26/09/2015

Arabie Saoudite, entre idéaux des uns et crucifixions des autres

arabie_saoudite_drapeau_afp_str.jpg?itok=HUXKpoc0

Récemment, le représentant de l'Arabie Saoudite a été élu pour présider le groupe qui nomme les experts du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies.

Si la confusion a régné autour de cette nomination tandis que certains médias relayaient celle de l'Arabie Saoudite elle-même à la tête du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies, le fait qu'il s'agisse ni de l'Arabie Saoudite en tant que telle ni du Conseil des Droits de l'Homme en tant que tel non plus, nuance ladite nomination.

Il n'en demeure pas moins vrai qu'à la question de savoir si un dialogue reste envisageable avec l'Arabie Saoudite alors que celles et ceux qui le tentent sur place, subissent un sort peu enviable, la réponse paraît loin d'être acquise.

L'idéal, bien sûr, serait de persister à croire possible un échange de points de vue avec ce pays. C'est en tous les cas ce à quoi s'emploient certains, tel l'ancien ministre socialiste français de la culture, Jack Lang.

Dans une interview qu'il a accordée à la radio française Europe1, il s'en explique:

http://www.europe1.fr/politique/ali-al-nimr-jack-lang-ne-...

Pour le reste et s'agissant de la nomination du représentant de l'Arabie Saoudite à la Présidence du groupe qui nomme les experts du Conseil des Droits de l'Homme des Nations-Unies, l'article ci-dessous en rend compte d'une manière qui met aussi en cause la précipitation des médias à (dés)informer.

http://www.scoop.it/t/desinformation

25/09/2015

Quand Vladimir Poutine...

poutine.jpg

Voici qu'un journaliste, sur son blog*, n'hésite pas à mettre en avant le Président russe pour l'opposer à un parti politique français dont on a prétendu qu'il était soutenu par le même Président.

En fait, on le comprend bien, le sujet du billet de blog en question ne vise pas la grande humanité du Président russe. Ce dernier est juste utilisé pour s'en prendre au Front National dont un des élus veut fermer une Mosquée à Fréjus.

Non seulement cette mise en avant de Vladimir Poutine, soudain fréquentable défenseur de droits humains, relève du pur opportunisme mais encore, la comparaison établie entre Russie et France par rapport à l'Islam est malvenue.

En France, l'Islam n'a pas le même statut qu'en Russie où l'Islam est constitutif de l'Histoire du pays, ce qui n'est pas le cas de la France.

Pour le reste, lorsqu'il est fait mention des vaillants combattants musulmans envoyés par la France se battre contre Hitler pour dire tout le respect qui leur est désormais porté, peut-être et puisque le Président russe est cité en exemple, eût-il été bienvenu aussi, de rappeler les 25 millions de morts soviétiques qui ont permis à la France et au reste de l'Europe de ne pas devenir nazie.

http://continentpremier.blog.tdg.ch/archive/2015/09/23/co...
 
 

19/09/2015

Etats-Unis, voici qui est clair!

maxresdefault2.jpg

Pour qui aurait encore quelques doutes sur le mérite de la Pax Americana, voici de quoi les lever.

George Friedman, fondateur et dirigeant de la société de renseignement Stratfor, expose de manière claire et décomplexée, quelles sont les préoccupations réelles des Etats-Unis.

Il ne s'agit pas, selon lui, de l'Islam qu'il considère, certes, comme un problème mais à traiter de manière proportionnelle dès lors qu'il ne menace pas la survie des Etats-Unis.

C'est le 4 février 2015 qu'il s'est exprimé à cet égard dans le cadre d'une conférence de presse. 

Le lien à la video qui en rend compte à travers quelques extraits, figure au bas de ce sujet.

Outre la manière dont informe George Friedman des agissements américains, on y apprend quelle est la vraie inconnue de l'équation européenne pour les Etats-Unis.

Cette inconnue serait la seule susceptible de constituer une véritable menace pour les Américains.

A découvrir ici ces quelques onze minutes fort instructives:

https://www.youtube.com/watch?v=emCEfEYom4A

 

30/08/2015

Aux côtés d'Hani Ramadan ou quand l'amalgame excelle

amalgame_1_26.jpg

Par un tour de passe-passe auquel s’est livré le rédacteur en chef adjoint du journal

« Le Temps », voici qu'il parvient à me placer aux côtés de Monsieur Hani Ramadan.

 

L'article que Michel Danthe a publié ce samedi 29 août met en cause le regard que j'ai porté sur les événements survenus dans le Thalys, le 21 août dernier.

 

Non seulement ma prise de position n'a rien à voir avec celle d’Hani Ramadan mais encore, le détournement de sens opéré par Michel Danthe révèle une pratique journalistique bien éloignée de l’éthique qui devrait l’accompagner.

 

La manière dont les médias se sont emparés de ce qui s'est passé à bord du Thalys le 21 août dernier a montré un défaut d'information caractérisé par la surabondance sinon la surenchère narrative. C’est ce que j’ai mis en cause dans mon sujet de blog incriminé par Monsieur Danthe. 

 

Il va de soi qu’entre confrères, on se ménage. Dès lors, pointer, comme je m’y suis employée, l’embrouillamini de la couverture médiatique des événements survenus à bord du Thalys, ne pouvait que déplaire à Michel Danthe.

 

De là à me voir en complotiste qui se défend de l’être comme il l’a précisé après ma réaction à sa première version mise en ligne d'hier, il y a un pas qu’il a cru bon de franchir mais qui ne l’affranchit pas pour autant.

 

Dans sa manière d'amalgamer deux visions d'un même fait, celle d'Hani Ramadan et la mienne, Michel Danthe a montré sa pitoyable excellence.

 

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/44b933b8-4e45-11e5-81d9-3...

29/08/2015

"Le Temps" édition en ligne de ce 29 août, à Michel Danthe, journaliste

logo-les-sens-des-mots.jpg?w=700

Monsieur Michel Danthe cite mon sujet de blog:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/08/23/legion-d-honne...

dans un article mis en ligne sur le site du grand quotidien suisse "Le Temps" de ce 29  août 2015.

Sa lecture particulièrement orientée et tendancieuse de mes propos m'a obligée à y réagir. Ainsi lui ai-je écrit ce qui suit:

Monsieur,

Je vous remercie de me citer. La moindre des politesses eût été de m'en informer comme je m'y emploie moi-même lorsque je cite les propos d'une personnalité quelconque.

Quant à votre lecture de mon sujet, elle découle d'une grille qui vous arrange.

La nuance que j'apporte vous échappe à l'évidence mais lorsque l'on veut faire dire à autrui ce qu'il n'a pas dit, les moyens justifient la fin.

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre

 

Monsieur Danthe m'a alors répondu qu'il ne voyait pas "ce que la politesse viendrait faire là-dedans".

Outre une nouvelle incompréhension de sa part des démarches que je poursuis pour tout sujet qui évoque une personnalité que j'estime légitime d'informer des propos que je tiens sur elle, il ajoute ses propres déductions.

Le voici donc qui m'écrit que je prendrais peut-être "peur" de mes "propres idées" et de "l'écho qu'elles peuvent légitimement susciter dès lors elles sortent (sic! Je cite) du cercle sans doute plus confidentiel qui est le sien habituellement"

Et comme il ajoute que "c'est avec plaisir que je lirai sous votre plume l'explication de la nuance qui m'aurait échappé", je la lui ai indiquée. La voici:

Merci de votre réponse rapide, Monsieur.

Quand j’évoque la règle de politesse, je ne songe à rien d’autre qu’au fait que si je parle d’une personne, je l’en informe car j’estime juste de procéder ainsi.

Je ne vois donc en rien de quoi je devrais « prendre peur ». Je constate par contre fort bien que vous déformez le sens de mon propos. Car le fait d’avoir exposé une difficulté à "adhérer à ce qui a été raconté » n’a strictement rien à voir avec une perception complotiste de l’événement dont il est question.

Si vous n’établissez aucune nuance entre une difficulté à adhérer à un récit et son rejet pur et simple en tant qu’il serait « complotiste », j’en suis navrée pour vos compétences linguistiques.

Car si vous aviez lu mon sujet comme il se doit, vous auriez compris que cette difficulté que j’expose est conséquente à l’embrouillamini des versions livrées par les médias. Elle ne tombe dès lors pas d’un ciel duquel pleuvraient les complots comme vous voulez le laisser entendre au public qui vous lira.

Quant à votre manière de faire se rejoindre mon sujet et les commentaires qui le suivent, elle démontre bien dans quel esprit particulièrement orienté vous l’avez lu. 

Détourner son sens vous décrédibilise vous et ne saurait, dès lors, vous honorer.

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre

24/08/2015

Légion d'honneur aux sauveurs du Thalys

6770167.jpg

Ainsi donc les héros du Thalys seront-ils reçus, demain, à l'Elysée où le Président Hollande les décorera de la Légion d'honneur.

Ce serait sous la pression de nombreuses personnalités politiques et de citoyens que la décision aurait été prise.

Embrouillé dans sa narration, truffé d'heureuses coïncidences, le scénario du train reliant Amsterdam à Paris a été rejoué en diverses versions jusqu'à celle qui vaut décoration.

Avec tout le respect dû aux passagers du Thalys et à leurs sauveurs, il semble tout de même difficile d'adhérer à ce qui a été raconté.

Autant certains actes odieux ont-ils été relativisés que celui-ci aura été médiatisé, peut-être et pourquoi pas parce qu'il a été évité de justesse.

Cependant, à suivre les diverses réactions à cette affaire, elles oscillent entre scepticisme et admiration quant à son heureux dénouement.

Saura-t-on jamais ce que ce passager armé jusqu'aux dents, aura eu l'intention de faire dans le Thalys lorsqu'il y est monté à Bruxelles?

Le fait est que grâce à lui, la France décore, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne s'honorent et que le cinéma français n'a pas perdu Jean-Hugues Anglade.

 

19/08/2015

Khaled al Assaad, décapité

1004411_555539554497517_663758343_n.jpg?w=439&h=659

Nombreux sont les médias qui informent sans langue de bois du sort subi par l'incarnation même de Palmyre qu'était Khaled al Assaad.

L'ancien directeur du Musée des antiquités de Palmyre a été décapité en public puis pendu par les pieds et abandonné ainsi mutilé.

Selon Le Temps, la raison de son exécution aurait été due à son soutien au régime de Bachar el-Assad.

Le fait est que la RTS a informé de manière bien étrange de cette décapitation.

Evoquée au conditionnel, l'annonce s'intègre dans un sujet sur la Syrie, accompagné d'un portrait du Président Assaad. Puis est interviewée l'auteure d'un ouvrage sur la Syrie.

Aucun accent particulier n'est mis sur la décapitation de Khaled al Assaad sinon que la rédaction a choisi de ne pas en montrer les images.

Hommage soit ici rendu à la mémoire de Khaled al Assaad et condoléances à toutes celles et ceux que la cruauté de son exécution a endeuillés.

http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/syrie-le-regime-de-...

 

09/08/2015

L'Europe ou le suicide pas même assisté

CEDH-vers-un-droit-a-l-interruption-volontaire-de-vieillesse_visuel.jpg

Entre les relations qu'entretient l'Occident avec certaines parties de monde et celles qu'il ne partage bientôt plus avec la Russie, force est de constater que d'autres enjeux dominent.

Qu'a de commun l'Europe avec, par exemple, les monarchies ou autres émirats du Golf? 

Le mariage gay? La libération de la femme? La laïcité? 

Alors que l'on ne cesse de dénoncer une Russie homophobe, une Russie où toute atteinte à la liberté d'expression serait étouffée tandis que la propagande y battrait son plein, ce ne sont pas moins de 145 millions d'habitants que l'on réduit à des ahuris incapables de discernement.

Respecter des univers culturels étrangers aux nôtres et blâmer celui d'un pays qui dispose d'un héritage commun avec l'Occident, est-ce cela, le multiculturalisme?

Défendre les droits de minorités et fermer les yeux sur le sort de celles qui sont persécutées dans ces pays amis, est-ce cela, la défense des droits humains?

De qui se moque-t-on? 

 

30/07/2015

Cervantes, esclave à Alger.

rais_mr.jpg

Ils étaient entassés, pouvant à peine bouger dans la saleté, la puanteur et la vermine, et beaucoup mouraient avant d'atteindre le port.

Il ne s'agit là d'aucun migrant fuyant le régime ou la misère de son pays. Il s'agit de Chrétiens - de Juifs parfois aussi- que leurs maîtres musulmans avaient capturés et ramenaient avec eux:  http://library.flawlesslogic.com/slavery_fr.htm

Si l'esclavagisme des Blancs fut maintes fois évoqué, il n'en va pas de même de celui dont ils furent, eux aussi, les victimes.

Trois siècles durant, des centaines de milliers d'Européens furent réduits à l'esclavage.

Pour en savoir d'avantage sur le sujet, la lecture de l'ouvrage du Professeur Robert C. Davis, Christians Slaves, Muslim Masters: White Slavery in te Mediterranean, the Barbary Coast and Italy, 1500-1800, est instructive.

On y apprend, par exemple, comment le prix d'un Chrétien avait chuté alors qu'après une expédition menée par les Algériens dans le Sud de l'Italie, on pouvait troquer un Chrétien pour un oignon.

De ces années sombres de l'Histoire, on a peu témoigné.

Les conditions dans lesquelles étaient détenus les Chrétiens sont bien décrites dans cette video qui évoque aussi les cinq ans de bagne de Miguel de Cervantes:

https://www.youtube.com/watch?v=ol0ud_fHvjc
 

19/07/2015

Islam, faux débat

quran-2-islam.jpg

 

Il a été énoncé ici ou là que la pauvreté matérielle et -ou- le besoin de spiritualité favorisaient conversions et autres radicalisations.

A cet égard, les explications et les commentaires apportés par tel ou tel philosophe, connaisseur ou spécialiste, se suivent et ne se ressemblent pas forcément.

Pendant ce temps-là, des têtes continuent d'être tranchées, des vies et des pays, d'être saccagés.

Or si le débat sur l'islam occupe les esprits quand il ne les échauffe pas, son instrumentalisation serait tout autant à prendre en considération.

A lire Georges Corm, en effet, tout laisse à penser que les discussions sur l'islam ne seraient que leurre. 

Selon lui, elles ne serviraient qu'à masquer la véritable géopolitique du déploiement impérial américain dans le monde. 

A lire ici, dans le cadre d'un entretien publié sur le site Les clés du Moyen-Orient: 

 http://www.lesclesdumoyenorient.com/Entretien-avec-George...

  

10/07/2015

1905-2015

image_preview

 

Il suffit d'écrire quelques lignes où apparaissent les termes d'"islam" ou de "ramadan" pour constater combien les réactions fusent quand elles ne sont pas orientées.

Alors que plusieurs sujets que j'ai traités évoquaient le principe de laïcité, voici que se dressent d'ardents défenseurs de je ne sais trop quelle cause pour accuser et agresser.

On comprend mieux comment des plans d'Etat se confectionnent, soudain, pour protéger certaines communautés au détriment d'autres. 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/04/18/christianophob...

Depuis que la loi de 1905 a séparé le pouvoirs des Eglises de celui de l'Etat, force est de constater, en effet, que certaines confessions religieuses parviennent mieux que d'autres à s'emparer de l'Etat pour faire valoir leurs droits.

Ainsi observe-t-on une religion se muer en "race" pour, ensuite et selon les besoins, en voir certaines pratiques relever du "patrimoine culturel français".

Non!

La langue est une institution sociale. En bafouer les fondements, c'est mépriser ses garants.

Oeuvrer à la paix inter-religieuse, c'est considérer islam, judaïsme et christianisme comme des confessions et non comme des "races" dont les pratiques relèveraient de quelconques "patrimoines cultuels".

Les mots ont un sens. 

 

06/07/2015

Hôtel de Ville de Paris: "A 21h56, la rupture du jeûne sera célébrée autour d'un cocktail d'amandes et de lait".

dm_img_secondaire_hdv3_2.jpg

Ladite rupture du jeûne est donc celle du Ramadan.

Car c'est bien elle que la Mairie de Paris a décidé d'honorer.

Mettre des lieux et des fonds publics à disposition d'une manifestation de type religieux signe néanmoins une autre rupture.

Celle d'un principe édicté et confirmé par la loi du 9 décembre 1905 instaurant la laïcité de l'Etat.

Décidément, Paris vaut bien une nuit...

Et 450 invités.

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75004/nuit-du-ram...

30/06/2015

De l'Islam modéré

salle-de-prière.jpg

On a bien compris qu'il existerait un islam modéré.

Dans ce sens et de la même manière, nous explique-t-on, il importe de ne pas faire d'amalgame.

Mais dans le même temps, nous apprend-on encore, voici que des salafistes exercent des pressions sur des musulmans modérés pour prendre le contrôle de leurs salles de prière.

La situation ainsi décrite se passe en France et c'est un article du Figaro qui l'évoque.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/02/20/01016-...

Quand on connaît les méthodes tout en nuances des pratiquants de l'islam rigoriste, on comprend l'embarras des musulmans modérés.

Comment, en effet, se protéger de frères qui ne  l'entendent pas ainsi sans pour autant les renier car ils ne l'entendraient pas non plus ainsi?

 

28/06/2015

«Et je rappelle et je rappellerai toujours que les premières victimes de ce terrorisme sont les musulmans».

 

 

Monsieur le Premier Ministre,

Ces propos sont les vôtres et ont été cités dans un article paru sur le site du Dauphiné.com.*

Au risque de vous contredire, non, les premières victimes de ce terrorisme ne sont pas les musulmans.

Les premières victimes de ce terrorisme sont celles qui meurent, de fait.

Les premières victimes sont celles dont ce terrorisme prend la vie.

Les premières victimes sont celles dont la tête est tranchée.

Les premières victimes sont celles dont la tête tranchée a été fichée sur une grille.

Quant aux prochaines victimes, elles sont partout.

Monsieur le Premier Ministre, vous n'êtes certes et comme nul autre, tenu à l'impossible.

Mais nul, non plus, n'est tenu à déconsidérer la vie d'un innocent décapité.

Avec respect,

                                                                                                    Hélène Richard-Favre

 

http://www.ledauphine.com/isere-nord/2015/06/28/attentat-...
 
Lettre parue en page 13 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 30 juin 2015 et adaptée aux critères de la rubrique "Courrier" qui ne publie pas de Lettre ouverte.
 

23/06/2015

"Ce que nous vivons, vous le vivrez un jour"

 

7141624-10948398.jpg?v=1415124591

 

La prédiction est forte, elle a été prononcée par l'archevêque de Mossoul.

C'est le sénateur honoraire Bernard Seillier qui l'a citée lors de la manifestation de soutien organisée à Paris ce 20 juin dernier en faveur des Chrétiens d'Orient.*

De persécutions pour motifs religieux, l'Histoire n'en est pas avare, loin s'en faut.

Aujourd'hui, si les Chrétiens d'Orient meurent, disent leurs bourreaux, ils en connaissent les raisons.

D'ailleurs, ils ne sont pas les seuls à savoir pourquoi ils sont tués.

Tous les Charlie de janvier 2015 l'ont rappelé.

Mais ce 20 juin dernier?

L'égalité, la liberté et la fraternité les a laissés bien silencieux.

  

http://www.medias-presse.info/ce-que-vivent-les-chretiens...

15/06/2015

Mettre des églises vides à disposition du culte musulman

1138162.jpeg

 

Dalil Boubakeur, Président du Conseil français du culte musulman et Recteur de la Grande Mosquée de Paris était au micro de Jean-Pierre Elkabach ce lundi 15 juin. 

Auteur d'un ouvrage qui paraîtra dans quelques jours, intitulé Lettre ouverte aux Français, Dalil Boubakeur suggère que les églises chrétiennes vides ou abandonnées soient mises à profit des fidèles musulmans.

A cet égard et à l'appui de sa proposition, il évoque le cas de Clermont-Ferrand où une chapelle, restée des dizaines d'années inoccupée, a été mise à disposition par une congrégation de soeurs.

L'argumentation du Président du Conseil français du culte musulman va de la défense de la laïcité qui, je le cite, n'a jamais été la négation de la religion, jusqu'à dire ainsi que Chrétiens et Musulmans ont le même Dieu.

Par ailleurs et encore à l'appui de sa proposition, il explique comment la banlieue défavorisée crée la délinquance, qui, elle-même, encourage à la dérive et à la radicalisation qui a le plus souvent lieu en prison.

Autant d'éléments énoncés par Danil Boubakeur  qui intervenait aussi, ce même lundi 15 juin, dans le cadre d'une "instance de dialogue" créée par le gouvernement qui vise à montrer que l'islam n'est pas incompatible avec les valeurs de la République.

Outre le fait que la loi de 1905 interdit au gouvernement d'entrer en matière sur les affaires internes d'une religion, on se rappellera qu'en 2012, l'Eglise de St Eloi -en photo ci-dessus- avait été mise en vente et avait déjà intéressé le culte musulman pour, ensuite, intéresser une loge franc-maçonne.

L'identité de l'acheteur n'a jamais été révélée.*

http://www.europe1.fr/emissions/l-interview-politique/bou...

 

*http://www.leberry.fr/cher/actualite/pays/pays-de-vierzon...