08/10/2016

L’enfant, de Dieu ou de l’homme...

Capture d’écran 2016-10-08 à 12.41.16.png

capture d’écran: http://www.etreproactif.com/wp-content/uploads/2014/09/Êt...

Avec la publication des lettres de François Mitterrand à Anne Pingeot, on a déjà droit à tout et son contraire. 

Normal.

Justement, à propos de ce Président qui s’est présenté tel, François Mitterrand n’a pas été tendre:

http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/francois_mitterra...

Pour le reste, lire ses lettres ou lire le blog de la mère du quatrième enfant de Christophe Darbellay donne un aperçu -sinon une idée- de situations qui ont pu être comparées mais qui ne semblent pas vraiment avoir de quoi l’être:

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/13170351

Entre l’enfant de Dieu dont s’estime être la mère, cette femme rencontrée un soir d’hiver à Berne et l’enfant présenté comme seul vrai cadeau fait par François Mitterrand à celle qui l’a connu dès son plus jeune âge, on peut, certes, se désintéresser de ces publications.

Elles sont néanmoins là, reflets d’une condition humaine sans cesse recommencée:

http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-pingeot-et-fran...

 

13:00 Publié dans Air du temps, Humanité, Politique | Tags : darbellay, mtterrand | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

13/09/2016

N’est pas Mitterrand qui veut

Capture d’écran 2016-09-13 à 11.46.59.png

Non, la Suisse, avec son élu et potentiel sinon palpable futur Conseiller Fédéral et de fait, Président pour un an de la Confédération Helvétique, ne tient pas son Mitterrand.

L’aveu de sa paternité hors mariage de celui qui, pour l’heure, brigue le poste de Conseiller d’Etat de son canton, le Valais, est loin d’être dénué d’intérêt.

Christophe Darbellay n’est certes pas François Mitterrand à plus d’un titre. Mais pour ce qui est de l’ambiguïté, les deux hommes semblent s’y connaître.

Tout comme le second, le premier est habile stratège. Il a eu l’occasion de le montrer à diverses occasions.

Ce qui distingue, par contre, les circonstances qui entourent la naissance de l’enfant que chacun a eu hors mariage est sans doute l’amour.

François Mitterrand a entouré sa fille de soins et d’affection, en grande partie au prix du contribuable, il est vrai. Mais il a aimé son enfant.

A suivre les déclarations de Christophe Darbellay, on comprend que l’affaire est réglée sur le plan financier et moral:

http://www.tdg.ch/suisse/bebe-mariage-grave-christophe-da...