06/01/2016

Face à la guerre

le%20Krak%20des%20chevaliers%20en%20Syrie.jpg

Attisées de l'extérieur avec promesses de vie meilleure à la clé, ainsi se profilent le plus souvent ces guerres qualifiées, d'abord, de civiles avant d'être reconnues comme guerres tout court.

En Syrie comme en Ukraine, tout a commencé par une rébellion contre le pouvoir en place.

Stigmatiser un chef d'Etat et lui trouver tous les défauts possibles pour le renverser est un schéma connu.

Ce qui se passe en Syrie est envisagé par certains comme un conflit inextricable. En huit raisons, l'auteur de cet article explique pourquoi:

http://www.slate.fr/story/112223/impossible-solution-syri...

Même à considérer l'ensemble des paramètres qui entrent en ligne de compte dans le conflit syrien, refuser son issue revient à condamner l'humanité à sa face la plus noire.

Oser l'espoir, c'est refuser qu'elle ne s'y résume.

 

23:31 Publié dans Air du temps, Avaries, Etat islamique, Guerre, Humanité, Politique, Pouvoirs, Syrie, Ukraine | Tags : syrie, ukraine, guerre | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

26/12/2015

Guerre et foi

CXDxMdpWQAAur1M.jpg:large

 

Amnesty International rend des rapports dont on est en droit d'attendre qu'ils soient vérifiés conformes.

Or voici que l'un d'eux n'a pu être confirmé par l'ONU.

Il concerne les frappes menées par l'aviation russe en Syrie.

Amnesty International accuse la Russie d'avoir visé des civils et tué des innocents.

http://fr.sputniknews.com/international/20151223/10205157...

Pendant ce temps-là, en Syrie, on a fêté Noël.

 

 

03/12/2015

Guerres sélectives?

880px-Ongoing_conflicts_around_the_world.svg.png

                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_guerres_contempor...

 

Cette carte indique les guerres en cours en 2015.

Toutes ne font pas la une de nos médias.

Les informations livrées par les agences de presse sont reprises par l'ensemble des rédactions et traitées selon leur sensibilité et celle de leur public.

Le fait est que la mort, la misère et la condition humaine en général ne semblent pas avoir droit à la même considération.

Si un tel constat paraît tristement banal, c'est qu'il s'est imposé.

Or s'habituer à ce que des guerres soient médiatisées au détriment d'autres, fausse le jugement.

A moins qu'il ne soit admis de manière tacite que certaines régions du globe méritent plus d'attention que d'autres.

Auquel cas, il serait bon de redéfinir quelques concepts au nom desquels nombre de combats son menés.