15/02/2017

Ours russe à l’horizon...

Capture d’écran 2017-02-15 à 20.56.27.png

Certain(e)s seront peut-être rassurés de savoir les Etats-Unis moins prompts à se rapprocher de la Russie.

Tandis que, dans ses promesses électorales, le candidat Trump devenu Président, affichait un désir net de dialogue constructif avec la Russie, voici que la raison sinon la trahison l’auront emporté.

Selon la juriste Karine Bechet-Golovko, l’illégalité qui entoure l’éviction de Mickaël Flynn de l’administration américaine ne semble pas vraiment retenir l’attention tandis que fleurissent les analyses un peu partout:

http://russiepolitics.blogspot.ch/2017/02/flynn-sessions-...

Pendant ce temps-là, en France, le quotidien Le Monde, lance un appel exhortant à ne pas laisser la Russie déstabiliser la présidentielle en France.

Nous voici avertis sinon prévenus, nos démocraties sont menacées d’ingérence. Non pas de la Russie que d'aucuns s’attachent à expliquer que ce n’est pas elle qui n’est pas en odeur de sainteté mais juste celle de son Président.

Autrement dit, celle de plus de 80% de citoyens qui lui font confiance.

 

09/02/2017

Macron, le Kremlin, l’épouvantail russe retrouve ses couleurs

IMG_1591.jpg

Voici qu’on malmènerait le poulain d’autant de personnalités du monde médiatico-politque qui soutiennent ce candidat hors système.

Ce 8 février au soir, sur le plateau de l’émission C dans l’air, l’inquiétude était manifeste. L’ancien banquier de chez Rotschild, nommé à Bercy par l'encore actuel président en lutte contre la finance, subissait un traitement indigne.

En voilà des manières!

Tandis qu’une campagne impitoyable est menée à charge contre François Fillon, les invités de C dans l’air s’offusquaient du traitement réservé à Emmanuel Macron.

Et de pointer, alors, une ingérence du Kremlin, accusé de relayer des rumeurs à son sujet.

C’est alors, qu’on a droit aux analyses de haute voltige des invités de Caroline Roux. On y apprend, entre autre, que c’est la Russie qui a déclenché la guerre en Ukraine pour occuper le Donbass.*

Mieux, la Russie voudrait détruire l’Allemagne, raison pour laquelle le candidat Macron, grand prédicateur de la messe européenne, serait dans le collimateur des médias russes dits d’Etat.

Décidément, heureusement que Moscou existe et aura fourni le prétexte idéal pour voler au secours de celui que Michel Houellebecq a surnommé le mutant.*

On hésite entre pitié ou chagrin envers autant de partialité à évoquer le destin que tissent ces vertueuses Pénélopes*

 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/02/08/fillongate-la-...

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/01/17/quelle-france-...

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/01/21/la-russie-n-a-...

 

08/02/2017

#Fillongate, la Pénélope des sources

 

Capture d’écran 2017-02-08 à 16.31.18.png

                                                          capture d’écran: Les Echos

 

Comment tisser mieux qu'une Pénélope?

Non, pas celle d’Ulysse!

Pas davantage celle de Fillon!

Non, celle qui a le métier en main.

Qui est la Pénélope la plus habile à occuper le temps?

Celle qui en sait les enjeux.

Celle qui en connaît la valeur en retour.

Morale de l’histoire?

La Pénélope des sources d’autant de canards est en train de tisser l’avenir de la France.

 

07/02/2017

#Fillon, entre Cour et chasse à courre

Capture d’écran 2017-02-07 à 15.16.23.png

                                                                                 capture d’écran: L'OBS

Il semble bien que nombre de journalistes aient fait leur mue. Les voici, soudain, envahis du souci de vérité.

Ce n’est pas une conférence de presse qui s’est tenue, hier 6 février, au QG de campagne de François Fillon. C’est une Cour à nulle autre pareille pour avoir été convoquée par celui qu’elle n’a cessé de mettre en accusation.

Au nom d’une morale qu’elle continue de brandir contre son prévenu, la voici qui persiste et signe tandis qu’il a osé remettre en cause une émission de télévision qui a cité des propos tenus par son épouse dans le cadre d’une interview.

Aïe! Ladite Cour n’a donc d’autre choix que de maintenir sinon de renforcer sa charge.

Mais dans quel pays vivent ses épris de vérité qui ont porté à la tête de l’Etat un homme qui l’a tant bafouée? N’auraient-ils réalisé l’ampleur des mensonges proférés par le candidat qu’ils ont élu, qu’une fois son mandat entamé et bientôt achevé?

Celui qui a construit l’essentiel de sa campagne sur la guerre qu’il mènerait à son adversaire* leur a-t-il donc paru si fiable qu’ils lui ont, pour la plupart, apporté leur suffrage et seraient désormais prêts à soutenir son ancien protégé devenu Ministre? Parce que l’Elysée vaudrait ses prêches, cette France éprise de vérité devrait battre la campagne pour lui?

Qu’on change le sens des mots sinon celui des maux!

Alors on saura au nom de quelles valeurs cette Cour médiatique juge, accuse et se dresse contre un seul homme.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/07/15/l-adversaire-d...

06/02/2017

#fillongate, Kremlin, le retour!

 

Capture d’écran 2017-02-06 à 21.13.10.png

                                                           capture d’écran RTS

Même la Russie le voit désormais comme un perdant, dit la journaliste qui commente la campagne présidentielle française et la situation dans laquelle se trouve François Fillon dont elle annonce la conférence de presse qui s’est tenue cet après-midi du 6 février.

Et la correspondante à Moscou de la même radio -suisse RTS 1-  de conclure son intervention ainsi:

Il semble bien que les médias russes ont bien l’intention de prendre parti dans cette campagne comme il l’ont fait dans la campagne présidentielle américaine.*

Nous voici rassurés, le Kremlin est toujours bien là qui veille et surveille! 

Mais comme les attaques qui ont visé François Fillon n’ont pas pu lui être imputées, on a eu un bref temps de répit. 

Omniprésente sur nos ondes de radio, sur nos plateaux de télévision et dans nos colonnes de journaux ou de magazines, comment la Russie de Poutine se détournerait-elle de cet Occident qu’elle rêve d’envahir? 

N’a-t-elle pas déjà commencé par l’Ukraine?

Ne lui a-t-elle pas pris la Crimée?

Quant à la Syrie, n’en parlons pas, sans elle, son sort aurait déjà été réglé de longue date.

http://www.rts.ch/play/radio/le-12h30/audio/les-medias-ru...

 

Fillon, la conférence de presse

 

Capture d’écran 2017-02-06 à 19.13.12.png

                                                                                   capture d’écran: Youtube

Voici l’intégrale de la conférence de presse de François Fillon:

https://www.youtube.com/watch?v=XOt7Snghuo4

Que chacune et chacun se fasse sa propre idée alors que tant d’experts et d’analystes s’y sont déjà mis...

Si leurs regards doivent prévaloir sur ce qui est énoncé par François Fillon, soit!

Si la bataille doit continuer, qu’elle se poursuive!

Cela n’ôte rien au fait qu’il s’est exprimé.

Et qu’il ne va pas s’en laisser ainsi conter.

A bon entendeur!

 

#fillongate, avant la conférence de presse annoncée

Capture d’écran 2017-02-06 à 13.21.09.png

                                                                                        capture d’écran: l'express

A défaut de savoir avant 16 heures, ce lundi 6 février, ce que dira François Fillon aux près de deux cent cinquante journalistes qui seront présents à son QG, force est de constater que la leçon de morale qui nous a été donnée depuis des jours et des jours qu’est ressassée l’affaire qui le concerne restera peut-être dans les annales.

Rien n’est moins sûr tant d’autres, avant celle-ci, ont été dispensées au bon peuple.

La manière dont les révélations ou autres déclarations concernant le candidat du parti Les Républicains sont distillées, sélectionnées et diffusées n’illustre que l’habileté sinon le talent de marionnettistes à l’oeuvre.

Le pilonnage auquel est soumis François Fillon en rappelle de nombreux autres. Si la morale doit s’exercer ainsi, autant pour elle et ses suppôts.

Mais on le sait, la fin justifie souvent les  moyens. Rien de nouveau donc dans cette mise à mort d’un programme sinon de celui qui le porte.

 

05/02/2017

Au nom de la France...

Capture d’écran 2017-02-05 à 17.21.52.png

Inutile d’être membre du parti Les Républicains ou fillioniste pour résister à la curée organisée autour de François Fillon et des siens.

S’attaquer de la sorte à un homme au nom d’une éthique de circonstance, révèle surtout ce dont la nature humaine est capable.

On l’avait découverte à l’oeuvre, cette même nature humaine, lors de la chute de DSK. 

Sans avoir jamais apprécié l’ancien directeur du FMI, j’avais réagi à la surexposition médiatique qui avait suivi son arrestation à New-York. Ce n'est pas moins d’une vingtaine de sujets de ce blog que j’avais consacrés à cette affaire.

Car, aussi différente soit-elle de celle qui vise François Fillon, elle avait montré la même vindicte, la même haine, le même acharnement à lyncher.

Si chaque campagne d’élection présidentielle doit présenter son lot de morale pour plomber une candidature, la politique a de quoi se réjouir! Elle a placé à l'Elysée François Hollande en lutte contre celui qu'il désignait comme son adversaire:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/07/15/l-adversaire-d...  

Elle oeuvre, en ce moment, pour y installer celui qui se brise la voix au nom de la France, de la République et de l’Europe.

 

04/02/2017

#fillongate,#penelopegate, tisser, un métier!

Capture d’écran 2017-02-04 à 15.10.18.png

                                                                                                capture d’écran

Observer qui décrète, ici ou là, sur un réseaux social ou l’autre, se refuser à la vindicte -et c’est un euphémisme- qui vise François Fillon tandis qu’à la faveur de commentaires déposés au gré de ces réseaux, on constate tout le contraire, confirme que le battage médiatique orchestré autour du #fillongate, #peneleopegate, à choix ou les deux, agit au mieux.

L’hypocrisie d’autant de moralisateurs, sinon nés, du moins soudain acquis à certains paramètres éthiques est si manifeste qu’elle n’échappe qu’à qui le veut bien.

Et puis, cette question posée par Jean-Jacques Bourdin sur RMC, le 31 janvier dernier à Buno Retailleau, directeur de campagne de François Fillon au sujet de clients russes qu’il aurait eus ou non tandis qu’il était consultant, est d'autant révélateur de ce souci moral!

Rejoindre la curée et dénoncer tel ou tel comportement de François Fillon et -ou- de son épouse, c’est empoigner le métier à tisser l’habit du candidat programmé.

Marine Le Pen, dores et déjà mise au ban du Front républicain, a-t-elle encore à bien se tenir face à un prédicateur européen?

François Fillon n’est pas même l’homme à abattre mais Emmanuel Macron, celui à adouber.

  

02/02/2017

Un canard laqué de morale pour un duel Macron-Le Pen

Capture d’écran 2017-02-02 à 17.09.27.png

                                                             capture d’écran de: www.alamy.com/stock-photo

Réseaux sociaux, émissions de radio, de télévision, articles, débats, enquêtes bruissent de l’affaire qui vise François Fillon.

Au nom de la morale, on y va, on commente quand on ne rivalise pas d’amabilités ou d’autres considérations de rigueur sinon d’usage pour dire tout le bien que l’on pense de tel ou tel fait ou autre comportement jugé et condamné par la vindicte.

Or c’est là que le bât blesse, précisément.

Car invoquer la morale quand on sait combien s’en jouent et s’en détournent, c’est mesurer le cynisme à l’oeuvre.

Sur l’image qui illustre ce sujet, on reconnaît un parangon de la morale, celui qui a longtemps été surnommé Dany le Rouge.

Affiché aux côtés du rédacteur en chef d’un canard enchaîné, lui aussi à la morale, il hante toujours les plateaux de médias pour partager ses analyses.

Dany le Rouge a dit trouver intéressante la candidature d’Emmanuel Macron. Il a aussi expliqué pourquoi il pourrait voter pour cet ancien ministre et banquier d'affaires. Présenté comme hors système, ce jeune premier réussit l’exploit de rassembler autour de lui toutes sortes de représentants dudit système. Admirable, tout de même tandis que son programme reste en attente...

Estimer de ce candidat qu’il a désormais toutes ses chances tandis que François Fillon est dans le broyeur médiatique relève de la tautologie.

Pour le reste qui concerne, entre autre, la source, la mare ou le marc du canard, quelle importance? Ce qui compte, n’est-ce pas ce qui est en voie d’être atteint?

Un duel Macron-Le Pen a toutes les chances d’être aisé à régler.

 

01/02/2017

La justice du fiel et du venin

Capture d’écran 2017-02-01 à 22.24.19.png

                                                                                                      capture d’écran: RTS

Il fallait entendre Franz-Olivier Giesbert, ce 1er février dans le cadre du 19:30 de la RTS. Interrogé par Darius Rochebin sur l’affaire Fillon, le journaliste français a été très clair:

http://www.rts.ch/info/monde/8355245-dans-l-affaire-fillo...

Il n’est d’ailleurs pas le seul à dire que le dégât est avant tout et surtout d’ordre moral, pour François Fillon alors qu’il n’y aurait rien d’illégal à ce qui lui a été reproché. Certes, la justice le dira.

En attendant, la nature humaine se révèle dans toute son ampleur.

Déjà par le fait de révéler une information juste quand il faut alors que la pratique à laquelle se serait livré le candidat à la présidentielle du parti Les Républicains ne date de loin pas d’hier et devait sans doute être connue.

Ensuite par la nécessité que ladite information soit reprise en boucle pour atteindre le plus grand nombre de citoyennes et de citoyens.

Enfin et justement, par la déferlante de réactions à une affaire montée en épingle dans le seul but d’abattre un homme. 

Car la justice que pensent exercer celles et ceux qui n’expriment que jalousie, aigreur et haine ne construit strictement rien mais leur permet de déverser fiel et venin.

 

Quand le rédacteur en chef d’un canard se pose en justicier

Capture d’écran 2017-02-01 à 00.58.42.png

                                                              capture d'écran

Il n’y a pas d’autre voie que de continuer, dit Monsieur Propreen l’occurrence, le grand justicier de la démocratie sinon son sauveur, le rédacteur de l’hebdomadaire Le Canard Enchaîné:

https://www.youtube.com/watch?v=aObYrKLyBAQ

A suivre ces près de 7 minutes d’interview, chacune et chacun retiendra ce qui lui sied.

Mais autant de questions demeurent sur les raisons de ce zèle soudain à lancer une enquête sur des agissements qui ne datent pas d’hier et qui, pis, touchent d’autres personnalités en vue.

Mener un tel travail d’enquête et nous prévenir que ça va continuer devrait réjouir les détracteurs de François Fillon mais pas tous. Certains demeurent malgré tout choqués par la brutalité et l’insistance de la manière.

Si elle semble d’usage et ne pas indigner outre mesure les rompus du milieu médiatico-politique, c’est dire que le travail que semble tant priser le rédacteur en chef du Canard Enchaîné ne va rien changer.

Alors, abattre Fillon pour l’abattre?

Si c’est à ce jeu-là que certains s’amusent et trouvent du plaisir, la France a vraiment du souci à se faire.

 

 

30/01/2017

#fillongate

 

Ce qui s’appelle désormais, avec #, excusez du peu, #fillongate, n’aurait pas terminé de dérouler le tapis rouge aux révélations.

Selon certaines publications sur les réseaux sociaux, Le Canard Enchaîné de ce mercredi 1er février promettrait du nouveau, cette fois, semble-t-il, sur les relations qu’entretiendrait l’Ancien Premier Ministre avec la Russie.

Sans entrer dans cette affaire qu’il appartient à la justice de traiter, il n’est pas interdit d’exprimer, ici, quelques considérations d’ordre général.

D’abord, sur ces affaires qui tombent toujours au bon moment et surtout lorsqu’un candidat fait campagne pour une élection. Des précédents sont connus, on ne va pas les énumérer ici.

Ensuite, sur l’ampleur que prend l’affaire qui vise François Fillon et les siens. La violence du détournement d’images et des propos en relation avec ce qui reste, à l’heure actuelle encore à prouver par la justice, n’est pas loin d’égaler celle qui a visé et vise l’encore actuel Président de tous les Français et son prédécesseur.

Enfin, songer que justement, c’est par le tout sauf Sarkozy que François Hollande a été élu, à considérer le résultat et le capital d’impopularité record qui a obligé celui-ci à ne plus solliciter de nouveau mandat présidentiel, il y a vraiment de quoi s’interroger sur ce qui motive l’électorat.

Si d’aventure le tout sauf Fillon devait permettre à Emmanuel Macron d’accéder au second tour de la présidentielle, la France aura voté.

La suite?

Cette France qui aura voté l’aura choisie tout comme elle a élu le président si normal qu’il en est arrivé à la jeter dans les bras d’un clignotant.*

* Terme de Benoît Hamon, ce soir au 20 heures de France2 pour parler de l'«imposture » :

 http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/01/29/la-france-de-g...

 

29/01/2017

La France de gauche, la France en marche...

Capture d’écran 2017-01-29 à 21.17.48.png

                                                         capture d’écran Facebook

Candidat clandestin et de contrebande, Emmanuel Macron vu par François Baroin, c’était ce 29 janvier au soir sur le plateau de Laurent Delahousse.

Candidat masqué, une imposture, a--il même encore ajouté. 

Après le Mutant* de Michel Houellebecq, voici un autre regard porté sur celui qui semble enthousiasmer tant de monde.

Or que se dessine-t-il désormais que Manuel Valls vient d’être battu par Benoît Hamon au second tour de la primaire de la gauche? Certains prédisent déjà que l’électorat du premier ne rallie pas celui du second mais rejoigne celui qui est en marche avec Emmanuel Macron.

Cet homme plaît, cet homme prêche la bonne parole égalitaire*, cet homme s’égosille au nom de la République et de la France* mais cet homme ne souhaite pas être le refuge de socialistes en déshérence.

Plus unie que jamais, ce soir, la gauche s’éclate!

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/01/17/quelle-france-...

   https://www.facebook.com/EmmanuelMacron/

 

Rama Yade, Emmanuel Macron, deux lignes

langfr-450px-Flag_of_France.svg.png

A chacune et à chacun ses goûts, certes et donc, à chacune et à chacun de décider la ou lequel des candidates et candidats qui mènent campagne en vue de la présidentielle française sera la sienne ou le sien.

Ce samedi 28 janvier, Rama Yade a été l’invitée de l’émission On n’est pas couché. Moquée sinon méprisée par Vanessa Burggraf, l’Ancienne Secrétaire d’Etat ne s’en est pas laissé conter et elle a bien fait:

http://www.programme-tv.net/news/tv/106814-onpc-echange-t...

Quelle que soit l'estime que l’on porte à son projet de se présenter à la présidentielle, écouter cette femme s’exprimer était intéressant. Au moins autant que de suivre la coqueluche des médias, Emmanuel Macron pour ne pas le nommer.

Cet homme qui invite à parler en famille de la parité entre hommes et femmes pour que celles-ci soient plus nombreuses au sein de l’hémicycle vaut le détour:

https://www.facebook.com/EmmanuelMacron/

Autant soutenir Rama Yade que ce prêcheur qui a, quoi qu’il en soit et dores et déjà tout l’establishment ou peu s’en faut de son côté!

 

28/01/2017

Affaire Fillon, les oubliés de l’histoire... les hackers russes!

 

L’affaire qui vise l’un des favoris sinon le favori de l’élection présidentielle française à venir fait grand bruit et c’est peu dire tant tous les médias s’y mettent et plus encore. Pas moins de trois émissions consécutives de C’est en l’air  ont été consacrées à la question sans compter tout le reste qui semble avoir oublié, du coup, des hackers russes. C’est que l’Ancien Premier Ministre serait ami de Vladimir Poutine, raison déjà bien suffisante pour le tenir à distance et, peut-être, d’écarter la piste russe...

Cela dit, une perquisition a eu lieu au siège de La Revue des deux mondes. Que la justice fasse son travail, rien de plus normal. Qu’on s’interroge, malgré tout sur ce qu’il en est d’une histoire qui sort comme à point nommé n’est pas interdit tant la vie politique s’anime aussi d’autres images que celles de rassemblements qui unissent toutes personnalités confondues et rassurent. Mais pour cela, souvent, il faut que la mort s’en soit mêlée.

La question de savoir d’où est venue la salve qui a permis la révélation au Canard Enchaîné, si elle n’est pas déterminante n’est pas anodine non plus.

Aussi, le nom de Rachida Dati apparaît-il souvent comme étant celui porté par la personne qui aurait permis l’attaque en règle qui vise l’Ancien Premier Ministre et son épouse.

Ce ne semble plus être un secret pour personne que l’Ancienne Garde des Sceaux soit vengeresse. Nombre de se interventions médiatiques en ont témoigné, à l’image de celle-ci:

Capture d’écran 2017-01-28 à 13.14.47.png

capture d’écran de: http://tempsreel.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/2012053...

 

26/01/2017

Haute tenue

Capture d’écran 2017-01-26 à 00.36.49.png

                                                                                      capture d’écran: France2

Débat de haute tenue, ce 25 janvier au soir entre les deux finalistes de la primaire de la gauche. A l’inverse de ce qui avait été annoncé ici ou là, le cadre qui a réuni Manuel Valls et Benoît Hamon n’a de loin pas ressemblé à un ring.

On a eu droit à un échange de points de vue, à des visions parfois divergentes, parfois convergentes et surtout, à du respect mutuel de la part des deux candidats.

On a compris, aussi, que l’avenir de leur parti était en jeu. Même si Manuel Valls l’a plus clairement fait ressentir, Benoît Hamon ne l’a pas perdu de vue.

Ensuite, sur le plateau de France2, Julian Bugier a eu beau enfoncer le clou face aux représentants des deux candidats de la primaire, aucun ne s’est laissé entraîner là où le journaliste l’aurait souhaité.

Dans un cas, c’était pour savoir si Manuel Valls vaincu se rallierait à Benoît Hamon, dans l’autre, si Benoìt Hamon devancé par le mutant s’effacerait en sa faveur. Aucune de ces deux questions n’aura reçu de réponse et c’est très bien ainsi.

Fort à propos, il a été rappelé qu’il appartenait aux électeurs de décider de l’avenir de ce second tour de la primaire et de ses suites pour la présidentielle plutôt que d’en anticiper les résultats par de pures projections.

* http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/01/17/quelle-france-...

 

24/01/2017

Ce qu’un Président a dit...

Capture d’écran 2017-01-24 à 23.00.41.png

capture d’écran: huffingtonpost

 

Ce mercredi 25 janvier, le débat entre les deux candidats en lice pour le second tour de la primaire de gauche sera sans doute déterminant.

A plus d’un titre tant le PS est fragilisé et ses membres, en définitive, bien peu respectés. Le comportement de l’encore actuel Président de tous les Français, entre autres élites de gauche, a de quoi laisser perplexe. 

Tantôt au théâtre parce qu’il l’avait promis à Michel Drucker de longue date, tantôt au Chili pour des raisons agendées sans doute aussi de longue date, François Hollande a déclaré qu’il n’irait pas voter ni au premier ni au second tour de cette primaire. 

Soit.

Cela dit, certains ont retrouvé dans le livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, ce que le Président bientôt sortant avait dit de Benoît Hamon. On peut le lire ci-dessus, dans la capture d’écran qui illustre ce sujet.

Le fait est que cet ancien Ministre de l’Education a remporté le premier tour de la primaire et n’entend pas perdre le second. Normal, il ne s’est pas présenté pour perdre. Mais face à lui, Manuel Valls n’entendra pas non plus s’en laisser conter.

Tout cela peut déboucher sur le meilleur ou sur le pire, en ce sens, cette primaire est loin d’être banale. Car son vainqueur aura, ensuite, à affronter ou composer avec un jeune premier qui ne veut rien savoir de ceux qui furent ses pairs:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/01/18/ps-fin-de-part...

Ce mutant* a peut-être le vent en poupe mais de là à lui confier l’exercice de la charge présidentielle, il y a un pas à projeter avant de le franchir.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/01/17/quelle-france-...

  

23/01/2017

Entre liberté d’expression et intérêt général

Capture d’écran 2017-01-23 à 15.57.40.png

Tandis que la justice condamne en appel Claude Guéant à deux ans de prison dont un ferme, le PS affiche la couleur.

Au second tour de la primaire, Martine Aubry votera Hamon, Ségolène Royal, pour sa part, n’exclut pas, après le second tour de la primaire, le vote utile qui inclurait Macron.

Autant pour Manuel Valls, qui, entre le mutant* Macron et l’angélique Hamon, semble mis sur la touche.

Or qu’on l’apprécie ou non, le Premier Ministre d’un Président à l’agenda si chargé qu’il l’a empêché de suivre de près débat et premier tour de la primaire de son propre camp, le Premier Ministre donc, paraît le plus à même d’exercer la fonction suprême.

Mais si la liberté d’expression tant revendiquée en France implique que les querelles de clochers et d’egos priment sur l’intérêt général, pourtant rappelé à l’envi, soit!

C’est là, néanmoins, un boulevard ouvert à la candidate du FN.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/01/17/quelle-france-...

22/01/2017

La France de gauche et son Président

Capture d’écran 2017-01-22 à 23.34.42.png

Débats intéressants, sur France2, au soir du premier tour de la primaire de gauche.

Deux tendances se dessinent de manière nette avec les victoires de Benoït Hamon et de Manuel Valls. L’enjeu du parti socialiste est de mobiliser un électorat qui semble ne plus trop croire en une victoire possible de son candidat au second tour de la présidentielle sauf à considérer Emmanuel Macron comme encore socialiste.

Mais sait-on bien ce qu’il représente?

Certes, il séduit nombre de magazines qui l’affichent en couverture de leurs éditions. Il rassemble aussi un public que ses envolées proches de l’hystérie n’ont pas semblé gêner.

Ce qui reste de France socialiste, toutefois, ne s’y est pas reconnu pour avoir préféré porter ses suffrages aux candidats de la primaire.

Honneur à autant de citoyennes et de citoyens tandis que le Président qu’ils ont élu il y a cinq ans n’a pas souhaité commenter ce premier tour de la primaire qu’il a suivi depuis le Chili.

 

18/01/2017

PS, fin de parti?

Capture d’écran 2017-01-18 à 23.26.51.png

                                                                                       capture d’écran France2

Pendant que certains présidents vivent leurs dernières heures au pouvoir, pour l’un, leurs derniers mois, pour l’autre, leur manière de quitter le devant de la scène politique ne manque pas d’être remarquée à défaut d’être remarquable.

Sur la toile, circulent toutes sortes de rumeurs et autres pétitions à signer tandis que l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche inquièterait.

En France, c’est la mort en directe du Parti socialiste à laquelle on assiste chaque jour ou presque.

François Hollande a voulu et revendiqué être un président normal, est-ce à dire que son comportement serait celui de tout un chacun de nous?

Ce qui semble, en tous les cas, acquis pour lui, est qu’outre son record d’impopularité, il aura réussi à mettre son propre parti dans une situation assez inédite.

Qu’un jeune premier, autrefois son ministre et son protégé, fasse la fine bouche face aux candidats malheureux qui seraient obligés de se rallier à lui pour représenter la gauche à la présidentielle 2017, il fallait y penser. Emmanuel Macron a osé:

http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/polit...

 

17/01/2017

Quelle France voulons-nous?

Capture d’écran 2017-01-17 à 23.08.26.png

Michel Houellebecq, invité de David Pujadas dans le cadre du 20 heures de France2, ce 17 janvier a dit percevoir Emmanuel Macron tel un mutant.

Le terme est éloquent.

Larousse le définit ainsi: se dit d’une cellule, d’un clone cellulaire ou d’un organisme dérivant d’une cellule qui a été le siège d’une mutation.

A observer cet homme lors de son meeting, le 10 décembre dernier à Paris, on sent l’adhésion de son public. Venu chercher, peut-être, la bonne parole, il suit, avide et applaudit.

Mais lorsqu’en conclusion de sa prestation -qui a été soigneusement coupée de la video qui rend compte de l’ensemble de son intervention* - le candidat Macron s’exalte jusqu’à s’égosiller, au nom de la République et de la France, on se dit que son auditoire et son potentiel électorat ne sont pas trop regardants sur la manière:

https://www.youtube.com/watch?v=WoLZYEO2-FQ

A chacune et à chacun ses préférences mais l’hystérie qui s’empare de ce jeune politicien, mutant ou pas, cadre mal avec la maîtrise plutôt attendue d’un chef d’Etat:

https://www.youtube.com/watch?v=JMN20SSHg4k

 

 

15/01/2017

François Hollande, derrière l’hystérie en action, c’est selon

Capture d’écran 2017-01-15 à 19.29.45.png

                                                                            capture d'écran

L’information n’est pas passée inaperçue et cela se conçoit. Elle aurait même fait l’effet d’une bombe.

Le jour même du deuxième débat de la primaire citoyenne, le Journal du Dimanche (JDD) publie des propos qu’aurait tenus un proche de l’encore actuel Président de tous les Français.

Selon cet ami de François Hollande, ce dernier se serait dit prêt à soutenir la candidature d’Emmanuel Macron.

De même, Ségolène Royal qui estime savoir de sa propre parole qu’elle a du poids:

http://www.challenges.fr/politique/et-si-francois-holland...

Bien sûr, l’Elysée dément et Dominique Villemot, l’auteur des propos en question s’est fendu d’un sms au JDD pour contester les avoir tenus.

Cependant, la rédaction du JDD persiste et signe et refuse de remettre en cause le travail de ses journalistes.

Ambiance!

 

 

10/12/2016

Abus, trahisons politiques et extrémismes

 

On l’a constaté, certains se sont réjouis de voir Jérôme Cahuzac condamné. 

Le journaliste Edwy Plenel s’est félicité d’avoir tiré la sonnette d’alarme, d’avoir donc, en quelque sorte, été ce qu’il semble désormais convenu d’appeler un lanceur d’alerte.

Si l’ancien ministre du Budget a trahi, il n’est sans doute pas le premier dans son genre.

Que dire de celles et ceux qui ont promis, promis et promis au nom d’une croissance dont ils allaient s’employer à relever le niveau? En vain.

Leur trahison a plongé nombre de personnes, de ménages, de familles et d’entreprises dans une misère qui n’a, parfois, plus trouvé d’autre issue que la rue sinon le suicide.

A ces bonimenteurs, justice n’a pas été rendue sinon, peut-être, par les urnes.

A cet égard, le rôle des réseaux sociaux a pu être relevé. Mais pour y découvrir haine, insultes et  détournements divers au moins autant qu’analyses, sens critique et débats d’idées raisonnables.

Alors?

Sanctionner une politique et la rejeter peut-il encore se concevoir sans risquer l’extrémisme tandis que sa montée s’observe ici et là?

Poser la question n’est pas y répondre.

 

09/12/2016

L’Etat et la France

 

Voici que celle qui s’est aussi fait connaître par son acronyme, MAM, a annoncé sa candidature pour la présidentielle française de 2017. 

Michèle Alliot-Marie souhaite davantage de l’Etat et déplore, en cela, que François Fillon en marginalise le rôle au profit d’une politique libérale.

Elle veut, pour sa part, un Etat stratège et protecteur des Français. On devrait en savoir davantage lorsqu’elle présentera son programme, pour l’heure, elle parcourt la France en quête des 500 parrainages requis pour se présenter à l’élection présidentielle.

Ce plus grand rôle à conférer à l’Etat, MAM n’est pas la seule à le revendiquer.

Dans une interview accordée à La Tribune de Genève, Dominique de Villepin l’a aussi appelé de ses voeux. Ce souhait a même été repris en libellé de l’article:

http://www.tdg.ch/monde/europe/dominique-villepin-faut-re...

Cela dit et comme l’indique Xavier Alonso de l’Ancien Premier Ministre, celui-ci parcourt désormais la planète comme avocat international et conseiller et non plus la seule France alors qu’en 2012 et comme il l’avait communiqué aux membres de son parti, à ses soutiens et amis, il avait été empêché de présenter sa candidature à l’élection présidentielle:

http://fr.calameo.com/read/0002606185f56259a6f3e

 

13:12 Publié dans Air du temps, France, Politique, Politique française, Pouvoirs, Pratiques | Tags : mam, de villepin, etat, france | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

08/12/2016

Audiard ou pas, Jérôme Cahuzac ne dormira pas en prison

Capture d’écran 2016-12-08 à 16.32.44.png

Un aimable commentateur de ce blog avait, lui aussi, rappelé au souvenir de Michel Audiard tandis qu’il avait estimé opportun de le citer dans le cadre d’un précédent sujet publié ici.

Ce Monsieur ne lira sans doute pas cette autre reprise de Michel Audiard puisqu’il a fait part du plaisir qu’il prendrait à ne plus lire ce qui ne lui a, par ailleurs, jamais été imposé mais qu’il a choisi, de son propre gré, faut-il le préciser.

Bref, voici donc le célèbre dialoguiste français à nouveau cité, cette fois sur Twitter par Bruno Jeudy, rédacteur en chef politique à Paris Match.

Edwy Plenel, quant à lui, ne cache pas sa fierté d’avoir été l’un des premiers -sinon le premier- à avoir soupçonné Jérôme Cahuzac d’avoir un compte en Suisse et vante l’utilité d’un journalisme d’intérêt public.

De tels propos tenus par un personnage connu pour sa férocité à se réjouir de voir tomber qui ils poursuit de ses assiduités journalistiques n’étonnent guère:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/04/04/edwy-plenel-br...

Quoi qu’il en soit,  Jérôme Cahuzac ne dormira pas en prison ce soir.

L’ancien ministre du Budget fait appel de sa condamnation.

 

17:35 Publié dans Air du temps, Avaries, France, Justice, Politique, Politique française | Tags : cahuzac, justice, france, suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

03/12/2016

FN, le poids du père

 

Capture d’écran 2016-12-02 à 23.55.52.png

             capture d’écran de *

Selon Marine Le Pen, Manuel Valls et François Fillon seraient des doublures:

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/quand-marine-le-pe...

Elle est plutôt mal placée, cette héritière du parti de son père, de traiter ses collègues de doublures.

Ce n’est pas parce qu’elle aurait dédiabolisé le Front National qu’il n’en serait pas pour autant un miroir aux alouettes tandis qu’il se présente comme issue aux problèmes de Françaises et de Français oubliés des quinquennats  de droite et de gauche.

Si le jeu démocratique permet que le Front National soit présent dans la course à l’Elysée, capitaliser sur la colère citoyenne, on a vu où cela avait mené.

François Hollande a été élu par rejet de Nicolas Sarkozy. Le résultat, on y a assisté en direct, ce 1er décembre au soir.

Marine Le Pen préside une formation politique créée par son père. Elle a souhaité prendre ses distances de lui au point de l’exclure de ce parti qui lui a permis, à elle, de s’imposer.

A lire ce qui suit, on comprend que rien n’est aussi simple:

http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/11/17/l-excl...

02/12/2016

Présidentielle française de 2017, la messe est loin d’être dite

 

Capture d’écran 2016-12-02 à 16.16.03.png

A toutes celles et ceux qui ne jurent -ou peu s’en faut- que par le Front National dont, faut-il le rappeler, les valeurs ne sont pas partagées par une majorité telle que sa Présidente de candidate à l’élection présidentielle se retrouverait de facto au second tour, voici qui pourrait les intéresser:

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/11/28/31001-201...

Et ce n’est pas la primaire de la droite et du centre ou alors, ce qu’il est convenu d'appeler  front républicain, qui seraient seuls en cause.

Car l’électorat français, tout mécontent qu’il se montre après ce quinquennat finissant, voire, les deux qui l’ont précédé, dispose d'autres représentants pour défendre ses intérêts que la seule fille de Jean-Marie Le Pen.

Un Jean-Luc Mélenchon, par exemple, a de fortes chances de prendre des voix que convoite ce Front National dont il se dit qu’il serait -devenu?- le premier parti de France.

Rien n'est donc encore acquis pour Marine Le Pen.

Et les sondages qui l’annonçaient ou l’annonceraient présente au second tour de l’élection présidentielle française auront, peut-être, à être révisés.

 

01/12/2016

La déclaration du Président normal.

Capture d’écran 2016-12-01 à 22.28.36.png

                     capture d’écran de: https://www.youtube.com/watch?v=A3P7fxoG3zQ

Finalement, après avoir entendu le bilan dressé par le Président d’encore tous les Français, on se dit qu’il a fait énormément pour la France!

Alors, pourquoi a-t-il été si conspué?

Avec toutes les réalisations qu’il a énumérées de son mandat pas encore achevé, comment en est-il arrivé là où il a chuté?

D’accord, il a admis quelques erreurs.

Seraient-ce à elles qu’on lui doit l’humilité d’avoir renoncé à poursuivre l’exercice de la fonction présidentielle?

François Hollande a été digne, lors de sa déclaration. 

Saluons au moins cela!

Pour le reste, l’avenir dira ce que le bilan de ce Président normal aura représenté pour la France. 

 

François Fillon, citer son nom affole

Capture d’écran 2016-12-01 à 12.50.20.png

capture d’écran de:  http://www.francetvinfo.fr/politique/les-republicai...

Il s’en écrit et s’en dit, des choses, sur François Fillon. A tel point que cela permet tout et son contraire si on évoque son nom.

Le fait est qu’il dérange beaucoup de monde tandis qu’il en a rassemblé aussi autour de lui.

Son refus de diaboliser la Russie et son Président lui a valu méfiance sinon, carrément, hostilité.

Ses déclarations sur toutes sortes de sujets de société ont été reprises selon les orientations des un(e)s et des autres pour les contrer.

Qu’à cela ne tienne, toutes les fois que l’occasion lui en est donnée, François Fillon explique ses positions.

On fait de lui le candidat des bobos, mieux -ou pis, c’est selon- des bourgeois fortunés? Voici qu’il montre qui il a pris le temps d’écouter les paysans.

Durement touchés, entre autre par les sanctions prises envers la Russie, ils souffrent et plus encore. Nombre de suicides frappent le monde agricole.

Puisse François Fillon tenir ses engagements, c’est ce qu’on ne peut que lui souhaiter, au moins pour  eux, ces femme et ces hommes de la terre que la crise a réduits à misère.