18/03/2012

Sisyphe?

 

Et voici qu'après Dominique de Villepin, François Hollande lui aussi, évoque Sisyphe.

Au Salon du livre, c'est sa persévérance qu'il met en avant pour se comparer au héros.

S'approprier un mythe pour justifier de difficultés d'une candidature à la présidentielle, c'est convoquer la littérature et en détourner la portée.

C'est aussi se démarquer - sinon rejeter- tant d'êtres privés d'accès à la culture par le labeur de vies quotidiennes bien plus proches de celle d'un Sisyphe sur sa montagne que de celles de candidats soi-disant à la peine.

La misère d'une campagne c'est quand Narcisse, éperdu et perdu, se prend pour Sisyphe.

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/articl...

 

 

18/01/2012

Dominique de Villepin en campagne

Dominique de Villepin, ancien Premier ministre, candidat à la présidentielle, lors d'une conférence de presse à propos de son équipe de campagne, le 16 janvier 2012 à Paris.

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2012-01/2012-01...

Doit-on lire le logo de campagne de Dominique de Villepin comme un clin d'oeil au graphisme de son ouvrage,  Le requin et la mouette, tandis que l'on sait le poète cohabiter en lui avec le politique ?

Prédire comment ce ménage à deux fonctionnera dans la mêlée actuelle et à venir est une question qui se pose et l'avoir à l'esprit me semble de première importance.

A cet égard, relire cette critique parue dans l'Express.fr le 27 septembre 2004*, rappellera combien les thèmes chers à Dominique de Villepin restent ceux qu'il défend dans le cadre de sa campagne.

Celle-ci a commencé par un voyage en TER en 2e classe.

 

Dominique de Villepin, candidat de Republique Solidaire à la présidentielle, part a la rencontre d'exploitants agricoles dans le village d' Anizy Pinon en Picardie. Le voyage s'est déroulé en TER 2ème classe (le 17 janvier 2012).

http://www.20minutes.fr/article/861718/villepin-saute-tra...

*http://www.lexpress.fr/culture/livre/le-requin-et-la-moue...