macron - Page 4

  • France, l’avenir en marche solidaire

    Imprimer Pin it!

    Capture d’écran 2017-02-28 à 15.46.12.png

                                                     capture d’écran:blog Mediapart

    République Solidaire, le parti fondé le 19 juin 2010 par Dominique de Villepin avait rassemblé au-delà de différences ou autres divergences idéologiques. L’enthousiasme initial des adhérent(e)s était réel, il s’était peu à peu érodé pour certain(e)s et pour les derniers fidèles, c’est par une lettre qui leur avait été adressée par le fondateur du parti, qu’ils ont dû y mettre un terme.

    Je suis empêché de me présenter à l’élection présidentielle, faute des parrainages requis. Ainsi débutait la missive adressée par Dominique de Villepin à toutes celles et ceux qui lui avaient accordé énergie, temps et confiance.

    Fin avril 2016, lors de la parution de cet ouvrage, n’importe quel internaute pouvait encore lire, sur le site personnel de Dominique de Villepin, comment il avait été Empêché, la lettre qu’il avait écrite y figurant dans son intégralité.

    Mais voici que, par on ne sait quel concours de circonstances, quelques jours à peine après la sortie du livre, l’accès au site du Fondateur de République Solidaire révélait que le site était en reconstruction. 

    De longs mois durant, il est demeuré inaccessible, tout autant la lettre où Dominique de Villepin expliquait, entre autre, qu’il resterait au service des Français.

    Est-ce dans ce sens que, présenté comme « retraité chiraquien », on le dit prêt à se mettre En marche? Et avec lui, son ancienne camarade de la promotion Voltaire pour un Désir d’avenir?

    Après tout, se mettre en marche, solidaire, a peut-être un avenir... Lequel, aux Françaises et aux Français d’en décider.

     

  • Macron, le Kremlin, l’épouvantail russe retrouve ses couleurs

    Imprimer Pin it!

    IMG_1591.jpg

    Voici qu’on malmènerait le poulain d’autant de personnalités du monde médiatico-politque qui soutiennent ce candidat hors système.

    Ce 8 février au soir, sur le plateau de l’émission C dans l’air, l’inquiétude était manifeste. L’ancien banquier de chez Rotschild, nommé à Bercy par l'encore actuel président en lutte contre la finance, subissait un traitement indigne.

    En voilà des manières!

    Tandis qu’une campagne impitoyable est menée à charge contre François Fillon, les invités de C dans l’air s’offusquaient du traitement réservé à Emmanuel Macron.

    Et de pointer, alors, une ingérence du Kremlin, accusé de relayer des rumeurs à son sujet.

    C’est alors, qu’on a droit aux analyses de haute voltige des invités de Caroline Roux. On y apprend, entre autre, que c’est la Russie qui a déclenché la guerre en Ukraine pour occuper le Donbass.*

    Mieux, la Russie voudrait détruire l’Allemagne, raison pour laquelle le candidat Macron, grand prédicateur de la messe européenne, serait dans le collimateur des médias russes dits d’Etat.

    Décidément, heureusement que Moscou existe et aura fourni le prétexte idéal pour voler au secours de celui que Michel Houellebecq a surnommé le mutant.*

    On hésite entre pitié ou chagrin envers autant de partialité à évoquer le destin que tissent ces vertueuses Pénélopes*

     

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/02/08/fillongate-la-penelope-des-sources.html

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/01/17/quelle-france-voulons-nous.html

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/01/21/la-russie-n-a-jamais-ete-l-ennemie-de-l-europe.html

     

  • #fillongate,#penelopegate, tisser, un métier!

    Imprimer Pin it!

    Capture d’écran 2017-02-04 à 15.10.18.png

                                                                                                    capture d’écran

    Observer qui décrète, ici ou là, sur un réseaux social ou l’autre, se refuser à la vindicte -et c’est un euphémisme- qui vise François Fillon tandis qu’à la faveur de commentaires déposés au gré de ces réseaux, on constate tout le contraire, confirme que le battage médiatique orchestré autour du #fillongate, #peneleopegate, à choix ou les deux, agit au mieux.

    L’hypocrisie d’autant de moralisateurs, sinon nés, du moins soudain acquis à certains paramètres éthiques est si manifeste qu’elle n’échappe qu’à qui le veut bien.

    Et puis, cette question posée par Jean-Jacques Bourdin sur RMC, le 31 janvier dernier à Buno Retailleau, directeur de campagne de François Fillon au sujet de clients russes qu’il aurait eus ou non tandis qu’il était consultant, est d'autant révélateur de ce souci moral!

    Rejoindre la curée et dénoncer tel ou tel comportement de François Fillon et -ou- de son épouse, c’est empoigner le métier à tisser l’habit du candidat programmé.

    Marine Le Pen, dores et déjà mise au ban du Front républicain, a-t-elle encore à bien se tenir face à un prédicateur européen?

    François Fillon n’est pas même l’homme à abattre mais Emmanuel Macron, celui à adouber.

      

  • Un canard laqué de morale pour un duel Macron-Le Pen

    Imprimer Pin it!

    Capture d’écran 2017-02-02 à 17.09.27.png

                                                                 capture d’écran de: www.alamy.com/stock-photo

    Réseaux sociaux, émissions de radio, de télévision, articles, débats, enquêtes bruissent de l’affaire qui vise François Fillon.

    Au nom de la morale, on y va, on commente quand on ne rivalise pas d’amabilités ou d’autres considérations de rigueur sinon d’usage pour dire tout le bien que l’on pense de tel ou tel fait ou autre comportement jugé et condamné par la vindicte.

    Or c’est là que le bât blesse, précisément.

    Car invoquer la morale quand on sait combien s’en jouent et s’en détournent, c’est mesurer le cynisme à l’oeuvre.

    Sur l’image qui illustre ce sujet, on reconnaît un parangon de la morale, celui qui a longtemps été surnommé Dany le Rouge.

    Affiché aux côtés du rédacteur en chef d’un canard enchaîné, lui aussi à la morale, il hante toujours les plateaux de médias pour partager ses analyses.

    Dany le Rouge a dit trouver intéressante la candidature d’Emmanuel Macron. Il a aussi expliqué pourquoi il pourrait voter pour cet ancien ministre et banquier d'affaires. Présenté comme hors système, ce jeune premier réussit l’exploit de rassembler autour de lui toutes sortes de représentants dudit système. Admirable, tout de même tandis que son programme reste en attente...

    Estimer de ce candidat qu’il a désormais toutes ses chances tandis que François Fillon est dans le broyeur médiatique relève de la tautologie.

    Pour le reste qui concerne, entre autre, la source, la mare ou le marc du canard, quelle importance? Ce qui compte, n’est-ce pas ce qui est en voie d’être atteint?

    Un duel Macron-Le Pen a toutes les chances d’être aisé à régler.

     

  • Rama Yade, Emmanuel Macron, deux lignes

    Imprimer Pin it!

    langfr-450px-Flag_of_France.svg.png

    A chacune et à chacun ses goûts, certes et donc, à chacune et à chacun de décider la ou lequel des candidates et candidats qui mènent campagne en vue de la présidentielle française sera la sienne ou le sien.

    Ce samedi 28 janvier, Rama Yade a été l’invitée de l’émission On n’est pas couché. Moquée sinon méprisée par Vanessa Burggraf, l’Ancienne Secrétaire d’Etat ne s’en est pas laissé conter et elle a bien fait:

    http://www.programme-tv.net/news/tv/106814-onpc-echange-tres-tendu-entre-rama-yade-et-vanessa-burggraf-la-chroniqueuse-se-fait-huer-par-le-public-videos/

    Quelle que soit l'estime que l’on porte à son projet de se présenter à la présidentielle, écouter cette femme s’exprimer était intéressant. Au moins autant que de suivre la coqueluche des médias, Emmanuel Macron pour ne pas le nommer.

    Cet homme qui invite à parler en famille de la parité entre hommes et femmes pour que celles-ci soient plus nombreuses au sein de l’hémicycle vaut le détour:

    https://www.facebook.com/EmmanuelMacron/

    Autant soutenir Rama Yade que ce prêcheur qui a, quoi qu’il en soit et dores et déjà tout l’establishment ou peu s’en faut de son côté!

     

  • PS, fin de parti?

    Imprimer Pin it!

    Capture d’écran 2017-01-18 à 23.26.51.png

                                                                                           capture d’écran France2

    Pendant que certains présidents vivent leurs dernières heures au pouvoir, pour l’un, leurs derniers mois, pour l’autre, leur manière de quitter le devant de la scène politique ne manque pas d’être remarquée à défaut d’être remarquable.

    Sur la toile, circulent toutes sortes de rumeurs et autres pétitions à signer tandis que l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche inquièterait.

    En France, c’est la mort en directe du Parti socialiste à laquelle on assiste chaque jour ou presque.

    François Hollande a voulu et revendiqué être un président normal, est-ce à dire que son comportement serait celui de tout un chacun de nous?

    Ce qui semble, en tous les cas, acquis pour lui, est qu’outre son record d’impopularité, il aura réussi à mettre son propre parti dans une situation assez inédite.

    Qu’un jeune premier, autrefois son ministre et son protégé, fasse la fine bouche face aux candidats malheureux qui seraient obligés de se rallier à lui pour représenter la gauche à la présidentielle 2017, il fallait y penser. Emmanuel Macron a osé:

    http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/politique-les-soutiens-d-emmanuel-macron_2024891.html

     

  • Quelle France voulons-nous?

    Imprimer Pin it!

    Capture d’écran 2017-01-17 à 23.08.26.png

    Michel Houellebecq, invité de David Pujadas dans le cadre du 20 heures de France2, ce 17 janvier a dit percevoir Emmanuel Macron tel un mutant.

    Le terme est éloquent.

    Larousse le définit ainsi: se dit d’une cellule, d’un clone cellulaire ou d’un organisme dérivant d’une cellule qui a été le siège d’une mutation.

    A observer cet homme lors de son meeting, le 10 décembre dernier à Paris, on sent l’adhésion de son public. Venu chercher, peut-être, la bonne parole, il suit, avide et applaudit.

    Mais lorsqu’en conclusion de sa prestation -qui a été soigneusement coupée de la video qui rend compte de l’ensemble de son intervention* - le candidat Macron s’exalte jusqu’à s’égosiller, au nom de la République et de la France, on se dit que son auditoire et son potentiel électorat ne sont pas trop regardants sur la manière:

    https://www.youtube.com/watch?v=WoLZYEO2-FQ

    A chacune et à chacun ses préférences mais l’hystérie qui s’empare de ce jeune politicien, mutant ou pas, cadre mal avec la maîtrise plutôt attendue d’un chef d’Etat:

    https://www.youtube.com/watch?v=JMN20SSHg4k

     

     

  • François Hollande, derrière l’hystérie en action, c’est selon

    Imprimer Pin it!

    Capture d’écran 2017-01-15 à 19.29.45.png

                                                                                capture d'écran

    L’information n’est pas passée inaperçue et cela se conçoit. Elle aurait même fait l’effet d’une bombe.

    Le jour même du deuxième débat de la primaire citoyenne, le Journal du Dimanche (JDD) publie des propos qu’aurait tenus un proche de l’encore actuel Président de tous les Français.

    Selon cet ami de François Hollande, ce dernier se serait dit prêt à soutenir la candidature d’Emmanuel Macron.

    De même, Ségolène Royal qui estime savoir de sa propre parole qu’elle a du poids:

    http://www.challenges.fr/politique/et-si-francois-hollande-et-segolene-royal-soutenaient-macron_448106

    Bien sûr, l’Elysée dément et Dominique Villemot, l’auteur des propos en question s’est fendu d’un sms au JDD pour contester les avoir tenus.

    Cependant, la rédaction du JDD persiste et signe et refuse de remettre en cause le travail de ses journalistes.

    Ambiance!

     

     

  • Emmanuel Macron, Dominique de Villepin: (in)signifiant dénominateur commun

    Imprimer Pin it!

    Capture d’écran 2016-09-10 à 14.54.39.png

    capture d’écran de: http://rue89.nouvelobs.com/2016/09/09/comment-emmanuel-macron-fait-diagnostic-indice-a-besoin-linguistes-265077

    Comparaison n’est pas raison, voici une preuve de plus de ce qu’on appelle non sans condescendance parfois, sagesse populaire.

    En France, on ne cesse de vouloir comparer Emmanuel Macron à Dominique de Villepin. Pour différentes raisons fondées ou non, c’est selon, bien sûr.

    Cela dit, voici les propos qu'’il y a près d’un an, le second tenait sur le premier:

    http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/villepin-affirme-quil-ne-faut-pas-se-passer-dun-talent-comme-celui-demmanuel-macron-645802.html

    Le reste de l’émission ne manque pas d’allant non plus et donne le ton:

    http://lelab.europe1.fr/le-coup-de-gueule-de-villepin-sur-le-documentaire-sur-hollande-et-lelysee-2521673

    A lire ce à quoi s’attache Emmanuel Macron dans l’article indiqué en lien sous l’image qui illustre ce sujet, on comprend ce qui le distingue de l’Ancien Premier Ministre.

    L'approche de la langue par algorithmes et autres diagnostics est loin de celle que cultive Dominique de Villepin.

    Si exploiter des données linguistiques pour séduire un électorat semble être le but visé par Emmanuel Macron, on ne se situe à l’évidence pas sur le même plan que celui de grands sentiments évoqués ci-après:

    http://www.denisbonzy.com/citoyens_2007/2016/04/la-force-des-grands-sentiments-face-aux-hippopotames-sur-le-chemin-de-létang-.html

    Mais que vive la démocratie qui confirmera jusqu’où sinon jusqu’à quand le ministre de l’Economie démissionnaire la vaudra bien!

  • "Cesser toute activité avec les Russes serait un non-sens"

    Imprimer Pin it!

     

    images?q=tbn:ANd9GcRdExltEQN_tEFm88G-bCcFVLqZzN9sfyTBYwrlQHe2ElfhHhmKAw

    Tel est l'avis d'Henri Proglio.

    Tel ne paraît toutefois pas être celui du Ministre français de l'Economie et des Finances, ci-dessus en photo.

    A lire les explications données par l' ancien patron d'EDF, il semble bien que ses relations avec la Russie lui aient coûté un poste qu'il n'avait pourtant pas même sollicité mais pour lequel on était venu le chercher.

    Tandis qu'il devait être nommé président du conseil d'administration du groupe d'électronique et de défense THALES, il vient d'annoncer qu'il renonce à cette nomination.

    Aux questions d'un journaliste du grand quotidien français Le Monde, ses réponses sont sans ambages.

    A les lire, on découvre comment le pouvoir des uns et l'influence des autres est mise à contribution.

    Toujours si prompts à stigmatiser les régimes de pays considérés comme plus proches de dictatures que de véritables démocraties, certains y trouveront ici de quoi méditer:

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/05/12/henri-proglio-bercy-fonctionne-comme-un-hedge-fund_4631688_3234.html?xtmc=thales&xtcr=2