10/03/2018

Lettre ouverte à la Radio Télévision Suisse (RTS)

 

Il y a peu, ce dimanche 4 mars 2018, le peuple suisse s’exprimait massivement dans les urnes en faveur du maintien des redevances à la radio et à la télévision.

En tant que Suissesse, j’aime mon pays et j’aime la Russie pour qui le sait parmi les journalistes qui m'ont donné la parole, comme, par exemple le 3 février 2014 lorsqu’il a été question de savoir si Vladimir Poutine était un dictateur (sic).

Si l’émission TTC diffusée ce 6 mars et consacrée au bilan économique des années Poutine a été de qualité, tel n’a pas été le cas pour Temps Présent de ce 8 mars qui annonce d’emblée une enquête effrayante concernant le Président russe.

Comme réponse à la confiance qui a été renouvelée par le peuple suisse à sa chaîne publique d'information, proposer si peu d’objectivité sur la Russie et sur son Président, ne la distingue en rien de tant d’autres relais de propagande qu’elle ne manque jamais de cibler.

Ce qui a été diffusé ce 8 mars au soir en guise de reportage est une insulte au sens critique de téléspectateurs que les non-dits de cette émission et le choix de ses interlocuteurs n’ont pas trompés.

À citer pareilles sources dont rien n’assure la fiabilité, c’est non seulement le respect dû au public qui est trahi mais l’éthique du journalisme.

                                                                                                                              

                                                                                                  Hélène Richard-Favre

                                                                                                 Genève, le 10 mars 2018

27/02/2018

Y aurait-il une femme nue qui nous aurait échappé?

Capture d’écran 2018-02-27 à 15.22.17.png

 

Dans l’interview, sollicitée par Mireille Valette, de Sabine Tiguemounine, candidate qui se présente à l’élection parlementaire de Genève on lit, en réponse à une des questions qui lui sont posées, qu'on met une femme nue pour vendre un yaourt… 

Je n’ai, pour ma part, jamais rien vu de tel.

Par contre, on trouve toujours en rayon d’une grande surface de Genève, des yaourts Nestlé dont le couvercle du pot affiche des coupoles d’églises orthodoxes grecques privées de leur croix.

Au nom de quoi, au juste?

Le fait est qu’en lieu et place de femme nue dont la politicienne Sabine Tiguemounine prétend qu’il serait fait usage pour vendre des yaourts, c’est bien plutôt d’églises décapitées de leur croix auxquelles on a affaire.

Pour le reste, si le port d'un voile contribue à faire respecter la personne, soit. 

Nombre de femmes, toutefois, têtes non recouvertes de quelconque couvre-chef n’ont pas, pour autant, droit à moins de considération.

Le port du voile par cette écologiste déjà élue conseillère municipale est son choix.

Tout autant l’a-t-il été de son électorat et le sera-t-il peut-être encore, nonobstant le fait que comme mode d’expression et de respect du principe de laïcité, il y aurait de quoi s’interroger.

Mais comme cela ne semble apparemment pas avoir posé de problème majeur à Sabine Tiguemoumine, il ne reste qu’à lui rappeler, au moins cela, qu’à toute femme nue, Nestlé a préféré une église orthodoxe sans croix pour vendre son yaourt grec.

De même, nombre d’autres grandes marques ont su se passer de femme nue pour promouvoir leurs produits et, au contraire, les adapter à certaines préférences...

23/02/2018

La Russie, le printemps arabe et autres considérations, l’avenir du monde en question

Capture d’écran 2018-02-23 à 17.51.02.png

Le printemps arabe a été déclenché par un problème alimentaire. Ainsi s’exprimait Jean-Marc Jancovici à la veille de la COP21 qui s’était tenue à Paris du 30 novembre au 12 décembre 2015.

A suivre ces 13',52 d’interview de l’ingénieur français, par ailleurs auteur d’un livre paru aux Editions Odile Jacob* et à confronter les explications qu’il donne à celles livrées par Laurent Courtois et publiées sur le site Agoravox, on a de quoi longuement réfléchir.

En effet, si, pour Jean-Marc Jancovici, la chute des exportations de blé par la Russie, suite à la canicule de 2010, serait en grande partie liée à la révolte appelée printemps arabe, à lire Laurent Courtois, auteur de l’article intitulé Pourquoi l’Occident doit asservir la Russie, on comprend que ce vaste pays suscite la controverse.

Capture d’écran 2018-02-23 à 17.54.18.png

Evoquer la canicule de 2010 qui a frappé la Russie et la politique protectionniste qu’elle a engendrée de la part de Vladimir Poutine, alors Premier Ministre, comme facteur qui aurait contribué à la révolte populaire, telle celle de 1789 en France, selon Jean-Marc Jancovici, laisse perplexe.

Lui donner raison ou tort tandis qu’il affiche une telle assurance, c’est comme cautionner ou non la vision du monde que propose Laurent Courtois.

Les deux hommes, preuves et chiffres à l’appui, proposent leur regard, à chacun d’en disposer comme il l’entend.

What else?

* Dormez tranquilles jusqu’en 2100 et autres malentendus sur le climat et l’énergie

20/02/2018

Une ONG informe et alerte... Bon appétit!

Capture d’écran 2018-02-20 à 17.19.03.png

Fut un temps, pas si lointain encore, où légumes et fruits se vendaient et se dégustaient durant des mois bien précis de l’année.

Il n’en est plus de même, désormais, tandis que fraises, framboises et autres légumes dits autrefois de saison le sont devenus de toutes.

Si, pour certaines personnes, c’est là un privilège que de savourer à volonté des fraises ou des tomates sans goût, soit.

Et après tout, en une époque où l’on est sans cesse invité à exprimer ses préférences, qu’elles le soient d’une manière ou d’une autre n’en est que le reflet logique.

Il y a tout de même de quoi méditer sur le fait que désormais, le fruit ou le légume dit bio ne semble plus être réservé qu’à une catégorie sociale qui a les moyens de se le procurer.

Mais bon, comme même les fruits et légumes avec résidus de pesticides sont devenus souvent inaccessibles aux plus modestes sans parler des plus pauvres d’entre nos concitoyens, autant pour eux!

A découvrir, ici, ce qui se cache derrière fruits et légumes de si belle apparence en toutes saisons...

 

 

30/01/2018

Emmanuel Macron à Davos selon les uns et les autres

Capture d’écran 2018-01-30 à 11.06.56.png

Il doit sans doute en falloir beaucoup pour que le Président du Conseil d’Etat de Genève sorte de sa réserve.

Sur son profil Facebook, François Longchamp a fait part de ce que lui avait inspiré la gestion de son agenda par Emmanuel Macron:

Capture d’écran 2018-01-30 à 10.55.56.png

Mais ce qui se passe était annoncé dès le départ de la mise en marche du candidat vainqueur de l’élection présidentielle française de 2017!

Emmanuel Macron n’est pas tombé du ciel. Il a une mission à accomplir, il s’en donne les moyens, la Suisse peut attendre ou alors, comme il l’a dit à la RTS, ne peut vouloir l’UE et pas l’UE...

Bref, que cela pousse Monsieur François Longchamp à réagir est un signe fort à ne pas déconsidérer.

27/01/2018

La politique, entre effusions et rétorsions

 

Capture d’écran 2018-01-27 à 21.49.29.png

 

Il n’est jamais vain de rappeler comment la passion hante la politique.

Cette dimension, je l’avais déjà évoquée dans l’ouvrage que m’avait inspiré la campagne présidentielle avortée de l’Ancien Premier Ministre de Jacques Chirac. Dominique de Villepin, pour ne pas le nommer, avait, en effet, brigué l’Elysée en 2012 mais n’avait pas obtenu le nombre de parrainages suffisant à valider sa candidature.

Tout cela relève d’un passé, ma foi, encore récent mais qui a été diversement consigné dans les mémoires du fait de l’enthousiasme très variable qu’avait suscité la création de son parti, République Solidaire, par celui qui semble avoir davantage marqué les esprits par son discours tenu à l’ONU en 2003.

S’agissant du Président français actuel, qui a, lui aussi, fondé son parti, il a non seulement réussi à s’imposer face à tous ses rivaux mais à susciter encore maintenant la confiance et l’enthousiasme.

Fort bien.

Cependant, que toutes et tous ne le perçoivent pas de cette même manière est une autre réalité qui ne saurait être estompée au seul profit de ce qu’Emmanuel Macron renvoie comme image de lui et du pays qu’il est appelé à gouverner.

Car tandis que nous ne cessons de louer les valeurs démocratiques au nom desquelles, justement, nous choisissons nos élu(e)s, ne négligeons pas les procédés par lesquels certains accèdent au pouvoir, suprême, en l’occurrence!

La campagne présidentielle française de 2017 a été d’une rare violence et la victoire d’Emmanuel Macron a été loin d’être représentative d’un choix affirmé du peuple français.

Dans ce cas, rester critique s’impose.

Est-ce suffisant? Dans une démocratie qui se respecte, cela le devrait. Or à observer comment y tombent les têtes trop audacieuses, on reste perplexe.

 

17/09/2017

Pénurie de médicaments et onze vaccins obligatoires prévus en France...

santé publique,big pharmas,asie,pénuries

                                            capture d’écran youtube

Tandis que la France veut imposer onze vaccins avant la fin de cette année, on découvre, en même temps, que le monde entier serait victime de pénuries de médicaments.

Et autant de vaccins, apprend-on au passage.

Il vaut la peine de prendre le temps de lire cet article pour comprendre comment le monde entier se voit ainsi affecté par la pénurie de médicaments.

On mesure, alors, ce qu’implique la rentabilité à tous niveaux et, surtout, au prix de la vie si elle est en jeu.

L’un des protagonistes qui apparaît dans l’article trouve tragique que des produits considérés comme absolument nécessaires à la santé publique soient dépendants d’une logique uniquement marchande.

Eh oui, il semble que les big pharma, comme on les appelle, aient besoin de penser avant tout à eux...

Et comme la mondialisation ne les oblige en rien à se soucier de la vie de telle ou tel, ils ont toute latitude pour agir à leur guise. Aux pouvoirs publics de s’arranger comme ils pourront pour prévoir.

Parce que, dit ce membre de la direction de l’Office fédéral pour l’approvisionnement économique, nous ne pouvons pas exercer de pression sur une usine située à l’autre bout de la planète, même si c’est elle qui nous approvisionne.

L’ultra-libéralisme à l’oeuvre et en action, en somme...

 

18/02/2017

Rideau!

Capture d’écran 2017-02-18 à 18.09.00.png

Après l’annonce de la disparition d’un grand titre de la presse suisse française et de la menace qui pèse sur un de ses quotidiens autrefois de référence, Le Temps pour ne pas le nommer, l’émotion est réelle.

Cela dit et au-delà de l’empathie que l’on ressent pour autant de personnes qui ont oeuvré au plus près de leur conscience, la question des critères de licenciements se pose.

Ici, apparemment, rien de politique dans le choix opéré par le groupe propriétaire des deux titres dont parle cet article

Ce n’est pas comme ailleurs, dans autant de pays dont on ne cesse de nous rappeler combien ils se mêlent de tuer toute liberté d’expression.

Pis et comme le laisse entendre l’image qui illustre ce sujet, quand le gouvernement de tels pays s’ingère dans les affaires d’autres.

Ce dessin, d’une rare doigté, est signé d’un grand nom du journal Le Temps, visé par les mesures de réduction de personnel.

Monsieur Chapatte, si sensible à ce qui se passe sur la scène internationale, saura peut-être donner un même éclat à la fin de partie qui se joue tout près de chez lui pour autant de ses collègues.

15/12/2016

Une fois n’est pas coutume, honneur soit rendu à la Radio Télévision Suisse

Capture d’écran 2016-12-15 à 14.25.19.png

Dans le cadre de son journal quotidien, la chaîne publique suisse a diffusé un reportage réalisé par l’un de ses journalistes. Yves Magat s’est rendu, en effet, à Vorkuta, ville du grand nord de la Russie et y est revenu avec ce document:

http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/syrie--popularite-d...

Tandis que nombre de journalistes ne savent plus qu’inventer pour commenter l’actualité syrienne et, de fait, la Russie sinon son seul président comme cela a été évoqué ici-même, voici qui tranche nettement dans le ton et la manière.

Pour rappel, un autre temps fort du journalisme proposé par la RTS avait été signalé ici alors que le président de la Chambre basse du Parlement suisse avait décidé d’annuler la visite de son homologue russe prévue dans le cadre du bicentenaire des relations entre la Suisse et la Russie*.

La parole avait été alors donnée à Sergueï Naryshkine dans le cadre du téléjournal:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/10/02/un-temps-fort-...

*  http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/15/suisse-russie-...

 

14:27 Publié dans Air du temps, Economie, Information, Medias, Pouvoirs, Pratiques, Russie, société, Suisse | Tags : rts, russie, reportage | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

10/09/2016

Emmanuel Macron, Dominique de Villepin: (in)signifiant dénominateur commun

Capture d’écran 2016-09-10 à 14.54.39.png

capture d’écran de: http://rue89.nouvelobs.com/2016/09/09/comment-emmanuel-ma...

Comparaison n’est pas raison, voici une preuve de plus de ce qu’on appelle non sans condescendance parfois, sagesse populaire.

En France, on ne cesse de vouloir comparer Emmanuel Macron à Dominique de Villepin. Pour différentes raisons fondées ou non, c’est selon, bien sûr.

Cela dit, voici les propos qu'’il y a près d’un an, le second tenait sur le premier:

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/villepin-affirme-q...

Le reste de l’émission ne manque pas d’allant non plus et donne le ton:

http://lelab.europe1.fr/le-coup-de-gueule-de-villepin-sur...

A lire ce à quoi s’attache Emmanuel Macron dans l’article indiqué en lien sous l’image qui illustre ce sujet, on comprend ce qui le distingue de l’Ancien Premier Ministre.

L'approche de la langue par algorithmes et autres diagnostics est loin de celle que cultive Dominique de Villepin.

Si exploiter des données linguistiques pour séduire un électorat semble être le but visé par Emmanuel Macron, on ne se situe à l’évidence pas sur le même plan que celui de grands sentiments évoqués ci-après:

http://www.denisbonzy.com/citoyens_2007/2016/04/la-force-...

Mais que vive la démocratie qui confirmera jusqu’où sinon jusqu’à quand le ministre de l’Economie démissionnaire la vaudra bien!

29/04/2016

Bravo!

latest?cb=20150726130136&path-prefix=fr

Certaines et certains d’entre vous l’auront donc appris, une résolution proposant la levée des sanctions imposées par l’Union Européenne envers la Russie a été votée par l’Assemblée nationale française.

Thierry Mariani est l’auteur du texte déposé et soumis au parlement.

Député des Français de l’étranger pour l’Asie, l’Océanie et l’Europe de l’Est, il a de quoi être fier de son succès.

Engagé de longue date en faveur de la Russie, il n’a eu de cesse de combattre la politique qui lui a été imposée par Bruxelles.

Son combat est récompensé mais cette résolution  n’a pas de valeur coercitive, explique-t-il dans Le Figaro:

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/04/28/25001...

Voici son intervention à l’Assemblée nationale, en ce matin du 28 avril 2016:

https://www.facebook.com/ThierryMariani/videos/1015431645...

 

 

25/04/2016

La diplomatie américaine...

 

219.0.318565116.low.jpg

         http://www.lematindimanche.ch/read/ch.lematindimanche.ipad.LMD20160424/actualite/La-diplomatie-US-joue- les-cow-boys-avec-la-Suisse-311589348?platform=hootsuite

 

On sait la propension qu’ont certains à s’en prendre à la personne qui s’exprime, faute de savoir comment argumenter.

On va même jusqu’à diagnostiquer l’état mental de tel ou tel, à l’instar de ces experts qui parviennent à se glisser dans la tête de présidents:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/01/27/bhl-bis.html

Dans ce sens, et pour qui aurait encore quelques doutes quant aux méthodes utilisées dans nos contrées pour dire tout le bien que l’on pense de la Russie, voici:

Comme dans les années précédentes, les Etats-Unis s’attendent à ce que la Suisse déconseille à ses entreprises d’envoyer des membres de la direction générale au Saint Pétersbourg International Forum, la plus grande réunion des acteurs économiques et politiques nationaux et internationaux de Russie qui aura lieu du 16 au 17 juin prochains. Et le diplomate précise encore que les Etats-Unis veulent donner un signal clair qu’aucun « business as usual » n’est possible avec la Russie.

A bon entendeur!

18:21 Publié dans Air du temps, Avaries, Economie, Etats-Unis, Suisse | Tags : suisse, russie, économie, diplomatie américaine | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

20/03/2016

Migrants, le coeur et les raisons

56619dcfc461889d5f8b4587.jpg

Mercredi 16 mars dernier, Infrarouge, émission de la chaîne publique d'information suisse RTS, s'est penchée sur la question des migrants:

http://www.rts.ch/play/tv/infrarouge/video/migrants-a-quo...

Les intervenants ont tous apporté leur point de vue, le débat s'est déroulé de manière sereine.

Il n'en demeure pas moins que le sujet reste brûlant, quelles que soient les décisions qui seront ou qui auraient déjà été prises par les autorités compétentes.

Cet article ci-après, paru dans le magazine français Le Point, donne un éclairage qui met la Suisse en ligne de mire pour nombre de migrants:

http://www.lepoint.fr/monde/la-suisse-se-prepare-a-un-aff...

Rien n'est simple, en la matière, en attestent les diverses prises de position citoyennes -comme on dit- et politiques.

Humain, charismatique, qui ne souhaiterait se montrer tel?

Cependant, entre idéal et pragmatisme, s'immisce la crispation identitaire et culturelle. 

 

09/01/2016

Abayas, esthétique et divergences

 

dolce___gabbana___du_soutien_gorge_apparent_au_voile____porter_8865.jpg

http://www.glamourparis.com/mode/news/articles/dolce-gabb...

 

Les grands couturiers italiens Dolce & Gabbana viennent de lancer leur nouvelle collection intitulée Abayas où sont proposés voiles et hidjabs.

Ce qui enchanterait avant tout les créateurs, tiendrait de la vison du désert et des cieux du Moyen-Orient, sans compter la grâce et la beauté des merveilleuses femmes d'Arabie.

Ce regard esthétique n'est, à l'évidence, pas celui qui considère la femme musulmane selon d'autres standards. 

Quoi qu'il en soit, la réflexion qui dépasserait le rejet pur et simple d'une religion que d'aucun(e)s conspuent n'est pas interdite.

Elle engage, certes, à prendre en considération toutes sortes de critères difficiles à nier.

A cet égard, l'article ci-dessous paru dans La Tribune de Genève, est intéressant. Les visées des un(e)s et des autres ont encore de quoi alimenter la polémique.

Petite précision de la maison de couture, la collection sera aussi disponible dans plusieurs villes européennes dont Munich et Paris.

http://www.tdg.ch/monde/hijabs-abayas-luxe-signes-dolce-g... 

 

24/12/2015

Cette "culture" dont on parle tant...

politique_culturelle.jpg

 

On lit, ici et là, toutes sortes de propos tenus sur la culture sans jamais que le sens dans lequel ce concept est utilisé ne soit précisé.

A croire que tout le monde s'entendrait sur ce à quoi renvoie le terme de culture.

Que de malentendus, au contraire, cet usage lexical indéfini ne présente-t-il pas!

Et combien d'erreurs d'appréciation ne s'éviterait-on à en préciser le caractère!

Autant dire que récupérations tacites émaillent tout débat autour de la culture.

Et très vite, l'embrouille est assurée alors que l'implicite règne en maître.

Genève, ces jours-ci, vit au rythme de querelles sinon davantage encore, qui ont pour enjeu la culture.

Celle des uns dressée contre celle d'autres, c'est la politique qui mène le jeu. 

Avec pour enjeu, désormais, une tête à couper.

 

08/12/2015

Corrompus. Sans le savoir.

11863340_572519459554297_8462965379281402514_n.preview.jpg

 

Le philosophe Alain Deneault publie un ouvrage intitulé La médiocratie. 

Interviewé pour le magazine Telerama, il livre quelques réflexions autour du concept de médiocrité. 

Selon ce professeur de l'Université de Montréal, la médiocrité n'est en rien un signe d'incompétence. Ainsi Alain Deneault se garde-t-il de stigmatiser quiconque.

Au contraire, déclare-t-il, ce qu'il souhaite, c'est comprendre la nature de cette injonction à être médiocre qui pèse aujourd'hui sur des gens qui ne sont pas forcément enclins à l'être.

En ceci, son étude est d'autant plus percutante qu'elle éclaire un système dont la corruption arrive ainsi à son terme lorsque les acteurs ne savent même plus qu'ils sont corrompus!

A lire, ici:

http://www.telerama.fr/idees/en-politique-comme-dans-les-...

 

A noter que le titre de cet ouvrage est également celui d'un autre opus paru en 2015. D'une tout autre facture, il est signé par l'avocat et écrivain Michel Bourgeois.

06/10/2015

Air France, entre coûts et blessures

CQnJAv7UcAA__2j.jpg

Volkswagen, Air France, autant de références désormais mises à mal.

Certes, les problématiques sont diverses mais affectent des symboles et pas des moindres.

Que des enquêtes menées au sein de ces compagnies parviennent à identifier les coupables, l'image de ces fleurons de l'industrie allemande et de l'aviation française n'en est pas moins atteinte.

La guerre se mène décidément sur tous les fronts, le rappeler est une lapalissade, s'y habituer, un choix.

Certains, pourtant, refusent le cynisme. Parmi eux se comptent autant d'employés de Volkswagen, d'Air France ou autres entreprises ou associations.

C'est que ces personnes ont défendu des valeurs soudain sabotées.

Ce qui s'est passé chez Air France affecte non seulement la compagnie aérienne mais ses employés dont tous ne sont pas passés à l'acte qui a visé deux cadres roués de coups.

La violence des actes trouvera toujours à s'expliquer, mais le dégât d'image?

 

03/09/2015

L'Europe entre rêve et cynisme

inmigracion-en-europa-la-UE-dice-basta-400x300.jpg

Outre les considérations sur l'économie, ce qu'on lit dans l'entretien* avec Yanis Varoufakis, publié par la revue Ballast, c'est la mise à l'écart, par l'euro-groupe, de toutes ses propositions.

Dire de l'Europe qu'elle incarne la démocratie semble de plus en plus relever de l'abus de langage.

Euphémisme que de le rappeler, certes, tandis que l'ancien ministre grec de l'économie explique comment on donne pour mieux dominer:

Que dit-on en Europe ? Une dette grecque non remboursable ? Donnez-leur en plus ! Et augmentez tous les impôts pour donner à une dette non remboursable plus d’argent, plus de prêts. 

Alors que la question des migrants démultiplie les débats et déchire l'Europe entre accueil à réserver ou frontières à fermer, au-delà de la misère de l'exode, c'est au cynisme qui l'accompagne qu'on assiste.

Entre utilitarisme à peine voilé et charisme martelé, aux populations de s'y retrouver. 

Difficile, en cela, de donner tort à Yanis Varoufakis quand il dénonce un système féodal dont le but est de s’étendre et d’élargir son pouvoir de domination. 

http://www.revue-ballast.fr/yanis-varoufakis/

 

 

02/09/2015

Migrants, entre "il faut", "on doit" et le profit à en tirer

des-migrants-bloques-a-la-gare-de-keleti-le-1er-septembre-2015-a-budapest_5407139.jpg

La RTS, hier 1er septembre, a consacré pour la deuxième fois son émission Infrarouge à la question des migrants. 

Le titre, tout comme celui de l'émission du 23 juin dernier, y est formulé sous forme d'interrogation. Si, en juin, était discuté le fait de se barricader contre les migrants plutôt que de les accueillir, ce 1er septembre, on débat de la honte que serait pour l'Europe, le phénomène de la migration.

http://www.infrarouge.ch/ir/2199-migrants-honte-rsquo-europe

Plusieurs aspects sont abordés, de l'humanitarisme à l'économie et à la religion et quelques efforts de synthèses sont entrepris par les uns et les autres en fin d'émission.

Des comparaisons avec des précédents historiques sont aussi énoncées, discutées sinon nuancées, compte tenu des circonstances diverses sinon complètement autres que celles qui entourent les migrations d'aujourd'hui.

Sur le profit à tirer de cette arrivée de migrants, plusieurs intervenants s'expriment.

On cite le patron des patrons allemands qui y voit une manne tandis que d'autres estiment qu'avec le taux de chômage qui affecte nos sociétés, cette nouvelle main d'oeuvre serait diversement perçue.

Cerise sur le gâteau et comprenne qui pourra, Micheline Calmy-Rey rappelle Genève, où les Protestants sont arrivés en masse, ont apporté la Banque Privée et l'horlogerie et, de fait, ont rendu les Genevois sinon les Suisses et d'autres encore, bien contents de les avoir eus.

Cela dit, l'émission vaut la peine d'être vue.

 

 

31/08/2015

Aristocratie financière et prise de pouvoir

jean-claude-juncker.jpeg?1435581175

Dans l'interview qu'accorde l'économiste Marc Chesney à "Swissinfo" et dont j'indique le lien ci-dessous, Yanis Varoufakis ne manquerait sans doute pas de se reconnaître.

J'ai indiqué, dans un précédent sujet*, le lien au discours que l'ancien ministre grec de l'économie a tenu à Frangy-en-Bresse, dimanche 23 août dernier.

Dans ce sens, il apparaît que le point de vue du franco-suisse et du grec se rejoignent sur au moins un point, le déficit de démocratie qui domine tant de décisions prises par la troïka. 

A cela s'ajoutent les contradictions de Jean-Claude Juncker dont Marc Chesney se demande comment il peut intimer à la Grèce l’ordre de réduire son déficit, alors qu’il a dirigé pendant des années un pays - le Luxembourg -, qui a permis à des sociétés actives en Grèce de pratiquer l’évasion fiscale aux dépens de la République Hellénique?

Cela tourne à la farce, conclut-il. 

Oui, sauf que ladite farce est de très mauvais goût. Pis, elle s'impose au menu de toutes les négociations si elle en sont.

Que la toxicité des produits mijotés par la troïka s'avère nuisible à la démocratie n'est plus à démontrer.

Reste qu'à ce jour, aucun antidote n'a encore été trouvé pour neutraliser le poison.

http://www.swissinfo.ch/fre/marc-chesney--économiste-en-rupture_la-grèce--victime-parmi-d-autres-de-la--dictature-financière-/41624910
 
* http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/08/28/le-livre-des-psaumes-de-l-austerite-de-la-troika.html
 

28/08/2015

"Le livre des psaumes de l'austérité de la Troïka"

bandiera_unione_europea_protesta.jpg

La formule est de Yanis Varoufakis.*

 

Invité à participer à la Fête de la Rose de Frangy-en-Bresse par Arnaud Montebourg, l'ancien ministre grec de l'économie s’est adressé au public. 

 

Notre continent a commencé à se réunir avec de nombreuses langues et des cultures différentes, mais il est en train de finir divisé par une monnaie commune.

 

La Grèce a capitulé, mais c'est l'Europe qui a été défaite.

 

Selon Yanis Varoufakis, si l’eurogroupe avait vraiment voulu réformer le système de son pays, il aurait discuté les propositions qu’il avait apportées à cet effet.

 

Or tel ne fut pas le cas, a-t-il indiqué avant de conclure que ce n’était pas une réforme qui était voulue pour la Grèce mais sa reddition.

 

Son propos est fort mais ne vise pas à apitoyer sur le sort de la Grèce. Au contraire, il alerte la conscience démocratique, non seulement française mais européenne aussi.

 

La stratégie de l’eurogroupe a consisté, selon l'ancien ministre grec, à faire traîner les négociations, à en imputer le blâme à la Grèce dont les propositions ont été jugées non crédibles, puis à lui poser un ultimatum sous la menace de la fermeture immédiate de la banque. 

 

Ce ne fut rien d'autre qu'un coup d'Etat, a-t-il déclaré.

 

Et d'évoquer la maxime du Dr Schäuble d'après laquelle, les élections ne sont pas autorisées à changer quoi que ce soit en Europe.

 

CQFD

 

*  http://blogs.mediapart.fr/blog/monica-m/250815/yanis-varo...

 

21/08/2015

Alexis Tsipras, une démission qui en dit long

530181425-0115.jpg

 

Bien des politiciens pourraient s'inspirer de cette leçon de politique. Mais on préfère, ici et là, y voir un nouveau coup de théâtre.

D'ailleurs, c'est déjà le cas en France où la décision d'Alexis Tsipras n'a pas manqué d'être commentée.

Si certaines personnalités y voient honnêteté et intégrité, d'autres l'inscrivent à la suite de ce qu'ils considèrent comme trahison du référendum tenu en Grèce le 5 juillet dernier.

Ainsi, Florian Philippot estime-t-il que le Premier Ministre grec doit être balayé en septembre. En fait de ménage à faire, le FN semble plutôt mal placé pour se prononcer.

Bien des Grecs ont exprimé leur déception quand d'autres avaient dores et déjà prévu le scénario.

La pression exercée sur Alexis Tsipras a été telle qu'elle ne visait qu'à réduire à peau de chagrin sa marge de manoeuvre.

A-t-il dit son dernier mot, rien n'est moins sûr. Ni Syriza non plus et encore moins la Grèce dont il sied à tant de monde de mépriser l'Histoire.

https://www.youtube.com/watch?v=ZOMiJ4P-Dj8&feature=y... 

12/08/2015

Pax Americana

pax-americana.jpg

Et voici qu'on a à nouveau droit au relai des doléances relatives aux impossibles dépôts de "candidatures d'opposition anti-Kremlin". 

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/russie-mosc... 

Il serait grand temps de comprendre que le principal et premier parti d'opposition en Russie est le Parti Communiste.

Mais l'admettre empêcherait de répandre tous azimuts combien Vladimir Poutine regrette l'ex Union Soviétique. 

Dans un précédent sujet de ce blog, j'ai cité la phrase qu'il a énoncée et dont on tronque à dessein la deuxième partie. La revoici tant il ne sera jamais vain de la rappeler dans son intégralité:

Celui qui ne regrette pas l’URSS n’as pas de coeur, celui qui souhaite sa restauration n’a pas de tête.

Quand est-ce que l'Union Européenne comprendra à quel point sa politique vis-à-vis de la Russie la prétérite elle-même?

Quand réalisera-t-elle que le volume des échanges commerciaux entre les Etats-Unis et la Russie ont augmenté l'an dernier alors que les sanctions prises à l'encontre de la Russie -sans aucune base juridique reconnue par le droit international- divisent de plus en plus ses pays membres?

Quant à prétendre que la Russie serait une menace, il serait temps de s'intéresser à ce sondage lancé par les Etats-Unis eux-mêmes dans 65 pays du monde et auprès de 64.000 personnes.

Le résultat est sans appel.

Et vu ses commanditaires, il sera bien difficile de dire qu'il aurait été falsifié par le Kremlin...

http://www.lepoint.fr/insolite/le-pays-qui-menace-le-plus...

 

 

13/07/2015

"La crise grecque", fin et suites

1047479_1430298771_1045987-1429716749-1045056-1429273582-1043891-1428937770-1040254-1427267550-1040154-1427214168-grece-europe-drapeaux.jpg

 

On a tout lu, tout entendu, tout vu ou sans doute pas.

L'essentiel est qu'on nous l'ait fait croire. 

Car ce qui devait arriver semble bel et bien arrivé, la Grèce restera dans l'Union Européenne.

Avoir rendu le monde témoin, des semaines durant, de prises de têtes médiactico-lobbyistes, est-ce cela, la transparence de l'information?

Les avoir complétées d'interviews au sein de la population grecque, est-ce cela, la démocratie?

Le fait est que ce qui a été communiqué ce 13 juillet comme issue à la crise grecque ne libérera, au mieux, qu'un espace médiatique.

Et encore, rien ne l'assure.

A Delphes, la Pythie livrerait-elle déjà quelques bribes de réponses?

A suivre...

 

 

27/05/2015

Oligarchie dénoncée là, laïcité défendue ici...le monde comme il va

 

Vivre-ensemble-dans-le-chaos_imagePanoramique500_220.jpg

On apprend par le magazine Forbes relayé par nombre de médias dont Le Monde que les milliardaires les plus riches de notre planète sont tous Occidentaux.

On comprend le besoin de tant de médias de sans cesse stigmatiser les oligarques russes dont le premier apparaît au 60e rang des plus grandes fortunes.

A Genève, au nom de la laïcité, décision a été prise par le Département de l'Instruction Publique de Genève d'interdire la participation active d'élèves à L'arche de Noé, de Benjamin Britten.

J'avais cité ici-même, 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/12/10/temp-8e351f3b0...

les propos de la Conseillère d'Etat en charge dudit département alors que se posait la question de la laïcité tandis qu'elle prêtait serment dans un lieu de culte protestant.

Selon elle, il y avait d'autres choses plus importantes pour lesquelles se battre.

 

 

 

 

14/05/2015

"Cesser toute activité avec les Russes serait un non-sens"

 

images?q=tbn:ANd9GcRdExltEQN_tEFm88G-bCcFVLqZzN9sfyTBYwrlQHe2ElfhHhmKAw

Tel est l'avis d'Henri Proglio.

Tel ne paraît toutefois pas être celui du Ministre français de l'Economie et des Finances, ci-dessus en photo.

A lire les explications données par l' ancien patron d'EDF, il semble bien que ses relations avec la Russie lui aient coûté un poste qu'il n'avait pourtant pas même sollicité mais pour lequel on était venu le chercher.

Tandis qu'il devait être nommé président du conseil d'administration du groupe d'électronique et de défense THALES, il vient d'annoncer qu'il renonce à cette nomination.

Aux questions d'un journaliste du grand quotidien français Le Monde, ses réponses sont sans ambages.

A les lire, on découvre comment le pouvoir des uns et l'influence des autres est mise à contribution.

Toujours si prompts à stigmatiser les régimes de pays considérés comme plus proches de dictatures que de véritables démocraties, certains y trouveront ici de quoi méditer:

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/05/12/henri-p...
 
 
 

04/05/2015

Rafale-Mistral

1115820_le-qatar-achete-24-rafale-pour-63-milliards-web-tete-02141399779.jpg

Le président français vient de conclure un accord officiel avec le Qatar sur la vente de vingt-quatre avions Rafale.*

Il est vrai que le Qatar, contrairement à la Russie pour laquelle la France a suspendu la vente de Mistral, est un pays bien plus fréquentable.

Aucune guerre n'entache la réputation qatari, on le sait. 

Aucun soutien non plus à de quelconques mouvances terroristes ne discrédite le réputation de l'Emirat, qui en douterait?

Quant au sort des homosexuels, n'en parlons pas, tant il est nettement plus enviable que celui que lui réserve la Russie.

Au Qatar, les homosexuels risquent juste la peine de mort. 

Mais il est bien plus acceptable de de signer avec le Qatar qu'avec la Russie.

La France, grande défenderesse des droits humains, c'est maintenant.


http://www.francetvinfo.fr/economie/aeronautique/rafale/c...

01/05/2015

Démocratie en marche, le rêve!

Ukraine-les-Etats-Unis-menacent-la-Russie-d-isolement_article_popin.jpg

Lequel de nos médias occidentaux estimera utile de relayer cet interview accordée par Sergueï Naryshkine, Président de la Douma, chambre basse du Parlement russe?

Voici qu'il s'exprime sur les intentions démocratiques des Etats-Unis dont tant de nos concitoyens croient qu'elles le sont tandis que celles des Russes ne seraient qu'invasives et dominatrices.

Cette candeur avec laquelle on persiste à vouloir nous présenter la démocratie à l'oeuvre dans nos contrées et ailleurs comme en Ukraine, par exemple, ferait sourire sinon rire si elle ne mettait autant de vies en danger.

Dans cet interview, accordée par Sergueï Naryshkine au quotidien russe Vedomosti*, le président de la Douma se réfère à un article de Stephen Lendman, publié sur le site thepeoplesvoice.org.

On y découvre, entre autre, comment le président ukrainien Petro Poroshenko dirige son peuple vers la réalisation de ses aspirations démocratiques.

Et puis, bien sûr et surtout, comment il respecte les accords de Minsk2.

A lire ici:

http://www.thepeoplesvoice.org/TPV3/Voices.php/2015/03/28/poroshenko-declaring-peace-waging-war#more36535
 

http://www.vedomosti.ru/opinion/articles/2015/04/14/insti...
 

14/04/2015

Propagande?

images?q=tbn:ANd9GcSy_XnZ2TD-WoGGsuqAumVe0h2JoEke9Q6hyqfdsO7JSLYkd8E1


Pour qui ne se lasse pas de commenter ce qui se passe en Russie avec force arguments dont la valeur passe pour assurée sinon établie, voici de quoi méditer.

Certes,les idées fixes ont la vie dure.

Il n'est pas interdit,toutefois,de prêter attention aux explications données par ce député.

Interviewé ci-après,Evgueny Fedorov livre une approche du pouvoir réel d'un président dont cet Occident pétri de certitudes,s'obstine à répéter qu'il est omnipotent sinon dictatorial,voire tyrannique.

https://www.youtube.com/watch?v=n6kw7u4t6Gs

Ici,Evgeny Fedorov,explique comment le dollar domine à l'intérieur de l'économie russe. 

https://www.youtube.com/watch?v=XiLg3kD6yQE


00:01 Publié dans Avaries, Economie, Etats-Unis, Politique, Pouvoirs, Russie | Tags : dollar, russie, banques centrales, économie | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

12/12/2014

Quand les sanctions préoccupent la RTS

poupée+suisse.jpg

Il y a des moments forts du journalisme, j'en ai souligné un ici-même il y a peu:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/10/02/un-temps-fort-...

Il en est toutefois d'autres dont on se demande à quoi ils tiennent.

Ce soir, un reportage du 19:30 de la Radio Télévision Suisse (RTS) nous apprend qu'en dépit des sanctions imposées à la Russie, plus d'un millier de Russes seraient installés en Suisse et parmi eux de nombreux bénéficiaires de forfaits fiscaux.

Evoquer la situation de ces Russes en relation avec les sanctions qui visent leur pays relève d'une lecture à bien plaire. 

Il arrive aux journalistes de la RTS de citer leurs confrères de la presse écrite lorsqu'ils livrent une information. Si tel avait été le cas, ce soir, on aurait eu un autre éclairage sur la présence des ces Russes en Suisse.

A lire ici: 

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/73fd9854-70f0-11e4-a6c2-0...