21/11/2015

De l'imposture à l'arrogance

1716002.jpg

      http://korrespondent.net/world/3592904-za-paryzh-rf-otchy...

Alors que la Russie attaque les positions de Daech et inscrit sur ses équipements, A Paris et Aux nôtres, l'Occident persiste dans son arrogance.

Nombreux sont les médias, en effet, qui commentent l'annonce d'un rapprochement de la France -tout au moins- avec la Russie pour lutter contre Daech.

Ainsi Le Temps de mentionner que Sur la Syrie, Vladimir Poutine arrondit les angles.

Inutile d'attendre mieux de ce quotidien.

Le Figaro, pour sa part, se fend d'un test ainsi libellé: Etes-vous favorable à l'élargissement de la coalition contre Daech à la Russie?

Au vu des 91% de réponses favorables au rapprochement avec la Russie, La France doit-elle rejoindre la Russie dans sa lutte contre Daech eût été sans doute plus adéquat pour interroger les lecteurs.

Mais depuis 2008 et la réintégration de l'OTAN par la France, sa voix n'est plus celle de 2003.

Ce documentaire est à visionner du début à la fin.

http://www.lcp.fr/emissions/droit-de-suite/vod/145285-gue...

Car au-delà du mensonge évoqué et bien connu, ce sont les méthodes qui l'ont imposé qui sont décrites..

Et ce sont elles qu'il importe de comprendre pour mesurer comment toutes les instances juridiques, politiques et médiatiques ont été transgressées.

C'est à ce pays dit démocratique tandis qu'il est parvenu à imposer de tels procédés à la face du monde que la France et tant autres pays avec elle sont désormais liés.

Et ces mêmes osent l'arrogance à l'égard de la Russie... 

 

13/11/2015

Abus mensongers et criminels

 

stop-mensonge-300x255.png

Nouvelle référence pour l'Occident, la lauréate du prix Nobel de littérature, pas moins que les médias qui lui tendent leur micro, ne boudent leur plaisir de dire autant de bien de la Russie que de son Président.

Voici que Svetlana Alexievitch met en garde contre le nationalisme russe, selon TV5Monde qui titre ainsi l'article paru sur son site ce 11 novembre 2015.

Plus loin, l'écrivain de poursuivre: nous savons que tout nationalisme mène au fascisme. C'est le plus dangereux.

Il faut lire de toute urgence l'ouvrage que Jean Geronimo a consacré à l'Ukraine et le recommander aux inconditionnels de Madame Alexievitch si tant est que leur curiosité les porte vers la lecture de cet essai.

Précis, documenté et pointu, le livre de ce Docteur en économie qui enseigne à l'Université Pierre Mendès-France de Grenoble est à l'image de son sous-titre, une bombe géopolitique, au coeur de la Guerre tiède.

Alors on comprendra ce que nationalisme et fascisme impliquent. Alors on saura qui est nationaliste et qui, fasciste.

Il est grand temps que cesse cette désinformation organisée contre la Russie.

Car ce n'est pas ce vaste pays qui aura à en pâtir mais bel et bien cet Occident qui abuse de la confiance de ses peuples.

La guerre en Ukraine n'a-t-elle pas déjà fait assez de victimes?

Le mensonge qui l'a permise, Jean Géronimo nous en fournit les preuves tout au long de son ouvrage paru en août 2015 aux éditions SIGEST.

 

11/11/2015

Le néo-nazisme pour les nuls

3188828.jpg

On peut penser qu'ils ne savent pas.

On peut les croire de bonne foi lorsque tous les médias occidentaux évoquent le sort de Nadia Savchenko et pourtant...

Cette pilote ukrainienne dont l'arrestation en juillet 2014 a été très médiatisée était une volontaire du bataillon Aidar.

Ce bataillon est connu pour son extrémisme, en témoigne la photo qui illustre ce sujet.

Ce bataillon a été condamné par Amnesty International pour violations graves de droits humains.

Pour rappel, le 17 juin 2014, deux journalistes russes ont été tués et Nadia Savchenko, inculpée pour avoir participé à leur assassinat.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/18/temps-present-...

Et notre Occident si avide de défense de droits humains parvient à considérer cette volontaire du bataillon Aidar en victime.

Il en a encore été question sur Arte, lors d'une récente émission à laquelle a été invitée la lauréate du Prix Nobel de littérature, Svetlana Alexievitch dont on a bien compris comment la lutte contre le mensonge était le fer de lance de son combat...

http://www.arte.tv/guide/fr/resultats-de-recherche?keywor...

 

 

09/11/2015

Si la Russie m'était contée...

2394920.jpg

                                                  http://m.echo.msk.ru/blogs/detail.php?ID=1654986

Oh, chère madame, j'aurait tant espéré que votre nouveau texte porterait sur l'action nocturne de Piotr Pavlenskij

Ces propos, traduits ici en français, sont ceux d'une intervenante de ce blog qui les a adressés en russe pour commenter mon précédent sujet:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/11/08/europeens-notr...

L'expression de cet espoir -qui semble si déçu- permet de prendre connaissance d'une actualité moscovite, sans doute de premier ordre puisque déjà nos médias la relaient.

http://www.24heures.ch/monde/Arrete-apres-avoir-mis-le-fe...

L'intérêt que portent nos journalistes à ce qui se passe en Russie est indiscutable.

Le peintre Piotr Pavlenskij est connu pour diverses performances aussi intéressantes que celle que tenait tant à signaler cette intervenante.

Il est vrai que bouter le feu à la porte centrale du bâtiment qui abrite le FSB à Moscou ne peut que passionner nos médias occidentaux!

Merci à cette intervenante de nous confirmer ce qui intéresse nos journalistes.

 

08/11/2015

Européens, notre avenir est en jeu

 

Europe-Russie-Monde.png

Les tensions qui mettent l'Occident aux prises avec la Russie divisent de plus en plus l'opinion publique.

Cette tendance à scinder en deux camps adverses les personnes qui s'expriment sur la Russie, nombre d'observateurs la constatent alors qu'elle prend une tournure de plus en plus aigüe.

Dans ce contexte, que d'aucuns qualifient ce blog de "pro-Russe" quand ce n'est carrément pas d'"anti-occidental" dénote, au mieux, une lecture défaillante qui, en tant que telle, ne mériterait pas plus d'attention.

Sauf qu'elle confirme ce besoin de situer d'un côté ou de l'autre, un point de vue qui ne vise, au contraire, qu'à rejeter toute position qui radicaliserait la relation entre Europe et Russie.

A écouter nombre de mes compatriotes parler de ce pays alors que bon nombre d'entre eux avouent ne jamais s'y être rendus, pas davantage, n'avoir cherché à aller au-delà d'informations reçues ici et là, on mesure comment agit une propagande qui ne dit pas son nom. 

Car si tant de personnes n'ont pas le temps ni, surtout, la curiosité de s'interroger sur ce qu'est la Russie, la juger ne semble pas les gêner.

Avoir à entendre que les Russes ne savent pas ce qui se passe car on leur cache la réalité, c'est dire le niveau de réflexion acquis grâce aux manipulations auxquelles se livrent les médias occidentaux!

Lequel de ces esprits avisés sait combien de chercheurs ou autres connaisseurs et spécialistes de la Russie sont tenus à l'écart d'émissions radiophoniques, télévisées ou autres colonnes de journaux et de magazines?

Pour une Europe qui prône ouverture et liberté d'expression, le triste contre-exemple qu'elle en donne avec la Russie va au-delà d'une image à déplorer.

C'est son avenir qu'elle met en jeu et la paix de ses peuples.

06/11/2015

Contester n'est pas prendre parti

paysage-russe-saint-petersbourg.jpg

Lire ou entendre sans cesse les mêmes poncifs selon lesquels la Russie ne se résume pas à son Président, que la Russie, on l'aime mais pas son Président, on l'a compris, depuis le temps que le refrain passe en boucle!

Si plus de 80% de citoyens soutiennent leur chef d'Etat, il reste toujours, en effet, près de 20% d'entre eux qui sont insatisfaits.

Que l'Occident donne la parole à ces mécontents pour montrer que la Russie est dirigée par un homme qui tient le pays d'une main de fer est une manière d'informer récurrente.

La contester, cette manière, ne revient pas à prendre parti.

La contester, cette manière d'informer,  équivaut à rejeter sa partialité. 

La nuance importe et n'a pas à induire de conclusions fallacieuses. 

Jamais aucun appel à la guerre n'a été lancé, ici.

Refuser de stigmatiser un pays revient à prôner le dialogue et l'échange avec ce pays.

Cela n'équivaut ni à le sanctifier ni à faire de celui qui le préside, une icône.

 

31/10/2015

La Russie en deuil

2af2d813da3585c9baf4ff086e6ec.jpg

A l'heure où un drame frappe la Russie, les condoléances présentées par le Président français à son homologue Vladimir Poutine l'honorent.

Mais au-delà de l'émotion, demeure le climat détestable que l'Occident a créé vis-à-vis de la Russie et de son Président.

A suivre les informations que sont censés livrer les médias occidentaux, force a été et reste de constater combien de faits ont été déformés ou passés sous silence pour convenir à une propagande qui ne dit pas son nom.

Désinformer sur la Russie comme s'y emploient de longue date trop de nos journalistes accrédités entache leur fonction et trompe leur public.

Puissent ces tenants de l'information, un jour, lever le voile qui masque leur regard et le monde s'en portera, peut-être, un peu moins mal.

 

Sujet paru en page 23 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 2 novembre 2015 sous le titre: La Russie à l’heure du deuil

 

20/10/2015

Russie-France-Suisse:l'incident est clos. Et pourtant...

XVM047b1448-76f3-11e5-a6eb-718dbd291e6e.jpg

L'incident diplomatique entre la Russie et la France, suite à la méprise de la première qui a cru voir un avion de chasse français approcher l'appareil qui transportait le président de la Douma à Genève, est clos.

Le fait est que la manière de rendre compte de cette affaire n'est pas toujours bienveillante, ni à l'égard de la Russie, ni envers la Suisse.

La Suisse entre dans des jeux qu'elle ne maîtrise pas et pour lesquels elle n'a pas la carrure, écrit Karine Bechet-Golovko sur son blog:

http://russiepolitics.blogspot.ru/2015/10/narychkine-et-l...

Lire ces propos ne fait pas vraiment plaisir.

Malheureusement, les tensions au sein desquelles la Suisse se retrouve alors que l'Occident met une telle pression sur la Russie rendent, parfois, sa politique difficile à lire.

L'an dernier, la Confédération Helvétique a joué un rôle non négligeable avec la présidence de Didier Burkhalter, tandis que la Suisse présidait, par ailleurs, l'OSCE.

De nombreux sujets de ce blog ont été consacrés à l'opportunité qui était offerte à mon pays de se situer au coeur des débats avec la Russie.

A lire les commentaires qui suivent certains articles -sinon leur intitulé- tel celui du quotidien suisse Le Matin, indiqué en lien ci-dessous, on mesure combien le sujet reste sensible et suscite la polémique.

Rêver d'entente entre les peuple resterait-il un voeu pieux?

http://www.lematin.ch/monde/europe/f18-suisse-serait-appr...
 
 
 

19/10/2015

La poignée de mains qui fâche

images?q=tbn:ANd9GcRAR0vkEgxjEF3v0y98jkVL8mh4twi6pawcCwVu9bppRt0d6WvJ

Voici pour qui voudrait savoir comment se passe l'avancée des relations entre la Russie et l'Ukraine.

Voici qui devrait plutôt apaiser que dresser encore et encore des murs de haine entre deux pays voisins.

Voici que laisse un espoir.

Voici qui, en même temps, révèle comment se comportent les plus radicaux en Ukraine.

A lire ici:

http://fr.sputniknews.com/international/20151019/10189235...
 

17/10/2015

Quel sort lui réservera François Hollande?

 

L'article s'intitule J'ai été licencié par tous les présidents...

Paru dans La Tribune de Genève de ce 16 octobre, il est signé Jean-Daniel Sallin et évoque Jean-Pierre Elkababach dont la réputation est résumée à son regard aiguisé sur les édiles de notre planète.

Soit.

Or voici qu'entre divers souvenirs ou autres anecdotes, Jean-Pierre Elkabbach évoque l'interview que Vladimir Poutine lui avait accordée, à lui et à Gilles Bouleau et dont il avait été rendu compte ici:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/05/vladimir-pouti...

Quand Elkabbach dit avoir été licencié par tous les présidents, à lire ce qu'il déclare du Président russe et qui figure ci-dessous en capture d'écran, on s'inquiéterait presque pour lui...

Capture d’écran 2015-10-17 à 00.07.16.png

http://www.pressreader.com/switzerland/tribune-de-geneve/...

  

10/10/2015

Lettre ouverte

A Madame Svetlana Alexievitch, 

Dans ce Donbass que vous avez évoqué lors de votre conférence de presse, Lilia, 24 ans, a eu la jambe gauche arrachée alors qu'elle s'est jetée sur son fils de 11 mois pour le protéger.

Tous deux se trouvaient dans un bus soudain frappé par une bombe, Lilia a eu le réflexe de sauver la vie de son enfant.

Ce cas, comme tant d'autres qui ont brisé familles et foyers du Donbass, a été le fait d'un gouvernement que l'Occident soutient.

Je vous invite à découvrir cet article d'un journaliste français qui se trouve à Donetsk: 

http://dnipress.com/fr/posts/lilia-24-ans-une-jambe-arrac...

Des cas comme celui de Lilia sont loin d'être uniques, vous n'êtes pas sans l'ignorer, j'ose l'espérer.

Il va de soi aussi que l'on est parfois obligé de procéder à des choix de sujet à traiter. Vous avez opéré les vôtres qui ont su trouver leur public et l'honneur qui vient de leur être rendu.

Mais vous qui déclarez faire de la lutte contre le mensonge le fer de lance de votre combat, comment pouvez-vous estimer que la Russie en arrive à 86% à se réjouir quand des gens meurent dans le Donbass?

Madame, avec pareils propos, vous êtes non seulement dans le mensonge mais dans l'outrage.

 

Avec respect,

                              Hélène Richard-Favre

 

08/10/2015

Svetlana Alexievitch, Nobel de littérature outrage la mémoire du Donbass

_85971148_svetlana_alexievich_getty.jpg

Le Nobel de littérature a été attribué.

Il couronne Svetlana Alexievitch, écrivain et journaliste biélorusse.

A lire l'article que lui consacre le Huffingtonpost, on comprend tout à fait que les idées politiques de cette écrivain rejoignent la plupart des standards occidentaux et bien leur en prenne, des goûts et des couleurs, on ne discutera pas ici.

Mais quand on lit de cette Nobel de littérature que, je la cite, cette Russie en arrive à 86% à se réjouir quand des gens meurent dans le Donbass, non, là, c'est plus que de l'indécence ou de l'insulte. C'est un outrage lancé à la Russie et surtout à la mémoire de milliers de victimes qui n'ont jamais demandé à l'être.

En arriver à exprimer de tels propos alors qu'on vient de se voir récompensé du prix le plus prestigieux qui soit, est inqualifiable. 

http://www.huffingtonpost.fr/2015/10/08/svetlana-alexievi...
 
 

Propagande russe?

images?q=tbn:ANd9GcQ2TE8U1rHWj85L729Hn4K-ROXE9bVJm3382zpgaZw7hbMhdMLO

Le Canard enchaîné, journal satyrique français qui ne semble pas encore avoir eu l'honneur d'être traité de conspirationniste ou de complotiste, révèle quelques informations qui ne manqueront pas de faire réagir certaines âmes et autres bonnes consciences.

Combien sont celles et ceux qui, en effet et pour avoir osé émettre quelque réserve quant aux narratives de nos médias mainstream, ont eu droit à être taxé(e)s de complotistes ou de conspirationnistes?

Or voici que ce vénérable journal français révèle deux informations qui ne manquent pas d'intérêt.

La première, en une du Canard, nous apprend que 5'000 emplois sont en attente d'être supprimés par Air France alors que selon certains reportages, la suppression de 2'900 postes aurait été annulée, ce qui rendait incompréhensible la violence des manifestations.

La seconde, que les pilotes américains et alliés de la coalition opérant en Syrie et en Irak ont reçu l’ordre de ne jamais frapper les terroristes du groupe Front al-Nosra, la filiale syrienne d’Al-Qaïda et que cette interdiction est encore valable aujourd'hui.

L'information du Canard enchaîné relayée sur le site Spuniknews.com sera-t-elle démentie au prétexte de propagande russe?

http://fr.sputniknews.com/international/20151008/10186772...

 

07/10/2015

"On est chez nous"

4782699_6_8e84_le-directeur-des-ressources-humaines-d-air_8f32b50c0378c28a34887f24fbd49af4.jpg

Ce slogan "On est chez nous" a été martelé lors de la manifestation qui a mis aux prises les employés d'Air France et leurs dirigeants.

"On est chez nous" n'a toutefois pas fait le tour de la planète comme l'image ci-dessus.

La raison de ce slogan et de son occultation médiatique s'expliquerait par le fait que le Qatar soit de plus en plus présent au sein de la compagnie d'aviation sinon de la France elle-même.

On sait le nombre de biens de l'Hexagone devenus désormais qataris. Il en avait été question ici-même, il y a trois ans déjà: 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/09/24/quatar-du-nord-mali-a-paris.html

On se rappelle aussi la petite enveloppe solidaire distribuée à quelques personnalités françaises, tous horizons politiques confondus:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/06/06/quatar-solidarite.html

Que la France soit appréciée pour ses valeurs et ses biens semblerait rejoindre la nécessité de s'en défaire sans autre forme de procès.

"On est chez nous", slogan raciste, cri désespéré d'employés menacés ou appel à sauver ce qu'il reste encore d'Air France?

 

28/09/2015

Vladimir Poutine, Charlie Rose, extraits de l'interview

 

150928-charlie-rose-poutine-60-minutes.jpg?resize=740%2C357

Ce 27 septembre, à la veille de la 70e Assemblée Générale de l'ONU, Vladimir Poutine a accordé une interview pour les chaînes CBS et PBS.

Les questions que pose le journaliste américain au président russe sont directes. L'entretien est bien mené, apparaît cordial alors que tous les sujets les plus importants sinon brûlants y sont abordés.

On y observe, en tous les cas, un journaliste aussi respectueux que provocateur, face à un président qui sait apporter les réponses aux questions posées.

Cet interview est de qualité et son importance n'est pas à démontrer dans le contexte actuel.

Puissent de tels moments médiatiques contribuer à dépasser tant de clichés et de stéréotypes qui crispent les relations entre Etats-Unis et Russie!

La chaîne RT propose une video d'extraits qu'elle estime les meilleurs. Ils sont traduits en français:

https://www.youtube.com/watch?v=jESupEEUcZ0&feature=y...
 

12:17 Publié dans Air du temps, Etats-Unis, Europe, Information, Medias, Politique, Pouvoirs, Russie, Syrie, Ukraine | Tags : poutine, onu, obama | Lien permanent | Commentaires (162) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

24/09/2015

Néo-nazis des uns et des autres

 

Darth-Vader-ukrai_2868676b.jpg?zoom=2&resize=675%2C422

Admirable comme le journal Le Monde évoque le parti néo-nazi grec Aube dorée qui, selon sa correspondante à Athènes, tirerait profit de l'éparpillement de voix, après le résultat des législatives remportées par Alexis Tsipras.

Si l'on songe au silence observé par ce même journal Le Monde quant au profit tiré par le parti néo-nazi en Ukraine, doit-on comprendre que les néo-nazis des uns n'ont rien à voir les néo-nazis des autres?

Certes, Arseni Yatseniuk, Premier Ministre du Président Petro Poroshenko, est qualifié de libéral conservateur par Wikipedia. Si cette appellation suffit à effacer un passé, soit. 

Il n'en demeure pas moins vrai que ce Premier Ministre a été photographié, en son temps peut-être révolu pour Le Monde et autres Wikipediaen train de faire le salut nazi.

Alors, Aube dorée, en Grèce, serait-elle plus à craindre qu'un Premier Ministre reconverti par Wikipedia en libéral conservateur?

http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/09/21/en-grece-...

 

 

21/09/2015

Information, guerre suicidaire

information-guerre-totale.jpg?w=1178&h=760

Les informations sur l'état du  monde se suivent et se ressemblent ou non, rien de très original à cela. 

L'intérêt visé par la désinformation n'est plus à démontrer. Mais celui de soutenir des sources d'information opposées?

La question peut se poser si l'on se réfère aux propos de George Friedman tenus lors de la conférence de presse dont j'ai indiqué le lien dans mon précédent sujet:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/09/19/etats-unis-voi...
 

En effet, lorsqu'il rappelle la stratégie adoptée par Ronald Reagan envers l'Iran et l'Iraq qui a consisté à financer les deux camps, de sorte qu'ils se battent entre eux afin de ne pas nous combattre, la logique est claire.

Le fait est que si elle devait aussi s'appliquer à l'information, y céder signerait son accomplissement.

 

14/09/2015

"Vous avez été bloqué"

Capture d’écran 2015-09-14 à 11.25.19.png

Depuis que certains sujets de ce blog constituent des réactions aux informations que livrent les médias dits "mainstream", les échanges qu'ils ont suscités avec certains journalistes ont toujours été aussi courtois qu'instructifs et constructifs.

Nul n'a la vérité infuse, on le sait et tout débat ne peut que tenter de l'approcher.

Quant aux divergences d'opinions et de points de vue, elles constituent, le plus souvent, un enrichissement pour autant qu'on accepte de ne pas camper sur ses seules positions.

Que celles qui sont émises ici déplaisent est une chose, une autre de les rejeter au point de leur bloquer l'accès à un réseau social.

Comme en témoigne la photo qui illustre ce sujet, tel est le cas du journal Le Temps, media suisse de référence qui a jugé bon de m'interdir l'accès à son compte Twitter.

Pour un pays dont nombre de mes compatriotes français estiment qu'il est l'incarnation même de la démocratie, l'exemple qui en est donné là est éloquent.

Ce d'autant que ce media suisse de référence ne manque pas une occasion de rappeler comment les médias russes seraient aux prises avec un pouvoir les privant de toute liberté d'expression.

A l'usage qui en est fait par ce media suisse de référence, on comprend que les mots -ou les maux?- n'aient pas le même sens pour tous.

 

13/09/2015

On vote en Russie, l'Occident commente...

russie03.jpg

Mis à part le fait que la grande majorité des médias franco-suisses -pour ne citer qu'eux- reprennent en boucle le même communiqué, peu semblent avoir vraiment compris quel est le principal parti d'opposition en Russie.

A vouloir sans cesse faire d'Alexeï Navalny le principal sinon redoutable opposant au Kremlin, l'Occident ne paraît pas vraiment réaliser qu'il se ridiculise.

Il serait temps que les zélés journalistes qui le placent au zénith de l'opposition révisent leur copie. Ne serait-ce que par respect envers leur public qui est en droit de comprendre, sinon de savoir, qui est qui et qui représente quoi en Russie.

Le principal et premier parti d'opposition à celui auquel appartient Vladimir Poutine est le Parti Communiste.

Et  oui, n'en déplaise à qui voudrait faire du président russe un nostalgique de l'ex-URSS, le fait est que celui-ci s'est exprimé à ce sujet.

Il va de soi qu'à déformer sans cesse les propos qu'il tient n'aide pas vraiment à la clarté de la communication.

Alors encore une fois, voici la phrase qu'a prononcée Vladimir Poutine:

Celui qui ne regrette pas l’URSS n’as pas de coeur, celui qui souhaite sa restauration n’a pas de tête.

Et pour le reste, s'informer avant d'informer serait parfois bienvenu de la part de médias qui contribueraient, ainsi, à ne pas dresser de murs bien inutiles en ces temps où le dialogue entre pays aurait tout à y gagner.

 

12/09/2015

Petite soirée entre "terroristes"

IMG_0105.jpg

Voici un récit poignant à découvrir ci-dessous.*

L'actualité médiatique, tout occupée à suivre les diverses routes qu'empruntent les migrants et à en diffuser images et témoignages, ne retiendra sans doute pas comment ces jeunes entourent cet autre, inconnu pour la plupart d'entre eux.

De telles soirées, a priori, en évoquent autant d'autres susceptibles de se dérouler ici ou là, pour peu qu'existe l'esprit de solidarité.

Rien de particulier donc à cela, hormis le fait que de tels jeunes, dans nombre de nos médias, sont affublés de qualificatifs qui les rendent bien moins acceptables que l'ensemble de ceux qui nous nous arrivent de pays en guerre.

Et pourtant, ces jeunes dont il est question ici, vivent chaque jour sous les obus dont les conventions de Genève interdisent l'utilisation contre des populations civiles, en témoigne l'illustration de ce sujet: 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/06/09/ceci-n-est-pas...

Chaque jour, néanmoins, ces jeunes risquent leur vie et leur avenir qu'ils osent pourtant encore projeter.

Même Micha, autour duquel tous se sont réunis, tandis que ces Européens si charismatiques aujourd'hui, n'ont pas ménagé de soutenir l'effort de guerre qui l'a amputé, lui, de ses deux jambes, d'un bras, de la vue et d'une partie de l'ouïe:

http://tribulationsmoscou.blogspot.ch/2015/09/soiree-entr...
 

Budapest, retour sur images

image15.jpg

La photo ci-dessus a été prise à Budapest.

Elle montre un autre type de rapport entre réfugié et policier que celui diffusé par diverses chaînes télévisées européennes.

Les téléspectateurs ont eu droit à des images montrant l'inhumanité de Hongrois jetant des sandwichs aux réfugiés parqués derrière des grilles.

Dans le cadre du téléjournal de la RTS, Darius Rochebin a interviewé l'actuelle Présidente de la Confédération suisse, Simonetta Sommaruga, et lui a demandé ce qu'elle pensait de tels comportements.

Il va de soi qu'elle a exprimé sa désapprobation alors que le Président Viktor Orban a, pour sa part, dénoncé la rébellion des réfugiés.

Si la photo d'un enfant mort sur une plage turque aurait, pour certains, fait basculer l'opinion publique vers une plus grande ouverture de coeur et d'esprit, le fait est que l'Europe se divise.

 

11/09/2015

Du printemps arabe à l'été européen

printemps-arabe-degage-1(1).jpg

En 2010, un projet pilote d'accueil aux réfugiés avait été lancé par l'ex commissaire européen Antonio Vittorino.

Ce projet, mis sur pied en association avec l'Agence de Nations Unies pour les Réfugiés -UNHCR- concernait la Tunisie, la Lybie, l'Algérie, le Maroc et la Mauritanie.

Le but visé par cette initiative était de permettre à ces pays du Nord de l'Afrique de construire leur propre système d'asile selon les standards européens.

Les Chefs d'Etat lybien, tunisien et égyptien y ont participé jusqu'à ce que ce qui a été appelé printemps arabe ne vienne interrompre ledit projet.

Dans quelle mesure les flux migratoires que l'Europe connaît désormais, seraient conséquents à ce changement de cap, la question peut se poser.

Certes, quelques centaines de milliers de personnes à intégrer au sein de millions d'Européens peut être considéré comme tout à fait viable.

Que des élus ouvrent les portes de leur demeure personnelle -comme on a pu le voir dans un reportage de France2- ou que des lieux d'hébergement se créent à la hâte est remarquable.

Que les sensibilités s'aiguisent, néanmoins, est à prévoir. 

 

10/09/2015

Europe, les bons et les méchants

refugies_vi.jpg?itok=YOCEEzkz

 

Infrarouge, émission phare de la Radio Télévision Suisse (RTS), a traité du problème dit des "migrants" en revenant sur la photo de l'enfant mort sur une plage turque.

Le débat, comme à son habitude, a réuni des personnalités d'horizons divers. En l'occurrence, on y a vu s'exprimer celles qui encouragent l'accueil des réfugiés et les autres, plus réservées sinon moins enthousiastes par autant de nouveaux arrivés.

Une émission de télévision allemande évoque le problème sous un angle différent de celui qui domine la majorité des médias d'Occident:

http://www.klagemauer.tv/index.php?a=showportal&keywo...

Le message à retenir est clairement énoncé, éviter tout ressentiment envers les réfugiés et informer des responsables qui favorisent leur migration. 

Le fait est que pour l'heure, les bons et les méchants Européens sont désignés. Les premiers ont du coeur, les seconds sont dénués d'humanité ou presque.

De tels antagonismes au sein de nos sociétés constituent leur menace.

http://www.rts.ch/emissions/infrarouge/

 

06/09/2015

Emotion sélective et culpabilisation

parlement_strasbourg.jpg

L'émotion sélective et la culpabilisation font bon ménage, en ce moment.

Il suffit, pour cela, de découvrir comment sont traitées les personnes qui osent dénoncer l'usage sinon l'abus fait de la photo d'un enfant et de sa mort pour s'en convaincre.

Cela se passe à côté de chez nous, entend-on dire de responsables politiques.

Et la guerre qui a encore lieu en Ukraine et qui ajoute les enfants morts aux morts quand elle ne les jette pas sur les routes de l'exil, combien s'en émeuvent et brandissent de photos pour alerter l'opinion sinon pour viser encore et encore la Russie?

Cela se passe à côté de chez nous, entonnent à l'unisson toutes celles et ceux qui se font l'écho de nobles pensées.

Et à Paris, l'affichage censuré d'un concert en soutien aux Chrétiens d'Orient décapités, qui s'en est offusqué sinon la CHREDO qui a dû se saisir de la justice pour obtenir gain de cause?

Et ce sont ces mêmes censeurs qui distribuent leurs bons et mauvais points à qui se joint ou non au cortège de suppliques et de soutiens aux victimes de guerres?

 

05/09/2015

Syrie, ces enfants sont vivants!

enfants-Yazidis-kidnappés.jpg

Tandis que le monde s'émeut et pleure l'enfant échoué sur une rive turque, lui resterait-il quelques larmes pour ces enfants?

Vivants, certes et par la grâce d'avoir été kidnappés.

Leur avenir ne sera donc pas l'exode meurtrier tel qu'il le fut pour l'enfant retrouvé sur  une plage turque.

Ces enfants sont formés à la décapitation.

Cette mort, la France l'a connue sur son sol, le 26 juin dernier.

Cette fin de vie, nombre de Chrétiens d'Orient l'ont déjà subie.

Combien de têtes devront-elles encore tomber avant que Mesdames Merkel, Sommaruga, Calmy-Rey et tant d'autres de leurs collègues si charismatiques ne réagissent?

http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/...

 

04/09/2015

Aylan, la photo

pho.jpg?itok=HoqTBwSE

 

Voici que le site Rue89/NouvelObs consacre un article à la publication manquée par nombre de grands titres de la presse française, de la photo qui a fait l'unanimité de sa consoeur britannique:

http://rue89.nouvelobs.com/2015/09/04/photo-daylan-quil-y-a-derriere-mouvement-recul-261056

Mobiliser ainsi l'attention sur la problématique des migrants dont les Syriens sont distingués en tant que réfugiés, relève d'un procédé qui n'est pas sans rappeler celui qui a oeuvré avec Charlie:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/01/16/du-massacre-au...

Rassembler autour d'une cause nécessite mots ou images qui frappent les esprits. Dans ce sens, la photo de cet enfant échoué sur une rive turque, a sans doute vocation à alerter sur l'exode syrien.

Parmi les solutions à lui apporter, ouvrir les coeurs européens ou comme l'a dit Claude Smadja, invité de l'émission Infrarouge, intervenir militairement pour que Monsieur Assad soit enfin enterré.*

Oui, tels sont les propos de cet homme qui n'a pas hésité à répéter plus tard dans l'émission: Je souhaite la mort de Monsieur Bachar el Assad.*

La messe est dite. 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/09/02/migrants-entre...

 

02/09/2015

Migrants, entre "il faut", "on doit" et le profit à en tirer

des-migrants-bloques-a-la-gare-de-keleti-le-1er-septembre-2015-a-budapest_5407139.jpg

La RTS, hier 1er septembre, a consacré pour la deuxième fois son émission Infrarouge à la question des migrants. 

Le titre, tout comme celui de l'émission du 23 juin dernier, y est formulé sous forme d'interrogation. Si, en juin, était discuté le fait de se barricader contre les migrants plutôt que de les accueillir, ce 1er septembre, on débat de la honte que serait pour l'Europe, le phénomène de la migration.

http://www.infrarouge.ch/ir/2199-migrants-honte-rsquo-europe

Plusieurs aspects sont abordés, de l'humanitarisme à l'économie et à la religion et quelques efforts de synthèses sont entrepris par les uns et les autres en fin d'émission.

Des comparaisons avec des précédents historiques sont aussi énoncées, discutées sinon nuancées, compte tenu des circonstances diverses sinon complètement autres que celles qui entourent les migrations d'aujourd'hui.

Sur le profit à tirer de cette arrivée de migrants, plusieurs intervenants s'expriment.

On cite le patron des patrons allemands qui y voit une manne tandis que d'autres estiment qu'avec le taux de chômage qui affecte nos sociétés, cette nouvelle main d'oeuvre serait diversement perçue.

Cerise sur le gâteau et comprenne qui pourra, Micheline Calmy-Rey rappelle Genève, où les Protestants sont arrivés en masse, ont apporté la Banque Privée et l'horlogerie et, de fait, ont rendu les Genevois sinon les Suisses et d'autres encore, bien contents de les avoir eus.

Cela dit, l'émission vaut la peine d'être vue.

 

 

30/08/2015

Aux côtés d'Hani Ramadan ou quand l'amalgame excelle

amalgame_1_26.jpg

Par un tour de passe-passe auquel s’est livré le rédacteur en chef adjoint du journal

« Le Temps », voici qu'il parvient à me placer aux côtés de Monsieur Hani Ramadan.

 

L'article que Michel Danthe a publié ce samedi 29 août met en cause le regard que j'ai porté sur les événements survenus dans le Thalys, le 21 août dernier.

 

Non seulement ma prise de position n'a rien à voir avec celle d’Hani Ramadan mais encore, le détournement de sens opéré par Michel Danthe révèle une pratique journalistique bien éloignée de l’éthique qui devrait l’accompagner.

 

La manière dont les médias se sont emparés de ce qui s'est passé à bord du Thalys le 21 août dernier a montré un défaut d'information caractérisé par la surabondance sinon la surenchère narrative. C’est ce que j’ai mis en cause dans mon sujet de blog incriminé par Monsieur Danthe. 

 

Il va de soi qu’entre confrères, on se ménage. Dès lors, pointer, comme je m’y suis employée, l’embrouillamini de la couverture médiatique des événements survenus à bord du Thalys, ne pouvait que déplaire à Michel Danthe.

 

De là à me voir en complotiste qui se défend de l’être comme il l’a précisé après ma réaction à sa première version mise en ligne d'hier, il y a un pas qu’il a cru bon de franchir mais qui ne l’affranchit pas pour autant.

 

Dans sa manière d'amalgamer deux visions d'un même fait, celle d'Hani Ramadan et la mienne, Michel Danthe a montré sa pitoyable excellence.

 

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/44b933b8-4e45-11e5-81d9-3...

29/08/2015

"Le Temps" édition en ligne de ce 29 août, à Michel Danthe, journaliste

logo-les-sens-des-mots.jpg?w=700

Monsieur Michel Danthe cite mon sujet de blog:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/08/23/legion-d-honne...

dans un article mis en ligne sur le site du grand quotidien suisse "Le Temps" de ce 29  août 2015.

Sa lecture particulièrement orientée et tendancieuse de mes propos m'a obligée à y réagir. Ainsi lui ai-je écrit ce qui suit:

Monsieur,

Je vous remercie de me citer. La moindre des politesses eût été de m'en informer comme je m'y emploie moi-même lorsque je cite les propos d'une personnalité quelconque.

Quant à votre lecture de mon sujet, elle découle d'une grille qui vous arrange.

La nuance que j'apporte vous échappe à l'évidence mais lorsque l'on veut faire dire à autrui ce qu'il n'a pas dit, les moyens justifient la fin.

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre

 

Monsieur Danthe m'a alors répondu qu'il ne voyait pas "ce que la politesse viendrait faire là-dedans".

Outre une nouvelle incompréhension de sa part des démarches que je poursuis pour tout sujet qui évoque une personnalité que j'estime légitime d'informer des propos que je tiens sur elle, il ajoute ses propres déductions.

Le voici donc qui m'écrit que je prendrais peut-être "peur" de mes "propres idées" et de "l'écho qu'elles peuvent légitimement susciter dès lors elles sortent (sic! Je cite) du cercle sans doute plus confidentiel qui est le sien habituellement"

Et comme il ajoute que "c'est avec plaisir que je lirai sous votre plume l'explication de la nuance qui m'aurait échappé", je la lui ai indiquée. La voici:

Merci de votre réponse rapide, Monsieur.

Quand j’évoque la règle de politesse, je ne songe à rien d’autre qu’au fait que si je parle d’une personne, je l’en informe car j’estime juste de procéder ainsi.

Je ne vois donc en rien de quoi je devrais « prendre peur ». Je constate par contre fort bien que vous déformez le sens de mon propos. Car le fait d’avoir exposé une difficulté à "adhérer à ce qui a été raconté » n’a strictement rien à voir avec une perception complotiste de l’événement dont il est question.

Si vous n’établissez aucune nuance entre une difficulté à adhérer à un récit et son rejet pur et simple en tant qu’il serait « complotiste », j’en suis navrée pour vos compétences linguistiques.

Car si vous aviez lu mon sujet comme il se doit, vous auriez compris que cette difficulté que j’expose est conséquente à l’embrouillamini des versions livrées par les médias. Elle ne tombe dès lors pas d’un ciel duquel pleuvraient les complots comme vous voulez le laisser entendre au public qui vous lira.

Quant à votre manière de faire se rejoindre mon sujet et les commentaires qui le suivent, elle démontre bien dans quel esprit particulièrement orienté vous l’avez lu. 

Détourner son sens vous décrédibilise vous et ne saurait, dès lors, vous honorer.

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre

24/08/2015

Légion d'honneur aux sauveurs du Thalys

6770167.jpg

Ainsi donc les héros du Thalys seront-ils reçus, demain, à l'Elysée où le Président Hollande les décorera de la Légion d'honneur.

Ce serait sous la pression de nombreuses personnalités politiques et de citoyens que la décision aurait été prise.

Embrouillé dans sa narration, truffé d'heureuses coïncidences, le scénario du train reliant Amsterdam à Paris a été rejoué en diverses versions jusqu'à celle qui vaut décoration.

Avec tout le respect dû aux passagers du Thalys et à leurs sauveurs, il semble tout de même difficile d'adhérer à ce qui a été raconté.

Autant certains actes odieux ont-ils été relativisés que celui-ci aura été médiatisé, peut-être et pourquoi pas parce qu'il a été évité de justesse.

Cependant, à suivre les diverses réactions à cette affaire, elles oscillent entre scepticisme et admiration quant à son heureux dénouement.

Saura-t-on jamais ce que ce passager armé jusqu'aux dents, aura eu l'intention de faire dans le Thalys lorsqu'il y est monté à Bruxelles?

Le fait est que grâce à lui, la France décore, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne s'honorent et que le cinéma français n'a pas perdu Jean-Hugues Anglade.