14/08/2011

Perles du lac

Même heure et même endroit qu'hier soir, lorsque les couvertures s'étalaient sur le sol et que les pique-niques se déballaient avant la fête...

poub 1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

poub2.JPG

L'odeur n'a pas attiré le grand public, ce jour.

En réalité, les poubelles et autres containers ne manquaient pas

et pourtant...à deux pas d'elles:poub4.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

poub3.jpg

Ailleurs encore, deux badauds contemplaient sans comprendre.

En effet, en ville, aucune ordure ne traînait, des jeunes nettoyaient au fur et à mesure.

La voirie aurait-elle oublié les nomades de ses fêtes?

23:25 Publié dans Genève, Pratiques, société | Tags : fêtes, genève, voirie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Fêtes de Genève

 

Il y avait du monde, ce soir, autour de la rade pour voir les Feux des Fêtes de Genève. Partout, dès 19 heures, les gens scrutaient l'espace à occuper ou s'y fixaient pour être certains de profiter du spectacle.

Des femmes, d'un âge déjà avancé et bien décidées à être là pour ne rien manquer de la fête, attendaient sur le Pont des Bergues, assises sur des sièges pliants. D'autres, en famille, cherchaient encore le meilleur endroit pour s'installer tandis que par groupes, certains avaient déplié une couverture et attaqué le pique-nique. Ceux-ci avaient choisi les alentours de la Perle du Lac, tandis que non loin d'eux mais au-delà de la rive, voiliers et embarcations de plaisance étaient là comme parqués au-delà d'un périmètre délimité.

Vers 22 heures, les premiers éclats lumineux fragmentent le ciel. Puis c'est l'avancée progressive qui prépare le déluge. Vers 23 heures, le ciel est bouleversé, le public renversé et les valeurs du feu s'inversent. La beauté de l'artifice se substitue à la poudre sinon meurtrière.

Insidieux rappel que ce ciel bombardé pour le seul agrément et qui offre pourtant le même écho que celui qui fait pleuvoir les bombes sur les êtres.


* Sujet paru en page 26 de l'édition papier de "La Tribune de Genève" du 16 août 2011 

14:26 Publié dans Genève, société | Tags : feux d'artifice, fêtes de genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

30/07/2011

"...Bulgares au rabais"

 

Les natifs concernés apprécieront! http://www.tdg.ch/geneve/actu/russin-embauchent-chantier-...

Pas le titre de l'article bien sûr.

16:17 Publié dans Genève, Pratiques | Tags : bulgares, emplois, dumping salarial, genève | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

01/06/2011

Carla del Ponte à Genève

Salle comble, hier, à l'Aula de l'Université de Genève pour Carla del Ponte.

L'ancienne procureure du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie et pour le Rwanda était l'invitée de l’Association des diplômés de l’UNIGE.

Interrogée par Romaine Jean sur le thème «La raison d’Etat contre la justice», il était aussi annoncé que Carla Del Ponte traiterait de questions judiciaires d'actualité. Celles-ci n'ont pas manqué.

Ainsi, de Ben Laden, la procureure a pensé qu'un procès eût été souhaitable, de DSK, que l'image de l'ancien directeur du FMI menotté aurait dû être évitée, de Ratko Mladic, qu'elle saluait son arrestation.

Et puis, lorsqu'il lui est demandé pourquoi on juge les criminels serbes plutôt que les kosovars, sans ambage, Carla del Ponte répond:

'"Un procureur travaille avec le matériel qu'il peut avoir. Les crimes serbes, on en avait les preuves et les témoignages. Mais sur l'UCK, nous avons ouvert trois enquêtes qui n'ont rien donné parce que les témoins se sont retirés."

Elle ajoute," Je les comprends, le Kosovo est le seul endroit où j’ai vu des témoins assassinés après avoir participé à des procès.»

 

 

11:05 Publié dans Genève, Politique, Pouvoirs | Tags : carla del ponte, kosovo, uck, rwanda | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

30/05/2011

Du pain


Au bord du lac, il a plongé sa main dans une poubelle.

Il y a trouvé du pain, jeté là, pas même pour les canards, pour rien.

Il n’avait pas l’air misérable, il n'a rien cherché d'autre.

Il a serré ce pain entre ses doigts et il est parti.

 

 

00:13 Publié dans Etre, Genève | Tags : avaries, faim, pain | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

30/04/2011

Andersen 317

C’est une adresse, celle des Editions d’en bas au Salon du livre.

Un apéritif y est offert dès 11:00, ce samedi 30 avril.

Si vous êtes libres, si vous êtes sur place ou pas loin, surtout si vous en avez l'envie, n'hésitez pas!

Accessoirement vous m'y trouverez sans doute aussi car j'y ai été invitée à dédicacer la 2e édition bilingue de mon 2e recueil de nouvelles, Nouvelles de rien/Nothing still.

La 1ère édition bilingue de ces nouvelles a été publiée l’an dernier à Moscou. http://www.nashagazeta.ch/book/10338

 

06:25 Ecrit par Hélène Richard-Favre dans LittératureLien permanentCommentaires (2)Trackbacks (0)Envoyer cette note | Tags : nouvelleséditions bilinguesrusseanglais del.icio.us |Digg! Digg Facebook

06:25 Publié dans Culture, Genève, Littérature | Tags : salon du livre, édition, nouvelles, bilingue | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

20/04/2011

Bicyclettes-surprises

 

Clin d'oeil au blog du 16 avril dernier, http://peresiffleur.blog.24heures.ch/archive/2011/04/16/l..., ce blog n'a de commun avec lui, que le vélo.

En effet, c'est leur guidon bien en mains pour zigzaguer, que des cyclistes circulent sur les quais ou dans les parcs public, sans parler des trottoirs. Or rien n'indique aux piétons qui cheminent, que soudain dans leur dos surgira un vélo. Pis, que les petits enfants qui jouent, ignorent les risques qu'ils courent, alors qu'ils n'ont pas vu appraître ces bicyclettes téméraires. Car jusqu'à nouvel avis, aucune législation n'oblige les parents à tenir leur progéniture en laisse, contrairement aux détenteurs de chiens.

Nul ne conteste le fait que les automobilisites soient priés de respecter les cyclistes, dans ce cas, inviter les cyclistes à tenir compte des piétons, vaut autant en matière de civisme.

Ainsi, ce qu'on lisait le 20 octobre 2010 sur ce blog http://actif-trafic.blog.tdg.ch/archive/2010/10/20/cyclot... , n'est guère convaincant:

« Nous reconnaissons qu’il y a un problème : nous avons constaté un vrai ras-le-bol de la part de piétons qui se sentent envahis par les cyclistes sur les trottoirs, et de nombreux cyclistes commettent des entorses au code de la route. Mais aucun cycliste ne fait cela par pur plaisir : lorsqu’on est en danger sur la route, on se réfugie là où l’on peut être en sécurité, et on prend de l’avance pour éviter d’être dans les flux d’automobiles. »

Car sur les quais, les voitures ont leur route, les vélos ont leur piste. Pourtant, si les automobilistes respectent l'espace imparti aux piétons, les cycliste, eux, n'en ont cure. Dans les jardins publics, aucune voiture non plus ne s'aventure, mais des vélos, oui. Alors que marcher et pousser sa bicyclette constituerait un exercice aussi sain et louable que de rouler au milieu de piétons qui apprécieraient sans doute de ne plus être pris pour des piquets de slalom.

 

02:00 Publié dans Genève, Pratiques, Sécurité, société | Tags : vélos, cyclistes, pistes cyclabes, circulation | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

17/04/2011

A propos de la traversée de la rade

Il est vrai que le souci esthétique fige une situation mais l'évincer du débat concernant la traversée de la rade est difficile, délicat, voire impossible.

Certes, le but n'est pas de faire de la rade un objet de musée ou de contemplation vu du Salève ou d'ailleurs!

Mais indépendamment des doléances et autres reproches régulièrement exprimés par ceux qui pâtissent d’une circulation devenue de plus en plus dense au fil du temps, il serait judicieux de se demander si l’immobilisme qui entoure les divers projets de traversée de la rade, ne signifie pas qu'aucun d'eux n'ait précisément et jusqu'à présent offert de solution adaptée.

Dans ce cas, pourquoi ne pas admettre que sagesse et bon sens soient préférables à toute décision prise à la hâte et au mépris d'un site qui mérite qu’on lui apporte toute la considération qu’il exige?

15:29 Ecrit par Hélène Richard-Favre dans GenèveLien permanentCommentaires (0)Trackbacks (0) |Envoyer cette note del.icio.usDigg! Digg Facebook

15:30 Publié dans Genève | Tags : traversée de la rade, genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

15/04/2011

Moritz Leuenberger à Genève

 

Billet paru également dans  Le Temps du 15 avril 2011 en page 15.

 

Au regret d’avoir été dans l’impossibilité d’assister à la conférence de Moritz Leuenberger, le 13 avril à l’Université de Genève, s’ajoute celui de n’avoir pu l’interroger sur le sens de son libellé: "L’homme politique et la marchande de Plainpalais ont-ils la même éthique?".

Outre le fait que personnalité politique et  négociant, au lieu d’ homme politique et marchande, auraient évité la comparaison connotée par les genres attribués à ses termes, il est  surprenant qu’un ancien conseiller fédéral n’ait pas eu à l’esprit qu’en démocratie, toute marchande puisse en même temps et aussi exercer des fonctions politiques.

Que l’opposition ainsi formulée par Moritz Leueunberger dans le titre de sa conférence, relève d’une hypothétique mauvaise maîtrise du français, apparaît peu probable. Dans ce cas et surtout dans le cadre du cours public où il s'exprimait, "Morale privée - Ethique publique?", ce titre résonne de manière provocante.

 

12:10 Ecrit par Hélène Richard-Favre dans GenèveVie politiqueLien permanentCommentaires (1) |Trackbacks (0)Envoyer cette note | Tags : politiqueethique del.icio.usDigg! Digg Facebook

 

12:10 Publié dans Genève, Politique, société | Tags : moritz leuenberger, politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

25/12/2010

Amour


Entre ses doigts, dans le froid,

son instrument résonnait

 

Au pied de l'arbre, dans la nuit,

sa présence rayonnait

 

Sur le pavé, dans sa voix,

l'amour prenait corps

 

 

00:30 Publié dans Genève | Tags : voix, noël, nuit | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg