27/03/2016

"Back in URSS"

51CCSXGg31L._SX355_BO1,204,203,200_.jpg

Dans cet ouvrage, composé de 28 chapitres qui s'articulent en quatre parties, Ira de Puiff ne vise pas l'exhaustivité. 

Elle y évoque la Russie des siens, celle de son enfance et de sa jeunesse.

Vu ainsi de l'intérieur, sans prétention ni complaisance, son pays d'origine se révèle bien au-delà des habituels clichés dont ne nous épargnent pas même nombre de spécialistes.

A travers son récit, Ira de Puiff livre un témoignage personnel. Poignant, parfois, il donne au lecteur de découvrir nombre d'aspects de la vie quotidienne soviétique et postsoviétique.

Le récit du putsch de Moscou, en août 1991 y est raconté tel que l'a connu Ira, de même que les bouleversements qui ont touché ses compatriotes.

Back in URSS a été publié une première fois en France en 2011. Il est désormais aussi disponible chez Libranova:

http://www.amazon.fr/Back-URSS-Ira-Puiff-ebook/dp/B01DDXW...

 

14:14 Publié dans Destins, Littérature, Pouvoirs, Pratiques, Russie, société | Tags : urss, russie, mémoire | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

21/03/2016

Nouvelles "révélations"

 

specialisteMars2015.jpg

Une nouvelle publication sur la Russie vient de paraître sous le titre: Les réseaux de Poutine.

Du fait des révélations que contiendrait cet ouvrage, bien des médias ouvrent déjà leurs colonnes à celle qui le signe.

Cécile Vaissié, pour ne pas la nommer, s'était déjà illustrée. Elle qui avait consacré un ouvrage à la liberté, elle avait tout de même réussi à soutenir une initiative qui visait à dénoncer. 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/03/04/denoncer.html

Après Christine Ockrent et ses Oligarques, paru en octobre 2014 et sous-titré le système Poutine, on a eu, en février 2015, Michel Eltchaninoff et son don d'ubiquité qui l'a propulsé Dans la tête de Vladimir Poutine. 

Récemment, on a découvert Jean-Robert Jouanny qui s'interroge: Que veut Poutine?

Cet intérêt manifeste pour le président russe aurait presque de quoi susciter une étude qui nous expliquerait ce qui se passe dans la tête de ces auteurs, ce qu'ils veulent et quels sont leurs réseaux...

 

14:15 Publié dans Air du temps, Avaries, France, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie | Tags : russie, poutine, politique | Lien permanent | Commentaires (21) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

19/03/2016

Crash d'un Boeing de FlyDubaï, Rostov-sur-le-Don en deuil

 

1586675.jpg

Nouvelle catastrophe aérienne, nouveau deuil pour autant de proches et de familles de victimes.

L'accident s'est produit tôt, ce 19 mars, dans le sud de la Russie.

L'avion, en provenance de Dubaï, transportait cinquante-cinq passagers et sept membres d'équipage.

Tous de nationalités diverses, on compte quarante-cinq Russes, huit Ukrainiens, deux Indiens et un Ouzbek, deux Espagnols, un Colombien, un Chypriote, un Kirghiz et un citoyen des Seychelles.

Une enquête criminelle a été ouverte.

https://francais.rt.com/international/17504-crash-avion-r...

Rostov-sur-le-Don se situe non loin de la frontière entre la Russie et l'Ukraine.

Au vu du contexte international, puisse tout doute être levé quant aux circonstances qui ont ôté la vie à ces soixante-deux personnes.

Puissent les leurs trouver soutien et réconfort.

 

 

16:17 Publié dans Air du temps, Avaries, Humanité, Russie | Tags : crash, flydubaï, rostov-sur-le-don | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

17/03/2016

Vladimir Poutine "mais"...

Capture d’écran 2016-03-17 à 13.32.07.png

Hier, suite à un échange avec Darius Rochebin sur Twitter, j'ai acheté l'ouvrage de Jean-Robert Jouanny.

Animée par le besoin de débattre de la Russie et de tout ce qui s'en dit et s'écrit, je me suis donc consacrée à la lecture de Que veut Poutine?

Pour notre présentateur-vedette de la chaîne d'information publique suisse, Jean-Robert Jouanny serait fort bon connaisseur de la Russie et très nuancé.

La question à discuter -si discussion il y avait avec Darius Rochebin- serait celle de savoir ce qu'il entend par très nuancé.

Car si nombre d'éléments énoncés dans son ouvrage par Jean-Robert Jouanny se vérifient, ils sont le plus souvent suivis d'un mais.

Autrement dit, reste à savoir si l'appréciation émise par le journaliste suisse relève de ce mais. Car ce mais est le seul fait du regard porté par l'auteur du livre Que veut Poutine?

Dans ce cas, citer des éléments conformes à la réalité pour aussitôt les éclairer selon un prisme orienté par l'auteur fait de son livre une approche qui n'a rien d'objectif.

Un tel titre, Que veut Poutine? range Jean-Robert Jouanny aux côtés d'un Michel Eltchaninoff, qu'il cite d'ailleurs pour son inestimable travail de philosophe.

Nous voici sauvés!

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/01/27/bhl-bis.html

16/03/2016

"L'un des meilleurs connaisseurs de la Russie"

1023406954.jpg

Ce 15 mars, notre chaîne publique suisse RTS a commenté le retrait partiel des forces armées russes.

Après un bref rappel des faits, Darius Rochebin a sollicité l'avis de l'un des meilleurs connaisseurs de la Russie.

L'homme interrogé par le présentateur vedette du téléjournal suisse est l'auteur d'un ouvrage formulé sous forme de question, Que veut Poutine?

Paru le 3 mars aux éditions du Seuil, l'ouvrage est ainsi présenté:

http://www.seuil.com/livre-9782021286663.htm

Nul doute que le regard porté par Jean Robert Jouanny soit idéal pour un Occident friand de publications qui apportent les réponses attendues.

Monsieur Jouanny est conseiller technique du cabinet de George Pau-Langevin, ministre des Outre-Mer:

http://www.outre-mer.gouv.fr/?-les-membres-du-cabinet-de-...

 

15/03/2016

Syrie, la décision de Vladimir Poutine commentée ici et là

895ab071a30f849dd7730d0264943.jpg

Pour faire plaisir à d'aucuns, voici un peu de cette propagande dont la Russie aurait le secret.

Dans l'article indiqué en lien ci-dessous, chacune et chacun aura tout loisir, ainsi, de découvrir comment diverses rédactions occidentales réagissent à l'annonce du retrait partiel des troupes russes de Syrie.

On sait tout le bien que nombre de perroquets occidentaux pensent de la Russie.

Il existe, néanmoins aussi quelques esprits plus subtils qui savent dépasser la condescendance sinon le mépris affiché pour le président russe et le pourcentage de citoyens qui lui est favorable.

A lire, ci-après:

https://fr.sputniknews.com/international/2016031510233803...

 

12/03/2016

Valeurs et valeurs

arabie-saoudite-jpg-2426326-jpg_2084468.JPG

Les femmes -en photo ci-dessus- ne conduisent pas, la loi de leur pays le leur interdit. Peut-être est-ce préférable pour elles, pour tout passager qu'elles véhiculeraient et tout autre usager de la route.

Mais la question n'est pas là. 

Elle est de savoir en quoi un service public l'est. La manière dont la télévision suisse romande a rendu compte des différentes législations relatives aux droits des femmes a été abordée sur ce blog dans plusieurs précédents sujets dont une lettre transmise à la RTS:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/03/09/lettre-a-une-f...

S'il est important d'y revenir encore, c'est parce que ce soir du 8 mars dernier, l'usage du vocabulaire a été particulièrement choisi pour faire de la Russie, une fois n'est pas coutume, une championne.

Championne en matière de sexisme au travail, avec cette précision apportée par la journaliste selon laquelle, soi-disant qu'il faut les protéger.

Se fendre d'une interview de Vladimir Poutine comme s'y est prêté le présentateur vedette de la chaîne de télévision suisse romande pour en parler, le lendemain dans le journal Le Matin sert à quoi? A ajouter une personnalité à l'ensemble de celles qu'il aura pu rencontrer au cours de sa carrière?

A manifester son obstination personnelle? Sa patience qui l'aura fait attendre cinq ans pour interroger le président russe?

Qu'un journal comme Le Temps ne cesse de nous rappeler tout le bien qu'il en pense, soit!

Mais qu'un service public ne manque jamais une occasion d'égratigner l'image d'un pays avec lequel la Suisse partage une Histoire est significatif de choix de valeurs.

Leur prix n'est pas encore affiché. Puisse-t-il rester négociable, c'est tout le bien à souhaiter à la Suisse -et à l'Occident en général- faute de quoi, la voix du poète risque de se sourdre à nouveau...

https://my.mail.ru/mail/irenskop/video/2281/4504.html

 

 

11/03/2016

Femmes, ici et là

56df1b59c46188863a8b4569.jpg

Voici qui pourrait, peut-être intéresser notre journaliste qui n'a vu, aux femmes d'Arabie saoudite que la seule interdiction de conduire tandis que la Russie serait championne en matière de sexisme au travail...

http://www.dalieko.com/russia-has-largest-number-of-femal...

Il est vrai que dire de l'Arabie saoudite qu'elle serait championne en matière de sexisme au travail sous prétexte, soi-disant qu'il faut les protéger, aurait sans doute eu un autre écho.

Cela dit, travailler l'information ne s'invente pas. Et nos journalistes ne sont pas en reste.

Ils affichent ainsi leurs valeurs. 

Il est toutefois une propagande qui ne dit pas son nom et qui ose s'appeler information.

http://livestream.com/GvaPressClub/desinformation2016

 

10/03/2016

Entre éléments de langage et Histoire élémentaire

scy_map.jpg

Quelques éléments, non de langage comme le sont ceux qui inspirent tant de communicants.

Dans un précédent sujet publié sur ce blog, il a été question du Maréchal Joukov à propos duquel un article évoquait les hauts faits.

Dans ce même article était cité le célèbre poème écrit par Alexandre Blok, le 30 janvier 1918:

http://bibliotheque-russe-et-slave.com/Livres/Blok%20-%20...

On comprend d'autant cette référence au poète symboliste russe à la lecture de cet article du Figaro:

http://www.lefigaro.fr/histoire/monde/2013/09/18/26004-20...

Et pour qui souhaite entendre la version russe du poème de Blok, la voici tirée de célèbre film de Sergueï Gerassimov, U ozera / Au bord du lac

https://my.mail.ru/mail/irenskop/video/2281/4504.html

 

 

09/03/2016

Lettre à une femme journaliste

 

Madame,

Vous exercez une profession que vous êtes peut-être certaine de pratiquer au mieux et vous avez sans doute raison. 

Car votre évocation des droits des femmes dans le monde a été lumineuse.

Par les propos que vous avez tenus, hier soir au téléjournal de la RTS, c'est la mise en scène de l'information que vous avez illustrée:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/03/08/les-droits-des...

Etre reconnu pour service rendu à son employeur est un honneur.

Qu'il vous grandisse ou non, c'est l'information et le public auquel vous la destiniez que vous avez méprisés.

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre

  

08/03/2016

Les droits des femmes en Arabie saoudite et en Russie, nos médias se distinguent

c4a101a66901a8c4954dd2dc6808338b_L.jpg

En ce 8 mars, journée des droits des femmes, la RTS se fend d'un document sensé illustrer comment sont respectés lesdits droits par différentes législations dans le monde:

http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/de-nombreuses-legis...

C'est tout de même merveilleux de constater que l'Arabie saoudite ne prive les femmes que du seul droit de conduire!

Et quand la journaliste poursuite et commente la manière dont la Russie traite les femmes, la messe est dite: 

La Russie est championne en matière de sexisme au travail sous prétexte, soi-disant, qu'il faut les protéger

En Russie, la fête du 8 mars est un jour férié et une fête nationale.Tout le monde la célèbre en offrant des fleurs, en envoyant des voeux, en partageant toutes sortes de moments chaleureux.

La RTS le sait-elle seulement tandis qu'elle informe et nous présente les femmes d'Arabie Saoudite seulement privées de conduire?

La photo qui illustre ce sujet est celle du site Algérie Presse Service qui évoque ces femmes russes qui se sont consacrées, avec brio, à des métiers traditionnellement considérés comme des métiers d'homme:

http://www.aps.dz/monde/38103-journée-du-8-mars-ces-femme...

L'Histoire des uns et des autres

024_131210.jpg?itok=T8TNolYv

Il est beaucoup question de la Russie, sur ce blog, cela ne semble en tous les cas pas échapper à mes chers détracteurs que je remercie d'intervenir, "from time to time" comme l'a écrit l'un d'eux sur un précédent sujet.

Oui, il me tient à coeur de parler de la Russie en d'autres termes que ceux qui l'évoquent dans nombre de nos médias.

La récente décoration accordée au Prince héritier saoudien par le Président français, si elle a pu être expliquée comme on le sait par Claude Askolovitch sur ITELE, n'en demeure pas moins un signe important des choix opérés par la France.

Que ses intérêts soient à entretenir, on l'a bien compris.

Que ces mêmes intérêts soient ceux de tout un peuple, rien n'est moins sûr. Et que ce peuple soit encore entendu, non plus.

Mais il est vrai qu'en démocratie, les possibilités de s'exprimer sont réelles. Les preuves en sont sans cesse brandies ou dénoncées.

Le fait est que la France affiche de plus en plus ses alliances.

Au point de ne plus hésiter, par la voix d'un de ses éditorialistes, à bafouer son Histoire et la mémoire de millions de morts qui ont contribué à la libérer du nazisme:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/03/07/la-russie-en-t...

Certains, pour leur part, n'ont pas oublié et n'ont pas manqué de s'exprimer sur ce sujet, certes, très sensible:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/12/15/temp-970b2b2d6...

 

 

07/03/2016

La Russie en toile de fond pour justifier la légion d'honneur remise au Prince héritier saoudien...

Capture d’écran 2016-03-07 à 20.58.59.png

Merci à "EIO" qui a posté en commentaire à mon précédent sujet de blog, l'édito de Claude Askolovitch:

https://www.youtube.com/watch?v=96siAwII2yQ

Merci à chacune et à chacun de prendre le temps de le visionner.

Merci, aussi, de lire cet article:

http://www.vududroit.com/2013/11/comment-joukov-brisa-hit...

Enfin, merci à vous de vous interroger sur l'opportunité du rappel historique auquel procède Monsieur Askolovitch.

Si la comparaison à laquelle se livre cet éminent éditorialiste d'ITELE tient du hasard, soit.

Encore faut-il considérer que le hasard existe...

  

03/03/2016

Parler de la Russie et de Poutine à Auray...

Auray-Bretagne.jpg

La scène se passe en France.

Plus précisément, en Bretagne, dans le Morbihan.

La France, on le sait, ne contrôle pas ses citoyens comme s'y emploient d'autres pays.

Nombre de reportages ou autres articles ont souvent évoqué le sort réservé à tel ou tel citoyen au comportement douteux dans un régime certifié non démocratique. 

Or voici que des élèves ont été auditionnés par la gendarmerie française sur l'enseignement que leur dispense un de leur professeur.

Non, il n'est soupçonné d'aucun crime ni d'aucun méfait quelconque. Il a juste parlé de la Russie et de Vladimir Poutine.

Eh oui, voilà un sujet bien dangereux à évoquer en classe, semble-t-il.

Donc on enquête.

A lire, ici:

http://breizatao.com/2016/03/02/auray-morbihan-des-eleves...

 

01/03/2016

Info Spoutnik

kiev-1.jpg

On sait la propension qu'ont -encore- certains à considérer ce blog comme officine de quelque obscur pouvoir ou autre institution russe.

Dans ce cas, leur apporter un peu de grain à moudre leur permettra, peut-être, de redire toute l'estime qu'ils portent à certains sites d'information russes.

http://fr.sputniknews.com/international/20160301/10230202...

Car doit-on le rappeler, en Occident, on a le privilège de disposer de médias qui livrent de véritables informations. 

Sauf qu'à retrouver en boucle les mêmes propos de perroquets, on a le choix.

Soit on les répercute comme nombre d'experts et autres grands connaisseurs de la Russie, soit on les discute au risque d'être taxé de "pro-Russe".

Le fait est que celles et ceux qui s'estiment au top de l'info quand d'autres ne seraient, selon eux, que victimes de propagande, n'échappe pas au regard amusé de certains internautes russes.

Bon, on dira qu'il s'agit de trolls financés pour veiller. En Occident, en aurait-on besoin que cela se saurait. Au nom de la transparence, voyons!

 

29/02/2016

La droite française et ses "propagandistes" dénoncée...

000_DV2167806_0.jpg

Voici que la droite française a trouvé son pourfendeur.

Hervé Mariton, oui, celui qui avait pris position en défaveur du mariage homosexuel et qui s'exprime en tant qu'ami de la Russie, de son peuple, de sa culture et de sa langue.

Le voici donc qui charge la Russie qui, en Syrie, se livrerait à un jeu totalement pervers.

http://www.lemonde.fr/international/article/2016/02/28/l-...

Il va de soi que Le Monde, journal russophile s'il en est, ne pouvait qu'accueillir une telle diatribe.

Candidat à la présidence de l'UMP avec Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy, Hervé Mariton, comme on le sait, avait échoué.

Qu'à cela ne tienne, le voici à nouveau en lice.

Il se présentera aux primaires à droite:

http://www.ledauphine.com/politique/2016/02/28/primaire-a...

 

23:58 Publié dans Air du temps, France, Information, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie, Syrie | Tags : france, "droite", russie, syrie | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

22/02/2016

La Lituanie ordonne, la France exécute

648x415_membres-paf-police-air-frontieres-faction-06-octobre-2003-zone-attente-aeroport-roissy-charles-gaulle.jpg

La scène se serait-elle déroulée dans un de ces pays dont l'Occident bien pensant se montre toujours plus rapide que son ombre à dénoncer les dérives autoritaires, que déjà la quasi totalité de ses médias en auraient fait leur une!

Or voici qu'un silence assourdissant entoure le refus du sol français à cet analyste et politologue russe invité en bonne et due forme à intervenir dans le cadre d'une conférence internationale à Paris.

C'est sur ordre de la Lituanie (!) que l'accès à la France a été interdit à Stanislav Byshok.

Et oui, Union Européenne oblige, la solidarité entre ses membres menacés par l'intrusion de douteux personnages s'active...

La preuve et quelques détails, ci-après:

http://tass.ru/en/politics/858004

 

19/02/2016

Reflets

1072051-16-destinations-a-avoir-vues-avant-de-mourir.jpg

Donc, on l'a bien compris, l'indépendance des médias en Occident est avérée et permet une liberté d'expression à nulle autre pareille ou peu s'en faut.

Ce qui, selon lesdits médias, est loin d'être le cas dans d'autres parties du monde.

Combien de fois n'a-t-on lu ou entendu évoqué le fait qu'en Russie, par exemple, le Kremlin contrôlait tout et que toute voix d'opposition était muselée?

Pour illustrer comment se déroule un débat sur une des plus importantes chaînes de télévision russe, voici:

http://www.1tv.ru/prj/timewilltell/vypusk/41242

Un des sujets de l'émission -qui date du 22 octobre 2015- porte sur l'emprunt de 3 milliards contracté par l'Ukraine auprès de la Russie et que la première s'est déclarée dans l'impossibilité de rembourser.

Pour en parler, la chaîne de télévision Pervij Kanal a invité, entre autre, une journaliste ukrainienne -qui apparaît à la minute 28- et Maxim Yushin, du journal d'opposition Kommersant.

Certes, les échanges y sont en russe mais ils sont vifs sinon musclés. A travers les seules images, les non-russophones auront de quoi se faire une idée de ce qu'est un débat sur un sujet sensible dans ce pays qualifié de dictature par certains grands connaisseurs.

Pour rappel, en France, toute personne estimée tenir des positions trop favorables à la Russie n'est tout simplement plus invitée sur aucune chaîne de radio ni de télévision.

 

04/02/2016

Ne ratez pas "dans la tête de Michel Eltchaninoff"

article-2548607-1B13D0CB00000578-823_634x418.jpg

Les réactions ne se seront pas fait attendre après la diffusion du documentaire évoqué dans mon précédent sujet:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/02/02/d-aveugle-et-s...

D'aveugle et sourd à lanceur d'alerte, voici que ce même Obs publie une lettre ouverte à l'adresse du réalisateur du film pour lequel, deux jours plus tôt, il titrait: Ne ratez pas:l'Ukraine, les masques de la révolution.

Ils sont dix-huit journalistes à avoir signé la missive.

Il est précisé qu'ils sont tous connaisseurs du dossier pour avoir travaillé sur place. Comme si le fait d'avoir travaillé sur place était un gage d'honnêteté. Va pour eux et voici leur propos:

http://teleobs.nouvelobs.com/actualites/20160202.OBS3854/...

Cependant, Le Monde ne se veut pas en reste, lui non plus. 

Et cette fois, on n'est plus dans le cadre d'un travail sur place à défendre au nom d'une vérité à en déduire de fait. Non, là, on est carrément dans l'explication, logique, fouillée, argumentée, bref infaillible ou peu s'en faut.

Normal, on est dans la tête de Michel Eltchaninoff*, entre autres signataires de ce brûlot.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/02/03/sur-canal-...

 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/01/27/bhl-bis.html

02/02/2016

D'aveugle et sourd à lanceur d'alerte

odessza_meszarlas.jpg

Et voici que L'Obs, pas vraiment connu ni reconnu pour la considération qu'il porte au président russe -sinon à la Russie elle-même- voici donc que ce media joue les révélateurs sinon les lanceurs d'alerte.

Alors que nombre de voix s'étaient élevées dès 2013 contre la désinformation caractérisée qui visait la situation en Ukraine, une valeureuse journaliste vient nous apprendre que le gouvernement ukrainien serait composé de néo-nazis.

Sacrée découverte que relaie là cet Obs soudain miraculé de la cécité médiatique occidentale qui a permis l'embrasement de l'Ukraine.

Quelle que soit la raison de pareil revirement, elle est évidemment à saluer. Sauf que plus de 9.000 morts plus tard et un pays exsangue, on aurait pu espérer mieux.

Mais L'Obs intitule sans problème Ne ratez pas: "Ukraine, les masques de la révolution":

http://teleobs.nouvelobs.com/la-selection-teleobs/2016012...

 

30/01/2016

Kusturica, Iourchenko et le Donbass... à suivre

 

LOUISBENOITGREFFE-1391408642864P1.jpg

C'est Arkadij Beinenson qui le révèle sur son site, Emir Kusturica, s'intéresserait à la biographie du correspondant de guerre dans le Donbass qu'a été Iouri Iourchenko et aurait conclu avec lui un accord relatif à un script. Le poète, scénariste et acteur Iourchenko l'a lui-même confirmé au journaliste russe qui l'indique sur son site:

http://blog.beinenson.news/2016/01/29/kusturitsa-yurchenko/

On sait qu'Emir Kusturica, deux fois lauréat de la Palme d'Or du Festival de Cannes, a apporté son soutien aux populations du Donbass. Pour rappel aussi, le cinéaste, musicien a été interdit de concert, en juillet 2015, par les autorités démocratiques de Kiev.

https://francais.rt.com/international/4422-kusturica-conc...

On se réjouit, dès lors, de savoir quelle sera la réaction du nouvel intronisé de l'Académie française qui n'avait pas eu de mots assez doux envers le réalisateur serbe, primé pour son film Underground.

Alain Finkielkraut avait, en effet, publié une tribune au vitriol dans Le Monde du 2 juin 1995.

Aussitôt suivi dans sa diatribe par l'incontournable BHL, autant dire que le tandem a eu de quoi s'illustrer quand on sait combien de guerre démocratiques le philosophe à la chemise blanche a cautionnées.

 

27/01/2016

BHL bis?

 

Poutine.jpg

Se mettre dans la tête de quelqu'un relève, a priori, davantage de la tentative que de la certitude d'y réussir.

On peut s'y risquer pour diverses raisons, Michel Eltchaninoff, l'auteur d'un ouvrage intitulé Dans la tête de Vladimir Poutine, avait sans doute les siennes.

Paru en février de l'an dernier, cet opus a eu l'heur de plaire à qui de droit. L'écho médiatique qu'il a reçu a permis ainsi de diffuser l'image du président russe qu'un certain Occident aime à entretenir.

Et en Michel Eltchaninoff, autant dire qu'on détient l'homme de la situation.

Apprécier ou ne pas apprécier Vladimir Poutine est une chose, discuter sa politique, une autre. Mais énoncer une somme de contre-vérités pour discréditer un homme est un procédé dont on se demande bien ce qu'il a à voir avec la philosophie, discipline dont se réclame celui qui a risqué ce Dans la tête de Vladimir Poutine.

Invité de Mediapart, Michel Eltchaninoff excelle en magicien-contorsionniste-illusioniste. Au cours d'un débat qu'il mène avec Juliette Cadiot, historienne, il parvient, en effet, à nous présenter un Vladimir Poutine metteur en scène de son absence aux cérémonies d'Auschwitz et brandir à l'appui de sa thèse, la sémantique. Oui, Monsieur le philosophe, journaliste et essayiste français nous explique l'usage que fait du terme fasciste, le chef du Kremlin, balayant sans vergogne l'impact qu'implique cet adjectif dans la mémoire collective russe. 

Par un tour de passe-passe magistral et pour d'autant mieux passer sous silence -sinon nier- l'existence de néo-nazis installés au pouvoir à Kiev, Monsieur Eltchaninoff mène une attaque en règle contre le président d'un peuple qui a sacrifié par millions ses citoyens pour sauver l'Europe du nazisme. 

On n'est plus dans la désinformation, avec ce journaliste, philosophe, essayiste. On est dans la plus pure révision de l'Histoire et sa totale falsification.

https://www.youtube.com/watch?v=iIZACZ7S71M

 

Agorintoxe

301B5AB5-8680-4E4F-A6FB-A811451FF05B_w268_r1_cx0_cy6_cw0.jpg

Comment un fait ordinaire est présenté comme la révélation d'un quasi initié.

Reprise d'un article en anglais dont la source n'est pas citée, sa traduction française livrée sur le site d'Agoravox est estimée fidèle au texte original par un commentateur.

Ouf!

Ainsi a-t-on au moins droit à une traduction correcte tandis que le copieur-colleur de l'article enfreint sans le moindre problème l'éthique journalistique si elle existe encore.

Voici les faits:

http://www.rferl.org/content/ukraine-russia-us-nuland-surkov-talks/27490535.html

Et ce qu'ils deviennent:

 http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/que-ca...

 Crédule, paresseux, ou ignare, un public se trouve toujours pour avaler ces informations.

Le fake révélé:

http://www.stopfake.org/en/fake-nuland-warned-surkov-of-a...

 

 

 

22/01/2016

L'info en pays neutre et démocratique

bigstockphoto_information_20362351.jpg

Et puisque nos médias se soucient tant de nous rappeler les droits humains, le sort d'enfants ou autres victimes de guerres, pour rappel, ce sujet écrit il y a un an, à quelques jours près:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/01/28/poroshenko-et-...

Cette manière du journaliste de stigmatiser le président russe dans la séquence indiquée en début de sujet, illustrerait-elle une information distincte de celle délivrée par d'autres pays accusés de s'adonner à de la propagande?

Car la propagande dont nos valeureux commentateurs et autres spécialistes du genre créditent, entre autre la Russie, vaudrait bien qu'ils s'interrogent sur celle qui ne dit pas son nom.

S'exprimer en termes convenables n'a jamais impliqué que la réalité à laquelle renvoient lesdits termes corresponde au sens convenu par l'usage de la langue.

En pays dit neutre et démocratique, s'inquiéter d'objectivé ne semble pas être prioritaire.

 

 

04/01/2016

Cette Russie qui n'est pas, etc.etc...

1014235994-1728x800_c.jpg

En voici encore un qui met en garde contre la personnalité du président russe sinon contre la Russie elle-même.

Rien d'original ni de nouveau dans l'approche que propose l'article ci-dessous sinon, peut-être, dans le fait de se situer sur le plan de la puissance pour établir quelques comparaisons entre la Russie, les Etats-Unis et l'Union Européenne.

Mais le propos énoncé par Dominique Moïsi, qui signe l'article en question, ne se distingue à l'évidence pas par son objectivité.

Le but visé est une fois encore de montrer combien le président russe est un homme que le concept de démocratie ne semble pas préoccuper.

Et se référer, dans ce sens, à la Nobel de littérature 2015 est le passage obligé. *

Plutôt que de privilégier une approche constructive, s'acharner sur ce que la Russie n'est pas ou aurait pu être si ... semble être décidément l'activité de prédilection de certains médias.

http://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/021589...

 

* http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/12/08/l-occident-et-... 

02/01/2016

Lecture comparative

tdy_keir_kremlin_140212.jpg

Cette petite lecture comparative ne manque pas d'intérêt.

Si, à l'heure qu'il est, quatre sites de médias suisses publient une information selon laquelle Vladimir Poutine aurait signé un document relatif à la sécurité nationale de la Fédération de Russie, apparemment, aucun autre site francophone n'en parle contrairement à différents sites allemands et autrichiens.

Cela dit et tandis que les sites suisses omettent bien des nuances pour commenter cette information, il n'est pas inutile de la lire énoncée sur le site de Sputniknews:

http://fr.sputniknews.com/russie/20151231/1020693296/Russ...

 

http://www.rts.ch/info/monde/7379605-les-etats-unis-offic...

http://www.journaldujura.ch/les-usa-officiellement-consid...

http://www.lematin.ch/monde/c-officiel-usa-menace-russie/...

http://www.24heures.ch/monde/C-est-officiel-les-USA-sont-...

http://www.luzernerzeitung.ch/nachrichten/international/i...

http://www.nzz.ch/international/putin-veroeffentlicht-akt...

 

18:29 Publié dans Air du temps, Avaries, Information, Medias, Russie, Suisse | Tags : poutine, russie, suisse, médias | Lien permanent | Commentaires (40) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

26/12/2015

Guerre et foi

CXDxMdpWQAAur1M.jpg:large

 

Amnesty International rend des rapports dont on est en droit d'attendre qu'ils soient vérifiés conformes.

Or voici que l'un d'eux n'a pu être confirmé par l'ONU.

Il concerne les frappes menées par l'aviation russe en Syrie.

Amnesty International accuse la Russie d'avoir visé des civils et tué des innocents.

http://fr.sputniknews.com/international/20151223/10205157...

Pendant ce temps-là, en Syrie, on a fêté Noël.

 

 

23/12/2015

Dialogue et censure

images-520-400-0000-1907-32-jpg.jpg

Quelle mouche a donc piqué nos apologistes de la liberté d'expression?

Quel est ce soudain alignement sur des méthodes si éloignées des valeurs démocratiques qu'ils ne cessent de défendre?

Ne se hâtent-ils pas de les rappeler à qui les transgresserait?

Or les voici soudain livrés à des pratiques qu'ils ne cessent de fustiger partout où ils le peuvent...

Ne revendiquent-ils donc pas leur application tandis que d'autres les bafoueraient sans vergogne?

Tant de questions pour sans doute aucune réponse.

Dans ce cas, voici ce que Youtube a estimé devoir censurer:

http://rutube.ru/video/1125b9f4c48d403f2a4bc126484cf6db/

20/12/2015

Entre mépris et rhétorique d'usage

70830426.jpg

 

Si le site de la chaîne d'information publique suisse RTS a publié des extraits de la conférence de presse tenue, ce 17 décembre, par le Président russe, son habituel grand rendez-vous avec les médias n'a pas eu les grâces du téléjournal quotidien de Darius Rochebin.

A ce choix, s'ajoute celui d'une rhétorique devenue presque habituelle pour évoquer Vladimir Poutine:

http://www.rts.ch/info/monde/7349600-quand-vladimir-pouti...

Il semble trop compliqué, de la part de médias autorisés, de rendre compte de la politique menée par le chef du Kremlin autrement que par la raillerie.

C'est non seulement déplorable de la part d'une chaîne publique d'information mais surtout dommageable pour le public qui ose encore lui faire confiance.

Pourtant rappelée à plus soif par les tenants du multiculturalisme, c'est la bonne entente entre les peuples que ces fossoyeurs patentés s'ingénient à enterrer sous leurs pelletées d'arrogance et de mépris.

A lire, ci-dessous, cet article qui pointe de nombreux aspects occultés par les apôtres du "vivre ensemble":

https://blogs.mediapart.fr/salah-lamrani/blog/091215/patr...

18/12/2015

1977-2015

felix_dzerzhinsky.jpg

L'Union des Ecrivains, créée en 1932 en ex-URSS offrait de nombreux avantages à qui en était membre. Outre des conditions de vie facilitées avec possibles datchas accordées ou autres contributions financières substantielles, l'Union soutenait la publication d'oeuvres et de périodiques et organisait des rencontres et des séminaires.

En 1977, l'ancienne membre de l'Union des Ecrivains et désormais lauréate du Prix Nobel de littérature, Svetlana Alexievitch, signait un article consacré à Félix Dzerzhinski, fondateur et directeur de la Tcheka, police qui deviendra plus tard le KGB.

Le portrait que la lauréate biélorusse dresse de celui qui a été considéré comme un héros national dans le pays où elle vivait à l'époque et où elle vit à nouveau, n'est pas dénué d'émotion. Il se conclut ainsi: 

Когда у меня вырастет сын, мы обязательно приедем на эту землю вместе, чтобы поклониться неумирающему духу того чье имя - Феликс Дзержинский- "меч и пламя" пролетарской революции.*

Quand mon fils sera grand, nous viendrons sans faute sur cette terre pour saluer l'esprit immortel du nom de Félix Dzerzhinski, "épée et flamme" de la révolution prolétarienne.

A 29 ans, âge auquel Svetlana Alexievitch a écrit cet article, on est déjà en état de penser de manière critique.

Or tandis que cette désormais intarissable critique du régime soviétique vouait son talent et sa plume à honorer l'un de ses plus puissants représentants, elle se situait bien loin du sort réservé à ses confrères dissidents.

Près de quarante ans plus tard, conspuer un régime politique dont elle s'est davantage montrée suppôt et bénéficiaire que victime, vaut, en effet, son prix d'or suédois.

http://yablor.ru/blogs/svetlana-aleksievich-mech-i-plamya...