06/05/2015

Fabius à Moscou, avenir d'une mémoire

entrainement-pour-les-celebrations-du-70e-anniversaire-de-la-victoire-sur-le-nazisme-a-moscou-le-4-mai-2015_5333603.jpg

On apprend que Laurent Fabius sera présent le 9 mai à Moscou pour les commémorations du 70e anniversaire de la victoire des troupes soviétiques sur l'Allemagne nazie.

Soit et bien lui en prenne.

Dans le même temps, néanmoins, la destruction possible des porte-hélicoptères français, Vladivostok et Sébastopol, est évoquée par une source proche du dossier.*

Aux très lourdes conséquences matérielles de ce feuilleton franco-russe, s'ajoute la sérieuse menace de voir se dégrader la relation entre Paris et Moscou et au-delà, celle de l'Union Européenne et de la Russie.

Car l'attitude développée par un Occident qui ose se dresser en rempart de la démocratie alors qu'il doit aux millions de vies russes sacrifiées d'avoir échappé au nazisme, relève d'une arrogance caractérisée.

Puisse le ministre français des affaires étrangères, lors de sa visite à Moscou, savoir s'en rappeler!

*  http://www.lefigaro.fr/international/2015/05/05/01003-201...

04/05/2015

Rafale-Mistral

1115820_le-qatar-achete-24-rafale-pour-63-milliards-web-tete-02141399779.jpg

Le président français vient de conclure un accord officiel avec le Qatar sur la vente de vingt-quatre avions Rafale.*

Il est vrai que le Qatar, contrairement à la Russie pour laquelle la France a suspendu la vente de Mistral, est un pays bien plus fréquentable.

Aucune guerre n'entache la réputation qatari, on le sait. 

Aucun soutien non plus à de quelconques mouvances terroristes ne discrédite le réputation de l'Emirat, qui en douterait?

Quant au sort des homosexuels, n'en parlons pas, tant il est nettement plus enviable que celui que lui réserve la Russie.

Au Qatar, les homosexuels risquent juste la peine de mort. 

Mais il est bien plus acceptable de de signer avec le Qatar qu'avec la Russie.

La France, grande défenderesse des droits humains, c'est maintenant.


http://www.francetvinfo.fr/economie/aeronautique/rafale/c...

02/05/2015

Brûlés vifs. C'était il y a un an.

873604_original.jpg

Qui ont-ils insulté pour avoir dû subir l'épreuve du feu?

Quel blasphème auraient-ils commis pour avoir été brûlés vifs?

C'était il y un an, le 2 mai 2014, à Odessa.

La Maison des syndicats était incendiée et tout accès extérieur pour la fuir en avait été bloqué.

A l'intérieur, quarante-huit Pro-russes périssaient dans d'indicibles souffrances.

Pour le seul fait d'avoir défendu leurs valeurs, ils ont été sacrifiés .

Une enquête a été ouverte dont les conclusions n'ont toujours pas été rendues.

Pendant ce temps-là, les proches des victimes attendent.

Qui s'en soucie?


Pour mémoire:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/05/03/rts-ukraine-la...

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/02/05/aux-martyrs-d-...

21:44 Publié dans Histoire, Humanité, Justice, Politique, Pratiques, Ukraine | Tags : ukraine, odessa, 2 mai 2014 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

01/05/2015

Démocratie en marche, le rêve!

Ukraine-les-Etats-Unis-menacent-la-Russie-d-isolement_article_popin.jpg

Lequel de nos médias occidentaux estimera utile de relayer cet interview accordée par Sergueï Naryshkine, Président de la Douma, chambre basse du Parlement russe?

Voici qu'il s'exprime sur les intentions démocratiques des Etats-Unis dont tant de nos concitoyens croient qu'elles le sont tandis que celles des Russes ne seraient qu'invasives et dominatrices.

Cette candeur avec laquelle on persiste à vouloir nous présenter la démocratie à l'oeuvre dans nos contrées et ailleurs comme en Ukraine, par exemple, ferait sourire sinon rire si elle ne mettait autant de vies en danger.

Dans cet interview, accordée par Sergueï Naryshkine au quotidien russe Vedomosti*, le président de la Douma se réfère à un article de Stephen Lendman, publié sur le site thepeoplesvoice.org.

On y découvre, entre autre, comment le président ukrainien Petro Poroshenko dirige son peuple vers la réalisation de ses aspirations démocratiques.

Et puis, bien sûr et surtout, comment il respecte les accords de Minsk2.

A lire ici:

http://www.thepeoplesvoice.org/TPV3/Voices.php/2015/03/28/poroshenko-declaring-peace-waging-war#more36535
 

http://www.vedomosti.ru/opinion/articles/2015/04/14/insti...
 

29/04/2015

L'humain derrière le politique

photo-1207397320236-1-0.jpg

http://www.ladepeche.fr/article/2008/04/05/446846-grands-...

 

Voici ce que l'ancien Président des Etats-Unis, Georges W. Bush a dit de son homologue russe de l'époque et actuel Président de la Fédération de Russie:

 

J'ai regardé cet homme droit dans les yeux, je l'ai trouvé très franc et digne de confiance, et nous avons eu un très bon dialogue. J'ai pu comprendre le sens de son âme. C'est un homme profondément dévoué à son pays et à ses intérêts.

Ces propos, devenus célèbres, auront valu des critiques à l'ancien Président américain.

Le chef de l'administration présidentielle russe, quant à lui, précise que Georges W.Bush s'était exprimé ainsi au sujet de Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse conjointe.

Il déclare, en outre, que l'actuel Président de la Fédération de Russie maintient des relations amicales avec l'ancien dirigeant américain, en dépit des divergences qui persistent entre Moscou et Washington,

Envisager l'être humain derrière l'homme politique, serait-ce rêver?


12:19 Publié dans Avaries, Etats-Unis, Humanité, OTAN, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie | Tags : etats-unis, russie, bush, poutine, politique | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

23/04/2015

L'apothéose française

220px-Jamel_Debbouze_Cannes_2010.jpg

Inutile de lire Le Suicide français d'Eric Zemmour pour prendre la mesure de la situation actuelle de la France.

A force de remettre en cause les fondements constitutifs de son histoire et de sa culture, sa classe dirigeante a, bien sûr, toujours de quoi argumenter pour justifier ses choix.

Ainsi trouve-t-on sans doute stimulant pour les générations à venir de les épargner de l'enseignement du latin et du grec.

Il est vrai que promouvoir l'art de l'improvisation de Jamel Debbouze comme y songe Manuel Valls, contribuera certainement mieux au rayonnement culturel de la France.

Les réactions ne manquent pas, suite à cette idée du Premier Ministre français. 

A lire ici:

http://www.challenges.fr/politique/20150422.CHA5180/quand...

Et là: 

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/04/22/31003-20150...



 

22/04/2015

Méditerranée: combien de prochaines "minutes de silence"?

immigration-nouveaux-drames-en-mediterranee_2329070_418x405.jpg?v=1

Pour qui n'aurait pas eu l'opportunité de voir, hier soir sur la RTS, l'émission qu'Infrarouge a consacrée à la question des migrants, voici le lien à la video que je vous invite à visionner:

http://www.infrarouge.ch

Les interventions n'y sont pas sans intérêt, surtout lorsque le droit y est évoqué.

Qu'il s'agisse de celui des migrants ou de celui des passeurs qui les propulsent vers un destin plus qu'aléatoire, inutile de dire que les perceptions varient.

Quant aux doléances ou autres retours sur images passées, elles n'ajoutent qu'émotions allant de la plus grande commisération à l'indifférence quasi absolue.

Dans ce cas, ajouter les minutes de silence les unes aux autres devient presque une insulte tant à l'égard des victimes qu'à celui des migrants survivants.

Car leur sort est loin d'être résolu tandis qu'il va devoir se heurter à la radicalisation des positions prises au sein-même de nos sociétés.


21/04/2015

Où sont les drones pour crimes de masse?

Naufrage.jpg

Au nombre de réactions que suscitent le informations qui, chaque jour désormais, nous annoncent la mort de centaines de migrants, la charité sollicitée par certains lanceurs d'alerte est diversement reçue.

L'émotion, en effet, montre vite ses limites alors que la solution adéquate à adopter face au cynisme de passeurs reste en attente.

Ajouté au fait qu'entre migrants eux-mêmes, la solidarité ne semble pas forcément dominer, la mort par noyade provoquée s'ajoutant à la misère, les réseaux sociaux et autres sites pourront vibrer de multiples récriminations ou doléances.

Tant que des criminels oeuvrent en toute impunité et condamnent la Méditerranée à devenir un gigantesque charnier, les autodafés citoyens et autres suppliques n'y feront rien.

Depuis des années, le problème des migrants existe.

Depuis des années, les abus de passeurs sont connus.

Quelle "coalition internationale" s'est-elle mise sur pied-de-guerre pour les combattre?


18/04/2015

Christianophobie, grande absente du plan d'Etat français

 

brule_ton_eglise.jpg

En France, face à l'augmentation d'actes antimusulmans et antisémites, Manuel Valls a annoncé que ceux-ci seraient sanctionnés plus efficacement.

De même, y a-t-il ajouté les actes racistes et homophobes.

A comprendre donc, de ce plan de lutte de l'Etat français, que les actes christianophobes ne seront pas concernés.

100 millions d'euros sur trois ans seront ainsi investis pour une défense sélective qui exclut l'atteinte au christianisme, religion constitutive de la France. 

On comprend d'autant la difficulté qu'ont eu bien des médias hexagonaux à commenter les actes de violence meurtrière et christianophobes qui se sont déroulés en Méditerranée à bord d'une embarcation de migrants se dirigeant vers la Sicile.

Car les actes criminels des migrants musulmans originaires du Mali, du Sénégal et de Côte d'Ivoire n'ont strictement rien de raciste puisqu'il ont visé des Chrétiens du Niger et du Ghana.

Pas davantage ne sont-ils antisémites ni homophobe non plus.

Ils répondent à la seule haine du christianisme, critère qui ne figure pas dans la sélection opérée par le chef du gouvernement français.

Certes, la France est un pays dit laïc.

Alors, en quoi l'Islam ou le Judaïsme devraient-ils y être mieux défendus que le Christianisme?


Sujet publié en page 17 de l'édition papier de "La Tribune de Genève"des 25-26 avril 2015


15/04/2015

Mourez en paix!

ONLINE-3-.jpg

http://www.welt.de/debatte/kommentare/article139050294/Die-Ukraine-ist-wichtiger-als-Griechenland.html

Le cynisme humain ne date pas d'hier, on le sait.

Dans ce cas, la vie -humaine elle aussi- n'a plus grande importance,on le sait aussi.

Le trouver sans cesse confirmé génère divers sentiments allant de la révolte à la résignation, c'est selon.

En Ukraine, depuis les accords appelés Minsk2, la situation est loin d'être réglée.

Georges Soros s'est récemment exprimé sur le sujet comme indiqué par le lien qui figure sous sa photo ci-dessus.

Le financier admet le rôle prépondérant joué par Vladimir Poutine pour obtenir la paix entre les parties en conflit dans le Donbass.

Néanmoins, tient-il à préciser, il est indispensable que l'Union Européenne,plutôt que de se préoccuper de la Grèce, poursuive la pression à exercer sur la Russie.

Et ce, par tous les moyens.

Car le succès des accords de Minsk, c'est du passé, dit-il encore.


12/04/2015

"Je suis..."

images?q=tbn:ANd9GcRgne5MbGaig9I6U83gu7gVlY4C49x2B6rmIQJpidrhGDsmQMUx


Jusqu'à quand va-t-il falloir lire des Je suis...?

Je suis...a été soudain Charlie.

Très vite, Je suis... est devenu l'emblème brandi après chaque carnage d'êtres humains.

Accepter le fait que l'homme ne soit pas un agneau pour l'homme semble à l'évidence impossible à tous ces Je suis...

Et pourtant, les massacres se poursuivent et leurs auteurs voient défiler tous ces Je suis... 

Armés d'un verbe conjugué à la première personne du singulier de l'indicatif présent, ces Je suis...pensent ainsi refuser la terreur.

Les mots, certes, sont dotés de pouvoir.

Les élus de tous bords l'ont bien compris qui les ont, eux aussi, arborés dans les rues de Paris, en janvier 2015.


06/04/2015

"Posez vos questions si vous en avez..."

Posez-moi-vos-questions.jpg

Mais comment survivent ces femmes dont l'une raconte qu'elle a perdu son fils et que sa maison a été détruite par les forces démocratiques de Kiev, soutenues par nos gouvernements tout aussi démocratiques?

Et ce n'est pas avec les retraites non versées depuis des mois et des mois qu'elles parviendront à surmonter la misère dans laquelle la guerre les a plongées.

Avoir travaillé toute sa vie pour se voir interdire de toucher sa pension et de parler sa langue ne semble pas ébranler l'OSCE dont certains observateurs ont pourtant bien entendu les témoignages de femmes ukrainiennes.

On s'effondrait à moins, ici.

A voir, ici, cette visite de l'OSCE à Ouglegorsk:

https://www.youtube.com/watch?v=YaSAZLQYEcI&feature=s...

13:36 Publié dans Avaries, Discours, Humanité, OSCE, OTAN, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Ukraine | Tags : osce, donbass, ue, otan, ukraine | Lien permanent | Commentaires (21) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

02/04/2015

La faim

images?q=tbn:ANd9GcR0EDkfnqezTCLiZBjnpYVqho9NbgpL_HaCIqwIVYAYG2zvW32E

Sur le site du Programme Alimentaire Mondial on trouve, exposé en dix points, l'essentiel des faits et chiffres en relation avec la faim dans le monde.

Cette manière d'aller à l'essentiel de l'information est plus qu'indispensable..

Que la faim soit une arme de guerre explique sans doute comment elle tue davantage encore que tout conflit ou autres maladies réunies, pour ne citer que ce qui est sans cesse porté à la conscience des populations.

Mourir de faim n'est plus une expression pour qui laisse ses jours après quelques années de vie, tels ces enfants à peine mis au monde. Mourir de faim est une réalité qui se rappelle toutes les dix secondes au moins à qui veut bien en avoir connaissance.

Financer des programmes de lutte contre la faim ne semble pas même suffire à infléchir certaines politiques.

A cet égard, un des dix points énoncés par le PAM interpelle:

Si les agricultrices avaient le même accès aux ressources que les hommes, le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde pourrait diminuer de 150 millions.

A écouter aussi,sur le sujet:  http://www.rts.ch/espace-2/programmes/babylone/


 

12:58 Publié dans Avaries, Humanité, Information, Politique, Pouvoirs, Pratiques | Tags : pam, faim, politique, agricultrices | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

01/04/2015

Au fil des "preuves" et des épreuves

4.jpg

Un crash d'avion après l'autre livre son lot d'inhumanité.

Tantôt et sans preuves, on accuse d'emblée, tantôt avec soi-disantes preuves, on énonce hypothèse après hypothèse, aussitôt muées, pour certaines, en thèses.

A la douleur de proches et de familles de victimes, s'ajoute une quête de vérité dont l'issue restera le plus souvent condamnée.

Quand les raisons des uns ne rejoignent plus celles des autres, la raison s'y perd.

Dans ce cas, les voeux deviennent bien vite pieux de vouloir accéder à la "vérité".

Et pourtant, qui ne la souhaite?

Si des raisons d'Etat doivent dominer, l'avouer serait-ce les trahir? 


27/03/2015

Crash de l'A320, information "raciste"?

60144216010a893abaf4b578241d0.jpg

Quelques trois sites évoquent les liens que le copilote de l'Airbus A320 de la compagnie allemande Germanwings entretenait avec l'Islam.

Les informations délivrées à ce propos seraient-elles compatibles avec de quelconques actes à qualifier de racistes?

Le réputé Dreuz.info communique ainsi:

Crash de l'Airbus A320:la piste de l'attentat se confirme.

http://www.dreuz.info/2015/03/crash-de-lairbus-a320-il-ny...

Un autre évoque une conversion à l'Islam d'Andreas Günter Lubitz, l'auteur du crash.

http://stthomasaquinasversusnasa.blogspot.in/2015/03/musl...

Et là, on s'interroge sur l'héroïsme éventuel visé par le copilote:

http://www.thegatewaypundit.com/2015/03/breaking-german-n...

Souhaitons vivement à l'enquête d'offrir aux familles et aux proches des victimes de contribuer à apaiser leur douleur.

Condoléances à elles.


26/03/2015

Le sens du dialogue de Monsieur Hani Ramadan

739629MosqueChartresHaniRamadan.png


Je constate que la tentative d'échange que j'ai souhaitée avec Monsieur Hani Ramadan est restée vaine.

J'ai publié son commentaire sous le sujet de blog que je lui avais consacré, la réciproque ne s'est malheureusement pas vérifiée, Monsieur Ramadan n'a pas publié la réponse que je lui ai adressée sous le sujet de son blog qui m'est destiné nommément.

La voici donc puisqu'il semble que l'échange doive se dérouler par blogs interposés:

Monsieur,

Je vous remercie de ces propos que vous avez également déposés en commentaire sous mon dernier sujet de blog.Vous m'invitez à les "méditer longuement", soit. Et pourtant, est-ce bien nécessaire alors qu'ils démontrent une bien curieuse approche de l'Islam tandis que celui-ci ne devrait se résumer qu'à une seule race que vous citez dans vos propos.Comment les Musulmans du monde entier s'y reconnaîtraient-ils?La réduction que vous opérez ainsi ne peut, une fois encore, que confirmer cette déviance sémantique qui veut faire d'une religion une race à tout prix et à n'importe lequel.C'est pourquoi,à mon tour, je vous invite à reprendre la réflexion autour de ce sujet qui vous est adressé:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/03/25/reponse-a-mons...

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre


PS: Suite à ce sujet-ci, comme par miracle, mon commentaire a soudain été publié sous le sujet que Monsieur Hanni Ramadan m'a consacré. Je constate de sa part une mauvaise foi évidente qui ne l'honore pas.

J'en veux pour preuve le fait que lorsque j'ai écrit ce sujet de blog, seul le commentaire de "Moustapha" avait été publié.

Ni le mien, envoyé avant celui de "Moustapha" comme le démontre l'ordre dans lequel il apparaît désormais sous la rubrique "commentaires récents", ni celui de "bb" n'y figuraient.


Cette manière de procéder après coup en dit long et bien trop long.

Quant à la désagréable insistance de Monsieur Hani Ramadan à rappeler sans cesse ce terme de "racisme" pour même l'attribuer à mes propos comme en témoigne le commentaire qu'il vient de déposer sous ce sujet, il est aussi édifiant que navrant et je pèse mes mots.


12:43 Publié dans Air du temps, Genève, Humanité, Pratiques, Religions, société | Tags : hani ramadan, islam, racisme | Lien permanent | Commentaires (64) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

25/03/2015

Réponse à Monsieur Hani Ramadan

islam-is-not-a-race-it-is-a-religion.jpg


Monsieur,

Dans le sujet publié le sur votre blog,ce 23 mars 2015, je lis ceci:

Certains ont mis en avant l’argument selon lequel l’Islam étant une religion, le dénigrement de ses valeurs n’entrerait pas dans le registre de la discrimination raciale. A ceux-là, nous pouvons répondre en citant simplement cet extrait de la définition juridique qui nous a été transmis par le Bureau de l’intégration des Etrangers de Genève :« Par « discrimination raciale » on entend un traitement inégal, une remarque ou un acte de violence commis dans l’intention de rabaisser une personne sur la base de son apparence physique (“race”) ou de son appartenance à une ethnie, une nationalité ou une religion. »

Lorsque vous écrivez Certains ont mis en avant l'argument... et plus loinA ceux-là, nous pouvons répondre... je comprends que vous faites allusion au récent sujet que j'ai publié sur mon blog:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/03/18/l-islam-n-est-...

Si je me trompe, merci de me le dire.

Sinon, par le fait même de vous référer à cet extrait de la définition juridique qui vous aurait été transmis par le Bureau de l’intégration des Etrangers de Genève, vous ne répondez ni n'argumentez.Vous confirmez la dérive sémantique que je pointe.

Faire d'une religion l'équivalent d'une race déconsidère la valeur et de la première et de la seconde.

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre

12:26 Publié dans Air du temps, Avaries, Genève, Humanité, Pouvoirs, Pratiques, Religions, société | Tags : islam, racisme, religion | Lien permanent | Commentaires (39) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

13/03/2015

Voilà, c'est comme ça qu'on vit...

j-tgeMFrz4.jpg?resize=350%2C200

Tandis que la sous-secrétaire d'Etat, Victoria Nuland, accuse la Russie de nourrir le conflit en Ukraine, il va de soi que les habitants de Gorlovka, pour ne citer que cette ville martyre, ont eu tout intérêt à la prolongation des hostilités.

Un médecin a témoigné de ce qu'il a vu:

http://blog.lesoir.be/leblogdesmsf/2015/02/17/ukraine-les-chirurgiens-ici-realisent-une-ou-deux-amputations-par-jour/

Quant à cette video, https://www.youtube.com/watch?v=8v8zqBYj_JQ&feature=y...

dont a été extrait le propos donné en titre du sujet, elle a sans doute dû échapper à un Occident pourtant toujours prompt à rappeler ce que sont les droits humains et autres conditions de vie bafouées.

Son auteur, Maxime Fadéév, est correspondant de guerre.


28/02/2015

Dont acte

moscou-assassinat-Boris-Nemtsov.jpg

Tous condamnent l'assassinat survenu ce 27 février à Moscou, de l'homme politique russe, Boris Nemtsov mais déjà se profilent sous-entendus ou autres hypothèses à peine masquées.

Qui n'attendrait d'explications?

Ainsi voit-on fleurir, ici ou là, allégations ou autres supputations à même de diriger une opinion impatiente de satisfaire sa curiosité.

Peu importe comment, l'essentiel étant, le plus souvent, de mettre un nom sur un responsable.

Tout lui ira, à cette opinion, tant elle a besoin de réponses et tant on s'empresse de lui en fournir. 

Puisse le temps que durera l'enquête ne pas ouvrir de boulevards à l'accusation gratuite!

Le monde et la raison ne s'en porteront que mieux.


24/02/2015

"L'espoir meurt en dernier"

1422905526-debaltsevo-is-under-continuous-shelling-civilians-beg-to-be-evacuated_6801817.jpg

Ces mots sont ceux d'une femme qui a témoigné de ce qu'elle a vécu aux côtés de tant d'autres habitants de Debaltsevo, ville du sud est de l'Ukraine.

https://www.youtube.com/watch?v=60hreekziVI

Des mois durant, les forces ukrainiennes l'ont occupée. Quels sont les médias occidentaux qui ont évoqué le sort qui a été réservé à ces citoyens ukrainiens par leur président démocrate?

Pourquoi n'a-t-on commencé à parler d'enfants tués ou autres hôpitaux bombardés que  lorsque l'armée de Kiev s'est trouvée en difficulté, encerclée par les résistants du Donbass?

La couverture médiatique de ce qui a longtemps été évoqué en termes de crise alors que des milliers de morts emplissaient les morgues, est indigne d'un Occident qui ose se présenter comme porteur de valeurs et autres libertés d'expression.

Souvent, ici, il a été question de ce deux poids deux mesures de l'information livrée tandis que d'aucuns ont considéré ce blog comme "pro-russe", incapables de saisir le sens d'une démarche qui n'a visé qu'à réagir à l'orientation donnée à une situation que tout annonçait comme explosive.

Si depuis plus d'un an, j'ai tenu à partager ici un point de vue autre que celui de la plupart de nos médias, c'est précisément parce que la violence s'est profilée dès le Maïdan et les suites que l'on sait.

Sous estimer sinon ignorer le rapport crucial à la terre dont témoignent ces habitants a été l'erreur de trop.

Mais l'espoir les a portés, hommage à eux.

http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/d...
 

17/02/2015

La démocratie des uns et des autres

C1406B68-9374-493A-A9F2-EC40BAFBEDF2_cx0_cy4_cw0_mw1024_s_n_r1.jpg


Le 2 février dernier, ici-même, j'évoquais les états d'âme de Barak Obama auquel le grand quotidien français Le Figaro avait ouvert ses colonnes.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/02/02/washington-etr...

En parallèle, j'indiquais le lien à une video montrant le journaliste ukrainien, Rouslan Kotsaba, s'adresser à ses compatriotes et expliquer son refus de s'engager dans une guerre fratricide.

Cet homme, pour avoir osé s'en prendre au nouveau pouvoir démocratique de Kiev, a été arrêté.

Accusé de haute trahison, il a été jeté en prison:

https://www.youtube.com/watch?v=IfFeqzJ6iXg

Il encourt une peine qui pourrait aller jusqu'à vingt-deux ans de réclusion.

Le grief sinon le crime reproché à Rouslan Kostaba réside dans le fait d'avoir parlé de guerre fratricide et d'avoir nié toute invasion russe.



14/02/2015

La députée et le gouverneur

Ihor_Kolomoyskyi2.jpg

                                                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Ihor_Kolomoïsky

Depuis ce qu'il a été convenu d'appeler les "accords de Minsk", les commentateurs de tous bords on délivré leurs analyses sinon leurs conclusions.

On aura déjà lu, vu et entendu tout et son contraire tandis que l'incertitude demeure quant à l'issue de la guerre qui déchire l'Ukraine.

Vue de l'extérieur, elle a suscité toutes sortes de réactions liées à la diversité des intérêts en jeu sinon aux partis pris et autres préférences idéologiques ou politiques.

Vue de l'intérieur, aussi, rien de plus logique.

Du nombre de points de vue exprimés par autant d'Ukrainiens d'un bord ou de l'autre de l'échiquier socio-politique, voici celui d'une députée du conseil régional de Dniepropetrovsk.    

https://www.youtube.com/watch?v=veZfkvso1QQ

Pour rappel, le gouverneur de ladite région de Dniepropetrovsk est ce résident genevois dont le prolongement du forfait fiscal devait être discuté en fin d'année 2014 par le Conseil d'Etat genevois:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/12/10/kolomoisky-au-...

A l'heure actuelle, rien ne semble avoir été publié de la décision prise en relation avec la compatibilité ou non des activités de cet homme qui ne se cache pas de financer des milices privées dans le sud est de l'Ukraine.

L'information à rendre à cet égard ne relève sans doute d'aucune priorité pour nos journalistes pourtant prompts à dénoncer tout ce qui irait à l'encontre de droits humains.

 

11/02/2015

Lettre ouverte à Jacques Attali


Monsieur Attali,


Vous venez de vous exprimer sur la situation en Ukraine.*

Vous lire est un plaisir autant qu'une surprise alors que tant d'Européens bien intentionnés sont allés porter la démocratie au pouvoir, à Kiev, sur la Place du Maïdan en 2013.

Rappelez-vous, toutes ces personnalités en vue, accourues au chevet d'une Ukraine dont on a conspué puis renversé le président élu de l'époque, Viktor Ianoukovich.

Votre voix, à ce moment-là, a sans doute dû être recouverte par les cris de joie qui ont accompagné l'aube d'une nouvelle démocratie dans un pays qui n'a pourtant connu, depuis, que violences sur violences.

Cependant, voilà, parler de milliers de morts et de centaines de milliers d'exilés avant que les forces loyalistes de Kiev ne perdent le contrôle de l'aéroport de Donetsk a peut-être semblé trop compliqué à certains commentateurs.

De même, a-t-on dû penser opportun de faire peser une lourde chape de silence sur le massacre d'Odessa, le 2 mai 2014, alors que cinquante personnes y étaient brûlées vives, bloquées à l'intérieur du bâtiment par les amis de la démocratie.

Puissiez-vous, Jacques Attali, être entendu à défaut de l'avoir été jusqu'à présent pour dire votre position à l'égard de la Russie.

Bien à vous,


                                                                                             Hélène Richard-Favre

                                                                                             Genève, le 11 février 2015


*  http://www.attali.com/.../la-russie-doit-etre-notre-alliee


08/02/2015

Dans la tête de Mc Cain...

mccain-topper.jpg


Si nous leur avions fourni les armes dont ils ont besoin, ils n'auraient pas jugé nécessaire d'utiliser des bombes à sous-munitions. C'est en partie de notre faute, Lire la suite: 

http://fr.sputniknews.com/international/20150206/10143978...

C'est ainsi que John MacCain justifie son intention d'armer l'Ukraine à travers un projet de loi qu'il veut soumettre au Sénat.

Plus cynique, on ne meurt pas, dans le Donbass, on est déjà mort.

Pendant ce temps-là, en Occident, la plupart des médias persistent et signent: la Russie agresse.

Quant à son Président, nombre d'articles lui sont consacrés, tous aussi savants les uns que les autres.

C'est même dans sa tête qu'un philosophe se place pour publier un ouvrage que La Tribune de Genève annonce en encart de son édition de ces 7-8 février, photo à l'appui et libellé choisi: L'inquiétante idéologie de Vladimir Poutine. 

Il est vrai que se mettre dans la tête d'un Mac Cain exige sans doute bien plus de courage à en suivre, ci-après, l'effet du cynisme:

https://www.youtube.com/watch?v=f4qAXEjHCZA&feature=y...


07/02/2015

Scenario macabre

Russie-Otan-400x266.jpg


Pour qui a osé espérer du bon sens humain qu'il prévale sur tout autre velléité sanguinaire, la guerre qui fait rage en Ukraine lui livre une tout autre réalité.

Aux accords proposés pour régler ce qu'on ose encore appeler "la crise ukrainienne" alors que la guerre tue depuis des mois et des mois, succèdent diverses démarches desquelles le cynisme n'est pas exclu.

Les médias et les politiciens qui, à force de slogans et autres invitations à la démocratie, ont soutenu le Maïdan, ont de quoi se réjouir.

Leur effort de guerre sera récompensé par la volonté de l'OTAN si elle s'applique.

Son commandant des troupes en Europe, en effet, n'exclut pas le recours à la force militaire dans l'est de l'Ukraine.

Alors que tant de connaisseurs et autres spécialistes ou analystes n'ont de cesse de présenter la Russie en agresseur, il est piquant de constater qu'à travers la voix de son ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, elle rejette la solution militaire.

Si le scenario macabre qui s'annonce en Ukraine devait se jouer, il incombera à la classe médiatico-politique occidentale qui l'a écrit, d'en rendre compte.


31/01/2015

"Nous citoyens de Russie..."

10943643_945179198826783_27738808891534075_o.jpg

 

Le texte que je reproduis ci-dessous a déjà été lu par près deux mille personnes.

Ecrit en russe par Oleg Odintsovsky, il a été traduit dans de nombreuses langues et diffusé dans autant de pays.

Il m'a été transmis et j'ai proposé de le partager sur mon blog, le voici:

 

Chers Européens,

Nous, citoyens de Russie, de plus de cent nationalités, de différentes confessions, races, croyances, orientations politiques, idéologiques, sexuelles et de tout le reste, nous voulons nous adresser à vous directement, sans confier ce texte aux politiciens et aux médias, car nous croyons le moment venu de parler sans intermédiaires.

Nous constatons avec une vive préoccupation que la situation en Ukraine a engendré la plus grave crise politique en Europe depuis la guerre froide.

Les dirigeants des États et des alliances militaires, pour la première fois depuis des décennies, n'excluent pas la possibilité d’une guerre sur notre continent, ce qui signifierait la mort de millions de personnes, de nos enfants, de nos parents et de nos proches. C’est une folie absolue que de voir nos peuples se laisser aller à la guerre et ne nous laisser que le rôle de figurants et d'observateurs.

Nous pensons que le moment est venu, pour les gens, de prendre leur destin en mains. Des politiciens irresponsables, des phobies de guerre froide, des blocs militaires, des armes de destruction massive, des bases militaires et des armées font surgir la menace de nouveaux conflits en Europe.

Nous sommes convaincus qu'aucun des peuples d'Europe ne veut la guerre. Il n'y a aucune raison ni de conditions à ce que des différends entre politiciens et des problèmes géopolitiques ne conduisent à de nouveaux troubles pour nos peuples. Si vos médias vous disent le contraire, s’ils essaient de vous convaincre que quelqu'un en Russie pense autrement, voulant envahir n'importe quel territoire ou asservir d'autres peuples, ce ne sont que des mensonges pour vous faire accepter des sanctions ou d'autres formes de pression sur la Russie.

Personne en Russie ne veut de conflit avec l'Europe, aucun citoyen de Russie n'est hostile aux Européens, aucune nation européenne ne devrait se sentir menacée par la Russie. Nos vœux concernant des minorités russes en Europe ne passent pas au-delà des conventions européennes et des principes fondamentaux des droits de l'homme.

Nous ne voulons que des garanties fondamentales pour notre sécurité, alors que notre nation a subi de multiples agressions venant de l'Europe au cours des deux derniers siècles. Or ce désir naturel n'a rien à voir avec une menace contre d'autres États. Nous ne voulons pour nous que des garanties de paix.

Nous demandons instamment à tous les gens lucides de l’Europe d'influencer les autorités de leurs pays, de faire cesser la diffusion de slogans militants et provocateurs, de ne pas céder aux mensonges des politiciens et des médias sur la «menace russe»,d' inviter les autorités au dialogue et à la recherche de solutions mutuellement acceptables au nom d'une Europe unie et calme.

Le temps des peuples d'Europe est arrivé. Ensemble, nous devons créer des structures nouvelles et des mécanismes pour la paix et la sécurité, pour assurer la résolution pacifique de tous les différends et le respect des droits de l’homme et des peuples.

Donnez une chance à la paix!


01:52 Publié dans Air du temps, Avaries, Culture, Destins, Etats-Unis, Europe, Humanité, Russie, société, Ukraine | Tags : russie, europe, guerre, paix | Lien permanent | Commentaires (69) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

27/01/2015

Auschwitz, la mémoire souillée

 

Le président russe Vladimir Poutine a participé mardi, au musée du Judaïsme de Moscou, à une cérémonie pour le 70e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz.                      Photo : AFP

 

Suite à la décision prise par le gouvernement polonais de commémorer, en ce 27 janvier 2015, la libération du camp d'Auschwitz sans inviter le Président russe, les réactions n'ont pas manqué.

Relevons, ici, celle de Jacques Sapir qui énonce, sur son blog, en quoi consiste le mensonge ou l'impudeur à prétendre que le camp aurait été libéré par le 1er front d'Ukraine.

Contrairement à ce que soutient Radoslaw Sikorski, Ministre polonais des Affaires Etrangères, si Auschwitz fut bel et bien libéré par des hommes de la 332ème Division d’Infanterie de l’Armée Rouge, appartenant au « 1er Front d’Ukraine », Jacques Sapir explique ce que recouvre cette appellation de 1er Front d'Ukraine.

 Il faut savoir que dans l’organisation adoptée par l’Armée Rouge, un « Front » désigne un groupe d’armées chargé d’opérer sur une « direction stratégique ».

Le 1er Front d’Ukraine était le nom du groupe d’armées qui avait combattu en Ukraine et qui, de là, remontait vers la Pologne. Ce n’était nullement une désignation « ethnique ».

Cela, tout historien le sait, précise encore Jacques Sapir.

Certes, mais face aux enjeux géopolitiques qui ravagent l'est de l'Ukraine, l'Histoire fait bien pâle figure.

Qui a encore envie de s'y intéresser sinon pour prédire ceci ou cela et jouer aux apprentis sorciers?

Voici la mémoire humaine une fois encore souillée, en avait-on vraiment besoin?

http://russeurope.hypotheses.org/3352
 
Sujet publié en page 14 de l'édition papier de "La Tribune de Genève"du 29 janvier 2015
 

24/01/2015

Ukraine, la démocratie selon l'OTAN

nato%2Bukraine.jpg


Cette intervention de Michel Collon dont j'indique le lien ci-dessous*, présente un regard sur la crise ukrainienne que d'aucuns connaissent.

Pour ma part, ici-même et ce, depuis décembre 2013, j'ai rendu compte de ce qui se passait en Ukraine selon un point de vue que nombre de participants à ce blog ont étayé de leurs commentaires et je les en remercie.

Ce qui est énoncé par Michel Collon est familier de certains d'ente nous. Mais nombreuses et nombreux sont encore celles et ceux qui n'en ont aucune idée.

La prise de conscience de ce qui s'est engagé de longue date en Ukraine et que rappelle de manière claire et nette Michel Collon, est déjà une première étape.

Car comme il le dit, on n'est pas dans une bataille pour ou contre la démocratie. On est dans une bataille stratégique en faveur de l'élite.

Or c'est bel et bien l'issue de cette bataille stratégique en faveur de l'élite qui demeure incertaine.

D'elle seule dépendra ce qui pourra alors s'appeler démocratie.


* https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&a...
 
 

 

22/01/2015

Echo du Donbass

4560642_3_8650_a-donetsk-le-20-janvier-2015-une-victime_0d2da725310e63c24ebcbd82adb1c45f.jpg

C'est avec l'accord de la personne qui m'a adressé le message ci-dessous que je le publie, tant la détresse dont ces lignes témoignent est forte.

Elle s'ajoute à l'écoeurement de bon nombre de mes compatriotes face à l'aptitude de certains de nos journalistes à persister dans la plus pure mauvaise foi.

Ce jour encore, sur la RTS, on entend dire que l'OSCE déplore plus de 5'000 morts en Ukraine dans la foulée de l'annexion de la Crimée.

Cette manière torve de présenter la mort de milliers de personnes en dit long sur la qualité de l'information. Pis, sur la neutralité de cette Suisse que j'ose encore aimer car elle est l'une de mes deux patries, l'autre étant la France.

La persistance avec laquelle certains médias occidentaux présentent la situation en Ukraine est aussi indécente que dommageable. Non seulement pour l'image qu'elle renvoie d'eux mais pour tous les citoyens qu'elle prend en otage de leur obsession à rendre la Russie responsable des ravages causés dans le Donbass.

Je me suis exprimée à cet égard dans l'interview que j'ai publiée ici même et à laquelle répondent, précisément, ces lignes:

Bonjour Mme Richard-Favre,

J'ai lu votre interview et cela me fait beaucoup de plaisir qu'il y a quelqu'un en Suisse qui comprend le vérité de cette horrible situation.

J'habite dans le canton de Vaud et il n'y a pas long temps que j'ai été naturalisée. Je veux faire quelques chose pour aider à la population de ma ville natale ou au moins d'informer des suisses de tout ce qui se passe au Donbass, parce que des gens de mon entourage ne savent même pas qu'est ce qui est Donbass.

Mes grands parents sont à Donetsk et ne veulent pas partir même s'ils sont bombardés tous les jours. C'est horrible quand tes proches peuvent mourir et tu n'as rien que de l'accepter, je ne l'aurait pas souhaiter à mon pire ennemi. 

La ville où je suis née n'existe plus. L'atmosphère et la vie de Donetsk sont empoissonnées par des fascistes. Mon cœur cri des douleurs qui viennent de l'ignorance. 

Je vous prie de m'aider à réaliser quelques chose pour la faveur de Donbass et de ses gens innocents.

En attente de votre réponse, veuillez agréez Mme Richard-Favre, mes salutations distingués.



19/01/2015

Paris-Donbass

150118_k26lm_aeroport-donetsk_sn635.jpg

                                   Intenses combats près de l'aéroport de Donetsk ou ce qu'il en reste


Les attentats survenus à Paris les 7 et 9 janvier derniers ont choqué.

La France s'est alors élevée pour défendre une valeur qui lui est chère "la liberté d'expression".

On a vu les rues de Paris noires de monde, on a chanté La Marseillaise comme jamais.

En Ukraine, lorsque les habitants du Donbass se sont soulevés pour défendre leurs valeurs, leur terre, leur Histoire, combien sont-ils, en France et ailleurs de par le monde, qui ont saisi le sens de leur mobilisation?

Quelques rares manifestations de soutien ont eu lieu tandis que dans nombre de médias occidentaux, on a persisté à traiter de "rebelle" et de "séparatiste", une population qui n'a eu à coeur que de défendre son "droit d'expression".

Dans l'est de l'Ukraine, les russophones sont privés de leur langue maternelle. L'ukrainien a été imposé à tous.

Et au-delà de l'idiome, c'est la vie de cinq mille citoyens qui a été rayée de la carte. 

Comment ne pas réagir? 

Pour qui a suivi ce blog, c'est plus de cent vint sujets que j'ai consacrés à la situation en Ukraine depuis un peu plus d'un an.

C'est ce que j'explique dans cet interview qui m'a été demandée par le journaliste Arkadij Beinenson.

Publiée en russe, elle a été traduite du français par Roman Astvatsatourov.

http://baltnews.ee/authors/20150117/1013517554.html