01/01/2016

Vienne, 1er janvier entre traditions et migrants

51397Vienna-Pihlharmonic-Tickets2.jpg

Histoire et actualité se mêlent du traditionnel concert de l'An donné dans le Goldener Saal du Musikverein de Vienne.

Alors qu'une dépêche de l'AFP reprise en boucle sur de nombreux sites, évoque le fait que comme de tradition, une partie des revenus engendrés par le concert iront à des oeuvres caritatives, notamment au profit des migrants, il est aussi précisé qu'il s'agirait là d'un symbole pour cette manifestation créée sous le nazisme.

Le fait est que Wikipedia reste plus énigmatique dans sa manière de libeller l'origine du concert: https://fr.wikipedia.org/wiki/Concert_du_nouvel_an_à_Vien...

Cela étant, que le plaisir de certains profite à l'adversité d'autres, relève d'un charisme bien ordonné qui n'a rien de nouveau.

Reste à savoir comment sa mise en application conciliera les images diffusées en mondovision, ce jour, par l'ORF avec celles des grandes migrations relayées ces derniers mois par la majorité de nos médias.

 

31/12/2015

2016, 2017 et pourquoi pas, jamais?

l-est-interdit-dinterdire-300x248.jpg

Souvent, en fin d'année, des rétrospectives sont proposées par certains médias.

On revient sur des faits qui ont marqué l'année qui s'achève. 

On annonce, aussi.

Ainsi, nombre de journalistes s'affairent-ils à commenter la prochaine sinon hypothétique parution, en France, de l'ouvrage d'Adolf Hitler, Mein Kampf.

Prévue pour 2016, en effet, à en croire ce qui a été déclaré sur les ondes de la RTS le 25 décembre dernier, elle devrait être reportée à 2017:

http://www.rts.ch/info/culture/7366095-la-reedition-franc...

Hier, pourtant et toujours sur la même RTS, on faisait la part belle à cette publication:

http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/reedition-mein-kamp...

Chacune et chacun y allant de ses arguments, souvent les mêmes repris en boucle, la polémique ne semble pas près de s'éteindre.

2016 ou 2017 n'y changera pas grand chose sinon, peut-être et en fin de compte, un renoncement de la part de Fayard.

Le souhaiter pourrait constituer un voeu.

 

25/12/2015

Noël, un temps de prière et d'autant de controverses

bougieszoomsur-310x165.jpg

En ce 25 décembre, tandis que certains célèbrent encore la naissance du Christ, fixée ce jour par le Pape Libère en 354, d'autres n'y songent pas ou plus.

Des religions et des pratiques qu'elles induisent, on débat quand on ne s'y attaque pas de manière frontale.

Il n'en demeure pas moins vrai qu'elles sont le fait de milliards d'individus.

Partagé ou non, le besoin de projeter une présence divine est une constante de l'humanité.

D'aucuns évoquent la force de la prière.

Aussi irrationnelle soit-elle, elle soutient nombre de fidèles.

La leur contester ou la respecter est un choix.

Intellectuel ou affectif, il engage.

 

24/12/2015

Cette "culture" dont on parle tant...

politique_culturelle.jpg

 

On lit, ici et là, toutes sortes de propos tenus sur la culture sans jamais que le sens dans lequel ce concept est utilisé ne soit précisé.

A croire que tout le monde s'entendrait sur ce à quoi renvoie le terme de culture.

Que de malentendus, au contraire, cet usage lexical indéfini ne présente-t-il pas!

Et combien d'erreurs d'appréciation ne s'éviterait-on à en préciser le caractère!

Autant dire que récupérations tacites émaillent tout débat autour de la culture.

Et très vite, l'embrouille est assurée alors que l'implicite règne en maître.

Genève, ces jours-ci, vit au rythme de querelles sinon davantage encore, qui ont pour enjeu la culture.

Celle des uns dressée contre celle d'autres, c'est la politique qui mène le jeu. 

Avec pour enjeu, désormais, une tête à couper.

 

23/12/2015

Le patriotisme et ses modulations

 

Logo%20Patriotisme.jpg

Ce serait un euphémisme de rappeler combien les projections associées au patriotisme divergent.

Si pour certaines, elles se limitent au seul sentiment envers une patrie, pour d'autres, elles se confondent avec chauvinisme et nationalisme. 

Cela dit, l'absence de tout lien entretenu de manière particulière avec un pays ou un autre existe tout autant.

Il peut néanmoins apparaître que, selon les circonstances, le patriotisme se révèle sinon se réveille alors qu'on n'y aurait pas songé.

Lors des attentats de Paris, il a été mentionné comment le patriotisme avait su s'imposer au nationalisme.

http://www.liberation.fr/chroniques/2015/11/25/la-revanch...

La distinction a été commentée de manière diverse.

Le fait est qu'elle a été relevée mais que son issue reste incertaine tant le concept même de patriotisme semble susciter la controverse.

 

 

20/12/2015

Entre mépris et rhétorique d'usage

70830426.jpg

 

Si le site de la chaîne d'information publique suisse RTS a publié des extraits de la conférence de presse tenue, ce 17 décembre, par le Président russe, son habituel grand rendez-vous avec les médias n'a pas eu les grâces du téléjournal quotidien de Darius Rochebin.

A ce choix, s'ajoute celui d'une rhétorique devenue presque habituelle pour évoquer Vladimir Poutine:

http://www.rts.ch/info/monde/7349600-quand-vladimir-pouti...

Il semble trop compliqué, de la part de médias autorisés, de rendre compte de la politique menée par le chef du Kremlin autrement que par la raillerie.

C'est non seulement déplorable de la part d'une chaîne publique d'information mais surtout dommageable pour le public qui ose encore lui faire confiance.

Pourtant rappelée à plus soif par les tenants du multiculturalisme, c'est la bonne entente entre les peuples que ces fossoyeurs patentés s'ingénient à enterrer sous leurs pelletées d'arrogance et de mépris.

A lire, ci-dessous, cet article qui pointe de nombreux aspects occultés par les apôtres du "vivre ensemble":

https://blogs.mediapart.fr/salah-lamrani/blog/091215/patr...

16/12/2015

La Russie et la ferveur d'Arte

 

cartealcool.jpg

Pour la énième fois, la chaîne de télévision Arte s'est penchée sur le sort de la Russie et du taux d'alcoolisme qu'elle présente.

Les précédentes émissions sur le sujet n'ont pourtant pas manqué.

Il semble cependant que le clou doive être enfoncé au point de négliger la redite.

Selon une étude publiée le 13 mai 2014 sur le site Slate, l'Ukraine ou la Biélorussie ont des niveaux similaires de consommation d'alcool.

http://www.slate.fr/monde/86975/carte-pays-alcool-monde

L'insistance avec laquelle la chaîne publique culturelle et européenne se focalise sur la seule Russie pour traiter de l'alcoolisme relèverait presque de l'obsession.

Elle interroge, en tous les cas, la programmation d'une chaîne qui se présente comme favorisant la compréhension et le rapprochement des peuples en Europe.

 

 

05/12/2015

Nous autres citoyens lambda

 

earth-the-water-planet-blue.jpg

A lire tout ce qui circule comme information ici et là, on ne peut que se rendre à l'évidence du besoin qui l'emporte de donner du sens, quitte à ce qu'il soit aussitôt contredit.

D'une complexité rare, l'actualité qui domine la plus grande partie de nos médias depuis quelques semaines, ne peut qu'inviter à la réserve alors que nombre d'internautes y vont de leur point de vue, preuves soi-disant à l'appui.

Mais lequel d'entre nous saurait affirmer que les intentions de tel ou tel pays, de tel ou tel dirigeant iraient dans tel sens alors que tant d'inconnues demeurent pour le commun des mortels que nous sommes, nous autres citoyens lambda?

Face à tant de postures prises pour énoncer des certitudes aussi vite démenties le lendemain par d'autres qui ne valent souvent guère mieux, un peu de recul semble nécessaire.

Ainsi et contrairement à ce que d'aucuns auront pu penser de ce blog, il n'a pas pour mission d'alimenter ni de privilégier une quelconque approche politique.

Il y est question de réagir à ce qui s'énonce comme information.

Or quand elles semblent aller dans tous les sens, privilégier la réflexion d'ordre général paraît opportun.

 

 

03/12/2015

Guerres sélectives?

880px-Ongoing_conflicts_around_the_world.svg.png

                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_guerres_contempor...

 

Cette carte indique les guerres en cours en 2015.

Toutes ne font pas la une de nos médias.

Les informations livrées par les agences de presse sont reprises par l'ensemble des rédactions et traitées selon leur sensibilité et celle de leur public.

Le fait est que la mort, la misère et la condition humaine en général ne semblent pas avoir droit à la même considération.

Si un tel constat paraît tristement banal, c'est qu'il s'est imposé.

Or s'habituer à ce que des guerres soient médiatisées au détriment d'autres, fausse le jugement.

A moins qu'il ne soit admis de manière tacite que certaines régions du globe méritent plus d'attention que d'autres.

Auquel cas, il serait bon de redéfinir quelques concepts au nom desquels nombre de combats son menés.

 

 

28/11/2015

"Dire les choses telles qu'elles sont dans toute leur vérité"

 

XVMef564e96-94ea-11e5-ae82-a98b916b429f.jpg

 

L'actualité de ces dernières semaines révèle son lot de complicités et de mensonges qui ont permis tant de massacres de vies humaines.

L'an dernier, c'est au prétexte d'empêcher le génocide des Yézidis que Barak Obama avait justifié la campagne de la coalition occidentale contre DAECH.

Le résultat se connaît.

Les forces kurdes et irakiennes ont découvert un charnier alors que Sinjar a été reprise à l'Etat islamique.

Pour autant, les relations qu'entretiennent divers pays avec DAECH ne semblent pas près de se voir remises en cause.

Certains s'en expliquent comme Jack Lang, par exemple ici:

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/1...

La soumission surpasse toute considération d'ordre religieux.

La soumission vaut juste quelques vies humaines.

 

 

25/11/2015

"Un acte d'une barbarie absolue"

 

CUpVlB6WUAA3Edf.jpg:large

On les a entendus, ces présidents nous parler de l'état de guerre dans lequel avaient été soudain plongés leurs pays respectifs, le 11 septembre 2001 et le 13 novembre 2015.

Georges Bush, François Hollande se sont dressés comme un seul homme pour combattre, l'un, l'axe du mal, l'autre un acte d'une barbarie absolue.

La France a été américaine, les Etats-Unis, français.

Le résultat, dans le premier cas, on le connaît.

Dans le deuxième, il reste inconnu. 

Alors que la Turquie a abattu un avion russe au prétexte qu'il aurait violé son espace aérien, voici le président français en appeler au calme entre Ankara et Moscou.

La Turquie est membre de l'OTAN, la France est de fait son alliée.

Souhaiter apaiser les tensions semble de l'ordre des voeux plus que pieux sinon douteux alors qu'un acte d'une barbarie absolue a été commis sur l'un des deux pilotes de l'avion russe

 

https://www.facebook.com/electronicresistanceteam/videos/...

 

 

24/11/2015

Laïcité pour tous

 

culture-word.jpg

 

La laïcité pour encourager au multiculturalisme?

http://fr.sputniknews.com/culture/20151107/1019358837/pal...

 

 

La laïcité comme barrage à la terreur?

https://www.facebook.com/electronicresistanceteam/

 

La page Facebook dont le lien est indiqué ci-dessus a été créée pour montrer ce que certains élus et autres journalistes accrédités ont peut-être de la peine à partager avec leur public.

On les comprend.

 

 

23/11/2015

Radicalisme

 

voile1.jpg?itok=oF0uDdUP

Alors que le nationalisme est très souvent stigmatisé, le radicalisme, lui, semble bien moins aisé à cibler.

Le premier serait-il plus facile à identifier que le second?

Décréter qu'on ne mène pas de guerre à une mouvance extrémiste au prétexte qu'elle se serait auto-intitulée Etat islamique et que, de fait, ce serait lui reconnaître une légitimité que de la combattre est une vue de l'esprit.

Une autre, celle du Président de l'Association des Maires de France qui prône plus la laïcité comme barrage à la terreur

Tandis que toutes les valeurs démocratiques sont rejetées par le radicalisme, ce sont elles qu'on persiste à lui opposer.

Chercher l'erreur, c'est risquer diverses hypothèses.

Evoquer la soumission en est une.

Reste à savoir à qui, pourquoi et comment.

 

21/11/2015

De l'imposture à l'arrogance

1716002.jpg

      http://korrespondent.net/world/3592904-za-paryzh-rf-otchy...

Alors que la Russie attaque les positions de Daech et inscrit sur ses équipements, A Paris et Aux nôtres, l'Occident persiste dans son arrogance.

Nombreux sont les médias, en effet, qui commentent l'annonce d'un rapprochement de la France -tout au moins- avec la Russie pour lutter contre Daech.

Ainsi Le Temps de mentionner que Sur la Syrie, Vladimir Poutine arrondit les angles.

Inutile d'attendre mieux de ce quotidien.

Le Figaro, pour sa part, se fend d'un test ainsi libellé: Etes-vous favorable à l'élargissement de la coalition contre Daech à la Russie?

Au vu des 91% de réponses favorables au rapprochement avec la Russie, La France doit-elle rejoindre la Russie dans sa lutte contre Daech eût été sans doute plus adéquat pour interroger les lecteurs.

Mais depuis 2008 et la réintégration de l'OTAN par la France, sa voix n'est plus celle de 2003.

Ce documentaire est à visionner du début à la fin.

http://www.lcp.fr/emissions/droit-de-suite/vod/145285-gue...

Car au-delà du mensonge évoqué et bien connu, ce sont les méthodes qui l'ont imposé qui sont décrites..

Et ce sont elles qu'il importe de comprendre pour mesurer comment toutes les instances juridiques, politiques et médiatiques ont été transgressées.

C'est à ce pays dit démocratique tandis qu'il est parvenu à imposer de tels procédés à la face du monde que la France et tant autres pays avec elle sont désormais liés.

Et ces mêmes osent l'arrogance à l'égard de la Russie... 

 

20/11/2015

Bamako, la France encore visée

299c682e194c7b54a03947672ee96352.jpg

La terreur poursuit son programme.

Dans un hôtel considéré comme le plus sécurisé de Bamako.

A combien de remarques et autres conseils n'a-t-on eu droit ces derniers jours sur ce qu'il faut faire, ne pas faire penser, ne pas penser!

Comme si la terreur en avait cure.

La terreur a ses méthodes.

La terreur a ses cibles.

La France en est.

Alors?

L'union fait la force, dit le proverbe.

Puisse la France s'en rappeler et ne pas se diviser!

 

17/11/2015

Mort pour tous

 

deuil-enfant.jpg

La mort pour tous n'était pas au programme du candidat Hollande.

Pas davantage n'a-t-elle figuré à celui de son rival et prédécesseur.

Car il va de soi que la mort pour tous n'a rien d'une promesse de campagne.

Alors, de partout, surgissent des quêtes de sens.

Comment la mort a-t-elle pu ainsi frapper Paris?

On cite un tel ou tel autre qui se serait exprimé ici ou là et aurait prévenu.

De quoi?

Et pourquoi n'aurait-il été entendu?

La terreur qui s'est abattue sur la France a aussi frappé ailleurs.

Elle a endeuillé la Russie, elle a endeuillé le Liban.

La paix tombe et gagne autant de pays et de coeurs blessés!

 

https://www.youtube.com/watch?v=XTvw8r34eug

 

16/11/2015

Mourir en ville

 

hollande_0.jpg?itok=ri705zre

La terreur a frappé Paris.

Décréter -sinon découvrir- que la France serait en guerre, comme l'a déclaré François Hollande, d'autres avant lui l'avaient compris.

En dépit de la liberté d'expression revendiquée par nos démocraties, certaines prises de position se font plus ou moins audibles, euphémisme que de le rappeler. 

Car lorsqu'une ligne politique sinon idéologique s'impose, rien de ce qui la menacerait ne doit paraître.

Mourir en ville, à portée de fusil, mourir sous les coups d'assassins fige ou révolte.

S'accommoder de la terreur ou se projeter dans son combat, tel paraît être l'alternative.

Témoignage

15/11/2015

Ces "terroristes" qui se recueillent

234745_600.jpg

                                                    http://denyaleto.livejournal.com/90374.html

 

Donetsk, dans le Donbass, au Sud-Est de l'Ukraine encore en guerre, a rendu hommage aux victimes des actes terroristes qui ont frappé Paris.

Le lieu où se sont recueillis les habitants de la ville ne relève d'aucun hasard.

Il s'agit de l'hôtel Park Inn où séjournent les représentants de l'OSCE.

Cet hôtel Park Inn est le seul endroit qui abrite une représentation internationale au sein de la République populaire de Donetsk.

Les étudiants et les habitants de la ville ont tenu à rester jusque tard dans la nuit pour exprimer soutien, voeux et pensées à Paris et à la France.

Cette noblesse de coeur, d'âme et d'esprit soit entendue!

 

08/11/2015

Européens, notre avenir est en jeu

 

Europe-Russie-Monde.png

Les tensions qui mettent l'Occident aux prises avec la Russie divisent de plus en plus l'opinion publique.

Cette tendance à scinder en deux camps adverses les personnes qui s'expriment sur la Russie, nombre d'observateurs la constatent alors qu'elle prend une tournure de plus en plus aigüe.

Dans ce contexte, que d'aucuns qualifient ce blog de "pro-Russe" quand ce n'est carrément pas d'"anti-occidental" dénote, au mieux, une lecture défaillante qui, en tant que telle, ne mériterait pas plus d'attention.

Sauf qu'elle confirme ce besoin de situer d'un côté ou de l'autre, un point de vue qui ne vise, au contraire, qu'à rejeter toute position qui radicaliserait la relation entre Europe et Russie.

A écouter nombre de mes compatriotes parler de ce pays alors que bon nombre d'entre eux avouent ne jamais s'y être rendus, pas davantage, n'avoir cherché à aller au-delà d'informations reçues ici et là, on mesure comment agit une propagande qui ne dit pas son nom. 

Car si tant de personnes n'ont pas le temps ni, surtout, la curiosité de s'interroger sur ce qu'est la Russie, la juger ne semble pas les gêner.

Avoir à entendre que les Russes ne savent pas ce qui se passe car on leur cache la réalité, c'est dire le niveau de réflexion acquis grâce aux manipulations auxquelles se livrent les médias occidentaux!

Lequel de ces esprits avisés sait combien de chercheurs ou autres connaisseurs et spécialistes de la Russie sont tenus à l'écart d'émissions radiophoniques, télévisées ou autres colonnes de journaux et de magazines?

Pour une Europe qui prône ouverture et liberté d'expression, le triste contre-exemple qu'elle en donne avec la Russie va au-delà d'une image à déplorer.

C'est son avenir qu'elle met en jeu et la paix de ses peuples.

06/11/2015

Charlie Hebdo, du sacre à la souillure

 

7224771.jpg

Charlie sacré, Charlie souille.

Par ses dessins relatifs au crash de l'Airbus 321 dans le Sinaï, Charlie affiche ses valeurs.

Après avoir ému la France et le monde, l'hebdomadaire offense.

Etre Charlie, c'est bafouer la mémoire de disparus.

Etre Charlie, c'est salir un pays plongé dans le deuil.

Etre Charlie, c'est soutenir le cynisme.

 

 

Contester n'est pas prendre parti

paysage-russe-saint-petersbourg.jpg

Lire ou entendre sans cesse les mêmes poncifs selon lesquels la Russie ne se résume pas à son Président, que la Russie, on l'aime mais pas son Président, on l'a compris, depuis le temps que le refrain passe en boucle!

Si plus de 80% de citoyens soutiennent leur chef d'Etat, il reste toujours, en effet, près de 20% d'entre eux qui sont insatisfaits.

Que l'Occident donne la parole à ces mécontents pour montrer que la Russie est dirigée par un homme qui tient le pays d'une main de fer est une manière d'informer récurrente.

La contester, cette manière, ne revient pas à prendre parti.

La contester, cette manière d'informer,  équivaut à rejeter sa partialité. 

La nuance importe et n'a pas à induire de conclusions fallacieuses. 

Jamais aucun appel à la guerre n'a été lancé, ici.

Refuser de stigmatiser un pays revient à prôner le dialogue et l'échange avec ce pays.

Cela n'équivaut ni à le sanctifier ni à faire de celui qui le préside, une icône.

 

04/11/2015

Ainsi naît la calomnie

b63c49384705ffaa44d9ac60260e107f.480x320x1.jpg

A lire le propos déposé en anglais sur mon précédent sujet de blog*, j'apprends que par le fait d'avoir déclaré aimer la Russie, je travaillais pour une entreprise qui tue: 

The tags in your blog "Russie Poutine Ukraine Syrie" are the best evidence that you are consistently working in the niche that you've chosen. It's like working for a tobacco company, you know you are promoting a product that kills people, but you keep working.

La suite est à l'avenant:

it's not a ballet, art or literature that you'are passionate about in your blog. It's politics. Poutine's Russia.

Cette manière binaire d'envisager la Russie, on y a aussi eu droit lors de la conférence de presse tenue par Svetlana Alexievitch, lauréate du Prix Nobel de littérature 2015 :

J'aime le monde russe, bon et humaniste, devant lequel tout le monde s’incline, celui du ballet et de la musique» (...) mais je n'aime pas cette Russie qui en arrive à 86% à se réjouir quand des gens meurent dans le Donbass.

C'est pour avoir pointé cette dérive outrageante dans la lettre ouverte que j'ai adressée à Svetlana Alexievitch, que j'ai désormais l'honneur de recevoir ce genre d'interventions sur mon blog qui m'apprennent que: where politics starts, there ends the writer. 

Et cette commentatrice avisée de conclure en guise d'avertissement:

And don't expect to get away with it clean and clear... From the moment you aspire to become an opinion leader you contribute to bloodshed in one way or another.

Elle a donc décidé du sens de mes aspirations, décidé de la nature de mes actions, elle sait ce qu'il en est, ainsi naît la calomnie.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/11/02/mise-au-point....
 

02/11/2015

Mise au point

nuits.png?itok=cLpt5Q4r

Qu’aimer la Russie, aujourd'hui, suscite la controverse est un euphémisme.

Lors de la récente interview qui m'a été demandée par la chaîne de télévision russe, LifeNews, la question m'a été posée de savoir si je subissais des pressions.

 

Sans hésiter, j'ai répondu par l’affirmative.

 

Dans cette Europe si démocratique, il semble bien, en effet, que toute voix qui refuse de diaboliser la Russie soit vouée à la moquerie, au mépris quand ce n’est pas à l’insulte.

 

Par mes études de russe, j'ai découvert l'ex-URSS au milieu et à la fin des années soixante-dix, par mon oeuvre littéraire traduite en russe et publiée à Moscou, c’est la Russie du milieu des années 2000 que j’ai retrouvée.

 

Jamais, je n'ai eu l'outrecuidance de me poser en spécialiste de la Russie ni d'un quelconque autre pays de ce monde. 

 

Si d'aucuns m'ont attribué cette compétence, c'est de leur propre chef.

 

Tout aussi bien m’a-t-on considérée comme naïve, ignare ou dans un autre registre, suppôt sinon agent du Kremlin.

 

Suissesse et Française d'origine, j'aime les valeurs qui m'ont été transmises.

 

Mais il me tient à coeur aussi, de partager avec mes compatriotes un regard sur la Russie qui soit moins orienté que celui qui domine la plupart de nos médias.

 

 

28/10/2015

Une voix de Russie

 

C'est d'entente avec Arkadij Beinenson que je publie, ci-après, son texte.

                                                                      

En Russie, la popularité rencontrée par la lettre ouverte qu'Hélène Richard-Favre a adressée à Svetlana Alexievitch, semble aussi avoir été due à ma participation en tant que traducteur et journaliste qui l'a publiée sur le site de Baltnews.ee

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/10/10/lettre-ouverte.html

 

http://baltnews.ee/mir/20151012/1014162478.html

 

La grande résonance que cette lettre ouverte a connue, également en dehors de la Russie, m’a décidé à écrire ce qui suit.

 

A la lecture des commentaires déposés sous la lettre d’Hélène, je constate un certain manque de compréhension de ce qu’est la Russie contemporaine. De même, m’apparaît discutable, le jugement porté sur les événements qui se déroulent dans le pays et dans le monde entier par les Russes eux-mêmes.

 

Ce manque de compréhension de la Russie contemporaine est dû à la présentation qu’en font les médias occidentaux. Les Russes y apparaissent comme très agressifs, adorant aveuglément Poutine, ne voulant rien savoir d’autres points de vue, nostalgiques des temps de Staline et voulant convaincre l’Ukraine et l’Occident. 

 

Je tiens à souligner, ici, que je suis né dans une famille de dissidents moscovites qui écoutaient la « Voix de l’Amérique » et la radio « Svoboda (La Liberté) ». La majorité de ce que que beaucoup de gens n’ont su qu’après 1991, moi, j’en entendais parler à la maison en jouant dans notre cuisine.

 

Et ce que j’entends maintenant me rappelle bien des choses entendues à la radio à la maison de mes parents. Cela veut-il dire que la Russie est en train de se construire une nouvelle Union Soviétique? Cela indique-t-il que l’Occident doit utiliser les mêmes expressions qu’autrefois?

 

Non. Et cette lettre en est la meilleure preuve car je n’aurais jamais eu la possibilité de la publier du temps de l’époque soviétique.

 

La Russie s’engage davantage dans l’arène géopolitique internationale que ces vingt dernières années. Mais cela signifie-t-il qu’on veut une autre guerre froide? Absolument pas. On veut que la Russie et son opinion soient prises en considération quand les pouvoirs internationaux prennent des décisions dans les domaines qui peuvent avoir des conséquences pour notre pays.

 

Surtout, on veut être entendu dans le cadre des conflits du Proche-Orient et dans ceux de notre voisin ukrainien. Et on veut d’autant plus que notre opinion soit prise en considération que les soldats soviétiques ont sacrifié leur vie pour libérer l’Europe du fascisme pendant la seconde guerre mondiale.

 

Oui, tous les habitants de l’ex-Union Soviétique (y compris les Ukrainiens, les Juifs et les Asiatiques) sont fiers de la victoire de l’Union Soviétique qui était dirigée par Staline en ces temps. Mais cela ne signifie absolument pas que les Russes souhaitent d’autres dictateurs et des répressions. En même temps, on ne veut pas être mis au même niveau que l’Allemagne fasciste.

 

Oui, beaucoup de gens en Russie ont voté en faveur de la politique de Poutine mais ça ne veut pas dire qu’on en fait un dieu. Non, il y a plein de gens qui ne sont pas d’accord avec sa politique et qui exigent des changements. Mais des changements et non pas une révolution. Je vous assure qu’on a une bonne mémoire.

 

On était très surpris que les participants du Maïdan nous aient reproché de ne pas avoir construit d’Etat européen durant ces vingt-trois dernières années. Mais ça ne peut pas se traduire par la joie ressentie à voir des gens mourir! 

 

Beaucoup de Russes ont de la famille en Ukraine (moi personnellement je suis à moitié ukrainien) et on est très inquiets de ce qui se déroule dans le pays. 

 

Oui, les hommes politiques russes utilisent un vocabulaire fort en parlant avec leurs collègues internationaux. Mais cela veut-il dire qu’on déteste l’Occident et notamment l’Europe? Pas du tout. On aime la culture classique de l’Europe et on n’oublie pas l’impact qu’elle a eu sur notre culture. Et on est toujours très heureux de voir des visiteurs européens dans notre pays.

 

En conclusion, je voudrais dire et même souligner que les Russes sont terrorisés à la seule idée d’une guerre car chaque famille garde des souvenirs horribles de la seconde guerre mondiale. Et quoi qu’il se passe entre la Russie et les pays de l’Occident, on ne veut pas que les choses prennent une tournure que nos descendants aient à regretter.

 

Arkadij Beinenson, journaliste russe

 

 

17/10/2015

Kunduz: un véhicule armé en guise de tribunal

Capture d’écran 2015-10-17 à 17.01.58.png

Les agissement commentés dans ces quelques lignes ci-dessus rappellent au cynisme d'une frange de l'humanité.

Quand celle-ci ose se présenter comme défenderesse de la démocratie, c'est la démocratie qui est bafouée.

Les propos comme ceux qui figurent en capture d'écran ci-dessus sont extraits d'un article dont le lien figure au bas de ce sujet.

On y lit toute l'estime portée à la justice.

On y découvre de quelle manière elle est honorée.

Des articles comme ceux-ci pointent la réalité d'un Occident qui passe son temps à dénoncer des gouvernements qu'il qualifie de tous les noms les plus détestables.

Des articles comme ceux-ci révèlent ce qui s'impose comme valeurs tandis que la mort a frappé des blessés de guerre et des membres du personnel qui s'est consacré à les soigner.

A lire ici:

https://francais.rt.com/opinions/8612-presidente-msf-wash...

17:18 Publié dans Air du temps, Avaries, Etats-Unis, Humanité, Justice, OTAN, Politique, Pouvoirs, Pratiques | Tags : kunduz, msf, etats-unis | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

13/10/2015

Guerre fratricide

1014822054.jpg

La lettre ouverte adressée à Svetlana Alexievitch a été traduite en russe, introduite et publiée sur le site Baltnews.ee par le journaliste Arkadij Beinenson:

http://baltnews.ee/mir/20151012/1014162478.html

L'article a été relayé sur près de vingt sites, tant en Russie qu'en Ukraine et ailleurs.

Les commentaires déposés, aussi bien ici, sous la version française de la lettre,

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/10/10/lettre-ouverte...

que sur l'ensemble des autres sites qui ont publié la version russe, témoignent de la sensibilité du sujet.

C'est qu'une telle guerre fratricide est extrêmement dommageable.

Quels que soient les camps qui s'opposent et se déchirent, les dégâts sont là, blessent et brisent des vies entières.

Sauf cynisme avéré ou égarement momentané, qui s'en réjouirait?

Puisse le calme revenir au plus tôt dans ce Donbass ensanglanté. 

Puisse la diplomatie oeuvrer au mieux et réduire les armes au silence.

 

11/10/2015

Dialogue Occident-Russie, le gâchis récompensé

1014188098-1728x800_c.jpg

 

Cette video dure 24 secondes.

On y découvre toute l'estime que ce Président démocrate porte à son peuple:

https://www.youtube.com/watch?v=ZYoOCz65KY8&app=desktop%20

Madame Svetlana Alexiévitch, récemment nobélisée de littérature, a-t-elle seulement eu connaissance de ce qu'est la démocratie en Ukraine?

Cette démocratie compte plus de 8'000 morts désormais.

Cette démocratie a déjà jeté sur les routes plus d' 1 million de réfugiés.

Et la terre qui les a accueillis, ces réfugiés, cette terre est celle de 86% de Russes que Madame Alexiévitch outrage.

L'offense ne grandit ni n'honore qui la profère et le talent récompensé n'y change rien.

  

10/10/2015

Lettre ouverte

A Madame Svetlana Alexievitch, 

Dans ce Donbass que vous avez évoqué lors de votre conférence de presse, Lilia, 24 ans, a eu la jambe gauche arrachée alors qu'elle s'est jetée sur son fils de 11 mois pour le protéger.

Tous deux se trouvaient dans un bus soudain frappé par une bombe, Lilia a eu le réflexe de sauver la vie de son enfant.

Ce cas, comme tant d'autres qui ont brisé familles et foyers du Donbass, a été le fait d'un gouvernement que l'Occident soutient.

Je vous invite à découvrir cet article d'un journaliste français qui se trouve à Donetsk: 

http://dnipress.com/fr/posts/lilia-24-ans-une-jambe-arrac...

Des cas comme celui de Lilia sont loin d'être uniques, vous n'êtes pas sans l'ignorer, j'ose l'espérer.

Il va de soi aussi que l'on est parfois obligé de procéder à des choix de sujet à traiter. Vous avez opéré les vôtres qui ont su trouver leur public et l'honneur qui vient de leur être rendu.

Mais vous qui déclarez faire de la lutte contre le mensonge le fer de lance de votre combat, comment pouvez-vous estimer que la Russie en arrive à 86% à se réjouir quand des gens meurent dans le Donbass?

Madame, avec pareils propos, vous êtes non seulement dans le mensonge mais dans l'outrage.

 

Avec respect,

                              Hélène Richard-Favre

 

08/10/2015

Svetlana Alexievitch, Nobel de littérature outrage la mémoire du Donbass

_85971148_svetlana_alexievich_getty.jpg

Le Nobel de littérature a été attribué.

Il couronne Svetlana Alexievitch, écrivain et journaliste biélorusse.

A lire l'article que lui consacre le Huffingtonpost, on comprend tout à fait que les idées politiques de cette écrivain rejoignent la plupart des standards occidentaux et bien leur en prenne, des goûts et des couleurs, on ne discutera pas ici.

Mais quand on lit de cette Nobel de littérature que, je la cite, cette Russie en arrive à 86% à se réjouir quand des gens meurent dans le Donbass, non, là, c'est plus que de l'indécence ou de l'insulte. C'est un outrage lancé à la Russie et surtout à la mémoire de milliers de victimes qui n'ont jamais demandé à l'être.

En arriver à exprimer de tels propos alors qu'on vient de se voir récompensé du prix le plus prestigieux qui soit, est inqualifiable. 

http://www.huffingtonpost.fr/2015/10/08/svetlana-alexievi...
 
 

06/10/2015

Air France, entre coûts et blessures

CQnJAv7UcAA__2j.jpg

Volkswagen, Air France, autant de références désormais mises à mal.

Certes, les problématiques sont diverses mais affectent des symboles et pas des moindres.

Que des enquêtes menées au sein de ces compagnies parviennent à identifier les coupables, l'image de ces fleurons de l'industrie allemande et de l'aviation française n'en est pas moins atteinte.

La guerre se mène décidément sur tous les fronts, le rappeler est une lapalissade, s'y habituer, un choix.

Certains, pourtant, refusent le cynisme. Parmi eux se comptent autant d'employés de Volkswagen, d'Air France ou autres entreprises ou associations.

C'est que ces personnes ont défendu des valeurs soudain sabotées.

Ce qui s'est passé chez Air France affecte non seulement la compagnie aérienne mais ses employés dont tous ne sont pas passés à l'acte qui a visé deux cadres roués de coups.

La violence des actes trouvera toujours à s'expliquer, mais le dégât d'image?