19/05/2012

Législatives françaises 2012

« Empêcher la majorité présidentielle d'agir, ça ne peut pas être un programme », aurait dit Dominique de Villepin sur BFMTV-RMC selon cet article de France-Soir: http://www.francesoir.fr/actualite/politique/legislatives...

Difficile de ne pas donner raison à l'ancien premier ministre.

Toutefois, qui nierait le fait que bien des électeurs ont décidé de voter Hollande par rejet de Sarkozy?

Si élire un président sur la détestation d'un autre est un programme, dans ce cas, il conviendrait aussi de s'interroger sur son avenir.

Car avec un gouvernement qui offre si peu l'image d'une France rassemblée,on reste perplexe.

Combien d' électeurs se reconnaîssent-ils parmi les ministres sélectionnés par Jean-Marc Ayrault?

Certes, les réponses divergent mais n'invalident pas la question.

28/04/2012

Dominique de Villepin vu par Marie-Anne Montchamp

Dans le JDD de ce jour, Marie-Anne Montchamp revient sur les propos tenus par Dominique de Villepin dans Le Monde d'hier.

Son analyse met en question la vision de la campagne pour la présidentielle que se fait l'ancien premier ministre. Rien d'étonnant à cela du fait qu'elle avait choisi d'entrer dans le troisième gouvernement Fillon quelques mois après sa nomination comme première porte-parole du parti fondé par Dominique de Villepin en juin 2010.

Elle qualifie de littéraire et romanesque, le point de vue de Dominique de Villepin.

Indépendamment de la critique que la secrétaire d'Etat aux solidatités porte à l'encontre des propos tenus par l'ancien premier ministre, la question reste posée de savoir quel sens et surtout quelle prise en compte peut encore avoir un angle d'approche tel que celui de Dominique de Villepin.

http://www.lejdd.fr/Election-presidentielle-2012/Actualit...

Pour rappel, http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/04/27/la-droite-...

27/04/2012

Frayeur et Inquiétude selon Villepin

On ne l'avait plus lu ni entendu s'exprimer depuis qu'il avait été empêché de présenter sa candidature.

Dominique de Villepin a rompu son silence dans Le Monde de ce jour: http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/04/27/la-droite-... .

Effrayé par la droite, inquiet par la gauche, Villepin n'appelle à voter pour aucun des deux candidats en lice.

Ses propos ont  été relayés par neuf medias: http://www.francetv.fr/info/effraye-par-la-droite-villepi...

http://www.20minutes.fr/politique/924891-villepin-effraye...

 

http://www.menly.fr/buzz/presidentielle-2012-buzz/fight-c...

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/villepin-effra...

 

http://www.humanite.fr/politique/dominique-de-villepin-ef...

 

http://www.rtl.fr/actualites/politique/article/dominique-...

http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/villepin-effraye-p...

http://lci.tf1.fr/politique/elections-presidentielles/vil...

http://elections.lefigaro.fr/flash-presidentielle/2012/04...

 

 

 

 

18/03/2012

Sisyphe?

 

Et voici qu'après Dominique de Villepin, François Hollande lui aussi, évoque Sisyphe.

Au Salon du livre, c'est sa persévérance qu'il met en avant pour se comparer au héros.

S'approprier un mythe pour justifier de difficultés d'une candidature à la présidentielle, c'est convoquer la littérature et en détourner la portée.

C'est aussi se démarquer - sinon rejeter- tant d'êtres privés d'accès à la culture par le labeur de vies quotidiennes bien plus proches de celle d'un Sisyphe sur sa montagne que de celles de candidats soi-disant à la peine.

La misère d'une campagne c'est quand Narcisse, éperdu et perdu, se prend pour Sisyphe.

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/articl...

 

 

04/02/2012

Voix et porte-voix

Monsieur Antoine Vielliard sur son blog*, écrit au sujet des 500 signatures que Si Dominique de Villepin ne les réunit pas c'est que sa candidature n'est pas sérieuse. Merci à lui d'en savoir davantage que tous au sujet des motivations de l'Ancien Premier Minsitre.

Mais comme si cela ne lui suffisait pas, il poursuit ainsi: La semaine dernière lors du déplacement de François Bayrou je prenais en charge des journalistes qui me racontait les premiers déplacement de "Villepin" lorsqu'il "faisait semblant d'être candidat" (sic). Ils décrivaient les groupes de soutien très curieusement très représentatifs de la sociologie française et qui hurlait avec une étonnante hardeur leur soutien à leur candidat.. et que les organisateurs remerciaient d'un petit billet."

Là, Monsieur Antoine Vielliard, vous franchissez la ligne et vos propos sont diffamatoires.

Outre le fait qeu vous vous portez garant de racontars invérifiables de journalistes, vous les répandez de manière telle qu'on se doit d'y réagir. J'ai écrit à cet égard un sujet de blog* que je vous invite à consulter à votre convenance. Vous y trouverez quelques commentaires pour votre gouverne et surtout celles de nos lecteurs. En voici quelques extraits:

"Les journalistes décrivaient les groupes de soutien de D.de Villepin...qui hurlaient avec une étonnante hardeur leur soutien...que les organisateurs remerciaient d'un petit billet"!?J'ai failli m'étrangler en lisant ça. J'ai accompagné plusieurs fois DdV dans ses déplacements, ses soutiens l'accompagnaient avec hardeur c'est vrai, mais quels billets? C'est parfaitement mensonger, diffamatoire même!

"ces derniers temps et on ne compte plus les deplacements de DdV, des que l'occasion lui est fournie.Là à Argenteuil.L'occasion de mesurer son degré de conviction ne manque pas et, il plaide, c'est son métier, avec une force telle que peux resistent à son entrain, qui balaie tout. Quand aux petits billets, glissé pour faire la claque c'est la figure de celui qui repand de telles rumeurs que je claquerai bien s'il ne portait sa bassesse dans son nom.

Stupidité, diffamation. Je ne sais pas qui a inventé ces idioties, c'est malhonète d'affirmer de telles saletés . Dominique de Villepin , n'est pas Rockfeler. Il a peut-être donné un billet de vingt euros à quelqu'un pour aller lui chercher un casse croûte, car il fait sa campagne sans grands moyens, c'est un gars qui n'hésite pas à prendre le train en seconde classe et à manger sur le pouce. Sa change des autres candidats et çà gène.Il n'a jamais fait semblant d'être candidat, anneries, s'il avait fait semblant, il n'aurait pas été candidat. Si vous soutenez F Bayrou de cette façon, vous le déservez. De toute façon, F Bayrou n'a pas l'étoffe d'un président, peut-être d'un premier ministre, tout juste.

Et pour le reste, si vous estimez que changer d'avis au cours d'une vie est reprochable, libre à vous. La fidélité en est une qualité,  l'incapacité de revenir sur une erreur de jugement non.

Ainsi, que Dominique de Villepin ait pu être à l'origine de la création de l'UMP -comme vous me le rappelez aussi sur votre blog- mais en restituer sa carte d'adhérent en 2010 ou qu'il ait pu être favorable autrefois à l'anonymat des signatures et plus maintenant vous choque-t-il.

Mais que François Bayrou ait navigué dans tous les sens pour se faire une place sinon la trouver, cela ne semble pas vous avoir perturbé outre-mesure.

 

*   http://portevoix.blog.tdg.ch/archive/2012/02/01/parrainag...

** http://billets.blog.tdg.ch/archive/2012/02/02/bf1f4f673ea...

 

 

04/10/2011

Borloo, juin-octobre 2011

 

Le 6 juin dernier, j'écrivais ceci dans mon blog Billets.

 

06.06.2011

Jean-Louis Borloo & CO.


A lire la presse française du week-end écoulé, Jean-Louis Borloo aurait divisé Nicolas Hulot et Eva Joly mais réfléchirait avec Dominique de Villepin.

De quoi animer la scène politique française et divertir des scandales ou du carnet rose de l'Elysée.

En réalité, Eva Joly aurait profité du discrédit jeté sur son rival Nicolas Hulot, qui aurait lancé à des journalistes venus l'interroger à La Rochelle, qu'il avait un instant pensé "faire un tandem" avec Jean-Louis Borlo.

Cette phrase aurait alors pris l'allure d'une bombe aux effets vite exploités contre l'ancien animateur.

Quant à Jean-Louis Borloo, il ne se serait pas déclaré surpris par les propos de Nicolas Hulot. Cependant et pour l'heure, il se déclare prêt au dialogue avec Dominique de Villepin.

 

Depuis lors, Nicolas Hulot s'est fait éliminer aux primaires d'Europe-Ecologie-Les-Verts par Eva Joly.

Mais pour le tandem avec Jean-Louis Borloo? Devra-t-il l'oublier, dès lors que celui-ci a renoncé à se porter candidat à l'élection présidentielle de 2012?

Ou attendre encore, au cas où Jean-Louis Borlo serait toujours prêt au dialogue avec Dominique de Villepin?

Car au fond, Nicolas Hulot, mainenant, où en est-il?

Jean-Louis Borloo, peu importe, on le retrouvera sans doute quelque part mais Nicolas?

Hulot, je précise ...

12/09/2011

Droite française, en vrille?

 

"Ils n’ont pas besoin de moi pour perdre, ils se débrouillent très bien, laissez-les faire", répondait Dominique de Villepin à Olivier Mazerolle le 17 avril dernier sur BFMTV, tandis que le journaliste lui demandait s’il n'avait pas conscience de pouvoir faire perdre son camp avec une possible candidature à la présidentielle de 2012.

"Mon camp", s‘interrogeait alors le Président de République Solidaire, non sans sourire ni se priver de faire remarquer qu’on le situait plutôt à gauche, avec le projet qu’il venait de présenter.

Dominique de Villepin, toujours au micro d'Olivier Mazerolle, n'avait pas manqué non plus de rappeler qu’il y a plusieurs années déjà, dans une précédente interview, il avait prédit l'implosion de l'UMP.

Que dire alors des efforts de Nicolas Sarkozy pour rassembler autour de sa candidature les composantes de la droite?

Suite aux révélations de Robert Bourgi, elles risquent bien de partir en vrille, en miettes sinon en guerre.

15:17 Publié dans Politique française | Tags : dominique de villepin, ump, nicolas sarkozy, olivier mazerolle | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

11/09/2011

Robert Bourgi et l'intérêt (général)

 

De ces mallettes et des révélations de leur contenu, que retire-t'on?

"Le souci de l'intérêt général", dit le concerné. Et le remords.

De l'avoir oublié?

C'est vrai. Les valises plein les mains, on se concentre avant tout sur la charge à porter.