Suisse - Page 5

  • La diplomatie américaine...

    Imprimer Pin it!

     

    219.0.318565116.low.jpg

             http://www.lematindimanche.ch/read/ch.lematindimanche.ipad.LMD20160424/actualite/La-diplomatie-US-joue- les-cow-boys-avec-la-Suisse-311589348?platform=hootsuite

     

    On sait la propension qu’ont certains à s’en prendre à la personne qui s’exprime, faute de savoir comment argumenter.

    On va même jusqu’à diagnostiquer l’état mental de tel ou tel, à l’instar de ces experts qui parviennent à se glisser dans la tête de présidents:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/01/27/bhl-bis.html

    Dans ce sens, et pour qui aurait encore quelques doutes quant aux méthodes utilisées dans nos contrées pour dire tout le bien que l’on pense de la Russie, voici:

    Comme dans les années précédentes, les Etats-Unis s’attendent à ce que la Suisse déconseille à ses entreprises d’envoyer des membres de la direction générale au Saint Pétersbourg International Forum, la plus grande réunion des acteurs économiques et politiques nationaux et internationaux de Russie qui aura lieu du 16 au 17 juin prochains. Et le diplomate précise encore que les Etats-Unis veulent donner un signal clair qu’aucun « business as usual » n’est possible avec la Russie.

    A bon entendeur!

  • Diplomatie et chaîne publique d'information

    Imprimer Pin it!

    30.jpg

    Hier, 11 avril, a eu lieu à Moscou une rencontre entre les ministres des Affaires Etrangères de la Suisse et de la Russie.

    Si le Département Fédéral des Affaires Etrangères de la Suisse se veut constructif, il n'en va pas de même de la chaîne publique d'information de ce même pays.

    Il est donc important, ici encore, de relever l'approche des uns et des autres.

    Le rôle que jouent certains journalistes dans la manière de rendre compte d'événements et autres actualités a souvent été discuté ici.

    On a vu comment l'usage de la rhétorique s'appliquait à commenter.

    Ci-après, voici encore un exemple qui montre comment le petit mot glissé ici ou là vient discréditer une approche diplomatique.

    Les deux femmes journalistes qui commentent la visite rendue par Didier Burkhalter à son homologue russe, Sergueï Lavrov, ne peuvent s'empêcher d'y ajouter leur appréciation:

    http://www.rts.ch/info/suisse/7639628-la-russie-remercie-la-suisse-pour-son-role-dans-la-resolution-des-conflits.html

    Le public qui soutient une chaîne d'information est-il en droit d'obtenir qu'elle respecte le contrat de confiance qui le lie à elle ou bien doit-il sans cesse réagir pour le lui rappeler?

    Ci-après, le communiqué officiel du DFAE:

    https://www.news.admin.ch/dokumentation/00002/00015/?lang=fr&msg-id=61309

     

  • Leçon de morale

    Imprimer Pin it!

    46671706.jpg

    Et voici qu'un Monsieur Propre refait son apparition dans les colonnes de deux médias pour dénoncer la Suisse et sa complaisance envers la corruption.

    Il est vrai que ce Monsieur a de quoi se poser en juge et censeur, lui qui ne semble jamais avoir été mêlé de quelque façon que ce soit à aucune affaire discutable sinon discutée.

    Car celles qui lui ont été reprochées et qui lui ont valu quelques condamnations sont, bien sûr, montées de toutes pièces par le Kremlin.

    Une recherche sur le blog indiqué en lien ci-après informe, entre autre:

    http://russiepolitics.blogspot.ch/2014/12/navalny-ou-quand-la-lutte-contre-la.html

    Vladimir Poutine a fait la une de nombre de médias dont les perroquets se sont empressés de répéter tout ce qu'ils ont pu pour faire savoir urbi et orbi qui était le président de la Fédération de Russie.

    Cette guerre médiatique serait comique si elle ne masquait la véritable misère d'un monde qui se rêve encore de paix.

    Tandis que meurent chaque jour des enfants, des femmes et des hommes dans la plus parfaite indifférence de leurs rédactions sélectives, nos laborieux journalistes ouvrent leurs colonnes au célèbre blogueur russe.

    Soit, et bien leur en prenne s'ils estiment ce Monsieur en mesure de distiller sa morale en Suisse.

     

  • Encore un expert, c'est le printemps!

    Imprimer Pin it!

    Capture d’écran 2016-03-30 à 12.29.39.png

     

    Notre pain quotidien n'a rien à envier à celui que vend Le Temps à ses abonnés.

    Sauf que la fabrication du pain quotidien destiné au citoyen lambda, est financée par ses propres deniers.

    Voici une chaîne d'information qui nourrit de sa bonne parole le public qui la soutient et lui fait confiance. 

    Hier, pas moins de deux émissions nous ont livré leur production. Dans l'une, s'y exprime un auteur qui connaît bien la Russie et dans l'autre, une professeur qui nous parle des réseaux du Kremlin en France.

    Depuis la reprise de Palmyre par l'armée syrienne, on observe une immense reconnaissance de la part de l'Occident à la Russie.

    Mais on a l'habitude! Nos spécialistes nous ont déjà mille fois raconté comment et par qui la deuxième guerre mondiale avait été gagnée.

    Preuve en est l'incontournable Michel Eltchaninoff qui nous a expliqué comment Vladimir Poutine avait mis en scène son absence aux commémorations d'Auschwitz.

    Par respect envers les dizaines de millions de victimes soviétiques, je n'indiquerai pas le lien à l'émission dans laquelle est intervenu ce grand connaisseur de la Russie.

     

     

  • Piteuses pitances

    Imprimer Pin it!

    Ce-paysage-est-extrait-d-un-livre-de-photographies-de-James-Hill.jpg

    La guerre est devenue le pain quotidien des Russes, tel est l'intitulé d'un article de ce journal qui, autrefois, osait s'auto-présenter comme Quotidien suisse de référence.

    La disparition de cette estime auto-proclamée par Le Temps -qui publie donc cette appréciation de ce qui nourrirait chaque jour les Russes- ne relativise pas pour autant ce que sont les références publiques suisses en matière d'information.

    Car si Le Temps ne se distingue pas par son objectivité, ce media est libre de ses opinions. 

    Au contraire, les chaînes publiques d'information, elles, se doivent de ne pas privilégier la partialité des points de vue.

    Or il n'en est rien.

    Car le quotidien de qui finance les chaînes publiques de télévision et de radio, n'a pour tout écho de la Russie, que celui qui lui est imposé.

    Le relever et le signaler aux concernées est suivi, dans le meilleur des cas, d'un accusé de réception, sinon, de silence. 

    Si la démocratie et la liberté d'expression se manifestent de cette manière, on comprend d'autant la nécessité de tant de nos zélés journalistes de refuser le débat.

     

  • Torture, le récit à Charline, Suissesse de la Croix-Rouge

    Imprimer Pin it!

    cvnvtkzuaaadxqj.jpg

    La torture, où qu'elle se pratique mobilise nombre d'organisations gouvernementales ou pas.

    Certains pouvoirs en place sont pointés du doigt, certains procès qui s'y déroulent sont médiatisés, les choix qui sont opérés pour traiter de tel ou tel sujet relèvent de critères variables.

    Le fait est qu'où qu'elle sévisse, la violence aveugle choque.

    Ci-dessous, un entretien avec un prisonnier, réalisé par Laurent Brayard, interviewé ici à diverses reprises pour son engagement dans le Donbass.

    L'homme qu'il interroge lui fait part de ce qu'il a vécu. A la fin de son récit, il évoque une Suissesse prénommée Charline.

    Cette femme l'a questionné sur les conditions de sa détention, il lui a tout raconté, déclare-t-il à Laurent Brayard. Et de préciser que Charline travaille à Donetsk pour la Croix-Rouge.

    Puisse le récit de Vitali à Charline avoir déjà trouvé son écho en Suisse! Car de précédents prisonniers torturés et libérés lui avaient aussi parlé de leurs conditions de détention...

    https://dnipress.com/en/posts/lukraine-des-tortures-abjectes-vitali-trois-jours-de-coups-gegenes-et-entonnoirs/

     

  • Migrants, le coeur et les raisons

    Imprimer Pin it!

    56619dcfc461889d5f8b4587.jpg

    Mercredi 16 mars dernier, Infrarouge, émission de la chaîne publique d'information suisse RTS, s'est penchée sur la question des migrants:

    http://www.rts.ch/play/tv/infrarouge/video/migrants-a-quoi-doit-on-se-preparer?id=7578162

    Les intervenants ont tous apporté leur point de vue, le débat s'est déroulé de manière sereine.

    Il n'en demeure pas moins que le sujet reste brûlant, quelles que soient les décisions qui seront ou qui auraient déjà été prises par les autorités compétentes.

    Cet article ci-après, paru dans le magazine français Le Point, donne un éclairage qui met la Suisse en ligne de mire pour nombre de migrants:

    http://www.lepoint.fr/monde/la-suisse-se-prepare-a-un-afflux-massif-de-refugies-15-03-2016-2025464_24.php

    Rien n'est simple, en la matière, en attestent les diverses prises de position citoyennes -comme on dit- et politiques.

    Humain, charismatique, qui ne souhaiterait se montrer tel?

    Cependant, entre idéal et pragmatisme, s'immisce la crispation identitaire et culturelle. 

     

  • Valeurs et valeurs

    Imprimer Pin it!

    arabie-saoudite-jpg-2426326-jpg_2084468.JPG

    Les femmes -en photo ci-dessus- ne conduisent pas, la loi de leur pays le leur interdit. Peut-être est-ce préférable pour elles, pour tout passager qu'elles véhiculeraient et tout autre usager de la route.

    Mais la question n'est pas là. 

    Elle est de savoir en quoi un service public l'est. La manière dont la télévision suisse romande a rendu compte des différentes législations relatives aux droits des femmes a été abordée sur ce blog dans plusieurs précédents sujets dont une lettre transmise à la RTS:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/03/09/lettre-a-une-femme-journaliste.html

    S'il est important d'y revenir encore, c'est parce que ce soir du 8 mars dernier, l'usage du vocabulaire a été particulièrement choisi pour faire de la Russie, une fois n'est pas coutume, une championne.

    Championne en matière de sexisme au travail, avec cette précision apportée par la journaliste selon laquelle, soi-disant qu'il faut les protéger.

    Se fendre d'une interview de Vladimir Poutine comme s'y est prêté le présentateur vedette de la chaîne de télévision suisse romande pour en parler, le lendemain dans le journal Le Matin sert à quoi? A ajouter une personnalité à l'ensemble de celles qu'il aura pu rencontrer au cours de sa carrière?

    A manifester son obstination personnelle? Sa patience qui l'aura fait attendre cinq ans pour interroger le président russe?

    Qu'un journal comme Le Temps ne cesse de nous rappeler tout le bien qu'il en pense, soit!

    Mais qu'un service public ne manque jamais une occasion d'égratigner l'image d'un pays avec lequel la Suisse partage une Histoire est significatif de choix de valeurs.

    Leur prix n'est pas encore affiché. Puisse-t-il rester négociable, c'est tout le bien à souhaiter à la Suisse -et à l'Occident en général- faute de quoi, la voix du poète risque de se sourdre à nouveau...

    https://my.mail.ru/mail/irenskop/video/2281/4504.html

     

     

  • Les droits des femmes en Arabie saoudite et en Russie, nos médias se distinguent

    Imprimer Pin it!

    c4a101a66901a8c4954dd2dc6808338b_L.jpg

    En ce 8 mars, journée des droits des femmes, la RTS se fend d'un document sensé illustrer comment sont respectés lesdits droits par différentes législations dans le monde:

    http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/de-nombreuses-legislations-discriminent-le-sexe-feminin?id=7556606

    C'est tout de même merveilleux de constater que l'Arabie saoudite ne prive les femmes que du seul droit de conduire!

    Et quand la journaliste poursuite et commente la manière dont la Russie traite les femmes, la messe est dite: 

    La Russie est championne en matière de sexisme au travail sous prétexte, soi-disant, qu'il faut les protéger

    En Russie, la fête du 8 mars est un jour férié et une fête nationale.Tout le monde la célèbre en offrant des fleurs, en envoyant des voeux, en partageant toutes sortes de moments chaleureux.

    La RTS le sait-elle seulement tandis qu'elle informe et nous présente les femmes d'Arabie Saoudite seulement privées de conduire?

    La photo qui illustre ce sujet est celle du site Algérie Presse Service qui évoque ces femmes russes qui se sont consacrées, avec brio, à des métiers traditionnellement considérés comme des métiers d'homme:

    http://www.aps.dz/monde/38103-journée-du-8-mars-ces-femmes-russes-qui-défient-les-hommes

  • L'info en pays neutre et démocratique

    Imprimer Pin it!

    bigstockphoto_information_20362351.jpg

    Et puisque nos médias se soucient tant de nous rappeler les droits humains, le sort d'enfants ou autres victimes de guerres, pour rappel, ce sujet écrit il y a un an, à quelques jours près:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/01/28/poroshenko-et-c-est-comme-ca-et-precisement-comme-ca-que-nous-gagnerons-cet.html

    Cette manière du journaliste de stigmatiser le président russe dans la séquence indiquée en début de sujet, illustrerait-elle une information distincte de celle délivrée par d'autres pays accusés de s'adonner à de la propagande?

    Car la propagande dont nos valeureux commentateurs et autres spécialistes du genre créditent, entre autre la Russie, vaudrait bien qu'ils s'interrogent sur celle qui ne dit pas son nom.

    S'exprimer en termes convenables n'a jamais impliqué que la réalité à laquelle renvoient lesdits termes corresponde au sens convenu par l'usage de la langue.

    En pays dit neutre et démocratique, s'inquiéter d'objectivé ne semble pas être prioritaire.

     

     

  • "Leurs enfants resteront dans les caves du sous-sol"

    Imprimer Pin it!

    9RIAN_02472921.HR.jpg

    Ces propos sont ceux de Petro Poroshenko que je relayais, le 8 septembre dernier, dans un sujet consacré au Donbass, cette région de l'est de l'Ukraine dont on ne parle plus beaucoup.

    Alors que le monde entier -ou peu s'en faut- avait découvert la photo d'Aylan, gisant sur une plage turque, je rappelais le sort réservé aux populations du Donbass et le destin que le président ukrainien réservait à leurs enfants:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/09/07/au-coeur-de-l-europe-269908.html

    La question de savoir si les médias ne s'intéressaient pas assez aux conditions de vie des populations civiles du Donbass et plus précisément à celles de leurs enfants a enfin été posée.

    C'était hier soir, dans le cadre du téléjournal de Léman Bleu qui a porté son attention à la soirée caritative organisée en faveur des enfants du Donbass, ce 23 janvier à Genève:

    http://www.lemanbleu.ch/replay/video.html?VideoID=28665

      

  • La Suisse en question

    Imprimer Pin it!

    ikea-nains-haut.jpg

     

    Dans sa critique d'une pièce de théâtre de l'écrivain suisse Lukas Bärfuss, récemment jouée à Genève et à Lausanne, Alexandre Demidoff relevait le talent avec lequel était traité le thème du suicide assisté.

    A cet égard, le journaliste écrivait de l'homo helveticus, qu'il revendiquait une tolérance en matière d'euthanasie et interrogeait sur ce que celle-ci révélerait de l'identité suisse si elle le devait.

    http://www.letemps.ch/culture/2015/10/16/fascinant-voyage-theatral-lukas-barfuss-pays-suicide-assiste

    L'appellation d'homo helveticus n'est pas une AOC. On la trouve dans différents articles ou autres interviews comme celle-ci:

    http://www.bloglagruyere.ch/2012/09/10/massimo-rocchi-a-la-decouverte-de-lhomo-helveticus/

    Quoi qu'il en soit, le tollé qu'a suscité la tribune publiée par Lukas Bärfuss dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung interpelle:

    http://www.letemps.ch/suisse/2015/10/17/ecrivain-lukas-barfuss-etrille-suisse-pays-nains-catatoniques

    Jean-Jacques, aime ton pays, avait dit son père à Rousseau.

    Critiquer son pays ne revient pas à ne pas l'aimer mais jusqu'où sont fondés les propos de l'écrivain suisse, telle est la question.

     

  • Lecture comparative

    Imprimer Pin it!

    tdy_keir_kremlin_140212.jpg

    Cette petite lecture comparative ne manque pas d'intérêt.

    Si, à l'heure qu'il est, quatre sites de médias suisses publient une information selon laquelle Vladimir Poutine aurait signé un document relatif à la sécurité nationale de la Fédération de Russie, apparemment, aucun autre site francophone n'en parle contrairement à différents sites allemands et autrichiens.

    Cela dit et tandis que les sites suisses omettent bien des nuances pour commenter cette information, il n'est pas inutile de la lire énoncée sur le site de Sputniknews:

    http://fr.sputniknews.com/russie/20151231/1020693296/Russie-adopte-strategie-de-securite.html

     

    http://www.rts.ch/info/monde/7379605-les-etats-unis-officiellement-consideres-comme-une-menace-par-moscou.html

    http://www.journaldujura.ch/les-usa-officiellement-consideres-comme-une-menace-pour-la-russie

    http://www.lematin.ch/monde/c-officiel-usa-menace-russie/story/12959874

    http://www.24heures.ch/monde/C-est-officiel-les-USA-sont-une-menace-pour-la-Russie-/story/12959874

    http://www.luzernerzeitung.ch/nachrichten/international/international-sda/Putin-setzt-Sicherheitsstrategie-in-Kraft;art46446,658767

    http://www.nzz.ch/international/putin-veroeffentlicht-aktualisierte-sicherheitsstrategie-1.18670751

     

  • Entre mépris et rhétorique d'usage

    Imprimer Pin it!

    70830426.jpg

     

    Si le site de la chaîne d'information publique suisse RTS a publié des extraits de la conférence de presse tenue, ce 17 décembre, par le Président russe, son habituel grand rendez-vous avec les médias n'a pas eu les grâces du téléjournal quotidien de Darius Rochebin.

    A ce choix, s'ajoute celui d'une rhétorique devenue presque habituelle pour évoquer Vladimir Poutine:

    http://www.rts.ch/info/monde/7349600-quand-vladimir-poutine-fait-son-show-devant-la-presse-russe.html

    Il semble trop compliqué, de la part de médias autorisés, de rendre compte de la politique menée par le chef du Kremlin autrement que par la raillerie.

    C'est non seulement déplorable de la part d'une chaîne publique d'information mais surtout dommageable pour le public qui ose encore lui faire confiance.

    Pourtant rappelée à plus soif par les tenants du multiculturalisme, c'est la bonne entente entre les peuples que ces fossoyeurs patentés s'ingénient à enterrer sous leurs pelletées d'arrogance et de mépris.

    A lire, ci-dessous, cet article qui pointe de nombreux aspects occultés par les apôtres du "vivre ensemble":

    https://blogs.mediapart.fr/salah-lamrani/blog/091215/patriotisme-nationalisme-et-chauvinisme-de-vladimir-poutine-marine-le-pen

  • Entre élections et appel à la révolution, la vie ici et là...

    Imprimer Pin it!

    ffe7375c-339a-4654-b054-b7a438bc5a58_JDX-NO-RATIO_WEB.jpg?quality=80&version=13&size=1936x

     

    Alors que la Suisse a vu la récente élection au Conseil Fédéral de Guy Parmelin, que la France comptabilise les régions acquises ou perdues par les uns et les autres, la Russie retrouve Mikhaïl Khodorkovski, par voie de presse tout au moins.

    Convoqué pour une affaire de meurtre à laquelle il aurait été associé, l'ancien patron de Ioukos s'est exprimé depuis Londres à ce sujet.

    C'est donc dans les bureaux moscovites de son association Russie ouverte que les journalistes convoqués ont pu suivre la conférence de presse qu'a donnée l'ancien oligarque 

    Celui-ci a, entre autre, appelé à la révolution et à dénoncé l'illégitimité du régime de Vladimir Poutine.

    Inutile de dire que les relais médiatiques de cette affaire varient.

    Le fait est que les conséquences qu'auront les uns ou les autres sur les relations entre Russie et Occident n'est peut-être pas à négliger.

     

     

  • Mise au point

    Imprimer Pin it!

    nuits.png?itok=cLpt5Q4r

    Qu’aimer la Russie, aujourd'hui, suscite la controverse est un euphémisme.

    Lors de la récente interview qui m'a été demandée par la chaîne de télévision russe, LifeNews, la question m'a été posée de savoir si je subissais des pressions.

     

    Sans hésiter, j'ai répondu par l’affirmative.

     

    Dans cette Europe si démocratique, il semble bien, en effet, que toute voix qui refuse de diaboliser la Russie soit vouée à la moquerie, au mépris quand ce n’est pas à l’insulte.

     

    Par mes études de russe, j'ai découvert l'ex-URSS au milieu et à la fin des années soixante-dix, par mon oeuvre littéraire traduite en russe et publiée à Moscou, c’est la Russie du milieu des années 2000 que j’ai retrouvée.

     

    Jamais, je n'ai eu l'outrecuidance de me poser en spécialiste de la Russie ni d'un quelconque autre pays de ce monde. 

     

    Si d'aucuns m'ont attribué cette compétence, c'est de leur propre chef.

     

    Tout aussi bien m’a-t-on considérée comme naïve, ignare ou dans un autre registre, suppôt sinon agent du Kremlin.

     

    Suissesse et Française d'origine, j'aime les valeurs qui m'ont été transmises.

     

    Mais il me tient à coeur aussi, de partager avec mes compatriotes un regard sur la Russie qui soit moins orienté que celui qui domine la plupart de nos médias.

     

     

  • "Vous avez été bloqué"

    Imprimer Pin it!

    Capture d’écran 2015-09-14 à 11.25.19.png

    Depuis que certains sujets de ce blog constituent des réactions aux informations que livrent les médias dits "mainstream", les échanges qu'ils ont suscités avec certains journalistes ont toujours été aussi courtois qu'instructifs et constructifs.

    Nul n'a la vérité infuse, on le sait et tout débat ne peut que tenter de l'approcher.

    Quant aux divergences d'opinions et de points de vue, elles constituent, le plus souvent, un enrichissement pour autant qu'on accepte de ne pas camper sur ses seules positions.

    Que celles qui sont émises ici déplaisent est une chose, une autre de les rejeter au point de leur bloquer l'accès à un réseau social.

    Comme en témoigne la photo qui illustre ce sujet, tel est le cas du journal Le Temps, media suisse de référence qui a jugé bon de m'interdir l'accès à son compte Twitter.

    Pour un pays dont nombre de mes compatriotes français estiment qu'il est l'incarnation même de la démocratie, l'exemple qui en est donné là est éloquent.

    Ce d'autant que ce media suisse de référence ne manque pas une occasion de rappeler comment les médias russes seraient aux prises avec un pouvoir les privant de toute liberté d'expression.

    A l'usage qui en est fait par ce media suisse de référence, on comprend que les mots -ou les maux?- n'aient pas le même sens pour tous.

     

  • Migrants, entre "il faut", "on doit" et le profit à en tirer

    Imprimer Pin it!

    des-migrants-bloques-a-la-gare-de-keleti-le-1er-septembre-2015-a-budapest_5407139.jpg

    La RTS, hier 1er septembre, a consacré pour la deuxième fois son émission Infrarouge à la question des migrants. 

    Le titre, tout comme celui de l'émission du 23 juin dernier, y est formulé sous forme d'interrogation. Si, en juin, était discuté le fait de se barricader contre les migrants plutôt que de les accueillir, ce 1er septembre, on débat de la honte que serait pour l'Europe, le phénomène de la migration.

    http://www.infrarouge.ch/ir/2199-migrants-honte-rsquo-europe

    Plusieurs aspects sont abordés, de l'humanitarisme à l'économie et à la religion et quelques efforts de synthèses sont entrepris par les uns et les autres en fin d'émission.

    Des comparaisons avec des précédents historiques sont aussi énoncées, discutées sinon nuancées, compte tenu des circonstances diverses sinon complètement autres que celles qui entourent les migrations d'aujourd'hui.

    Sur le profit à tirer de cette arrivée de migrants, plusieurs intervenants s'expriment.

    On cite le patron des patrons allemands qui y voit une manne tandis que d'autres estiment qu'avec le taux de chômage qui affecte nos sociétés, cette nouvelle main d'oeuvre serait diversement perçue.

    Cerise sur le gâteau et comprenne qui pourra, Micheline Calmy-Rey rappelle Genève, où les Protestants sont arrivés en masse, ont apporté la Banque Privée et l'horlogerie et, de fait, ont rendu les Genevois sinon les Suisses et d'autres encore, bien contents de les avoir eus.

    Cela dit, l'émission vaut la peine d'être vue.

     

     

  • Ces bisons futés de la Russie et autres "mondialistes humanistes"

    Imprimer Pin it!

     

    Capture d’écran 2015-08-15 à 13.01.15.png

     

     

    Il faut le lire pour y croire.

    L'ardent défenseur de la liberté d'expression qu'est le blogueur Philippe Souaille, publie un sujet fermé aux commentaires.

    Soit.

    Pour la cohérence des valeurs, on attendra.

    Pour le reste, il s'adresse à "Jacques", pauvre journaliste égaré qui ose sortir de la doxa anti-russe avec sa chronique dont la reproduction a été publiée ici:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/08/14/nous-citoyens-occidentaux.html

    Après un rappel de leur passé commun, voici que le blogueur se lance dans une diatribe soutenue d'arguments qui dénotent toute l'attention qu'il porte à ce qui se publie, comme par exemple, le rapport rendu par RSF évoqué ici:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/08/11/ukraine-pays-ou-les-reporters-sont-le-plus-agresses.html
     

    Car pour écrire du Président de la Fédération de Russie qu'il serait L’assassin de plusieurs centaines de journalistes, il faut être sacrément avisé!

    Quant à sa conception du fascisme, elle est aussi affûtée que l'est son regard qui voit en Vladimir Poutine le chef des fachos de la planète.

    En guise de conclusion, voici que l'expert et fin connaisseur de la Russie et de son président, se présente en bienfaiteur des Russes, qui ne méritent pas ce qui leur arrive. 

    Le salut par Souaille, c'est maintenant!

     

  • Nous, citoyens occidentaux

    Imprimer Pin it!

    CLu89DyWIAAsWIp.jpg

    La divergence d'opinions et d'intérêts qui anime les citoyens occidentaux est fondamentale pour préserver l'idéal démocratique, nul ne le contesterait.

    Néanmoins, est-il bien nécessaire, au nom de la liberté d'expression, d'entretenir un climat particulièrement hostile envers la Russie?

    Est-il bien raisonnable de sans cesse déformer les visées de ce pays?

    Est-il bien utile de créer un clivage entre l'Occident et la Russie, faute d'en connaître les réalités et les valeurs?

    Désinformer relève d'une stratégie guerrière connue. 

    Force est toutefois de constater, à suivre l'actualité médiatique, que quelques signes d'ouverture s'observent.

    L'interview de Vladimir Poutine qu'a tenu à obtenir le journaliste suisse Darius Rochebin en a été un.

    Un autre, cette chronique de Jacques Pilet, parue dans L'Hebdo du 6 août dernier et qui illustre ce sujet.

    Il est heureux de relever que des journalistes osent, enfin, exercer leur sens critique.

    Puissent-ils être suivis, tant l'Occident a tout à perdre à se couper de la Russie.

    Non, la Russie n'est pas l'ennemie de l'Europe et le prétendre est un mensonge qui risque d'être payé au prix fort si on ne le refuse pas.

    Mais quel poids a encore la voix de citoyens alors que tant de décisions se prennent sans plus les consulter?

    Sujet paru dans la rubrique Courrier de L'Hebdo no 34, semaine du 20 au 26 août 2015

  • JOJ à Lausanne en 2020, "parler aux jeunes"...

    Imprimer Pin it!

    Capture d’écran 2015-07-31 à 13.55.31.png

     

    La joie est de mise et il y a de quoi. Lausanne vient d'être choisie, ce vendredi 31 juillet, pour organiser les Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ) en 2020.

    L'idée de créer des JO pour la jeunesse remonte à 1998 mais n'a pu être validée qu'en 2007. 

    Il est heureux de constater le souci de Jacques Rogge de parler aux jeunes alors que c'est certainement dans ce sens que le président russe avait prononcé cette phrase qui, selon un tweet adressé à Darius Rochebin, aurait fait le buzz mondial.

    Si certains ont carrément ridiculisé le président russe alors qu'il déclarait que ce serait à des gens comme Sepp Blatter que le Prix Nobel devrait être remis, c'est dire leur aptitude à vouloir comprendre le rapport qu'entretient Vladimir Poutine au sport.

    Mais quand l'aveuglement commande, quand on ne veut plus voir, de cette discipline, que ses dérives financières et non pas ce qu'elle apporte de positif et de constructif à maints égards, il va de soi que la cible était toute trouvée. 

    Voici, à lire, pour qui ne s'en souviendrait plus:

    http://www.purepeople.com/article/vladimir-poutine-tres-emu-aux-obseques-de-son-ex-prof-de-judo_a126127/1

     

  • Rochebin-Poutine, et après?

    Imprimer Pin it!

    2402657_pic_970x641.jpg

    L'interview que Vladimir Poutine a accordée au journaliste de la RTS, Darius Rochebin, constitue, à l'évidence, un nouveau temps fort du journalisme: 

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/10/02/un-temps-fort-du-journalisme.html

    Le journaliste suisse est connu pour son audace, relevée par nombre de commentateurs alors qu'il s'adresse ainsi au Président russe:

    Il y a ceux qui disent, après tant d'années de pouvoir, Monsieur Poutine est devenu fou.

    Et Vladimir Poutine de rétorquer: Et vous, au terme de notre interview, je vous parais fou? Réponse du journaliste: En tout cas, vous souriez.

    S'il est judicieux, en effet, de relever ce fait, il l'eût été tout autant de constater la liberté de ton qu'a laissée le Président russe au journaliste suisse.

    Alors que tant de ses confrères ne savent plus qu'inventer pour stigmatiser Vladimir Poutine, Darius Rochebin a néanmoins eu le mérite de dépasser les a priori et d'aller jusqu'au bout de sa volonté d'interviewer le Président russe.

    Il s'est exprimé à cet égard dans Le Matin* et dans Bilan*.

    Puisse son initiative ne pas en rester à un seul coup médiatique ou autre scoop mais contribuer à dessiller certains regards encore trop lourds de préjugés sur la politique du Kremlin.

    http://www.lematin.ch/monde/L-Elysee-etait-plus-enquiquinant/story/17063914
     
    http://www.bilan.ch/entreprises-plus-de-redaction/darius-rochebin-lart-exclus-mondiales 
     
  • Liberté d'expression ici et là...

    Imprimer Pin it!

    Logo_liberte.jpg

    Un blogueur bien connu de la plateforme de La Tribune de Genève vient de démontrer son sens aigu de la liberté.

    En fait de liberté de parole qu'il défend et dont il conspue les limitations sinon l'interdiction, il excelle.

    Monsieur Philippe Souaille, pour ne pas le nommer, s'en prend aux propos tenus par Guy Mettan dans un billet publié hier:

    http://guymettan.blog.tdg.ch/archive/2015/06/03/a-quand-la-fin-du-journalisme-embarque-267709.html

    Le courageux auteur du blog intitulé La mondialisation humaniste ne mâche pas ses mots pour fustiger le billet du patron du Club suisse de la Presse.

    Et pour prouver son ouverture au débat d'idées, ferme les commentaires de son sujet:

    http://philippesouaille.blog.tdg.ch/archive/2015/06/04/quand-le-patron-du-club-suisse-de-la-presse-derape-267745.html

    Le monde comme il va, c'est ici...

     

  • Platini-Blatter, match nul?

    Imprimer Pin it!

    4dc6b.jpg

     

    La nature humaine n'a pas fini de surprendre et tant mieux.

    On sait l'énergie mise pas Michel Platini pour évincer Sepp Blatter de la présidence de la FIFA.

    On l'aurait même entendu dire qu'il allait le tuer.* Certes, c'est une expression mais tout de même...

    Ce soir, la nouvelle est tombée, Sepp Blatter a été réélu.

    A voir la photo ci-dessus, on cherche l'arme du crime entre les mains qui se serrent.

    Les sourires ne semblent pas de circonstance, pas davantage, les regards échangés.

    L'intensité de cet instant n'a rien du leurre.

    Et l'oeil du photographe qui l'a saisi ne s'y est pas trompé.

     
    http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Sepp-blatter-reelu-a-la-presidence-de-la-fifa/562598

    *http://actu.orange.fr/video/zapping-actu/platini-sur-blatter-je-vais-le-tuer-lagardere-active_CNT000000aAMRU.html

     
     
     
  • Oligarchie dénoncée là, laïcité défendue ici...le monde comme il va

    Imprimer Pin it!

     

    Vivre-ensemble-dans-le-chaos_imagePanoramique500_220.jpg

    On apprend par le magazine Forbes relayé par nombre de médias dont Le Monde que les milliardaires les plus riches de notre planète sont tous Occidentaux.

    On comprend le besoin de tant de médias de sans cesse stigmatiser les oligarques russes dont le premier apparaît au 60e rang des plus grandes fortunes.

    A Genève, au nom de la laïcité, décision a été prise par le Département de l'Instruction Publique de Genève d'interdire la participation active d'élèves à L'arche de Noé, de Benjamin Britten.

    J'avais cité ici-même, 

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/12/10/temp-8e351f3b052d51a2ccb910c274c71e3e-250748.html

    les propos de la Conseillère d'Etat en charge dudit département alors que se posait la question de la laïcité tandis qu'elle prêtait serment dans un lieu de culte protestant.

    Selon elle, il y avait d'autres choses plus importantes pour lesquelles se battre.

     

     

     

     

  • La Suisse en aide à l'est de l'Ukraine

    Imprimer Pin it!

    le_convoi_suisseaupassageduncheckpoint.jpg

    Depuis décembre 2013, près de 150 sujets de ce blog ont été consacrés à ce qui s'est d'abord appelé crise ukrainienne avant de devenir guerre en Ukraine.

    La Suisse, l'an dernier, a eu un rôle essentiel à jouer dès lors qu'elle présidait l'OSCE et célébrait également le bicentenaire de ses relations diplomatiques avec la Russie.

    Certains événements prévus dans ce cadre ont été maintenus quand d'autres ont été annulés. On se rappellera, entre autre, la visite prévue du président de la Chambre basse du Parlement russe, Sergueï Naryshkine que son homologue suisse, Ruedi Lustenberger a jugé bon d'annuler:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/15/suisse-russie-l-insulte.html

    Heureusement, l'interview qu'avait sollicitée Darius Rochebin du Président de la Douma avait un peu sauvé la mise:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/10/02/un-temps-fort-du-journalisme.html

    Or voici que ce 15 mai, le site officiel de la Confédération Helvétique annonce que la Suisse a envoyé un convoi humanitaire à destination de l'est de l'Ukraine:

    https://www.news.admin.ch/message/index.html?lang=fr&msg-id=57284

    Cette initiative est heureuse pour les populations concernées, bien sûr.

    Mais elle l'est aussi pour la Suisse qui renoue ainsi avec sa neutralité un peu mise à mal jusque là par certaines décisions prises.

  • Criminel

    Imprimer Pin it!

    justice%20haiti.jpg

    Réglée en trois jours, voici qu'une affaire jugée en appel à Genève laisse certains dubitatifs sinon stupéfaits.

    Accusé d'avoir ouvert le feu sur dix détenus d'une prison du Guatemala alors qu'il était chef des forces de l'ordre de ce pays, l'homme a été jugé à Genève car il était venu s'y installer du fait de sa double nationalité suisse et guatémaltèque.

    Sans entrer dans les détails de ce dossier dont plusieurs irrégularités ont été dénoncées par la défense et continuent de la scandaliser, on retiendra les mots du procureur.

    Celui-ci, en effet, a tenu à rappeler que Genève n'était pas un repère pour les criminels.

    On est bien heureux de l'apprendre.

    Reste encore à définir le statut de criminel.

     

  • Moscou, hommage

    Imprimer Pin it!

    73067557_69566161.jpg

    L'absence de la plus grande partie des chefs d'Etats occidentaux à la cérémonie de commémoration des 70 ans de la victoire de l'Armée rouge sur le nazisme à Moscou a été voulue.

    Elle a aussi été remarquée.

    Même celui que l'Occident tient en si grande estime, le dernier président de l'ex-URSS Mikhaïl Gorbachev, a fustigé le comportement des leaders de l'auto-proclamée communauté internationale.

    Pour qui ne l'aurait oublié, Vladimir Poutine, invité le 6 juin 2014 au D-Day célébré en mémoire des 70 ans du débarquement à Ouistreham, y a été présent. 

    La réciprocité ne lui a pas été rendue en ce 9 mai 2015 à Moscou.

    Il a su, néanmoins, remercier les peuples de Grande-Bretagne, de France et des Etats-Unis pour leur contribution à la victoire

    Il a aussi insisté sur le fait que l'Armée rouge, au terme d'un assaut dévastateur sur Berlin, a mis un point final à la guerre contre l'Allemagne hitlérienne.

    Ce rappel, bien des commentateurs et autres (re)visiteurs de l'Histoire semblent avoir de plus en plus de peine à s'en accommoder quand ils ne l'omettent tout simplement pas. 

  • Lettre ouverte à la Présidente Simonetta SOMMARUGA / Открытое письмо Президенту Швейцарии Симонетте Соммаруге

    Imprimer Pin it!

    Traduction russe de ma Lettre ouverte à la Présidente Simonetta SOMMARUGA*

     

    Уважаемая госпожа Президент,

     

    Федеральным советом было принято решение не присутствовать на организуемых в Москве 9 мая мероприятиях в честь победы советских войск над нацистской Германией.

    Для того чтобы объяснить свое отсутствие, Федеральный совет сообщил, что он, таким образом, придерживается своей традиционной практики, которая не предполагает широкого участия в памятных мероприятиях, посвященных международным историческим событиям.

    27 января этого года Вас видели в Освенциме наряду с многочисленными главами государств и правительств, среди которых был и украинский президент Петро Порошенко, которому Вы долго жали руку. 

    Участие члена Федерального совета в памятных мероприятиях, посвященных международным историческим событиям, вроде бы удовлетворяет точным критериям, мотивы которых, однако, ускользают от понимания большого числа наших соотечественников.

    Нейтралитет Швейцарии, для которого царь Александр I столько сделал, от этого не стал ни значительнее, ни внушающим больше уважения.

     

    С уважением,

     

    Элен Ришар-Фавр                   

     

       

     
    * http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/04/24/lettre-ouverte-a-la-presidente-simonetta-sommaruga.html
  • Lettre ouverte à la Présidente Simonetta SOMMARUGA

    Imprimer Pin it!


    Madame la Présidente,

     

    Il a été décidé par le Conseil Fédéral de ne pas assister à la cérémonie organisée à Moscou le 9 mai 2015 en commémoration de la victoire des troupes soviétiques sur l'Allemagne nazie.

    Pour justifier cette absence, le Conseil fédéral explique qu'il s’en tient ainsi à sa pratique traditionnelle qui consiste à participer avec retenue aux commémorations d’événements historiques internationaux.

    Le 27 janvier dernier, on vous a vue à Auschwitz aux côtés de nombreux chefs de gouvernements dont le président ukrainien Petro Poroshenko auquel vous avez longuement serré la main.

    La présence d'un Conseiller Fédéral aux commémorations d'événement historiques internationaux semble répondre à des critères bien précis dont les raisons échappent toutefois à la raison de bien de nos compatriotes.

    La neutralité de la Suisse à laquelle le Tsar Alexandre Ier a tant oeuvré n'en ressort ni grandie ni honorée.

    Avec respect et considération,

                                                                                                           Hélène Richard-Favre


    Lettre parue en page 13 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 30 avril 2015 et adaptée aux critères de la rubrique "Courrier" qui ne publie pas de Lettre ouverte.