27/05/2016

Bible, Coran...

6a00d83451619c69e201b7c85fb55a970b-800wi.jpg?w=700

Le nouveau Maire d’Oxford est musulman.

Pourquoi pas, après tout, il n’est pas le seul puisque Londres vient d’élire un autre de ses coreligionnaires à la tête de sa Mairie.

Ledit Maire d’Oxford a donc prêté serment sur le Coran.

Ici, à Genève, les élus de notre Conseil d’Etat prêtent serment sur la Bible.

Cela ne semble pas vraiment gêner certains alors même qu’ils se réclament de la laïcité ou, comme l’un d’eux, de l’islam:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/12/10/temp-8e351f3b0...

On se demande, le cas échéant, ce que représentent de telles prestations de serment.

A moins que ces livres ne soient que de circonstances?

Le fait est que dans différents articles qui évoquent cette élection, il est rappelé que depuis 2008, à la municipalité d’Oxford, on ne parle plus de « fêtes de Noël ». On dit « fêtes de la lumière d’hiver ».

http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/3367390/Christmas-...

Alors, Bible, Coran, même combat sinon même référence?

  

28/05/2015

De Noé à Sem, laïcité et antisémitisme en question

505px-Nuremberg_chronicles_-_f_15v.png

Six  mois de prison ferme pour propos antisémites, telle est la peine qui vient d'être infligée à un citoyen genevois.*

La définition du terme d'antisémite a varié au cours de l'Histoire.

Il a été construit en opposition à celui de sémite, lui-même créé à partir du prénom du personnage de Sem, fils de Noé.

Autant de références bibliques diversement lues et qui suscitent controverses et polémiques.

Au nom de la laïcité, il a été interdit à des écoliers genevois de participer de manière active à l'oeuvre de Benjamin Britten, L'Arche de Noé. **

En vertu de la lutte contre la haine raciale, ethnique et religieuse, des propos offensant une des populations dont le nom a été forgé sur celui de Sem, dernier fils de Noé, sont condamnés.

La Bible et ses personnages n'ont pas fini de faire parler d'eux.

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/six-mois-prison-f...
 
**  http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/dip-coule-arche-n...

 

10/12/2013

"Je le jure"

Gutenberg_Bible,_Lenox_Copy,_New_York_Public_Library,_2009._Pic_01.jpg

 
 

C'est face à la Bible, cet après-midi, que le nouveau Conseil d'Etat genevois prêtera serment.

Si les uns et les autres des Conseillers d'Etat récemment élus apprécient diversement cette tradition, il est intéressant de relever comment tous s'en accommodent.

On le sait, Paris a valu à Henri IV d'abjurer le protestantisme et de se convertir au catholicisme. 

Pour ce qui concerne Genève, Madame Emery-Torracinta reconnaît que la tradition qui veut qu'on prête serment sur la Bible puisse surprendre mais qu'il y a d'autres choses plus importantes pour lesquelles se battre.*

Difficile de donner du sens à ce propos.

On en retient toutefois la hiérarchie de valeurs établie par la socialiste qui relègue peut-être au détail de l'histoire une tradition à laquelle elle se prête. 

Antonio Hodgers, pour sa part, avait été de ceux qui, en 2001, avaient déposé un texte visant à modifier la prestation de serment afin qu'elle soit prêtée sur la Constitution genevoise et en aucun cas sur la profession de foi d'une religion.

Ce jour, le vert prêtera serment sur la Bible et n'y voit aucun problème même si la tradition est incohérente.

Comprenne qui pourra.

Quant à Mauro Poggia qui évoque la laïcité de l'Etat, il semblerait que prêter serment sur la Bible ne soit pas incompatible avec sa foi musulmane.

L'Etat vaut qui et quoi pour être gouverné à géométrie aussi variable de valeurs et de professions de foi?   

 
http://www.cath.ch/detail/le-nouveau-conseil-detat-genevo...