13/07/2014

"Pourquoi est-ce que notre président assassine notre propre peuple?"

52.jpg

Tels sont les propos recueillis par un photographe américain en reportage à Donetsk, dans l'Est de l'Ukraine.*

Que fait Porochenko, pourquoi est-ce qu'il nous tue? 

Et que font nos médias? Pourquoi ne considèrent-ils pas ces faits?

Depuis le massacre perpétré à Odessa dans la maison des syndicats, bien des observateurs ont compris combien était flagrante la différence de traitement des victimes par la plupart des médias occidentaux. La Suisse ne fait pas exception.

Et pourtant, ce pays est en charge de la présidence de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE). 

Non seulement la Suisse se devrait de respecter la neutralité qui la fonde mais encore, de tenir son rôle et d'informer comme il se doit.

S'il arrive à la RTS de produire des reportages plus ou moins objectifs sur ce qui se passe dans l'est de l'Ukraine, force est de constater que la majorité des informations sont orientées et cachent mal l'obstination à viser la Russie.

Ce fait n'échappe pas à qui commente ici et là dans les forum ou autres réseaux sociaux et c'est tant mieux.

Car ni la Suisse ni l'Occident ne se résument encore à l'image dominante qu'en renvoient leurs médias. 

 

*  http://www.lecourrierderussie.com/2014/07/ukraine-america...

04/07/2014

Ukraine, démocratie d'un génocide

images?q=tbn:ANd9GcT8Sp89UNhYjrb0Y-k8wmEX76UXPEtJMsu5f7zy0ou0h1vCV2ak

 

Ce qui se passe dans l'Est de l'Ukraine est déjà évoqué comme un génocide.

Bombardements sur des civils, villes bientôt totalement détruites obligent des centaines de milliers de réfugiés à quitter leur pays pour la Russie. 

Celle-ci, d'ailleurs, appelle les pays voisins de l'Ukraine à se mobiliser pour accueillir des réfugiés:

http://fr.ria.ru/world/20140703/201712343.html

Pendant ce temps-là, la plupart sinon tous les médias occidentaux persistent à user de rhétorique et à traiter de "rebelle" et de "séparatiste" une population locale soucieuse de défendre son sol, ses valeurs et et ses richesses.

Or à force d'être bombardée, qui plus est, à l'arme chimique, cette population risque bel et bien de disparaître.

Est-cela que visaient les promesses d'avenir radieux et démocratique scandées par la classe politique européiste venue en grand renfort soutenir les rêveurs pacifistes du Maïdan? 

 

Sujet paru en page 16 de l'édition papier de La Tribune de Genève de ce 11 juillet 2014


02/07/2014

Oligarque et résident genevois arrêté par contumace

2014-06-12T160405Z_1056337777_GM1EA6C1UES01_RTRMADP_3_URKAINE-CRISIS-POROSHENKO-kUAC--645x400@MediTelegraphWEB.JPG


Si la Suisse n'a pas estimé utile d'entrer en considération sur les agissements charismatiques d'un de ses résidents, en l'occurrence genevois, la Russie s'en est chargée.*

Cet oligarque aux trois passeports, fier de déclarer dans les colonnes de La Tribune de Genève, qu'il finance des milices armées dans l'est de l'Ukraine dont il gouverne une des provinces, ne semble pas préoccuper la Confédération Helvétique. **

Quant à la radio télévision suisse -RTS-  elle préfère, elle aussi, consacrer son attention à une Russie dont elle s'évertue à traquer de quoi alimenter l'amour qu'elle lui porte.

Après avoir dit tout le bien qu'elle pensait des JO de Sochi, elle a poursuivi en usant de rhétorique pour couvrir la crise ukrainienne et en masquer ainsi les véritables enjeux.

Où est l'objectivité de l'information, où, la défense de droits humains si chère, pourtant, à nos indignés de la première heure?

 

http://french.ruvr.ru/news/2014_07_02/Un-tribunal-russe-a...

 

** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qu...

27/06/2014

RTS, un Russe en ligne de mire

2545TERRE%20LOUPE.jpg

Ce soir, dans le cadre du téléjournal de la RTS, on s'est intéressé aux fondations d'utilité publique.

On y a appris, entre autre, que depuis 2013, ces fondations étaient en forte expansion.

A l'heure actuelle, la Suisse en compterait près de 13.000.

Soit.

Or voici que sur ces milliers de fondations, une seule retient l'attention des journalistes.

Au hasard, celle d'un Russe.*

La destination humanitaire, culturelle ou pédagogique de ses fonds est avérée, elle n'en convainc pas pour autant la RTS. 

Le fonds de bienfaisance que ce "résident genevois" destinerait volontiers à la construction d'un mur doté de barbelés électrifiés entre l'Ukraine et la Russie rejoindrait-elle davantage les critères de référence de la RTS?

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qu...

 

http://www.rts.ch/info/suisse/5952893-les-fondations-prol...

23:46 Publié dans Culture, Genève, Information, Medias, Pouvoirs, Pratiques, Russie, Ukraine | Tags : rts, russie, ukraine | Lien permanent | Commentaires (21) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

23/06/2014

Ukraine, neutralité suisse oblige

media_xll_6708324.jpg

En février dernier, sitôt après la destitution de Viktor Ianoukovich, la Suisse décidait de geler ses avoirs.

Un de griefs, parmi d'autres imputés à l'ancien président ukrainien, était d'avoir donné l'ordre de tirer sur son peuple.

On a su ce qu'il en avait été, par la suite, dès lors que Madame Ashton confiait son inquiétude à Monsieur Paet:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/03/06/ukraine-sniper...

Pendant ce temps-là, un des compatriotes de Victor Ianoukovich, résident genevois et néanmoins gouverneur en Ukraine, ne se cache pas de financer des milices armées qui tirent sur son propre peuple. 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/03/lettre-ouverte...  
 
Amateurs de droits humains, s'abstenir.

 

 

18/06/2014

Temps présent, l'enfer est russe

images?q=tbn:ANd9GcQagM1yuUyh1R0jIeRRPy290lPwoqTwb7q38cg7tVC-rXNko1j6

 

Ce 17 juin, deux journalistes russes, ont été tués dans la région de Lugansk suite à l'attaque massive de zones ne contenant aucun objectif militaire. 

Pendant ce temps-là, l’émission « Temps présent » de la RTS qui a su, en son temps, parcourir en long et en large, la demeure du président destitué Ianoukovitch pour en montrer le faste à ses téléspectateurs, préfère, jeudi prochain, traiter de « l’enfer des homosexuels en Russie ».

Au moment où sévit une sanglante guerre civile dans l’Est de l’Ukraine, il va de soi qu’un reportage sur « l’enfer des homosexuels en Russie » est d’une actualité brûlante.

Alors que les victimes de la région de Donetsk sont des civils tombés sous les assauts de milices armées financées par un « résident genevois »*, force est de constater qu’une émission de la Radio Télévision Suisse romande ne se sent pas concernée.

 

http://www.courrierinternational.com/article/2014/06/17/d...
 
http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qui-gouverne-en-ukraine.html
 

15/06/2014

Ce Genevois qui gouverne en Ukraine

file36047158_67ede8e7.jpg

Il a déjà été question ici de ce résident genevois dans deux de mes précédents sujets.*

Oligarque aux trois passeports, cet homme se fait un plaisir d'ignorer les frontières. 

Sauf pour certaines d'entre elles qui selon lui, doivent être non seulement maintenues mais renforcées.

Et pas n'importe comment.

Non, les 2000 kilomètres qui séparent la Russie de l'un des trois pays desquels il a la nationalité, l'Ukraine, doivent être marqués par un mur.

Avec barbelés au sein desquels passera un courant.

Démocratique et électrique.

Igor Kolomoïski assure que la réalisation de ce symbole d'ouverture est réalisable en quelques mois.

Le financement sera pris en charge par le compte d'un fonds de bienfaisance.

Genève a de quoi être fière de son résident.

Avec un tel philanthrope, c'est l'humanisme qu'on assassine.


Sujet paru dans l'édition du 17 juin 2014 de La Tribune de Genève.Conformément à la déontologie, la rédaction s'est réservé le droit de choisir le titre. 

http://www.huffingtonpost.fr/2014/06/13/mur-ukraine-russi...


http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/03/lettre-ouverte-aux-autorites-genevoises.html

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/01/ce-genevois-qui-finance-l-armee-ukrainienne.html

13:54 Publié dans Europe, Finance, Genève, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie, Sécurité, Ukraine | Tags : ukraine, russie, genève, kolomoiski | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

03/06/2014

Lettre ouverte aux Autorités Genevoises

                                                                                                                 

                                                                                                           Genève, le 3 juin 2014

 

Dans son édition de ce week-end où Genève commémorait son entrée dans la Confédération Helvétique, La Tribune de Genève accordait une pleine page au portrait d'un oligarque ukrainien, Igor Kolomoisky.

L’homme n’est pas un inconnu pour tous.

Sans doute doit-il l’être encore pour que la rédaction du grand quotidien genevois ait choisi de lui ouvrir ses colonnes.

En effet, l’article qui lui est consacré révèle les valeurs de cet homme qui ne se cache pas de financer les actions de l'armée ukrainienne. Normal, l'ennemi, c'est l'autre, celui qui veut détruire l'Ukraine. Au hasard, le président russe Vladimir Poutine, bien sûr.

Lui, Igor Kolomoisky, est au bénéfice d’un forfait fiscal et réside entre autre à Genève. Car outre le fait qu’il dispose de trois passeports qui lui permettent ainsi de voyager facilement dans l’Union Européenne, il a été nommé gouverneur de la région de Dniepropetrovsk.

Dans l’Est de l’Ukraine, depuis l’élection du nouveau président le 25 mai dernier, l’armée que finance ce « résident genevois » a tiré sur son peuple.

Mesdames, Messieurs, vous qui avez Genève à cœur, ne pensez-vous pas qu’il serait judicieux de s’interroger sur l’image que renvoie de notre ville, de notre canton et de notre pays, la présence sur son sol de ce financier des basses oeuvres?

Avec respect et considération,

 

                                                                                                          Hélène Richard-Favre

 

Sujet paru dans l'édition des 7-8-9 juin 2014 de La Tribune de Genève. Conformément à la déontologie, la rédaction se réserve le droit de choisir les titres et de réduire les lettres. Ce qui a été le cas pour ma lettre qui a été publiée avec, comme titre, L'oligarque aux trois passeports et a été réduite.                                                                                                               

01/06/2014

Ce "Genevois" qui finance l'armée ukrainienne

_74668534_kolomoisky1.jpg

Dans son édition papier de ce week-end festif où Genève commémore son entrée dans la Confédération Helvétique, La Tribune de Genève accorde -entre autres articles- une pleine page au portrait d'un oligarque ukrainien.

L’homme n’est pas un inconnu pour tous.

Sans doute doit-il l’être de lectrices et de lecteurs du quotidien genevois pour que sa rédaction estime bon de le leur faire découvrir.

L'homme soutient les actions de l'armée ukrainienne et ne s'en cache pas. Normal, l'ennemi, c'est l'autre, celui qui veut détruire l'Ukraine. Au hasard, le président russe, bien sûr.

Lui, Igor Kolomoisky, est au bénéfice d’un forfait fiscal, réside entre autre à Genève. Car il précise qu’il dispose de trois passeports qui lui permettent ainsi de voyager facilement dans l’Union Européenne.*

Que pense de ce citoyen "genevois", le Président de la Suisse et par ailleurs de l'OSCE, Didier Burkhalter?


http://www.dailymotion.com/video/x1wo7qc_kolomoisky-un-ba...

 * http://www.tdg.ch/economie/entreprises/L-oligarque--genev...

 

31/05/2014

Est de l'Ukraine, écho -libéral- de Moscou

0_b7037_27662c94_XL.jpg

Echo Moskvy (Echo de Moscou) est une radio russe indépendante créée en août 1990.

Un de ses slogans en donne en tous les cas le ton,  Radio libre pour gens libres.

Dans une interview qu'il a accordée à Echo Moskvy, le journaliste-écrivain Serguei CHARGOUNOV livre son point de vue sur la situation dans l'Est de l'Ukraine.

Serguei CHARGOUNOV est libéral.

Son point de vue est de fait d'une importance indéniable, tant on évoque dans les medias occidentaux, la présence russe en  Ukraine, la main de Moscou et, bien sûr, la propagande dont la Russie est seule capable alors que l'Occident, pour sa part, livre de l'information.

Les propos du journaliste-écrivain russe, Serguei CHARGOUNOV, ont été traduits en français par Laurence GUILLON.

Je tiens ici à saluer publiquement le travail considérable de traduction et d'information fourni par Laurence GUILLON qui n'est pas une inconnue pour les lectrices et les lecteurs de ce blog.

Merci Laurence, de leur donner ainsi accès à un point de vue dont ils auront tout loisir de mesurer s'il est à la solde du Kremlin.

http://www.echo.msk.ru/programs/personalno/1330134-echo/

http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/05/31/interview-sur-echo-moskva-de-lecrivain-et-journaliste-serguei-chargounov-par-laurent-guillon/


03/05/2014

RTS, Ukraine, la rhétorique à l'oeuvre

94932063_o.jpg

Quand la rhétorique vient au secours de l'idéologie, on s'empresse de la dénoncer s'il s'agit d'un pouvoir que l'on rejette.

Quand la rhétorique permet à l'information de se diffuser dans le sens souhaité, cela ne suscite apparemment que bien peu de réactions.

Ce matin, sur la chaîne de la RTS Espace 2, on évoque "38 personnes" mortes à Odessa. On ne précise ni qui ni comment.

Ces "38 personnes" sont des Pro Russes qui ont été brûlés vifs.

Par qui?

Par le mouvement Pravij Sektor, dont on sait très bien l'influence qu'il exerce en Ukraine.

A part ça, la Russie a toujours tout faux. Mais que vaut une telle vision du monde? 

http://en.itar-tass.com/russia/730295

11:14 Publié dans Avaries, Discours, Information, Medias, Russie, Ukraine | Tags : ukraine, rts, medias, russie | Lien permanent | Commentaires (39) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

30/04/2014

Aux Atlantistes égarés

gouffre-economie-e1381930087259.jpg


Alors qu'un dialogue constructif avec certains Atlantistes -même les plus invétérés- eût pu se développer au sujet de la Russie sur la plateforme réservée aux blogs de La Tribune de Genève, force est de constater que certains préfèrent cultiver la déformation de propos pour affirmer d'autant plus haut et fort leur position.

Il est navrant de constater combien cet entêtement à faire de l'Occident le fleuron de la démocratie, domine tout autre débat.

Serait-il donc impossible de considérer la Russie d'aujourd'hui en tant que telle?

Pour cela, certes, il faudrait que l'on en parle autrement qu'à travers les seuls prismes tenus  pour références universelles par bien des "penseurs" et autres "analystes" en tous genres.

Mais on sait la propension d'un certain Occident féru de ses valeurs humanistes, à rappeler combien il en est seul porteur sinon garant.

Tant d'ignorance affichée et de mépris pour la Russie d’aujourd’hui, sans cesse ramenée à quelques années de son passé est une insulte à son avenir.

12:06 Publié dans Avaries, Discours, Information, Medias, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie | Tags : russie, atlantisme, avenir | Lien permanent | Commentaires (46) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

27/04/2014

Ici, on pend

 

329875.jpg

Une horreur après l'autre semble désormais constituer le menu de l'information qui se déroule dans le cadre de la crise ukrainienne.

L'Occident y jouant le plus souvent le rôle de sauveur ou de justicier, il va de soi que les jeux sont faits.

Les cerveaux sont bien préparés à la rhétorique de la plupart des medias et en mesure d'accueillir les sempiternels et mêmes clichés pour qualifier le président russe.

Combien de fois, en effet, ne l’a-t-on évoqué sous les traits d’un dictateur pour aller jusqu'à le comparer à Hitler?

Comme insulte à la mémoire du peuple qui a versé sans compter son sang pour vaincre le nazisme, on ne peut mieux.

La video d'une pendaison,  postée par ANNA en avant-dernier commentaire à mon précédent sujet de blog*, illustre le cynisme de la mise en scène des amis de Bruxelles et de Washington.

Ames sensibles s'abstenir, aurait-on envie de prévenir. Et cependant, il serait bon que l’on réalise enfin qui est qui, avant que l’erreur sur la personne ne devienne irréparable.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/04/24/j-accuse.html 


16:51 Publié dans Information, Medias, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie, Ukraine | Tags : osce, otan, néonazi, ukraine, russie | Lien permanent | Commentaires (40) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

18/04/2014

Genève, le Donbass et les autres

topelement.jpg

On se réjouit ici et là des accords signés à Genève entre les Occidentaux, Kiev et Moscou, ce 17 avril, soit.

Mais qu'en sera-t-il dans les faits quand on sait que Ioulia Timochenko, candidate à l'élection présidentielle du 25 mai prochain, demande l'aide militaire des Etats-Unis? 

http://french.ruvr.ru/news/2014_04_18/Ukraine-Timochenko-demande-laide-militaire-des-Etats-Unis-5589/

Et qu'en sera-t-il encore quand on sait aussi que l'Ukraine entend récupérer la Crimée comme l'a déclaré le ministre ukrainien des Affaires étrangères par intérim, Andrï Dechtchitsa? 

http://french.ruvr.ru/news/2014_04_18/LUkraine-entend-recuperer-la-Crimee-par-des-moyens-politiques-7502/

Dans ce sens, les protestataires du Sud-Est de l'Ukraine ont de quoi maintenir leur résistance et rappeler comment le pouvoir a été pris à Kiev et par qui.

Pour qui souhaite comprendre en quoi consiste le sens de leur détermination, il faut lire cet article:

http://www.lecourrierderussie.com/2014/04/donbass-hommes-...

 

12/04/2014

Ukraine, OTAN et (dés)info

606x341_262382.jpg?1396456265

L'information livrée par nombre de medias occidentaux selon laquelle l'OTAN aurait démontré une Russie prête à intervenir dès lors que près de 40.000 soldats auraient été photographiés par satellites le long de la frontière avec l'Ukraine a été démentie par Moscou.

La guerre des images ne date certes pas d'hier.

En l'occurrence, ici, c'est la crédibilité de l'Occident et de ses relais médiatiques empressés qui est mise à mal.

Mais ce n'est pas la première fois que la Russie relève l'exploitation faite de la présence de ses forces militaires à l'intérieur de ses terres et non contraires aux normes du droit international.

Ainsi et s'agissant des photos de l'OTAN, l'intérêt de les publier maintenant alors qu'elles ont été prises en août 2013 a sans doute dû être considéré opportun.

Car comme le relève la RTS, qui commente elle aussi cette "information", celle-ci intervient au moment où le président russe a prévenu Bruxelles et Kiev d'un risque de cessation possible des livraisons de gaz en cas de non règlement de la dette de l'Ukraine à la Russie.

http://fr.ria.ru/world/20140410/200948853.html


 

13:36 Publié dans Information, Medias, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie | Tags : otan, ukraine, russie, information | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

28/03/2014

Obama mobilise, divise et devise

2012-12-01-GraphUSproductionshalegas.jpg

Obama a parlé.

Le 26 mars dernier, le président américain s'est adressé aux Européens pour les mobiliser.

C'est un appel qu'il a lancé. Et cet appel vise à protéger les acquis démocratiques menacés, selon lui, par l'attitude de Moscou en Ukraine.*

Quand Barack Obama s'exprime, il sait de quoi il parle. 

Et toutes celles et ceux qui se sont rassemblés sur le Maïdan avec un idéal?

Certes et sans doute pas celui des BHL et autres gouvernants accourus au chevet d'une révolution en marche.

Où est l'imposture?

Où est la démocratie qui bafoue des accords signés?

Où est la propagande alors que du gaz de schiste attend d'être livré par les Etats-Unis?

A lire cet article des Echos*, on conçoit que rien n'est encore définitif.

Alors on tue le temps et on joue au justicier.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-envir...

* http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/03/26/ukr...

26/03/2014

Timochenko, un amour!

Ioulia-Timochenko.jpg

La femme à la tresse blonde, l'ancienne prisonnière à peine libérée et déjà sur le Maïdan, Ioulia Timochenko, oui, qu'on a vue assise dans son fauteuil roulant, la voici désormais armée de tendres sentiments pour défendre les intérêts de son peuple.

Un enregistrement a été diffusé d'un entretien téléphonique qu'elle a eu avec Nestor Choufritch, député du Parti des régions.

Si elle reconnaît les propos qu'elle a tenus, elle en conteste une partie toutefois.

Il n'en demeure pas moins vrai que la douceur et la bienveillance de ses intentions s'exprime sans équivoque.

Et l'Occident la soutiendrait? 

https://www.youtube.com/watch?v=6RxSzSWbcxo

http://www.huffingtonpost.fr/2014/03/25/ioulia-timochenko...



11:02 Publié dans Discours, Information, Justice, Medias, Politique, Pouvoirs, Russie | Tags : timochenko, ukraine, russie | Lien permanent | Commentaires (27) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

23/03/2014

Un monde, des mondes?


Ces fervents défenseurs de droits humains, souvent sinon toujours convaincus d'être du bon côté, celui du bien et de la raison seule raisonnante, sont étonnants.

Au nom de certitudes acquises, les voici en droit de distribuer prébendes et sanctions à tout comportement dont ils estiment qu'il ne relèverait pas de la démocratie.

Mais d'où s'expriment-ils pour avoir tant de certitudes?

Nombreux sont toutefois celles et ceux que le besoin de comprendre incite à observer avant de juger.

Dans le cadre des tensions qui opposent l'Occident à la Russie, il est impératif de maintenir une ouverture d'esprit.  Or celle-ci ne passe que par le dialogue.

Si certains l'ont compris, il en reste encore trop à camper sur l'arrogance de leurs positions.

Ne reste qu'à souhaiter que l'humilité et l'écoute de l'autre prévalent dans ce monde bleu comme aucune orange.

 

4843288.jpg


 

 

19/03/2014

Didier Burkhalter, à vous!


Cette année 2014 marque les 200 ans de relations diplomatiques entre la Suisse et la Russie, j'ai déjà évoqué cet anniversaire ici:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/03/09/il-faut-poursu...

A cet égard et compte tenu des tensions qui animent et enveniment les relations entre la Russie et l'Occident, bien des regards se tournent vers Didier Burkhalter.

Président de la Confédération Helvétique pour cette année, tandis que la Suisse préside l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), un très beau rôle attend le Conseiller Fédéral.

En sa qualité de Chef du Département fédéral des Affaires Etrangères et en tant que Président d'un pays nommé à la tête de l'OSCE, Didier Burkhalter se situe face à un enjeu majeur.

Nul doute qu'il sait évaluer le défi face auquel il se trouve.

Ne reste, dès lors, qu'à souhaiter voir honoré par son action, tout citoyen suisse ou du monde, concerné par la crise en Ukraine.

topelement.jpg


 

15/03/2014

Crimée sans châtiment

 

A la veille du référendum qui se tiendra dimanche 16 mars en Crimée, les avis et autres appréciations de la situation vont bon train.

Il est normal de s'interroger, de tenter de comprendre sinon de trouver à expliquer ou à analyser une situation complexe.

Force est de constater que certains politiciens ou autres chroniqueurs et journalistes occidentaux se lancent sans hésiter dans moult considérations de tous ordres pour s'ériger en censeurs et en juges.

Sans jamais remettre en perspective ni en cause leur approche de la crise ukrainienne, ils énoncent leurs propos à tout va et livrent leurs points de vue.

Certes, la liberté d'expression est un principe respectable et c'est en son nom que l'affrontement des idées s'opère.

Cependant, lorsqu'une idéologie qui n'a plus besoin de se définir tant elle semble dire qu'elle est là pour le bien, la raison et le droit, ne cesse de s'auto-proclamer seule garante de valeurs universelles, la perplexité doit être de mise.

Car non, la Russie n'a pas tout faux.

3657065_merktine-new.jpg

 

 

12/03/2014

Crimée, mémoires et passions

sebastopol_hero22-e7994.jpg


Ukraine, le retour de la guerre froide?

C'est ainsi qu'a été intitulée l'émission de la RTS du 4 mars dernier, Infrarouge, pour évoquer la crise ukrainienne.

A Moscou, lors d'une table ronde télévisée consacrée à la Crimée*, plutôt que d'aborder le sujet sur un plan purement politique sinon polémique, nous avons tenté de comprendre en quoi et pourquoi la situation en Crimée mobilisait tant de passions.

Certes, les relations entre les peuples et leurs diverses origines n'y sont pas pour rien mais ce qui lie la France -sinon l'Occident- à la Crimée?

Bien des aspects de leurs relations subsistent, plus discrets mais non moins réels pour autant.

Ils se rappellent au gré d'oeuvres littéraires, de lieux ou de monuments et illustrent en quoi les mémoires demeurent sensibles et impliquées.

 

http://french.ruvr.ru/2014_03_11/France-Crimee-une-histoi...

 
http://www.infrarouge.ch/ir/2075-ukraine-retour-guerre-fr...


09/03/2014

"Il faut poursuivre le dialogue avec la Russie"


Nommé par le tsar Alexandre Ier, Jean Capodistria devient le premier ambassadeur de l'Empire russe en Suisse.

Et c'est en 1814 que s'ouvre à Berne, la première ambassade de Russie en Suisse.

Un an plus tard, lors du Congrès de Vienne, l'Empire russe devient l'un des garant de la neutralité suisse.

Cette année 2014 marque donc les 200 ans de relations diplomatiques entre la Russie et la Suisse.

Clin d'oeil de l'Histoire ou non, c'est la Suisse qui se retrouve cette année à la tête de l'Organisation pour la Coopération et la Sécurité en Europe (OSCE).

Nul doute qu'il incombe à la Confédération Helvétique de trouver la juste mesure et la meilleure place à tenir dans ce cadre diplomatique si particulier!

La Suisse d'après le 9 février vient de voir mises à l'épreuve ses relations à l'Union Européenne.

De la même manière, la Russie vit la crise ukrainienne au gré d'actions diverses menées par cette même Union Européenne jamais à cours de pressions ni de menaces.

Comparaison n'est pas raison, dit-on?

topelement.jpg

Tim Guldimann lors de sa visite en Crimée

11:15 Publié dans Air du temps, Culture, Destins, Politique, Politique suisse, Pouvoirs | Tags : russie, crimée, osce, suisse | Lien permanent | Commentaires (24) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

06/03/2014

Ukraine, snipers et vacarme russophobe

 

200651991.jpg


...ce qui inquiète particulièrement les gens, c'est que la coalition [en place à Kiev] refuse d'enquêter sur ces épisodes.

On devient de plus en plus conscient que ce n'était pas Ianoukovitch qui se trouvait derrière ces tireurs, mais quelqu'un qui fait actuellement partie de la nouvelle coalition*

Tels sont les propos confiés à Mme Ashton par M. Paet, ministre estonien. 

Et que l'on ne vienne pas une nouvelle fois affirmer qu'il s'agit-là de propagande russe comme certains se gargarisent de le répéter en boucle.

Ces propos ont été authentifiés par l'Estonie.

Quand donc ouvrira-t-on  les yeux?

Quand donc se penchera-t-on enfin sur le rôle joué par l'Union Européenne dans cette crise qui frappe l'Ukraine?

Il serait opportun que cesse cette pression occidentale sur la Russie, réduite qui plus est à son seul Président!

Croire de manière aussi obstinée qu'absurde qu'il n'agit que pour lui seul relève soit de la mauvaise foi, soit d'une carence de jugement.

C'est la Russie que représente Vladimir Poutine et non lui seul!

Ce sont les intérêts de son pays qu'il défend comme n'importe quel régime s'y emploierait, Eric Hoesli l'a rappelé dans une de ses récentes interventions sur la RTS.

Mais qui l'a entendu dans ce vacarme russophobe qui assourdit toute perception de bon sens?

* http://fr.ria.ru/world/20140305/200651842.html

07:33 Publié dans Information, Medias, Politique, Pouvoirs, Russie | Tags : ukraine, ue, russie, poutine, ashton | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

04/03/2014

Ukraine, Histoire et histoires


A lire tout ce qui s'écrit et se propose comme analyses ou autres solutions à envisager pour apaiser les tensions en Ukraine, force est de constater que la situation mobilise sensibilités et consciences de tous bords.

Tables rondes, débats et conférences s'organisent pour tenter de trouver du sens sinon de donner un sens aux événements qui secouent l'Ukraine.

Convoquer l'Histoire pour expliquer les liens complexes qui unissent ou divisent Russie et Ukraine, certes mais occulter le rôle de l'ensemble des forces actuelles en présence, non.

Les références au passé ont bon dos pour contribuer à faire l'impasse sur les enjeux géostratégiques qui mettent aux prises les grandes puissances.

A observer ce qui s'énonce dans les medias occidentaux, le rôle des Etats-Unis et de l’Union Européenne paraît bien moins souvent mis en cause que celui de la Russie.

Aussi est-il aisé de renvoyer sans cesse à l'Histoire pour y trouver même de quoi établir des parallèles entre certains dirigeants du passé russe avec ceux d'aujourd'hui.

Instrumentaliser l'Histoire est si aisé pour cet Occident incapable d’avouer son implication et sa responsabilité dans la crise ukrainienne actuelle.

Mais la Russie en a vu d’autres!

Et les gesticulations de Bruxelles, de Washington ou d’ailleurs sauront trouver, elles aussi, leur place dans l’Histoire.

yfncvwlg.jpg



26/02/2014

Ukraine, il est urgent de comprendre

978547-1159690.jpg?v=1392830153

http://www.marianne.net/Ceux-qui-voient-l-Ukraine-avec-les-lunettes-de-la-guerre-froide_a235802.html


A vous, lecteurs, si seulement vous aviez 90 minutes à disposition pour suivre l'émission dont j'indique le lien au bas de ce sujet!

Au-delà des points de vue qui s'y échangent, c'est un appel qui surgit. Un appel qui concerne l'Ukraine.

Qu'en faire?

L'entendre pour devenir plus critique face à ce qui se répand dans bien des medias occidentaux.

Les invités de l'émission sont d'horizons divers.

Certains tiennent des postures, d'autres les contestent, rien de plus normal.

Mais chacune et chacun apporte un éclairage sur une situation dont les enjeux sont aussi complexes que conflictuels.

Les positions des unes ou des uns laissent toutefois assez vite apparaître la crédibilité de leurs fondements.

A voir ici: 

http://www.france2.fr/emissions/ce-soir-ou-jamais/diffusions/21-02-2014_214315

 

 

21:13 Publié dans Histoire, Information, Medias, Politique, Pouvoirs, Religions | Tags : ukraine, russie, "c'est dans l'air", taddei | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

02/01/2014

Bombes


Chasser Vladimir Poutine du pouvoir, tel est le programme politique des punks russes désormais libérées suite à l'amnistie votée par la chambre basse du parlement russe, le 18 décembre 2013.

La Tribune de Genève, pour ne citer qu'elle, publie une photo et un article dans son édition des 28-29 décembre 2013, qui rend compte du combat que les jeunes femmes entendent mener.

On y apprend qu'elles se mobiliseront en faveur de la défense des droits de l'homme. 

La mise en évidence de leur corps reste toutefois leur mode d'action privilégiée.

A noter cependant que des objectifs de caméscopes amateurs, elles sont passées à ceux de photographes professionnels.

http://plucer.livejournal.com/55710.html

 

http://medias-presse.info/nadya-tolokonnikova-egerie-des-pussy-riot-devient-mannequin-pour-la-mode-feminine/4568

Pendant ce temps-là, des kamikazes se font exploser en Russie.

Elles aussi, ont été convaincues de mener un combat politique.

Et nombre de journalistes occidentaux y vont de leur appréciation pour donner des raisons à cette terreur. 

Sexuelles ou assassines, où est la victoire de telles bombes?

 

20/12/2013

David Pujadas informe?

 

David Pujadas est un journaliste confirmé, au moins par France 2.

Et il en va de même de Frank Genauzeau, correspondant, ce 19 décembre en Russie.

Que la sensibilité politique de ces deux hommes s'affiche, on l'a compris.  Et que s'y joigne l'absence de déontologie, aussi.

Monsieur Genauzeau a été mis en cause à cet égard.

Deux reportages auxquels il a participé en Serbie et en Syrie lui sont reprochés. 

http://www.wikistrike.com/article-un-reportage-bidonne-de-france-2-scandalise-la-serbie-118241799.html
  
http://dafina.net/gazette/article/pallywood-libywood-syri...

Libre à France 2 de lui maintenir sa confiance et à David Pujadas de lui donner la parole encore.

Mais plus que l'information livrée par Genauzeau, c'est ce qu'elle indique de son traitement qu'on en retient. 

Raison suffisante sinon nécessaire de s'en défier.

 


17/12/2013

Ukraine, enjeux et information


605433-le-president-russe-vladimir-poutine-g-et-le-president-ukrainien-viktor-ianoukovitch-a-moscou-le-17-d.jpg?modified_at=1387286103&width=750

http://www.liberation.fr/monde/2013/12/17/ukraine-contest...


Ce 17 décembre, les présidents russe et ukrainien se sont rencontrés à Moscou.

Que d'informations sur la situation en Ukraine et que de spécialistes ou autres analystes convoqués par les medias occidentaux pour expliquer ce qu'il en est et surtout, bien sûr, pourquoi et comment la Russie fait pression sur l'Ukraine.

Inutile de dire combien certains propos tenus par les uns ou les autres des ces grands connaisseurs sont à remettre en perspective sinon en cause.

Mais force est de constater que bien des commentateurs d'articles publiés sur les sites des grands magazines ou quotidiens français - pour ne citer qu'eux- réagissent le plus souvent de manière très critique à l'égard de ce qu'on leur sert en guise d'information.

Il semble bien que le rêve européen ait pris du plomb dans l'aile et que l'image négative qu'on cherche sans cesse à donner de la Russie ne fasse plus vraiment recette.

Pour un aperçu global de ce qui se passe en Ukraine, voici l'article très référencé d'Alexandre Latsa, journaliste français indépendant:

http://fr.ria.ru/blogs/20131211/199990522.html
  
 

 

19:50 Publié dans Information, Medias, Politique, Pouvoirs, Pratiques, société | Tags : ukraine, russie, ue, manifestations | Lien permanent | Commentaires (45) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

13/12/2013

De la Russie et de sa perception en Occident

 

C'est dans une des salles de la Bibliothèque Majakovskaja de Saint Pétersbourg, en présence du Consul Général de Suisse, que j'ai été invitée à parler de la perception de la Russie en Occident et plus particulièrement au travers de ses medias.

http://www.pl.spb.ru/mero/1113/elen/

En aucun cas, il n'a été question de généraliser une approche qui ne saurait se résumer à ce qu'on lit, entend ou voit dans le monde médiatique occidental.

Force est toutefois de constater combien certains journalistes se plaisent à décrire la Russie de manière caricaturale sinon hostile.

Réduire un pays de 143 millions d'habitants qui s'étale sur 9 fuseaux horaires à quelques clichés et autres projections, n'illustre bien souvent qu'une approche sommaire sinon orientée.

Comment comprendre ce sentiment de russophobie, on en a discuté à Moscou aussi lors de cette table ronde télévisée à laquelle j'avais été invitée en septembre dernier:

http://french.ruvr.ru/2013_09_19/D-ou-vient-la-russophobi...

 

12:13 Publié dans Histoire, Information, Medias, Politique, société | Tags : russie, russophobie, medias, occident | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

25/09/2013

"C'est donc par notre dialogue, cher Vladimir, que passera la paix"


C'est donc par notre dialogue, cher Vladimir, que passera la paix.*

Tels sont les termes par lesquels François Fillon s'est adressé au Président russe lors du Forum de Valdaï auquel il a été invité à participer. 

Ces propos tenus par l'Ancien Premier Ministre français le 19 septembre dernier n'ont bien sûr pas échappé à la media bien pensance hexagonale.

Le contraire eût étonné.

Aucune surprise donc, tant on sait combien toute prise de position non conforme à la doxa occidentale est immédiatement récupérée et modulée selon tous les canons en vigueur et en force. 

Dans le contexte politique français et international actuel, il est toutefois très dommageable d'en arriver à de telles réductions de pensée.

Mais on le sait, tout sera mis en oeuvre pour discréditer François Fillon. 

Qu'il s'agisse de fidèles Sarkozystes ou de soutiens du Président français actuel.

Quand on songe à l'image déplorable que Monsieur Hollande donne de la France depuis de nombreuses semaines, l'intervention de François Fillon est à saluer.

L'Ancien Premier Ministre de Nicolas Sarkozy  est un des premiers avec Jean-Luc Mélenchon à avoir pris position contre la solution militaire en Syrie. 

Même Dominique de Villepin lors de son intervention chez Frédéric Taddeï le 7 septembre derniera su rappeler la prise de position claire et nette de François Fillon dans le cadre de la crise syrienne.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/08/28/temp-d23a74c79...

 

*http://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/video-l...
 

 

12:06 Publié dans Medias, Politique, Politique française, Pouvoirs | Tags : valdaï, fillon, media, syrie, russie, poutine | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg