ukraine - Page 5

  • "Le Monde", l'immonde

    Imprimer Pin it!

    4458982_3_6036_ill-4458982-50ff-778465_93734312fa5580e11a3249532b71f07e.jpg

    A Varsovie, le 14 juillet. Alik Keplicz/AP photo publiée par "Le Monde" de ce 24 juillet 2014

     

    L'arrogance de l'Union Européenne vis-à-vis de la Russie aurait pu friser le ridicule si elle n'avait été et n'était encore liée à tant d'événements aussi tragiques que ceux qui se déroulent en Ukraine.

    De retour de Simferopol et de Moscou, j'ai mesuré une fois de plus combien l'Occident s'égare dans sa manière de traiter la Russie.

    La posture prise par la plus grande partie de la classe politique et médiatique occidentale dénote un ethnocentrisme qui va bien au-delà, désormais, de sa seule inculture.

    Sa déconsidération ostensible de la Russie prend, en effet, une dimension criminelle dès lors qu'elle encourage un parti pris mensonger et falsificateur.

    Mais que l'Union Européenne poursuive la voie tracée par ses alliés états-uniens et ce n'est plus la Russie de Poutine qui lui répondra.

    C'est la Russie elle-même.

     

  • MH17, performance médiatique

    Imprimer Pin it!

    140719153221-03-mh17-0719-horizontal-gallery.jpg

    Le Figaro relate une tribune accordée par une des Pussy Riot, ces punks russes qui ont fait la une des médias - occidentaux surtout- pour leur prestation diversement appréciée dans la Cathédrale St Sauveur de Moscou en février 2012.

    Certes, le grand quotidien français met en perspective les propos tenus par Masha Alekhina et en relativise le crédit.

    Il est toutefois remarquable que cet autre grand quotidien qu'est The Guardian ouvre ses colonnes à la jeune femme.

    L'information, en l'occurrence, est susceptible de se lire à plusieurs niveaux. A chaque lectrice et à chaque lecteur de choisir le sien.

    Le Figaro a relayé et mit quelques bémols à cette nouvelle performance punk.

    http://www.lefigaro.fr/culture/2014/07/21/03004-20140721ARTFIG00114-vol-mh17-une-pussy-riot-denonce-le-mensonge-des-dirigeants.php

     

     

     
  • "Pourquoi est-ce que notre président assassine notre propre peuple?"

    Imprimer Pin it!

    52.jpg

    Tels sont les propos recueillis par un photographe américain en reportage à Donetsk, dans l'Est de l'Ukraine.*

    Que fait Porochenko, pourquoi est-ce qu'il nous tue? 

    Et que font nos médias? Pourquoi ne considèrent-ils pas ces faits?

    Depuis le massacre perpétré à Odessa dans la maison des syndicats, bien des observateurs ont compris combien était flagrante la différence de traitement des victimes par la plupart des médias occidentaux. La Suisse ne fait pas exception.

    Et pourtant, ce pays est en charge de la présidence de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE). 

    Non seulement la Suisse se devrait de respecter la neutralité qui la fonde mais encore, de tenir son rôle et d'informer comme il se doit.

    S'il arrive à la RTS de produire des reportages plus ou moins objectifs sur ce qui se passe dans l'est de l'Ukraine, force est de constater que la majorité des informations sont orientées et cachent mal l'obstination à viser la Russie.

    Ce fait n'échappe pas à qui commente ici et là dans les forum ou autres réseaux sociaux et c'est tant mieux.

    Car ni la Suisse ni l'Occident ne se résument encore à l'image dominante qu'en renvoient leurs médias. 

     

    *  http://www.lecourrierderussie.com/2014/07/ukraine-americain-bombardements-civils/?utm_source=sidebar%20utm_medium=link%20utm_campaign=mostread

  • Ukraine, démocratie d'un génocide

    Imprimer Pin it!

    images?q=tbn:ANd9GcT8Sp89UNhYjrb0Y-k8wmEX76UXPEtJMsu5f7zy0ou0h1vCV2ak

     

    Ce qui se passe dans l'Est de l'Ukraine est déjà évoqué comme un génocide.

    Bombardements sur des civils, villes bientôt totalement détruites obligent des centaines de milliers de réfugiés à quitter leur pays pour la Russie. 

    Celle-ci, d'ailleurs, appelle les pays voisins de l'Ukraine à se mobiliser pour accueillir des réfugiés:

    http://fr.ria.ru/world/20140703/201712343.html

    Pendant ce temps-là, la plupart sinon tous les médias occidentaux persistent à user de rhétorique et à traiter de "rebelle" et de "séparatiste" une population locale soucieuse de défendre son sol, ses valeurs et et ses richesses.

    Or à force d'être bombardée, qui plus est, à l'arme chimique, cette population risque bel et bien de disparaître.

    Est-cela que visaient les promesses d'avenir radieux et démocratique scandées par la classe politique européiste venue en grand renfort soutenir les rêveurs pacifistes du Maïdan? 

     

    Sujet paru en page 16 de l'édition papier de La Tribune de Genève de ce 11 juillet 2014


  • Oligarque et résident genevois arrêté par contumace

    Imprimer Pin it!

    2014-06-12T160405Z_1056337777_GM1EA6C1UES01_RTRMADP_3_URKAINE-CRISIS-POROSHENKO-kUAC--645x400@MediTelegraphWEB.JPG


    Si la Suisse n'a pas estimé utile d'entrer en considération sur les agissements charismatiques d'un de ses résidents, en l'occurrence genevois, la Russie s'en est chargée.*

    Cet oligarque aux trois passeports, fier de déclarer dans les colonnes de La Tribune de Genève, qu'il finance des milices armées dans l'est de l'Ukraine dont il gouverne une des provinces, ne semble pas préoccuper la Confédération Helvétique. **

    Quant à la radio télévision suisse -RTS-  elle préfère, elle aussi, consacrer son attention à une Russie dont elle s'évertue à traquer de quoi alimenter l'amour qu'elle lui porte.

    Après avoir dit tout le bien qu'elle pensait des JO de Sochi, elle a poursuivi en usant de rhétorique pour couvrir la crise ukrainienne et en masquer ainsi les véritables enjeux.

    Où est l'objectivité de l'information, où, la défense de droits humains si chère, pourtant, à nos indignés de la première heure?

     

    http://french.ruvr.ru/news/2014_07_02/Un-tribunal-russe-a-arrete-par-contumace-un-oligarque-ukrainien-0395/

     

    ** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qui-gouverne-en-ukraine.html

  • RTS, un Russe en ligne de mire

    Imprimer Pin it!

    2545TERRE%20LOUPE.jpg

    Ce soir, dans le cadre du téléjournal de la RTS, on s'est intéressé aux fondations d'utilité publique.

    On y a appris, entre autre, que depuis 2013, ces fondations étaient en forte expansion.

    A l'heure actuelle, la Suisse en compterait près de 13.000.

    Soit.

    Or voici que sur ces milliers de fondations, une seule retient l'attention des journalistes.

    Au hasard, celle d'un Russe.*

    La destination humanitaire, culturelle ou pédagogique de ses fonds est avérée, elle n'en convainc pas pour autant la RTS. 

    Le fonds de bienfaisance que ce "résident genevois" destinerait volontiers à la construction d'un mur doté de barbelés électrifiés entre l'Ukraine et la Russie rejoindrait-elle davantage les critères de référence de la RTS?

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qui-gouverne-en-ukraine.html

     

    http://www.rts.ch/info/suisse/5952893-les-fondations-proliferent-en-suisse-mais-sont-tres-peu-controlees.html
  • Ukraine, neutralité suisse oblige

    Imprimer Pin it!

    media_xll_6708324.jpg

    En février dernier, sitôt après la destitution de Viktor Ianoukovich, la Suisse décidait de geler ses avoirs.

    Un de griefs, parmi d'autres imputés à l'ancien président ukrainien, était d'avoir donné l'ordre de tirer sur son peuple.

    On a su ce qu'il en avait été, par la suite, dès lors que Madame Ashton confiait son inquiétude à Monsieur Paet:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/03/06/ukraine-snipers-et-vacarme-russophobe.html

    Pendant ce temps-là, un des compatriotes de Victor Ianoukovich, résident genevois et néanmoins gouverneur en Ukraine, ne se cache pas de financer des milices armées qui tirent sur son propre peuple. 

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/03/lettre-ouverte-aux-autorites-genevoises.html  
     
    Amateurs de droits humains, s'abstenir.

     

     
  • Temps présent, l'enfer est russe

    Imprimer Pin it!

    images?q=tbn:ANd9GcQagM1yuUyh1R0jIeRRPy290lPwoqTwb7q38cg7tVC-rXNko1j6

     

    Ce 17 juin, deux journalistes russes, ont été tués dans la région de Lugansk suite à l'attaque massive de zones ne contenant aucun objectif militaire. 

    Pendant ce temps-là, l’émission « Temps présent » de la RTS qui a su, en son temps, parcourir en long et en large, la demeure du président destitué Ianoukovitch pour en montrer le faste à ses téléspectateurs, préfère, jeudi prochain, traiter de « l’enfer des homosexuels en Russie ».

    Au moment où sévit une sanglante guerre civile dans l’Est de l’Ukraine, il va de soi qu’un reportage sur « l’enfer des homosexuels en Russie » est d’une actualité brûlante.

    Alors que les victimes de la région de Donetsk sont des civils tombés sous les assauts de milices armées financées par un « résident genevois »*, force est de constater qu’une émission de la Radio Télévision Suisse romande ne se sent pas concernée.

     

    http://www.courrierinternational.com/article/2014/06/17/deux-journalistes-russes-tues-pres-de-louhansk
     
    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qui-gouverne-en-ukraine.html
     
  • Ce Genevois qui gouverne en Ukraine

    Imprimer Pin it!

    file36047158_67ede8e7.jpg

    Il a déjà été question ici de ce résident genevois dans deux de mes précédents sujets.*

    Oligarque aux trois passeports, cet homme se fait un plaisir d'ignorer les frontières. 

    Sauf pour certaines d'entre elles qui selon lui, doivent être non seulement maintenues mais renforcées.

    Et pas n'importe comment.

    Non, les 2000 kilomètres qui séparent la Russie de l'un des trois pays desquels il a la nationalité, l'Ukraine, doivent être marqués par un mur.

    Avec barbelés au sein desquels passera un courant.

    Démocratique et électrique.

    Igor Kolomoïski assure que la réalisation de ce symbole d'ouverture est réalisable en quelques mois.

    Le financement sera pris en charge par le compte d'un fonds de bienfaisance.

    Genève a de quoi être fière de son résident.

    Avec un tel philanthrope, c'est l'humanisme qu'on assassine.


    Sujet paru dans l'édition du 17 juin 2014 de La Tribune de Genève.Conformément à la déontologie, la rédaction s'est réservé le droit de choisir le titre. 

    http://www.huffingtonpost.fr/2014/06/13/mur-ukraine-russie-gouverneur-milliardaire_n_5491077.html


    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/03/lettre-ouverte-aux-autorites-genevoises.html

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/01/ce-genevois-qui-finance-l-armee-ukrainienne.html
  • Lettre ouverte aux Autorités Genevoises

    Imprimer Pin it!

                                                                                                                     

                                                                                                               Genève, le 3 juin 2014

     

    Dans son édition de ce week-end où Genève commémorait son entrée dans la Confédération Helvétique, La Tribune de Genève accordait une pleine page au portrait d'un oligarque ukrainien, Igor Kolomoisky.

    L’homme n’est pas un inconnu pour tous.

    Sans doute doit-il l’être encore pour que la rédaction du grand quotidien genevois ait choisi de lui ouvrir ses colonnes.

    En effet, l’article qui lui est consacré révèle les valeurs de cet homme qui ne se cache pas de financer les actions de l'armée ukrainienne. Normal, l'ennemi, c'est l'autre, celui qui veut détruire l'Ukraine. Au hasard, le président russe Vladimir Poutine, bien sûr.

    Lui, Igor Kolomoisky, est au bénéfice d’un forfait fiscal et réside entre autre à Genève. Car outre le fait qu’il dispose de trois passeports qui lui permettent ainsi de voyager facilement dans l’Union Européenne, il a été nommé gouverneur de la région de Dniepropetrovsk.

    Dans l’Est de l’Ukraine, depuis l’élection du nouveau président le 25 mai dernier, l’armée que finance ce « résident genevois » a tiré sur son peuple.

    Mesdames, Messieurs, vous qui avez Genève à cœur, ne pensez-vous pas qu’il serait judicieux de s’interroger sur l’image que renvoie de notre ville, de notre canton et de notre pays, la présence sur son sol de ce financier des basses oeuvres?

    Avec respect et considération,

     

                                                                                                              Hélène Richard-Favre

     

    Sujet paru dans l'édition des 7-8-9 juin 2014 de La Tribune de Genève. Conformément à la déontologie, la rédaction se réserve le droit de choisir les titres et de réduire les lettres. Ce qui a été le cas pour ma lettre qui a été publiée avec, comme titre, L'oligarque aux trois passeports et a été réduite.                                                                                                               

  • Ce "Genevois" qui finance l'armée ukrainienne

    Imprimer Pin it!

    _74668534_kolomoisky1.jpg

    Dans son édition papier de ce week-end festif où Genève commémore son entrée dans la Confédération Helvétique, La Tribune de Genève accorde -entre autres articles- une pleine page au portrait d'un oligarque ukrainien.

    L’homme n’est pas un inconnu pour tous.

    Sans doute doit-il l’être de lectrices et de lecteurs du quotidien genevois pour que sa rédaction estime bon de le leur faire découvrir.

    L'homme soutient les actions de l'armée ukrainienne et ne s'en cache pas. Normal, l'ennemi, c'est l'autre, celui qui veut détruire l'Ukraine. Au hasard, le président russe, bien sûr.

    Lui, Igor Kolomoisky, est au bénéfice d’un forfait fiscal, réside entre autre à Genève. Car il précise qu’il dispose de trois passeports qui lui permettent ainsi de voyager facilement dans l’Union Européenne.*

    Que pense de ce citoyen "genevois", le Président de la Suisse et par ailleurs de l'OSCE, Didier Burkhalter?


    http://www.dailymotion.com/video/x1wo7qc_kolomoisky-un-bandit-leve-une-armee-en-ukraine_webcam

     * http://www.tdg.ch/economie/entreprises/L-oligarque--genevois--qui-defie-Poutine/story/21138894

     
  • Est de l'Ukraine, écho -libéral- de Moscou

    Imprimer Pin it!

    0_b7037_27662c94_XL.jpg

    Echo Moskvy (Echo de Moscou) est une radio russe indépendante créée en août 1990.

    Un de ses slogans en donne en tous les cas le ton,  Radio libre pour gens libres.

    Dans une interview qu'il a accordée à Echo Moskvy, le journaliste-écrivain Serguei CHARGOUNOV livre son point de vue sur la situation dans l'Est de l'Ukraine.

    Serguei CHARGOUNOV est libéral.

    Son point de vue est de fait d'une importance indéniable, tant on évoque dans les medias occidentaux, la présence russe en  Ukraine, la main de Moscou et, bien sûr, la propagande dont la Russie est seule capable alors que l'Occident, pour sa part, livre de l'information.

    Les propos du journaliste-écrivain russe, Serguei CHARGOUNOV, ont été traduits en français par Laurence GUILLON.

    Je tiens ici à saluer publiquement le travail considérable de traduction et d'information fourni par Laurence GUILLON qui n'est pas une inconnue pour les lectrices et les lecteurs de ce blog.

    Merci Laurence, de leur donner ainsi accès à un point de vue dont ils auront tout loisir de mesurer s'il est à la solde du Kremlin.

    http://www.echo.msk.ru/programs/personalno/1330134-echo/

    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/05/31/interview-sur-echo-moskva-de-lecrivain-et-journaliste-serguei-chargounov-par-laurent-guillon/


  • Lettre ouverte au Président Didier BURKHALTER

    Imprimer Pin it!

                                                                                                             

                                                                                                               Genève, le 6 mai 2014

    Monsieur le Président,


    Ce mercredi 7 mai, à la demande qui vous a été adressée par la Russie, vous  serez à Moscou.

    C’est en tant que président en exercice de l’OSCE que vous rencontrerez le chef du Kremlin, Vladimir Poutine

    Les attentes sont nombreuses, qui pèsent sur l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe que préside cette année la Suisse.

    En tant que pays neutre, qui plus est dans le cadre du bicentenaire des relations diplomatiques que commémorent cette année la Suisse et la Russie, difficile de ne pas espérer de la présidence suisse de l’OSCE, qu’elle intervienne au mieux dans le cadre de la crise ukrainienne.

    Monsieur le Président, Odessa a été frappée, marquée pour toujours par  cette nuit où des membres du parti « Pravy Sektor » ont massacré des citoyens qui ont eu le malheur de ne pas penser comme eux, si tant est que ces factions néo-nazies aient une pensée digne de ce nom.

    Car pour agir comme les militants d’extrême droite s’y sont employés en cette nuit tragique qui a ensanglanté et durablement déchiré Odessa, poser la question n’est pas un euphémisme.

    Des images de ce qui s’est passé dans la maison des syndicats ont été publiées qui témoignent du calvaire qu’ont enduré les victimes. Présentées d’abord comme « personnes » par bien des medias occidentaux, elles ont été identifiées ensuite comme « pro-Russes ».

    Monsieur le Président, votre présence ce 7 mai en Russie est un signe fort.


    Avec respect et considération,

     

                                                                                 

                                                                                                        Hélène Richard-Favre

  • RTS, Ukraine, la rhétorique à l'oeuvre

    Imprimer Pin it!

    94932063_o.jpg

    Quand la rhétorique vient au secours de l'idéologie, on s'empresse de la dénoncer s'il s'agit d'un pouvoir que l'on rejette.

    Quand la rhétorique permet à l'information de se diffuser dans le sens souhaité, cela ne suscite apparemment que bien peu de réactions.

    Ce matin, sur la chaîne de la RTS Espace 2, on évoque "38 personnes" mortes à Odessa. On ne précise ni qui ni comment.

    Ces "38 personnes" sont des Pro Russes qui ont été brûlés vifs.

    Par qui?

    Par le mouvement Pravij Sektor, dont on sait très bien l'influence qu'il exerce en Ukraine.

    A part ça, la Russie a toujours tout faux. Mais que vaut une telle vision du monde? 

    http://en.itar-tass.com/russia/730295

  • Ici, on pend

    Imprimer Pin it!

     

    329875.jpg

    Une horreur après l'autre semble désormais constituer le menu de l'information qui se déroule dans le cadre de la crise ukrainienne.

    L'Occident y jouant le plus souvent le rôle de sauveur ou de justicier, il va de soi que les jeux sont faits.

    Les cerveaux sont bien préparés à la rhétorique de la plupart des medias et en mesure d'accueillir les sempiternels et mêmes clichés pour qualifier le président russe.

    Combien de fois, en effet, ne l’a-t-on évoqué sous les traits d’un dictateur pour aller jusqu'à le comparer à Hitler?

    Comme insulte à la mémoire du peuple qui a versé sans compter son sang pour vaincre le nazisme, on ne peut mieux.

    La video d'une pendaison,  postée par ANNA en avant-dernier commentaire à mon précédent sujet de blog*, illustre le cynisme de la mise en scène des amis de Bruxelles et de Washington.

    Ames sensibles s'abstenir, aurait-on envie de prévenir. Et cependant, il serait bon que l’on réalise enfin qui est qui, avant que l’erreur sur la personne ne devienne irréparable.

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/04/24/j-accuse.html 


  • "J'accuse"

    Imprimer Pin it!

    Ukraine-la-Russie-privee-de-G.8_article_main.jpg

    A suivre l'actualité liée à l'Ukraine, sans surprise, la Russie est dans le viseur de la plupart des grands medias occidentaux.

    Et si d'aventure on se risque à remettre en cause certaines de leurs informations, voici qu'on verse dans la propagande, celle-ci ne pouvant et ne sachant bien sûr être que le fait de la Russie.

    Pourtant, à observer les réactions qui suivent émissions ou  articles consacrés à la crise ukrainienne, force est de constater que nombre de commentaires n'abondent pas dans le sens voulu par les relais de la doxa états-unienne et de son inféodée Union Européenne.

    Qui a raison, qui a tort n'est pas la seule question à se poser ici. Une autre mériterait autant d'intérêt sinon plus encore, celle de comprendre comment ces détracteurs avérés de la Russie de Poutine peuvent à ce point se barder de certitudes accusatrices.

    Qui ose prétendre que Washington et Bruxelles mènent une politique angélique, pétrie de bonnes intentions?

    Qui peut avancer que le sang ne tacherait aucune des mains de leurs dirigeants?

    Il faut être bien naïf ou de la plus mauvaise foi pour estimer le mal ne résider que d'un côté.

    Car si pour certains, la Russie doit être noircie, tous ne sont pas de cet avis et pensent qu'au contraire, il est impératif qu'on reste à son écoute.

    A défaut, le pire est à redouter. 


  • Genève, le Donbass et les autres

    Imprimer Pin it!

    topelement.jpg

    On se réjouit ici et là des accords signés à Genève entre les Occidentaux, Kiev et Moscou, ce 17 avril, soit.

    Mais qu'en sera-t-il dans les faits quand on sait que Ioulia Timochenko, candidate à l'élection présidentielle du 25 mai prochain, demande l'aide militaire des Etats-Unis? 

    http://french.ruvr.ru/news/2014_04_18/Ukraine-Timochenko-demande-laide-militaire-des-Etats-Unis-5589/

    Et qu'en sera-t-il encore quand on sait aussi que l'Ukraine entend récupérer la Crimée comme l'a déclaré le ministre ukrainien des Affaires étrangères par intérim, Andrï Dechtchitsa? 

    http://french.ruvr.ru/news/2014_04_18/LUkraine-entend-recuperer-la-Crimee-par-des-moyens-politiques-7502/

    Dans ce sens, les protestataires du Sud-Est de l'Ukraine ont de quoi maintenir leur résistance et rappeler comment le pouvoir a été pris à Kiev et par qui.

    Pour qui souhaite comprendre en quoi consiste le sens de leur détermination, il faut lire cet article:

    http://www.lecourrierderussie.com/2014/04/donbass-hommes-est/

     

  • Slaviansk, Kiev et le "terrorisme"

    Imprimer Pin it!

    vokz3.jpg

    http://www.slavrada.gov.ua/?view=tourism.general


    Jusqu'où ira Poutine, tel était l'intitulé d'une émission que la RTS avait consacrée à la crise ukrainienne, le 25 mars dernier.

    Jusqu'où ira l'inversion des rôles, telle serait plutôt la question à poser et à se poser, tant l'information se construit et s'organise le plus souvent en son exact contraire.

    En l'occurrence, ce jour à Slaviansk dans l'est de l'Ukraine, on a affaire à une agression du peuple par un gouvernement issu d'un coup d'Etat et on évoque la responsabilité de Moscou contre laquelle Kiev lance une "opération antiterroriste".

    La stratégie est connue et pratiquée par n'importe quel individu en mal de reporter sur autrui ce qui lui incombe à lui mais tout de même, les journalistes sont-ils à ce point liés qu'ils ne puissent plus exercer le moindre sens critique sinon leur libre arbitre pour commenter une actualité?

    A souligner, ce soir, l'objectivité du reportage du 19:30 de la RTS tandis que France 2 -pour ne citer que cette chaîne de l'Hexagone- s'enferrait dans sa litanie habituelle visant la Russie.

    Dans cette crise dramatique pour le peuple d'Ukraine, il serait bienvenu de marquer un peu plus de retenue avant de pointer en permanence Moscou sinon Poutine rendu responsable de tout ce qui dérange les intérêts manifestes des Etats-Unis et de leurs inféodés Européistes.


  • Ukraine, OTAN et (dés)info

    Imprimer Pin it!

    606x341_262382.jpg?1396456265

    L'information livrée par nombre de medias occidentaux selon laquelle l'OTAN aurait démontré une Russie prête à intervenir dès lors que près de 40.000 soldats auraient été photographiés par satellites le long de la frontière avec l'Ukraine a été démentie par Moscou.

    La guerre des images ne date certes pas d'hier.

    En l'occurrence, ici, c'est la crédibilité de l'Occident et de ses relais médiatiques empressés qui est mise à mal.

    Mais ce n'est pas la première fois que la Russie relève l'exploitation faite de la présence de ses forces militaires à l'intérieur de ses terres et non contraires aux normes du droit international.

    Ainsi et s'agissant des photos de l'OTAN, l'intérêt de les publier maintenant alors qu'elles ont été prises en août 2013 a sans doute dû être considéré opportun.

    Car comme le relève la RTS, qui commente elle aussi cette "information", celle-ci intervient au moment où le président russe a prévenu Bruxelles et Kiev d'un risque de cessation possible des livraisons de gaz en cas de non règlement de la dette de l'Ukraine à la Russie.

    http://fr.ria.ru/world/20140410/200948853.html


     
  • Timochenko, un amour!

    Imprimer Pin it!

    Ioulia-Timochenko.jpg

    La femme à la tresse blonde, l'ancienne prisonnière à peine libérée et déjà sur le Maïdan, Ioulia Timochenko, oui, qu'on a vue assise dans son fauteuil roulant, la voici désormais armée de tendres sentiments pour défendre les intérêts de son peuple.

    Un enregistrement a été diffusé d'un entretien téléphonique qu'elle a eu avec Nestor Choufritch, député du Parti des régions.

    Si elle reconnaît les propos qu'elle a tenus, elle en conteste une partie toutefois.

    Il n'en demeure pas moins vrai que la douceur et la bienveillance de ses intentions s'exprime sans équivoque.

    Et l'Occident la soutiendrait? 

    https://www.youtube.com/watch?v=6RxSzSWbcxo

    http://www.huffingtonpost.fr/2014/03/25/ioulia-timochenko-twitter-enregistrement-_n_5027086.html



  • Didier Burkhalter, à vous!

    Imprimer Pin it!


    Cette année 2014 marque les 200 ans de relations diplomatiques entre la Suisse et la Russie, j'ai déjà évoqué cet anniversaire ici:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/03/09/il-faut-poursuivre-le-dialogue-avec-la-russie.html

    A cet égard et compte tenu des tensions qui animent et enveniment les relations entre la Russie et l'Occident, bien des regards se tournent vers Didier Burkhalter.

    Président de la Confédération Helvétique pour cette année, tandis que la Suisse préside l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), un très beau rôle attend le Conseiller Fédéral.

    En sa qualité de Chef du Département fédéral des Affaires Etrangères et en tant que Président d'un pays nommé à la tête de l'OSCE, Didier Burkhalter se situe face à un enjeu majeur.

    Nul doute qu'il sait évaluer le défi face auquel il se trouve.

    Ne reste, dès lors, qu'à souhaiter voir honoré par son action, tout citoyen suisse ou du monde, concerné par la crise en Ukraine.

    topelement.jpg


     

  • Darius Rochebin, pardonnez-moi

    Imprimer Pin it!

    Kouchner.jpg

    J'ai beaucoup d'estime pour Darius Rochebin, journaliste et présentateur du journal télévisé de la Radio Télévision Suisse romande appelé aussi le 19:30.

    J'en ai aucune, par contre, pour l'invité qu'il a accueilli sur le plateau de son émission Pardonnez-moi diffusée ce dimanche 16 mars 2014.

    Le choix opéré par Darius Rochebin de convier sur son plateau Bernard Kouchner aurait-il eu des raisons qui auraient échappé à sa raison?

    Le fait est que le sens critique du journaliste, souvent à l'oeuvre pour commenter l'actualité, semble bel et bien avoir été malmené par le besoin de s'entretenir avec cet ancien ministre des affaires étrangères de Nicolas Sarkozy.

    Darius Rochebin a rappelé les 23 pages consacrées par Wikipedia à Bernard Kouchner qui, dans sa grande modestie ou son dégoût de lire ce qui s'écrit sur lui, a botté en touche.

    Darius Rochebin a du talent. En l'occurrence, on peine à comprendre celui qui serait à saluer dans cette prestation télévisée diffusée sur la chaîne publique qu'est la RTS.

     

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/08/18/l-eclat-de-rire-du-french-doctor-et-la-maison-jaune1-253437.html
  • Ukraine, snipers et vacarme russophobe

    Imprimer Pin it!

     

    200651991.jpg


    ...ce qui inquiète particulièrement les gens, c'est que la coalition [en place à Kiev] refuse d'enquêter sur ces épisodes.

    On devient de plus en plus conscient que ce n'était pas Ianoukovitch qui se trouvait derrière ces tireurs, mais quelqu'un qui fait actuellement partie de la nouvelle coalition*

    Tels sont les propos confiés à Mme Ashton par M. Paet, ministre estonien. 

    Et que l'on ne vienne pas une nouvelle fois affirmer qu'il s'agit-là de propagande russe comme certains se gargarisent de le répéter en boucle.

    Ces propos ont été authentifiés par l'Estonie.

    Quand donc ouvrira-t-on  les yeux?

    Quand donc se penchera-t-on enfin sur le rôle joué par l'Union Européenne dans cette crise qui frappe l'Ukraine?

    Il serait opportun que cesse cette pression occidentale sur la Russie, réduite qui plus est à son seul Président!

    Croire de manière aussi obstinée qu'absurde qu'il n'agit que pour lui seul relève soit de la mauvaise foi, soit d'une carence de jugement.

    C'est la Russie que représente Vladimir Poutine et non lui seul!

    Ce sont les intérêts de son pays qu'il défend comme n'importe quel régime s'y emploierait, Eric Hoesli l'a rappelé dans une de ses récentes interventions sur la RTS.

    Mais qui l'a entendu dans ce vacarme russophobe qui assourdit toute perception de bon sens?

    * http://fr.ria.ru/world/20140305/200651842.html
  • Ukraine, Histoire et histoires

    Imprimer Pin it!


    A lire tout ce qui s'écrit et se propose comme analyses ou autres solutions à envisager pour apaiser les tensions en Ukraine, force est de constater que la situation mobilise sensibilités et consciences de tous bords.

    Tables rondes, débats et conférences s'organisent pour tenter de trouver du sens sinon de donner un sens aux événements qui secouent l'Ukraine.

    Convoquer l'Histoire pour expliquer les liens complexes qui unissent ou divisent Russie et Ukraine, certes mais occulter le rôle de l'ensemble des forces actuelles en présence, non.

    Les références au passé ont bon dos pour contribuer à faire l'impasse sur les enjeux géostratégiques qui mettent aux prises les grandes puissances.

    A observer ce qui s'énonce dans les medias occidentaux, le rôle des Etats-Unis et de l’Union Européenne paraît bien moins souvent mis en cause que celui de la Russie.

    Aussi est-il aisé de renvoyer sans cesse à l'Histoire pour y trouver même de quoi établir des parallèles entre certains dirigeants du passé russe avec ceux d'aujourd'hui.

    Instrumentaliser l'Histoire est si aisé pour cet Occident incapable d’avouer son implication et sa responsabilité dans la crise ukrainienne actuelle.

    Mais la Russie en a vu d’autres!

    Et les gesticulations de Bruxelles, de Washington ou d’ailleurs sauront trouver, elles aussi, leur place dans l’Histoire.

    yfncvwlg.jpg



  • Ukraine, la haine est de mise

    Imprimer Pin it!

    image006.jpg


    Que de venin anti-russe distillé par certains journalistes pour évoquer la situation en Ukraine!

    A croire que livrer leur information les érige en justiciers.

    A croire que leur science et leur conscience leur octroie de facto droit et blanc-seing.

    Mais que savent-ils de la Russie sinon répéter en boucle et en choeur de quoi la clouer au pilori?

    La bien pensance affichée de ces scribes omniscients n'a rien de constructif.

    Et l'Ukraine en crise mériterait mieux que pareille cristallisation haineuse sur la Russie.

     

     

  • Ukraine, il est urgent de comprendre

    Imprimer Pin it!

    978547-1159690.jpg?v=1392830153

    http://www.marianne.net/Ceux-qui-voient-l-Ukraine-avec-les-lunettes-de-la-guerre-froide_a235802.html


    A vous, lecteurs, si seulement vous aviez 90 minutes à disposition pour suivre l'émission dont j'indique le lien au bas de ce sujet!

    Au-delà des points de vue qui s'y échangent, c'est un appel qui surgit. Un appel qui concerne l'Ukraine.

    Qu'en faire?

    L'entendre pour devenir plus critique face à ce qui se répand dans bien des medias occidentaux.

    Les invités de l'émission sont d'horizons divers.

    Certains tiennent des postures, d'autres les contestent, rien de plus normal.

    Mais chacune et chacun apporte un éclairage sur une situation dont les enjeux sont aussi complexes que conflictuels.

    Les positions des unes ou des uns laissent toutefois assez vite apparaître la crédibilité de leurs fondements.

    A voir ici: 

    http://www.france2.fr/emissions/ce-soir-ou-jamais/diffusions/21-02-2014_214315

     

     

  • UE, mode d'emploi

    Imprimer Pin it!


    Une Union Européenne qui ne manque pas une occasion de rappeler à des pays tiers le respect d'accords signés tandis qu'en Ukraine elle balaie ses propres engagements* ne semble pas vraiment heurter ses principes si elle en a.

    Une Union Européenne qui se félicite de la victoire d'un peuple assoiffé de justice et de respect alors que ledit peuple a été emmené dans sa lutte par des néo nazis, ne semble pas non plus heurter ses dirigeants si elle en a.

    Et elle en a, on ne le sait que trop! 4369490_3_2acb_la-haute-representante-de-la-diplomatie_28891e7684c27cb816abf5ee807ff389.jpg

    Hier, sur France 2, le ministre délégué aux Affaires européennes, Thierry Repentin, a été l'un des invités d'Yves Calvi dans le cadre de son émission Mots Croisés.

    Le débat portait sur l'Ukraine.

    Entre l'angélisme d'une Marielle de Sarnez qui évoquait la victoire d'un peuple et le rire du Docteur Kouchner** qui surabondait dans ce sens, l'Union Européenne est assurée d'avoir trouvé là ses porte-voix.

    * http://www.liberation.fr/monde/2014/02/21/kiev-l-accord-apres-le-carnage_982180


    * *http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/08/18/l-eclat-de-rire-du-french-doctor-et-la-maison-jaune1-253437.html


  • Ukraine, entre joie cynique et faillite

    Imprimer Pin it!

    200365544.jpg

     

    La résidence présidentielle ukrainienne reprise par les opposants, tel est le titre d'un reportage de la RTS. *

    Quelle est donc la conscience qui diffuse ce genre d'informations sur l'Ukraine alors que le pays entier risque la misère?

    La Tribune de Genève, quant à elle, titre L'Ukraine menacée de faillite sans perfusion financière.

    http://www.tdg.ch/monde/europe/L-Ukraine-menacee-de-faillite-sans-perfusion-financiere/story/31240238

    On se réjouit de voir Fabius, BHL et autres Ashton ou Merkel voler au secours des Ukrainiens.

    Combien sont-ils, les medias qui ont informé des véritables enjeux de la situation alors que la plupart sinon tous ont passé en boucle les images de victimes d'un régime à abattre.

    Or c'est le peuple ukrainien lui-même qui va être en première ligne des conséquences de ces cris de victoire sinon de joie lancés après de tels reportages que celui que diffuse la RTS.

    Le cynisme des agitateurs qui ont mené ces opérations est sans limites. Et c'est peu dire de celui de journalistes qui s'en font le relais. Ou alors, ils ne savent ce qu'ils font?

    * http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/5636770-la-residence-presidentielle-ukrainienne-reprise-par-les-opposants.html


  • Plus belle, l'Europe

    Imprimer Pin it!

     

    Rappelez-vous, c'était le 17 juillet 2012:


    http://www.dailymotion.com/video/xsyimc_laurent-fabius-appelle-au-meurtre-de-bachar-al-assad_news?from_related=related.page.int.meta2-only.d2374b1e7e298e7bc161b2011fda169c139302331

    Ce 21 février 2014, c'est le président ukrainien qui est jugé.

    Au nom du sang versé et par le même ministre.

    C'est vrai qu'il s'y connaît en la matière.

    La vie a un prix, qui oserait en douter?

    Mais quel est celui que réserve l'Union Européenne à qui lui résiste?

    Au nom de ce prix Nobel reçu en 2012, se sentirait-elle en odeur de sainteté?

    Fuck the UE, sont pourtant les lettres de noblesse que lui a adressées Victoria Nuland.

     

    2408016-jpg_2069981.JPG

     

  • Ukraine, l'information violée

    Imprimer Pin it!

     

    Les medias occidentaux distillent leurs informations quotidiennes sur la situation en Ukraine. *

    On compte les morts, on brandit les droits humains et on accuse.

    Inutile de dire qui, bien entendu.

    L'Union Européenne, on le sait, n'est là que pour le bien des peuples.

    La Suisse qui a voté le 9 février le sait et l'apprend chaque jour aussi.

    Soit.

    Mais en Ukraine, que fait l'Union Européenne?

    Elle cherche la paix? Elle vole au secours d'un pays qui n'attend qu'elle pour (re)vivre? 

    9_DV1657341.jpg

    http://french.ruvr.ru/2014_02_19/Ukraine-Berlin-chef-des-operations-sanglantes-0394/


    * Voir mon précédent sujet réactualisé par de nombreux articles postés en commentaires:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/12/17/temp-b16032c7502d3770332869d44002b62a-251052.html