26/12/2014

Que de bruit autour d'Eric Zemmour!

54902962357028b5e9633d8d.jpg


Il a suffi d'un terme que, pourtant, le journaliste n'a pas employé, pour déclencher une tempête.

Comme le relève cet article* paru dans Le Courrier International, la France reste la France si elle n'a d'autre sujet de discussion que de s'échiner autour d'un terme qui n'a pas été employé.

La polémique autour d'Eric Zemmour est due essentiellement à la reprise déformée par Jean-Luc Mélenchon, de propos tenus par l'auteur du Suicide français dans le cadre d'une interview accordée au Corriere della Serra.

C'est en effet le terme de déportation qui a soulevé l'ire de certains alors que Zemmour n'a jamais évoqué ce mot lourd de sens, on le sait.

La lutte pour rien a de beaux jours devant elle tandis que d'autres se battent même plus pour leur vie mais pour leur survie.

http://www.courrierinternational.com/article/2014/12/22/l-affaire-zemmour-une-polemique-typiquement-francaise

17/12/2014

Démocratie et laïcité

Capture d’écran 2014-12-17 à 13.36.50.png

Ces commentaires ci-dessus ont été déposés sous un article intitulé Hallucinant: sur I>Télé, le "spécialiste du terrorisme" Mathieu Guidere (vrai nom Moez Kouider) explique ne pas croire à la piste islamiste et accuse "l'extrême droite" (sic) *

L'article est publié sur le site d'un media de l'Hexagone, Nouvelles de France.

Rien à voir avec la Suisse, argueront certains.

Certes, les deux pays diffèrent sur de nombreux points.

Néanmoins, la réflexion n'est pas interdite, tant ce genre de réactions, figure aussi sous divers articles publiés par les médias helvètes.

Car l'exaspération que traduit le propos de "ladelphinette" n'est pas celle d'une seule.

En faire fi n'entre pas dans les canons de nos démocraties qui ne manquent d'ailleurs jamais de les rappeler.

Dans ce cas, ne serait-ce pas la perception du concept de démocratie qui ferait problème?

A moins que cela ne soit celle de laïcité.

*  http://www.ndf.fr/article-2/16-12-2014/hallucinant-sur-it...



12/12/2014

Quand les sanctions préoccupent la RTS

poupée+suisse.jpg

Il y a des moments forts du journalisme, j'en ai souligné un ici-même il y a peu:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/10/02/un-temps-fort-...

Il en est toutefois d'autres dont on se demande à quoi ils tiennent.

Ce soir, un reportage du 19:30 de la Radio Télévision Suisse (RTS) nous apprend qu'en dépit des sanctions imposées à la Russie, plus d'un millier de Russes seraient installés en Suisse et parmi eux de nombreux bénéficiaires de forfaits fiscaux.

Evoquer la situation de ces Russes en relation avec les sanctions qui visent leur pays relève d'une lecture à bien plaire. 

Il arrive aux journalistes de la RTS de citer leurs confrères de la presse écrite lorsqu'ils livrent une information. Si tel avait été le cas, ce soir, on aurait eu un autre éclairage sur la présence des ces Russes en Suisse.

A lire ici: 

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/73fd9854-70f0-11e4-a6c2-0...


04/12/2014

Guerre ou Paix

colombe_paix-2.jpg

On lit, ici et là, des pronostics sinon des analyses relatives à la situation en Ukraine et aux tensions qu'elles génère entre l'Occident et la Russie.

A observer certains chantres en tous genres se lancer dans des prédictions qui ne reposent le plus souvent que sur des évaluations sans autre fondement que quelque approximation ou référence à L'Histoire, il semblerait judicieux de ne pas se substituer à qui décide de l'opportunité d'interventions militaires ou non.

Ainsi, ce besoin de peindre le diable sur la muraille et d'annoncer une 3e guerre mondiale n'a pour effet que de créer un climat anxiogène et de bloquer tout autre approche réflexive et constructive.

La situation actuelle en Ukraine est extrêmement préoccupante mais elle l'est de longue date!

Avoir considéré les événements qui se sont déroulés l'hiver dernier sur le Maïdan de Kiev comme force de renouveau sinon de libération aurait dû susciter l'inquiétude plutôt que la liesse relayée par tant de médias.

Mais non,  l'Occident s'est réjoui. A l'unisson ou presque, il a salué l'avènement futur de la démocratie. Le résultat est éloquent...

Plus de 4.000 morts et près d'un million de réfugiés sans compter les blessés et autres victimes d'une guerre livrée au sein d'un pays désormais déchiré et exsangue.

L'Occident a beau jeu de charger la Russie. Qui a-t-elle attaqué?


http://french.ruvr.ru/news/2014_12_04/Poutine-prononce-un...

 
 

27/11/2014

"Dans le pays de Vladimir Poutine"

Heads-of-INTERPOL-and-United-Nations-meet-on-global-security-challenges.jpg

                                                            http://www.interpol.int/fr/Internet


Ce matin, sur Espace 2, chaîne radiophonique publique suisse, il est fait mention de l'arrestation demandée par la Russie à Interpol, du milliardaire russe Sergueï Pougatchev.

Le journaliste énonce la peine encourue par l'oligarque, soit dix ans de prison.

Or, plutôt que de rester dans le contexte juridique, le journaliste pense utile de recourir à la rhétorique et de préciser que la peine s'appliquera au pays de Vladimir Poutine.

Certes, Espace 2 n'en est pas à son premier coup d'essai pour user d'un lexique choisi. 

Lors du massacre de la maison des syndicats à Odessa qui a vu périr des dénommés pro-Russes dans d'indicibles souffrances, cette chaîne de la RTS évoquait le mort de 38 personnes, sans, bien sûr, mentionner de quelles personnes il s'agissait ni, surtout, les circonstances dans lesquelles lesdites personnes avaient péri.

Pour rappel:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/05/03/rts-ukraine-la...

User de rhétorique pour informer répond à quelle déontologie?


13:28 Publié dans Air du temps, Information, Justice, Politique, Pouvoirs, Russie, Suisse | Tags : pougachev, interpol, russie, rts | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

24/11/2014

ONU: a voté

3830315.jpg

 

Dans le cadre de son émission Pardonnez-moi de ce 23 novembre, Darius Rochebin a invité Christine Ockrent pour son dernier ouvrage, Les Oligarques, le système Poutine et Myret Zaki pour sa nomination à la tête de la rédaction du magazine Bilan.

On y a entendu parler de la Russie qui, selon Christine Ockrent a annexé la Crimée par la force.

Celle qu'on a surnommée la reine Christine ne s'est sans doute pas rendue sur place pour observer les effets de cette force.

En voici quelques échos ici:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/07/27/он-не-сможет-i...

Cela dit, que chacune et chacun ait la parole sur une chaîne publique relève de la démocratie et bien s'en faut.

Dans ce sens et au cas où elle aurait échappé à la RTS, à moins que je n'en ai manqué sa diffusion, voici une information qui mériterait toute son attention.

Le 21 novembre dernier à l'ONU, un texte condamnant la glorification du nazisme et du néo-nazisme a été soumis au vote.

Les résultats sont sans appel.*

115 pays du monde ont approuvé ce texte et parmi eux, la Russie.

3 pays ont rejeté ce texte dont les Etats-Unis, le Canada et l'Ukraine.

55 pays se sont abstenus, parmi eux, les pays de l'Union Européenne.

*  http://www.un.org/en/ga/third/69/docs/voting_sheets/L56.R...

 

22/11/2014

Flash sur la France

4104767_7f58038e77258495b7c11966a3cf79fe3f9aa858.jpg

Julie dans les jardins de l'Elysée en conversation avec le Président de tous les Français, Valérie à Londres, accueillie en star selon cet article paru dans Le Figaro: 

http://www.lefigaro.fr/international/2014/11/22/01003-201... ,

la vie privée de François Hollande semble bien plus passionner que sa politique.

En ce sens, ce qu'il vit avec son actuelle maîtresse et ce que révèle la précédente, s'intègre à une thématique bien connue. 

Un homme, une femme ou deux, les variations ne manquent pas.

Sauf que la fonction présidentielle et ce qu'en attendent les citoyens d'un pays, en l'occurrence la France, s'assimile mal avec ce mélo distillé en guise d'information.

Si le battage médiatique est là pour affaiblir le Président, c'est avant tout l'image de la France qu'il frappe.

La vie privée d'un chef d'Etat exposée à tous vents jette le discrédit sur tout un pays autant que sur celui qu'il a élu pour le gouverner.

20/11/2014

Total pour tous

 

li-620-total-lunar-eclipse-00838680.jpg

Une approche de la mort accidentelle de Christophe de Margerie met en relation différentes personnalités ou autres actuels ou anciens chefs de gouvernements.

D'aucuns y verront à l'oeuvre une théorie du complot quand d'autres y liront, au contraire, le jeu d'intérêts que certains iraient même jusqu'à qualifier de normal.


On sait l'actuel Président de la France s'être défini et présenté comme normal. On ne l'a que top entendu et vu repris par toutes sortes de commentateurs.


De là à dire que les agissements issus du cynisme qui les commande seraient, eux aussi, normaux, il y a un pas que d'aucuns auraient franchi sans tourment particulier


Pour qui songerait tout de même aux victimes collatérales d'une telle normalité, autant s'abstenir.


Et pourtant, si ce qui est énoncé dans l'article ci-dessous se vérifiait, autant dire que les proches concernés par la perte d'un être cher lors d'un quelconque accident d'avion en resteront pour leur compte.


http://www.vigile.net/Un-embarras-TOTAL

18/11/2014

Ukraine-Russie,appel à la raison

85920-MXQVR0ebliNL17I96VZaUw.jpg

Dans sa page consacrée au courrier de lecteurs, La Tribune de Genève d'hier, 17 novembre, a réalisé un beau travail journalistique en publiant deux points de vue opposés sur la Russie.

Dans l'un d'eux, il était question d'une Ukraine dont Vladimir Poutine aurait l'intention de détruire le peuple.

Soit.

Dans l'autre, le mien, il s'agissait de souligner le soutien apporté par Mikhaïl Gorbachev à ce même Vladimir Poutine.

Qu'un Président, célébré par l'Occident pour avoir concouru à rapprocher les peuples, se range désormais aux côtés de celui qui viserait à en détruire un, est un signe fort qu'a donné l'ancien et dernier président de l'ex-Union Soviétique.

Il serait dès lors grand temps de raison garder et de considérer la situation de manière objective avant que la passion, alimentée par un manichéisme outrancier, ne vire au cauchemar.

Non, la Russie n'est pas l'ennemie de l'Occident, pas moins de l'Ukraine et ne doit en aucun cas l'être. 

Sans quoi, la guerre totale envisagée par son actuel président, Petro Poroshenko, risque bel et bien d'avoir lieu.

https://fr.news.yahoo.com/lukraine-préparée-à-scénario-gu...

13/11/2014

Je t'aime, moi non plus

curees-de-campagne,M56941.jpg


Philippe de Villiers, personnalité française controversée, comme tant d'autres et pour diverses raisons toujours valables pour qui les énonce, a livré une interview à Jean-Jacques Bourdin en ce 12 novembre*.

Que l'on partage ou non le point de vue du créateur du Puy Du Fou, le mettre en relation avec celui du journaliste qui l'interroge permet d'en saisir le sens.

Jean-Jacques Bourdin avait accepté avec son épouse Anne Nivat, l'invitation de Darius Rochebin dans le cadre de son émission Pardonnez-moi du 2 février 2012.**

Au-delà des divergences de points de vue des uns et des autres, observer comment ces trois personnalités parlent d'elles est loin d'être inintéressant.

Certes, l'émission Pardonnez-moi pousse plus à la confidence que d'autres.

Mais justement, une telle approche invite d'autant à mettre en perspective les propos tenus par Philippe de Villiers.


*    https://www.youtube.com/watch?v=KLqerKwzyOY

* * https://www.youtube.com/watch?v=mMKZq4elgck

08/11/2014

9 novembre 1989-9 novembre 2014

443767-dernier-dirigeant-urss-mikhail-gorbatchev.jpg


Dans le cadre des célébrations qui entourent la chute du mur de Berlin, il y a vint-cinq ans, comment ne pas se rappeler l'événement majeur que ce 9 novembre 1989 a représenté?

Que chacune et chacun ait vécu ce moment historique à sa manière, rien de plus normal.

Que les conséquences géopolitiques que cette chute a entraînées créent des divergences de points de vue, rien de plus normal encore.

Preuve en est l'organisation de ce colloque intitulé:

25 ans après la chute du mur de Berlin-nouvelles crises, nouveaux doutes, nouveaux murs.

Mikhaïl Gorbachev a été invité à y prendre part et a exprimé son intention d'y rencontrer Angela Merkel.

Cela dit, l'ancien et dernier président de l'ex-URSS ne demeure pas moins déterminé à soutenir l'actuel président de la Fédération de Russie.

S'en étonnera qui veut.

Mais il n'y a rien de surprenant à une telle prise de position sinon pour un certain Occident pétri de ses seuls et propres critères d'analyse.

Que cette Russie sans cesse présentée par nombre de férus commentateurs comme celle de Poutine s'avère soudain aussêtre celle de Gorbachev est à inscrire dans les mémoires.

L'état du  monde actuel et les tensions multiples qui le fragilisent le valent bien.

http://www.rts.ch/info/monde/6282112-gorbatchev-veut-defe...

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/11/06/97001-201411...

Sujet publié en page 23 de l'édition papier de "La Tribune de Genève" du 17 novembre 2014 

Sujet également publié en page 13 par "Le Temps" du 13 novembre 2014 sous le titre "Vingt-cinq ans après"

04/11/2014

Du "Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes"

5.jpg


Ici et là et en particulier pour ce qui concerne la situation en Ukraine, on a pu lire ce rappel concernant le "droit des peuples à disposer d'eux-mêmes".

La formule aidant, on y recourt dans le sens qui arrange les intérêts à défendre.

Combien de fois, en effet, personnalités politiques, journalistes, commentateurs ou autres spécialistes et analystes occidentaux, n'ont-il répété en boucle et en choeur que la Russie avait bafoué ce "droit des peuples à disposer d'eux-mêmes"?

Est-ce au nom de ce même "droit des peuples à disposer d'eux-mêmes" que nombre d'entre elles et eux se sont hâtés de rejoindre le Maïdan envahi de snipers* et autres membres de partis néo-nazis plus que prêts à en découdre avec le pouvoir encore en place?

Il est bienvenu de le rappeler ce "droit des peuples à disposer d'eux-mêmes".

Il l'est d'autant en toutes circonstances et en tous lieux. 

*  http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/03/06/ukraine-sniper...



02/11/2014

Voix

4378303_6_9c6c_ukraine-vers-une-nouvelle-guerre-froide_bab4ccff1cbbad7b28da136e5d3ae8b8.jpg


A l'issue du scrutin des élections qui ont eu lieu dans l'est de l'Ukraine, les réactions ne se sont pas fait attendre.Rien de plus normal quand on sait les tensions et les intérêts encore en jeu.

Que chacune et chacun ait son idée à cet égard est dans l'ordre des choses.

Mais qu'un débat reste possible est capital. Or comment l'entretenir et l'encourager quand tant de mauvaise foi entoure la situation en Ukraine?

Depuis près d'un an bientôt, j'ai écrit à ce sujet. Je n'ai eu de cesse d'appeler à modérer les points de vue plutôt que de stigmatiser la Russie.

En dépit de certains procès d'intention qui ont pu m'être dressés ici ou là, je maintiens que la Russie est loin d'être ce pays dont on rend le président responsable de tous les maux possibles et imaginables.

En dépit des interprétations que d'aucuns livrent de mes démarches, aucune ne vise à rendre un camp ou une autre plus blanc que l'autre.

Enfin et en dépit de tout, il apparaît indispensable de lutter contre la manière sans cesse orientée d'informer de situations qui méritent mieux que des propos réducteurs auxquels on a le plus souvent droit en Occident sur la Russie.


01/11/2014

Elections des uns et des autres

202848722.jpg

 

Demain, dans l'est de l'Ukraine, auront lieu des élections.

La population  appelée aux urnes est considérée par une bonne partie de l'Occident, comme rebelle, séparatiste, quand ce n'est pas carrément terroriste.

Pour le seul fait d'avoir défendu ses terres aussi âprement qu'elles ont été convoitées par des intérêts qu'elle a considérés étrangers aux siens, cette partie de l'Ukraine a été mise au ban des accusés sans autre procès.

Car enfin, qui ose encore croire à l'idéal tant évoqué de démocratie pour destituer Viktor Ianoukovich? 

Lequel de nos médias a contribué à dénoncer les méthodes et les moyens qui ont permis de renverser ce président légitimement élu?

Il ne s'agit pas ici de prendre parti pour les uns et contre les autres.

Il s'agit d'appeler à une réflexion un peu moins orientée. 

Car l'Occident, qu'il le veuille ou non, n'a pas la panacée de l'honnêteté et son obstination à démontrer le contraire dessert la démocratie qu'il se targue d'incarner.

http://www.hebdo.ch/news/société/ukraine-à-donetsk-des-él...


14/10/2014

OSCE visé par des tirs

louvre-chef-reliquaire-saint-candide.jpg?1392288906

                                                      chef reliquaire de saint Candide


Au début du mois d'octobre, Vladimir Poutine avait téléphoné à Didier Burkhalter pour aborder différents sujets relatifs à la situation en Ukraine.

La RTS avait alors interviewé le Président suisse suite à cet entretien avec le Président russe.*

Entre autres sujets abordés, il avait été question de renforcer la mission de l'OSCE dont la Suisse a cette année la présidence.

Or voici qu'on apprend que des tirs ont visé les observateurs de l'OSCE dépêchés sur le lieu du crash de l'avion de la Malaysian Airlines survenu le 17 juillet dernier.

Comme il fallait s'y attendre, les compte-rendus de ces attaques divergent.

De là à dénoncer la propagande des uns pour adhérer à celle des autres, il n'y a qu'un pas que d'aucuns n'hésitent pas à franchir.

En mémoire des victimes, souhaitons qu'un jour enfin, la vérité puisse être établie.

Si l'espérer c'est être candide, osons l'être!


http://fr.ria.ru/world/20141014/202701606.html
 
http://www.lematin.ch/monde/neerlandais-reviennent-site-c...
 
http://www.rts.ch/info/suisse/6201131-l-osce-veut-elargir...


 

12:20 Publié dans Avaries, Information, Medias, OSCE, Politique, Pouvoirs, Russie, Suisse, Ukraine | Tags : osce, mh 17, ukraine, russie | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

11/10/2014

Suisse-Ukraine, les chocolats du "Point"

images?q=tbn:ANd9GcRA_yz1Vfp-1f60ilm913Q65TYruaUTx0d4YCBLn0xt9MmQ3GbEJg

Il en faut peu à ce magazine pour exprimer toute l'estime qu'il voue à la Suisse et à son Président.

Il suffit d'une mise à jour de site non effectuée pour qu'un journaliste s'engouffre dans la brèche.

Cela s'appelle de l'information.

Alors que la presse internationale a été témoin de la présence du Président Didier Burkhlater à l'investiture du Président Petro Poroshenko, on lit dans cette publication du Point l'amnésie ou la mauvaise foi.

Mais si discréditer le Président suisse sert à d'autant créditer le Président ukrainien, on conçoit le niveau du choix éditorial opéré.

Car faille informatique ou non, c'est bel et bien la légitimité du Président ukrainien qui serait  en cause selon le droit international.

Alors pour le chocolat et la comparaison évoquée dans l'article, reste à savoir qui sera chocolat ou pas au regard de l'Histoire. 

http://www.lepoint.fr/monde/ukraine-la-gaffe-de-la-diplomatie-suisse-09-10-2014-1870649_24.php

 

02/10/2014

Un temps fort du journalisme

 

topelement.jpg

 

Darius Rochebin a pris l'initiative d'interroger Sergueï Naryshkine, Président de la Douma russe.

Présent à Genève pour participer à l'assemblée parlementaire de l'OSCE qui se tient ce vendredi 3 octobre, ce haut représentant de l'Etat russe a ainsi pu s'exprimer en réponse aux questions que lui a posées le présentateur et journaliste vedette du 19:30 de la RTS.

La qualité et l'importance de cet entretien sont à relever.

Dans un contexte international lourd qui ne cesse de stigmatiser la Russie, la parole que Darius Rochebin a décidé d'accorder à Sergeï Naryshkine est à considérer.

Ces 17 minutes 57 secondes d'interview s'interrompent de manière soudaine mais n'en constituent pas moins un temps fort du journalisme.

http://www.rts.ch/video/info/journal-continu/6192377-entr...
 
 

07/09/2014

Suisse-Ukraine, le titre et les cendres

1f8e4012e49c690b27e0485415fff13427e0efee.jpg


L'article date du 5 mars 2014.

Son intitulé est en allemand, il émane du très sélect hebdomadaire suisse Handelszeitung.

De référence internationale, tant dans les milieux économiques que dans ceux de la finance, quand ce journal titre: 

Schweizer Oligarch wird Gouverneur in der Ukraine,* 

on est en droit de s'interroger.

D'abord sur l'image donnée de ce Suisse, ensuite de celle de la Suisse et de sa manière d'appliquer le concept de neutralité. 

Plus personne n'ignore, désormais, comment cet oligarque suisse* entend régler le sort de la population du Donbass dans l'est de l'Ukraine.

Et qui n'en aurait encore aucune idée, voici de quoi lui en donner:  http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/30/l-ennemi-a-aba...

A l'heure où la Suisse ne semble pas avoir épuisé l'ensemble des atouts qui la caractérisent, à l'heure où la Suisse préside l'OSCE, à l'heure où la Suisse célèbre le bicentenaire de ses relations diplomatiques avec la Russie, comment intègre-t-elle à son image, celle de ce Suisse qui gouverne en Ukraine?

http://www.handelszeitung.ch/politik/schweizer-oligarch-w...


03/09/2014

Ukraine, Russie, information

didduser.jpg


Invité de la rédaction de la RTS,  Monsieur Andreas Gross nous apprend que la Russie est la grande responsable de tout ce qui se passe en Ukraine ou peu s'en faut.

Mieux, Monsieur Gross exprime son inquiétude quant à une catastrophe nucléaire qui menacerait alors qu'il ne dit mot des projets nourris par le résident genevois aux trois passeports et néanmoins gouverneur de la province de Dniepropetrovsk évoqués ici-même.**

Tandis qu'il parle de sa rencontre en France avec le Président de la Douma, Sergueï Naryshkine, Andreas Gross, pourtant politicien suisse, répond ignorer l'annulation de la visite qui avait été prévue en Suisse du président de la Douma.

Et il faudrait accorder du crédit à ce politicien suisse qui n'est pas même au courant de ce qui se passe dans son propre pays?

Andreas Gross est ce parlementaire socialiste suisse auquel Mikhaïl Khodorkovski a exprimé - à la RTS aussi- toute sa reconnaissance de lui avoir rendu visite lors de sa détention.

http://www.rts.ch/video/info/journal-continu/5478258-mikh...

On comprend bien la reconnaissance exprimée par l'ancien détenu à son visiteur. On comprend tout autant ce que ce visiteur et néanmoins parlementaire suisse a saisi de la politique du Président russe. 

Rien d'autre que ce qui est repris en boucle par à peu près tous les médias occidentaux.

*  http://www.rts.ch/audio/la-1ere/programmes/l-invite-du-jo...


**http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/30/l-ennemi-a-aba...

02/09/2014

Ceci n'est pas de l'humour

arton1006.jpg

 

Jusqu'à quand devrons-nous assister à la suite et à la poursuite de cette obstination à viser la Russie dans le grave conflit qui déchire l'Ukraine?

Plus de 2.000 morts et on continue d'accuser le même pays sans jamais évoquer la lourde implication occidentale auprès du gouvernement de Kiev.

On pourrait ne pas s'en inquiéter, sachant l'art consommé de certains relais médiatico-politiques si habiles à masquer la réalité de situations.

Or c'est de vies humaines dont il s'agit, de villages entiers qui sont détruits depuis des mois et des mois.

Quel media en a parlé sinon en usant et en abusant de rhétorique?*

Quel sont celles et ceux qui ont évoqué les horreurs perpétrées à Odessa dans la maison des syndicats?

Qui sait ce que vivent les populations russophones de l'Est de l'Ukraine auxquelles tous les communiqués officiels sont désormais délivrés en ukrainien?

Quand on a passé sa vie à travailler pour un pays qui vous méprise quand il ne vous tue pas, on a de quoi ne plus comprendre ce qui se passe.**

L'Occident se rend complice d'un génocide*** dont jamais plus il ne pourra dire qu'il ne "savait pas".

 

*  http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/05/03/rts-ukraine-la-rhetorique-a-l-oeuvre.html 
 
** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/09/01/за-что-pourquo...

***  http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/07/04/ukraine-democr...


01/09/2014

За что? Pourquoi?

201941278.jpg


Le 19:30 de la Radio Télévision Suisse romande de ce 1er septembre montre la rentrée des classes dans l'Est de l'Ukraine.*

Après divers témoignages recueillis, l'un d'eux évoque les tirs qui durent depuis le 7 août.

La personne qui en parle, pleure. Il s'agit d'une femme russophone.

Ses propos sont traduits par l'interprète du reportage. Mais lorsque cette femme, après avoir dit qu'on tirait, qu'on tuait, demande "за что" "pourquoi", l'interprète reste silencieuse.

Détail? Non.

Car ce "pourquoi" est LA question qui hante les habitants de cette région.

Je le sais de diverses de personnes qui ont des parents encore sur place ou qui se sont rendues dans cette province gouvernée par un résident genevois**

Tel est bien le drame qui se joue là-bas. Les habitants ne comprennent rien de ce qui leur arrive. Leur seule force, disent-ils, est qu'ils ont été habitués à vivre dans la pauvreté.

Pour qui a cru au Maïdan, la réalité est là. Plus crue encore tandis que les obus démocratiques de Kiev brûlent les terres et déciment les familles.

 

http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/6108842-ukrain...

 
** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/30/l-ennemi-a-aba...

30/08/2014

L'ennemi à abattre

putin.jpg?w=184&h=300

Pas un jour ne passe sans que l'on n'ait droit à la rhétorique médiatique mettant en cause le rôle de la Russie dans la guerre civile qui déchire l'Ukraine.

Pas un titre d'article, pas une interview ou peu s'en faut, qui ne tente de rendre la Russie coupable de tous les maux de l'Ukraine sinon de l'Occident, bientôt du monde entier.

Si la Suisse souhaite conserver son image de pays neutre, il serait temps qu'elle veille à préserver une cohérence dans ses démarches.

Fin janvier de cette année, La Tribune de Genève évoquait des manifestants pro-Maïdan appelant à geler les fonds d'un oligarque ukrainien proche du président déchu, Ianoukovich:

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/geneve-ukrainiens....

A cet égard, j'invite chacune et chacun de vous à lire l'article qui suit pour saisir ce qui se joue dans l'est de l'Ukraine.

Après cela, on se demandera qui est l'ennemi de qui et qui menace le plus la souveraineté de l'Ukraine et la neutralité de la Suisse.

En l'occurrence, c'est vers une catastrophe majeure qu'un résident fiscal suisse risque d'entraîner l'Ukraine et l'ensemble de ses voisins si rien ne le retient plus de réaliser son projet:

http://www.politicvisio.com/n31-france/article-guerre-civile-en-ukraine-l-europe-sous-la-menace-d-une-cat.html?id=10932

 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qui-gouverne-en-ukraine.html

22/08/2014

Triste ministre

matt-kenyon-30-january-006.jpg

http://rawwscoop.com/2014/03/02/in-ukraine-fascists-oliga...

 

Il a osé parler de la situation humanitaire en Ukraine.

Il a même osé la qualifier de "catastrophique".

http://fr.ria.ru/world/20140820/202209625.html 

 "Il", c'est Laurent Fabius, le ministre des Affaires Etrangères de la France.

Le même qui s'est toujours tant soucié du sort de l'Ukraine, victime du Président cependant légitimement élu, Victor Ianoukovich.

Le 23 février dernier, dans ce sujet, 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/02/23/ukraine-entre-...

je questionnais l'information livrée quant aux véritables enjeux de la situation.

Et je concluais ainsi:

Or c'est le peuple ukrainien lui-même qui va être en première ligne des conséquences de ces cris de victoire sinon de joie lancés après de tels reportages que celui que diffuse la RTS.

 

Merci, Monsieur Fabius. 

  

 

11/08/2014

Qui menace les Etats-Unis?

 

image.jpg


Qui menace les Etats-Unis?

C'est Mikhaïl Gorbachev qui avait posé la question lors d'une interview qu'il avait accordée en septembre 2013 à Darius Rochebin, journaliste vedette de la RTS.*

Et maintenant, dans le cadre de la crise ukrainienne, qui menace qui, tandis que des centaines de milliers de réfugiés affluent en Russie?

L'est de l'Ukraine est bombardé depuis des mois pas les forces loyalistes de Kiev.

Pendant ce temps-là, des gouvernants occidentaux s'excitent autour de sanctions à adopter à l'encontre d'une  Russie considérée de plus en plus comme l'ennemie à abattre.

Le 13 août prochain, les dénommés " 7 Sages" du gouvernement suisse se prononceront sur les mesures à adopter ou non vis-à-vis de la Russie.

Que l'esprit de réflexion domine leur décision, c'est ce que leur souhaitent bien des citoyens ou autres "habitants" de la Suisse, pour reprendre la formulation du Président Didier Burkhalter lors de sa célébration de la Fête Nationale du 1er août dernier.

 

* http://www.rts.ch/info/monde/5177337-pour-mikhail-gorbatc...


03/08/2014

"Cher collègue"...

616x380_petro-porochenko-lors-conference-presse-25-mai-2014-a-kiev.jpg


Un obus tiré depuis l'Ukraine a explosé non loin des observateurs de l'OSCE déployés le long de la frontière russo-ukrainienne.*

A quand une prochaine interview du Président de la Suisse  - qui elle-même préside l'OSCE-  avec une nouvelle série de questions de la Radio-Télévion-Suisse relatives à diverses personnalités politiques qui inclue, cette fois, le "Cher collègue" ukrainien de notre président?

"Cher collègue", on s'en souvient, est la manière avec laquelle Didier Burkhalter s'était adressé à Vladimir Poutine lorsque celui-ci l'avait invité au Kremlin en mai dernier.

Au "Cher collègue" Petro Porochenko, le Président de la Suisse rappellerait-il que "l'avenir n'est pas dans la violence" **, comme il le déclare au journaliste qui l'interroge au sujet de Vladimir Poutine?

On l'espère et on ose ne pas en douter. 


http://fr.ria.ru/world/20140803/202019825.html

** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/01/monsieur-le-pr...


21:56 Publié dans Information, Medias, OSCE, Politique, Pouvoirs, Russie, Sécurité, Suisse, Ukraine | Tags : osce, burkhalter, porochenko, poutine, rts | Lien permanent | Commentaires (20) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

25/07/2014

"Le Monde", l'immonde

4458982_3_6036_ill-4458982-50ff-778465_93734312fa5580e11a3249532b71f07e.jpg

A Varsovie, le 14 juillet. Alik Keplicz/AP photo publiée par "Le Monde" de ce 24 juillet 2014

 

L'arrogance de l'Union Européenne vis-à-vis de la Russie aurait pu friser le ridicule si elle n'avait été et n'était encore liée à tant d'événements aussi tragiques que ceux qui se déroulent en Ukraine.

De retour de Simferopol et de Moscou, j'ai mesuré une fois de plus combien l'Occident s'égare dans sa manière de traiter la Russie.

La posture prise par la plus grande partie de la classe politique et médiatique occidentale dénote un ethnocentrisme qui va bien au-delà, désormais, de sa seule inculture.

Sa déconsidération ostensible de la Russie prend, en effet, une dimension criminelle dès lors qu'elle encourage un parti pris mensonger et falsificateur.

Mais que l'Union Européenne poursuive la voie tracée par ses alliés états-uniens et ce n'est plus la Russie de Poutine qui lui répondra.

C'est la Russie elle-même.

 

22/07/2014

MH17, performance médiatique

140719153221-03-mh17-0719-horizontal-gallery.jpg

Le Figaro relate une tribune accordée par une des Pussy Riot, ces punks russes qui ont fait la une des médias - occidentaux surtout- pour leur prestation diversement appréciée dans la Cathédrale St Sauveur de Moscou en février 2012.

Certes, le grand quotidien français met en perspective les propos tenus par Masha Alekhina et en relativise le crédit.

Il est toutefois remarquable que cet autre grand quotidien qu'est The Guardian ouvre ses colonnes à la jeune femme.

L'information, en l'occurrence, est susceptible de se lire à plusieurs niveaux. A chaque lectrice et à chaque lecteur de choisir le sien.

Le Figaro a relayé et mit quelques bémols à cette nouvelle performance punk.

http://www.lefigaro.fr/culture/2014/07/21/03004-20140721A...

 

 

 

20/07/2014

Deuil

deuil3.jpg

La tragédie du vol de la Malaysian Airlaines du 17 juillet dernier démontre une fois encore combien le citoyen ordinaire, d'où qu'il soit, se retrouve face aux hypothèses et autres accusations de de tous bords.

Le drame humain se mêle à l'exploitation de données dont rien n'indique que toutes soient fiables et crédibles.

Inutile de rappeler qu'en présence d'enjeux aussi lourds que ceux qui opposent la Russie à Ukraine, la vérité risque bien de tarder à s'établir.

Hommage soit rendu aux victimes d'un conflit qui ne les concernait pas.

 


13/07/2014

"Pourquoi est-ce que notre président assassine notre propre peuple?"

52.jpg

Tels sont les propos recueillis par un photographe américain en reportage à Donetsk, dans l'Est de l'Ukraine.*

Que fait Porochenko, pourquoi est-ce qu'il nous tue? 

Et que font nos médias? Pourquoi ne considèrent-ils pas ces faits?

Depuis le massacre perpétré à Odessa dans la maison des syndicats, bien des observateurs ont compris combien était flagrante la différence de traitement des victimes par la plupart des médias occidentaux. La Suisse ne fait pas exception.

Et pourtant, ce pays est en charge de la présidence de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE). 

Non seulement la Suisse se devrait de respecter la neutralité qui la fonde mais encore, de tenir son rôle et d'informer comme il se doit.

S'il arrive à la RTS de produire des reportages plus ou moins objectifs sur ce qui se passe dans l'est de l'Ukraine, force est de constater que la majorité des informations sont orientées et cachent mal l'obstination à viser la Russie.

Ce fait n'échappe pas à qui commente ici et là dans les forum ou autres réseaux sociaux et c'est tant mieux.

Car ni la Suisse ni l'Occident ne se résument encore à l'image dominante qu'en renvoient leurs médias. 

 

*  http://www.lecourrierderussie.com/2014/07/ukraine-america...

07/07/2014

Ukraine, qui est qui et qui fait quoi

slaviansk-ukraine.jpg

Slaviansk n'est pas "tombée", Slaviansk était menacée d'être rayée de la carte.

C'est pourquoi les forces de résistance ont choisi de quitter la ville alors qu'elle était déjà encerclée par les milices ukrainiennes.

Mais c'est à peine si l'on se féliciterait déjà, dans certains médias occidentaux, de ces "victoires" remportées par l'armée ukrainienne.

Cependant, Laurent Fabius, soudain, met quelques bémols et rappelle les efforts de Moscou en vue de pacifier la situation.

Qu'en fait le nouvel élu ukrainien?  

Il déclare dans un message diffusé à la télévision qu' il faut renforcer l'encerclement des terroristes. Poursuivre l'opération pour libérer les régions de Donetsk et de Lougansk.

Pour qui serait curieux de savoir qui entoure ce président, voici: 

http://www.les-crises.fr/porochenko-et-ses-amis/