01/09/2018

La Russie sera toujours avec vous a déclaré Vladimir Poutine aux habitants du Donbass

Capture d’écran 2018-09-01 à 14.15.59.png

Les rédactions de nos médias n’en peuvent plus de commenter le départ du gouvernement d’un de ses ministres phare et l’éventuelle arrivée de son successeur, Genève s’anime sinon s'enflamme autour des agissements supposés mensongers du Président de son Conseil d’Etat, pendant ce temps-là, l’Ukraine -voire l’Europe centrale elle-même- risque l’embrasement.

Car après l’attentat qui a coûté la vie au dirigeant de la République Populaire de Donetsk auto-proclamée, les accusations sans preuve fusent. Qui a voulu la mort d’Alexandre Zakhartchenko? Pour les uns, c’est Kiev, pour les autres, c’est Moscou. Pour d’autres encore, il s’agirait là d’un règlement de compte entre bandes « mafieuses »  ou « terroristes » rivales.

Quoi qu’il en soit, ce qui s’est passé hier au centre-même de Donetsk est, je le répète une fois encore, grave.

Pour qui incline à penser que le Kremlin aurait voulu se débarrasser d’un homme encombrant, il va de soi que les déclarations du Président de la Fédération de Russie ne ressembleront qu'à de simples formules.

A chacune et à chacun sa conception de condoléances présentées.

Mais si elles sonnent faux aux oreilles de nombre d’Occidentaux, à celles d’autres, elles résonnent dans un sens qui ne laisse rien présager de bon. L’avenir, sans doute proche, dira ce qu’il en aura été.

Ne reste plus qu’à souhaiter qu’il ne soit pas noir.

31/08/2018

Alexandre Zakhartchenko, par Erwan Castel

Capture d’écran 2018-08-31 à 22.04.30.png

La nouvelle est grave.

Elle a été donnée, ici, par Charles 05, un intervenant de longue date de ce blog. Alexandre Zakhartchenko, le dirigeant de la République auto-proclamée de Donetsk est mort.

Il a été tué dans un attentat à l’explosif.

La nouvelle est grave car quoi que l’on pense de la situation dans le Donbass, elle nous concerne toutes et tous. Pour rappel, cette partie du Sud-Est de l’Ukraine se situe au coeur de l’Europe. 

Il en a beaucoup été question, sur ce blog.

Dans nos médias, il y a longtemps que la guerre qui y sévit toujours, en dépit des accords de Minsk I et II, ne mobilise plus les rédactions.

La mort des unes et des uns, pire, le sort réservé à des enfants, ne semblent concerner que certaines parties du monde. Au meilleur ou fallacieux prétexte, peut-être, que l’on ne peut traiter de tout, bien sûr...

En hommage à cet homme, Erwan Castel, dont j’ai porté à votre connaissance certaines de ses publications en a partagé une que je vous invite à découvrir ici et que j’ai choisi de reprendre en capture d’écran pour illustrer ce sujet.

 

19/08/2018

Scène de (non) vie dans le Donbass

Capture d’écran 2018-08-19 à 22.56.16.png

                                                                                                capture d’écran youtube

Combien de fois n’avons-nous eu droit à telle ou telle image d’enfants victimes de guerres? 

Dans cette vidéo de 2 minutes 14, c’est un volontaire du Donbass qui s’exprime. Il est évident que son propos n’est pas neutre, sans quoi il ne se serait pas engagé aux côtés de ceux qui ont souvent été appelés rebelles ou pro-russes.

Cela n’empêche pas de prêter attention à ce qu’il nous apprend.

Sébastien Hairon vit à Donetsk et évoque le bombardement d’un parc d’attraction pour enfants. Pour se l’expliquer, il fait référence aux propos qu’avait tenus le Président ukrainien au sujet des enfants du Donbass.

Leur avenir, il le souhaitait dans les caves. Rappelez-vous, il en avait été question ici alors que j’évoquais le sort d’un enfant au coeur de l’Europe.

 

25/05/2018

En-deça de rencontres au sommet

Capture d’écran 2018-05-25 à 10.38.25.png

C’est bien, les rencontres au sommet. C’est bien de discuter de tel et tel front de guerre. Il le faut, on le sait et seule la diplomatie et la politique peuvent mettre fin à l’agression armée où qu’elle sévisse.

Avec quel succès, cela reste toujours variable et nombre d’accords dont ceux de Minsk en témoignent qui ne sont pas respectés.

Nous sommes, ici, dans des régions de l’Europe où sévissent toutes sortes de conflits sociaux, civils et autres. Mais là, à quelques heures de vol de nos capitales, c’est un tout autre scénario qui se joue. 

Un pays, l’Ukraine en l’occurrence, est aux prises avec une violence qui ne semble plus vraiment intéresser nos médias. On ne peut évidemment pas couvrir tout ce qui se passe dans le monde, nul ne l’ignore, c’est pourquoi en parler ici peut au moins contribuer à ne pas laisser dans l’oubli cette humanité en souffrance.

Voici encore un témoignage que je vous invite à découvrir ici, celui de la Maire de Zaïtsevo

Le village se trouve sur la ligne de front qui sépare les Républiques de Louhansk et de Donetsk du reste du pays. Coupé en deux, il est, comme l’indique cet article, le symbole de la guerre du Donbass.

Qui d’entre nous souhaiterait voir l’immeuble où il vit, les enfants qu’il a chéris, les proches qu’il a aimés, disparaître dans les ruines d’une guerre initiée pour le seul profit de puissants qui rivalisent de méthodes criminelles pour accroître encore et encore leur pouvoir?

 

17/05/2015

La Suisse en aide à l'est de l'Ukraine

le_convoi_suisseaupassageduncheckpoint.jpg

Depuis décembre 2013, près de 150 sujets de ce blog ont été consacrés à ce qui s'est d'abord appelé crise ukrainienne avant de devenir guerre en Ukraine.

La Suisse, l'an dernier, a eu un rôle essentiel à jouer dès lors qu'elle présidait l'OSCE et célébrait également le bicentenaire de ses relations diplomatiques avec la Russie.

Certains événements prévus dans ce cadre ont été maintenus quand d'autres ont été annulés. On se rappellera, entre autre, la visite prévue du président de la Chambre basse du Parlement russe, Sergueï Naryshkine que son homologue suisse, Ruedi Lustenberger a jugé bon d'annuler:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/15/suisse-russie-l-insulte.html

Heureusement, l'interview qu'avait sollicitée Darius Rochebin du Président de la Douma avait un peu sauvé la mise:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/10/02/un-temps-fort-...

Or voici que ce 15 mai, le site officiel de la Confédération Helvétique annonce que la Suisse a envoyé un convoi humanitaire à destination de l'est de l'Ukraine:

https://www.news.admin.ch/message/index.html?lang=fr&msg-id=57284

Cette initiative est heureuse pour les populations concernées, bien sûr.

Mais elle l'est aussi pour la Suisse qui renoue ainsi avec sa neutralité un peu mise à mal jusque là par certaines décisions prises.

24/08/2014

Ukraine, le défilé de Donetsk

6087873.image?w=534&h=301


Voici que l'on commente ici ou là, le défilé dans l'Est de l'Ukraine où des "séparatistes pro-Russes" -selon la rhétorique occidentale- ont exhibé leurs prisonniers.

Rappeler tel ou tel accord ou autre Convention de Genève ou d'ailleurs pour juger, choque autant que l'image de ce défilé.

Pourquoi?

Parce que depuis des mois et des mois, aucun media occidental ou si peu, ne s'est ému des civils qui sont tombés par milliers sous les bombes du gouvernement de Kiev aidé de milices privées financées, entre autre, par un résident genevois.*

Qui a osé interroger les accords ou les conventions de Genève et d'ailleurs sur le droit de tuer en toute impunité?

Qui a rappelé ces accords ou autres conventions de Genève après le massacre d'Odessa?

Que a brandi un accord ou une convention quelconque pour réagir au génocide perpétré contre les Russophones de l'est de l'Ukraine?

Le seul constat livré par les images de ce défilé, décrié par certains, est que la violence a engendré la violence.

* http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/03/lettre-ouverte-aux-autorites-genevoises.html

Sujet publié en page 13 de l'édition papier de "La Tribune de Genève" du 27 août 2014 
 

22:38 Publié dans Etats-Unis, OSCE, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie, Ukraine, Union Européenne | Tags : donetsk, ukraine, ue, usa, russie | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg