12/06/2012

Triangulaire socialiste

 

A Président normal, triangulaire normale.

Exception française?

http://player.canalplus.fr/#/670150

 

 

20/05/2012

Charte de déontologie: Fillon avant Hollande

Il faut lire cet article de Rue 89 qui montre point par point comment François Hollande a repris la charte de déontologie établie par François Fillon.

Car la charte du gouvernement Ayrault n’évoque aucune sanction en cas de violation des règles. Elle doit « guider le comportement » des ministres.

Alors le changement, ce sera pour plus tard!

http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/05/18/char...

19/05/2012

Législatives françaises 2012

« Empêcher la majorité présidentielle d'agir, ça ne peut pas être un programme », aurait dit Dominique de Villepin sur BFMTV-RMC selon cet article de France-Soir: http://www.francesoir.fr/actualite/politique/legislatives...

Difficile de ne pas donner raison à l'ancien premier ministre.

Toutefois, qui nierait le fait que bien des électeurs ont décidé de voter Hollande par rejet de Sarkozy?

Si élire un président sur la détestation d'un autre est un programme, dans ce cas, il conviendrait aussi de s'interroger sur son avenir.

Car avec un gouvernement qui offre si peu l'image d'une France rassemblée,on reste perplexe.

Combien d' électeurs se reconnaîssent-ils parmi les ministres sélectionnés par Jean-Marc Ayrault?

Certes, les réponses divergent mais n'invalident pas la question.

15/05/2012

Hollande, de Sarkozy

Dans un hommage rendu aux précédents présidents de la Ve République, François Hollande a su mettre en avant pour chacun un fait ou une qualité. Seul Nicolas Sarkozy a eu droit à un autre traitement. Il aura dû se contenter des "bons" voeux du président élu.

 

Personnellement et sans avoir forcément apprécié Nicolas Sarkozy, je trouve que les mots de François Hollande à l'adresse de Nicolas Sarkozy sont de mauvais goût et peu à l'honneur d'un président qui se dit républicain. En effet, soit il aurait dû ne rien dire des autres, soit relever au moins un trait saillant de Nicolas Sarkozy.

 

Sans prendre le parti du président sortant que je n'ai jamais particulièrement apprécié, je pense que cet acharnement contre lui augure mal ce quinquennat.

 

Outre le fait que le nouvel élu l'a été en grande partie par la diabolisation du président sortant, les promesses de François Hollande, bien des Français y croient et attendent de les voir se réaliser. Souhaitons que la réalité ne vienne pas trop vite sanctionner leurs espoirs.

 

La critique est aisée et Nicolas Sarkozy en a eu pour son grade. A François Hollande de faire désormais ses preuves. Mais il aura du fil à retordre. Autant avec ceux qui l'ont porté au pouvoir qu'avec les anciens fervents du président sortant.

 

En tout état de cause, on peut dire qu'il est attendu pour le meilleur et pour le pire. Que son intelligence et son bon sens s'exercent, c'est ce qu'on souhaite. Pour la France et pour lui.

13/05/2012

De Françoise Giroud à Nicole Castioni?

 

En ce jour où l'on fête les mères en Suisse, Le Matin Dimanche révèle que la candidate socialiste aux prochaines législatives françaises, Nicole Castioni, aurait été approchée pour intégrer le gouvernement de François Hollande. http://www.lematin.ch/monde/suissesse-gouvernement-hollan...

Si la candidate franco-suisse au parcours notable et atypique devenait Secrétaire d'état à la condition féminine, on aurait là une représentation de la femme qui tranche de manière assez radicale avec celle qui habite encore bien des esprits.
Savoir dans quelle mesure toute femme pourra s'y reconnaître est une autre question qui ne manquera en tout cas pas d’être commentée.
Certes, il ne s'agit-là que d'une annonce qui reste à confirmer. Il n'en demeure pas moins que le message ne peut passer inaperçu. Car le choix de cette personnalité n'est ni banal ni anodin.
Pour plus d'information sur ce secrétariat d'état à la condition féminie, voici ce qu'on trouve sur ce site: http://www.senat.fr/evenement/archives/D35/secretariat1.h...

Le Secrétariat d'état à la condition féminine

Françoise Giroud présente un projet pour les femmes dont la réalisation doit s'étaler sur cinq ans, de 1976 à 1981. Les 100  mesures de son programme, dont 80 sont acceptées par le Conseil des ministres du 26 mai 1976 après une heure de débat, sont destinées à « conduire progressivement la moitié des Français au niveau de formation, de rétribution, d'intégration à la vie sociale et économique et de responsabilités où se trouve l'autre ». Ces mesures devront faire l'objet dans un délai raisonnable et en tout cas avant 1981 d'une circulaire, d'un décret ou d'un projet de loi. Dans sa préface aux 100 mesures, Françoise Giroud développe l'idée d'instaurer face au « malaise dynamique » dont souffrent les femmes, une « équivalence sociale ».


Yvette Roudy

Une fois son programme adopté, Françoise Giroud sent qu'elle n'a plus rien à faire au gouvernement « sinon de la figuration, ce pour quoi je ne me sens pas d'aptitude ». Elle écrit alors au Président de la République pour lui indiquer que sa mission est accomplie dans la mesure des moyens qui lui ont été donnés et qu'elle souhaite reprendre sa liberté.

Lors du remaniement ministériel de 1976 le Secrétariat d'Etat à la condition féminine est remplacé par la Délégation nationale à la condition féminine, rattachée au Premier ministre et installée à Lyon.

La structure gouvernementale chargée des droits de la femme évolue ensuite constamment au fil des années, changeant de ministère de tutelle et d'appellation. En 1981 Yvette Roudy est nommée ministre déléguée chargée des droits de la femmes. Elle devient ministre des droits de la femme à part entière en 1985. Pour la première fois le décret d'attribution mentionne l'existence de services centraux placés sous son autorité.

De 1988 à 1991, Michèle André est secrétaire d'Etat chargée des droits des femmes et de l'égalité des chances entre les hommes et les femmes.

Aujourd'hui les droits des femmes et l'égalité entre les hommes et les femmes relèvent de la compétence du ministre des solidarités et de la cohésion sociale.

11/05/2012

France: le prochain gouvernement

 

https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-prn1/556184_3519654742853_215214717_n.jpg

 

Selon Le Canard Enchaîné du 9 mai 2012

 

 

10/05/2012

Présidentielles françaises 2012: résultats pour la Suisse

Résultats reçus par courriel de la part de Claudine Schmid, candidate UMP aux législatives en Suisse

 

 

Résultats pour la Suisse

Ville

Inscrits

exprimés

Nicolas Sarkozy

%

François Hollande

%

Bâle

2707

1233

756

61.32

477

38.68

Berne

4013

1375

732

53.24

643

46,76

Saint Gall

740

279

175

62.72

104

37.28

Lucerne

1318

591

431

72.93

160

27.07

Lugano

1016

437

265

60.64

172

39.36

Zurich

7668

3629

2296

63,27

1333

36,73

Delémont

924

454

267

58.81

187

41.19

Fribourg

3055

1573

915

58.17

658

41.83

Bulle

2190

1072

720

67.16

352

32.84

Genève

32149

16874

10407

61.67

6467

38.33

La Chaux de Fonds

2375

1042

612

58.71

430

41.29

Lausanne

9236

4976

2614

52.53

2362

47.47

Morges

6983

3506

2167

61.80

1339

38.20

Epalinges

4024

2161

1449

67.05

712

32.95

Montreux

6818

3139

2089

66.54

1050

33.46

Neuchatel

4735

2354

1343

57.05

1011

42.95

Nyon

6688

3670

2651

72.23

1019

27.77

Porrentruy

1002

422

290

68.72

132

31.28

Sion

5434

2476

1806

72.94

670

27.06

Yverdon

3996

1710

1018

59.53

692

40.47

Suisse

107071

52973

32995

62.29

19978

37.71



 

06/05/2012

"Je veux être jugé sur la justice et la jeunesse"

Voici le discours prononcé par François Hollande ce soir du dimanche 6 mai à Tulle:

""Les Français en ce 6 mai viennent de choisir le changement en me portant à la présidence de la République. Je mesure l'honneur qui m'est fait et la tâche qui m'attend. Devant vous, je m'engage à servir mon pays avec le dévouement et l'exemplarité que requiert cette fonction.

J'en sais les exigences, et à ce titre j'adresse un salut républicain à Nicolas Sarkozy qui a dirigé la France pendant cinq ans et qui mérite à ce titre tout notre respect. J'exprime ma profonde gratitude à toutes celles et à tous ceux qui ont, par leurs suffrages, rendu cette victoire possible.

Beaucoup attendaient ce moment depuis de longues années. D'autres, plus jeunes, ne l'avaient jamais connu, certains avaient eu tant de déceptions, les mêmes tant de souvenirs cruels. Je suis fier d'avoir été capable de redonner espoir. J'imagine ce soir leur émotion, je la partage, je la ressens et cette émotion doit être celle de la fierté, de la dignité, de la responsabilité.

Le changement que je vous propose, il doit être à la hauteur de la France, il commence maintenant. Aux électeurs, et ils sont nombreux, qui ne m'ont pas accordé leurs suffrages, qu'ils sachent bien que je respecte leurs convictions et que je serai le président de tous. Ce soir, il n'y a pas deux France qui se font face, il n'y a qu'une seule France, qu'une seule Nation unie dans le même destin.

Chacune et chacun dans la République sera traité à égalité de droits et de devoirs. Aucun enfant de la République ne sera laissé de côté, abandonné, relégué, discriminé. La promesse de la réussite sera honorée pour l'accomplissement de chacun, pour sa vie et son destin personnel. Trop de fractures, trop de blessures, trop de ruptures, trop de coupures ont pu séparer nos concitoyens, c'en est fini.

Le premier devoir du président de la République, c'est de rassembler et d'associer chaque citoyen à l'action commune pour relever les défis qui nous attendent, et ils sont nombreux et ils sont lourds : le redressement d'abord de notre production pour sortir notre pays de la crise, la réduction de nos déficits pour maîtriser la dette, la préservation de notre modèle social pour assurer à tous le même accès aux services publics, l'égalité entre nos territoires - je pense aux quartiers de nos villes et aux départements ruraux.

La priorité (est) dans l'école de la République qui sera mon engagement, les exigences environnementales, la transition écologique que nous devons accomplir, la réorientation de l'Europe, pour l'emploi, pour la croissance, pour l'avenir.

Aujourd'hui même où les Français m'ont investi président de la République, je demande à être jugé sur deux engagements majeurs : la justice et la jeunesse. Chacun de mes choix, chacune de mes décisions se fondera sur ces seuls critères : est-ce juste et est-ce vraiment pour la jeunesse ?

Et quand au terme de mon mandat, je regarderai à mon tour ce que j'aurai fait pour mon pays, je ne me poserai que ces seules questions : est-ce que j'ai fait avancer la cause de l'égalité et est-ce que j'ai permis à la nouvelle génération de prendre toute sa place au sein de la République ?

J'ai confiance en la France, je la connais bien. J'ai pu dans cette France-là que j'ai visitée, que j'ai rencontrée, mesurer à la fois les souffrances, les difficultés de bien trop nombreux de nos concitoyens.

En même temps, j'ai pu relever tous les atouts, toutes les forces, toutes les chances de notre pays. Je nous sais capable, nous, peuple de France, de surmonter les épreuves, de nous redresser. Nous l'avons toujours fait, nous avons toujours surmonté les épreuves, nous y réussirons encore pour les cinq ans qui viennent.

Les valeurs de la République, la Liberté, l'Egalité, la Fraternité, la dignité même, l'égalité entre les hommes et les femmes, la laïcité, tout cela, c'est autant de leviers pour nous permettre d'accomplir la mission qui est la mienne.

J'ai évoqué, tout au long de ces derniers mois, le rêve français, il est notre histoire, il est notre avenir, il s'appelle tout simplement le progrès. La longue marche pour qu'à chaque génération nous vivions mieux, ce rêve français qui est celui que vous partagez tous, donner à nos enfants une vie meilleure que la notre, c'est ce rêve français que je vais m'efforcer d'accomplir pour le mandat qui vient de m'être confié.

Aujourd'hui même, responsable de l'avenir de notre pays, je veux dire aussi que l'Europe nous regarde. Et au moment où le résultat a été proclamé, je suis sûr que dans bien des pays européens, ça a été un soulagement, un espoir, l'idée qu'enfin l'austérité ne pouvait plus être une fatalité.

C'est la mission qui désormais est la mienne, donner à la construction européenne une dimension de croissance, d'emploi, de prospérité, d'avenir et c'est ce que je dirai le plus tôt possible à nos partenaires européens, et d'abord à l'Allemagne au nom de l'amitié qui nous lie et au nom de la responsabilité qui nous est commune.

Chers concitoyens, nous ne sommes pas n'importe quel pays de la planète, n'importe quelle nation du monde. Nous sommes la France et, président de la République, il me reviendra de porter les aspirations qui ont toujours été celles du peuple de France, la paix la liberté, le respect, la capacité de donner aux peuples le droit aussi de s'émanciper de dictatures ou d'échapper aux règles illégitimes de la corruption.

Et bien oui, tout ce que je ferai le sera aussi au nom des valeurs de la République, partout dans le monde.

Le 6 mai va être une grande date pour notre pays, un nouveau départ pour l'Europe, une nouvelle espérance pour le monde. Voilà le mandat que vous m'avez confié, il est lourd, il est grand, il est beau. J'aime mon pays, j'aime les Français et je veux qu'entre nous il y ait cette relation, celle qui permet tout et qui s'appelle la confiance.

Avant de vous quitter, je veux saluer tous ceux qui m'ont permis d'être ce que je suis aujourd'hui, ma famille, ma compagne, mes proches, tout ce qui fait la force d'âme d'un homme au moment où il brigue une grande responsabilité.

Là, au moment où je vais l'exercer, je salue aussi la force politique, le mouvement que j'ai dirigé. Je suis socialiste, j'ai toujours voulu le rassemblement de la gauche, mais plus largement le rassemblement des républicains et je salue les humanistes qui ont permis aussi notre victoire ce soir.

Enfin, je salue mon département de la Corrèze. Je vous dois tout, vous m'avez toujours apporté vos suffrages. Et encore, pour cette élection, je pense que vous serez le département qui m'a donné le plus (...). Je salue la ville de Tulle que j'ai dirigée, vous m'avez permis dans la légitimité des suffrages de pouvoir convaincre aujourd'hui tous les Français.

Je suis au service de la France et je suis mobilisé dès à présent pour réussir le changement. Telle est ma mission, tel est mon devoir, servir, servir la République, la France, au-delà de nous-mêmes, servir les valeurs que dans cette élection j'ai portées et qui auront à être entendues ici en France et partout en Europe et dans le monde.

Vive la République et vive la France."

http://lelab.europe1.fr/t/hollande-je-veux-etre-juge-sur-...

A voté

La France a voté.

Le choix de la haine aura incité des millions de Françaises et de Français à rejeter le président sortant.

De telles motivations pour porter au gouvernement celui qui sera à la tête de la sixième puissance du monde n'honorent personne.

Ni les électeurs ni l'élu.

Certes, il existe des Françaises et des Français qui ont choisi leur président pour les valeurs qu'il défend.

A ceux-ci, souhaitons que la déception ne les emporte pas.

 

05/05/2012

Bayrou et les sondages

Ce rappel de l'AFP concernant les sondages qui donnent François Hollande vainqueur n'est pas inintéressant:

Il faut noter que ces enquêtes ont été réalisées avant l'annonce par le président du Modem François Bayrou qu'il voterait Hollande au second tour dimanche. http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5i_1DaY...

Comme quoi et sans être devin -avec tout le respect que l'on peut porter aux diverses prédictions d'astrologues- il est fort probable que les revirements de François Bayrou n'aient pas dû être du goût de tous ses partisans qui se voient mal rallier un programme annoncé par leur leader comme une catastrophe en cas d'application: http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/05/04/bayrou-holland...

 

 

04/05/2012

"Si le programme de François Hollande était appliqué, la catastrophe arriverait" (Marianne – 3 février 2012).

 

"Le candidat MoDem à la présidentielle, François Bayrou, prévient d'une "catastrophe", dans un entretien à l'hebdomadaire Marianne, si le programme de François Hollande était appliqué (...)

"J'ai lu attentivement le programme du PS. À chaque ligne, il y a des promesses de distribution. (...) Comme si on n'était pas un pays en situation critique ! Au fond, c'est le programme de 2007 à quelques nuances près", déclare François Bayrou. Comme on lui demande si cette attaque en règle s'inscrit dans une stratégie plus droitière visant à accéder au second tour face à François Hollande, au détriment de Nicolas Sarkozy, François Bayrou nie farouchement. "J'ai fait des gestes ces dernières années à l'égard du PS, en croyant à son évolution (...). En réalité, le PS a renoncé à se transformer. J'ai proposé un dialogue, qu'il a refusé", explique François Bayrou.

http://www.lepoint.fr/politique/election-presidentielle-2...

Le choix de François Bayrou risque bien de se retourner contre ceux qu'il concerne.

Et profiter à Nicolas Sarkozy.

 

03/05/2012

Vivement dimanche?

Faut-il se réjouir du choix qui nous est soumis? Chacun l'estimera à sa guise. Il n'en demeure pas moins que François Hollande part trop vite gagnant et que sa victoire ne sera que le plus beau tremplin dont pouvait rêver Marine Le Pen. N'a-t-elle pas dit au soir du 1er tour que son but était désormais de se positionner en cheffe de l'opposition?

Croire que François Hollande sera à même de lutter contre les millions de voix qui se sont portées sur la candidate du futur ex Front National,  -car il est question de lui redorer la façade- est illusoire.

En mai 2007, on a pu tout dire de Ségolène. Il n'empêche que le débat qu'elle avait mené contre Nicolas Sarkozy avait été d'une autre tenue que celui auquel nous avons eu droit avec son ancien compagnon et le président sortant.

La décision de voter Nicolas Sarkozy est difficile à prendre. Celle de voter François Hollande aussi. Il reste quelques jours encore pour trancher. Et si d'autres comme François Bayrou annoncent voter Hollande, la tendance pourra bien se renverser et discréditer cet homme qui rallie tout et son contraire mais sans aucune conviction.

Vrais et faux chiffres du débat

Il a beaucoup été question de chiffres dans le débat qui a opposé Nicolas Sarkozy à François Hollande.
Pour qui souhaite connaître la vérité sur ceux qui ont été donnés par les deux candidats, voici un site qui en informe:
Des journalistes ont vérifé près d'une centaine de références avancées par François Hollande et Nicolas Sarkozy. Certaines ont été correctes tandis que d'autres un peu moins sinon carrément fausses.

Il était possible en cours de débat de suivre le site du veritometre et de pouvoir apprécier en direct les chiffres énoncés par les deux candidats en lice.

 

Hollande bâilleur. De fonds?

 

Un peu partout dans les medias, dans les tweets et sur Facebook, après le débat qui vient d'opposer Nicolas Sarkozy à François Hollande, on donne le président sortant perdant. Certains observateurs l'ont trouvé sur la défensive. Campé sur son bilan certes contesté sinon contestable.

Il a beaucoup été question de chiffres dans ce débat. Corrects ou non, de part et d'autre des deux camps, on s'est parfois contenté d'approximations.

On a découvert un François Hollande agressif qui a très souvent coupé la parole à son rival.

Lorsque Nicolas Sarkozy a abordé le sujet DSK, le candidat socialiste a attaqué mais a aussi mal menti. Son visage s'est empourpré.

Sinon, François Hollande a bâillé.

Fait assez inédit sinon jamais vu dans ce genre de débat.

Candidat du changement, là, en tout cas, il l'est.

 

 

 

01/05/2012

1er mai, le bouquet!

 

On dit d'un bon parfum qu'il se caractérise par une note. De coeur, de tête ou de fond.

Que dire de celle qui domine dans une telle cacophonie?

http://www.huffingtonpost.fr/2012/05/01/1er-mai-defiles-m...

29/04/2012

Valérie Trierweiler

Où l'on découvre comment Madame Trierweiler se pojette au cas où son compagnon François Hollande serait élu Président de tous les Français.

Propulsée pour sa part à l'émérite fonction -qui en serait parait-il une- de Première dame, Valérie Trierweiler déclare vouloir poursuivre ses activités journalistiques et la prise en charge financière de ses trois enfants:

“Je souhaite rester journaliste, en télévision ou en presse écrite, mais sans doute en dehors du périmètre français”, précise-t-elle. “Puisque rien n’est écrit, tout reste à inventer”, souligne-t-elle

http://www.ledauphine.com/politique/2012/04/28/premiere-d...

L'inventivité au service de la Ve République? Reste à savoir ce que les Français en penseront et surtout, si Valérie Trierweiler accèdera à cette place si peu définie et diversement disputée qu'est celle de Première dame...

 

28/04/2012

Dominique de Villepin vu par Marie-Anne Montchamp

Dans le JDD de ce jour, Marie-Anne Montchamp revient sur les propos tenus par Dominique de Villepin dans Le Monde d'hier.

Son analyse met en question la vision de la campagne pour la présidentielle que se fait l'ancien premier ministre. Rien d'étonnant à cela du fait qu'elle avait choisi d'entrer dans le troisième gouvernement Fillon quelques mois après sa nomination comme première porte-parole du parti fondé par Dominique de Villepin en juin 2010.

Elle qualifie de littéraire et romanesque, le point de vue de Dominique de Villepin.

Indépendamment de la critique que la secrétaire d'Etat aux solidatités porte à l'encontre des propos tenus par l'ancien premier ministre, la question reste posée de savoir quel sens et surtout quelle prise en compte peut encore avoir un angle d'approche tel que celui de Dominique de Villepin.

http://www.lejdd.fr/Election-presidentielle-2012/Actualit...

Pour rappel, http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/04/27/la-droite-...

27/04/2012

Frayeur et Inquiétude selon Villepin

On ne l'avait plus lu ni entendu s'exprimer depuis qu'il avait été empêché de présenter sa candidature.

Dominique de Villepin a rompu son silence dans Le Monde de ce jour: http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/04/27/la-droite-... .

Effrayé par la droite, inquiet par la gauche, Villepin n'appelle à voter pour aucun des deux candidats en lice.

Ses propos ont  été relayés par neuf medias: http://www.francetv.fr/info/effraye-par-la-droite-villepi...

http://www.20minutes.fr/politique/924891-villepin-effraye...

 

http://www.menly.fr/buzz/presidentielle-2012-buzz/fight-c...

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/villepin-effra...

 

http://www.humanite.fr/politique/dominique-de-villepin-ef...

 

http://www.rtl.fr/actualites/politique/article/dominique-...

http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/villepin-effraye-p...

http://lci.tf1.fr/politique/elections-presidentielles/vil...

http://elections.lefigaro.fr/flash-presidentielle/2012/04...

 

 

 

 

20/04/2012

7e Nicolas Dupont-Aignan

Et voici, après celui des 6 précédents candidats, le message de NDA aux Français de l'étranger...
Nicolas Dupont-Aignan 2012
Voir l'appel de Nicolas Dupont-Aignan

Cher(e)s compatriotes,

Où que vous soyez dans le monde, vous portez un petit morceau de la France.

J'ai tenu à m’adresser directement à vous car je sais combien plus on est éloigné de la métropole, plus on est attentif à la situation de notre pays. Et plus l'on porte un regard lucide sur ses forces et ses faiblesses.

Après cette curieuse campagne qui a totalement oublié les problématiques internationales, laissez-moi vous livrer ma vision d'une France qui parlerait à nouveau à tous ceux qui n'ont jamais cessé de croire en elle.

Si comme moi, vous n'êtes pas indifférent au destin de la France, je vous invite à regarder cette courte vidéo tournée à Paris.

Fidèlement gaulliste.

Nicolas Dupont-Aignan
Nicolas Dupont-Aignan
Candidat à la présidence de la République


NDA 2012
NICOLAS DUPONT-AIGNAN
11, quai Anatole France
75007 PARIS

01 84 16 31 60
courrier@nda2012.fr

NICOLAS
DUPONT-AIGNAN SUR LE WEB

Debout La République Le blog de Nicolas Dupont-Aignan NDA sur facebook NDA sur twitter DLRTV su Dilymotion

Ce message vous a été envoyé dans le cadre de l'Election Présidentielle Française des 22 avril et 6 mai


17/04/2012

Chirac-Hollande?

 

Tout est possible et son contraire.

Pour rappel, ces trois billets que j'avais consacrés à ce sujet:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2011/06/12/chirac-selon-f...

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/07/07/chirac-votera-...

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/07/05/1.html  

Nicolas Sarkozy candidat 2012


Au soir du 1er tour de l'élection présidentielle de 2007, j'avais écrit l'article ci-dessous que j'avais envoyé à La Tribune de Genève et au Matin Dimanche. Les deux journaux l'avaient publié*:

A l’écoute du discours prononcé au soir du 1er tour de l’élection présidentielle française par Nicolas Sarkozy, je n’ai pu m’empêcher de me rappeler une chanson de son ami Johnny Hallyday, Je te promets, à cette différence près que le chanteur, lui, a conscience des limites de son engagement:

Je te promets une histoire différente des autres si tu m’aides à y croire encore et même si c‘est pas vrai, même si je mens, si les mots sont usés, légers comme du vent … 

Si seulement le chanteur avait pu inspirer le discours de l’homme politique, ce soir-là, plutôt que de le laisser dire à tous les Français qui … se sentent fragiles, vulnérables… que la vie a brisés ...accidentés …ceux qu’elle a usés …qui sont dans la détresse…malades ...handicapés ...âgés ...ceux qu’une pression trop forte a épuisés ...ceux qui ont trop souffert…que je veux les protéger… que la France dont je rêve est une France qui ne laisse tomber personne, il aurait offert à son ami de candidat de flatter des oreilles sans doute pas encore assez abîmées pour apprécier la beauté du chant.

Hélène Richard-Favre

*La Tribune de Genève, 25.04.2007, Sarkozy, le grand protecteur

Le Matin Dimanche, 29.04.2007, Sarko ferait mieux d'écouter son ami Johnny:

15/04/2012

6e, Jean-Luc Mélenchon

Et voici le courriel du candidat du Front de Gauche aux Français de l'étranger...

 

head.jpg

Chère concitoyenne, cher concitoyen,

C'est à l'étranger que j'ai le mieux ressenti l'amour de la France. Car hors du territoire national, le lien avec notre pays prend sa forme la plus intense : l'adhésion à un principe. Celui de l'appartenance à une même communauté politique, qui exerce en commun la souveraineté populaire dans le sens de l'intérêt général. Si la France existe par-delà nos frontières, c'est donc avant tout comme le pays de la Grande Révolution de 1789 qui ouvrit l'ère moderne.

Un principe politique n'est rien sans les institutions qui le font vivre. Or tous les instruments de la souveraineté populaire sont aujourd'hui méthodiquement attaqués. L'article 14 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 consacre le droit des citoyens, à travers leurs représentants, de décider le budget de la Nation. Il est remis en cause par la soumission des Etats aux marchés financiers et à leurs agences de notation. Le libre-échange mine les normes sociales et écologiques qui assurent les droits fondamentaux des citoyens et préservent l'intérêt général humain, l'avenir de l'écosystème. Les services publics et les besoins essentiels de l'humanité sont les otages de la loi du profit immédiat.

Tout ceci n'est pas une fatalité mais la conséquence de la prise de pouvoir de la finance. Partout le citoyen est invité à céder la place au client. Les normes collectives garantes de l'intérêt général doivent s'effacer face à la concurrence libre et non faussée qui n'est rien d'autre que la domination des intérêts privés. La singularité française si décriée par les libéraux s'érode. La politique internationale du pays s'adapte en conséquence. Notre réseau diplomatique est démantelé et le pays s'arrime aux Etats-Unis d'Amérique, puissance déclinante et belliciste.

Vous comprenez donc pourquoi je dis que le peuple n'est pas le problème mais la solution. Toute la campagne que je mène avec le Front de Gauche est tournée vers un objectif : rendre le pouvoir au peuple. C'est la seule solution pour mettre fin à la dérive oligarchique du pays. C'est ainsi que nous refondrons notre patrie républicaine, en instaurant une Sixième république. C'est comme cela que nous nous donnerons le moyen, avec la planification écologique, de préserver notre écosystème.

Cet appel a rencontré un écho immense dans le pays. Je vous invite à prendre votre place dans le grand mouvement de la révolution citoyen qui est en train de se lever. Vous pouvez le faire lors de l'élection présidentielle du 22 avril et du 6 mai puis, pour la première fois pour nos compatriotes établis à l'étranger, lors des élections législatives. Vous pouvez le faire en apportant votre appui à la campagne du Front de Gauche.

Sincèrement,

Jean-Luc Mélenchon

Candidat du Front de Gauche à l'élection présidentielle

 

  •  

    Une campagne inégalitaire

     

L'UMP a usé et abusé de ses positions de pouvoir à l'occasion de ces élections chez les Français établis hors de France. Plusieurs ministres-candidats ont effectué des voyages dans leur circonscription avec l'aide des services consulaires. A chaque fois des rencontres avec les ressortissants français ont été opportunément organisées. En février, alors que Frédéric Lefebvre venait d'être reçu à Miami, le Front de Gauche a demandé au même Consulat de Miami l'accès à une salle pour pouvoir présenter le programme de Jean-Luc Mélenchon. La demande fut refusée. Avec l'UMP, les inégalités ne se limitent pas aux questions économiques. C'est la démocratie elle-même qu'ils craignent et piétinent

 

  •  

    La redistribution des richesses

     

Etre Français à parité des autres c'est participer au grand mouvement de redistribution des richesses qui sera mis en œuvre par le Front de Gauche. Cela implique que nos compatriotes ayant de très hauts revenus participent à la fiscalité nationale, où qu'ils soient. Cela implique également que les Français hors de France puissent bénéficier de plus de droits sociaux, comme l'augmentation significative des bourses pour accéder au système scolaire français dès le plus jeune âge.

 

  •  

    La francophonie

     

Jean-Luc Mélenchon a présenté fin mars ses propositions en matière de défense et relations internationales. L'objectif est la mise en place d'une défense souveraine et altermondialiste. Pour cela il propose une nouvelle alliance avec les Etats qui partagent notre vision pacifique et multipolaire du monde. Un des points d'appui de cette stratégie est la francophonie. Alors que la demande de l'apprentissage du français dans le monde va s'accroissant, le gouvernement a systématiquement appauvri le réseau culturel français dans le monde. Les alliances françaises sont fermées ou soumises à de sévères cures d'austérité. Au contraire, le Front de Gauche propose que la France se donne les moyens d'un fort rayonnement de la langue et de la culture française.

 

  •  

    Les outils pour agir

     

La campagne du Front de Gauche est entièrement basée sur l'énergie citoyenne. Chacun peut contribuer. Une multitude d'outils sont disponibles sur le site http://www.placeaupeuple2012.fr/. Vous y trouverez les éléments pour organiser une assemblée citoyenne ou pour organiser une écoute collective. Où que vous soyez dans le monde, vous pouvez par exemple organiser une écoute collective des prochains meetings de Jean-Luc Mélenchon, le 14 avril à Marseille et le 19 avril à Paris. Des pages Facebook et des blogs ont été ouverts par les comités de soutiens dans le monde. Notre seule consigne : n'attendez pas les consignes ! Pour être tenu informé-e, et mutualiser vos expériences, inscrivez-vous à l'adresse placeaupeuple.fe@gmail.com.

 

  •  

    SPAMS

     

Vous recevez ce courrier dans le cadre de la campagne électorale 2012. En effet, tel que le prévoit la loi, les listes électorales consulaires ont été transmises aux partis concourant à l'élection. Lors de la transmission à votre consulat, de votre adresse électronique, vous n'avez pas systématiquement été informés de cette modalité. Nous vous prions dès lors de bien vouloir excuser le désagrément si ce courrier vous importunait.

 

Pour nous joindre : contact@placeaupeuple2012.fr - 01 55 82 01 50
Notre adresse : L'Usine, 8 rue Chassagnolle, Les Lilas

Pour en savoir plus sur la campagne et le Front de gauche : www.placeaupeuple2012.fr/ - /www.frontdegauche.eu/

Pour recevoir la lettre d'actu de campagne chaque semaine inscrivez-vous sur la liste d'appui ici

 

 

 


12/04/2012

5e, Eva Joly

Et voici la lettre d'Eva Joly aux Français de l'étranger:

 

Chères concitoyennes,
Chers concitoyens,

Les difficultés auxquelles la France fait face sont le résultat de crises multiples, financière, énergétique, sociale, sanitaire, économique et environnementale. Face à ces défis, l’écologie politique est la solution.

Je suis une candidate de convictions ; ce que je vous propose est un renouveau fondé sur la justice et l’écologie. Mon programme est réaliste et ambitieux ; il ouvre la voie à de nouvelles politiques :

1) Protéger la planète pour préparer l’avenir
2) Créer des emplois et lutter contre la vie chère
3) Construire une république exemplaire
4) Bâtir une société ouverte et apaisée
5) Choisir une Europe fédérale pour changer le monde

J'ai voulu développer ces thématiques dans une vidéo à l'adresse des Français de l'étranger :

Video : Eva Joly

Notre pays peut faire de très grand progrès en appliquant ces propositions. Il ira plus loin encore en portant cette vision de justice et d’écologie aux échelons européen et international. Parce que la résolution des crises passe par une plus grande solidarité internationale, via une Europe fédérale et une mondialisation régulée. Nous avons besoin d’une Europe politique pour reconstruire la souveraineté citoyenne face aux marchés. Nous avons besoin d’une politique étrangère nouvelle pour en finir avec la Françafrique, la fracture Nord-Sud et le pillage des ressources naturelles.

Français de l’étranger, votre expérience hors de nos frontières est un atout pour comprendre ce contexte international, ses bénéfices et ses travers et pour inscrire la France dans des échanges internationaux vertueux. Vous êtes aussi cette France cosmopolite et ouverte, qui semble malheureusement s’effacer au fil des discours et des politiques de Nicolas Sarkozy.

C’est parce que vous êtes un atout que certaines politiques sont menées en votre direction. Elles ont malheureusement été dégradées par les mesures prises ces dernières années. Je souhaite au contraire améliorer l’accès à l’enseignement français à l’étranger, valoriser la plurinationalité, faciliter votre protection sociale, maintenir le principe de non double imposition, consolider notre réseau consulaire et culturel. Je vous invite à découvrir nos priorités pour les Français de l’étranger, ainsi que ma profession de foi, envoyée ces jours-ci à tous nos concitoyen-ne-s.

Le 22 avril, vous avez l’opportunité de faire un choix de société pour la France. Je vous propose une politique faisant le pari de l’écologie, de la justice et de la solidarité internationale. C’est le choix le plus durable, celui du vrai changement !

Votez juste, votez Eva Joly !

 

06/04/2012

Abstention, le clip.

« Ne votez pas pour moi! » Dans la bouche des dix candidats à la présidentielle, le message est déroutant. C’est le but. Ce clip viral, comme il en circule tant sur la Toile, est signé d’un professionnel de la communication politique. Frank Tapiro, celui du « Ensemble tout devient possible » de la campagne de  en 2007.

Le spin doctor fait cette fois-ci cavalier seul et revendique « un positionnement civique contre l’abstention ». La vidéo volontairement artisanale qui fait parler sur les réseaux sociaux met en scène les candidats mal doublés avant que n’apparaisse le slogan « Votez pour vous, l’abstention n’est pas la solution ». Elle s’achève en un happy end ubuesque, avec en invité surprise. « L’abstention est un déni de qui devrait être puni! Si dix personnes votent après avoir vu le clip, j’ai gagné mon année! » se félicite Frank Tapiro, qui, au passage, y gagne aussi un bon coup de pub.

La suite ici: http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/can...

 

 

05/04/2012

Marine Le Pen, en 4e position

Tel est en tout cas l'ordre dans lequel son courriel aux Français de l'Etranger est arrivé dans ma messagerie personnelle. Après ceux de Nicolas Sarkozy, de François Hollande et de François Bayrou. Pour l'étude comparative des textes? A voir.

 

img_projet2_2.png

 

marinesylvie.pngFrançaises et Français de l'étranger, mes chers compatriotes, c'est à vous que je m'adresse aujourd'hui,

Tous les jours, de tous les continents,du Panama comme de la Chine, du Liban comme de la Suisse, je reçois des lettres émouvantes de compatriotes expliquant leurs parcours, exprimant leurs inquiétudes devant l'état de délabrement de la France, et les raisons qui les poussent à porter leurs espoirs sur ma candidature à l'élection présidentielle, pour que ça change enfin. A la lecture de ces lettres, je pense bien sûr aux pêcheurs de l'ile de Sein qui en juin 1940 refusèrent en masse de se soumettre à une adversité écrasante et je suis fière de l'espoir que ces Français placent en moi .

 

Chers compatriotes, je sais que dans votre vie quotidienne, vous n'êtes pas toujours directement concernés par les enjeux de cette élection présidentielle : immigration, insécurité, chômage, pauvreté, dette. Mais je sais aussi que vous êtes consternés par l’état actuel de notre beau pays. Particulièrement sensibles au rayonnement de la France à l'étranger, vous êtes conscients qu'une France affaiblie, effacée et qui chaque jour perd de sa substance, économique, culturelle et militaire, ne répond plus ni à votre attente ni aux espoirs que vous êtes en droit de former pour l'avenir de vos enfants Notre tissu industriel est ravagé par une politique inadaptée , un désarmement dans la mondialisation : 500 000 emplois industriels ont encore été perdus au cours des cinq dernières années.

Notre agriculture , naguère pilier de notre économie et la plus performante du monde par sa productivité et la qualité de ses produits, est aujourd'hui sinistrée sous les coups de boutoir de la politique ultra-libérale de l'UE.

Enfin, vous constatez, atterrés, à l'occasion de vos retours au pays, la destruction progressive de nos valeurs, la disparition graduelle de nos références nationales, l’évacuation du sentiment patriotique qui minent l’esprit-même de la France. J'entends mettre un terme à cette évolution inacceptable et redresser notre pays. Je veux le réarmer face à la mondialisation.

En particulier, je compte réformer en profondeur les conditions dans lesquelles est accordée la nationalité française, afin de mettre fin à la montée des communautarismes sur notre territoire. Je supprimerai le droit du sol car la nationalité s’hérite ou se mérite. Les Français expatriés seront bien entendu libres d’accepter la nationalité de leur pays d’accueil s’ils l’estiment nécessaire. Ils ne pourront perdre la nationalité française que si la loi de ce pays d’accueil l’exige, comme le fera la loi française pour les postulants sur notre territoire.

Chers amis, nous Français, nous sommes un très grand peuple et nous devons reprendre notre destin en main. La France, qui est une grande puissance, doit retrouver les attributs de sa souveraineté, de sa liberté. Voila le principal enjeu de ces élections.Vous qui vivez à l'étranger pourrez alors de nouveau vous sentir fiers d'être français, fiers de représenter un Etat fort dont les élites sont respectables et dont les fonctions régaliennes seront à nouveau pleinement exercées. Fiers enfin de participer par votre travail et votre attitude, aussi bien au rayonnement de la France qu’à son redressement, car vous avez un rôle essentiel à jouer dans le plan stratégique de réindustrialisation que nous sommes seuls capables de mettre en œuvre. Je vous invite à prendre connaissance de mon projet présidentiel. Il est cohérent et totalement réalisable. Il est le seul à proposer une rupture et un plan de vigueur pour notre pays. Il suffit, comme souvent dans notre glorieuse histoire, d’en avoir la volonté!

Mes chers compatriotes, ayez cette volonté avec moi et nous y parviendrons! Vive le peuple français! Vive la République! Vive la France!

Marine Le Pen

01/04/2012

Election sans contenu


Cette présidentielle française qui se profile est sans contenu.

Dominique de Villepin avait un projet, il n'a pas été entendu. Pourquoi?

Tout a été écrit et son contraire.

Le résultat est désormais là.

Il ne reste plus que les calculs de probabilité pour échapper au pire sans même viser le meilleur.

Pas de quoi enthousiasmer les foules.

31/03/2012

Présidentielles françaises, l'après 2e tour

Thierry Desjardins, dans son blog, soulève une hypothèse très intéresante. Il pointe le manque d'enthousiasme suscité par les deux candidats placés en tête des sondages et prévoit un après deuxième tour qui ne manque pas d'intérêt.

Quel que soit le vainqueur du premier tour, les reports de voix pour le deuxième tour exigeront des tractations délicates et parfois compromettantes. Quels cadeaux Sarkozy devra-t-il faire à Bayrou et à Marine Le Pen pour tenter de récupérer leurs voix ? Quelles concessions Hollande fera-t-il à Mélenchon et au même Bayrou pour séduire leurs électeurs ?

Plus personne aujourd’hui ne se risque à annoncer une écrasante victoire de Hollande au second tour. Mais que ce soit lui ou Sarkozy qui l’emporte, rien –et c’est une grande nouveauté-ne sera joué pour autant car pour prendre en main le pouvoir celui qui aura gagné les clés de l’Elysée devra encore obtenir une majorité à l’Assemblée.
Or, entre la présidentielle et les législatives le président devra nommer un gouvernement. Et c’est alors, et alors seulement, que les Français découvriront vraiment qui ils ont élu.

http://www.thierry-desjardins.fr/2012/03/une-hypothese-de...

 

30/03/2012

Bayrou après Sarkozy et Hollande

 

Et voici le 3e! Dans l'ordre prévu par les sondages ou non, son message personnel arrive après celui de ses deux rivaux.

A noter, l'absence de logo de campagne.

 

Message aux Français hors de France

 

Chère Madame,
Cher Monsieur,

Français établis pour toujours hors de nos frontières, expatriés temporaires ou binationaux, vous êtes tous pour moi Français à part entière.  Votre regard sur la France est probablement parmi les plus avertis et les plus objectifs qui soient. Mieux que quiconque, vous voyez les forces et les faiblesses de notre pays, confronté à des mutations profondes de sa société et à une concurrence économique acharnée.

Notre pays va mal : la dette écrasante qui plombe nos finances publiques, l'effondrement de notre production, l'affaiblissement de l'école, la corruption insidieuse des pouvoirs ont entrainé une profonde démoralisation de nos concitoyens, une crise comme nous n'en avons pas connu depuis les débuts de la cinquième République.

Pour autant, le redressement est possible. Notre pays a des atouts précieux : sa démographie, son excellence scientifique, sa créativité, l'énergie de sa jeunesse et de sa diversité, son rayonnement à travers le monde...

Produire pour retrouver le chemin de l'emploi, instruire pour redevenir la meilleure éducation au monde, construire une démocratie digne de ce nom, ce sont les grandes orientations que je propose à nos concitoyens, et que je vous propose que nous portions ensemble. Ce projet porte un nom : la France solidaire. Une France solidaire sur son territoire, mais aussi sur tous les continents du monde, avec chacun de ses ressortissants.

Votre présence en Europe et partout à travers le monde est une chance pour la France. Vous y faites vivre notamment notre culture et notre langue à laquelle vous connaissez mon profond attachement. Mais je n'ignore pas non plus les difficultés qui se posent encore trop souvent à vous, pour la scolarisation de vos enfants, pour la reconnaissance de votre nationalité ou pour le plein accès à la solidarité nationale en cas de besoin.

Votre expérience et votre vision depuis l'étranger sont précieuses.

Je serais heureux de recueillir vos avis et analyses. Vous pouvez me les transmettre à :
francaisdeletranger@bayrou.fr

Si vous partagez mon projet de rassemblement pour notre pays, vous pouvez aussi vous associer à ma démarche en cliquant sur le lien suivant : http://www.bayrou.fr/volontaires

Par ailleurs, je me permettrai de m'adresser de nouveau à vous dans les jours qui viennent, pour évoquer les questions spécifiques liées à votre condition de Français établis hors de France.

Dans cette attente, je vous prie de croire à l'assurance de mes sentiments les plus cordiaux.

François Bayrou

 

29/03/2012

Affaire Merah, article à lire

Excellent article qui pointe les questions restées sans réponses.

http://www.montpellier-journal.fr/2012/03/affaire-merah-d...

 

 

 

11:28 Publié dans Politique, Politique française, Sécurité | Tags : merah, terrorisme, islamiste, france | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Villepin-Sarkozy

Et la rumeur tisse à nouveau sa toile.

Selon Christopher Lings, un arrangement aurait pu être trouvé entre l'actuel Président de la République et le Fondateur de République Solidaire.

Le journaliste d'Agoravox va de suppositions en interprétations alors que le flou persiste quant au nombre réel de signatures obtenues par l'Ancien Premier Ministre. Car si le Canard Enchaîné contredit les propos de Dominique de Villepin, rien ne permet de savoir qui a raison ou tort.

Serait-ce inconcevable de rendre public de manière officielle le nombre exact de parrainages obtenus par l'ancien Premier Ministre?

Des doutes seraient ainsi levés et profiteraient à qui de droit sinon de droite.

Mais se demander qui a intérêt à maintenir un tel flou est aussi une question qui se pose.

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/presi...
 

10:58 Publié dans Politique, Politique française, Pouvoirs | Tags : villepin, sarkozy, france | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg