01/10/2016

Alep autrement

Capture d’écran 2016-10-01 à 21.20.58.png

 capture d’écran de: http://www.tdg.ch/monde/moyen-orient/Le-principal-hopital...

 Dans le précédent sujet de ce blog, un extrait de propos tenus par l'islamologue Bassam Tahhan sur Alep a été cité.

En commentaire, a été posté l’ensemble de l’entretien accordé par cet homme de Lettres qui revient, entre autre, sur l’appellation de boucher attribuée au Président syrien.

Il est important de suivre ces quelques vingt minutes que dure l’interview de Bassam Tahhan.

Ne serait-ce que pour saisir la complexité d’enjeux qui obligent à une prise en considération moins partielle et partiale que celle qui est ressassée par les représentants de la communauté internationale:

https://www.youtube.com/watch?v=Awe2ASdZExs

Dans ce sens, quand nombre de commentateurs dénoncent la propagande qui caractériserait l’information livrée par certains pays, on se demande si la conscience de leurs semi-vérités à eux -sinon de leurs mensonges- les effleure.

Au bénéfice du doute, ils ont droit.

Mais le public auquel ils s’adressent est lui aussi en droit de savoir ce qui se passe et non ce qu’on lui impose de savoir.

 

26/09/2016

Complicité de crimes de guerre, si...

Capture d’écran 2016-09-26 à 15.40.57.png

Le successeur de Laurent Fabius au Quai d’Orsay semble avoir bien appris la leçon.

Il ne souligne, certes pas comme son prédécesseur, la qualité du boulot fait en Syrie par Al Nosra ni d’autres propos concernant la présence sur Terre du Président syrien.

Le fait est que là-contre, plainte a été déposée, en son temps comme l’indique cet article du Figaro daté du 10 décembre 2014:

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/12/10/97001-201412...

Dans le cadre d’une de telles horreurs guerrières dont la Syrie est encore le théâtre, est-il vraiment utile de ne rappeler à leurs responsabilités que deux pays seulement?

Quel intérêt la France trouve-t-elle à prendre à ce point parti?

Certes, il n’est pas attendu d’humanisme au-delà du raisonnable de la part d’un gouvernement quelconque mais tout de même, le début de ce qui s’apparenterait à du bon sens en devrait-il être à ce point absent?

Que reste-t-il au citoyen lambda face à de telles prises de position sinon de les déplorer?

C’est si peu.

 

24/09/2016

Quand des infos sont relayées de source en source

Capture d’écran 2016-09-24 à 16.11.03.png

                                      *  http://novorossia.today/une-base-militaire-russe-sera-dep...

Comment les infos et autres intoxes se répandent sur les réseaux sociaux n’est plus à démontrer.

Le fait est qu’il est fréquent de constater que certain(e)s internautes partagent des articles, parfois, sans même regarder la date à laquelle ils ont été publiés, parfois, sans non plus se soucier de la source de laquelle ils proviennent.

Or souvent, elle est indiquée, quitte à renvoyer elle-même à une autre et ainsi de suite.

Tel est le cas de ce qui se trouve en ce moment repris par nombre d’internautes et qui évoque la finalisation projetée pour 2018 d’une base militaire russe à la frontière des Etats-Unis.

L’info est publiée en français sur le site Novorossia today* qui en indique la source russe, un blog qui, lui-même la tient d’un site en langue russe intitulé Novostionline: 

https://novostionline.net/politika/u-granits-ssha-poyavit...

Or au bas de l’article figure une nouvelle source, cette fois indiquée sans renvoi automatique au site duquel elle aurait été relayée. Une fois sur le site en question, difficile sinon impossible de dénicher ladite information:

https://inforeactor.ru

Or comme elle ne figure, semble-t-il, sur aucun autre site, sa véracité s’en trouve d’autant prétéritée.

Auquel cas, une fois encore, on aura eu à faire à des relais bien aventureux sinon risqués et surtout inutiles d’informations dont le monde pourrait aussi bien se passer.

 

19/09/2016

9’640 morts et 22’431 blessés plus tard, la démocratie en Ukraine

Capture d’écran 2016-09-19 à 12.14.20.png

                                                       Mort à la Russie, entre autres amabilités...

Bien sûr que la violence n’est jamais que d’un seul côté en cas de guerre ou de tout autre situation qui met aux prises deux parties.

Bien sûr que l’on peinera, parfois, à déterminer les circonstances exactes qui ont déclenché un conflit. En l’occurrence et pour celui qui se prolonge dans l’est de l’Ukraine, ses habitants n'ont pas forcément souhaité avoir à se battre.

Mais défendre leur terre et leur langue les a engagés au combat.

Depuis le début de la guerre qui divise un pays au chevet duquel a volé l’Union Européenne pour l’aider à y installer un régime démocratique, ce ne sont pas moins de 9’640 morts et 22’431 blessés que le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a enregistrés au 15 septembre 2016.

On sait comment a été couvert ce conflit par les médias occidentaux, souvent plus prompts à dénoncer l’envahisseur russe et ses victimes que celles d’un pouvoir qui a tout de la démocratie retrouvée grâce au célèbre Maïdan.

Le fait est que certains citoyens de cette récente démocratie font montre de bien étranges pratiques envers les citoyens russes qui se sont rendus aux urnes, ce 18 septembre dernier.

Mais peut-être que nos journalistes et autres droitsdel’hommistes en traiteront dans un article ou communiqué quelconque.

D’ici-là, voici comment les forces de l’ordre ukrainiennes ont -enfin- daigné intervenir pour débloquer l’entrée de l’ambassade de Russie à Kiev:

https://fr.sputniknews.com/international/2016091810278033...

 

 

31/08/2016

L’apocalypse semble de mise...

fin-du-monde-09.jpg

Ca y est, la fin du monde ou peu s’en faut a trouvé son porte-parole.

A vrai dire, d’autres avant lui se sont déjà fait entendre sur le sujet. En l’occurrence, le site Slate.fr s’est fait le relai du point de vue exposé par Tobias Stone et lui consacre un article:

http://www.slate.fr/story/122257/veille-cataclysme-histor...

A quoi jouent ces Cassandre? 

Car à suivre ce qui s’énonce et se publie ici ou là sur l’état du monde et son avenir, on n’est pas loin de la catastrophe annoncée.

Ce qui laisse toutefois perplexe est la diversité des responsabilités accordées aux uns et aux autres. 

Le seul point commun entre ces prophètes, par contre, semble être l’absolue nécessité de prévenir le monde qu’il est au bord du gouffre.

En tous les cas, John Pilger dont je citais un article ici-même, se contentait, pour sa part, d’estimer que nous étions déjà en train de vivre la troisième guerre mondiale:

http://voix.blog.tdg.ch/index-3.html

Alors, Trump ou pas Trump, la diplomatie existe!

 

20/08/2016

Bombes nucléaires de l’OTAN: de la Turquie vers la Roumanie?

Capture d’écran 2016-08-20 à 15.07.03.png

A lire différents articles où sont exprimés des points de vue sur les suites que pourrait avoir le coup d’Etat déjoué en Turquie, on entre de plain pied avec le nucléaire et ses risques.

Si d’aucuns relativisent la situation en relation avec la base d’Incirlik où sont stockées des armes nucléaires, d’autres évoquent déjà leur transfert vers la Roumanie.

Quoi qu’il en soit, ces regards sont intéressants par les informations qu’ils transmettent.

Ils mettent aussi en lumière la considération que les Etats-Unis portent à leurs alliés.

Et pour ceux des pays qui le seraient moins ou pas, il paraît difficile de nier les pressions qui les visent.

http://www.atlantico.fr/decryptage/faut-inquieter-stock-a...

https://www.euractiv.fr/section/l-europe-dans-le-monde/ne...

 

18/08/2016

A celles et ceux qui ne reviendront plus

Capture d’écran 2016-08-18 à 11.02.02.png

Les images qui défilent sur la video indiquée en lien ci-dessous ont été prises non loin de nos terres de plus en plus hantées de déséquilibrés.

Que la folie meurtrière soit le lot d’une humanité qui se projette pourtant avec d’autres idéaux, tel semble être bien là une réalité difficile à occulter.

Les scènes proposées ci-dessous ont été tournées dans le Donbass, au sud-est de l’Ukraine.

Partisanes ou non, devraient-elles, pour autant, ne pas être montrées?

Les visages qu’on y voit défiler seraient-ils à ce point ennemis qu’on doive les cacher?

Six minutes d’une chanson empreinte de nostalgie ne changera pas la face du monde.

Mais se priver de sa diffusion non plus.

Dans ce cas, voici:

https://www.youtube.com/watch?v=jB2UwBL0QmI&feature=y...

 

04/08/2016

Syrie, au-delà des fanatismes, puisse la diplomatie...

Capture d’écran 2016-08-04 à 11.42.47.png

                                    https://www.youtube.com/watch?v=PXd0tRiRweo

Les explications sur la guerre en Syrie sont aussi nombreuses que les points de vue sont variés.

Parmi les intervenants, sans hésiter, certains prétendent exposer la vérité.

Bien hardi qui ose la détenir quand tant d’intérêts, avoués ou non, sont en jeu!

Quelles que soient les raisons des uns et des autres, toutes sont valables aux yeux de leurs défenseurs, sans quoi, aucun ne se mobiliserait.

Une évidence qui a déjà causé la mort de centaines de milliers de personnes et mis une région à feu et à sang.

Convoquer la diplomatie reste le seul espoir qui vaille.

 

 

25/07/2016

Alep, Nice, la vie ordinaire brisée

des-syriens-evacuent-le-quartier-rebelle-d-hayy-aqyul-a-alep-frappe-par-un-raid-aerien-le-22-avril-2016_5588171.jpg

La polémique* qui sévit en France entre une policière et le Ministre de l’Intérieur est vite devenue politicienne.

Rien d’étonnant à cela quand on sait le mépris de tant de vies détruites un peu partout dans le monde.

Au nom de la démocratie, la droite sarkozyste n’a-t-elle pas attaqué la Libye?

Au nom de la démocratie, la gauche hollandienne ne lui a-t-elle pas emboîté le pas en Syrie?

Pour quel résultat?

Mourir à Nice, à Alep ou à Ansbach**, c’est avoir perdu sa vie pour des politiques.

Choisies ou non par les victimes, elles ont réglé leur sort.

Ni la France, ni l’Allemagne ne sont en guerre mais leurs citoyens ne sont plus épargnés par les orientations de leurs gouvernements.

 

* http://www.bfmtv.com/societe/nice-la-policiere-qui-accuse... 

 

** http://www.20minutes.fr/monde/1897963-20160725-allemagne-...

 

Sujet paru en page 18 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 27 juillet 2016 sous le titre: Nice, Alep, Ansbach...

 

 

07/07/2016

Irak, 2003-2016

fabc5d86-9162-11e2-8adb-8a7f0c4ffd50-493x328.jpg

 

Ce mercredi 6 juillet, on apprenait les charges qui pèsent sur Tony Blair:

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/guerre-en-i...

Le rapport Chilcot était attendu, il est, certes, de première importance.

Dans un précédent sujet de ce blog, j’avais attiré l’attention sur une video qui montrait comment le mensonge avait été imposé pour partir en guerre contre l’Irak en 2003.

C’est la manière avec laquelle il a été procédé qui y est révélée, le mensonge ayant échappé à qui l’a bien voulu.

Ainsi découvre-t-on comment toutes les instances juridiques, politiques et médiatiques ont été transgressées:

http://www.lcp.fr/emissions/droit-de-suite/145285-guerre-...

A part cela, sur le site d’un quotidien français, heureusement qu’un Professeur en Sciences politiques expliquait pourquoi il était impossible de négocier avec un partenaire qui utilise systématiquement le mensonge et la fausseté et dont toute l’entreprise vise à dissimuler le réel, le partenaire étant, au hasard...

http://www.sudouest.fr/2016/02/17/pourquoi-il-ne-faut-pas...

 

15:31 Publié dans Air du temps, Avaries, Guerre, Information, Medias, Politique, Pouvoirs, Pratiques | Tags : blair, chilcot, irak, guerre | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

01/07/2016

La Turquie, le monde et tant de questions...

10-sites-turquie.jpg

L’article ci-après vaut ce qu’elle vaut mais ne manque pas d’intérêt:

http://www.20minutes.fr/monde/1877591-20160630-attentat-i...

De même, les commentaires qui le suivent, illustrent-ils non seulement la normale et logique diversité des perceptions mais surtout, l’extrême complexité de la situation.

Car au-delà de Daesh et de ses liens qui ont pu être et sont peut-être encore d’actualité avec la Turquie, il y a l’Arménie et le refus du Président Erdogan de reconnaître le génocide de 1915.

Lors de sa récente visite à Erevan, le Pape François a créé la surprise et l’incident diplomatique.

En effet, alors que dans le discours prévu et écrit qu’il devait tenir, le terme de génocide était absent, voici que le Saint-Père n’a pas hésité à le prononcer:

http://www.slate.fr/story/120163/pape-francois-et-genocid...

Comment ne pas souhaiter voir le monde s’apaiser et la terreur s’estomper?

Voeu pieux ou non, il n’en demeure pas moins le seul à formuler.

 

07/06/2016

La vie, la langue, la culture

?c=isi&im=%2F4696%2F85244696%2Fpics%2F3217469875_1_2_foXtS7A4.png&w=760

Le 3 juin dernier, j’étais l’invitée de la librairie PAYOT Rive-Gauche à Genève pour présenter et débattre de mon ouvrage Eclipse d’un poète solidaire.

https://www.payot.ch/Detail/eclipse_dun_poete_solidaire-h...

A cette occasion, un bouquet de fleurs m’a été remis de la part d’un ingénieur français. Celui-ci, dans le cadre de sa profession, s’était rendu à Donetsk dans le Donbass, en 2015.

Sachant qu’il avait été invité à la présentation de mon livre, un député de la République de Donetsk avec lequel il est resté en relation, l’a chargé de me remercier de la mobilisation dont j’ai fait preuve en faveur d’une information autre que celle qui était majoritairement diffusée sur le Donbass.

Les fleurs qui m’ont été offertes, l’ont donc été de la part de cet élu.

Mon engagement dans le cadre de la guerre en Ukraine a toujours été accompagné du voeu de voir la diplomatie l’emporter sur les armes. Je m’en suis souvent ouverte dans mes diverses interventions dont la dernière encore, au Club suisse de la presse, le 2 mars 2016.

Ce soir, je suis invitée à m’exprimer sur Dostoïevski dans le cadre d’une soirée consacrée à l’épilepsie et l’expression artistique:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/06/04/ce-%C2%A0haut-...

Entre l’approche que j’ai livrée de Dominique de Villepin, mon engagement dans le cadre de la guerre en Ukraine et mes interventions sur Dostoïevski, le lien passe par la relation qu’entretiennent entre elles la vie, la culture et la langue.

 

01/06/2016

Le « Y'en a marre » de Pascal Boniface

 

img-contrepoints487.jpg

 

Un échange animé de plus de soixante-dix commentaires s’est développé sous un précédent sujet de ce blog:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/05/27/bible-coran.html

Comme les intervenants se sont éloignés du propos à traiter pour viser peu à peu la problématique israélo-palestinienne, voici un point de vue qui exprime la lassitude à l’égard d’attitudes et de postures prises à cet égard.

Au-delà de l’anaphore qui caractérise le propos de Pascal Boniface, c’est la mise en avant de contradictions qui est à retenir. 

Car ce sont elles qui enveniment le plus souvent les débats. Le deux poids deux mesures passe, en effet, souvent mal et l’entretenir n’est source que de nouveaux conflits.

Ce géopolitologue français dirige l’Institut de recherches internationales et stratégiques, IRIS.

C’est sur le site de cet Institut qu’est paru l’article, le 19 octobre 2015:

http://www.iris-france.org/64766-yen-a-marre/

 

00:13 Publié dans Air du temps, Avaries, France, Guerre, Politique, Pouvoirs, Pratiques | Tags : israël, palestine | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

24/05/2016

Moyen-Orient

langfr-280px-Middle_East_(orthographic_projection).svg.png

 

Le sujet est sensible.

Il concerne la géopolitique du Moyen-Orient.

Le propos est celui d’un homme qui a vécu au Liban mais pas seulement.

Sa manière d'expliquer la situation  ne peut qu’enrichir la perception à avoir des forces à l’oeuvre dans la région.

Les répercussions des événements qui s’y déroulent sont loin d’être réservées aux seuls pays concernés.

L’entretien dure un peu plus d’une heure et aborde nombre d’aspects passés et présents sinon à venir. 

Selon le colonel Roger Akl, le printemps arabe ne débute pas en 2011. Il a commencé en 1975, avec la guerre du Liban.*

A découvrir ici: https://www.youtube.com/watch?v=3lgcUzVDUU4

 

http://frenchold.ws.irib.ir/info/moyen-orient/item/244110...

 

02/05/2016

In memoriam

astakhov.jpg?width=400&height=266&width_format=pixel&height_format=pixel

https://blogs.mediapart.fr/segesta3756/blog/300416/kiev-m...

 

En 2012, le Prix Nobel de la paix a été décerné à l’Union Européenne.

Cette attribution, on s’en souvient, avait suscité nombre de réactions, favorables et moins sinon pas enthousiastes du tout.

A lire ce que Wikipedia énonce des origines de ce Prix pour la paix -traduit en français du testament d’Alfred Nobel*- il devait être décerné à une personne qui aura accompli le plus grand et le meilleur travail pour la fraternité entre nations pour l’abolition ou la réduction des forces armées et pour la tenue et la promotion de congrès pour la paix.

A une personne...

A l’évidence, l’Union Européenne n’en est pas une, de personne. Et non seulement elle n’en est pas une mais elle se comporte sans la moindre considération des personnes.

Combien de décisions n’ont-elles été prises par cette institution, qui n’ont pas tenu compte des peuples qu’elle a soi-disant conduits vers la paix?

L’Union Européenne, Nobel de la paix, par ailleurs, s’est rendue complice de bains de sang non loin de ses frontières.

L’Union Européenne, en ce 2 mai, jour anniversaire du massacre d’Odessa, n’a pas honoré la paix dont le comité Nobel l’a distinguée.

En mémoire des victimes d’une guerre menée au nom de la démocratie, merci de lire avec attention l’article indiqué en lien sous la photo qui illustre ce sujet.

 

http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http%3A%2F%2Fnobelp...

29/04/2016

Ces mots qui tuent

 

w.png

http://www.geopolintel.fr/article1008.html

 

Lors de la table ronde sur la désinformation qui s’était tenue au Club suisse de la presse, le 2 mars dernier*, il avait été question de ce qu’on appelle éléments de langage.

Voici un article, ci-après, que je prie chacune et chacun de lire avec la plus grande attention tant il montre comment se fabrique la réalité que l’on souhaite transmettre à un public grâce à cesdits éléments de langage

Quand on énonce, ici, que l’information est orientée, les réactions sont diverses. Rien de plus normal si et quand on a fait le choix d’une ligne à suivre que l’on n’est pas forcément enclin à remettre en cause.

Dans ce sens, nul(le) n’est obligé(e) d’adhérer aux propos tenus sur ce blog. Mais contester que l’information se fabrique selon certains intérêts et non selon la réalité de faits reste discutable.

Dès lors, quand un autre point de vue est livré, ici ou ailleurs, qui entre en contradiction partielle ou totale avec celui que la majorité de nos médias relaie, lui refuser tout crédit relève d’appréciations ou de choix personnels à défaut de quête d’objectivité.

C’est pourquoi, s’intéresser à des sources divergentes maintient l’esprit en alerte et favorise la nuance et la réflexion.

La version originale de l’approche proposée ci-après a été publiée en anglais sur le site indiqué au bas de l’article dont voici la traduction en français:

http://lavoixdelalibye.com/2016/04/28/comment-le-discours...

 

* http://livestream.com/GvaPressClub/desinformation2016 

 

 

11/04/2016

"Le Temps" se démarque

premiere-visite-de-bachar-al-assad-a-l-etranger-depuis-2011_3271705_800x400.jpg?v=1

Tout arrive!

Voici que  Le Temps , anciennement appelé quotidien suisse de référence, publie deux articles faisant montre de sens critique face à la déferlante papers qui a suivi la reprise de Palmyre par l'armée syrienne.

Car à la grande réserve observée par nombre de nos médias sur la perle du désert arrachée aux djihadistes, a suivi le vacarme de Panama et de ses papiers dévoilés en feuilleton quotidien.

Il est donc important de relever que Le Temps publie des articles tels que ceux mentionnés ci-dessous.

Car par rapport à la Russie, citée dans le deuxième article indiqué en référence, on a connu ce journal dans de moins bonnes dispositions.

Encore une fois, libre à chacune et à chacun de suivre sa ligne éditoriale et ce d'autant qu'elle n'est pas financée par les deniers publics. 

Mais justement, que ce journal affiche des points de vue moins orientés que certaines de nos chaînes d'information publique est à signaler.

Tandis que la cruauté de certains groupes armés n'est plus à démontrer, s'obstiner à refuser de saluer l'effort consenti par la Russie pour les combattre est se rendre complice de crimes contre l'humanité.

https://www.letemps.ch/opinions/2016/04/08/panama-papers-...

http://www.letemps.ch/opinions/2016/04/10/vive-assad

 

 

08/04/2016

Tortures, témoignages et "papers"

 

tour-de-londres-coquelicot-guerre-mondiale-10.jpg

J'ai publié, ici, deux interviews de victimes de guerre:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/03/28/torture-le-rec...

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/04/06/natacha-une-hi...

Comme cela a été mentionné, le CICR est au courant de ce que subissent nombre de civils dans le Donbass. Cependant, leur devoir de réserve, sans doute, les réduit au silence.

Ainsi, ne lira-t-on jamais en une d'aucun journal ce qu'ont vécu Vitali ou Natacha pour ne parler que d'eux.

Cependant, voici les précisions apportées par Laurent Brayard en relation avec le témoignage qu'il a recueilli de Natacha:

Bonjour, je suis l'auteur de l'article d'origine, pourquoi je ne filme pas Natacha et pourquoi ai-je changé son nom ? Mais parce qu'elle a de la famille en zone occupée par les Ukrainiens... Pourquoi sait-elle qu'il s'agissait de Pravy Sektor ? Parce ce qu'une unité de ce parti occupait son village et que les bourreaux lui ont dit. Pourquoi sait-elle qu'il s'agissait de vitamines ? C'est ce que les bourreaux lui ont dit, mais ce que je n'ai pas dis dans l'article c'est qu'elle avait l'impression qu'il s'agissait d'une drogue car elle indique qu'elle s'est trouvée indisposée et dans un brouillard à plusieurs reprises. Cette femme a été présentée à la délégation française et à l'avocat Jean-Josy Bousquet lorsqu'il est venu dans le Donbass, son témoignage est confirmé par "MOscou", il a été officiellement mis en page par la commission des crimes de guerre de la République populaire de Donetsk. Pourquoi ai-je choisi Natacha ? Par hasard, il fallait changer son nom. Encore une fois, elle a de la famille encore dans la zone occupée. Mais bien sûr, ceux qui ne veulent pas croire le peuvent et penser que je ne suis qu'un menteur, j'en ai l'habitude et j'accepte ces insultes, cela fait partie de ma mission dans le Donbass, avaler des témoignages terrifiants et être pris pour un dingue ou un menteur par des gens à l'autre bout du monde, c'est ainsi, mais je continuerai tant que je trouverai les forces.

Pendant ce temps-là, la fouille des papiers de Panama suit son cours...Il y a tant à chercher encore que le Donbass et ses crimes de guerre attendront!

  

06/04/2016

Natacha, une histoire et beaucoup de silence

1830727-Fond-rouge-sang-Sheer-couches-de-rouge-les-uns-sur-les-autres--Banque-d'images.jpg

Tandis que les officines et leurs relais médiatiques s'activent pour dénoncer abus et corruptions, des femmes, des hommes subissent viols et tortures de la part de milices qui ne mettent aucun media en ébullition.

Voici un nouveau témoignage qui a été recueilli par d'autres personnes que celui qui l'a publié dans l'article indiqué en lien ci-dessous.

Ces personnes, informées, sont, pour certaines peut-être, au bénéfice d'un devoir de réserve.

La remarque a déjà été faite ici à propos de ce que peuvent et ne peuvent pas révéler les délégués du CICR, pour ne parler que d'eux.

Soit.

Dans ce cas et pour les laisser à l'abri de leur devoir, la victime serait-elle pour autant obligée, elle aussi, de garder une réserve?

Un principe quelconque interdirait-il à une femme ou à quiconque qui a vécu et vu l'horreur en action, d'en témoigner?

Ce que Natacha a connu, ce qu'elle a subi, nul ne le saura si personne n'en relaie le récit qu'elle en rapporte ici:

https://dnipress.com/fr/posts/natacha-survivante-des-geol...

 

 

04/04/2016

Où est le scandale?

Capture d’écran 2016-04-04 à 16.52.40.png

Nos medias aiment les révélations

Surtout, quand elles ont de quoi choquer qui a encore un reste sinon un zeste de morale.

Et si, de surcroît,  elles permettent de viser les présidents de deux pays qui viennent de remporter une victoire en arrachant Palmyre aux mains de monstres, lesdites révélations sont de première importance.

Au diable, femmes et enfants dont les ossements ont été retrouvés dans les charniers non loin du site libéré.

Depuis le temps que nos courageux journalistes investiguent, risquent leur place sinon leur peau pour nous dire "la vérité", les voici enfin consacrés!

Il ne s'agit pas, ici, de prétendre que tel ou tel serait blanc comme neige. Il s'agit juste de saisir le sens de ces attaques.

La Russie, pour ne pas la nommer, a l'immense outrecuidance de ne pas se plier au diktat états-uniens.

La Russie, comme on le sait, est gouvernée par un président dont autant de spécialistes nous apprennent chaque jour ou peu s'en faut, ce qu'il en est.

La Syrie, avec le soutien de la Russie, vient de retrouver sa perle du désert.

Mais c'en est trop, justement.

Alors puisque les révélations semblent être à l'ordre du jour, en voici à lire au bas de cet article:

http://fr.awdnews.com/politique/les-dirigeants-occidentau...

 

Sujet paru en page 11 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 6 avril 2016 sous le titre: « Nos médias aiment les révélations » 

Bikini, Panama papers, cherchez l'erreur...

wwo1-1024x577.png

Voici, indiqués au bas de ce sujet, deux articles à lire en entier. 

Dans le premier, ce qui est évoqué ne fait pas souvent, sinon jamais, la une de nos médias.

Dans le second, ce qui est énoncé l'est sous forme de révélation.

A la lecture de ces deux articles, on mesure la préoccupation de l'auteur du premier d'entre eux.

Car si le second article vise un public important, le premier, lui, a moins de chances de le toucher.

Après cela, on comprend comment l'opinion publique est travaillée.

Le coup de la fuite ou du scoop créée la surprise et mobilise l'attention.

Pendant ce temps-là, la violence dont fait part l'auteur du premier article a de beaux jours encore devant elle...

http://partage-le.com/2016/04/une-guerre-mondiale-a-comme...

http://www.tdg.ch/economie/argent-cache-adresses-suisse/s...

 

03/04/2016

L'après-Palmyre, c'est maintenant!

ob_6cbbad_nagorno-karabak.jpg

Le Caucase connaît une nouvelle flambée de violence.

A lire les médias inspirés par l'Agence France Presse (AFP), autrement dit, la plus grande partie de nos sites d'information occidentaux, la Russie, bien sûr, serait en cause de par ses tensions avec la Turquie.

Or, ni l'Occident ni la Russie n'ont intérêt à voir s'enflammer cette partie hautement sensible du Caucase qu'est le Haut-Karabagh.

C'est pourquoi, aussi bien Paris que Washington et Moscou ont appelé au cessez-le-feu.

Mais comme le relève l'auteur de l'article ci-dessous, le Président Erdogan ne ménage pas sa peine pour se faire entendre.

Et de rappeler les déclarations du Roi Abdallah de Jordanie, selon lesquelles la Turquie serait à l'origine des attentats de Paris, le 13 novembre 2015 et de ceux de Bruxelles, le 22 mars dernier:

http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/04/ca-chauffe-au...

Palmyre reprise, reprise de la violence...

 

02/04/2016

Après Palmyre ...

2D818E13-D471-411D-9B13-6273F58E91D0_w900_r1_s.jpg

Ce besoin de prendre des gants pour évoquer, soit le président syrien, soit le président russe est assez récurrent chez les éditorialistes ou autres chroniqueurs qui se risquent à ne pas suivre la doxa ambiante.

Voici qu'on parle de Vladimir Poutine comme de quelqu'un de brutal.

Cette façon de présenter un chef d'Etat semble vouloir amender le fait d'en dire malgré tout du bien.

Ce genre d'énoncé révèle l'approche feutrée de journalistes qui, certes, ont envie de se distinguer de la pensée dominante.

Cependant, comme soucieux de ne pas trop s'engager à défendre un homme qui inspire autant de spécialistes, les voici qui naviguent entre le besoin d'exposer leur point de vue tout en affichant bien le cadre moral à l'aune duquel ils le situent.

Cela se conçoit et on ne va pas se plaindre d'entendre, ci-après, un éditorialiste s'exprimer dans ce sens.

La question reste, néanmoins, de savoir si la brutalité est vraiment toujours là où on voudrait la situer.

A écouter ci-après:

http://www.rts.ch/play/radio/six-heures-neuf-heures-le-sa...

 

01/04/2016

La Russie "menace", les Etats-Unis réagissent...

un-chinois-plaide-coupable-du-piratage-de-sous-traitants-de-l-armee-americaine_5570169.jpg

Aïe, voici que la Russie menacerait...

Il est vrai qu'à la suite des attentats qui ont frappé en France, en Belgique mais aussi dans tant d'autres pays du monde, un déploiement de brigade américaine s'impose.

A en croire L'Express, et BFMTV, les Etats-Unis auraient donc pris les mesures ad hoc:

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/face-a-la-menace-r...

http://www.bfmtv.com/international/europe-une-brigade-ame...

Ouf!

Nous voici enfin protégés des agressions russes.

Pour Palmyre, on oublie, les Russes n'y sont pour rien. 

Ni l'un des leurs qui y a sacrifié sa vie et permis la libération de ce joyau de la culture.

Honneur à lui qui a rejoint pour l'éternité Khaled al Assaad, mort décapité.

C'était en août 2015:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/08/19/khaled-al-assa...

 

29/03/2016

Piteuses pitances

Ce-paysage-est-extrait-d-un-livre-de-photographies-de-James-Hill.jpg

La guerre est devenue le pain quotidien des Russes, tel est l'intitulé d'un article de ce journal qui, autrefois, osait s'auto-présenter comme Quotidien suisse de référence.

La disparition de cette estime auto-proclamée par Le Temps -qui publie donc cette appréciation de ce qui nourrirait chaque jour les Russes- ne relativise pas pour autant ce que sont les références publiques suisses en matière d'information.

Car si Le Temps ne se distingue pas par son objectivité, ce media est libre de ses opinions. 

Au contraire, les chaînes publiques d'information, elles, se doivent de ne pas privilégier la partialité des points de vue.

Or il n'en est rien.

Car le quotidien de qui finance les chaînes publiques de télévision et de radio, n'a pour tout écho de la Russie, que celui qui lui est imposé.

Le relever et le signaler aux concernées est suivi, dans le meilleur des cas, d'un accusé de réception, sinon, de silence. 

Si la démocratie et la liberté d'expression se manifestent de cette manière, on comprend d'autant la nécessité de tant de nos zélés journalistes de refuser le débat.

 

28/03/2016

Torture, le récit à Charline, Suissesse de la Croix-Rouge

cvnvtkzuaaadxqj.jpg

La torture, où qu'elle se pratique mobilise nombre d'organisations gouvernementales ou pas.

Certains pouvoirs en place sont pointés du doigt, certains procès qui s'y déroulent sont médiatisés, les choix qui sont opérés pour traiter de tel ou tel sujet relèvent de critères variables.

Le fait est qu'où qu'elle sévisse, la violence aveugle choque.

Ci-dessous, un entretien avec un prisonnier, réalisé par Laurent Brayard, interviewé ici à diverses reprises pour son engagement dans le Donbass.

L'homme qu'il interroge lui fait part de ce qu'il a vécu. A la fin de son récit, il évoque une Suissesse prénommée Charline.

Cette femme l'a questionné sur les conditions de sa détention, il lui a tout raconté, déclare-t-il à Laurent Brayard. Et de préciser que Charline travaille à Donetsk pour la Croix-Rouge.

Puisse le récit de Vitali à Charline avoir déjà trouvé son écho en Suisse! Car de précédents prisonniers torturés et libérés lui avaient aussi parlé de leurs conditions de détention...

https://dnipress.com/en/posts/lukraine-des-tortures-abjec...

 

24/03/2016

Le monde, entre terrorisme et pragmatisme?

camp.jpg

Entre La France est en guerre de François Hollande, le Tous en terrasse clamé après les attentats du 13 novembre à Paris et la lettre d'une jeune-fille de Montréal qui répondait à ce slogan, on n'est qu'en présence de réactions dont peu sinon aucune ne risque d'impressionner les terroristes.

Quand Dominique de Villepin nous explique que la solution politique devrait être privilégiée, on aimerait le croire.

Or lorsqu'il déclare que face au terrorisme, il ne peut y avoir de victoire, le pessimisme semble prendre le pas sur tout autre forme de réponse:

http://trends.levif.be/economie/politique-economique/face...

 Il va de soi, cependant, que ce constat ne peut être pris comme caution de tout acte terroriste quel qu'il soit.

Mais entre les déclarations tonitruantes des uns, le moralisme et la candeur des autres, on n'est pas plus avancé sinon loin du compte.

Un candidat au suicide est résolu. Sa détermination reste sourde à toute déclaration de guerre ou appel angélique quelconque.

Dans ce cas, limiter les dégâts resterait-elle la visée la plus pragmatique qui soit?

  

16/03/2016

"L'un des meilleurs connaisseurs de la Russie"

1023406954.jpg

Ce 15 mars, notre chaîne publique suisse RTS a commenté le retrait partiel des forces armées russes.

Après un bref rappel des faits, Darius Rochebin a sollicité l'avis de l'un des meilleurs connaisseurs de la Russie.

L'homme interrogé par le présentateur vedette du téléjournal suisse est l'auteur d'un ouvrage formulé sous forme de question, Que veut Poutine?

Paru le 3 mars aux éditions du Seuil, l'ouvrage est ainsi présenté:

http://www.seuil.com/livre-9782021286663.htm

Nul doute que le regard porté par Jean Robert Jouanny soit idéal pour un Occident friand de publications qui apportent les réponses attendues.

Monsieur Jouanny est conseiller technique du cabinet de George Pau-Langevin, ministre des Outre-Mer:

http://www.outre-mer.gouv.fr/?-les-membres-du-cabinet-de-...

 

15/03/2016

Syrie, la décision de Vladimir Poutine commentée ici et là

895ab071a30f849dd7730d0264943.jpg

Pour faire plaisir à d'aucuns, voici un peu de cette propagande dont la Russie aurait le secret.

Dans l'article indiqué en lien ci-dessous, chacune et chacun aura tout loisir, ainsi, de découvrir comment diverses rédactions occidentales réagissent à l'annonce du retrait partiel des troupes russes de Syrie.

On sait tout le bien que nombre de perroquets occidentaux pensent de la Russie.

Il existe, néanmoins aussi quelques esprits plus subtils qui savent dépasser la condescendance sinon le mépris affiché pour le président russe et le pourcentage de citoyens qui lui est favorable.

A lire, ci-après:

https://fr.sputniknews.com/international/2016031510233803...

 

06/03/2016

Honneurs rendus, appel émis

ces-personnages-controverses-qui-ont-perdu-la-legion-dhonneur.jpg?itok=H8FxF7It

On l'a vu, la France décore.

Elle décore le Prince d'un pays qui exécute sans trop de problèmes.

En 2015, ce ne sont pas moins de 153 personnes, un chiffre inégalé depuis 20 ans selon l'AFP, qui ont été condamnées à mort par l'Arabie saoudite.

Depuis le début de cette année, la 70e personne vient d'être décapitée au sabre ce dimanche.

Après tout si la légion d'honneur revient à des hauts dignitaires de pays qui exercent la justice sans trop d'état d'âme, ceux de l'Ukraine figurent peut-être déjà sur la liste des prochains récipiendaires?

Un journaliste ukrainien est retenu prisonnier depuis plus d'un an pour le seul (mé)fait d'avoir osé prendre position contre la guerre dans le Donbass.

Il en avait été question ici-même alors qu'il était encore libre. 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/02/02/washington-etr...

Il a été arrêté quelques jours plus tard, le 8 février 2015.

Le document ci-dessous revient sur cette arrestation et sur l'appel lancé par Tatjana ZDANOKA, députée européenne lettone:

https://www.youtube.com/watch?v=DhO9iHmMKi8