les performances d'un résident genevois et néanmoins gouverneur dans l'est de l'Ukraine

    Silence total sur les assassinats de cinq journalistes et photographes russes.

    L'intervention que j'ai risquée pour énoncer des faits tus par les conférencières, ne visait qu'à modérer leur aptitude à mettre la Russie en accusation.

    Or l'une d'elle, a réagi à mon propos et m'a dit que je l'"accusais".

    Il n'en était évidemment rien.

    C'est le regard porté sur une situation que j'ai tenté d'élargir.

    Car un rappel d'événements occultés n'équivaut pas à un acte d'accusation dirigé contre une personne.

    Que cette distinction ait échappé en milieu universitaire est surprenant.

     

    https://www.unige.ch/gsi/fr/actualites/lecon-douverture-2014-la-suisse-et-lue-face-a-la-crise-ukrainienne-regards-croises/
  • 84 ans, une vie

    Imprimer Pin it!

    koffer.png


    Mardi, elle partira.

    Elle s'est résignée à quitter sa petite datcha.

    Elle passera l'hiver chez des parents, dans un pays voisin de l'Ukraine.

    Elle a travaillé toute sa vie dans cette région de Dniepropetrovsk.

    Désormais, tous les courriers officiels et administratifs adressés à ses habitants sont en ukrainien.

    Elle est russophone, âgée de 84 ans, elle n'a jamais parlé ukrainien.

    On lui a traduit une circulaire reçue de l'administration qui prévient que la température dans les appartements et les maisons, cet hiver, ne dépasserait pas quatorze degrés.

    Elle n'a pas eu envie, pour autant de quitter son foyer. Elle y a trop de souvenirs.

    Mais quatorze degrés à l'intérieur, quand à l'extérieur, la température peut descendre jusqu'à moins vingt degrés...

    Mardi, on viendra la chercher pour l'accompagner chez des parents qui l'accueilleront.

    Elle y restera le temps nécessaire.

    A qui, à quoi?

    https://www.youtube.com/watch?v=e_DTCcRULCM

  • Suisse-Ukraine, le titre et les cendres

    Imprimer Pin it!

    1f8e4012e49c690b27e0485415fff13427e0efee.jpg


    L'article date du 5 mars 2014.

    Son intitulé est en allemand, il émane du très sélect hebdomadaire suisse Handelszeitung.

    De référence internationale, tant dans les milieux économiques que dans ceux de la finance, quand ce journal titre: 

    Schweizer Oligarch wird Gouverneur in der Ukraine,* 

    on est en droit de s'interroger.

    D'abord sur l'image donnée de ce Suisse, ensuite de celle de la Suisse et de sa manière d'appliquer le concept de neutralité. 

    Plus personne n'ignore, désormais, comment cet oligarque suisse* entend régler le sort de la population du Donbass dans l'est de l'Ukraine.

    Et qui n'en aurait encore aucune idée, voici de quoi lui en donner:  http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/30/l-ennemi-a-abattre.html

    A l'heure où la Suisse ne semble pas avoir épuisé l'ensemble des atouts qui la caractérisent, à l'heure où la Suisse préside l'OSCE, à l'heure où la Suisse célèbre le bicentenaire de ses relations diplomatiques avec la Russie, comment intègre-t-elle à son image, celle de ce Suisse qui gouverne en Ukraine?

    http://www.handelszeitung.ch/politik/schweizer-oligarch-wird-gouverneur-der-ukraine-576978


  • Ceci n'est pas de l'humour

    Imprimer Pin it!

    arton1006.jpg

     

    Jusqu'à quand devrons-nous assister à la suite et à la poursuite de cette obstination à viser la Russie dans le grave conflit qui déchire l'Ukraine?

    Plus de 2.000 morts et on continue d'accuser le même pays sans jamais évoquer la lourde implication occidentale auprès du gouvernement de Kiev.

    On pourrait ne pas s'en inquiéter, sachant l'art consommé de certains relais médiatico-politiques si habiles à masquer la réalité de situations.

    Or c'est de vies humaines dont il s'agit, de villages entiers qui sont détruits depuis des mois et des mois.

    Quel media en a parlé sinon en usant et en abusant de rhétorique?*

    Quel sont celles et ceux qui ont évoqué les horreurs perpétrées à Odessa dans la maison des syndicats?

    Qui sait ce que vivent les populations russophones de l'Est de l'Ukraine auxquelles tous les communiqués officiels sont désormais délivrés en ukrainien?

    Quand on a passé sa vie à travailler pour un pays qui vous méprise quand il ne vous tue pas, on a de quoi ne plus comprendre ce qui se passe.**

    L'Occident se rend complice d'un génocide*** dont jamais plus il ne pourra dire qu'il ne "savait pas".

     

    *  http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/05/03/rts-ukraine-la-rhetorique-a-l-oeuvre.html 
     
    ** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/09/01/за-что-pourquoi-259363.html

    ***  http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/07/04/ukraine-democratie-d-un-genocide.html


  • За что? Pourquoi?

    Imprimer Pin it!

    201941278.jpg


    Le 19:30 de la Radio Télévision Suisse romande de ce 1er septembre montre la rentrée des classes dans l'Est de l'Ukraine.*

    Après divers témoignages recueillis, l'un d'eux évoque les tirs qui durent depuis le 7 août.

    La personne qui en parle, pleure. Il s'agit d'une femme russophone.

    Ses propos sont traduits par l'interprète du reportage. Mais lorsque cette femme, après avoir dit qu'on tirait, qu'on tuait, demande "за что" "pourquoi", l'interprète reste silencieuse.

    Détail? Non.

    Car ce "pourquoi" est LA question qui hante les habitants de cette région.

    Je le sais de diverses de personnes qui ont des parents encore sur place ou qui se sont rendues dans cette province gouvernée par un résident genevois**

    Tel est bien le drame qui se joue là-bas. Les habitants ne comprennent rien de ce qui leur arrive. Leur seule force, disent-ils, est qu'ils ont été habitués à vivre dans la pauvreté.

    Pour qui a cru au Maïdan, la réalité est là. Plus crue encore tandis que les obus démocratiques de Kiev brûlent les terres et déciment les familles.

     

    http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/6108842-ukraine-la-rentree-des-classes-est-placee-sous-la-menace-de-la-guerre-dans-certaines-villes.html

     
    ** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/30/l-ennemi-a-abattre.html
  • L'ennemi à abattre

    Imprimer Pin it!

    putin.jpg?w=184&h=300

    Pas un jour ne passe sans que l'on n'ait droit à la rhétorique médiatique mettant en cause le rôle de la Russie dans la guerre civile qui déchire l'Ukraine.

    Pas un titre d'article, pas une interview ou peu s'en faut, qui ne tente de rendre la Russie coupable de tous les maux de l'Ukraine sinon de l'Occident, bientôt du monde entier.

    Si la Suisse souhaite conserver son image de pays neutre, il serait temps qu'elle veille à préserver une cohérence dans ses démarches.

    Fin janvier de cette année, La Tribune de Genève évoquait des manifestants pro-Maïdan appelant à geler les fonds d'un oligarque ukrainien proche du président déchu, Ianoukovich:

    http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/geneve-ukrainiens-ciblent-fonds-milliardaire/story/16129457.

    A cet égard, j'invite chacune et chacun de vous à lire l'article qui suit pour saisir ce qui se joue dans l'est de l'Ukraine.

    Après cela, on se demandera qui est l'ennemi de qui et qui menace le plus la souveraineté de l'Ukraine et la neutralité de la Suisse.

    En l'occurrence, c'est vers une catastrophe majeure qu'un résident fiscal suisse risque d'entraîner l'Ukraine et l'ensemble de ses voisins si rien ne le retient plus de réaliser son projet:

    http://www.politicvisio.com/n31-france/article-guerre-civile-en-ukraine-l-europe-sous-la-menace-d-une-cat.html?id=10932

     

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qui-gouverne-en-ukraine.html
  • Oligarque et résident genevois arrêté par contumace

    Imprimer Pin it!

    2014-06-12T160405Z_1056337777_GM1EA6C1UES01_RTRMADP_3_URKAINE-CRISIS-POROSHENKO-kUAC--645x400@MediTelegraphWEB.JPG


    Si la Suisse n'a pas estimé utile d'entrer en considération sur les agissements charismatiques d'un de ses résidents, en l'occurrence genevois, la Russie s'en est chargée.*

    Cet oligarque aux trois passeports, fier de déclarer dans les colonnes de La Tribune de Genève, qu'il finance des milices armées dans l'est de l'Ukraine dont il gouverne une des provinces, ne semble pas préoccuper la Confédération Helvétique. **

    Quant à la radio télévision suisse -RTS-  elle préfère, elle aussi, consacrer son attention à une Russie dont elle s'évertue à traquer de quoi alimenter l'amour qu'elle lui porte.

    Après avoir dit tout le bien qu'elle pensait des JO de Sochi, elle a poursuivi en usant de rhétorique pour couvrir la crise ukrainienne et en masquer ainsi les véritables enjeux.

    Où est l'objectivité de l'information, où, la défense de droits humains si chère, pourtant, à nos indignés de la première heure?

     

    http://french.ruvr.ru/news/2014_07_02/Un-tribunal-russe-a-arrete-par-contumace-un-oligarque-ukrainien-0395/

     

    ** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qui-gouverne-en-ukraine.html

  • RTS, un Russe en ligne de mire

    Imprimer Pin it!

    2545TERRE%20LOUPE.jpg

    Ce soir, dans le cadre du téléjournal de la RTS, on s'est intéressé aux fondations d'utilité publique.

    On y a appris, entre autre, que depuis 2013, ces fondations étaient en forte expansion.

    A l'heure actuelle, la Suisse en compterait près de 13.000.

    Soit.

    Or voici que sur ces milliers de fondations, une seule retient l'attention des journalistes.

    Au hasard, celle d'un Russe.*

    La destination humanitaire, culturelle ou pédagogique de ses fonds est avérée, elle n'en convainc pas pour autant la RTS. 

    Le fonds de bienfaisance que ce "résident genevois" destinerait volontiers à la construction d'un mur doté de barbelés électrifiés entre l'Ukraine et la Russie rejoindrait-elle davantage les critères de référence de la RTS?

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qui-gouverne-en-ukraine.html

     

    http://www.rts.ch/info/suisse/5952893-les-fondations-proliferent-en-suisse-mais-sont-tres-peu-controlees.html
  • Ukraine, neutralité suisse oblige

    Imprimer Pin it!

    media_xll_6708324.jpg

    En février dernier, sitôt après la destitution de Viktor Ianoukovich, la Suisse décidait de geler ses avoirs.

    Un de griefs, parmi d'autres imputés à l'ancien président ukrainien, était d'avoir donné l'ordre de tirer sur son peuple.

    On a su ce qu'il en avait été, par la suite, dès lors que Madame Ashton confiait son inquiétude à Monsieur Paet:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/03/06/ukraine-snipers-et-vacarme-russophobe.html

    Pendant ce temps-là, un des compatriotes de Victor Ianoukovich, résident genevois et néanmoins gouverneur en Ukraine, ne se cache pas de financer des milices armées qui tirent sur son propre peuple. 

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/03/lettre-ouverte-aux-autorites-genevoises.html  
     
    Amateurs de droits humains, s'abstenir.

     

     
  • Suicidaire

    Imprimer Pin it!

    -2_3.jpg

     

    Au coeur de Genève, ce 20 juin, un enfant circule sur une trottinette, accroché a l'arrière d'un tram.

    En face de lui, de l'autre côté du même tram, un adolescent s'y tient, lui, à vélo.

    Un passant tente de raisonner l'enfant, en vain.

    Je signale, pour ma part, le fait au premier conducteur de bus accessible, il me répond qu'il est on ne peut plus conscient du fait et m'explique qu'il peut, bien sûr, prévenir la centrale qui, de son côté, transmet à la police.

    Le problème, ajoute-t-il, est qu'il ne se passe rien.

    Aucune mesure n'est prise. 

    A qui la faute?

     

  • Temps présent, l'enfer est russe

    Imprimer Pin it!

    images?q=tbn:ANd9GcQagM1yuUyh1R0jIeRRPy290lPwoqTwb7q38cg7tVC-rXNko1j6

     

    Ce 17 juin, deux journalistes russes, ont été tués dans la région de Lugansk suite à l'attaque massive de zones ne contenant aucun objectif militaire. 

    Pendant ce temps-là, l’émission « Temps présent » de la RTS qui a su, en son temps, parcourir en long et en large, la demeure du président destitué Ianoukovitch pour en montrer le faste à ses téléspectateurs, préfère, jeudi prochain, traiter de « l’enfer des homosexuels en Russie ».

    Au moment où sévit une sanglante guerre civile dans l’Est de l’Ukraine, il va de soi qu’un reportage sur « l’enfer des homosexuels en Russie » est d’une actualité brûlante.

    Alors que les victimes de la région de Donetsk sont des civils tombés sous les assauts de milices armées financées par un « résident genevois »*, force est de constater qu’une émission de la Radio Télévision Suisse romande ne se sent pas concernée.

     

    http://www.courrierinternational.com/article/2014/06/17/deux-journalistes-russes-tues-pres-de-louhansk
     
    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qui-gouverne-en-ukraine.html
     
  • Ce Genevois qui gouverne en Ukraine

    Imprimer Pin it!

    file36047158_67ede8e7.jpg

    Il a déjà été question ici de ce résident genevois dans deux de mes précédents sujets.*

    Oligarque aux trois passeports, cet homme se fait un plaisir d'ignorer les frontières. 

    Sauf pour certaines d'entre elles qui selon lui, doivent être non seulement maintenues mais renforcées.

    Et pas n'importe comment.

    Non, les 2000 kilomètres qui séparent la Russie de l'un des trois pays desquels il a la nationalité, l'Ukraine, doivent être marqués par un mur.

    Avec barbelés au sein desquels passera un courant.

    Démocratique et électrique.

    Igor Kolomoïski assure que la réalisation de ce symbole d'ouverture est réalisable en quelques mois.

    Le financement sera pris en charge par le compte d'un fonds de bienfaisance.

    Genève a de quoi être fière de son résident.

    Avec un tel philanthrope, c'est l'humanisme qu'on assassine.


    Sujet paru dans l'édition du 17 juin 2014 de La Tribune de Genève.Conformément à la déontologie, la rédaction s'est réservé le droit de choisir le titre. 

    http://www.huffingtonpost.fr/2014/06/13/mur-ukraine-russie-gouverneur-milliardaire_n_5491077.html


    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/03/lettre-ouverte-aux-autorites-genevoises.html

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/01/ce-genevois-qui-finance-l-armee-ukrainienne.html
  • Droit bafoué? Genève en ligne de mire

    Imprimer Pin it!

    47172652--672x359.JPG

    La justice genevoise divise.

    Loin de faire l'unanimité, le verdict prononcé le 6 juin dernier à l'encontre de l'ancien chef de la police nationale civile du Guatemala a ému diversement.

    Aux uns de crier au scandale, aux autres de se féliciter d'un verdict rendu.

    À l'heure ou une certaine Genève s'estime souvent légitimée à se poser en défenderesse de droits  bafoués un peu partout hors ses murs, à l'intérieur des siens, serait-elle moins regardante?

    Aux irrégularités dénoncées haut et fort dans le cadre du procès intenté à l'encontre d'Erwin Sperisen par le Ministère public genevois, la défense a réagi.

    Elle fait appel du jugement qui a condamné l'ancien chef de la police nationale civile du Guatemala à la prison à vie.


  • Lettre ouverte aux Autorités Genevoises

    Imprimer Pin it!

                                                                                                                     

                                                                                                               Genève, le 3 juin 2014

     

    Dans son édition de ce week-end où Genève commémorait son entrée dans la Confédération Helvétique, La Tribune de Genève accordait une pleine page au portrait d'un oligarque ukrainien, Igor Kolomoisky.

    L’homme n’est pas un inconnu pour tous.

    Sans doute doit-il l’être encore pour que la rédaction du grand quotidien genevois ait choisi de lui ouvrir ses colonnes.

    En effet, l’article qui lui est consacré révèle les valeurs de cet homme qui ne se cache pas de financer les actions de l'armée ukrainienne. Normal, l'ennemi, c'est l'autre, celui qui veut détruire l'Ukraine. Au hasard, le président russe Vladimir Poutine, bien sûr.

    Lui, Igor Kolomoisky, est au bénéfice d’un forfait fiscal et réside entre autre à Genève. Car outre le fait qu’il dispose de trois passeports qui lui permettent ainsi de voyager facilement dans l’Union Européenne, il a été nommé gouverneur de la région de Dniepropetrovsk.

    Dans l’Est de l’Ukraine, depuis l’élection du nouveau président le 25 mai dernier, l’armée que finance ce « résident genevois » a tiré sur son peuple.

    Mesdames, Messieurs, vous qui avez Genève à cœur, ne pensez-vous pas qu’il serait judicieux de s’interroger sur l’image que renvoie de notre ville, de notre canton et de notre pays, la présence sur son sol de ce financier des basses oeuvres?

    Avec respect et considération,

     

                                                                                                              Hélène Richard-Favre

     

    Sujet paru dans l'édition des 7-8-9 juin 2014 de La Tribune de Genève. Conformément à la déontologie, la rédaction se réserve le droit de choisir les titres et de réduire les lettres. Ce qui a été le cas pour ma lettre qui a été publiée avec, comme titre, L'oligarque aux trois passeports et a été réduite.                                                                                                               

  • Ce "Genevois" qui finance l'armée ukrainienne

    Imprimer Pin it!

    _74668534_kolomoisky1.jpg

    Dans son édition papier de ce week-end festif où Genève commémore son entrée dans la Confédération Helvétique, La Tribune de Genève accorde -entre autres articles- une pleine page au portrait d'un oligarque ukrainien.

    L’homme n’est pas un inconnu pour tous.

    Sans doute doit-il l’être de lectrices et de lecteurs du quotidien genevois pour que sa rédaction estime bon de le leur faire découvrir.

    L'homme soutient les actions de l'armée ukrainienne et ne s'en cache pas. Normal, l'ennemi, c'est l'autre, celui qui veut détruire l'Ukraine. Au hasard, le président russe, bien sûr.

    Lui, Igor Kolomoisky, est au bénéfice d’un forfait fiscal, réside entre autre à Genève. Car il précise qu’il dispose de trois passeports qui lui permettent ainsi de voyager facilement dans l’Union Européenne.*

    Que pense de ce citoyen "genevois", le Président de la Suisse et par ailleurs de l'OSCE, Didier Burkhalter?


    http://www.dailymotion.com/video/x1wo7qc_kolomoisky-un-bandit-leve-une-armee-en-ukraine_webcam

     * http://www.tdg.ch/economie/entreprises/L-oligarque--genevois--qui-defie-Poutine/story/21138894

     
  • "J'accuse"

    Imprimer Pin it!

    Ukraine-la-Russie-privee-de-G.8_article_main.jpg

    A suivre l'actualité liée à l'Ukraine, sans surprise, la Russie est dans le viseur de la plupart des grands medias occidentaux.

    Et si d'aventure on se risque à remettre en cause certaines de leurs informations, voici qu'on verse dans la propagande, celle-ci ne pouvant et ne sachant bien sûr être que le fait de la Russie.

    Pourtant, à observer les réactions qui suivent émissions ou  articles consacrés à la crise ukrainienne, force est de constater que nombre de commentaires n'abondent pas dans le sens voulu par les relais de la doxa états-unienne et de son inféodée Union Européenne.

    Qui a raison, qui a tort n'est pas la seule question à se poser ici. Une autre mériterait autant d'intérêt sinon plus encore, celle de comprendre comment ces détracteurs avérés de la Russie de Poutine peuvent à ce point se barder de certitudes accusatrices.

    Qui ose prétendre que Washington et Bruxelles mènent une politique angélique, pétrie de bonnes intentions?

    Qui peut avancer que le sang ne tacherait aucune des mains de leurs dirigeants?

    Il faut être bien naïf ou de la plus mauvaise foi pour estimer le mal ne résider que d'un côté.

    Car si pour certains, la Russie doit être noircie, tous ne sont pas de cet avis et pensent qu'au contraire, il est impératif qu'on reste à son écoute.

    A défaut, le pire est à redouter. 


  • A Genève, l'Ukraine.

    Imprimer Pin it!

    donetsk_sightseeing.jpg

    Ce 17 avril, les ministres des affaires étrangères russe, ukrainien, européen et américain se réunissent à Genève.

    On annonce ces pourparlers entre Sergueï Lavrov, Andrij Dechtchitsa, Catherine Asthton et John Kerry comme difficiles. On va même jusqu'à en prédire l'échec.

    C'est que la position russe déplaît.

    Mieux, elle est le plus souvent présentée comme responsable de tous les maux de l'Ukraine et plus s'il en faut.

    Certes, la manipulation de l'information semble devenue la règle sinon la norme pour bien des medias occidentaux.

    Et se risque-t'on à évoquer d'autres points de vue que tous ont de fortes chances d'être taxés de propagande, russe, il s'entend.

    Cependant pour qui souhaite se faire une idée de l'interview que le ministre des affaires étrangères russes a accordée, le 11 avril dernier à la chaîne de télévision Rossia 1,  en voici de larges extraits traduits en français par Le Courrier de Russie:

    http://www.lecourrierderussie.com/2014/04/serguei-lavrov-partenaires-occidentaux/

    Quant à la lecture de cet autre article publié ce 16 avril toujours par Le Courrier de Russie, elle ne manque pas d'intérêt non plus:

    http://www.lecourrierderussie.com/2014/04/moscou-appelle-france-pas-accuser-russie-malheurs-ukrainiens/
  • Darius Rochebin, pardonnez-moi

    Imprimer Pin it!

    Kouchner.jpg

    J'ai beaucoup d'estime pour Darius Rochebin, journaliste et présentateur du journal télévisé de la Radio Télévision Suisse romande appelé aussi le 19:30.

    J'en ai aucune, par contre, pour l'invité qu'il a accueilli sur le plateau de son émission Pardonnez-moi diffusée ce dimanche 16 mars 2014.

    Le choix opéré par Darius Rochebin de convier sur son plateau Bernard Kouchner aurait-il eu des raisons qui auraient échappé à sa raison?

    Le fait est que le sens critique du journaliste, souvent à l'oeuvre pour commenter l'actualité, semble bel et bien avoir été malmené par le besoin de s'entretenir avec cet ancien ministre des affaires étrangères de Nicolas Sarkozy.

    Darius Rochebin a rappelé les 23 pages consacrées par Wikipedia à Bernard Kouchner qui, dans sa grande modestie ou son dégoût de lire ce qui s'écrit sur lui, a botté en touche.

    Darius Rochebin a du talent. En l'occurrence, on peine à comprendre celui qui serait à saluer dans cette prestation télévisée diffusée sur la chaîne publique qu'est la RTS.

     

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/08/18/l-eclat-de-rire-du-french-doctor-et-la-maison-jaune1-253437.html
  • "Je le jure"

    Imprimer Pin it!

    Gutenberg_Bible,_Lenox_Copy,_New_York_Public_Library,_2009._Pic_01.jpg

     
     

    C'est face à la Bible, cet après-midi, que le nouveau Conseil d'Etat genevois prêtera serment.

    Si les uns et les autres des Conseillers d'Etat récemment élus apprécient diversement cette tradition, il est intéressant de relever comment tous s'en accommodent.

    On le sait, Paris a valu à Henri IV d'abjurer le protestantisme et de se convertir au catholicisme. 

    Pour ce qui concerne Genève, Madame Emery-Torracinta reconnaît que la tradition qui veut qu'on prête serment sur la Bible puisse surprendre mais qu'il y a d'autres choses plus importantes pour lesquelles se battre.*

    Difficile de donner du sens à ce propos.

    On en retient toutefois la hiérarchie de valeurs établie par la socialiste qui relègue peut-être au détail de l'histoire une tradition à laquelle elle se prête. 

    Antonio Hodgers, pour sa part, avait été de ceux qui, en 2001, avaient déposé un texte visant à modifier la prestation de serment afin qu'elle soit prêtée sur la Constitution genevoise et en aucun cas sur la profession de foi d'une religion.

    Ce jour, le vert prêtera serment sur la Bible et n'y voit aucun problème même si la tradition est incohérente.

    Comprenne qui pourra.

    Quant à Mauro Poggia qui évoque la laïcité de l'Etat, il semblerait que prêter serment sur la Bible ne soit pas incompatible avec sa foi musulmane.

    L'Etat vaut qui et quoi pour être gouverné à géométrie aussi variable de valeurs et de professions de foi?   

     
    http://www.cath.ch/detail/le-nouveau-conseil-detat-genevois-pr%C3%AAte-serment-sur-la-bible

     

     

     

  • Villepin-Sarkozy, République solidaire?

    Imprimer Pin it!

     

    Et court la nouvelle info selon laquelle Dominique de Villepin serait prêt à soutenir Nicolas Sarkozy.

    L'interview accordée par l'Ancien Premier Ministre hier à la RTS a été reprise entre autre par L'Express.*

    Si le propos est bien relayé sur le site du magazine qui cite les conditions émises par Dominique de Villepin au soutien qu'il accorderait à l'Ancien Président français, l'information n'en est pas moins considérée comme une surprise comme le titre L'Express.

    Cependant, si l'on sait que l'Ancien Premier Ministre a toujours visé au rassemblement et qu'il le rappelle bien dans l'interview accordée à la RTS, il n'y a rien d'étonnant à cette prise de position.

    Dominique de Villepin n'a cessé d'avoir à coeur de rassembler. Dans ce sens, il a fondé son parti République Solidaire dont il a très vite confié la présidence au député UMP Jean-Pierre Grand, pour lui-même se consacrer à la campagne menée en vue des présidentielles 2012. Après l'échec qui l'a soldée, sa directrice Brigitte Girardin, avait appelé à voter Hollande.

    A cet égard et dans une interview au journal Libération, Dominique de Villepin avait considéré que le candidat socialiste avait l'étoffe pour être président de la République. Je crois que c'est un homme qui est capable de faire des synthèses...Nous avons besoin aujourd'hui d'équilibre dans notre pays. C'est la rude tâche qui est la sienne.

    Certes!

    http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/14/pour-villepin-hollande-a-l-etoffe-pour-etre-president_818548

     

    http://www.rts.ch/info/monde/5386053-dominique-de-villepin-nicolas-sarkozy-peut-se-poser-en-sauveur.html   

     

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/surprise-dominique-de-villepin-pourrait-soutenir-nicolas-sarkozy_1300733.html


     

  • Pierre Maudet ordonne, Me Robert Assaël recourt

    Imprimer Pin it!

     

    Alors que la brillante élection de Pierre MAUDET  au Conseil d'Etat n'a échappé à personne, la lecture d'un article paru en page 23 de La Tribune de Genève de ce jour ne manque pas d'intérêt 

    On y apprend, en effet, l'histoire de cet homme dont les intérêts sont défendus par Me Robert ASSAEL. L'homme, condamné en juillet dernier, devait purger sa peine dans un pénitencier dès février 2014. Ainsi l'avait ordonné le SAPEM, le Service d'application des peines et mesures, le 27 septembre dernier.

    Mais voici que quelques jours plus tard, le client de l'avocat genevois est arrêté chez lui, le soir, sous les yeux de son épouse et de son enfant.

    Les faits reprochés à l'homme désormais incarcéré à Champ-Dollon, datent d'il y a seize ou dix-sept ans et sont toujours contestés. Cela peut se concevoir quand on apprend que la femme qu'il aurait violée est devenue la marraine de son fils et lui, son témoin de mariage...

    Mais Pierre MAUDET a choisi la manière forte et Me Robert ASSAEL recourt contre l'arrestation ordonnée par le magistrat genevois.

    La démarche est inédite de l'aveu même de l'avocat: C’est la première fois de ma carrière que je me trouve face à une décision orale d’incarcération, précise-t-il.

    Quelle qu'ait été la motivation de Pierre MAUDET, elle n'a sans doute pu échapper au contexte du moment.

    On se rappelle combien, en septembre dernier, le meurtre d’Adeline a ébranlé la République et Canton de Genève et bien au-delà.

    Que l'action menée par Pierre MAUDET ait été liée à l'émotion, à la réflexion ou aux deux, est une des probabilités pour expliquer ce procédé.

    Cependant, il interpelle. 

    Car comme le mentionne Me Robert ASSAEL, d'après lui,  Pierre MAUDET n'aurait pas respecté le Code de procédure de la Constitution fédérale. La campagne électorale ne justifie pas tout, ajoute-t-il.

    A la justice de trancher, certes mais à chacune et à chacun aussi de s'interroger sur le sens de telles décisions orales d'incarcération.

     

  • Publier la haine

    Imprimer Pin it!

     

    Que l'on ait des préférences politiques est dans l'ordre des choses. 

    Que ces préférences soient discutées, tout autant.

    Mais que ces mêmes préférences soient énoncées sous forme de calomnie, non.

    Sur le blog d'un éminent journaliste  de la Tribune de Genève, on lit entre autres commentaires, des propos incitant à la haine.

    Ce sentiment, s’il en est, ne vise ni le pays concerné par le sujet, pas davantage son président.

    Non, le propos  cible un pays tiers, son président et par un amalgame pernicieux, y associe mon identité.

    Le journaliste qui s'autorise à publier de tels commentaires passe outre l’injonction qu’il énonce pourtant en haut à droite de la page d’accueil de son blog :

    Merci de respecter les règles fixées par la Tribune de Genève qui nous héberge: soyez courtois, concis, pertinent et signez votre commentaire!

    Par le maintien sur son blog, de propos qui n’ont rien de courtois, de concis ni de pertinent, ce n'est pas la liberté d'expression que favorise ce journaliste.

    C'est la haine.



  • Droits humains, rhétorique et réalité

    Imprimer Pin it!

     

    Nul n'ignore plus le nombre de combats qui se livrent au nom des droits humains.

    Pas plus tard qu'aujourd'hui encore, Didier Burkhalter les a rappelés avec son homologue belge et vingt-trois autres ministres des affaires étrangères dans le cadre de la crise syrienne.

    C'est important, capital même et nul ne le nierait.

    Il n'est toutefois pas interdit de se demander comment la défense de ces droits s'opère et comment elle se revendique.

    Madame Salerno, pour sa part, recourt à une variante.

    Ainsi, le 8 septembre dernier devant la Mission de Russie,  la Maire de Genève a-t-elle martelé l'importance de la  lutte pour la défense des droits fondamentaux.

    A cet égard, il serait intéressant de connaître les clés de lecture de Madame Salerno.

    Car on le sait, la passion est susceptible d'aveugler. Et de désorienter.

    Aussi, dans une prise de parole publique, Madame La Maire condamne-t-elle une loi votée par un parlement.

    Non seulement Madame Salerno n'a pas su lire les termes de cette loi mais encore se permet-elle de la juger et de la blâmer en tant que représentante de l'autorité administrative de la Ville de Genève.

    Que Madame Salerno le veuille ou non, cette loi a été édictée en vue de protéger les mineurs de toute propagande homosexuelle.*

    A chacun d'en penser ce qu'il veut.

    Mais à chacun, au moins, d'en rendre compte de manière correcte et non falsifiée sinon fallacieuse.

    Cette forme de prise de pouvoir de la part de La Maire actuelle de Genève apparaît bien singulière sinon abusive et méritait qu'on en parle. 


    http://french.ruvr.ru/2013_09_19/D-ou-vient-la-russophobie-en-Europe-2420/

    http://fr.rian.ru/world/20130818/199040583.html

     

  • Syrie, l'info selon France 2

    Imprimer Pin it!

    France 2 excelle en communication.

    Ce soir, dans son JT, pas un mot de la rencontre de demain à Genève entre Sergueï Lavrov et John Kerry dans le cadre des négociations au sujet de la crise syrienne.

    David Pujadas, présentateur du journal du soir de France2 a parlé d'échec des discussions au sein de la communauté internationale.

    Il a ajouté que Moscou avait proposé un nouveau projet de résolution qui était en ce moment examiné par Washington, Paris et Londres.

    Cependant, demain à Genève, ce sont bel et bien le Secrétaire d'Etat américain et le Ministre des Affaires étrangères russe qui seront présents. Sans représentant français.

    Serait-ce une raison suffisante pour ne pas mentionner cet événement

    sur France 2?

    images?q=tbn:ANd9GcRJ4ht3_JgDnuC_Z-5p53zx2uSnO-RqG-UvYCAjvwr7wwa39k5s


  • L'éclat de rire du "French Doctor" et la maison jaune

    Imprimer Pin it!

     

    N'en déplaise à Madame Calmy-Rey, à laquelle il était question en septembre 2011 d'attribuer une place à son nom à Pristina en récompense de son investissement pour la cause kosovare, voici Bernard Kouchner en mauvaise posture.

    Il semblerait que l'enquête liée au trafic d'organes au Kosovo progresse et que l'ignorance dont il faisait part à cet égard soit à cours d'arguments pour se maintenir encore.

    Mais peut-être que Micheline Calmy-Rey elle aussi, était dans l'ignorance de cette maison jaune dont Carla del Ponte révélait pourtant l'existence au printemps 2008.

    Dans ce cas, nul doute que notre ancienne Conseillère Fédérale sera aussi surprise que ceux qui avaient toute confiance en ce charismatique French Doctor.

    Lors d'une conférence qu'elle avait donnée à Genève le 1er juin 2011, Carla del Ponte avait apporté quelques petites précisions non négligeables en relation avec cette affaire.

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/07/05/be2081d151d78a7e22f6e4c2bcfae9de.html

    http://archives.tdg.ch/actu/monde/kosovo-micheline-calmy-rey-aura-place-nom-pristina-2011-09-23

    http://www.alterinfo.net/Trafic-d-organes-au-Kosovo-les-amis-de-Bernard-Kouchner-arretes-les-uns-apres-les-autres_a90286.html

  • Snowden sans mesure

    Imprimer Pin it!


    Chaque samedi Le Temps ouvre ses colonnes à une chroniqueuse qui évoque l’échange opéré par deux familles, l’une suisse et l’autre russe.

    S’agit-il de fiction ou de réalité, on l’ignore.

    On comprend en tout cas que la Russie y est présentée sous un jour très particulier.

    Dans la deuxième de ces chroniques, c’est la plus haute fantaisie qui domine. Le titre, sans ambiguïté, le confirme: Snowden à l'aéroport de Moscou? Pas du tout.

    Le récit se déroule au gré de constructions aussi hasardeuses qu’invraisemblables où se mêlent de manière confuse, divers éléments arrangés selon le bon vouloir de la chroniqueuse.

    En tant que Suissesse, je ne puis tolérer que s'écrive n’importe quoi sur un sujet aussi délicat et sensible qu’est l’affaire Snowden.

    Et qu’un quotidien d’audience internationale tel que Le Temps se prête à ce triste jeu est d’autant plus désolant sinon accablant pour l’image qu’il renvoie de la Suisse en Russie.

    En voici pour preuve une première réaction qui évoque aussi un article paru dans Le Figaro.

    Le propos est à lire ou à écouter ici: 

    http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/217362642/232146805/

     


  • ONU, la France mise à l'index

    Imprimer Pin it!

     

    Les méthodes du Ministère de l'Intérieur dirigé par Manuel VALLS à l'encontre de centaines de participants à la "Manif pour tous" ont été dénoncées auprès de l'ONU.

    C'est Grégor PUPPINCK, directeur du Centre Européen pour les Droits de l'Homme et de la Justice qui est intervenu au Conseil des Droits de l'Homme à Genève le 6 juin dernier.

    Monsieur PUPPINCK a tenu à attirer l'attention sur la violence des interventions policières en France.

    Il a par ailleurs souligné que c'était la première fois que l'ECLJ -European Center for Law and Justice- avait à dénoncer la violation de droits de l'homme dans un pays européen.

    Autant dire que la France n'en sort pas grandie.

    Il va de soi que la récupération qu'ont tentée certaines factions extrémistes de tous bords ont desservi la cause défendue par les manifestants non violents.

    De là à mettre tout le monde dans le même panier à embarquer de force au commissariat de police, il y a un pas que Monsieur Grégor PUPPINCK a su exposer.

    La video de son intervention est disponible ici:

    http://unionrepublicaine.fr/manif-pour-tous-la-repression-policiere-denoncee-a-lonu/