27/03/2016

"Back in URSS"

51CCSXGg31L._SX355_BO1,204,203,200_.jpg

Dans cet ouvrage, composé de 28 chapitres qui s'articulent en quatre parties, Ira de Puiff ne vise pas l'exhaustivité. 

Elle y évoque la Russie des siens, celle de son enfance et de sa jeunesse.

Vu ainsi de l'intérieur, sans prétention ni complaisance, son pays d'origine se révèle bien au-delà des habituels clichés dont ne nous épargnent pas même nombre de spécialistes.

A travers son récit, Ira de Puiff livre un témoignage personnel. Poignant, parfois, il donne au lecteur de découvrir nombre d'aspects de la vie quotidienne soviétique et postsoviétique.

Le récit du putsch de Moscou, en août 1991 y est raconté tel que l'a connu Ira, de même que les bouleversements qui ont touché ses compatriotes.

Back in URSS a été publié une première fois en France en 2011. Il est désormais aussi disponible chez Libranova:

http://www.amazon.fr/Back-URSS-Ira-Puiff-ebook/dp/B01DDXW...

 

14:14 Publié dans Destins, Littérature, Pouvoirs, Pratiques, Russie, société | Tags : urss, russie, mémoire | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

24/03/2016

Le monde, entre terrorisme et pragmatisme?

camp.jpg

Entre La France est en guerre de François Hollande, le Tous en terrasse clamé après les attentats du 13 novembre à Paris et la lettre d'une jeune-fille de Montréal qui répondait à ce slogan, on n'est qu'en présence de réactions dont peu sinon aucune ne risque d'impressionner les terroristes.

Quand Dominique de Villepin nous explique que la solution politique devrait être privilégiée, on aimerait le croire.

Or lorsqu'il déclare que face au terrorisme, il ne peut y avoir de victoire, le pessimisme semble prendre le pas sur tout autre forme de réponse:

http://trends.levif.be/economie/politique-economique/face...

 Il va de soi, cependant, que ce constat ne peut être pris comme caution de tout acte terroriste quel qu'il soit.

Mais entre les déclarations tonitruantes des uns, le moralisme et la candeur des autres, on n'est pas plus avancé sinon loin du compte.

Un candidat au suicide est résolu. Sa détermination reste sourde à toute déclaration de guerre ou appel angélique quelconque.

Dans ce cas, limiter les dégâts resterait-elle la visée la plus pragmatique qui soit?

  

23/03/2016

Bruxelles, ce 22 mars 2016

 

14984716-attentat-dans-le-metro-de-bruxelles-nous-avons-entendu-un-gros-boom.jpg

Questions, explications, réactions, toutes se suivent et se ressemblent ou non.

A chacune et à chacun de décliner le mal selon ses conceptions.

Ci-après, les condoléances, les hommages et les assurances du Président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker:

http://europa.eu/rapid/press-release_STATEMENT-16-1043_fr...

Puissent ces propos soutenir qui est engagé dans la lutte contre le terrorisme si elle en est et si elle est -encore- possible!

Puissent les personnes concernées, survivantes, familles et proches de victimes, faire face à l'agression et à la mort qui les a frappées.

En pensée avec elles toutes. 

 

20/03/2016

Migrants, le coeur et les raisons

56619dcfc461889d5f8b4587.jpg

Mercredi 16 mars dernier, Infrarouge, émission de la chaîne publique d'information suisse RTS, s'est penchée sur la question des migrants:

http://www.rts.ch/play/tv/infrarouge/video/migrants-a-quo...

Les intervenants ont tous apporté leur point de vue, le débat s'est déroulé de manière sereine.

Il n'en demeure pas moins que le sujet reste brûlant, quelles que soient les décisions qui seront ou qui auraient déjà été prises par les autorités compétentes.

Cet article ci-après, paru dans le magazine français Le Point, donne un éclairage qui met la Suisse en ligne de mire pour nombre de migrants:

http://www.lepoint.fr/monde/la-suisse-se-prepare-a-un-aff...

Rien n'est simple, en la matière, en attestent les diverses prises de position citoyennes -comme on dit- et politiques.

Humain, charismatique, qui ne souhaiterait se montrer tel?

Cependant, entre idéal et pragmatisme, s'immisce la crispation identitaire et culturelle. 

 

18/03/2016

Que veulent nos chaînes publiques d'information?

565.png

Pour parodier le titre de l'ouvrage d'un récent invité d'une chaîne de service public qui s'interroge sur ce Que veut Poutine?, la question vaut aussi d'être posée à ces médias eux-mêmes.

Que l'Occident se présente -encore- comme garant de liberté d'expression et s'affiche en parangon de démocratie semble relever de plus en plus de la seule formulation.

Car si la presse dite libre est en droit de distiller sa propagande, il n'en va pas de même d'un service dit public.

Or pas un jour ne passe sans que l'information de service public ne se fasse l'écho de personnalités sélectionnées pour distiller la parole qui convient.

Cette tendance entache non seulement la réputation des chaînes publiques d'information mais salit sinon trahit la confiance que lui accorde, encore, la société qui contribue à les financer.

 

11/03/2016

Femmes, ici et là

56df1b59c46188863a8b4569.jpg

Voici qui pourrait, peut-être intéresser notre journaliste qui n'a vu, aux femmes d'Arabie saoudite que la seule interdiction de conduire tandis que la Russie serait championne en matière de sexisme au travail...

http://www.dalieko.com/russia-has-largest-number-of-femal...

Il est vrai que dire de l'Arabie saoudite qu'elle serait championne en matière de sexisme au travail sous prétexte, soi-disant qu'il faut les protéger, aurait sans doute eu un autre écho.

Cela dit, travailler l'information ne s'invente pas. Et nos journalistes ne sont pas en reste.

Ils affichent ainsi leurs valeurs. 

Il est toutefois une propagande qui ne dit pas son nom et qui ose s'appeler information.

http://livestream.com/GvaPressClub/desinformation2016

 

09/03/2016

Lettre à une femme journaliste

 

Madame,

Vous exercez une profession que vous êtes peut-être certaine de pratiquer au mieux et vous avez sans doute raison. 

Car votre évocation des droits des femmes dans le monde a été lumineuse.

Par les propos que vous avez tenus, hier soir au téléjournal de la RTS, c'est la mise en scène de l'information que vous avez illustrée:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/03/08/les-droits-des...

Etre reconnu pour service rendu à son employeur est un honneur.

Qu'il vous grandisse ou non, c'est l'information et le public auquel vous la destiniez que vous avez méprisés.

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre

  

26/02/2016

Information et informations

Capture d’écran 2016-02-26 à 15.14.04.png

En cas de conflit, qu'il soit individuel ou collectif, faire feu de tout bois pour attaquer l'autre semble être une constante. 

Les stratégies à cet égard ne manquent pas et parmi elles, discréditer l'adversaire en est une.

Détruire son image est le but le plus souvent visé et les moyens mis en oeuvre sont à la hauteur du talent qui les exploite.

Ainsi en va-t-il de l'information dont on ose toujours et a priori estimer qu'elle repose sur des assertions ou des faits avérés.

Le problème est que toutes les sources ne sont pas toujours accessibles et le seraient-elles qu'elles ne sont pas systématiquement vérifiées.

Que cela soit par la confiance d'emblée accordée, l'absence de curiosité ou la paresse, on ne cherche pas forcément à savoir si ce qui est livré comme information est fondé ou non.

Ainsi et sans qu'on n'y prenne garde, se faufilent la déformation de propos et/ou de faits, leur énonciation orientée ou carrément, le mensonge.

Ces procédés ne datent pas d'hier, certes. Est-là une raison suffisante pour s'en accommoder?

Y réagir est une priorité pour qui ne souhaite pas de notre monde, qu'il ne se résume plus qu'à un théâtre d'ombres:

http://www.geopolitics-geneva.ch/node/83

19/02/2016

Reflets

1072051-16-destinations-a-avoir-vues-avant-de-mourir.jpg

Donc, on l'a bien compris, l'indépendance des médias en Occident est avérée et permet une liberté d'expression à nulle autre pareille ou peu s'en faut.

Ce qui, selon lesdits médias, est loin d'être le cas dans d'autres parties du monde.

Combien de fois n'a-t-on lu ou entendu évoqué le fait qu'en Russie, par exemple, le Kremlin contrôlait tout et que toute voix d'opposition était muselée?

Pour illustrer comment se déroule un débat sur une des plus importantes chaînes de télévision russe, voici:

http://www.1tv.ru/prj/timewilltell/vypusk/41242

Un des sujets de l'émission -qui date du 22 octobre 2015- porte sur l'emprunt de 3 milliards contracté par l'Ukraine auprès de la Russie et que la première s'est déclarée dans l'impossibilité de rembourser.

Pour en parler, la chaîne de télévision Pervij Kanal a invité, entre autre, une journaliste ukrainienne -qui apparaît à la minute 28- et Maxim Yushin, du journal d'opposition Kommersant.

Certes, les échanges y sont en russe mais ils sont vifs sinon musclés. A travers les seules images, les non-russophones auront de quoi se faire une idée de ce qu'est un débat sur un sujet sensible dans ce pays qualifié de dictature par certains grands connaisseurs.

Pour rappel, en France, toute personne estimée tenir des positions trop favorables à la Russie n'est tout simplement plus invitée sur aucune chaîne de radio ni de télévision.

 

17/02/2016

Indépendance des médias, la France socialiste donne l'exemple

 

 

Medias-3.jpg

Heureusement qu'existe la France, connue pour sa liberté d'expression et l'indépendance de ses médias! 

Rien à voir avec d'autres pays sans cesse dénoncés pour le contrôle qu'exerceraient leurs gouvernants.

Non, en France, on a la chance d'échapper à ces oligarchies sans cesse dénoncées ailleurs et pour cause! 

Ici, par exemple, on apprend combien chacune et chacun respecte le conflit d'intérêts:

https://fr.people.yahoo.com/post/139350858598/la-compagne...

Certes, la liberté de la presse permet d'en faire part. 

Le fait est que cela n'inquiétera sans doute pas les concernés.

A moins que...?

 

16/02/2016

L'islamophobie comme "stratégie"

charia-veut-dominer-le-monde.png

Dans un récent sujet de ce blog avait été citée l'interview d'une sociologue algérienne:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/02/08/la-femme-l-isl...

Il était question, dans ses propos, du fait qu'il existait, dans l'islam, des centaines de lois différentes voire contradictoires. 

Mais, précisait Marieme Helie Lucas, les intégristes ont presque réussi à faire accepter l'idée que l'islam, c'est eux (...) et que quiconque s'oppose à leurs élucubrations supposément religieuses s'attaque donc à l'islam même.

Et d'ajouter que le terme d'"islamophobie" illustre leur stratégie: osez me contredire et je vous accuse de haïr l'islam. 

De dire, comme certains, que la réforme de l'islam doit venir de l'intérieur, à lire Marieme Helie Lucas et les combats qu'elle évoque, on comprend ce qui en résulte.

Les femmes récalcitrantes aux lois des intégristes ont été brûlées vives, torturées, décapitées, leurs têtes promenées en parade.

Si la sociologue parle surtout du sort des femmes, difficile de ne pas songer, par exemple, à celui qui était réservé à tout Allemand qui s'opposait au pouvoir nazi. 

Nombre d'Allemands ont été victimes du régime d'Hitler! Les a-t-on aussi invités à réformer les lois en vigueur de l'intérieur?

 

 

12/02/2016

De "fables" et autres "fadaises"

Notre-imaginaire-nous-regenere_imagePanoramique647_286.jpg

 

On lit, on entend certains s'élever contre tels ou tels récits qui ne seraient que bobards ou autre opium à endormir les peuples.

S'emparer de la langue pour mener un combat ou rassembler ne peut s'imaginer, toutefois, sans éléments qui emportent l'adhésion.

Imaginer qu'elle soit totale est utopique, bien sûr mais une majorité à convaincre est toujours visée sans quoi, on prêcherait dans le désert.

Prêcher, terme qui renvoie à un cadre religieux mais dont l'usage l'a débordé. Car les convictions ne lui sont pas à lui seul limitées.

Ce qui indique combien la figure de qui prêche est reconnue dans d'autres contextes.

Dans ce sens, il serait judicieux de s'interroger sur la valeur que d'aucuns apportent sans hésiter à certaines prises de position pour en attaquer d'autres.

Affirmer de l'existence de Dieu, par exemple, qu'elle serait une fiction relève du même imaginaire que celui qui soutient le contraire.

Dans ce cas, considérer l'athée comme un croyant serait plus conforme et respectueux du mystère encore jamais élucidé de l'existence ou non de Dieu.

 

11/02/2016

La langue, ce bien commun

logo-main.png

 

Il est toujours intéressant de s'arrêter sur des concepts et d'en définir les perceptions. Car ce sont souvent elles qui déterminent nombre de malentendus.

Il existe, pourtant dans la langue, ce qu'on appelle le sens commun. Mais l'on ne peut empêcher les subjectivités de s'en mêler.

A cet égard, il est fréquent d'entendre quelqu'un défendre bec et ongle l'usage d'un terme alors qu'il en est un d'ordre collectif et dont les règles sont fixées.

A une époque où l'on prône le respect à apporter à autrui, considérer l'idiome qui unit une communauté linguistique en est une manière.

S'emparer d'une langue sans tenir compte des règles qui gouvernent son usage, c'est tout simplement négliger tout autre personne qui la pratique.

A l'heure où tant d'échanges sont favorisés par les réseau sociaux, ce n'est pas toujours la compréhension entre celles et ceux qui s'y adonnent qui les domine. 

Non que les arguments des uns ou des autres créent la controverse. Non, pour cela, il faut un débat.

Or quand chacune et chacun décrète que tel mot a tel sens et que c'est ainsi parce qu'elle ou il se comprend, on n'est plus dans l'échange.

On est dans le refus de l'autre. 

23:33 Publié dans Air du temps, Avaries, Culture, Discours, Humanité, société | Tags : langue, communication, société | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

10/02/2016

Entre vérité, vérités et Vérité

hqdefault.jpg

Souvent -et récemment encore sur ce blog- est évoquée la vérité.

D'aucuns lui ajoutent même une sorte d'absolu en l'affublant d'un L et d'un V majuscules.

Décréter de la vérité, qu'elle existe est une manière générale de l'appréhender.

Car si, en effet, la vérité peut apparaître dans une situation donnée, dans d'autres, elle peut ne rester qu'une vérité, sinon échapper.

Alors, affirmer que La Vérité existe peut, certes, tenir lieu d'assertion. Mais sa quête implique l'absolu.

Or se pose la question de savoir dans quelle mesure un absolu se vit. 

 

08/02/2016

La femme, l'islam et la "gauche européenne"

rosefanee.jpg

 

Cette femme rêve-t-elle?

En tous les cas, elle analyse. Et de nombreux éléments sont à retenir des propos qu'elle tient:

http://www.telerama.fr/idees/apres-cologne-nous-voyons-en...

Ce qu'énonce cette sociologue algérienne confirme comment les extrêmismes s'alimentent les uns les autres.

Car à lire ce que déclare Marieme Helie Lucas de ce qu'elle appelle gauche européenne, le constat est dressé: incapacité mortifère à soutenir les droits des femmes contre toute agression.

Doit-on y voir l'impossible place à prendre par un modèle de société rappelé pourtant en boucle par autant de ses défenseurs?

Droits et autres revendications sans cesse claironnés semblent en réalité s'effacer derrière la crainte de se voir étiqueté. 

Dans ce contexte, cherchez la femme!

Tel était bien le sens de l'injonction lancée ici-même:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/01/11/cologne-cherch...

Aussi,  lier le sort de la femme à la politique paraît-il bien hasardeux.

 

18/01/2016

Justice et finance, accointances.

4062001-6162979.jpg?v=1333448445

 

 

La justice et la finance, main dans la main, c'est ce que semble révéler un nouvel élément de l'affaire Kerviel.

La  pratique très démocratique des petits services à se rendre entre amis n'avait pas prévu l'enregistrement réalisé à l'insu de l'ancienne vice-procureure au parquet de Paris.

Celui-ci vient d'être révélé.

Il date de juin 2012 et ce n'est que maintenant, trois ans et demi plus tard, qu'il est porté à la connaissance du public. 

Cela se passe en France, grande république si elle en est.

Tout aussi grande défenderesse des droits humains de liberté, d'égalité et de fraternité, nombre de ses élites ne manquent pas une occasion de dénoncer les collusions ou autres corruptions qui affecteraient les institutions d'autres pays.

Cherchez l'erreur, elle est à lire ici:

http://www.20minutes.fr/societe/1767163-20160117-nathalie...

 

11/01/2016

Cologne, cherchez la femme!

femme-violee-wide.jpg

Nous y voilà... Le Nouvel Observateur titre: Allemagne, les violences de Cologne étaient probablement "planifiées".

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20160110.OBS2524/all...

Le recours aux guillemets n'y change pas grand chose. L'idée est lancée et fera son chemin comme d'autres, pour semer le trouble.

Ce qui se passe autour de cette situation illustre davantage comment les uns et les autres défendent leur vision du monde que celle de la femme.

Même si d'aucuns tiennent à distinguer la violence qui frappe les femmes de manière privée de celle qui les vise dans le domaine public, elle n'en demeure pas moins une réalité.

La récupérer dans le cadre d'un conflit idéologique la gomme.

Ce qui s'est passé à Cologne et ailleurs n'est désormais plus qu'une affaire politique.

Aux femmes blessées dans leur chair de la traiter comme elles le pourront, l'instrumentalisation de leur mal n'y fera rien.

 

08/01/2016

De Cologne au reste du monde

arton246.jpg

Il est beaucoup question, ici et là, des agressions commises la nuit du Nouvel An à Cologne.

Ce qui s'est passé a profondément affecté non seulement les victimes mais bien au-delà et cela se conçoit.

A l'évidence, le sujet est dores et déjà bien politisé.

A lire cette analyse rendue par un ancien correspondant du Figaro en Allemagne, la situation semble, toutefois, plus complexe qu'il n'y paraît:

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/01/07/31002-2016010...

A cet égard, il serait bon de rappeler que, dans le monde, la violence à l'encontre des femmes en concerne une sur trois.

Physique ou sexuelle, elle s'exerce à tous niveaux, selon toutes religions, cultures ou nationalités. 

Ce rapport de l'ONU, rendu le 6 novembre dernier, est fort instructif et permet de nuancer quelques a priori:

http://www.unwomen.org/fr/digital-library/multimedia/2015...

 

01/01/2016

Vienne, 1er janvier entre traditions et migrants

51397Vienna-Pihlharmonic-Tickets2.jpg

Histoire et actualité se mêlent du traditionnel concert de l'An donné dans le Goldener Saal du Musikverein de Vienne.

Alors qu'une dépêche de l'AFP reprise en boucle sur de nombreux sites, évoque le fait que comme de tradition, une partie des revenus engendrés par le concert iront à des oeuvres caritatives, notamment au profit des migrants, il est aussi précisé qu'il s'agirait là d'un symbole pour cette manifestation créée sous le nazisme.

Le fait est que Wikipedia reste plus énigmatique dans sa manière de libeller l'origine du concert: https://fr.wikipedia.org/wiki/Concert_du_nouvel_an_à_Vien...

Cela étant, que le plaisir de certains profite à l'adversité d'autres, relève d'un charisme bien ordonné qui n'a rien de nouveau.

Reste à savoir comment sa mise en application conciliera les images diffusées en mondovision, ce jour, par l'ORF avec celles des grandes migrations relayées ces derniers mois par la majorité de nos médias.

 

25/12/2015

Noël, un temps de prière et d'autant de controverses

bougieszoomsur-310x165.jpg

En ce 25 décembre, tandis que certains célèbrent encore la naissance du Christ, fixée ce jour par le Pape Libère en 354, d'autres n'y songent pas ou plus.

Des religions et des pratiques qu'elles induisent, on débat quand on ne s'y attaque pas de manière frontale.

Il n'en demeure pas moins vrai qu'elles sont le fait de milliards d'individus.

Partagé ou non, le besoin de projeter une présence divine est une constante de l'humanité.

D'aucuns évoquent la force de la prière.

Aussi irrationnelle soit-elle, elle soutient nombre de fidèles.

La leur contester ou la respecter est un choix.

Intellectuel ou affectif, il engage.

 

24/12/2015

Cette "culture" dont on parle tant...

politique_culturelle.jpg

 

On lit, ici et là, toutes sortes de propos tenus sur la culture sans jamais que le sens dans lequel ce concept est utilisé ne soit précisé.

A croire que tout le monde s'entendrait sur ce à quoi renvoie le terme de culture.

Que de malentendus, au contraire, cet usage lexical indéfini ne présente-t-il pas!

Et combien d'erreurs d'appréciation ne s'éviterait-on à en préciser le caractère!

Autant dire que récupérations tacites émaillent tout débat autour de la culture.

Et très vite, l'embrouille est assurée alors que l'implicite règne en maître.

Genève, ces jours-ci, vit au rythme de querelles sinon davantage encore, qui ont pour enjeu la culture.

Celle des uns dressée contre celle d'autres, c'est la politique qui mène le jeu. 

Avec pour enjeu, désormais, une tête à couper.

 

23/12/2015

Le patriotisme et ses modulations

 

Logo%20Patriotisme.jpg

Ce serait un euphémisme de rappeler combien les projections associées au patriotisme divergent.

Si pour certaines, elles se limitent au seul sentiment envers une patrie, pour d'autres, elles se confondent avec chauvinisme et nationalisme. 

Cela dit, l'absence de tout lien entretenu de manière particulière avec un pays ou un autre existe tout autant.

Il peut néanmoins apparaître que, selon les circonstances, le patriotisme se révèle sinon se réveille alors qu'on n'y aurait pas songé.

Lors des attentats de Paris, il a été mentionné comment le patriotisme avait su s'imposer au nationalisme.

http://www.liberation.fr/chroniques/2015/11/25/la-revanch...

La distinction a été commentée de manière diverse.

Le fait est qu'elle a été relevée mais que son issue reste incertaine tant le concept même de patriotisme semble susciter la controverse.

 

 

17/12/2015

BHL, le "protecteur"

Capture d’écran 2015-12-17 à 16.14.42.png

                                         http://www.bernard-henri-levy.com/arte-2836.html

 

Arte est l'acronyme d'Association de Retransmission Télévisuelle Européenne.

En droit, Arte est un Groupement Européen d'Intérêt Economique (GEIE) basé à Strasbourg.

Voici maintenant vingt-deux ans que Bernard-Henri Lévy occupe le poste de Président du Conseil de Surveillance d'Arte France.

Inutile de dire que BHL prise son poste et n'hésite pas à s'en expliquer.

A la question de savoir si le mandat qui vient de lui être renouvelé sera son dernier, il répond qu'il ne se pose jamais ce genre de questions.

Quant à la chaîne Arte, il l'estime être plus qu’une chaîne de télévision.

C'est un endroit où, tous les soirs, on fabrique de l'Europe, on façonne et invente de la culture européenne vivante.

Arte est une des rares choses qui fonctionnent en Europe.

http://www.lopinion.fr/2-juillet-2014/bernard-henri-levy-...

 

16/12/2015

La Russie et la ferveur d'Arte

 

cartealcool.jpg

Pour la énième fois, la chaîne de télévision Arte s'est penchée sur le sort de la Russie et du taux d'alcoolisme qu'elle présente.

Les précédentes émissions sur le sujet n'ont pourtant pas manqué.

Il semble cependant que le clou doive être enfoncé au point de négliger la redite.

Selon une étude publiée le 13 mai 2014 sur le site Slate, l'Ukraine ou la Biélorussie ont des niveaux similaires de consommation d'alcool.

http://www.slate.fr/monde/86975/carte-pays-alcool-monde

L'insistance avec laquelle la chaîne publique culturelle et européenne se focalise sur la seule Russie pour traiter de l'alcoolisme relèverait presque de l'obsession.

Elle interroge, en tous les cas, la programmation d'une chaîne qui se présente comme favorisant la compréhension et le rapprochement des peuples en Europe.

 

 

08/12/2015

Corrompus. Sans le savoir.

11863340_572519459554297_8462965379281402514_n.preview.jpg

 

Le philosophe Alain Deneault publie un ouvrage intitulé La médiocratie. 

Interviewé pour le magazine Telerama, il livre quelques réflexions autour du concept de médiocrité. 

Selon ce professeur de l'Université de Montréal, la médiocrité n'est en rien un signe d'incompétence. Ainsi Alain Deneault se garde-t-il de stigmatiser quiconque.

Au contraire, déclare-t-il, ce qu'il souhaite, c'est comprendre la nature de cette injonction à être médiocre qui pèse aujourd'hui sur des gens qui ne sont pas forcément enclins à l'être.

En ceci, son étude est d'autant plus percutante qu'elle éclaire un système dont la corruption arrive ainsi à son terme lorsque les acteurs ne savent même plus qu'ils sont corrompus!

A lire, ici:

http://www.telerama.fr/idees/en-politique-comme-dans-les-...

 

A noter que le titre de cet ouvrage est également celui d'un autre opus paru en 2015. D'une tout autre facture, il est signé par l'avocat et écrivain Michel Bourgeois.

28/11/2015

"Dire les choses telles qu'elles sont dans toute leur vérité"

 

XVMef564e96-94ea-11e5-ae82-a98b916b429f.jpg

 

L'actualité de ces dernières semaines révèle son lot de complicités et de mensonges qui ont permis tant de massacres de vies humaines.

L'an dernier, c'est au prétexte d'empêcher le génocide des Yézidis que Barak Obama avait justifié la campagne de la coalition occidentale contre DAECH.

Le résultat se connaît.

Les forces kurdes et irakiennes ont découvert un charnier alors que Sinjar a été reprise à l'Etat islamique.

Pour autant, les relations qu'entretiennent divers pays avec DAECH ne semblent pas près de se voir remises en cause.

Certains s'en expliquent comme Jack Lang, par exemple ici:

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/1...

La soumission surpasse toute considération d'ordre religieux.

La soumission vaut juste quelques vies humaines.

 

 

23/11/2015

Radicalisme

 

voile1.jpg?itok=oF0uDdUP

Alors que le nationalisme est très souvent stigmatisé, le radicalisme, lui, semble bien moins aisé à cibler.

Le premier serait-il plus facile à identifier que le second?

Décréter qu'on ne mène pas de guerre à une mouvance extrémiste au prétexte qu'elle se serait auto-intitulée Etat islamique et que, de fait, ce serait lui reconnaître une légitimité que de la combattre est une vue de l'esprit.

Une autre, celle du Président de l'Association des Maires de France qui prône plus la laïcité comme barrage à la terreur

Tandis que toutes les valeurs démocratiques sont rejetées par le radicalisme, ce sont elles qu'on persiste à lui opposer.

Chercher l'erreur, c'est risquer diverses hypothèses.

Evoquer la soumission en est une.

Reste à savoir à qui, pourquoi et comment.

 

20/11/2015

Bamako, la France encore visée

299c682e194c7b54a03947672ee96352.jpg

La terreur poursuit son programme.

Dans un hôtel considéré comme le plus sécurisé de Bamako.

A combien de remarques et autres conseils n'a-t-on eu droit ces derniers jours sur ce qu'il faut faire, ne pas faire penser, ne pas penser!

Comme si la terreur en avait cure.

La terreur a ses méthodes.

La terreur a ses cibles.

La France en est.

Alors?

L'union fait la force, dit le proverbe.

Puisse la France s'en rappeler et ne pas se diviser!

 

16/11/2015

Mourir en ville

 

hollande_0.jpg?itok=ri705zre

La terreur a frappé Paris.

Décréter -sinon découvrir- que la France serait en guerre, comme l'a déclaré François Hollande, d'autres avant lui l'avaient compris.

En dépit de la liberté d'expression revendiquée par nos démocraties, certaines prises de position se font plus ou moins audibles, euphémisme que de le rappeler. 

Car lorsqu'une ligne politique sinon idéologique s'impose, rien de ce qui la menacerait ne doit paraître.

Mourir en ville, à portée de fusil, mourir sous les coups d'assassins fige ou révolte.

S'accommoder de la terreur ou se projeter dans son combat, tel paraît être l'alternative.

Témoignage

15/11/2015

Ces "terroristes" qui se recueillent

234745_600.jpg

                                                    http://denyaleto.livejournal.com/90374.html

 

Donetsk, dans le Donbass, au Sud-Est de l'Ukraine encore en guerre, a rendu hommage aux victimes des actes terroristes qui ont frappé Paris.

Le lieu où se sont recueillis les habitants de la ville ne relève d'aucun hasard.

Il s'agit de l'hôtel Park Inn où séjournent les représentants de l'OSCE.

Cet hôtel Park Inn est le seul endroit qui abrite une représentation internationale au sein de la République populaire de Donetsk.

Les étudiants et les habitants de la ville ont tenu à rester jusque tard dans la nuit pour exprimer soutien, voeux et pensées à Paris et à la France.

Cette noblesse de coeur, d'âme et d'esprit soit entendue!