03/10/2015

MSF, le carnage

7137637.image

 

C'est ce que certains nomment des dommages collatéraux.

Si l'appellation est contrôlée, les forces de l'OTAN qui ont bombardé un centre de soins en Afghanistan, ne semblent, elles, pas l'avoir été du tout.

L'association Médecins Sans Frontières est en deuil, ce soir avec 12 membres de son personnel tués et 37 victimes parmi ses patients.

Selon l'ONU, le bombardement d'un hôpital relève du crime de guerre.

Pour l'heure, hommage soit rendu aux victimes, déjà blessées de guerre et désormais disparues avec celles et ceux qui ont donné vie et amour à les soigner. 

 

Sujet paru en page 13 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 9 octobre 2015 sous le titre, MSF: l’humanité est en deuil

 

23:43 Publié dans Avaries, Destins, Humanité, OTAN, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Sécurité | Tags : otan, kunduz, msf, afghanistan | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

27/09/2015

Entre Sunnites et Chiites, les autres...

arabie_saoudite_iran_01.jpg

Ali Mohammed al-Nimr devrait être décapité, crucifié et exposé en public jusqu'au pourrissement complet de ses chairs.

Pour avoir protesté contre la monarchie sunnite, ce Chiite avait été arrêté en 2012. Il avait 17 ans et était le neveu du Cheikh al-Nimr, haut dignitaire chiite qui s'en était pris, lui aussi, à la monarchie et avait été condamné à mort en 2014.

Ces tensions entre Sunnites et Chiites, ce n'est pas la tragédie du Hajj, survenue ce 24 septembre, qui va contribuer à les apaiser.

Ajoutées à celles qui concernent la Syrie et les accords conclus au sujet du nucléaire iranien, autant dire que la situation reste tendue sinon potentiellement explosive.

Un article, paru en juillet dernier, analysait le jeu d'alliances sinon de mésalliances entre Israël, Etats-Unis, Iran et Arabie Saoudite.

http://www.i24news.tv/fr/opinions/79996-150728-analyse-ar...

L'approche vaut ce qu'elle vaut, compte tenu de l'évolution des événements. Elle n'en est pas moins intéressante pour autant et surtout si on la compare avec cet autre point de vue, lui, plus récent:

http://www.i24news.tv/fr/opinions/86831-150925-israel-se-...
 
 
 

20/09/2015

Onfray, Tsipras c'est "de la com"

michel_onfray_islamophobe_0_0.jpg

N'en déplaise à Michel Onfray que d'aucuns adulent alors qu'il s'exclamait au sujet de la présence, en Grèce, d'un foyer fasciste et s'ébahissait qu'en Europe, cela existe encore, tandis que la situation en Ukraine semble à l'évidence lui échapper, n'en déplaise donc au philosophe français, Syriza a remporté les élections législatives grecques.*

Alexis Tsipras, que le philosophe français résumait à  "de la com" a montré, au contraire, sa capacité à mobiliser contre le profit qu'aurait pu tirer le parti d'extrême droite, Aube dorée, de la crise migratoire qui frappe la Grèce.

Quant aux autres prophètes et augures en tous genres qui ont annoncé la division de Syriza et son affaiblissement, ils en seront pour leurs frais.

Reste désormais, à savoir si les pressions de l'euro-groupe ne vont pas se poursuivre et diriger le pays vers un grexit, cette fois effectif. 

Serait-ce bien, serait-ce pis, pour la Grèce, pour l'Union Européenne, les avis sont certainement encore partagés de part et d'autre.

Pour l'heure, saluons la victoire d'Alexis Tsipras et de Syriza.

* http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/07/20/pas-de-testicu...
 

Sujet paru comme Lettre du jour en page 13 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 22 septembre 2015 sous le titre, Tsipras, ce n'est pas "de la com".

 

21:24 Publié dans Air du temps, Grèce, Humanité, Politique, Pouvoirs, Ukraine, Union Européenne | Tags : onfray, tsipras, grèce, ue, syriza | Lien permanent | Commentaires (45) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

18/09/2015

Migrants, radicalisme dommageable pour tous

6951375.jpg

A parcourir réseaux sociaux ou autres sites de médias et à lire certains commentaires en relation avec l'actuelle migration, on observe combien les points de vue ont tendance à se radicaliser.

Aborder la question de manière raisonnée sans voir se dresser face à face des prises de position aussi tranchées que celles qui se profilent de plus en plus, serait-il devenu impossible sinon impensable?

Apprendre que l'Union Européenne a reçu deux cent treize mille deux cents demandes d'asile d'avril à juin ne laisse personne indifférent.

85 % d'augmentation de hausse de requêtes par apport au deuxième trimestre de l'an dernier appelle forcément à réflexion.

Or voici que se dressent, face à face, les dénommés bien-pensants et les dénommés complotistes ou autres conspirationnistes.

Ce clivage radical est particulièrement dommageable pour nos sociétés et surtout, nuit à toute personne honnête, réfugiée ou non.

 

http://www.francetvinfo.fr/l-union-europeenne-a-recu-213-2...

12/09/2015

Petite soirée entre "terroristes"

IMG_0105.jpg

Voici un récit poignant à découvrir ci-dessous.*

L'actualité médiatique, tout occupée à suivre les diverses routes qu'empruntent les migrants et à en diffuser images et témoignages, ne retiendra sans doute pas comment ces jeunes entourent cet autre, inconnu pour la plupart d'entre eux.

De telles soirées, a priori, en évoquent autant d'autres susceptibles de se dérouler ici ou là, pour peu qu'existe l'esprit de solidarité.

Rien de particulier donc à cela, hormis le fait que de tels jeunes, dans nombre de nos médias, sont affublés de qualificatifs qui les rendent bien moins acceptables que l'ensemble de ceux qui nous nous arrivent de pays en guerre.

Et pourtant, ces jeunes dont il est question ici, vivent chaque jour sous les obus dont les conventions de Genève interdisent l'utilisation contre des populations civiles, en témoigne l'illustration de ce sujet: 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/06/09/ceci-n-est-pas...

Chaque jour, néanmoins, ces jeunes risquent leur vie et leur avenir qu'ils osent pourtant encore projeter.

Même Micha, autour duquel tous se sont réunis, tandis que ces Européens si charismatiques aujourd'hui, n'ont pas ménagé de soutenir l'effort de guerre qui l'a amputé, lui, de ses deux jambes, d'un bras, de la vue et d'une partie de l'ouïe:

http://tribulationsmoscou.blogspot.ch/2015/09/soiree-entr...
 

Budapest, retour sur images

image15.jpg

La photo ci-dessus a été prise à Budapest.

Elle montre un autre type de rapport entre réfugié et policier que celui diffusé par diverses chaînes télévisées européennes.

Les téléspectateurs ont eu droit à des images montrant l'inhumanité de Hongrois jetant des sandwichs aux réfugiés parqués derrière des grilles.

Dans le cadre du téléjournal de la RTS, Darius Rochebin a interviewé l'actuelle Présidente de la Confédération suisse, Simonetta Sommaruga, et lui a demandé ce qu'elle pensait de tels comportements.

Il va de soi qu'elle a exprimé sa désapprobation alors que le Président Viktor Orban a, pour sa part, dénoncé la rébellion des réfugiés.

Si la photo d'un enfant mort sur une plage turque aurait, pour certains, fait basculer l'opinion publique vers une plus grande ouverture de coeur et d'esprit, le fait est que l'Europe se divise.

 

11/09/2015

Du printemps arabe à l'été européen

printemps-arabe-degage-1(1).jpg

En 2010, un projet pilote d'accueil aux réfugiés avait été lancé par l'ex commissaire européen Antonio Vittorino.

Ce projet, mis sur pied en association avec l'Agence de Nations Unies pour les Réfugiés -UNHCR- concernait la Tunisie, la Lybie, l'Algérie, le Maroc et la Mauritanie.

Le but visé par cette initiative était de permettre à ces pays du Nord de l'Afrique de construire leur propre système d'asile selon les standards européens.

Les Chefs d'Etat lybien, tunisien et égyptien y ont participé jusqu'à ce que ce qui a été appelé printemps arabe ne vienne interrompre ledit projet.

Dans quelle mesure les flux migratoires que l'Europe connaît désormais, seraient conséquents à ce changement de cap, la question peut se poser.

Certes, quelques centaines de milliers de personnes à intégrer au sein de millions d'Européens peut être considéré comme tout à fait viable.

Que des élus ouvrent les portes de leur demeure personnelle -comme on a pu le voir dans un reportage de France2- ou que des lieux d'hébergement se créent à la hâte est remarquable.

Que les sensibilités s'aiguisent, néanmoins, est à prévoir. 

 

10/09/2015

Europe, les bons et les méchants

refugies_vi.jpg?itok=YOCEEzkz

 

Infrarouge, émission phare de la Radio Télévision Suisse (RTS), a traité du problème dit des "migrants" en revenant sur la photo de l'enfant mort sur une plage turque.

Le débat, comme à son habitude, a réuni des personnalités d'horizons divers. En l'occurrence, on y a vu s'exprimer celles qui encouragent l'accueil des réfugiés et les autres, plus réservées sinon moins enthousiastes par autant de nouveaux arrivés.

Une émission de télévision allemande évoque le problème sous un angle différent de celui qui domine la majorité des médias d'Occident:

http://www.klagemauer.tv/index.php?a=showportal&keywo...

Le message à retenir est clairement énoncé, éviter tout ressentiment envers les réfugiés et informer des responsables qui favorisent leur migration. 

Le fait est que pour l'heure, les bons et les méchants Européens sont désignés. Les premiers ont du coeur, les seconds sont dénués d'humanité ou presque.

De tels antagonismes au sein de nos sociétés constituent leur menace.

http://www.rts.ch/emissions/infrarouge/

 

09/09/2015

« Mais que fait l’Europe ? »

11993117_1024966290855038_589651709_o.jpg

Laurent Brayard est un journaliste français, actuellement dans le Donbass, région du sud est de l'Ukraine. Il répond à quelques questions.

Laurent, en quoi consiste exactement votre travail ?

Mes activités sont diverses. Elles consistent en premier lieu à interviewer des victimes, blessées et /ou invalides de guerre, à mener des reportages sur le terrain près du front et à écrire des articles de presse, des analyses où je "détricote" la propagande occidentale. J'y mets en cause le lobbying ukrainien de France, les concussions à tous niveaux et les responsabilités criminelles de la France dans cette guerre.

Sinon,  j’aide la Commission des Crimes de guerre à trouver des avocats en France pour qu’un jour puisse exister un tribunal international qui juge les coupables en Ukraine et ailleurs. Enfin, à mon petit niveau, j’essaie d’organiser de l’aide humanitaire. J’ai transporté du matériel médical offert par ma sœur, infirmière libérale et ici,  je donne de l’argent récolté en France pour les gens qui se trouvent dans une indigence totale.

Qu’est-ce qui vous frappe le plus dans ce que vous voyez chaque jour ?

La dignité des gens. 

Tout près du front, par exemple, j’ai vu une femme dont la maison était détruite et dont la mère était impotente. Cette femme s’occupait de son jardinet et de parterres de fleurs. Elle m’expliquait, en s’effondrant dans mes bras, qu’elle devait continuer malgré la guerre. Elle se demandait pourquoi on les tuait, eux, les gens du Donbass… 

Dans le centre de Donetsk, je vois des gens qui vivent dans un confort paradoxal et sur le front, des milliers d’eux sont reclus dans les caves, avec des enfants. Ils sont pilonnés, ils n’ont ni eau, ni électricité, ni gaz. 

Je vois des vieillards dans les ruines défoncées de leurs maisons, acquises à la sueur de leur front ou héritées de leurs pères qui les avaient eux-mêmes construites.  

Je vois une grande misère et une immense détresse. Tous se demandent « Mais que fait l’Europe ? ».

Quelle aide pourrions-nous apporter à ces populations ?

Hélas c’est difficile, l’Occident bloque les comptes des activistes, même humanitaires. Les comptes des associations qui envoient de l’argent dans le Donbass sont tout simplement fermés, c’est terrible. 

Quant au matériel médical ou humanitaire destiné à la population, l’Union Européenne fait son possible pour en saper la livraison. L’hiver dernier, nos grands médias tel Libération appelaient à envoyer de l’argent « pour l’aide humanitaire à l’armée ukrainienne ». Du jamais vu, de l’aide humanitaire à une armée ?

Le mieux que les gens puissent faire est de réinformer à leur tour, d’aider les quelques associations humanitaires connectées avec la Russie, comme Vostok France Solidarité Donbass, association apolitique et purement humanitaire. 

Il serait bien de pouvoir envoyer de l’argent aux activistes, ici, mais c’est impossible, l’Occident et l’Ukraine ont paralysé le système bancaire qui ne fonctionne plus dans le Donbass. Voilà la triste réalité.

Merci, Laurent.

08/09/2015

Au coeur de l'Europe

11953125_10153633597852490_2042282646159985613_n.jpg?oh=62750ba34d06798170dc38df667ad430&oe=56A83AAC

 

Cet enfant vit dans le Donbass.

Le Donbass est cette région de l'Ukraine dont on dit qu'elle est tenue par des "rebelles" ou "Pro-Russes".

La photo de cet enfant n'a pas fait le tour du web sinon du monde.

Ses parents, s'il en a encore, n'ont traversé aucune mer à leurs risques et périls.

Son avenir, cette Europe aux dirigeants si charismatique n'a sans doute pas le temps de s'en soucier, trop affairée qu'elle est, désormais, à accueillir d'autres victimes que lui.

Et même, de cette Europe si démocratique, qu'en saura-t-il, un jour, cet enfant?

Qu'elle a contribué à faire rêver ses aînés sur la Place du Maïdan?

Qu'elle a favorisé le renversement d'un Président légitimement élu?

Qu'elle soutient les agressions quotidiennes de l'armée ukrainienne dans le Donbass?

Pour le reste, le Président Poroshenko s'est exprimé sur ce qu'il souhaite aux enfants du Donbass. Le sait-il seulement, cet enfant?

A écouter ici: 

https://www.youtube.com/watch?v=ZYoOCz65KY8&app=deskt...

 

06/09/2015

Emotion sélective et culpabilisation

parlement_strasbourg.jpg

L'émotion sélective et la culpabilisation font bon ménage, en ce moment.

Il suffit, pour cela, de découvrir comment sont traitées les personnes qui osent dénoncer l'usage sinon l'abus fait de la photo d'un enfant et de sa mort pour s'en convaincre.

Cela se passe à côté de chez nous, entend-on dire de responsables politiques.

Et la guerre qui a encore lieu en Ukraine et qui ajoute les enfants morts aux morts quand elle ne les jette pas sur les routes de l'exil, combien s'en émeuvent et brandissent de photos pour alerter l'opinion sinon pour viser encore et encore la Russie?

Cela se passe à côté de chez nous, entonnent à l'unisson toutes celles et ceux qui se font l'écho de nobles pensées.

Et à Paris, l'affichage censuré d'un concert en soutien aux Chrétiens d'Orient décapités, qui s'en est offusqué sinon la CHREDO qui a dû se saisir de la justice pour obtenir gain de cause?

Et ce sont ces mêmes censeurs qui distribuent leurs bons et mauvais points à qui se joint ou non au cortège de suppliques et de soutiens aux victimes de guerres?

 

05/09/2015

Syrie, ces enfants sont vivants!

enfants-Yazidis-kidnappés.jpg

Tandis que le monde s'émeut et pleure l'enfant échoué sur une rive turque, lui resterait-il quelques larmes pour ces enfants?

Vivants, certes et par la grâce d'avoir été kidnappés.

Leur avenir ne sera donc pas l'exode meurtrier tel qu'il le fut pour l'enfant retrouvé sur  une plage turque.

Ces enfants sont formés à la décapitation.

Cette mort, la France l'a connue sur son sol, le 26 juin dernier.

Cette fin de vie, nombre de Chrétiens d'Orient l'ont déjà subie.

Combien de têtes devront-elles encore tomber avant que Mesdames Merkel, Sommaruga, Calmy-Rey et tant d'autres de leurs collègues si charismatiques ne réagissent?

http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/...

 

04/09/2015

Aylan, la photo

pho.jpg?itok=HoqTBwSE

 

Voici que le site Rue89/NouvelObs consacre un article à la publication manquée par nombre de grands titres de la presse française, de la photo qui a fait l'unanimité de sa consoeur britannique:

http://rue89.nouvelobs.com/2015/09/04/photo-daylan-quil-y-a-derriere-mouvement-recul-261056

Mobiliser ainsi l'attention sur la problématique des migrants dont les Syriens sont distingués en tant que réfugiés, relève d'un procédé qui n'est pas sans rappeler celui qui a oeuvré avec Charlie:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/01/16/du-massacre-au...

Rassembler autour d'une cause nécessite mots ou images qui frappent les esprits. Dans ce sens, la photo de cet enfant échoué sur une rive turque, a sans doute vocation à alerter sur l'exode syrien.

Parmi les solutions à lui apporter, ouvrir les coeurs européens ou comme l'a dit Claude Smadja, invité de l'émission Infrarouge, intervenir militairement pour que Monsieur Assad soit enfin enterré.*

Oui, tels sont les propos de cet homme qui n'a pas hésité à répéter plus tard dans l'émission: Je souhaite la mort de Monsieur Bachar el Assad.*

La messe est dite. 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/09/02/migrants-entre...

 

03/09/2015

L'Europe entre rêve et cynisme

inmigracion-en-europa-la-UE-dice-basta-400x300.jpg

Outre les considérations sur l'économie, ce qu'on lit dans l'entretien* avec Yanis Varoufakis, publié par la revue Ballast, c'est la mise à l'écart, par l'euro-groupe, de toutes ses propositions.

Dire de l'Europe qu'elle incarne la démocratie semble de plus en plus relever de l'abus de langage.

Euphémisme que de le rappeler, certes, tandis que l'ancien ministre grec de l'économie explique comment on donne pour mieux dominer:

Que dit-on en Europe ? Une dette grecque non remboursable ? Donnez-leur en plus ! Et augmentez tous les impôts pour donner à une dette non remboursable plus d’argent, plus de prêts. 

Alors que la question des migrants démultiplie les débats et déchire l'Europe entre accueil à réserver ou frontières à fermer, au-delà de la misère de l'exode, c'est au cynisme qui l'accompagne qu'on assiste.

Entre utilitarisme à peine voilé et charisme martelé, aux populations de s'y retrouver. 

Difficile, en cela, de donner tort à Yanis Varoufakis quand il dénonce un système féodal dont le but est de s’étendre et d’élargir son pouvoir de domination. 

http://www.revue-ballast.fr/yanis-varoufakis/

 

 

02/09/2015

Migrants, entre "il faut", "on doit" et le profit à en tirer

des-migrants-bloques-a-la-gare-de-keleti-le-1er-septembre-2015-a-budapest_5407139.jpg

La RTS, hier 1er septembre, a consacré pour la deuxième fois son émission Infrarouge à la question des migrants. 

Le titre, tout comme celui de l'émission du 23 juin dernier, y est formulé sous forme d'interrogation. Si, en juin, était discuté le fait de se barricader contre les migrants plutôt que de les accueillir, ce 1er septembre, on débat de la honte que serait pour l'Europe, le phénomène de la migration.

http://www.infrarouge.ch/ir/2199-migrants-honte-rsquo-europe

Plusieurs aspects sont abordés, de l'humanitarisme à l'économie et à la religion et quelques efforts de synthèses sont entrepris par les uns et les autres en fin d'émission.

Des comparaisons avec des précédents historiques sont aussi énoncées, discutées sinon nuancées, compte tenu des circonstances diverses sinon complètement autres que celles qui entourent les migrations d'aujourd'hui.

Sur le profit à tirer de cette arrivée de migrants, plusieurs intervenants s'expriment.

On cite le patron des patrons allemands qui y voit une manne tandis que d'autres estiment qu'avec le taux de chômage qui affecte nos sociétés, cette nouvelle main d'oeuvre serait diversement perçue.

Cerise sur le gâteau et comprenne qui pourra, Micheline Calmy-Rey rappelle Genève, où les Protestants sont arrivés en masse, ont apporté la Banque Privée et l'horlogerie et, de fait, ont rendu les Genevois sinon les Suisses et d'autres encore, bien contents de les avoir eus.

Cela dit, l'émission vaut la peine d'être vue.

 

 

19/08/2015

Khaled al Assaad, décapité

1004411_555539554497517_663758343_n.jpg?w=439&h=659

Nombreux sont les médias qui informent sans langue de bois du sort subi par l'incarnation même de Palmyre qu'était Khaled al Assaad.

L'ancien directeur du Musée des antiquités de Palmyre a été décapité en public puis pendu par les pieds et abandonné ainsi mutilé.

Selon Le Temps, la raison de son exécution aurait été due à son soutien au régime de Bachar el-Assad.

Le fait est que la RTS a informé de manière bien étrange de cette décapitation.

Evoquée au conditionnel, l'annonce s'intègre dans un sujet sur la Syrie, accompagné d'un portrait du Président Assaad. Puis est interviewée l'auteure d'un ouvrage sur la Syrie.

Aucun accent particulier n'est mis sur la décapitation de Khaled al Assaad sinon que la rédaction a choisi de ne pas en montrer les images.

Hommage soit ici rendu à la mémoire de Khaled al Assaad et condoléances à toutes celles et ceux que la cruauté de son exécution a endeuillés.

http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/syrie-le-regime-de-...

 

14/08/2015

Nous, citoyens occidentaux

CLu89DyWIAAsWIp.jpg

La divergence d'opinions et d'intérêts qui anime les citoyens occidentaux est fondamentale pour préserver l'idéal démocratique, nul ne le contesterait.

Néanmoins, est-il bien nécessaire, au nom de la liberté d'expression, d'entretenir un climat particulièrement hostile envers la Russie?

Est-il bien raisonnable de sans cesse déformer les visées de ce pays?

Est-il bien utile de créer un clivage entre l'Occident et la Russie, faute d'en connaître les réalités et les valeurs?

Désinformer relève d'une stratégie guerrière connue. 

Force est toutefois de constater, à suivre l'actualité médiatique, que quelques signes d'ouverture s'observent.

L'interview de Vladimir Poutine qu'a tenu à obtenir le journaliste suisse Darius Rochebin en a été un.

Un autre, cette chronique de Jacques Pilet, parue dans L'Hebdo du 6 août dernier et qui illustre ce sujet.

Il est heureux de relever que des journalistes osent, enfin, exercer leur sens critique.

Puissent-ils être suivis, tant l'Occident a tout à perdre à se couper de la Russie.

Non, la Russie n'est pas l'ennemie de l'Europe et le prétendre est un mensonge qui risque d'être payé au prix fort si on ne le refuse pas.

Mais quel poids a encore la voix de citoyens alors que tant de décisions se prennent sans plus les consulter?

Sujet paru dans la rubrique Courrier de L'Hebdo no 34, semaine du 20 au 26 août 2015

09/08/2015

L'Europe ou le suicide pas même assisté

CEDH-vers-un-droit-a-l-interruption-volontaire-de-vieillesse_visuel.jpg

Entre les relations qu'entretient l'Occident avec certaines parties de monde et celles qu'il ne partage bientôt plus avec la Russie, force est de constater que d'autres enjeux dominent.

Qu'a de commun l'Europe avec, par exemple, les monarchies ou autres émirats du Golf? 

Le mariage gay? La libération de la femme? La laïcité? 

Alors que l'on ne cesse de dénoncer une Russie homophobe, une Russie où toute atteinte à la liberté d'expression serait étouffée tandis que la propagande y battrait son plein, ce ne sont pas moins de 145 millions d'habitants que l'on réduit à des ahuris incapables de discernement.

Respecter des univers culturels étrangers aux nôtres et blâmer celui d'un pays qui dispose d'un héritage commun avec l'Occident, est-ce cela, le multiculturalisme?

Défendre les droits de minorités et fermer les yeux sur le sort de celles qui sont persécutées dans ces pays amis, est-ce cela, la défense des droits humains?

De qui se moque-t-on? 

 

30/07/2015

Cervantes, esclave à Alger.

rais_mr.jpg

Ils étaient entassés, pouvant à peine bouger dans la saleté, la puanteur et la vermine, et beaucoup mouraient avant d'atteindre le port.

Il ne s'agit là d'aucun migrant fuyant le régime ou la misère de son pays. Il s'agit de Chrétiens - de Juifs parfois aussi- que leurs maîtres musulmans avaient capturés et ramenaient avec eux:  http://library.flawlesslogic.com/slavery_fr.htm

Si l'esclavagisme des Blancs fut maintes fois évoqué, il n'en va pas de même de celui dont ils furent, eux aussi, les victimes.

Trois siècles durant, des centaines de milliers d'Européens furent réduits à l'esclavage.

Pour en savoir d'avantage sur le sujet, la lecture de l'ouvrage du Professeur Robert C. Davis, Christians Slaves, Muslim Masters: White Slavery in te Mediterranean, the Barbary Coast and Italy, 1500-1800, est instructive.

On y apprend, par exemple, comment le prix d'un Chrétien avait chuté alors qu'après une expédition menée par les Algériens dans le Sud de l'Italie, on pouvait troquer un Chrétien pour un oignon.

De ces années sombres de l'Histoire, on a peu témoigné.

Les conditions dans lesquelles étaient détenus les Chrétiens sont bien décrites dans cette video qui évoque aussi les cinq ans de bagne de Miguel de Cervantes:

https://www.youtube.com/watch?v=ol0ud_fHvjc
 

28/07/2015

Qui a volé qui et depuis quand?

eugene-delacroix-prise-constantinople.jpg

 

Le 12 avril 1204, la quatrième croisade, en manque de fonds pour rejoindre l'Egypte et la Palestine pour libérer Jerusalem des Musulmans, se dirige vers Constantinople.

Autant les marchands vénitiens -au service desquels se sont mis les Croisés- que ceux-ci, voient l'occasion de briser la puissance commerciale et religieuse de Byzance.

La rivalité entre Latins et Grecs, entre la Rome catholique et la Byzance orthodoxe -qui fut à l'origine du schisme d'Orient- se concrétise là de la manière la plus sinistre qui soit.

http://www.guillaume-villeneuve-traducteur.fr/spip.php?ar... 

 A chacune et à chacun d'en tirer les conclusions souhaitées. Le fait est que dans la mémoire grecque, ce passage occidental en leurs terres n'a pas été oublié.

Car il a tant affaibli l'empire romain d'Orient qu'il a permis sa chute, en 1453.

La suite, on la connaît, quatre cents ans de domination ottomane et une guerre pour l'indépendance soutenue par les Puissances dont les intérêts ont été évoqués ici:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/07/20/pas-de-testicu...

Dire que l'Histoire se répète est, pour certains, un euphémisme. Le fait est que le besoin de puissance ne lésine jamais sur les moyens.

 

27/07/2015

Dostoïevski

analyse-holbein-le-christ-mort.jpg

Invitée à parler de Dostoïevski dans le cadre de Journées qui lui sont consacrées chaque année à Saint-Pétersbourg, outre son bref séjour à Genève, j'ai évoqué comment ce qui a été appelé "haut mal" ou "mal sacré" -je veux parler de l'épilepsie-  travaille et tisse son oeuvre. 

Certains critiques ont mis en relation le déclenchement de l'épilepsie de l'écrivain avec l'assassinat de son père par ses serfs mais d'autres le font remonter à son enfance. Ce serait, en effet, à l'âge de 7 ans que Dostoïevski aurait été frappé par sa première crise.

Il n'est pas difficile d'imaginer la souffrance que ce mal a pu engendrer chez lui, sachant combien la violence de certaines crises peut terrasser et surtout, comment celles-ci peuvent aussi être perçues par l'entourage.

Plusieurs personnages de l'oeuvre de Dostoïevski sont épileptiques, dont le Prince Mychkine et Smerdjakov, fils bâtard de Fiodor Karamazov.

Cela dit, tout distingue ou presque ces deux personnages et c'est là une des raisons qui a motivé mon choix d'en parler.

Si Dostoïevski est mort à Saint-Pétersbourg peu de temps après avoir écrit "Les Frères Karamazov" sous la forme que nous lui connaissons alors qu'il la considérait inachevée, c'est à Genève que Dostoïevski a écrit en grande partie, "L'Idiot".

Or de passage à Bâle, l'écrivain s'est rendu au Musée des Beaux Arts où il s'est très longuement attardé devant le Le Christ au tombeau, de Hans Holbein le Jeune et dont la reproduction figure en illustration de ce sujet.

Il n'est pas impossible que la très forte émotion que Dostoïevski a ressentie à la vue de ce tableau ait pu constituer un des éléments déterminants de l'écriture de "L'Idiot".

http://pl.spb.ru/events/?ELEMENT_ID=2988

26/07/2015

La haine, politique de croissance?

europe_et_zeus_2.jpg

Les détracteurs de la Grèce y vont bon train pour juger un pays dont on se demande bien ce qu'ils en savent ou en ont compris.

Plusieurs sites se sont satisfaits de relayer le point de vue d'Edmond About, mishellène notoire et auteur d'un ouvrage intitulé La Grèce contemporaine. 

Paru en 1854, il sert de référence opportune à qui le veut bien pour montrer que la Grèce ne serait qu'un pays de profiteurs sinon de voleurs ou pis encore.

Boulevard Volaire, Le Monde, L'ObsRue89 en citent de larges extraits évidemment choisis. Car les passages décrivant le système mis en place par les puissances de l'époque pour profiter elles-mêmes des crédits alloués à la Grèce sont soigneusement omis par leurs émérites journalistes.

Le cadre ainsi posé, les commentateurs s'en donnent à coeur joie pour distiller leur venin et égrener leurs certitudes ainsi référencées.

En réaction à cette déferlante haineuse -qui ne date toutefois pas d'hier- Michel Bouillet avait publié, en 2012, un ouvrage intitulé Non! Les Grecs ne sont ni des voleurs ni des menteurs.

L'auteur y explique comment le levier de l'emprunt a toujours été utilisé pour infléchir la politique grecque à l'avantage des Puissances.

Le contribuable Bonnal de Boulevard Voltaire a dès lors et en effet de quoi s'inquiéter.

Car loin du romantisme de quelques philhellènes du XIXe siècle dont il conclut dans son article, qu'il coûte toujours cher au contribuable, les méthodes appliquées par leurs contemporains banquiers ont trouvé leurs émules aujourd'hui.

 

 

20/07/2015

"Pas de testicules, pas de cerveau"

ScioDelacroix.jpg

                                                        Massacre de Chio, 22 avril 1822 peint en 1824 par Eugène Delacroix

 

Tels sont les propos d'Olivier Delamarche au sujet de ce pauvre Tsipras.

http://www.agoravox.tv/actualites/europe/article/la-minute-d-olivier-delamarche-50525

Michel Onfray, lui, résume Tsipras, à de la com'.

Mieux, il parle de l'existence, en Grèce, d'un foyer fasciste et s'ébahit qu'en Europe, cela existe encore...

A se demander s'il a suivi l'actualité de l'Ukraine! Sait-il seulement qui a été élu Premier Ministre? 

A l'aune de telles appréciations diffusées sur un media de grande audience, on mesure son orientation et les limites de son horizon.

En 1832, la Grèce est transformée en royaume par les grandes puissances qui ont oeuvré à son indépendance.

C'est un roi bavarois qui est placé à la tête du pays à peine sorti de quatre siècles de tutelle ottomane.

Après le roi de Bavière, c'est un roi du Danemark qui lui succède.

Ensuite, quelques dictatures plus tard, la Grèce devient une démocratie.

Qui a une idée de ce que fut la guerre d'indépendance avec ses 200.000 morts?

Qui a une idée de ce que fut la guerre civile qui sévit juste après la deuxième guerre mondiale et qui fit 150.000 morts et une centaine de milliers de réfugiés?

Ceci n'est pas une excuse, diront en choeur les financiers et leurs alliés.

Non, c'est de l'Histoire.

 

Sujet paru en page 19 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 23 juillet 2015 sous le titre "Grèce: le poids de l'histoire"

19/07/2015

Islam, faux débat

quran-2-islam.jpg

 

Il a été énoncé ici ou là que la pauvreté matérielle et -ou- le besoin de spiritualité favorisaient conversions et autres radicalisations.

A cet égard, les explications et les commentaires apportés par tel ou tel philosophe, connaisseur ou spécialiste, se suivent et ne se ressemblent pas forcément.

Pendant ce temps-là, des têtes continuent d'être tranchées, des vies et des pays, d'être saccagés.

Or si le débat sur l'islam occupe les esprits quand il ne les échauffe pas, son instrumentalisation serait tout autant à prendre en considération.

A lire Georges Corm, en effet, tout laisse à penser que les discussions sur l'islam ne seraient que leurre. 

Selon lui, elles ne serviraient qu'à masquer la véritable géopolitique du déploiement impérial américain dans le monde. 

A lire ici, dans le cadre d'un entretien publié sur le site Les clés du Moyen-Orient: 

 http://www.lesclesdumoyenorient.com/Entretien-avec-George...

  

15/07/2015

"L'adversaire", du Bourget à l'Elysée

XVM1b171104-2a2f-11e5-ac0f-4d13fb802b48.jpg

Hier, lors de la traditionnelle interview du 14 juillet, François Hollande s'est félicité du compromis trouvé entre la Grèce et ses créanciers.

Aurait-il donc vaincu son adversaire

Son véritable adversaire?

Qui n'a pas de nom? 

Pas de visage? 

Pas de parti?

Qui ne sera pas élu et qui, pourtant, gouverne?

Cet adversaire, c'est le monde de la finance, déclarait le candidat Hollande le 22 janvier 2012 au Bourget.

https://www.youtube.com/watch?v=lh2JVxt6Ga8

Si le Président qu'il est devenu estime avoir mené ce combat qu'il annonçait pour être élu, cet adversaire peut le remercier.

Au peuple grec de savourer.

 

 

14/07/2015

L'offensive européenne

Odysseas_Elytis_1974.jpg

Grec, Prix Nobel de littérature en 1979, Odysséas Elytis s'était un jour exprimé sur l'avenir de l'Union Européenne.

C'était au début des années 1980, à Rome: 

Nous savons que l'idéal européen ne pourra pas se réaliser s'il ne prend pas appui, clairement, sur son socle spirituel, sur les bases des civilisations grecque et romaine, c'est-à-dire la Démocratie et le Droit, à quoi il faut ajouter l'esprit apporté par le christianisme.

Décédé en 1996 à Athènes, le poète aura sans doute déjà pu mesurer le peu d'écho que ses mots rencontraient auprès des instances de l'Union Européenne.

La voix d'Odysséas Elytis, comme celle de tant d'autres humains, a été étouffée.

Il appartient désormais à ses compatriotes d'affronter l'idéal européen qui leur est proposé.

A lire l'article ci-dessous, on peut conjecturer de diverses manières.

Il n'en demeure pas moins vrai que le peuple grec n'a pas encore capitulé.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/14/2143483-la-cri...
 

 

11/07/2015

La réponse qui terrorise...

000_Nic6467901.jpeg

Le Consulat d'Italie au Caire, victime d'une explosion, ce matin, la réaction n'a pas tardé.

Calquée sur toutes les précédentes, elle a de quoi terroriser les terroristes.

Le ministre italien des affaires étrangères réagit sur Twitter par la formule habituelle ou une de ses variantes, "L'Italie ne se laisse pas intimider".

A l'évidence, de telles déclarations vont limiter les risques de prochaines agressions.

Quant à la France du Quai d'Orsay qui se tient "aux côtés de l'Egypte et de l'Italie", il est certain qu'elle offre par là un très puissant secours.

Combien de victimes, encore, pour que ces mouvances extrémistes agissent en toute impunité?

http://www.leparisien.fr/international/video-egypte-le-co...

 

NB: A l'instant, on apprend que l'Etat islamique revendique l'attentat: 

http://www.francetvinfo.fr/monde/attentat-au-caire/egypte...

 

09/07/2015

Le ramadan, une fête culturelle française...

Capture1.png

 

Depuis ce 8 juillet, le ramadan serait une fête.

C'est Anne Hidalgo, Maire de Paris, qui l'a déclaré, hier, au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV.

Elle balaie donc toute polémique relative à cette célébration offerte avec les deniers publics.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/07/06/hotel-de-ville...

Et pour expliquer la générosité de la Mairie de Paris, elle ajoute que ladite fête ferait partie du patrimoine culturel français, tout comme Noël et Hanoucca.

Glisser du cultuel au culturel, ne cause ainsi aucun problème à Madame la Maire.

La différence entre cultuel et culturel est pourtant essentielle.

Mais il est vrai que le seul ajout d'un "r" à cultuel suffit à justifier une politique.

Avec un tel usage de la langue, c'est la culture qu'on détruit.

Et son patrimoine.

 

06/07/2015

Hôtel de Ville de Paris: "A 21h56, la rupture du jeûne sera célébrée autour d'un cocktail d'amandes et de lait".

dm_img_secondaire_hdv3_2.jpg

Ladite rupture du jeûne est donc celle du Ramadan.

Car c'est bien elle que la Mairie de Paris a décidé d'honorer.

Mettre des lieux et des fonds publics à disposition d'une manifestation de type religieux signe néanmoins une autre rupture.

Celle d'un principe édicté et confirmé par la loi du 9 décembre 1905 instaurant la laïcité de l'Etat.

Décidément, Paris vaut bien une nuit...

Et 450 invités.

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75004/nuit-du-ram...

30/06/2015

Quelques informations plus tard...

a-SELFIE-SYRIE-640x468.jpg

Quelques informations plus tard, on apprend que l'épouse du décapiteur de l'Isère s'était rendue en Syrie avec lui.

On apprend que le couple y a vécu.

On apprend que l'acte de décapitation a été incité par l'Etat Islamique, même si ce dernier ne le revendique pas.

C'est un article paru dans Le Monde qui fait part de ces éléments.

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/06/30/a...

Rappelons l'étonnement dont l'épouse de Yassin Salhi faisait part alors qu'elle parlait sur les ondes d'Europe 1 en direct:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/06/26/isere-l-epouse-du-terroriste-presume-ils-l-ont-arrete-n-importe-quoi.html

La justice a mis fin à sa garde à vue.

Son mari, quant à lui, a été mis en examen pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste.