28/08/2016

Burkini, à qui profite la polémique

Capture d’écran 2016-08-28 à 16.07.24.png

Burka, burkini, autant de sujets qui lassent ou déchaînent les foules, c’est selon.

Pointe de l’iceberg, le port du burkini ou non l’est au même titre que celui de la burqa qu'une initiative lancée en Suisse veut interdire:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/08/15/burqa-pointe-d...

Occuper l’espace médiatique, tel semble être l’enjeu d’autant de détracteurs ou de défenseurs de tenues vestimentaires qui, certes, référent à une religion si ce n’est à une idéologie.

Envisagé du point de vue de sa créatrice, le burkini, prend un autre sens:

http://www.tdg.ch/economie/entreprises/inventeur-burkini-...

Alors, le burkini version politisée, serait-il devenu un produit de la haine, comme elle l’explique dans une interview accordée au Guardian?

Produit, il l’est en tous les cas devenu.

De vente, pour la société qui en détient la marque, de pertes et profits pour autant d’autres médias ou instances qui en traitent.

 

 

10/12/2013

"Je le jure"

Gutenberg_Bible,_Lenox_Copy,_New_York_Public_Library,_2009._Pic_01.jpg

 
 

C'est face à la Bible, cet après-midi, que le nouveau Conseil d'Etat genevois prêtera serment.

Si les uns et les autres des Conseillers d'Etat récemment élus apprécient diversement cette tradition, il est intéressant de relever comment tous s'en accommodent.

On le sait, Paris a valu à Henri IV d'abjurer le protestantisme et de se convertir au catholicisme. 

Pour ce qui concerne Genève, Madame Emery-Torracinta reconnaît que la tradition qui veut qu'on prête serment sur la Bible puisse surprendre mais qu'il y a d'autres choses plus importantes pour lesquelles se battre.*

Difficile de donner du sens à ce propos.

On en retient toutefois la hiérarchie de valeurs établie par la socialiste qui relègue peut-être au détail de l'histoire une tradition à laquelle elle se prête. 

Antonio Hodgers, pour sa part, avait été de ceux qui, en 2001, avaient déposé un texte visant à modifier la prestation de serment afin qu'elle soit prêtée sur la Constitution genevoise et en aucun cas sur la profession de foi d'une religion.

Ce jour, le vert prêtera serment sur la Bible et n'y voit aucun problème même si la tradition est incohérente.

Comprenne qui pourra.

Quant à Mauro Poggia qui évoque la laïcité de l'Etat, il semblerait que prêter serment sur la Bible ne soit pas incompatible avec sa foi musulmane.

L'Etat vaut qui et quoi pour être gouverné à géométrie aussi variable de valeurs et de professions de foi?   

 
http://www.cath.ch/detail/le-nouveau-conseil-detat-genevo...

 

 

 

23/02/2012

Mark Muller et les chiffonniers

 

Alors que nul n'ignore les tractations politiques qui se jouent en coulisses, on est en droit de se demander, dans cette affaire, où sont les intérêts de ceux qui la remâchent et la revendent à coup de transparence et autres valeurs morales.

Le Conseiller d'Etat s'est expliqué hier au 19:30 de la TSR. http://www.tsr.ch/video/info/journal-19h30/3804374-affair...