27/04/2017

Emmanuel Macron, au-delà des rumeurs, les limites en cas de victoire

Capture d’écran 2017-04-27 à 15.18.56.png

Avant même les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle française et dans le cadre d’une discussion, quelqu’un disait se réjouir d’avoir, je cite, un président homosexuel.

Outre le relai d’une rumeur qui a été démentie par le concerné alors qu’il avait, jusque là, préféré l’ignorer, le fait d’accorder un tel intérêt à la personne, voire à son orientation sexuelle, montre à quel point le programme éventuel de l’intéressé passe à l’as.

En l’occurrence, même s’il a été souvent reproché au candidat en marche d’avoir tardé à révéler ses propositions, prendre connaissance du parcours d’Emmanuel Macron est déjà assez significatif.

Voici un article à prendre avec recul tandis que son auteur insiste, néanmoins, sur la fiabilité de ses sources. A le lire, il ressort que le succès du mouvement créé par le prétendant à l’Elysée ne tient pas qu’à son seul éventuel charisme.

Le fait est que lorsque François Fillon a parlé de coup d’Etat tandis qu’il était jeté en pâture pour des pratiques qui ont surtout réussi à salir son image tandis qu’il était pressenti remporter l’élection présidentielle, on comprend d’autant comment certaines prises de pouvoir s’opèrent.

On l’a vu à de nombreuses reprises, ne serait-ce qu’en Ukraine où la corruption dont on a chargé le président élu pour lui en substituer un autre qui ne tient rien d’un Monsieur Propre a réussi à mettre le pays à feu et à sang par une soi-disante révolution bâtie sur des rêves et des idéaux vite déçus.

Cela dit, les interventions, ce 26 avril au soir dans le cadre de l’émission Infrarouge, de Thomas Guénolé et de Paul Ackerman méritent qu’on y prête attention.

 

10/12/2016

Abus, trahisons politiques et extrémismes

 

On l’a constaté, certains se sont réjouis de voir Jérôme Cahuzac condamné. 

Le journaliste Edwy Plenel s’est félicité d’avoir tiré la sonnette d’alarme, d’avoir donc, en quelque sorte, été ce qu’il semble désormais convenu d’appeler un lanceur d’alerte.

Si l’ancien ministre du Budget a trahi, il n’est sans doute pas le premier dans son genre.

Que dire de celles et ceux qui ont promis, promis et promis au nom d’une croissance dont ils allaient s’employer à relever le niveau? En vain.

Leur trahison a plongé nombre de personnes, de ménages, de familles et d’entreprises dans une misère qui n’a, parfois, plus trouvé d’autre issue que la rue sinon le suicide.

A ces bonimenteurs, justice n’a pas été rendue sinon, peut-être, par les urnes.

A cet égard, le rôle des réseaux sociaux a pu être relevé. Mais pour y découvrir haine, insultes et  détournements divers au moins autant qu’analyses, sens critique et débats d’idées raisonnables.

Alors?

Sanctionner une politique et la rejeter peut-il encore se concevoir sans risquer l’extrémisme tandis que sa montée s’observe ici et là?

Poser la question n’est pas y répondre.

 

23/09/2016

Heureuse initiative d'un Conseil administratif

Capture d’écran 2016-09-23 à 17.08.43.png

Une telle initiative prise par le Conseil administratif d’une ville est à souligner.

Et c’est le quotidien genevois Le Courrier qui l’évoque ce 23 septembre:

http://www.lecourrier.ch/142704/la_ville_ecrit_a_la_direc...

Dans ce sens, une pétition a été lancée et est à signer pour qui souhaite ne pas voir s’amenuiser sinon disparaître deux des principaux titres de la presse suisse française:

https://www.change.org/p/tamedia-non-au-sabordage-de-la-p...

Tandis qu’une affaire d’enfant hors mariage mobilise nombre de journalistes, peut-être que celle qui risque de voir sacrifié le sort d’autant de leurs confrères les mobilisera tout autant.

Il ne s’agit pas, par là, de minimiser une affaire au profit de l’autre. Il est juste question de manifester un soutien à autant de vies menacées par la nécessité de bénéfices jamais assez élevés à réaliser.

Après tout, l’affaire Darbellay a été réglée, sur le plan financier, en tous les cas et selon les propres déclarations de l’intéressé.

Dans ce cas, pourquoi Infrarouge, pour ne citer que cette émission qui a consacré sa dernière édition à la vie privée d’élus ne s’occuperait-elle pas aussi de la vie menacée d’autant de collaborateurs de La Tribune de Genève et de 24 heures?

18/05/2016

L’intérêt général, c’est le changement!

francois-hollande-bourget-1_4077728.jpg

 

La gauche au pouvoir, en France, ne ménage pas sa peine pour renier ses valeurs.

Outre l’ennemi du candidat Hollande, celui qui ne sera pas élu et pourtant gouverne,

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/07/15/l-adversaire-d...

le prêche multiculturaliste y va bon train et ratisse là où son intérêt le guide.

Quand Elisabeth Badinter s’exprime sur la laïcité, elle a au moins, pour sa part, le courage de dénoncer cette gauche qui trahit ses valeurs si elle en a:

http://www.marianne.net/elisabeth-badinter-je-ne-pardonne...

Pour avoir la paix, on pense qu’il suffit de nier les problèmes, déclare-t-elle.

Oui.

Et entre déni et trahison, la France républicaine d’aujourd'hui a sans doute la conviction d’oeuvrer à l’intérêt général.

 

20/04/2016

Ouf, encore un sujet sur ces riches Russes...

Elles nous manquaient ces émissions consacrées aux riches Russes qui viennent placer leur argent en Occident.

En voici une qui a plutôt pour habitude de traiter de sujets locaux. Or voici qu’elle délègue un de ses reporters à Londres! 

http://www.rts.ch/play/tv/toutes-taxes-comprises/video/kl...

Déduction aura sans doute été faite d'estimer très utile pour le téléspectateur suisse de savoir ce qui se passe dans la capitale du Royaume Uni.

Il est vrai que les citoyens qui financent cette chaîne publique sont sans doute passionnés par le fait de savoir comment vivent de riches Russes ou autres Ukrainiens proches des séparatistes du Donbass!

Il faut bien admettre que le crime organisé et soutenu par l’Occident au nom de la démocratie est sans doute moins porteur à l’écran. En tous les cas moins flatteur à montrer pour cette chaîne publique qui s’est tant réjouie de voir tomber le président Ianoukovich!

La suite, on ne la connaît que trop.  En voici un des aspects:

https://www.youtube.com/watch?v=de8Z1sfNLRk&feature=y...

 

00:28 Publié dans Air du temps, Avaries, Finance, Politique, Pouvoirs, Russie, Ukraine | Tags : rts, russie, ukraine, donbass | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

18/01/2016

Justice et finance, accointances.

4062001-6162979.jpg?v=1333448445

 

 

La justice et la finance, main dans la main, c'est ce que semble révéler un nouvel élément de l'affaire Kerviel.

La  pratique très démocratique des petits services à se rendre entre amis n'avait pas prévu l'enregistrement réalisé à l'insu de l'ancienne vice-procureure au parquet de Paris.

Celui-ci vient d'être révélé.

Il date de juin 2012 et ce n'est que maintenant, trois ans et demi plus tard, qu'il est porté à la connaissance du public. 

Cela se passe en France, grande république si elle en est.

Tout aussi grande défenderesse des droits humains de liberté, d'égalité et de fraternité, nombre de ses élites ne manquent pas une occasion de dénoncer les collusions ou autres corruptions qui affecteraient les institutions d'autres pays.

Cherchez l'erreur, elle est à lire ici:

http://www.20minutes.fr/societe/1767163-20160117-nathalie...

 

08/12/2015

Corrompus. Sans le savoir.

11863340_572519459554297_8462965379281402514_n.preview.jpg

 

Le philosophe Alain Deneault publie un ouvrage intitulé La médiocratie. 

Interviewé pour le magazine Telerama, il livre quelques réflexions autour du concept de médiocrité. 

Selon ce professeur de l'Université de Montréal, la médiocrité n'est en rien un signe d'incompétence. Ainsi Alain Deneault se garde-t-il de stigmatiser quiconque.

Au contraire, déclare-t-il, ce qu'il souhaite, c'est comprendre la nature de cette injonction à être médiocre qui pèse aujourd'hui sur des gens qui ne sont pas forcément enclins à l'être.

En ceci, son étude est d'autant plus percutante qu'elle éclaire un système dont la corruption arrive ainsi à son terme lorsque les acteurs ne savent même plus qu'ils sont corrompus!

A lire, ici:

http://www.telerama.fr/idees/en-politique-comme-dans-les-...

 

A noter que le titre de cet ouvrage est également celui d'un autre opus paru en 2015. D'une tout autre facture, il est signé par l'avocat et écrivain Michel Bourgeois.

28/11/2015

"Dire les choses telles qu'elles sont dans toute leur vérité"

 

XVMef564e96-94ea-11e5-ae82-a98b916b429f.jpg

 

L'actualité de ces dernières semaines révèle son lot de complicités et de mensonges qui ont permis tant de massacres de vies humaines.

L'an dernier, c'est au prétexte d'empêcher le génocide des Yézidis que Barak Obama avait justifié la campagne de la coalition occidentale contre DAECH.

Le résultat se connaît.

Les forces kurdes et irakiennes ont découvert un charnier alors que Sinjar a été reprise à l'Etat islamique.

Pour autant, les relations qu'entretiennent divers pays avec DAECH ne semblent pas près de se voir remises en cause.

Certains s'en expliquent comme Jack Lang, par exemple ici:

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/1...

La soumission surpasse toute considération d'ordre religieux.

La soumission vaut juste quelques vies humaines.

 

 

21/09/2015

Information, guerre suicidaire

information-guerre-totale.jpg?w=1178&h=760

Les informations sur l'état du  monde se suivent et se ressemblent ou non, rien de très original à cela. 

L'intérêt visé par la désinformation n'est plus à démontrer. Mais celui de soutenir des sources d'information opposées?

La question peut se poser si l'on se réfère aux propos de George Friedman tenus lors de la conférence de presse dont j'ai indiqué le lien dans mon précédent sujet:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/09/19/etats-unis-voi...
 

En effet, lorsqu'il rappelle la stratégie adoptée par Ronald Reagan envers l'Iran et l'Iraq qui a consisté à financer les deux camps, de sorte qu'ils se battent entre eux afin de ne pas nous combattre, la logique est claire.

Le fait est que si elle devait aussi s'appliquer à l'information, y céder signerait son accomplissement.

 

03/09/2015

L'Europe entre rêve et cynisme

inmigracion-en-europa-la-UE-dice-basta-400x300.jpg

Outre les considérations sur l'économie, ce qu'on lit dans l'entretien* avec Yanis Varoufakis, publié par la revue Ballast, c'est la mise à l'écart, par l'euro-groupe, de toutes ses propositions.

Dire de l'Europe qu'elle incarne la démocratie semble de plus en plus relever de l'abus de langage.

Euphémisme que de le rappeler, certes, tandis que l'ancien ministre grec de l'économie explique comment on donne pour mieux dominer:

Que dit-on en Europe ? Une dette grecque non remboursable ? Donnez-leur en plus ! Et augmentez tous les impôts pour donner à une dette non remboursable plus d’argent, plus de prêts. 

Alors que la question des migrants démultiplie les débats et déchire l'Europe entre accueil à réserver ou frontières à fermer, au-delà de la misère de l'exode, c'est au cynisme qui l'accompagne qu'on assiste.

Entre utilitarisme à peine voilé et charisme martelé, aux populations de s'y retrouver. 

Difficile, en cela, de donner tort à Yanis Varoufakis quand il dénonce un système féodal dont le but est de s’étendre et d’élargir son pouvoir de domination. 

http://www.revue-ballast.fr/yanis-varoufakis/

 

 

31/08/2015

Aristocratie financière et prise de pouvoir

jean-claude-juncker.jpeg?1435581175

Dans l'interview qu'accorde l'économiste Marc Chesney à "Swissinfo" et dont j'indique le lien ci-dessous, Yanis Varoufakis ne manquerait sans doute pas de se reconnaître.

J'ai indiqué, dans un précédent sujet*, le lien au discours que l'ancien ministre grec de l'économie a tenu à Frangy-en-Bresse, dimanche 23 août dernier.

Dans ce sens, il apparaît que le point de vue du franco-suisse et du grec se rejoignent sur au moins un point, le déficit de démocratie qui domine tant de décisions prises par la troïka. 

A cela s'ajoutent les contradictions de Jean-Claude Juncker dont Marc Chesney se demande comment il peut intimer à la Grèce l’ordre de réduire son déficit, alors qu’il a dirigé pendant des années un pays - le Luxembourg -, qui a permis à des sociétés actives en Grèce de pratiquer l’évasion fiscale aux dépens de la République Hellénique?

Cela tourne à la farce, conclut-il. 

Oui, sauf que ladite farce est de très mauvais goût. Pis, elle s'impose au menu de toutes les négociations si elle en sont.

Que la toxicité des produits mijotés par la troïka s'avère nuisible à la démocratie n'est plus à démontrer.

Reste qu'à ce jour, aucun antidote n'a encore été trouvé pour neutraliser le poison.

http://www.swissinfo.ch/fre/marc-chesney--économiste-en-rupture_la-grèce--victime-parmi-d-autres-de-la--dictature-financière-/41624910
 
* http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/08/28/le-livre-des-psaumes-de-l-austerite-de-la-troika.html
 

21/08/2015

Alexis Tsipras, une démission qui en dit long

530181425-0115.jpg

 

Bien des politiciens pourraient s'inspirer de cette leçon de politique. Mais on préfère, ici et là, y voir un nouveau coup de théâtre.

D'ailleurs, c'est déjà le cas en France où la décision d'Alexis Tsipras n'a pas manqué d'être commentée.

Si certaines personnalités y voient honnêteté et intégrité, d'autres l'inscrivent à la suite de ce qu'ils considèrent comme trahison du référendum tenu en Grèce le 5 juillet dernier.

Ainsi, Florian Philippot estime-t-il que le Premier Ministre grec doit être balayé en septembre. En fait de ménage à faire, le FN semble plutôt mal placé pour se prononcer.

Bien des Grecs ont exprimé leur déception quand d'autres avaient dores et déjà prévu le scénario.

La pression exercée sur Alexis Tsipras a été telle qu'elle ne visait qu'à réduire à peau de chagrin sa marge de manoeuvre.

A-t-il dit son dernier mot, rien n'est moins sûr. Ni Syriza non plus et encore moins la Grèce dont il sied à tant de monde de mépriser l'Histoire.

https://www.youtube.com/watch?v=ZOMiJ4P-Dj8&feature=y... 

09/08/2015

L'Europe ou le suicide pas même assisté

CEDH-vers-un-droit-a-l-interruption-volontaire-de-vieillesse_visuel.jpg

Entre les relations qu'entretient l'Occident avec certaines parties de monde et celles qu'il ne partage bientôt plus avec la Russie, force est de constater que d'autres enjeux dominent.

Qu'a de commun l'Europe avec, par exemple, les monarchies ou autres émirats du Golf? 

Le mariage gay? La libération de la femme? La laïcité? 

Alors que l'on ne cesse de dénoncer une Russie homophobe, une Russie où toute atteinte à la liberté d'expression serait étouffée tandis que la propagande y battrait son plein, ce ne sont pas moins de 145 millions d'habitants que l'on réduit à des ahuris incapables de discernement.

Respecter des univers culturels étrangers aux nôtres et blâmer celui d'un pays qui dispose d'un héritage commun avec l'Occident, est-ce cela, le multiculturalisme?

Défendre les droits de minorités et fermer les yeux sur le sort de celles qui sont persécutées dans ces pays amis, est-ce cela, la défense des droits humains?

De qui se moque-t-on? 

 

01/08/2015

"Il faut en finir avec les États-Nations en Europe!"


Schweizerische%20Eidgenossenschaft%20Bern%20Bundeshaus_Kuppelhalle%20Schweizer%20Kreuz.jpg

 

En ce 1er août, alors que la Suisse célèbre sa Fête nationale, ce propos du Général Wesley Clark -cité ici* par Hervé Juvin- mérite d'être médité.

La problématique des nations et de leurs intérêts a été abordée dans l'interview accordée par Vladimir Poutine au journaliste suisse, Darius Rochebin.

En réponse à la question que celui-ci lui a posée, relative à l'arsenal nucléaire, le président russe a expliqué qui a relancé qui dans la course aux armements:

http://www.rts.ch/play/tv/videos-en-bref/video/darius-roc...

De là à donner raison à l'écrivain et essayiste français Hervé Juvin lorsqu'il déclare que seul un conflit extérieur permettra aux Etats-Unis de sortir du conflit intérieur qui monte, il n'y a qu'un pas. 

Ce point de vue de la nécessité de mener une guerre pour régler des problèmes intérieurs n'est certes pas nouveau.

Le fait est que lorsque le Président russe estime qu'il faut s'efforcer d'aller vers un équilibre des intérêts, certains ne semblent pas l'entendre ainsi.

Or quand les intérêts des uns comptent davantage que ceux des autres, les Etats-Nations d'Europe sont bel et bien menacés.

Tant qu'on la célèbre encore, souhaitons une belle Fête nationale à la Suisse!

* http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2015/06/26/31002-2015062...
 
 

31/07/2015

JOJ à Lausanne en 2020, "parler aux jeunes"...

Capture d’écran 2015-07-31 à 13.55.31.png

 

La joie est de mise et il y a de quoi. Lausanne vient d'être choisie, ce vendredi 31 juillet, pour organiser les Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ) en 2020.

L'idée de créer des JO pour la jeunesse remonte à 1998 mais n'a pu être validée qu'en 2007. 

Il est heureux de constater le souci de Jacques Rogge de parler aux jeunes alors que c'est certainement dans ce sens que le président russe avait prononcé cette phrase qui, selon un tweet adressé à Darius Rochebin, aurait fait le buzz mondial.

Si certains ont carrément ridiculisé le président russe alors qu'il déclarait que ce serait à des gens comme Sepp Blatter que le Prix Nobel devrait être remis, c'est dire leur aptitude à vouloir comprendre le rapport qu'entretient Vladimir Poutine au sport.

Mais quand l'aveuglement commande, quand on ne veut plus voir, de cette discipline, que ses dérives financières et non pas ce qu'elle apporte de positif et de constructif à maints égards, il va de soi que la cible était toute trouvée. 

Voici, à lire, pour qui ne s'en souviendrait plus:

http://www.purepeople.com/article/vladimir-poutine-tres-e...

 

13:59 Publié dans Air du temps, Avaries, Finance, Medias, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Suisse | Tags : joj, cio, fifa, poutine, medias, sport | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

28/07/2015

Qui a volé qui et depuis quand?

eugene-delacroix-prise-constantinople.jpg

 

Le 12 avril 1204, la quatrième croisade, en manque de fonds pour rejoindre l'Egypte et la Palestine pour libérer Jerusalem des Musulmans, se dirige vers Constantinople.

Autant les marchands vénitiens -au service desquels se sont mis les Croisés- que ceux-ci, voient l'occasion de briser la puissance commerciale et religieuse de Byzance.

La rivalité entre Latins et Grecs, entre la Rome catholique et la Byzance orthodoxe -qui fut à l'origine du schisme d'Orient- se concrétise là de la manière la plus sinistre qui soit.

http://www.guillaume-villeneuve-traducteur.fr/spip.php?ar... 

 A chacune et à chacun d'en tirer les conclusions souhaitées. Le fait est que dans la mémoire grecque, ce passage occidental en leurs terres n'a pas été oublié.

Car il a tant affaibli l'empire romain d'Orient qu'il a permis sa chute, en 1453.

La suite, on la connaît, quatre cents ans de domination ottomane et une guerre pour l'indépendance soutenue par les Puissances dont les intérêts ont été évoqués ici:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/07/20/pas-de-testicu...

Dire que l'Histoire se répète est, pour certains, un euphémisme. Le fait est que le besoin de puissance ne lésine jamais sur les moyens.

 

26/07/2015

La haine, politique de croissance?

europe_et_zeus_2.jpg

Les détracteurs de la Grèce y vont bon train pour juger un pays dont on se demande bien ce qu'ils en savent ou en ont compris.

Plusieurs sites se sont satisfaits de relayer le point de vue d'Edmond About, mishellène notoire et auteur d'un ouvrage intitulé La Grèce contemporaine. 

Paru en 1854, il sert de référence opportune à qui le veut bien pour montrer que la Grèce ne serait qu'un pays de profiteurs sinon de voleurs ou pis encore.

Boulevard Volaire, Le Monde, L'ObsRue89 en citent de larges extraits évidemment choisis. Car les passages décrivant le système mis en place par les puissances de l'époque pour profiter elles-mêmes des crédits alloués à la Grèce sont soigneusement omis par leurs émérites journalistes.

Le cadre ainsi posé, les commentateurs s'en donnent à coeur joie pour distiller leur venin et égrener leurs certitudes ainsi référencées.

En réaction à cette déferlante haineuse -qui ne date toutefois pas d'hier- Michel Bouillet avait publié, en 2012, un ouvrage intitulé Non! Les Grecs ne sont ni des voleurs ni des menteurs.

L'auteur y explique comment le levier de l'emprunt a toujours été utilisé pour infléchir la politique grecque à l'avantage des Puissances.

Le contribuable Bonnal de Boulevard Voltaire a dès lors et en effet de quoi s'inquiéter.

Car loin du romantisme de quelques philhellènes du XIXe siècle dont il conclut dans son article, qu'il coûte toujours cher au contribuable, les méthodes appliquées par leurs contemporains banquiers ont trouvé leurs émules aujourd'hui.

 

 

23/07/2015

Merci, Jacques Sapir!

Capture d’écran 2015-07-23 à 21.08.18.png

 

Qu'un journal comme Le Le Temps dont on ose encore penser qu'il est de bon niveau, publie un article de la plus haute fantaisie, interpelle.

L'état du journal ou plutôt du cerveau de sa rédaction devrait inspirer Olivier Delamarche, lui qui a diagnostiqué celui d'Alexis Tsipras...

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/07/20/pas-de-testicu...
 

J'ai soumis à Jacques Sapir, économiste de renom, la réflexion que m'a inspirée l'article publié par Le Temps et les conclusions de son journaliste:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/07/22/poutine-meille...

Sa réponse figure en capture d'écran ci-dessus.

 

Poutine, meilleur soutien de Merkel ou comment alimenter le feuilleton grec

EDA8IcO.jpg

Il ne serait pas étonnant que ce qui est présenté comme information au conditionnel ne vise qu'à créer une nouvelle rumeur.

Ce d'autant qu'elle est relayée par le grand quotidien suisse, Le Temps, peu connu pour sa russophilie...

L'article fait référence au journal grec To Vima, selon lequel Alexis Tsipras aurait demandé à la Russie un prêt de 10 milliards de dollars pour imprimer de nouvelles drachmes.

Néanmoins, le fait que Vladimir Poutine n'ait proposé qu'une avance de 5 milliards de dollars au Premier Ministre grec fait écrire le journaliste du Temps que:

Dans ces conditions, malgré l’appui du peuple grec, Alexis Tsipras n’aurait plus eu d’autre choix que d’accepter le plan d’austérité des créanciers.

Et l'auteur de l'article de se référer, cette fois à Zerohedge pour annoncer que ce serait «l’information la plus sous-estimée de l’année qui suggère que la perpétuation du rêve d’unité de la zone euro, cher à Angela Merkel, n’aurait été possible qu’avec l’aide de Vladimir Poutine».

Le journalisme doit-il vraiment se transformer en relai de rumeurs?

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/5127e0b8-3095-11e5-903f-5...
 

20/07/2015

"Pas de testicules, pas de cerveau"

ScioDelacroix.jpg

                                                        Massacre de Chio, 22 avril 1822 peint en 1824 par Eugène Delacroix

 

Tels sont les propos d'Olivier Delamarche au sujet de ce pauvre Tsipras.

http://www.agoravox.tv/actualites/europe/article/la-minute-d-olivier-delamarche-50525

Michel Onfray, lui, résume Tsipras, à de la com'.

Mieux, il parle de l'existence, en Grèce, d'un foyer fasciste et s'ébahit qu'en Europe, cela existe encore...

A se demander s'il a suivi l'actualité de l'Ukraine! Sait-il seulement qui a été élu Premier Ministre? 

A l'aune de telles appréciations diffusées sur un media de grande audience, on mesure son orientation et les limites de son horizon.

En 1832, la Grèce est transformée en royaume par les grandes puissances qui ont oeuvré à son indépendance.

C'est un roi bavarois qui est placé à la tête du pays à peine sorti de quatre siècles de tutelle ottomane.

Après le roi de Bavière, c'est un roi du Danemark qui lui succède.

Ensuite, quelques dictatures plus tard, la Grèce devient une démocratie.

Qui a une idée de ce que fut la guerre d'indépendance avec ses 200.000 morts?

Qui a une idée de ce que fut la guerre civile qui sévit juste après la deuxième guerre mondiale et qui fit 150.000 morts et une centaine de milliers de réfugiés?

Ceci n'est pas une excuse, diront en choeur les financiers et leurs alliés.

Non, c'est de l'Histoire.

 

Sujet paru en page 19 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 23 juillet 2015 sous le titre "Grèce: le poids de l'histoire"

19/07/2015

Islam, faux débat

quran-2-islam.jpg

 

Il a été énoncé ici ou là que la pauvreté matérielle et -ou- le besoin de spiritualité favorisaient conversions et autres radicalisations.

A cet égard, les explications et les commentaires apportés par tel ou tel philosophe, connaisseur ou spécialiste, se suivent et ne se ressemblent pas forcément.

Pendant ce temps-là, des têtes continuent d'être tranchées, des vies et des pays, d'être saccagés.

Or si le débat sur l'islam occupe les esprits quand il ne les échauffe pas, son instrumentalisation serait tout autant à prendre en considération.

A lire Georges Corm, en effet, tout laisse à penser que les discussions sur l'islam ne seraient que leurre. 

Selon lui, elles ne serviraient qu'à masquer la véritable géopolitique du déploiement impérial américain dans le monde. 

A lire ici, dans le cadre d'un entretien publié sur le site Les clés du Moyen-Orient: 

 http://www.lesclesdumoyenorient.com/Entretien-avec-George...

  

17/07/2015

Syriza et Soros

4391787_3_5952_les-chaines-de-mails-relayant-de-fausses_592b38b3dbfd4b4e74515725af81da71.jpg

Dire qu'il est toujours bon de vérifier ses sources est un euphémisme.

Hier, une information circulait sur différents sites et réseaux sociaux selon laquelle le Premier ministre grec, Alexis Tsipras aurait été Juif sépharade, fils d'un milliardaire esclavagiste ami du multimilliardaire Georges Soros.

Aujourd'hui, un site évoque le sujet de manière controversée sinon prudente, indiquant sources et rectifications de ladite "information":

http://mai68.org/spip/spip.php?article9013

Le fait est que le besoin de contre-informer quand il ne s'agit carrément pas de diffamer ne date pas de nos jours ni même d'hier. 

Quant aux réseaux sociaux, ils ne sont que le relai de ce qui fait la part belle à la rumeur.

Cela dit, cette fois en Italie, l'info circule selon laquelle l'ex-ministre des finances, Yanis Varoufakis aurait été associé à un plan de sortie du Grexit élaboré par Georges Soros.

http://www.giornalettismo.com/archives/1859981/tspiras-pi...

Vrai ou faux, le fait est qu'une conférence a été donnée à Paris par l'ancien ministre grec des finances dans le cadre d'un forum du think tank Institute for New Economic Thinking, fondé par Geroges Soros:

http://www.euractiv.fr/sections/euro-finances/varoufakis-le-ministre-des-finances-star-de-lanalyse-economique-313667
 
 
 

16:42 Publié dans Air du temps, Europe, Finance, Grèce, Information, Politique, Pouvoirs, Pratiques | Tags : grexit, soros, tsipras, intoxe | Lien permanent | Commentaires (32) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

15/07/2015

"L'adversaire", du Bourget à l'Elysée

XVM1b171104-2a2f-11e5-ac0f-4d13fb802b48.jpg

Hier, lors de la traditionnelle interview du 14 juillet, François Hollande s'est félicité du compromis trouvé entre la Grèce et ses créanciers.

Aurait-il donc vaincu son adversaire

Son véritable adversaire?

Qui n'a pas de nom? 

Pas de visage? 

Pas de parti?

Qui ne sera pas élu et qui, pourtant, gouverne?

Cet adversaire, c'est le monde de la finance, déclarait le candidat Hollande le 22 janvier 2012 au Bourget.

https://www.youtube.com/watch?v=lh2JVxt6Ga8

Si le Président qu'il est devenu estime avoir mené ce combat qu'il annonçait pour être élu, cet adversaire peut le remercier.

Au peuple grec de savourer.

 

 

14/07/2015

L'offensive européenne

Odysseas_Elytis_1974.jpg

Grec, Prix Nobel de littérature en 1979, Odysséas Elytis s'était un jour exprimé sur l'avenir de l'Union Européenne.

C'était au début des années 1980, à Rome: 

Nous savons que l'idéal européen ne pourra pas se réaliser s'il ne prend pas appui, clairement, sur son socle spirituel, sur les bases des civilisations grecque et romaine, c'est-à-dire la Démocratie et le Droit, à quoi il faut ajouter l'esprit apporté par le christianisme.

Décédé en 1996 à Athènes, le poète aura sans doute déjà pu mesurer le peu d'écho que ses mots rencontraient auprès des instances de l'Union Européenne.

La voix d'Odysséas Elytis, comme celle de tant d'autres humains, a été étouffée.

Il appartient désormais à ses compatriotes d'affronter l'idéal européen qui leur est proposé.

A lire l'article ci-dessous, on peut conjecturer de diverses manières.

Il n'en demeure pas moins vrai que le peuple grec n'a pas encore capitulé.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/14/2143483-la-cri...
 

 

27/05/2015

Oligarchie dénoncée là, laïcité défendue ici...le monde comme il va

 

Vivre-ensemble-dans-le-chaos_imagePanoramique500_220.jpg

On apprend par le magazine Forbes relayé par nombre de médias dont Le Monde que les milliardaires les plus riches de notre planète sont tous Occidentaux.

On comprend le besoin de tant de médias de sans cesse stigmatiser les oligarques russes dont le premier apparaît au 60e rang des plus grandes fortunes.

A Genève, au nom de la laïcité, décision a été prise par le Département de l'Instruction Publique de Genève d'interdire la participation active d'élèves à L'arche de Noé, de Benjamin Britten.

J'avais cité ici-même, 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/12/10/temp-8e351f3b0...

les propos de la Conseillère d'Etat en charge dudit département alors que se posait la question de la laïcité tandis qu'elle prêtait serment dans un lieu de culte protestant.

Selon elle, il y avait d'autres choses plus importantes pour lesquelles se battre.

 

 

 

 

14/05/2015

"Cesser toute activité avec les Russes serait un non-sens"

 

images?q=tbn:ANd9GcRdExltEQN_tEFm88G-bCcFVLqZzN9sfyTBYwrlQHe2ElfhHhmKAw

Tel est l'avis d'Henri Proglio.

Tel ne paraît toutefois pas être celui du Ministre français de l'Economie et des Finances, ci-dessus en photo.

A lire les explications données par l' ancien patron d'EDF, il semble bien que ses relations avec la Russie lui aient coûté un poste qu'il n'avait pourtant pas même sollicité mais pour lequel on était venu le chercher.

Tandis qu'il devait être nommé président du conseil d'administration du groupe d'électronique et de défense THALES, il vient d'annoncer qu'il renonce à cette nomination.

Aux questions d'un journaliste du grand quotidien français Le Monde, ses réponses sont sans ambages.

A les lire, on découvre comment le pouvoir des uns et l'influence des autres est mise à contribution.

Toujours si prompts à stigmatiser les régimes de pays considérés comme plus proches de dictatures que de véritables démocraties, certains y trouveront ici de quoi méditer:

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/05/12/henri-p...
 
 
 

01/05/2015

Démocratie en marche, le rêve!

Ukraine-les-Etats-Unis-menacent-la-Russie-d-isolement_article_popin.jpg

Lequel de nos médias occidentaux estimera utile de relayer cet interview accordée par Sergueï Naryshkine, Président de la Douma, chambre basse du Parlement russe?

Voici qu'il s'exprime sur les intentions démocratiques des Etats-Unis dont tant de nos concitoyens croient qu'elles le sont tandis que celles des Russes ne seraient qu'invasives et dominatrices.

Cette candeur avec laquelle on persiste à vouloir nous présenter la démocratie à l'oeuvre dans nos contrées et ailleurs comme en Ukraine, par exemple, ferait sourire sinon rire si elle ne mettait autant de vies en danger.

Dans cet interview, accordée par Sergueï Naryshkine au quotidien russe Vedomosti*, le président de la Douma se réfère à un article de Stephen Lendman, publié sur le site thepeoplesvoice.org.

On y découvre, entre autre, comment le président ukrainien Petro Poroshenko dirige son peuple vers la réalisation de ses aspirations démocratiques.

Et puis, bien sûr et surtout, comment il respecte les accords de Minsk2.

A lire ici:

http://www.thepeoplesvoice.org/TPV3/Voices.php/2015/03/28/poroshenko-declaring-peace-waging-war#more36535
 

http://www.vedomosti.ru/opinion/articles/2015/04/14/insti...
 

15/04/2015

Mourez en paix!

ONLINE-3-.jpg

http://www.welt.de/debatte/kommentare/article139050294/Die-Ukraine-ist-wichtiger-als-Griechenland.html

Le cynisme humain ne date pas d'hier, on le sait.

Dans ce cas, la vie -humaine elle aussi- n'a plus grande importance,on le sait aussi.

Le trouver sans cesse confirmé génère divers sentiments allant de la révolte à la résignation, c'est selon.

En Ukraine, depuis les accords appelés Minsk2, la situation est loin d'être réglée.

Georges Soros s'est récemment exprimé sur le sujet comme indiqué par le lien qui figure sous sa photo ci-dessus.

Le financier admet le rôle prépondérant joué par Vladimir Poutine pour obtenir la paix entre les parties en conflit dans le Donbass.

Néanmoins, tient-il à préciser, il est indispensable que l'Union Européenne,plutôt que de se préoccuper de la Grèce, poursuive la pression à exercer sur la Russie.

Et ce, par tous les moyens.

Car le succès des accords de Minsk, c'est du passé, dit-il encore.


24/01/2015

Ukraine, la démocratie selon l'OTAN

nato%2Bukraine.jpg


Cette intervention de Michel Collon dont j'indique le lien ci-dessous*, présente un regard sur la crise ukrainienne que d'aucuns connaissent.

Pour ma part, ici-même et ce, depuis décembre 2013, j'ai rendu compte de ce qui se passait en Ukraine selon un point de vue que nombre de participants à ce blog ont étayé de leurs commentaires et je les en remercie.

Ce qui est énoncé par Michel Collon est familier de certains d'ente nous. Mais nombreuses et nombreux sont encore celles et ceux qui n'en ont aucune idée.

La prise de conscience de ce qui s'est engagé de longue date en Ukraine et que rappelle de manière claire et nette Michel Collon, est déjà une première étape.

Car comme il le dit, on n'est pas dans une bataille pour ou contre la démocratie. On est dans une bataille stratégique en faveur de l'élite.

Or c'est bel et bien l'issue de cette bataille stratégique en faveur de l'élite qui demeure incertaine.

D'elle seule dépendra ce qui pourra alors s'appeler démocratie.


* https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&a...
 
 

 

12/12/2014

Quand les sanctions préoccupent la RTS

poupée+suisse.jpg

Il y a des moments forts du journalisme, j'en ai souligné un ici-même il y a peu:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/10/02/un-temps-fort-...

Il en est toutefois d'autres dont on se demande à quoi ils tiennent.

Ce soir, un reportage du 19:30 de la Radio Télévision Suisse (RTS) nous apprend qu'en dépit des sanctions imposées à la Russie, plus d'un millier de Russes seraient installés en Suisse et parmi eux de nombreux bénéficiaires de forfaits fiscaux.

Evoquer la situation de ces Russes en relation avec les sanctions qui visent leur pays relève d'une lecture à bien plaire. 

Il arrive aux journalistes de la RTS de citer leurs confrères de la presse écrite lorsqu'ils livrent une information. Si tel avait été le cas, ce soir, on aurait eu un autre éclairage sur la présence des ces Russes en Suisse.

A lire ici: 

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/73fd9854-70f0-11e4-a6c2-0...