24/08/2017

Prière, dit l’illustration de ce sujet...

Capture d’écran 2017-08-24 à 13.36.31.png

Si la camionnette ou le fourgon, à choix, semblent être en passe de devenir des moyens de locomotion fous et assassins, les morts d’ambassadeurs russes se multiplient.

Rien à voir, évidemment, car tous ces diplomates décèdent de mort naturelle, tel le dernier en date, Mirgaïas Chirinski, en poste au Soudan.

L’information de sa mort a été relayée par de très nombreux médias. A lire ce commentaire déposé sous l’article de l’un d’eux, on relève ce qui préoccupe bien davantage cet internaute, à savoir, le sort réservé à un artiste russe.

Peut-être que cet article lui en dira un peu plus sur les pratiques de cette célébrité dont les activités ont très longtemps été reconnues, soutenues et financées par des fonds publics russes.

Que l’abus de confiance sanctionne autant de personnalités dont on dit qu’elles seraient proches du pouvoir en place ne gêne pas grand monde mais que l’on touche à un représentant de la culture dont la réputation ne serait plus à faire de par le vaste monde, passe apparemment moins bien.

Pour en savoir un peu plus sur celui auprès duquel volent au secours tant de nos compatriotes, voici encore de quoi nuancer la moindre leur emballement s’ils y sont prêts, bien sûr...

 

09/11/2016

Entre chagrin et pitié, l'espoir

Capture d’écran 2016-11-09 à 12.50.20.png

                                                     capture d’écran Twitter: https://twitter.com

Un monde s’effondre devant nos yeux a déclaré Gérard Araud, ambassadeur de France aux Etats-Unis.

De la part d’un représentant de la diplomatie dont le pays, autrefois, représentait l’excellence même, on ne peut que se rendre à l’évidence de temps qui ont changé.

Ajouté au fait que l’Elysée n’avait préparé qu’une seule lettre de félicitations, on conçoit, en effet, qu’un monde s’effondre devant nos yeux:

http://www.rtl.fr/actu/international/presidentielle-ameri...

Le 9 novembre 1989, avec la chute du mur de Berlin, un monde se réunissait. Qui ne s’en est réjoui?

La suite, discutable, a été évoquée ici-même:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/11/08/9-novembre-198...

Puisse le nouveau président des Etats-Unis oeuvrer à pacifier les relations avec la Russie et le monde s’en portera d’autant mieux, quoi qu’en pensent nos médias et les experts qu’ils invitent à  dire toute leur estime envers Donald Trump et Vladimir Poutine.

 

Sujet paru en page 21 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 11 novembre 2016 sous le titre: «Autres temps»

04/08/2016

Syrie, au-delà des fanatismes, puisse la diplomatie...

Capture d’écran 2016-08-04 à 11.42.47.png

                                    https://www.youtube.com/watch?v=PXd0tRiRweo

Les explications sur la guerre en Syrie sont aussi nombreuses que les points de vue sont variés.

Parmi les intervenants, sans hésiter, certains prétendent exposer la vérité.

Bien hardi qui ose la détenir quand tant d’intérêts, avoués ou non, sont en jeu!

Quelles que soient les raisons des uns et des autres, toutes sont valables aux yeux de leurs défenseurs, sans quoi, aucun ne se mobiliserait.

Une évidence qui a déjà causé la mort de centaines de milliers de personnes et mis une région à feu et à sang.

Convoquer la diplomatie reste le seul espoir qui vaille.

 

 

12/04/2016

Diplomatie et chaîne publique d'information

30.jpg

Hier, 11 avril, a eu lieu à Moscou une rencontre entre les ministres des Affaires Etrangères de la Suisse et de la Russie.

Si le Département Fédéral des Affaires Etrangères de la Suisse se veut constructif, il n'en va pas de même de la chaîne publique d'information de ce même pays.

Il est donc important, ici encore, de relever l'approche des uns et des autres.

Le rôle que jouent certains journalistes dans la manière de rendre compte d'événements et autres actualités a souvent été discuté ici.

On a vu comment l'usage de la rhétorique s'appliquait à commenter.

Ci-après, voici encore un exemple qui montre comment le petit mot glissé ici ou là vient discréditer une approche diplomatique.

Les deux femmes journalistes qui commentent la visite rendue par Didier Burkhalter à son homologue russe, Sergueï Lavrov, ne peuvent s'empêcher d'y ajouter leur appréciation:

http://www.rts.ch/info/suisse/7639628-la-russie-remercie-...

Le public qui soutient une chaîne d'information est-il en droit d'obtenir qu'elle respecte le contrat de confiance qui le lie à elle ou bien doit-il sans cesse réagir pour le lui rappeler?

Ci-après, le communiqué officiel du DFAE:

https://www.news.admin.ch/dokumentation/00002/00015/?lang...

 

11/01/2015

Hommage à la diplomatie

1077738.jpg

                                                   http://itar-tass.com/en/russia/770512


Libre à chacune et à chacun de penser ce qu'il souhaite de la manifestation de ce jour à Paris. 

L'humanité ayant besoin d'autre chose que de clivages sans cesse alimentés et excités, j'aimerais, ici, saluer la présence de Monsieur Sergueï Lavrov parmi les personnalités présentes à cet événement.

Si d'aucunes et d'aucuns condamnent cette "comédie", dans ce cas, tout n'est que comédie et on n'invente rien, tant de penseurs l'ayant déjà dit de par les siècles.

Alors, que celles et ceux qui "savent" que tout n'est que simagrées, apprennent que des postures plus humbles existent qui tentent le dialogue encore et encore.

Hommage soit rendu à ces personnalités qui, par leur volonté de ne jamais fermer quelque issue à l'échange, refusent l'attitude hautaine qui s'arroge le savoir sinon la lucidité.

https://www.facebook.com/RTRussian/photos/a.2417836092730...


06/12/2014

Appel à la diplomatie

Bandeau_Public_MDH_04-12-14.jpg

Face à une salle plus que comble d'Uni-Dufour à Genève, Korine Amacher a évoqué, ce jeudi 4 décembre dernier, les liens entre Ukraine et Russie sur un plan historique, elle a bien tenu à le préciser dans son introduction.

L'éclairage brillant que la conférencière a apporté à plus de dix siècles de relations complexes entre ces deux pays, a permis d'en mesurer la profondeur.

S'il est certes utile d'en avoir connaissance et conscience, s'y limiter, toutefois, reste insuffisant pour saisir ce qui se déroule en ce moment en Ukraine.

Car même si l'héritage historique demeure présent en toile de fond, son instrumentalisation n'en est pas moins présente elle aussi.

Dans ce sens, l'influence manifeste des Etats-Unis et de son acolyte d'Union Européenne n'est plus à démontrer.

Par la mise en avant de valeurs démocratiques, c'est bien l'enjeu énergétique qui les préoccupe avant tout.

Exploiter des divisions intérieures pour exploiter la terre qui en est le théâtre, c'est cautionner une guerre qui ravage les mémoires et charge d'autant l'Histoire.

Puisse la diplomatie venir au chevet d'une Ukraine dévastée par la violence, l'exil et la mort.

Sujet publié en page 11 de l'édition papier de "La Tribune de Genève"du 9 décembre 2014 sous le titre "Puisse la diplomatie..."


16/08/2014

Suisse-Russie, l'insulte

schweiz-die-geschichte-der-burgerschaften-und-burgergemeinden-56361.jpg

Le président du parlement suisse, Ruedi Lustenberger a décidé d'annuler la visite de son homologue russe, Sergueï Narychkine.

Prévue dans le cadre du bicentenaire des relations diplomatiques entre la Russie et la Suisse, cette rencontre entre les deux présidents des parlements russe et suisse n'aura donc pas lieu.

C'est rendre un bien piètre hommage à la mémoire qui lie la Suisse à la Russie.

Le tsar Alexandre Ier fut l'un des garants de la souveraineté de la Suisse lors de la signature du Traité de Vienne en 1815.

Or cette garantie de souveraineté a été assortie d'une condition, la neutralité de la Suisse.

Dans ce sens, le refus opposé à la visite de Sergueï Narychkine par Ruedi Lustenberger est une insulte à l'Histoire.