20/01/2013

Hollande, chef de quelle guerre?

 

François Hollande aurait-il changé dès lors qu'il serait devenu chef de guerre?

Non, François Hollande est président, normal ou pas, son statut reste le même.

Et puis, personne n'est assez dupe pour imaginer qu'un président se retrouve en quelques heures chef des armées sans que celles-ci ne s'y soient préparées ni qu'elles ne l'y aient préparé non plus.

Certes, au président seul revient la décision d'entrer en guerre ou non. Mais cette compétence ne fait pas du président un autre homme.

L' emballement médiatique autour de François Hollande chef de guerre n'a aucun sens et masque mal l'importance des enjeux d'une guerre dont l'ennemi demeure encore difficile à cerner.

Ce midi sur France 2*, Laurent Delahousse a réuni sur son plateau différentes personnalités dont les points de vue ont permis de démontrer combien l'analyse de la situation au Mali restait délicate.

Selon Agnès Levallois, invitée en tant que spécialiste du Moyen-Orient, les alliances et les mésalliances entre les différents groupes terroristes en présence sur le terrain rendraient difficile la définition des objectifs poursuivis pas chacun.

Cependant et à lire certains propos tenus sur Madame Levallois, elle passerait pour défendre Al Qaeda...

Comment dès lors interpréter les propos que cette spécialiste du monde arabe tient au sujet de groupes terroristes qui, selon elle, revendiqueraient leur combat au nom de l'Islam alors qu'ils ne seraient à ses yeux que de simples bandits ou criminels n'agissant que pour leur seul compte?

http://www.ojosparalapaz.org/2013/01/agnes-levallois-sout...

 

http://13h15-le-samedi.france2.fr/