28/10/2015

Une voix de Russie

 

C'est d'entente avec Arkadij Beinenson que je publie, ci-après, son texte.

                                                                      

En Russie, la popularité rencontrée par la lettre ouverte qu'Hélène Richard-Favre a adressée à Svetlana Alexievitch, semble aussi avoir été due à ma participation en tant que traducteur et journaliste qui l'a publiée sur le site de Baltnews.ee

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/10/10/lettre-ouverte.html

 

http://baltnews.ee/mir/20151012/1014162478.html

 

La grande résonance que cette lettre ouverte a connue, également en dehors de la Russie, m’a décidé à écrire ce qui suit.

 

A la lecture des commentaires déposés sous la lettre d’Hélène, je constate un certain manque de compréhension de ce qu’est la Russie contemporaine. De même, m’apparaît discutable, le jugement porté sur les événements qui se déroulent dans le pays et dans le monde entier par les Russes eux-mêmes.

 

Ce manque de compréhension de la Russie contemporaine est dû à la présentation qu’en font les médias occidentaux. Les Russes y apparaissent comme très agressifs, adorant aveuglément Poutine, ne voulant rien savoir d’autres points de vue, nostalgiques des temps de Staline et voulant convaincre l’Ukraine et l’Occident. 

 

Je tiens à souligner, ici, que je suis né dans une famille de dissidents moscovites qui écoutaient la « Voix de l’Amérique » et la radio « Svoboda (La Liberté) ». La majorité de ce que que beaucoup de gens n’ont su qu’après 1991, moi, j’en entendais parler à la maison en jouant dans notre cuisine.

 

Et ce que j’entends maintenant me rappelle bien des choses entendues à la radio à la maison de mes parents. Cela veut-il dire que la Russie est en train de se construire une nouvelle Union Soviétique? Cela indique-t-il que l’Occident doit utiliser les mêmes expressions qu’autrefois?

 

Non. Et cette lettre en est la meilleure preuve car je n’aurais jamais eu la possibilité de la publier du temps de l’époque soviétique.

 

La Russie s’engage davantage dans l’arène géopolitique internationale que ces vingt dernières années. Mais cela signifie-t-il qu’on veut une autre guerre froide? Absolument pas. On veut que la Russie et son opinion soient prises en considération quand les pouvoirs internationaux prennent des décisions dans les domaines qui peuvent avoir des conséquences pour notre pays.

 

Surtout, on veut être entendu dans le cadre des conflits du Proche-Orient et dans ceux de notre voisin ukrainien. Et on veut d’autant plus que notre opinion soit prise en considération que les soldats soviétiques ont sacrifié leur vie pour libérer l’Europe du fascisme pendant la seconde guerre mondiale.

 

Oui, tous les habitants de l’ex-Union Soviétique (y compris les Ukrainiens, les Juifs et les Asiatiques) sont fiers de la victoire de l’Union Soviétique qui était dirigée par Staline en ces temps. Mais cela ne signifie absolument pas que les Russes souhaitent d’autres dictateurs et des répressions. En même temps, on ne veut pas être mis au même niveau que l’Allemagne fasciste.

 

Oui, beaucoup de gens en Russie ont voté en faveur de la politique de Poutine mais ça ne veut pas dire qu’on en fait un dieu. Non, il y a plein de gens qui ne sont pas d’accord avec sa politique et qui exigent des changements. Mais des changements et non pas une révolution. Je vous assure qu’on a une bonne mémoire.

 

On était très surpris que les participants du Maïdan nous aient reproché de ne pas avoir construit d’Etat européen durant ces vingt-trois dernières années. Mais ça ne peut pas se traduire par la joie ressentie à voir des gens mourir! 

 

Beaucoup de Russes ont de la famille en Ukraine (moi personnellement je suis à moitié ukrainien) et on est très inquiets de ce qui se déroule dans le pays. 

 

Oui, les hommes politiques russes utilisent un vocabulaire fort en parlant avec leurs collègues internationaux. Mais cela veut-il dire qu’on déteste l’Occident et notamment l’Europe? Pas du tout. On aime la culture classique de l’Europe et on n’oublie pas l’impact qu’elle a eu sur notre culture. Et on est toujours très heureux de voir des visiteurs européens dans notre pays.

 

En conclusion, je voudrais dire et même souligner que les Russes sont terrorisés à la seule idée d’une guerre car chaque famille garde des souvenirs horribles de la seconde guerre mondiale. Et quoi qu’il se passe entre la Russie et les pays de l’Occident, on ne veut pas que les choses prennent une tournure que nos descendants aient à regretter.

 

Arkadij Beinenson, journaliste russe

 

 

20/10/2015

Russie-France-Suisse:l'incident est clos. Et pourtant...

XVM047b1448-76f3-11e5-a6eb-718dbd291e6e.jpg

L'incident diplomatique entre la Russie et la France, suite à la méprise de la première qui a cru voir un avion de chasse français approcher l'appareil qui transportait le président de la Douma à Genève, est clos.

Le fait est que la manière de rendre compte de cette affaire n'est pas toujours bienveillante, ni à l'égard de la Russie, ni envers la Suisse.

La Suisse entre dans des jeux qu'elle ne maîtrise pas et pour lesquels elle n'a pas la carrure, écrit Karine Bechet-Golovko sur son blog:

http://russiepolitics.blogspot.ru/2015/10/narychkine-et-l...

Lire ces propos ne fait pas vraiment plaisir.

Malheureusement, les tensions au sein desquelles la Suisse se retrouve alors que l'Occident met une telle pression sur la Russie rendent, parfois, sa politique difficile à lire.

L'an dernier, la Confédération Helvétique a joué un rôle non négligeable avec la présidence de Didier Burkhalter, tandis que la Suisse présidait, par ailleurs, l'OSCE.

De nombreux sujets de ce blog ont été consacrés à l'opportunité qui était offerte à mon pays de se situer au coeur des débats avec la Russie.

A lire les commentaires qui suivent certains articles -sinon leur intitulé- tel celui du quotidien suisse Le Matin, indiqué en lien ci-dessous, on mesure combien le sujet reste sensible et suscite la polémique.

Rêver d'entente entre les peuple resterait-il un voeu pieux?

http://www.lematin.ch/monde/europe/f18-suisse-serait-appr...
 
 
 

17/10/2015

Kunduz: un véhicule armé en guise de tribunal

Capture d’écran 2015-10-17 à 17.01.58.png

Les agissement commentés dans ces quelques lignes ci-dessus rappellent au cynisme d'une frange de l'humanité.

Quand celle-ci ose se présenter comme défenderesse de la démocratie, c'est la démocratie qui est bafouée.

Les propos comme ceux qui figurent en capture d'écran ci-dessus sont extraits d'un article dont le lien figure au bas de ce sujet.

On y lit toute l'estime portée à la justice.

On y découvre de quelle manière elle est honorée.

Des articles comme ceux-ci pointent la réalité d'un Occident qui passe son temps à dénoncer des gouvernements qu'il qualifie de tous les noms les plus détestables.

Des articles comme ceux-ci révèlent ce qui s'impose comme valeurs tandis que la mort a frappé des blessés de guerre et des membres du personnel qui s'est consacré à les soigner.

A lire ici:

https://francais.rt.com/opinions/8612-presidente-msf-wash...

17:18 Publié dans Air du temps, Avaries, Etats-Unis, Humanité, Justice, OTAN, Politique, Pouvoirs, Pratiques | Tags : kunduz, msf, etats-unis | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

13/10/2015

Guerre fratricide

1014822054.jpg

La lettre ouverte adressée à Svetlana Alexievitch a été traduite en russe, introduite et publiée sur le site Baltnews.ee par le journaliste Arkadij Beinenson:

http://baltnews.ee/mir/20151012/1014162478.html

L'article a été relayé sur près de vingt sites, tant en Russie qu'en Ukraine et ailleurs.

Les commentaires déposés, aussi bien ici, sous la version française de la lettre,

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/10/10/lettre-ouverte...

que sur l'ensemble des autres sites qui ont publié la version russe, témoignent de la sensibilité du sujet.

C'est qu'une telle guerre fratricide est extrêmement dommageable.

Quels que soient les camps qui s'opposent et se déchirent, les dégâts sont là, blessent et brisent des vies entières.

Sauf cynisme avéré ou égarement momentané, qui s'en réjouirait?

Puisse le calme revenir au plus tôt dans ce Donbass ensanglanté. 

Puisse la diplomatie oeuvrer au mieux et réduire les armes au silence.

 

08/10/2015

Propagande russe?

images?q=tbn:ANd9GcQ2TE8U1rHWj85L729Hn4K-ROXE9bVJm3382zpgaZw7hbMhdMLO

Le Canard enchaîné, journal satyrique français qui ne semble pas encore avoir eu l'honneur d'être traité de conspirationniste ou de complotiste, révèle quelques informations qui ne manqueront pas de faire réagir certaines âmes et autres bonnes consciences.

Combien sont celles et ceux qui, en effet et pour avoir osé émettre quelque réserve quant aux narratives de nos médias mainstream, ont eu droit à être taxé(e)s de complotistes ou de conspirationnistes?

Or voici que ce vénérable journal français révèle deux informations qui ne manquent pas d'intérêt.

La première, en une du Canard, nous apprend que 5'000 emplois sont en attente d'être supprimés par Air France alors que selon certains reportages, la suppression de 2'900 postes aurait été annulée, ce qui rendait incompréhensible la violence des manifestations.

La seconde, que les pilotes américains et alliés de la coalition opérant en Syrie et en Irak ont reçu l’ordre de ne jamais frapper les terroristes du groupe Front al-Nosra, la filiale syrienne d’Al-Qaïda et que cette interdiction est encore valable aujourd'hui.

L'information du Canard enchaîné relayée sur le site Spuniknews.com sera-t-elle démentie au prétexte de propagande russe?

http://fr.sputniknews.com/international/20151008/10186772...

 

03/10/2015

MSF, le carnage

7137637.image

 

C'est ce que certains nomment des dommages collatéraux.

Si l'appellation est contrôlée, les forces de l'OTAN qui ont bombardé un centre de soins en Afghanistan, ne semblent, elles, pas l'avoir été du tout.

L'association Médecins Sans Frontières est en deuil, ce soir avec 12 membres de son personnel tués et 37 victimes parmi ses patients.

Selon l'ONU, le bombardement d'un hôpital relève du crime de guerre.

Pour l'heure, hommage soit rendu aux victimes, déjà blessées de guerre et désormais disparues avec celles et ceux qui ont donné vie et amour à les soigner. 

 

Sujet paru en page 13 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 9 octobre 2015 sous le titre, MSF: l’humanité est en deuil

 

23:43 Publié dans Avaries, Destins, Humanité, OTAN, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Sécurité | Tags : otan, kunduz, msf, afghanistan | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

22/09/2015

Russie, "flotte ennemie"?

topelement.jpg

Dans les extraits de la conférence de presse tenue par George Friedman le 4 février dernier, entre autre aspects évoqués sur les stratégies à conduire pour garder la suprématie telle que la visent les Etats-Unis sur le reste du monde, il est question de flotte maritime.

Après s'être réjoui du fait que, pour la première fois dans l'Histoire, un pays avait à lui seul le contrôle des océans et de préciser à cet égard que les Américains pouvaient envahir les peuples mais les peuples ne peuvent nous envahir, Monsieur Friedman explique que la meilleure façon de vaincre une flotte ennemie est de l'empêcher de se construire.

Cherchez l'erreur... et les victimes collatérales de guerres menées contre les intérêts maritimes d'un pays auquel George Friedman, citant Pierre Lory, dit vouloir juste faire mal:

https://www.youtube.com/watch?v=emCEfEYom4A
 

22:11 Publié dans Air du temps, Etats-Unis, Europe, France, OTAN, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie | Tags : usa, russie, syrie, ukraine, mistral | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

12/09/2015

Petite soirée entre "terroristes"

IMG_0105.jpg

Voici un récit poignant à découvrir ci-dessous.*

L'actualité médiatique, tout occupée à suivre les diverses routes qu'empruntent les migrants et à en diffuser images et témoignages, ne retiendra sans doute pas comment ces jeunes entourent cet autre, inconnu pour la plupart d'entre eux.

De telles soirées, a priori, en évoquent autant d'autres susceptibles de se dérouler ici ou là, pour peu qu'existe l'esprit de solidarité.

Rien de particulier donc à cela, hormis le fait que de tels jeunes, dans nombre de nos médias, sont affublés de qualificatifs qui les rendent bien moins acceptables que l'ensemble de ceux qui nous nous arrivent de pays en guerre.

Et pourtant, ces jeunes dont il est question ici, vivent chaque jour sous les obus dont les conventions de Genève interdisent l'utilisation contre des populations civiles, en témoigne l'illustration de ce sujet: 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/06/09/ceci-n-est-pas...

Chaque jour, néanmoins, ces jeunes risquent leur vie et leur avenir qu'ils osent pourtant encore projeter.

Même Micha, autour duquel tous se sont réunis, tandis que ces Européens si charismatiques aujourd'hui, n'ont pas ménagé de soutenir l'effort de guerre qui l'a amputé, lui, de ses deux jambes, d'un bras, de la vue et d'une partie de l'ouïe:

http://tribulationsmoscou.blogspot.ch/2015/09/soiree-entr...
 

09/09/2015

« Mais que fait l’Europe ? »

11993117_1024966290855038_589651709_o.jpg

Laurent Brayard est un journaliste français, actuellement dans le Donbass, région du sud est de l'Ukraine. Il répond à quelques questions.

Laurent, en quoi consiste exactement votre travail ?

Mes activités sont diverses. Elles consistent en premier lieu à interviewer des victimes, blessées et /ou invalides de guerre, à mener des reportages sur le terrain près du front et à écrire des articles de presse, des analyses où je "détricote" la propagande occidentale. J'y mets en cause le lobbying ukrainien de France, les concussions à tous niveaux et les responsabilités criminelles de la France dans cette guerre.

Sinon,  j’aide la Commission des Crimes de guerre à trouver des avocats en France pour qu’un jour puisse exister un tribunal international qui juge les coupables en Ukraine et ailleurs. Enfin, à mon petit niveau, j’essaie d’organiser de l’aide humanitaire. J’ai transporté du matériel médical offert par ma sœur, infirmière libérale et ici,  je donne de l’argent récolté en France pour les gens qui se trouvent dans une indigence totale.

Qu’est-ce qui vous frappe le plus dans ce que vous voyez chaque jour ?

La dignité des gens. 

Tout près du front, par exemple, j’ai vu une femme dont la maison était détruite et dont la mère était impotente. Cette femme s’occupait de son jardinet et de parterres de fleurs. Elle m’expliquait, en s’effondrant dans mes bras, qu’elle devait continuer malgré la guerre. Elle se demandait pourquoi on les tuait, eux, les gens du Donbass… 

Dans le centre de Donetsk, je vois des gens qui vivent dans un confort paradoxal et sur le front, des milliers d’eux sont reclus dans les caves, avec des enfants. Ils sont pilonnés, ils n’ont ni eau, ni électricité, ni gaz. 

Je vois des vieillards dans les ruines défoncées de leurs maisons, acquises à la sueur de leur front ou héritées de leurs pères qui les avaient eux-mêmes construites.  

Je vois une grande misère et une immense détresse. Tous se demandent « Mais que fait l’Europe ? ».

Quelle aide pourrions-nous apporter à ces populations ?

Hélas c’est difficile, l’Occident bloque les comptes des activistes, même humanitaires. Les comptes des associations qui envoient de l’argent dans le Donbass sont tout simplement fermés, c’est terrible. 

Quant au matériel médical ou humanitaire destiné à la population, l’Union Européenne fait son possible pour en saper la livraison. L’hiver dernier, nos grands médias tel Libération appelaient à envoyer de l’argent « pour l’aide humanitaire à l’armée ukrainienne ». Du jamais vu, de l’aide humanitaire à une armée ?

Le mieux que les gens puissent faire est de réinformer à leur tour, d’aider les quelques associations humanitaires connectées avec la Russie, comme Vostok France Solidarité Donbass, association apolitique et purement humanitaire. 

Il serait bien de pouvoir envoyer de l’argent aux activistes, ici, mais c’est impossible, l’Occident et l’Ukraine ont paralysé le système bancaire qui ne fonctionne plus dans le Donbass. Voilà la triste réalité.

Merci, Laurent.

15/08/2015

Ces bisons futés de la Russie et autres "mondialistes humanistes"

 

Capture d’écran 2015-08-15 à 13.01.15.png

 

 

Il faut le lire pour y croire.

L'ardent défenseur de la liberté d'expression qu'est le blogueur Philippe Souaille, publie un sujet fermé aux commentaires.

Soit.

Pour la cohérence des valeurs, on attendra.

Pour le reste, il s'adresse à "Jacques", pauvre journaliste égaré qui ose sortir de la doxa anti-russe avec sa chronique dont la reproduction a été publiée ici:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/08/14/nous-citoyens-occidentaux.html

Après un rappel de leur passé commun, voici que le blogueur se lance dans une diatribe soutenue d'arguments qui dénotent toute l'attention qu'il porte à ce qui se publie, comme par exemple, le rapport rendu par RSF évoqué ici:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/08/11/ukraine-pays-o...
 

Car pour écrire du Président de la Fédération de Russie qu'il serait L’assassin de plusieurs centaines de journalistes, il faut être sacrément avisé!

Quant à sa conception du fascisme, elle est aussi affûtée que l'est son regard qui voit en Vladimir Poutine le chef des fachos de la planète.

En guise de conclusion, voici que l'expert et fin connaisseur de la Russie et de son président, se présente en bienfaiteur des Russes, qui ne méritent pas ce qui leur arrive. 

Le salut par Souaille, c'est maintenant!

 

14/08/2015

Nous, citoyens occidentaux

CLu89DyWIAAsWIp.jpg

La divergence d'opinions et d'intérêts qui anime les citoyens occidentaux est fondamentale pour préserver l'idéal démocratique, nul ne le contesterait.

Néanmoins, est-il bien nécessaire, au nom de la liberté d'expression, d'entretenir un climat particulièrement hostile envers la Russie?

Est-il bien raisonnable de sans cesse déformer les visées de ce pays?

Est-il bien utile de créer un clivage entre l'Occident et la Russie, faute d'en connaître les réalités et les valeurs?

Désinformer relève d'une stratégie guerrière connue. 

Force est toutefois de constater, à suivre l'actualité médiatique, que quelques signes d'ouverture s'observent.

L'interview de Vladimir Poutine qu'a tenu à obtenir le journaliste suisse Darius Rochebin en a été un.

Un autre, cette chronique de Jacques Pilet, parue dans L'Hebdo du 6 août dernier et qui illustre ce sujet.

Il est heureux de relever que des journalistes osent, enfin, exercer leur sens critique.

Puissent-ils être suivis, tant l'Occident a tout à perdre à se couper de la Russie.

Non, la Russie n'est pas l'ennemie de l'Europe et le prétendre est un mensonge qui risque d'être payé au prix fort si on ne le refuse pas.

Mais quel poids a encore la voix de citoyens alors que tant de décisions se prennent sans plus les consulter?

Sujet paru dans la rubrique Courrier de L'Hebdo no 34, semaine du 20 au 26 août 2015

13/08/2015

Occident, Chine, Russie, points de vue en débat

9kollaj-098_Flag_of_Russia_021276_.jpg

Nier les tensions manifestes entre un certain Occident pétri de certitudes et la Russie dont il livre sa vision dans la majorité des médias dits mainstream, relèverait, soit de la candeur, soit de la mauvaise foi.

Les expliquer, plusieurs personnalités s'y emploient. Le recours à l'Histoire, le recours à la Culture, le recours à toutes sortes d'autres références et valeurs composent un ensemble de points de vue complémentaires.

S'il a été rappelé, ici, le rôle déterminant que la Russie a joué en 2013 dans le cadre de la tragédie syrienne, s'il a été aussi souligné le lien qui a existé entre elle et le début des événements qui ont mis l'Ukraine à feu et à sang, l'article ci-après va plus loin.

Parmi tout ce qu'on trouve et/ou ne trouve pas pour tenter de saisir le sens de certains graves événements qui secouent le monde actuel, il va de soi qu'il appartient à chacune et à chacun de trier.

C'est pourquoi je soumets ce point de vue qui date de mars 2015 mais qui n'est pas sans intérêt en dépit de son intitulé un peu catégorique:

http://arretsurinfo.ch/pourquoi-loccident-hait-il-poutine...
 

06/08/2015

"Poutine veut l'Europe"

 

55befced35708aa437571533.jpg

 

Puisque Petro Poroshenko l'a dit...

Interviewé par trois journalistes, ses propos ont été relayés dans de nombreux médias.

Désinformer, qui plus est des intentions hégémoniques russes, ne date pas d'hier. Napoléon s'y était déjà employé alors qu'il avait fait éditer un faux testament de Pierre le Grand.

Tandis que celui-ci n'avait justement donné aucune consigne à ses héritiers, Napoléon s'en était chargé.

Cela dit, la peur de l'invasion russe est une constante. Il suffit de lire cet extrait du livre Pan-europa de Richard Coudenhove-Kalergi pour s'en convaincre.

Publié en 1923, cet ouvrage est considéré comme fondateur de la construction européenne.

Son auteur estime de l'Europe que si elle est divisée, elle sombrera obligatoirement dans l'insignifiance politique jusqu'au jour où (...) réduite à la misère et endettée, elle sera la proie de l'invasion russe." 

http://www.lhgmontpellier.fr/userfiles/downloads/Ressourc...

A s'entêter ainsi contre la Russie et à laisser le Président ukrainien déclarer tous azimuts médiatiques confondus que son pays combat pour la démocratie, pour la liberté, pour la sécurité de tout le continent européen, l'Europe a du souci à se faire.

 

Sujet paru en page 26 de l'édition papier de La Tribune de Genève des 15-16 août 2015 sous le titre Toujours cette vieille peur.

19/07/2015

Islam, faux débat

 

Il a été énoncé ici ou là que la pauvreté matérielle et -ou- le besoin de spiritualité favorisaient conversions et autres radicalisations.

A cet égard, les explications et les commentaires apportés par tel ou tel philosophe, connaisseur ou spécialiste, se suivent et ne se ressemblent pas forcément.

Pendant ce temps-là, des têtes continuent d'être tranchées, des vies et des pays, d'être saccagés.

Or si le débat sur l'islam occupe les esprits quand il ne les échauffe pas, son instrumentalisation serait tout autant à prendre en considération.

A lire Georges Corm, en effet, tout laisse à penser que les discussions sur l'islam ne seraient que leurre. 

Selon lui, elles ne serviraient qu'à masquer la véritable géopolitique du déploiement impérial américain dans le monde. 

A lire ici, dans le cadre d'un entretien publié sur le site Les clés du Moyen-Orient: 

 http://www.lesclesdumoyenorient.com/Entretien-avec-George...

  

19/06/2015

Quand l'Europe "s'inquiète"

4491263_3_5102_un-troisieme-convoi-humanitaire-russe-est_3e3126d59caea8871267ccd526aaf6fe.jpg

Ceci n'est pas une colonne de blindés.

Ceci s'appelle de l'aide humanitaire.

Plus de cent camions du Ministère russe des Situations d'urgence ont apporté des vivres et du matériel de première nécessité aux habitants des régions de Donetsk et de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine.

Pendant ce temps-là, tous les médias occidentaux commentent l'inauguration d'un salon militaire près de Moscou.

On évoque, en vrac, le retour de la guerre froide ou de ses relents, la crainte des pays de'Europe de l'est et du nord quand on ne se moque tout simplement pas des gesticulations nucléaires de Vladimir Poutine:

http://www.liberation.fr/monde/2015/06/17/les-gesticulati...
 

Et puis, bien sûr, on s’inquiète.

Pas de savoir comment survivent les habitants de Lougansk et de Donetsk privés de tout et auxquels est venu en aide ce convoi humanitaire russe.

Non, on s'inquiète de l’activité militaire russe.

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/15b19c90-1529-11e5-96f4-d...

 

11/06/2015

"Une forme de suicide spirituel"

 

1894003_441_chretiens-d-orient_800x400.jpg?v=1

Tels sont les propos que tient Jean-François Colosimo au micro de Jean-Jacques Bourdin.

Vibrant, il faut le dire, le journaliste, en fin d'émission, lance une dernière question à ce spécialiste des questions chrétiennes:

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/jean-francois-colo...

Et puis, dans l'article ci-dessous, Jean-François Colosimo persiste et signe.

Il dénonce l'interventionnisme gribouille de la France qui arme des égorgeurs et pratique la politique de la chaise vide par l'absence de protection qu'elle offre aux Chrétiens d'Orient.

Dans ce sens et à ses yeux, la Russie a tout son rôle à jouer face à l'humanitarisme inconséquent qui tient lieu désormais de politique étrangère à la France et aux pays de l'Union européenne.

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2015/06/10/31002-20150610ARTFIG00377-colosimo-pour-le-pape-l-ennemi-prioritaire-est-le-djihadisme-et-non-la-russie.php

Il va de soi que lorsque l'on considère inutile de voir figurer la christianophobie dans le plan d'Etat français*, que l'on propose de supprimer des fêtes chrétiennes du calendrier civil*, se soucier des Chrétiens d'Orient dont Jean-François Colosimo rappelle le rôle essentiel qu'ils ont joué dans notre Histoire, apparaît vain à certains aspirants-maîtres-du-monde.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/04/18/christianophob...
 
http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/07/08/temp-8bc9e6e69...

09/06/2015

"Ceci n'est pas votre guerre!"

civiles-muertos-bombardeo-ucraniano-prrorusos_EDIIMA20150527_0327_4.jpg

La mort ni la détresse n'appartiennent à un camp ou à un autre, on le sait. Nos médias informent de situations de guerre, on le sait aussi.

Pour l'objectivité qu'ils respectent, elle a été contestée par des époux qui ont porté plainte contre la RTS au prétexte d'un traitement partial du conflit ukrainien.

Il a été reproché à certaines éditions du téléjournal, en effet, de privilégier le point de vue des autorités russes. La Tribune de Genève a fait part, dans son édition de ces 6-7 juin dernier, du fait que la plainte déposée contre la RTS a été rejetée.

C'est dire si les regards portés par les uns et les autres sur la guerre en Ukraine sont sensibles et divergent quant à la manière qu'ont les médias d'en rendre compte!

La video ci-dessous a été filmée à Donetsk par un Américain.

Suite à des frappes d'artillerie qui ont visé des quartiers résidentiels de Gorlovka, ville de la région de Donetsk dans le sud-est de l'Ukraine, la femme qui s'exprime lance un appel:  

https://www.youtube.com/watch?v=YraWKzPjJbU
 

07/06/2015

La vie au-delà de tout

ukrainian_tourism7.jpg

Une pleine page de La Tribune de Genève de ce 5 juin a été consacrée à la démarche du photographe genevois, Niels Ackermann. *

Animé par l'envie de montrer l'Ukraine sous un nouveau jour, estimant le prisme des médias et du public assez formaté et compris à travers des sujets sur la guerre, la révolution ou la corruption, le Genevois a lancé une campagne de crowdfunding sur la plate-forme de We Make It.

En dix jours, le photographe a recueilli plus de CHF 10.000.- alors qu'il s'attendait à recevoir CHF 6.000.- en quarante-cinq jours.

Niels Ackerman vit à Kiev depuis peu. Il évoque la révolution de la dignité et souhaite contribuer aux efforts pour créer une nouvelle Ukraine.

Une autre campagne d'appel au don vient d'être lancée, elle, par un journaliste français auquel trois sujets de ce blog ont été consacrés.

Laurent Brayard, on l'aura compris, développe un autre regard sur l'Ukraine que celui de Niels Ackermann.

Cependant, tout comme le photographe genevois, le journaliste français voit l'espoir et la vie dominer l'horreur.  Il a évoqué, ici-même, ce qu'il a partagé avec la population du Donbass et l'immense solidarité qu'il a connue au milieu d'êtres privés de tout ou peu s'en faut.

Laurent, lui aussi, a envie de contribuer aux efforts pour créer une nouvelle Ukraine. Quel  que soit le destin de ce pays durement frappé, la démarche de Laurent Brayard l'honore. 

Il s'en explique ci-après et on lui souhaite le même succès que celui remporté par le Genevois, Niels Ackermann: 

http://tribulationsmoscou.blogspot.ru/2015/06/faire-parti...
 
* http://www.tdg.ch/culture/image-ukraine/story/13684562
 
 
 

17:15 Publié dans Avaries, Destins, France, Genève, Humanité, OTAN, Ukraine | Tags : ukraine, guerre, maïdan, donbass | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

18/05/2015

La trêve n’existe pas

 

Donbass-Nouvelle-Russie-combattants-Ukraine-300x200.jpg

Laurent Brayard est Français, journaliste, a vécu longtemps à Moscou.

Il vient de publier un ouvrage consacré à la problématique ukrainienne,

 

L’Ukraine le royaume de la désinformation.* 

 

De retour du Donbass, dans l’Est de l’Ukraine, il nous a livré ses impressions.

 

 

Laurent Brayard, qu’avez-vous découvert dans cette région de l’Ukraine qui vous a le plus marqué ?

 

Le courage incroyable d’une population digne. La vie, pour elle, continue alors que les tirs d’artillerie ne cessent pas, surtout la nuit, sans compter l’ambiance des destructions dans la ville. Mais ces gens sont tellement incroyables qu’ils relèvent immédiatement les ruines, nettoient et remettent en état ce qui est possible de l'être. Au-delà des ruines, des routes défoncées et parsemées de cratères d’obus, au-delà des forces ukrainiennes aux portes de Donetsk, du Donbass, ces gens qui n’ont plus grand-chose, font preuve d’une extraordinaire solidarité. L’aide humanitaire arrive au compte-goutte de la Russie, du côté de l’Occident, les Ukrainiens pratiquent un blocus total, la situation sanitaire est mauvaise, la disette guette.

Dans une soupe populaire que nous avons visitée, on y partage la conserve de viande en 30 portions mélangées à du Kacha, à des céréales ou à un autre plat rudimentaire. La boîte de sardines est répartie en 20 portions… Il n’y avait qu’une semaine de réserves, et encore, sans plus de pâtes, quasiment rien, en fait.

Les habitants ont mis en place un pain « républicain » à 2,8 grivnas les 600 grammes, soit environ 10 centimes d’euros, une sorte de loi du Maximum (comme sous la Révolution française) pour empêcher les spéculateurs de proliférer. L’essence manque, beaucoup de magasins sont fermés, les banques ne fonctionnent plus, victimes du blocus et j’en passe. Mais quel courage ! Ces gens sont incroyables. 

 

Au-delà de l’émotion, certes et obligatoirement forte que vous avez dû ressentir, quelle analyse de la situation livreriez-vous ?

 

Le front est tenu fermement, les Ukrainiens se renforcent chaque jour, ils reçoivent des instructeurs, énormément d’argent des USA et de l’Union européenne, achètent des armes malgré la situation économique grave qui les frappe également du côté de Kiev qui pourrait pourtant bien avoir la tentation d’écraser les Républicains du Donbass. Les Ukrainiens sont encouragés par l’inertie de l’Union européenne et par le grand soutien qu’ils reçoivent, par exemple, puissamment de France, du gouvernement, de personnalités politiques.

La trêve n’existe pas, en réalité, les Ukrainiens tirent tous les jours sur les positions des forces des deux Républiques de Donetsk et Lougansk. Ils espèrent l’embrasement et multiplient les provocations. L’affaire se décidera, soit dans un nouveau bain de sang voulu par Kiev, dont l’Union européenne et les Etats-Unis rendront coupable la Russie, soit par une nécessaire négociation finale mais cette fois avec les représentants des Républiques. Leurs habitants ont déjà choisi l’indépendance, mais en Europe il est dit que des élections doivent être tenues ! Elles ont déjà eu lieu, les citoyens ont proclamé leur liberté… par un référendum et élu un gouvernement.

Une intense vie politique et démocratique existe déjà dans le Donbass, il n’y a pas d’armée russe, c’est un mensonge éhonté, je suis allé jusqu’à 500 mètres de l’aéroport, à l’arrière immédiat du front, cela tirait. Pendant tout mon séjour je n’ai pas vu le moindre véhicule, bataillon, régiment ou division de l’armée russe.

Mais on persiste à dire que 50 000 soldats russes sont dans le Donbass ! C’est un terrible mensonge dont les gens du Donbass meurent.

 

Un avenir plus stable est-il envisageable ? Et si oui, selon vous, qui semble le souhaiter vraiment ?

 

A mon sens, oui, c’est possible, il faudra bien que tous s’assoient autour d’une table, il faudra bien que le Donbass soit reconnu indépendant, ces gens sont libres, ils ont choisi, ils ont décidé démocratiquement et sans la Russie. Soutenir le contraire est une absurdité totale. Que ces journalistes français qui le prétendent fassent comme moi, qu’ils s’y rendent et fassent leur travail, pour une fois ! Qu’ils ne donnent pas qu'une seule opinion, celle des Ukrainiens de la Junte de Kiev et alors nous pourrons espérer aussi changer les choses, ici, en France. Le combat du Donbass est le nôtre, ces gens soulèvent un immense espoir, celui de comprendre que nous aussi, nous avons été un peuple libre et que nous pouvons le redevenir, rappelons-nous que nous sommes les fils des Lumières, de la Déclaration des Droits de l’Homme et de la Résistance.

Quant à la paix, elle n’est souhaitée par aucun des deux camps, du point de vue des militaires, mais les peuples ukrainiens et russophones du Donbass aspirent massivement à la paix.

Toutefois, le sang a coulé, cette paix ne pourra se faire que dans le respect de l’intégrité morale, physique et idéologique des deux parties. Et cela signifie la reconnaissance de l'indépendance pour les deux Républiques. 

 

Merci, Laurent, d’avoir répondu à nos questions.

 

Merci à vous, Hélène, de m’avoir donné la parole. 

 

*  http://livre.fnac.com/a8168017/Laurent-Brayard-Ukraine?Origin=fnac_google.

 

10/05/2015

Allemagne, appel lancé par des militaires

serveImage.php?id=70986&type=l&ext=.jpg


En ce 10 mai, jour de la visite officielle de la Chancelière allemande à Moscou, voici que des militaires de ses compatriotes se mobilisent.

Une lettre ouverte, intitulée Soldaten für den Frieden a été publiée ce 6 mai 2015 sur le site du quotidien allemand Junge Welt.*

Ils sont près d'une centaine de généraux et d'officiers supérieurs de l'ex-RDA à l'avoir signée pour dénoncer le remaniement du monde auquel s'activent les Etats-Unis.

Et ces militaires allemands savent de quoi ils parlent pour prôner la paix et non la guerre.

Qui les écoutera?

Et pourtant, ils sont loin d'être seuls à se mobiliser contre l'hystérie anti-russe.

Cependant, sitôt que l'on ose se démarquer du battage médiatique qui n'a de cesse de stigmatiser la Russie mais surtout son président, voici qu'on est perçu comme naïf.

Accuser pour se défendre est une stratégie bien connue.

Et les représentants des pays dits démocratiques savent en user et en abuser.

Combien de temps encore, les peuples concernés par les dommages d'une telle attitude la subiront-ils?

https://www.jungewelt.de/2015/05-06/023.php


09/05/2015

Moscou, hommage

73067557_69566161.jpg

L'absence de la plus grande partie des chefs d'Etats occidentaux à la cérémonie de commémoration des 70 ans de la victoire de l'Armée rouge sur le nazisme à Moscou a été voulue.

Elle a aussi été remarquée.

Même celui que l'Occident tient en si grande estime, le dernier président de l'ex-URSS Mikhaïl Gorbachev, a fustigé le comportement des leaders de l'auto-proclamée communauté internationale.

Pour qui ne l'aurait oublié, Vladimir Poutine, invité le 6 juin 2014 au D-Day célébré en mémoire des 70 ans du débarquement à Ouistreham, y a été présent. 

La réciprocité ne lui a pas été rendue en ce 9 mai 2015 à Moscou.

Il a su, néanmoins, remercier les peuples de Grande-Bretagne, de France et des Etats-Unis pour leur contribution à la victoire

Il a aussi insisté sur le fait que l'Armée rouge, au terme d'un assaut dévastateur sur Berlin, a mis un point final à la guerre contre l'Allemagne hitlérienne.

Ce rappel, bien des commentateurs et autres (re)visiteurs de l'Histoire semblent avoir de plus en plus de peine à s'en accommoder quand ils ne l'omettent tout simplement pas. 

01/05/2015

Démocratie en marche, le rêve!

Ukraine-les-Etats-Unis-menacent-la-Russie-d-isolement_article_popin.jpg

Lequel de nos médias occidentaux estimera utile de relayer cet interview accordée par Sergueï Naryshkine, Président de la Douma, chambre basse du Parlement russe?

Voici qu'il s'exprime sur les intentions démocratiques des Etats-Unis dont tant de nos concitoyens croient qu'elles le sont tandis que celles des Russes ne seraient qu'invasives et dominatrices.

Cette candeur avec laquelle on persiste à vouloir nous présenter la démocratie à l'oeuvre dans nos contrées et ailleurs comme en Ukraine, par exemple, ferait sourire sinon rire si elle ne mettait autant de vies en danger.

Dans cet interview, accordée par Sergueï Naryshkine au quotidien russe Vedomosti*, le président de la Douma se réfère à un article de Stephen Lendman, publié sur le site thepeoplesvoice.org.

On y découvre, entre autre, comment le président ukrainien Petro Poroshenko dirige son peuple vers la réalisation de ses aspirations démocratiques.

Et puis, bien sûr et surtout, comment il respecte les accords de Minsk2.

A lire ici:

http://www.thepeoplesvoice.org/TPV3/Voices.php/2015/03/28/poroshenko-declaring-peace-waging-war#more36535
 

http://www.vedomosti.ru/opinion/articles/2015/04/14/insti...
 

29/04/2015

L'humain derrière le politique

photo-1207397320236-1-0.jpg

http://www.ladepeche.fr/article/2008/04/05/446846-grands-...

 

Voici ce que l'ancien Président des Etats-Unis, Georges W. Bush a dit de son homologue russe de l'époque et actuel Président de la Fédération de Russie:

 

J'ai regardé cet homme droit dans les yeux, je l'ai trouvé très franc et digne de confiance, et nous avons eu un très bon dialogue. J'ai pu comprendre le sens de son âme. C'est un homme profondément dévoué à son pays et à ses intérêts.

Ces propos, devenus célèbres, auront valu des critiques à l'ancien Président américain.

Le chef de l'administration présidentielle russe, quant à lui, précise que Georges W.Bush s'était exprimé ainsi au sujet de Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse conjointe.

Il déclare, en outre, que l'actuel Président de la Fédération de Russie maintient des relations amicales avec l'ancien dirigeant américain, en dépit des divergences qui persistent entre Moscou et Washington,

Envisager l'être humain derrière l'homme politique, serait-ce rêver?


12:19 Publié dans Avaries, Etats-Unis, Humanité, OTAN, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie | Tags : etats-unis, russie, bush, poutine, politique | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

15/04/2015

Mourez en paix!

ONLINE-3-.jpg

http://www.welt.de/debatte/kommentare/article139050294/Die-Ukraine-ist-wichtiger-als-Griechenland.html

Le cynisme humain ne date pas d'hier, on le sait.

Dans ce cas, la vie -humaine elle aussi- n'a plus grande importance,on le sait aussi.

Le trouver sans cesse confirmé génère divers sentiments allant de la révolte à la résignation, c'est selon.

En Ukraine, depuis les accords appelés Minsk2, la situation est loin d'être réglée.

Georges Soros s'est récemment exprimé sur le sujet comme indiqué par le lien qui figure sous sa photo ci-dessus.

Le financier admet le rôle prépondérant joué par Vladimir Poutine pour obtenir la paix entre les parties en conflit dans le Donbass.

Néanmoins, tient-il à préciser, il est indispensable que l'Union Européenne,plutôt que de se préoccuper de la Grèce, poursuive la pression à exercer sur la Russie.

Et ce, par tous les moyens.

Car le succès des accords de Minsk, c'est du passé, dit-il encore.


06/04/2015

"Posez vos questions si vous en avez..."

Posez-moi-vos-questions.jpg

Mais comment survivent ces femmes dont l'une raconte qu'elle a perdu son fils et que sa maison a été détruite par les forces démocratiques de Kiev, soutenues par nos gouvernements tout aussi démocratiques?

Et ce n'est pas avec les retraites non versées depuis des mois et des mois qu'elles parviendront à surmonter la misère dans laquelle la guerre les a plongées.

Avoir travaillé toute sa vie pour se voir interdire de toucher sa pension et de parler sa langue ne semble pas ébranler l'OSCE dont certains observateurs ont pourtant bien entendu les témoignages de femmes ukrainiennes.

On s'effondrait à moins, ici.

A voir, ici, cette visite de l'OSCE à Ouglegorsk:

https://www.youtube.com/watch?v=YaSAZLQYEcI&feature=s...

13:36 Publié dans Avaries, Discours, Humanité, OSCE, OTAN, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Ukraine | Tags : osce, donbass, ue, otan, ukraine | Lien permanent | Commentaires (21) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

13/03/2015

Voilà, c'est comme ça qu'on vit...

j-tgeMFrz4.jpg?resize=350%2C200

Tandis que la sous-secrétaire d'Etat, Victoria Nuland, accuse la Russie de nourrir le conflit en Ukraine, il va de soi que les habitants de Gorlovka, pour ne citer que cette ville martyre, ont eu tout intérêt à la prolongation des hostilités.

Un médecin a témoigné de ce qu'il a vu:

http://blog.lesoir.be/leblogdesmsf/2015/02/17/ukraine-les-chirurgiens-ici-realisent-une-ou-deux-amputations-par-jour/

Quant à cette video, https://www.youtube.com/watch?v=8v8zqBYj_JQ&feature=y...

dont a été extrait le propos donné en titre du sujet, elle a sans doute dû échapper à un Occident pourtant toujours prompt à rappeler ce que sont les droits humains et autres conditions de vie bafouées.

Son auteur, Maxime Fadéév, est correspondant de guerre.


24/02/2015

"L'espoir meurt en dernier"

1422905526-debaltsevo-is-under-continuous-shelling-civilians-beg-to-be-evacuated_6801817.jpg

Ces mots sont ceux d'une femme qui a témoigné de ce qu'elle a vécu aux côtés de tant d'autres habitants de Debaltsevo, ville du sud est de l'Ukraine.

https://www.youtube.com/watch?v=60hreekziVI

Des mois durant, les forces ukrainiennes l'ont occupée. Quels sont les médias occidentaux qui ont évoqué le sort qui a été réservé à ces citoyens ukrainiens par leur président démocrate?

Pourquoi n'a-t-on commencé à parler d'enfants tués ou autres hôpitaux bombardés que  lorsque l'armée de Kiev s'est trouvée en difficulté, encerclée par les résistants du Donbass?

La couverture médiatique de ce qui a longtemps été évoqué en termes de crise alors que des milliers de morts emplissaient les morgues, est indigne d'un Occident qui ose se présenter comme porteur de valeurs et autres libertés d'expression.

Souvent, ici, il a été question de ce deux poids deux mesures de l'information livrée tandis que d'aucuns ont considéré ce blog comme "pro-russe", incapables de saisir le sens d'une démarche qui n'a visé qu'à réagir à l'orientation donnée à une situation que tout annonçait comme explosive.

Si depuis plus d'un an, j'ai tenu à partager ici un point de vue autre que celui de la plupart de nos médias, c'est précisément parce que la violence s'est profilée dès le Maïdan et les suites que l'on sait.

Sous estimer sinon ignorer le rapport crucial à la terre dont témoignent ces habitants a été l'erreur de trop.

Mais l'espoir les a portés, hommage à eux.

http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/d...
 

22/02/2015

Minsk 2, regards et stratégies

accords-minsk.jpg

Le sang coule encore, les souffrances continuent. 

L'auteur de cette phrase est un homme qui a éclaté de rire lorsqu'on lui a parlé de trafic d'organes au Kosovo.

Le journal Le Monde, quotidien de référence pour nombre de lectrices et de lecteurs, lui a offert une tribune pour y livrer son analyse de la situation en Ukraine au lendemain des accords de Minsk, signés le 12 février dernier.

On y lit, bien sûr, les poncifs habituels sur Vladimir Poutine mais surtout le mensonge relatif à la guerre que la Géorgie avait déclenchée contre la Russie en 2008. L'Ancien Ministre français des Affaires Etrangères parvient à en inverser les responsabilités alors que le rapport rendu par Heidi Tagliavini avait formellement mis en cause la Géorgie.  

Cependant, ladite analyse du French Doctor a été citée par Alexis Feertchak dans un article publié par Le Figaro.

Le propos tenu y est riche d'informations, entre autre, sur le rôle joué en coulisses par Jean-Pierre Chevènement dans le cadre des accords de Minsk 2.

Cela dit, alors que toutes sortes d'idées fixes relatives au Président de la Fédération de Russie y sont balayées, on y lit malgré tout l'obsession à le viser.

A lire ici:

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2015/02/18/31002-2015021...


20/02/2015

Grandeur et misère de la propagande occidentale

le-temps.png

On l'a bien compris, la Russie fait de la propagande quand l'Occident informe.

On le lit et l'entend à longueur de reportages, d'articles et autres interviews de russophiles avérés.

Pas plus tard que ce 12 février, le grand quotidien suisse, Le Temps, publie un article démontrant par A+B combien la chaîne de télévision russe, Pervyj Kanal oriente ses téléspectateurs.

Outre les poncifs habituels, surtout les comparaisons constantes avec l'ex-URSS, tout y est pour indiquer comment l'information se livre en Russie. Autant dire que nous devrions, nous autres citoyens suisses et occidentaux, nous réjouir de bénéficier de véritables informations, fiables et objectives.

Qui ose encore y croire?

Depuis des mois que la situation en Ukraine s'est aggravée, depuis des mois que des vies d'enfants, de civils ont été détruites, lesquels de nos médias en ont rendu compte? Souvent, ici, ce silence médiatique assourdissant a été relevé.

Face à un tel cynisme qui consiste à nier l'évidence de la situation catastrophique dans laquelle le gouvernement actuel a plongé l'Ukraine, on ne peut, ici, que dénoncer une pure manipulation de l'opinion publique.

Voici ce que pense une juriste ukrainienne de la situation dans son pays. A préciser que cette femme n'a jamais soutenu le président déchu, Viktor Ianoukovich:

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=D7rFIM6pW0o

17/02/2015

La démocratie des uns et des autres

C1406B68-9374-493A-A9F2-EC40BAFBEDF2_cx0_cy4_cw0_mw1024_s_n_r1.jpg


Le 2 février dernier, ici-même, j'évoquais les états d'âme de Barak Obama auquel le grand quotidien français Le Figaro avait ouvert ses colonnes.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/02/02/washington-etr...

En parallèle, j'indiquais le lien à une video montrant le journaliste ukrainien, Rouslan Kotsaba, s'adresser à ses compatriotes et expliquer son refus de s'engager dans une guerre fratricide.

Cet homme, pour avoir osé s'en prendre au nouveau pouvoir démocratique de Kiev, a été arrêté.

Accusé de haute trahison, il a été jeté en prison:

https://www.youtube.com/watch?v=IfFeqzJ6iXg

Il encourt une peine qui pourrait aller jusqu'à vingt-deux ans de réclusion.

Le grief sinon le crime reproché à Rouslan Kostaba réside dans le fait d'avoir parlé de guerre fratricide et d'avoir nié toute invasion russe.