15/12/2016

Une fois n’est pas coutume, honneur soit rendu à la Radio Télévision Suisse

Capture d’écran 2016-12-15 à 14.25.19.png

Dans le cadre de son journal quotidien, la chaîne publique suisse a diffusé un reportage réalisé par l’un de ses journalistes. Yves Magat s’est rendu, en effet, à Vorkuta, ville du grand nord de la Russie et y est revenu avec ce document:

http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/syrie--popularite-d...

Tandis que nombre de journalistes ne savent plus qu’inventer pour commenter l’actualité syrienne et, de fait, la Russie sinon son seul président comme cela a été évoqué ici-même, voici qui tranche nettement dans le ton et la manière.

Pour rappel, un autre temps fort du journalisme proposé par la RTS avait été signalé ici alors que le président de la Chambre basse du Parlement suisse avait décidé d’annuler la visite de son homologue russe prévue dans le cadre du bicentenaire des relations entre la Suisse et la Russie*.

La parole avait été alors donnée à Sergueï Naryshkine dans le cadre du téléjournal:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/10/02/un-temps-fort-...

*  http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/15/suisse-russie-...

 

14:27 Publié dans Air du temps, Economie, Information, Medias, Pouvoirs, Pratiques, Russie, société, Suisse | Tags : rts, russie, reportage | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

14/12/2016

Vladimir Poutine, autant en emporte les journalistes

Capture d’écran 2016-12-14 à 22.07.50.png

                                                capture d’écran: rtl.fr

Le président de la Fédération de Russie, après avoir été identifié et renommé en Hitler, en Staline, en Ivan le Terrible, l’est désormais en pays.

C’est Alain Duhamel, pourtant journaliste aguerri, qui le présente ainsi:

http://www.rtl.fr/actu/politique/alep-le-veritable-vainqu...

Comme un autre de ses confrères sur son blog, emporté par sa prose -ou son humeur- voici que le journaliste français se surpasse pour évoquer le président russe.

Aussi, ne parle-t-il jamais de la Russie, ni de son armée ni de tout autre commandement militaire mais du seul « Poutine » et de son aviation, de ses bases militaires, de ses alliés et de ses adversaires.

On a bien compris que de nombreux journalistes ne se donnent plus la peine d’informer.

Mais de là à dire tout ce qui leur passe par la tête sans la moindre considération de leur public, il y a un pas qui semble allègrement franchi.

Un peu de déontologie, un peu de mesure et de nuances, serait-ce trop demander?

 

13/12/2016

Prochain Secrétaire d’Etat américain aux Affaires étrangères, ambiance...

Capture d’écran 2016-12-13 à 21.53.48.png

capture d’écran de: http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/j...

 

Tous ceux qui sont amis avec Vladimir Poutine oublient qu’il est un meurtrier, un voyou, un agent du KGB.

C’est ainsi que John McCain s’est exprimé au sujet du Président de la Fédération de Russie.

Et de ses propos, tout téléspectateur du 20 heures de France2 de ce 13 décembre aura pu en prendre connaissance.

Comme rhétorique, rien à dire, elle est tout en nuance et en finesse.

Quant à l’Histoire de la Russie, le Sénateur américain ne semble pas en faire grand cas. A tout hasard, le KGB n’existe plus. Pas davantage l’URSS au service de laquelle il a fonctionné de 1954 à 1991.

Mais bon, l’usage -ou l’inculture- veulent que l’amalgame prévale entre ex-URSS et Russie...

John McCain a utilisé ces termes au sujet du Président russe pour commenter la nomination du nouveau Secrétaire d’Etat américain chargé des Affaires étrangères.

De par les bonnes relations qu’il entretient avec Vladimir Poutine, celui-ci a donc été remis au pas.

Pour quel résultat?

Depuis le temps que sont diffusés documentaire sur documentaire et que paraissent ouvrage sur ouvrage pour nous révéler qui préside au destin de la Russie, comment et avec qui!

Las!

 

22:29 Publié dans Air du temps, Etats-Unis, Histoire, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie | Tags : etats-unis, russie, trump, poutine | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Alep, libérée, regards croisés.

Capture d’écran 2016-12-13 à 00.18.33.png

capture d’écran de: http://www.ledauphine.com/france-monde/2016/12/12/scenes-...

Alep libérée, inutile de dire que les points de vue divergent pour commenter ce jour qui marque un tournant historique dans une guerre dont plus aucun terme de la langue n’est apte à rendre compte de ce qu’elle implique de vies détruites et autres saccages.

Ci-dessus, un article du Dauphiné.com, dont le lien est indiqué en référence sous l’image qui illustre le sujet, ci-après, ce qui a été publié  par le HuffingtonPost qui met quelques bémols à la reprise d’Alep et aux conséquences déterminantes qu’elle aurait pour les uns et les autres.

Et de citer Jean-Marc Ayrault, ministre français des Affaires étrangères, en conclusion:

http://www.huffingtonpost.fr/2016/12/12/grace-a-ses-recen...

Enfin, voici, pour sa part, ce qu’écrit Pierre Le Corf, ce Français que d’aucuns connaissent pour le lire sur Facebook ou pour l’avoir découvert dans les divers documentaires qui lui ont été consacrés, entre autre par France3*:

https://www.facebook.com/pierrelecorf

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/qui-est-p...

01/12/2016

François Fillon, citer son nom affole

Capture d’écran 2016-12-01 à 12.50.20.png

capture d’écran de:  http://www.francetvinfo.fr/politique/les-republicai...

Il s’en écrit et s’en dit, des choses, sur François Fillon. A tel point que cela permet tout et son contraire si on évoque son nom.

Le fait est qu’il dérange beaucoup de monde tandis qu’il en a rassemblé aussi autour de lui.

Son refus de diaboliser la Russie et son Président lui a valu méfiance sinon, carrément, hostilité.

Ses déclarations sur toutes sortes de sujets de société ont été reprises selon les orientations des un(e)s et des autres pour les contrer.

Qu’à cela ne tienne, toutes les fois que l’occasion lui en est donnée, François Fillon explique ses positions.

On fait de lui le candidat des bobos, mieux -ou pis, c’est selon- des bourgeois fortunés? Voici qu’il montre qui il a pris le temps d’écouter les paysans.

Durement touchés, entre autre par les sanctions prises envers la Russie, ils souffrent et plus encore. Nombre de suicides frappent le monde agricole.

Puisse François Fillon tenir ses engagements, c’est ce qu’on ne peut que lui souhaiter, au moins pour  eux, ces femme et ces hommes de la terre que la crise a réduits à misère.

 

09/11/2016

Entre chagrin et pitié, l'espoir

Capture d’écran 2016-11-09 à 12.50.20.png

                                                     capture d’écran Twitter: https://twitter.com

Un monde s’effondre devant nos yeux a déclaré Gérard Araud, ambassadeur de France aux Etats-Unis.

De la part d’un représentant de la diplomatie dont le pays, autrefois, représentait l’excellence même, on ne peut que se rendre à l’évidence de temps qui ont changé.

Ajouté au fait que l’Elysée n’avait préparé qu’une seule lettre de félicitations, on conçoit, en effet, qu’un monde s’effondre devant nos yeux:

http://www.rtl.fr/actu/international/presidentielle-ameri...

Le 9 novembre 1989, avec la chute du mur de Berlin, un monde se réunissait. Qui ne s’en est réjoui?

La suite, discutable, a été évoquée ici-même:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/11/08/9-novembre-198...

Puisse le nouveau président des Etats-Unis oeuvrer à pacifier les relations avec la Russie et le monde s’en portera d’autant mieux, quoi qu’en pensent nos médias et les experts qu’ils invitent à  dire toute leur estime envers Donald Trump et Vladimir Poutine.

 

Sujet paru en page 21 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 11 novembre 2016 sous le titre: «Autres temps»

10/10/2016

L’Elysée, du Palais à la Cour pénale internationale?

©Jean-Claude-Coutausse-French-Politics.jpg

Or donc, on s’apprête à confier les clés de la gouvernance mondiale à l’un(e) ou l’autre des deux principaux candidats à la Maison Blanche que sont Hillary Clinton et Donald Trump.

Soit.

Pendant ce temps-là, en France, se prépare aussi, pour l’an prochain, l’élection du remplaçant de François Hollande, peut-être par lui-même lorsqu’il aura décidé de présenter sa candidature ou non.

Pour l’heure, c’est l’attente et elle ne dérange pas outre mesure ni n’empêche celui qui s’est fait connaître par sa désormais célèbre anaphore, Moi Président de se poser en juge et censeur.

Il est souvent plus facile de désigner un coupable, dans une affaire quelconque, que de s’interroger sur la responsabilité que l’on porte soi-même. Ce fait est courant, sinon devenu banal et sans doute normal, pour celui qui s’est ainsi présenté au peuple français.

En l’occurrence, une guerre dont les responsables sont loin de ne se résumer qu’aux seuls désignés par l’Elysée, rend criminelles toutes les forces qui s’y sont livrées.

Inutile de dire que lorsqu’on a eu un ministre des Affaires étrangères qui a émis de tels propos:

https://www.youtube.com/watch?v=g9FiUF7N-PA on se sent légitimé à envisager des poursuites « y compris devant la Cour pénale internationale »:

http://www.leparisien.fr/politique/visite-de-poutine-a-pa...

 

 

 

16:32 Publié dans Air du temps, France, Politique, Russie | Tags : hollande, france, russie | Lien permanent | Commentaires (24) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

05/10/2016

Russie-Etats-Unis pour les nuls

Capture d’écran 2016-10-04 à 23.29.25.png

capture d’écran de   http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/relations-russie-et...

 

La Russie est une puissance régionale tandis que les Etats-Unis sont une puissance vraiment globale, rappelle David Silvan, reprenant, il le dit, les propos de l’encore actuel président américain.

Invité à s’exprimer sur la situation en Syrie dans le cadre du téléjournal de la RTS, ce professeur de relations internationales insiste sur les différences entre la Russie et les Etats-Unis, ce qu’on lui accorde volontiers.

Sauf que ces différences, il ne les envisage qu’en termes de puissances: lrégionale, russe, la globale, états-uniennes.

Aucune autre différence entre les Etats-Unis et la Russie n’est mentionnée.

Culturelle, par exemple...

Non, la Russie est tout simplement considérée comme puissance régionale.

L’assurance avec laquelle s’exprime ce Professeur est telle qu’elle ne nous laisse aucun doute, c’est l’évidence qu’il nous sert là.

 

 

00:01 Publié dans Air du temps, Etats-Unis, Information, Politique, Russie | Tags : russie, etats-unis, médias | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

26/09/2016

Complicité de crimes de guerre, si...

Capture d’écran 2016-09-26 à 15.40.57.png

Le successeur de Laurent Fabius au Quai d’Orsay semble avoir bien appris la leçon.

Il ne souligne, certes pas comme son prédécesseur, la qualité du boulot fait en Syrie par Al Nosra ni d’autres propos concernant la présence sur Terre du Président syrien.

Le fait est que là-contre, plainte a été déposée, en son temps comme l’indique cet article du Figaro daté du 10 décembre 2014:

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/12/10/97001-201412...

Dans le cadre d’une de telles horreurs guerrières dont la Syrie est encore le théâtre, est-il vraiment utile de ne rappeler à leurs responsabilités que deux pays seulement?

Quel intérêt la France trouve-t-elle à prendre à ce point parti?

Certes, il n’est pas attendu d’humanisme au-delà du raisonnable de la part d’un gouvernement quelconque mais tout de même, le début de ce qui s’apparenterait à du bon sens en devrait-il être à ce point absent?

Que reste-t-il au citoyen lambda face à de telles prises de position sinon de les déplorer?

C’est si peu.

 

24/09/2016

Quand des infos sont relayées de source en source

Capture d’écran 2016-09-24 à 16.11.03.png

                                      *  http://novorossia.today/une-base-militaire-russe-sera-dep...

Comment les infos et autres intoxes se répandent sur les réseaux sociaux n’est plus à démontrer.

Le fait est qu’il est fréquent de constater que certain(e)s internautes partagent des articles, parfois, sans même regarder la date à laquelle ils ont été publiés, parfois, sans non plus se soucier de la source de laquelle ils proviennent.

Or souvent, elle est indiquée, quitte à renvoyer elle-même à une autre et ainsi de suite.

Tel est le cas de ce qui se trouve en ce moment repris par nombre d’internautes et qui évoque la finalisation projetée pour 2018 d’une base militaire russe à la frontière des Etats-Unis.

L’info est publiée en français sur le site Novorossia today* qui en indique la source russe, un blog qui, lui-même la tient d’un site en langue russe intitulé Novostionline: 

https://novostionline.net/politika/u-granits-ssha-poyavit...

Or au bas de l’article figure une nouvelle source, cette fois indiquée sans renvoi automatique au site duquel elle aurait été relayée. Une fois sur le site en question, difficile sinon impossible de dénicher ladite information:

https://inforeactor.ru

Or comme elle ne figure, semble-t-il, sur aucun autre site, sa véracité s’en trouve d’autant prétéritée.

Auquel cas, une fois encore, on aura eu à faire à des relais bien aventureux sinon risqués et surtout inutiles d’informations dont le monde pourrait aussi bien se passer.

 

19/09/2016

9’640 morts et 22’431 blessés plus tard, la démocratie en Ukraine

Capture d’écran 2016-09-19 à 12.14.20.png

                                                       Mort à la Russie, entre autres amabilités...

Bien sûr que la violence n’est jamais que d’un seul côté en cas de guerre ou de tout autre situation qui met aux prises deux parties.

Bien sûr que l’on peinera, parfois, à déterminer les circonstances exactes qui ont déclenché un conflit. En l’occurrence et pour celui qui se prolonge dans l’est de l’Ukraine, ses habitants n'ont pas forcément souhaité avoir à se battre.

Mais défendre leur terre et leur langue les a engagés au combat.

Depuis le début de la guerre qui divise un pays au chevet duquel a volé l’Union Européenne pour l’aider à y installer un régime démocratique, ce ne sont pas moins de 9’640 morts et 22’431 blessés que le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a enregistrés au 15 septembre 2016.

On sait comment a été couvert ce conflit par les médias occidentaux, souvent plus prompts à dénoncer l’envahisseur russe et ses victimes que celles d’un pouvoir qui a tout de la démocratie retrouvée grâce au célèbre Maïdan.

Le fait est que certains citoyens de cette récente démocratie font montre de bien étranges pratiques envers les citoyens russes qui se sont rendus aux urnes, ce 18 septembre dernier.

Mais peut-être que nos journalistes et autres droitsdel’hommistes en traiteront dans un article ou communiqué quelconque.

D’ici-là, voici comment les forces de l’ordre ukrainiennes ont -enfin- daigné intervenir pour débloquer l’entrée de l’ambassade de Russie à Kiev:

https://fr.sputniknews.com/international/2016091810278033...

 

 

15/09/2016

Encore un qui sait qui est le président russe!

Capture d’écran 2016-09-15 à 19.40.16.png

Bon, nous voici enfin renseignés tandis que toutes celles et ceux qui auraient osé prétendre connaître le Président russe seraient restés loin du compte.

Ecoutons s’exprimer celui dont même Michel Eltchaninoff aura à apprendre, lui qui se situait carrément Dans la tête de Vladimir Poutine:

http://pages.rts.ch/la-1ere/programmes/tout-un-monde/7999...

Cela dit, voici un autre point de vue, celui d’un écrivain qui ne passe sans doute pas pour être un groupie du Président russe.

L’entretien qu’ Andreï Makine accorde, sur France Culture, à Olivia Gesbert débute à la minute 2,57. Au-delà du roman dont il est question, la Russie et la France sont aussi évoquées. 

A suivre dès la minute 24’ et à méditer ce qu’Andreï Makine appelle le politiquement correct américain:

http://www.franceculture.fr/recherche?q=André%20makine

 

19:45 Publié dans Air du temps, Medias, Politique, Russie | Tags : rts, poutine, russie, information | Lien permanent | Commentaires (27) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

02/09/2016

Quand les Russes étaient en Californie...

Capture d’écran 2016-09-02 à 16.08.48.png

capture d’écran de l’article indiqué en lien au bas du sujet

Un pan d’Histoire de la Californie et de la Russie est évoqué dans un article du grand quotidien suisse Le Temps.

Suivi de trois questions, pour la deuxième, à peine orientée, la réponse qu'y apporte le Professeur Liebich est bienvenue.

On peut toujours s’interroger sur l’opportunité de tels rappels historiques tandis que le sujet traité concerne deux  grandes puissances dont les relations restent tendues.

N’est-il pas sans cesse martelé le désir d’hégémonie russe sur l’Occident sinon le reste du monde menacé d’être envahi sans la vigilances de nos édiles et autres élus ou relais médiatiques?

Se montrer critique n’équivaut pas à rejoindre le rang des complotistes de service. 

C’est demeurer conscient de forces à l’oeuvre pour orienter et influencer un public qui cherche ses repères dans la saga mondiale mondialisante.

L’Histoire est un passé construit et rapporté selon toutes sortes de critères et de références. En faire part à tel ou tel moment peut être ou ne pas être anodin.

A chacune et à chacun d’apprécier et de comparer les deux versions ci-dessous de la Californie russe:

https://www.letemps.ch/culture/2016/09/02/un-mariage-pres...

 

http://www.america-dreamz.com/info/empire_russe_californi...

 

 

27/08/2016

Russie-Occident, la peur n’a pas changé de camp.

Capture d’écran 2016-08-27 à 13.58.57.png

                    capture d’écran de l’article*: https://www.letemps.ch/monde/2016/08/15/cote-sympathie-vl... 

 

La poutinomania médiatique occidentale semble battre son plein.

Il faut dire qu’en veille d’élections législatives dont La Tribune de Genève nous précise que Le Kremlin verrouille le débat, le sujet mobilise les rédactions de nos quotidiens ou autres magazines.

A tort ou à raison, voici que le correspondant du journal Le Temps, nous raconte que La cote de sympathie de Vladimir Poutine serait en baisse*.

Ouf, de quoi rassurer les inquiets et tant d’autres qui s’évertuent à nous expliquer comment ce tsar gouverne:

http://www.lexpress.fr/actualite/vladimir-poutine-nouveau...

Il est assez remarquable de noter comment les uns et les autres estiment bon de livrer leurs appréciations sur le gouvernement d’un pays -sinon sur le pays lui-même- en l’occurrence, le plus vaste du monde.

Au nom de critères qui doivent sans doute leur apparaître universels, les voici qui se posent en juge et censeurs.  

Du temps de l’ex-URSS déjà, il était d’usage sinon de bon ton de critiquer un système dont on distillait à l’envi le risque.

Or à lire le correspondant du Temps à Moscoucité ci-dessus*, qui, après avoir interrogé différentes personnes conclut de leurs témoignages, Toujours cette peur des ennemis encerclant la Russie, c’est à se demander si la célèbre peur des rouges ne lui rappelle rien.

 

16:52 Publié dans Information, Medias, Occident, Politique, Pouvoirs, Russie | Tags : medias, occident, information, russie, poutine | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Donald Trump se mêle de valeurs qui ne sont pas celles du TAS

Capture d’écran 2016-08-27 à 01.06.22.png

Comme sans doute chacune et chacun le sait, les sportifs handicapés russes ont été privés de jeux paralympiques.

Il en avait été question ici-même:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/08/08/mc-laren-ou-la...

Voici que Donald Trump s’en mêle et dit tout le bien qu’il pense de cette décision.

Prise par le Tribunal arbitral du sport, elle a été saluée par autant d’admirateurs du courage qui a prévalu pour la rendre.

A l’évidence, le candidat républicain à la présidentielle américaine aggrave son cas. Certes, il n’en est pas à son premier coup d’essai.

En l’occurrence, en serait-ce un de remettre en cause un tel consensus de la communauté internationale à exclure les sportifs russes des Jeux paralympiques?

https://fr.sputniknews.com/international/2016082510274569...

 

01:10 Publié dans Air du temps, Etats-Unis, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie | Tags : trump, jo paralympiques, russie, fas | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

10/08/2016

Rencontre Erdogan-Poutine, analyses ou partis déjà pris?

 

Capture d’écran 2016-08-10 à 16.34.58.png

Les commentaires relatifs à la rencontre entre les présidents turc et russe, ce 9 août à Saint Pétersbourg vont bon train.

Or qui sait ce qui s’est discuté sinon joué entre Recep Erdogan et Vladimir Poutine en dehors de ce qui en a été communiqué?

Dire de la Turquie ou de la Russie que l’une ou l'autre serait en position de faiblesse ou de force relève de projections.

Tout autant nombre de considérations auxquelles se prêtent quantité de journalistes sur les deux pays et leur président respectif.

Mais on sait combien l’influence à exercer sur les opinions publiques importe, ne serait-ce que pour les préparer à telle ou telle décision.

Anticiper celle qui sera prise par l'Occident relève du pari quand ce ne serait du parti pris.

Car à observer ce qui s'énonce dans ce qu’on appelle media mainstream, on a assez vite la tendance:

http://www.ledauphine.com/politique/2016/08/08/erdogan-et...

http://www.hebdo.ch/hebdo/cadrages/detail/le-flirt-entre-...

 

Erdogan Poutine, au-delà des clichés

Capture d’écran 2016-08-09 à 23.36.42.png

                                 http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/08/09/31002-2016080...

A suivre la manière dont les médias occidentaux commentent la rencontre de ce 9 août entre les présidents russe et turc, on constate peu de variations.

De très nombreux compte-rendus reprennent la même rhétorique, la même analyse pour commenter ce que d’aucuns ont choisi d’intituler l’image du jour.

Or voici que l’auteur d'un article paru sur le site du Figaro, lui, n’hésite pas et convoque Carl Schmitt, juriste allemand qui a vécu de 1888 à 1985 et dont les liens avérés avec le nazisme ne manquent pas d’être rappelés.

Alors que l’accent est mis sur la théorie politique développée par l’intellectuel allemand, il  est évident que le titre donné à l’article fixe le cadre: Poutine et Erdogan à Saint-Pétersbourg ou la revanche de Carl Schmitt.

Se demander en quoi le juriste allemand aurait cherché une revanche est une autre question. Le fait est qu’en insérant son portrait dans l’image du jour, on est au-delà des clichés...

 

08/08/2016

Mc Laren ou la preuve sans preuves pour viser la Russie

Capture d’écran 2016-08-08 à 12.21.59.png

Voici que maintenant, c’est le comité international paralympique qui a trouvé la parade pour se distinguer du CIO de ne pas sanctionner la Russie et ses sportifs.

Ouf, l’honneur est sauf, peu importe comment, l’essentiel est de reprendre la lutte antirusse.

Pour qui se fie encore à ce rapport Mc Laren pour estimer les athlètes russes dopés, voici un point de vue qui leur en dira davantage:

http://russiepolitics.blogspot.ch/2016/07/le-dopage-en-ru...

Mais l’Histoire a déjà souvent montré qu’en cas d’impérieuse nécessité, les preuves se fabriquent sans problème pour justifier une décision.

Certains s’en sont montrés si experts qu’ils ont réussi à entraîner derrière eux des va-t-en guerre totalement convaincus de leur bonne foi.

Alors, ce n’est pas le sort des sportifs russes handicapés qui risque d’émouvoir une communauté internationale qui doit avant tout être convaincue du bienfait des sanctions prises à leur encontre.

 

 

12:27 Publié dans Air du temps, Avaries, Pouvoirs, Pratiques, Russie | Tags : rio 2016, jeux paralympiques, sanctions, russie | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

29/07/2016

Moscou et ses travaux ...

Capture d’écran 2016-07-29 à 12.39.31.png

Il y a un an, le présentateur vedette de la Radio Télévision Suisse obtenait une interview de Vladimir Poutine.

La question était posée, ici, de la suite qu’aurait ce qui a valu au journaliste suisse diverses articles de ses confrères:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/07/29/rochebin-pouti...

Ce matin, la même Radio Télévision Suisse consacre un sujet de 7 minutes (!) à des travaux réalisés à Moscou.

Il est vrai que tout cela passionnera les Suisses! 

La correspondante de la Radio Télévision Suisse et son collègue qui l’interroge sont d’une objectivité que chacune et chacun sera en mesure d’évaluer:

http://www.rts.ch/info/monde/7907886-les-travaux-d-hercul...

 

24/07/2016

CIO, Russie ou quand certains s'acharnent

IMG_2658.jpg

Alors que le Comité International Olympique a décidé de ne pas exclure la Russie des JO de Rio, il n’est pas inintéressant d’observer comment la décision est présentée par les médias.

Outre Le Matin Dimanche dont le titre de la manchette de l’édition du jour illustre ce sujet,  la RadioTélévision Suisse ne vaut guère mieux:

http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/19h30?id=7898862

https://www.rts.ch/sport/athletisme/7898000-rio-2016-le-c...

Le parti pris par la télévision suisse romande est sans ambiguïté. 

De la part d’une chaîne publique d’information, serait-ce devenu utopique d’attendre un minimum d’objectivité?

Pour un pays qui doit sa neutralité au Tsar Alexandre Ier, pas de quoi être fier.

Et c’est peu dire. 

 

03/07/2016

La Cour!

 

175686-df7f2ca0a4803da1212e14f4da8bfb5d.jpg

Comment parler d’un événement sans rien en dire qui éclaire ses véritables enjeux, l’article indiqué en lien ci-dessous en donne un bon exemple:

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Istanbul-vit-dans...

Alors qu’on sait comment la Cour Européenne des Droits de l'Homme et Amnesty International ont permis de soutenir un homme qui a répandu la terreur à Istanbul, on fait se répandre en considération des Stambouliotes sur le régime en place dans leur pays.

Le problème, ici, n’est pas le président Erdogan.

Le problème, ici, est l’Occident.

A avoir si bien voulu éviter au terroriste le sort supposé qui l’attendait en Russie, la Cour Européenne des Droits de l’Homme et Amnesty International ont choisi.

Sans doute que s’adresser à des citoyens turcs plutôt qu’aux soutiens institutionnels qui ont permis à Ahmed Tchataev de semer la mort dans l’aéroport d’Istanbul-Atatürk, le 28 juin dernier, engageait moins la rédaction de 20 minutes.

Condoléances et pensée aux proches des victimes.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/07/02/terreur-desinf...

27/06/2016

Qui menace qui?

8651549.jpg

                             http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en...

Le 26 juin 2015, la France connaissait la première décapitation sur son sol:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/06/26/isere-l-epouse...

Il ne s’agissait pas d’un retour, la peine capitale ayant été abolie en 1981.

Expliqué dans un sens ou un autre, l’acte commis en Isère n’en demeure pas moins une réalité:

Une horreur parmi d’autres, certes, une mort ajoutée à tant d’autres, bien sûr et autant de réactions qui se suivent et se ressemblent:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/06/27/ce-n-est-pas-u...

Ne pas céder à la peur, a-t-on aussi lu et entendu un peu partout.

Et se mobiliser contre les véritables menaces que représenteraient certains pays ou leurs dirigeants, on l’a aussi lu et entendu un peu partout.

Le danger est là où on veut bien le voir.

 

23/06/2016

A quoi joue Nicolas Sarkozy?

 

Nicolas-Sarkozy-critique-a-nouveau-Obama-puis-file-rencontrer-a-nouveau-Poutine.jpg

http://lelab.europe1.fr/nicolas-sarkozy-critique-a-nouvea... 

Et voici l’Ancien Président français déclarer, dans une interview accordée à LCI, que jamais la France n’a été si soumise aux Américains:

http://lci.tf1.fr/politique/exclu-lci-sarkozy-jamais-la-f...

Et d’évoquer la relation avec la Russie et de rappeler les accords conclus avec le président Medvedev pour régler les suites de la guerre ouverte par la Géorgie contre la Russie en août 2008.

Certes, ces accords avaient été initiés par la France qui présidait alors le Conseil de l’Union Européenne et certes, les Etats-Unis en avaient été exclus. 

Mais comparaison n’est pas raison et la guerre qui a opposé la Géorgie à la Russie n’a rien à voir avec celle qui a mis le feu au Sud-Est de l'Ukraine.

Nicolas Sarkozy, en évoquant la soumission de la France aux Américains, sait jouer sur la corde sensible de nombre de Français.

A quelle fin et pour quel crédit, l’avenir le dira-t-il?

 

24/05/2016

Information, déformation, à quoi jouent les médias?

le-petit-journal-de-yann-barthes-devrait-etre-allonge.jpg

En commentaire -non publié- sous un précédent sujet de ce blog, un intervenant* propose de considérer comment une autre chaine publique d'information manipule l'information. Il s'agit cette fois de la chaine russe "Rossija 24 ».

https://www.youtube.com/watch?v=4ghJuKREBbI&feature=y...

Soit.

Mais lorsque l’on voit comment le sujet est présenté par Yann Barthès sur Canal+, on comprend que la déformation n’est pas que d’un seul côté. Cela, on le savait mais une preuve de plus nous en est donnée.

Car en matière de désinformation et de manipulation, nos médias et leurs spécialistes ou autres experts s’y entendent.

Alors, que des journalistes d'une chaîne de télévision russe s’y emploient à leur manière ne pouvait que réjouir le public convoqué par la chaîne de télévision française pour rire de ce qui doit être compris comme de l’humour. 

A savoir, par exemple, ce qui est affiché comme portrait du directeur de la chaîne Rossia 24.

Pour la subtilité de l'approche, on attendra...

* commentaire de Vladimir Trofimov à propos de: 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/04/12/diplomatie-et-...

14/05/2016

Ce 14 mai à Genève...

13177471_10153669039610488_893256447602803417_n.jpg

                                                                             Photo: E. Dutson

 

Le 9 mai dernier, des millions de personnes en Russie mais aussi dans d’autres pays du monde ont défilé, des portraits de leurs ancêtres en mains.

L’an dernier, lors du 70e anniversaire de la victoire sur le nazisme, nombre de personnalités politiques occidentales n’ont pas jugé opportun d’honorer l’invitation qui leur avait été adressée de commémorer l’événement.

Cela n’avait, bien sûr, pas empêché le cortège de défiler, comme chaque année depuis 2012 en mémoire de toutes celles et ceux qui sont tombés lors de la grande guerre patriotiqueвеликая отечественная война, comme l’appellent les Russes.

Cette année, pour la première fois à Genève, a défilé le Régiment immortel, en russe, Бессмертный полк.

Honneur à autant de vies sacrifiées pour sauver l’Europe du nazisme.

05/05/2016

Palmyre, un concert à suivre en direct

proxy.jpg?t=HBhaaHR0cHM6Ly9tZWRpYS5ndWltLmNvLnVrL2E2OTY0NzE5MGUwNTM2MmYyZDQ3MmRjNjg2MGZiZjRkYTFiYzdmMzYvMF8xMDBfNDcxOF8yODMyLzQ3MTguanBnFNxJFMomHBSEBhSUAwAAFgASAA&s=xDyec6cWyou4pP-VDDQjcxUR_Ts-Umlwk3H_6SYENnk

En ce jeudi de l’Ascension pour qui en connaît encore le sens tandis que les fêtes chrétiennes ne sont, pour certains, plus que d’énigmatiques désignations de jours de congé, on apprend qu’un concert sera donné sur le site de Palmyre libérée:

https://francais.rt.com/international/20110-musique-orche...

Peut-être que notre élue socialiste Sandrine Salerno, pourfenderesse de droits fondamentaux soi-disant bafoués en Russie alors qu’elle se pose en ardente défenderesse du port du voile pour les « agents de l’Etat » y sera sensible?

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/05/04/les-agents-de-...

Palmyre, reprise aux djihadistes qui torturent et décapitent sans le moindre état d’âme tout ce qui gêne leur avancée, doit son salut à l’armée de celui que l’Occident bien-pensant a pris pour habitude d’appeler « dictateur sanguinaire» . 

Soutenu par les forces armées russes, il a redonné au monde sa Perle du désert.

Difficile, en de telles circonstances, de ne pas penser à celui dont on a dit qu’il avait incarné Palmyre, je veux parler, de Khaled al Assaad auquel il a été rendu hommage ici:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/08/19/khaled-al-assa...

 

29/04/2016

Bravo!

latest?cb=20150726130136&path-prefix=fr

Certaines et certains d’entre vous l’auront donc appris, une résolution proposant la levée des sanctions imposées par l’Union Européenne envers la Russie a été votée par l’Assemblée nationale française.

Thierry Mariani est l’auteur du texte déposé et soumis au parlement.

Député des Français de l’étranger pour l’Asie, l’Océanie et l’Europe de l’Est, il a de quoi être fier de son succès.

Engagé de longue date en faveur de la Russie, il n’a eu de cesse de combattre la politique qui lui a été imposée par Bruxelles.

Son combat est récompensé mais cette résolution  n’a pas de valeur coercitive, explique-t-il dans Le Figaro:

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/04/28/25001...

Voici son intervention à l’Assemblée nationale, en ce matin du 28 avril 2016:

https://www.facebook.com/ThierryMariani/videos/1015431645...

 

 

25/04/2016

La diplomatie américaine...

 

219.0.318565116.low.jpg

         http://www.lematindimanche.ch/read/ch.lematindimanche.ipad.LMD20160424/actualite/La-diplomatie-US-joue- les-cow-boys-avec-la-Suisse-311589348?platform=hootsuite

 

On sait la propension qu’ont certains à s’en prendre à la personne qui s’exprime, faute de savoir comment argumenter.

On va même jusqu’à diagnostiquer l’état mental de tel ou tel, à l’instar de ces experts qui parviennent à se glisser dans la tête de présidents:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/01/27/bhl-bis.html

Dans ce sens, et pour qui aurait encore quelques doutes quant aux méthodes utilisées dans nos contrées pour dire tout le bien que l’on pense de la Russie, voici:

Comme dans les années précédentes, les Etats-Unis s’attendent à ce que la Suisse déconseille à ses entreprises d’envoyer des membres de la direction générale au Saint Pétersbourg International Forum, la plus grande réunion des acteurs économiques et politiques nationaux et internationaux de Russie qui aura lieu du 16 au 17 juin prochains. Et le diplomate précise encore que les Etats-Unis veulent donner un signal clair qu’aucun « business as usual » n’est possible avec la Russie.

A bon entendeur!

18:21 Publié dans Air du temps, Avaries, Economie, Etats-Unis, Suisse | Tags : suisse, russie, économie, diplomatie américaine | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

24/04/2016

Résister

Picture-a-day-003.jpg

Que d’aucuns n’aiment pas la Russie en général ou la Russie de Poutine, en particulier, soit. Et en ce sens, suivre tout ce qui s’énonce ici ou là sur ce pays sinon sur son président, on comprend que les affinités soient électives.

Mais est-ce bien nécessaire, pour autant, de s’employer de manière assidue et quasi systématique à disqualifier un pays et celui qui le gouverne?

S’il était encore besoin de le rappeler, je trouve semblable acharnement particulièrement regrettable et surtout dommageable pour tout le monde.

Nos pays partagent une Histoire! Complexe, certes, mais bien réelle. Or l’oublier et privilégier je ne sais trop quelle lutte menée au nom de toutes sortes de prétextes revient à se couper d’un héritage commun.

Si ce couple de Français a su le mettre à l’honneur par son geste envers le militaire russe sacrifié à Palmyre, c’est dire combien il reste vivace encore.*

Et cette femme et cet homme sont loin d’être des cas uniques, en France. Pas davantage ne le sont-ils dans d’autres pays occidentaux.

Il ne s’agit pas, ici, de glorifier ou de mettre quiconque au pilori.

Il est juste question de refuser cette entreprise de démolition à laquelle participent de manière active tant de personnalités issues de milieux politiques et médiatiques influents.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/04/21/la-france-du-c...

 

23/04/2016

Hurler avec les loups

 

hurlensemble.jpg

 

Il n’y a rien d’interdit à déplorer que le regard de nombre de médias occidentaux se porte de manière orientée sur la Russie et son président.

Il est bien plutôt navrant de constater les clivages que certains journalistes cultivent à souhait au nom d’intérêts précis.

Car s’en prendre à une personnalité au nom de valeurs qu’elle ne respecterait pas ne relève pas toujours des meilleures intentions. 

Ainsi, n’est-ce pas forcément en faveur de telle ou telle politique menée que réagir s’impose. Mais tout simplement contre le parti pris inavoué qui se drape d'humanisme ou autres droits humains à rappeler.

Un exemple éloquent à cet égard apparaît dans le cadre de la procédure de destitution entamée contre Dilma Rousseff en 2015.

Sans considérer l’encore actuelle présidente du Brésil comme innocente ou blanche colombe, il vaut toutefois la peine de s’arrêter sur l’intérêt qu’ont certains à l’attaquer:

http://www.itele.fr/monde/video/dilma-rousseff-une-destit...

Dans ce sens, réaliser que toute lutte menée contre une personnalité en vue ne s’inspire pas toujours de valeurs dignes de ce nom, rendrait certains moins prompts à hurler avec les loups.